Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 22:38
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Le 4 avril 2022, c'est le 62ème anniversaire de l'indépendance du Sénégal. Un moment de bilan, dans une période faste marquée par un Prix Goncourt, le 3 novembre 2021, celui de Mohamed M’Bougar SARR, une première victoire à la Coupe africaine des Nations le 6 février 2022, mais aussi la qualification à la coupe du monde au Qatar, du 21 novembre au 18 décembre 2022, ainsi que l’inauguration du nouveau train express régional, le 27 décembre 2021, un beau projet de mobilité, respectueux de l’environnement, avec ses 100 000 voyageurs, permettant de désengorger Dakar, la capitale. En février 2022, le président Macky SALL assure la présidence de l’Union africaine. Une exposition sur Pablo PICASSO et l'art africain est organisée,  à Dakar, du 1er avril au 30 juin 2022.

Le 4 avril, la Saint Jour ou la Saint Isidore, est une grande fête à Washington. Je rappelle aussi, pour l'Afrique et ses diasporas, que le 4 avril est une de tragédie sans nom. C'est le 4 avril 1968 que Martin Luther KING, un apôtre de la paix et militant des droits civiques, a été assassiné à Memphis, par James EARL. C'est le 4 avril 1807 que le premier Almamy du Fouta-Toro, après la révolution de 1776, Abdel Kader KANE a été assassiné.

Une réunion du bureau de l'ANEDAS (Association nationale des élus des diasporas subsahariennes) s’est tenue, ce samedi 19 mars 2022, à l'hôtel de ville de Paris. La diaspora, c’est également l’Afrique qui se prolonge hors de son territoire. Aussi, une conférence a été organisée par l'AMECAS (Amicale des étudiants caraïbéens, africains et sympathisants), à la Sorbonne, au 12 Place du Panthéon à Paris, sur le thème : «Quel bilan des 62 années d'indépendance du Sénégal ?».

Le Sénégal, en matière de démocratie, contrairement à ses voisins (Guinée-Bissau, Guinée-Conakry, Mali de Modibo KEITA) a toujours oscillé entre prudence et audace, mais en avançant dans le bon sens.

Les Sénégalais votent depuis 1802, et avaient, pendant la colonisation, un député à l'assemblée nationale. Bien avant cela, et sous la dynastie des Satigui instaurée par Coly Tenguella BA, entre 1512 et 1776, le roi du Fouta-Toro était désigné au suffrage indirect, par le «Diagordo», une assemblée de notables. Sous la Révolution des Torodos instaurée par Thierno Sileymane BAL, de 1776 à 1890, les Almamy, des clercs religieux et gouvernants du Fouta-Toro, étaient révocables, à tout moment, si un enrichissement illicite était constaté. Une charte des droits de l’Homme protégeant les faibles (femmes, enfants, veuves) a été érigée.

La première grande secousse est le 10 mai 1914 avec l'élection du Blaise DIAGNE (1872-1934) à l'assemblée nationale française. De grands intellectuels, comme Lamine SENGHOR (1889-1927) ont fustigé le colonialisme et déploré le sort réservé aux Tirailleurs sénégalais. Ce qui posait, pour la première fois, la question de la citoyenneté pleine et entière et donc l'indépendance. Cheikh Anta DIOP est le premier à avoir osé poser la question de l’indépendance.

Léopold Sédar SENGHOR (1906-2001), premier président du Sénégal de 1960 à 1980, a eu des mérites indéniables. Dans sa prudence, le fondateur de la nation sénégalaise, Homme de culture, SENGHOR, sans indépendance dans la violence, a bâti une solide image d'un Sénégal de tolérance, un pays, stable, sans coup d'Etat militaire, de paix, une démocratie exemplaire en Afrique où il fait bon vivre. Bref, «le Sénégal est un Grand petit pays», en référence au titre de mon 3ème ouvrage paru en décembre 2021.

Arrivé au pouvoir en 1981, par effraction, le président Abdou DIOUF, tout en restant, comme son mentor, un grand défenseur de la Françafrique, s’est  révélé être un grand démocrate, en instaurant un multipartisme illimité et une presse libre, un des socles de la démocratie. Pendant 40 ans, le Sénégal est resté une démocratie sans alternance. Abdou DIOUF, en reconnaissant la victoire de Abdoulaye WADE en 2000, la première grande alternance au Sénégal, a consolidé la démocratie sénégalaise.

Cependant, aux éloges des Socialistes succèdent les critiques. En pleine Guerre froide SENGHOR et son successeur, Abdou DIOUF ont fait du Sénégal d'abord un parti unique de fait. Cela n'a été possible qu'avec la complicité des Mourides qui donneront, par la suite le «Ndigueul», une consigne de vote pour Abdou DIOUF. Les partis politiques peu compatibles, comme le Parti Africain de l'indépendance, ont été interdits. Une répression s'est abattue, en 1962, sur Mamadou DIA (1910-2009) et ses amis et le poste de premier ministre supprimé. Un multipartisme limité et contrôlé sera instauré en 1974. Pendant que SENGHOR parle de culture, comme son successeur Abdou DIOUF, sans aucun projet économique ou agricole d’envergure, c'est 40 années d'indolence. Le Parti socialiste, longtemps sous Mamadou DIA en phase avec le monde paysan, a retrouvé ses vieux démons et s’est fracturé dans une guerre de succession ; ce grand parti, jadis uni et structuré, a entamé maintenant, comme son cousin français, un lent et profond déclin.

Maître Abdoulaye WADE, troisième président du Sénégal de 2000 à 2012, un économiste et un «Pape du Sopi», a commencé, avec son premier ministre Macky SALL, de grands travaux au Sénégal, des infrastructures et le Musée de la Renaissance. Cependant, sous maître Abdoulaye WADE l'argent facile a coulé à flot. Mouride revendiqué, il s'est prosterné devant les marabouts de Touba. Il a désacralisé l'Etat avec de nombreux groupements religieux, comme le sinistre Serigne Béthio THIOUNE (1938-2019), condamné aux travaux forcés pour le meurtre en 2012, de deux de ses disciples. Le projet monarchique et dynastique de maître Abdoulaye WADE, soupçon d’avoir commandité l’assassinat de maître Babacar SEYE, (1915-1993), vice-président du Conseil constitutionnel,  s'est révélé un désastre pour son parti le P.D.S, pour lui et son fils, Karim Meïssa WADE, «Ministre du ciel et de la terre», ayant détourné plus de 6 milliards d'euros.

Le président Macky SALL, quatrième président du Sénégal depuis le 6 avril 2012, né après l'indépendance, un ingénieur agronome, et ayant le sens de l'histoire, est un Pharaon des temps modernes. En moins de 10 ans, la physionomie du Sénégal, longtemps plongé dans un immobilisme depuis 40 ans, a considérablement changé. Le président SENGHOR parlait, jadis, du «Sénégal de l'an 2000», et le président Macky SALL a subitement basculer le pays dans la modernité, dans le 3ème millénaire. Le Sénégal est devenu un pays Emergent. Le président Macky SALL a entrepris diverses réformes de modernisation des institutions du Sénégal, comme le Code électoral et la réforme constitutionnelle du 20 mars 2020, dont la limitation du mandat présidentiel, que l'opposition avait farouchement combattue, maintenant devenue la référence incontournable.

Un constat quasi unanime peut être formulé, plus que jamais le Sénégal est une démocratie apaisée. Il existe, certes, un débat passionné, contradictoire et parfois violent. Aussi bien pour les présidentielles du 24 février 2019, gagnées au 1er tour par le président Macky SALL, que les municipales du 23 janvier 2022, avec des alternances dans des villes déjà détenues par l'opposition, les résultats ont été acceptés par tous. L’opposition, en accord avec elle-même, se croyant déjà victorieuse en 2024, veut caporaliser le débat politique, en imposant son point de vue au président Macky SALL : Pas plus de deux mandats. Oui, mais à partir de quand ?

Tous les juristes, dès la première année de droit, connaissent le principe de non-rétroactivité des lois. Le mandat en cours, lors de la réforme constitutionnelle, n’était donc pas concerné. Je le redis ici, sereinement, calmement, mais fermement, l'opposition défendant les détourneurs, en masse, de deniers publics, les partisans de salons de massage, voire un maire criminel taulard ayant déjà été condamné par la justice pour avoir un homme tué de 17 balles, ne peuvent légalement interdire au président Macky SALL de se présenter aux présidentielles de 2024. Seul le Conseil Constitutionnel peut invalider les candidatures à la présidentielle. Et seul le peuple Sénégalais est souverain ; c'est à lui de démettre ou réélire un président.

«Le Sénégal, un Grand petit pays» en référence au titre de mon ouvrage, est une démocratie solide ; c'est son peuple qui décide, et lui seul. Point d'injonction au chef de l'Etat, ni d'auto-proclamation d'une victoire hypothétique en 2024 alors que la bataille n'a pas eu lieu ! Ce sera programme contre programme. Pour l'instant je n'entends que ce slogan : «ôte toi de là que je m'y mette !». C'est un peu court comme projet alternatif sérieux.

Par conséquent, le Sénégal n'étant pas un gigantesque salon de massage, bien des questions majeures de notre temps devraient trouver, non pas par des incantations puériles, mais des réponses solides et concrètes :

- la place de sa jeunesse ;

- l'agriculture vivrière et un modèle de consommation adapté et sain ;

- Le rapport entre la ville et la campagne ;

- la défense de l'environnement devant la désertification les énergies renouvelables comme le solaire, la terre et l'eau ;

- le début d’industrialisation ;

- la place de la religion et de l'argent ;

- Le panafricanisme et la souveraineté sur les matières premières.

Pour l’instant, certains charlatans de la politique sont encore dans les lamentations puériles contre le colonialisme, le néocolonialisme et la Françafrique, dont d’ailleurs n’en veut en Afrique. Nous sommes tous d’accord pour un Sénégal souverain, panafricain, prospère, uni et harmonieux. Ce diagnostic, connu de tous, est largement partagé entre l’opposition et la majorité. La question fondamentale reste, une fois l’avoir dit comment on faire pour bouger les lignes ?

Force est de constater 62 ans après les indépendances, c’est l’impuissance qui domine. «Qu’est-ce qui cloche ?» s’interrogeait l’artiste Manu DIBANGO (1933-2020). Il faut construire, au lieu de démolir. Tel est son message contre la servitude et l’esclavage. Le Sénégal dans son histoire a rejeté les ruptures brutales ; ce sont des avancées lentes, prudentes, marquées parfois des audaces. «Peu importe qu'un chat soit noir ou blanc, s'il attrape la souris, c'est un bon chat» disait en 1962, DENG Xia Ping (1904-1997). L’une des contributions majeures du président Macky SALL, un admirateur de Charles GAULLE (1890-1970), un nationaliste, Léopold SENGHOR, un artiste de la politique et MAO Zedong (1893-1977), un pragmatique, sans rompre avec l’ancien colonisateur, est d’avoir diversifié les relations internationales du Sénégal (Chine, Turquie, Maroc), brisant ainsi cette logique du pré-carré français, celle de Léopold SENGHOR et Abdou DIOUF.

Références bibliographiques

BORREL (Thomas), AMZAT (Boukari-Yabara), COLOMBAT (Benoît), DELTOMBE (Benoît), L’empire qui ne veut pas mourir : une histoire de la Françafrique, Paris, Seuil, 2021, 1008 pages ;

BA (Amadou, Bal), Le Sénégal, un Grand petit pays, Paris, éditions Arsinoé, 2021, 620 pages.

Paris, le 19 mars 2022, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal, bilan de 62 années d'indépendance, «un Grand petit pays» : entre prudence et audace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 20:58
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Comme au bon vieux temps colonial ou de la Guerre froide, l'information, loin d'être aussi libre qu'on le croit, confisquée par des groupes de presse de Vincent BOLLORE, distille sa haine, sa propagande et son enfumage. Le président MACRON qui a abandonné le Mali, «en plein vol», en guerre contre la souveraineté et la dignité des Africains, retire ses forces de ce pays, mais pour les installer au Niger, un pays producteur d'uranium, un minerai vital pour les centrales nucléaires françaises. Ces forces armées défendaient-elles les Maliens ou les intérêts de la Françafrique ? C'est quoi exactement le sujet ?
La France ne voit ses anciennes colonies, non pas comme des alliés, mais de simples provinces françaises devant obéir à ses injonctions. Les concepts de terrorisme, d’immigration ou d’islamisation, ne sont que des prétextes, pour «surveiller et punir», comme le dirait Michel FOUCAULT, ceux qui se rebellent contre cette domination coloniale. Une véritable coopération ne devrait être fondée sur des rapports de subordination, mais postule «l’échange et le partage, dans un rendez-vous du donner et du recevoir» dit le président Macky SALL. Aussi, les bases militaires ou les forces d’occupation en Afrique, perpétuant un état de fait colonial, soulèvent un profond mécontentement des populations africaines. «Cette Afrique, en pleine mutation veut des partenariats consensuels et mutuellement bénéfiques, sans injonctions civilisationnelles, sans exclusion, ni exclusivité» dit le président Macky SALL du Sénégal, président en exercice de l’Union Africaine, venu à Bruxelles, au sommet Afrique-Europe. Le président sénégalais appelle l’Union européenne «à un nouveau départ».
Sans doute qu’une période transitoire au Mali de 5 ans n’est pas acceptable et qu’il faille condamner cette résurgence des coups d’Etats en Afrique. Nous croyons donc que le caractère civil est démocratique d’un gouvernement, est préférable, sans commune mesure, par rapport un régime militaire, ne pouvant être que condamné. On nous dit que le gouvernement malien serait issu d'un double putsch, mais alors qu'en est-il du Togo, du Tchad, du Congo, du Gabon et du Cameroun dont le président Paul BIYA, assis sur sa longue présidence de 40 ans, ne pouvait même pas se lever, pour remettre la coupe d'Afrique aux vaillants Lions de la Téranga. On se souvient, tout récemment, de la visite calamiteuse du président Ali BONGO à l’Elysée, tenu, pour les quelques marches par un de ses gardes du corps, et qui a failli s'écrouler en bout de course, n'eût été la main charitable du président MACRON. Pourquoi cette indignation sélective concernant la démocratie ?
En fait, les pays occidentaux ne défendent pas la démocratie ; ils ne s'occupent que de leurs intérêts nationaux ; ce que je trouve honorable. La morale a une faible place dans les relations internationales. Autant donc dire que la coopération internationale, pour être solide et durable, devrait être fondée sur des intérêts mutuellement avantageux. Or ce discours sur ce message universel un pays défenseur des droits, mais pratiquant une démocratie éthique, est largement hypocrite. En effet, ici, en France, et dans cette campagne des présidentielles de 2022, le président MACRON a fait voter une loi sur le séparatisme et augmenté honteusement les droits d'inscription des étudiants étrangers Africains (2770 € au lieu de 170 € pour les Français). Et maintenant, une Droite lepénisée parle, sans complexe, comme l'extrême-Droite, de «Grand remplacement» ou de «Français de papier». Le président MACRON, s'il était garant de l'unité nationale et défenseur des droits l'homme, n'a pas, à jour, protesté contre ignominie et cette agression des valeurs républicaines. «Qui ne dit mot consent» dit un proverbe bien français.
La façon dont le président MACRON conduit les relations africaines, alors qu'il avait, en 2017, fustigé la Françafrique, est un mélange d'arrogance et de mépris ; cela ne fait qu'attiser davantage un sentiment antifrançais, au sein des jeunesses africaines. Au sommet de Montpellier du 8 octobre 2021, une jeune Burkinabé avait dit au président MACRON, et faisant allusion à la Françafrique, «Si la relation entre les pays d’Afrique et la France était une marmite, sachez qu’elle est très sale, cette marmite. Elle est sale de reconnaissance légère des exactions commises, elle est sale de corruption, de non transparence, de vocabulaire dévalorisant, elle est sale, monsieur le Président ! Je vous invite à la récurer par des actions concrètes» dit Ragnimwendé Eldaa KOAMA.
Par conséquent, je reste persuadé que la France, en raison de la communauté de langue et de l'histoire, a encore sa place en Afrique, à condition d'un minimum de respect et de considération. Mais on en prend pas, pour l’instant, le chemin. En effet de mauvais vents soufflent, dans ces présidentielles de 2022, où on ne parle que de restrictions de visas, d’abolition du regroupement familial, de taxation des mandats envoyés par les immigrés, et même de suppression du droit du sol, uniquement pour les enfants des Arabes et des Noirs. C’est l’hystérie collective contre les racisés. Désormais, en France de plus en plus de politiciens, n’ont plus honte, au comme au temps de l'esclavage et de la colonisation, de proférer des insanités contre les racisés, afin de faire du buzz. Doublés par les Russes et les Chinois en Afrique, comment, avec ce discours raciste, la Françafrique pourrait-elle encore continuer à mettre mains basses sur les matières premières africaines ?
On nous bassine, à longueur de journée que ces forces militaires seraient en Afrique pour lutter contre le terrorisme. Tout le monde n'a pas la mémoire qui flanche. Ces terroristes sont venus au Mali après l'assassinat de Mouammar KADHAFI (1942-2011). Mais le chef de l’Etat libyen a été tué par qui ? Une enquête sérieuse de Médiapart montre que le Nabot, alias Paul BISMUTH aurait trempé dans ce crime. En ce moment la plupart de ses amis sont en prison. Les Occidentaux n’ont gagné aucune guerre locale. Toutes ces guerres locales injustes contre les pays du Tiers-monde (Vietnam, Algérie, Irak, Syrie, Yémen, Afghanistan) à coup de milliards, ont été perdues. Tout cela pour cela ?
Nous voulons et nous exigeons, un nouvel ordre international fondé sur la Paix, la Justice, la Démocratie, la Fraternité, ainsi qu’une coopération internationale équitable et respectueuse de tous. Comme on le dit «on n'attrape des mouches avec du vinaigre». Or, le président MACRON traite les Africains avec beaucoup de manque de considération et de mépris comme dans les années 60. Les Nouvelles générations africaines aspirent à la démocratie et à la souveraineté. La France a des atouts, mais cette arrogance blessante ne fera que générer davantage un sentiment antifrançais en Afrique ; c'est qu'exploitent les Russes et les Chinois. La relation entre l’Europe et l’Afrique devrait être fondée sur la libre circulation, la prospérité et la sécurité : «Nous voyons grandir dans notre monde les risques de confrontations entre les blocs. Face à cette tendance inquiétante, nous avons la conviction que l’Afrique et l’Europe peuvent travailler ensemble à l’avènement d’un monde meilleur et plus sûr pour tous, en privilégiant le dialogue et la coopération, dans le respect mutuel» dit le président Macky SALL.
Si je pouvais, très modestement, être entendu, il est grand temps de changer cette politique coloniale d'un autre âge. Il s'y ajoute que le débat politique en France, fait de calomnies et d'insultes à l'égard des racisés, n'améliore pas notre image dans le continent noir. Je rappelle que toutes ces chaînes d'information continue, sont maintenant suivies, en direct, par les populations africaines. Or, ces chaînes, détenues par la Françafrique, diffusent en permanence la haine, contre les racisés.  «A l’heure des complémentarités et des interdépendances, nous avons tous besoin les uns des autres. L’Afrique ne peut se satisfaire de cette promesse «Continent du futur», selon l’expression à la mode. L’Afrique a suffisamment le poids de l’Histoire entend, enfin se libérer de son fardeau, pour être acceptée et respectée comme partie prenante de nouvelles dynamiques qui régissent la gouvernance mondiale et forgent le destin commun de l’Humanité. C’est l’esprit qui nous anime en venant à ce sommet à Bruxelles. Confiants qu’entre partenaires de longue date, nous pouvons travailler ensemble, pour parvenir à nos fins communes» dit le président Macky SALL, au sommet Union européenne, du 18 février 2022, à Bruxelles.
Paris, le 17 février 2022 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Changer la politique africaine de la France, dans le sens d'une coopération respectueuse et mutuellement avantageuse» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 22:01
«Valérie PECRESSE  et sa noyade prématurée au Zénith : entre Grand remplacement et Français de papier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Pour ces présidentielles d'avril 2022, tout peut basculer, à tout moment, dans un camp comme dans l'autre. Tantôt les forces du Chaos ont le vent en poupe et des sondages de complaisance, à la Patrick BUISSON, leur donnent gagnantes, tantôt l'espoir renaît même de manière éphémère des valeurs républicaines. Dans cette grande incertitude, il suffira d'une étincelle, d'un coup de génie ou d'une bévue pour que la donne change, dramatiquement. Souvenez-vous, tout au début, Jupiter, jouant avec le feu, droitisant, plus que jamais la vie politique française, en accord avec lui-même, et on ne peut pas être mieux servi que soi-même, il avait déjà choisi son adversaire au 2ème tour et il ne pourrait s'agir que de Marine LE PEN.
La Droite, que l'on croyait «la plus bête du monde» avait réussi, après une Primaire, à sélectionner sa candidate, Valérie PECRESSE. Au début, bien des commentateurs, peu avisés, disaient que Jupiter, en raison de sa mauvaise grille de lecture de notre temps, serait perdu. En fait 2022 n'est pas 2017 ; la Droite a vendu son âme au diable et n'a plus d'étiquette républicaine que de nom. En effet, Éric CIOTTI, arrivé en tête au 1er tour n'a été battu au 2ème tour qu'en raison d'une coalition surprenante. Pour l'instant, Nicolas SARKOZY, alias Paul BISMUTH, refuse d'adouber la candidate de son camp. Valérie PECRESSE, une ancienne chiraquienne, que l'on croyait du centre-droit, pour mordre dans l'électorat de Jupiter, avait déjà engagé sa zemmourisation aux régionales et l'a parachevée à son discours du Zénith, à Paris du dimanche 13 février 2022, en faisant référence au «Grand remplacement», en fustigeant «les Français de papier».
Par conséquent, ce meeting du 13 février 20022, est donc une noyade, prématurée, de Valérie PECRESSE dans le Canal de l’Ourcq, à Paris 19ème. M. Olivier FAURE, premier secrétaire du PS a exprimé sa profonde «sidération de voir une candidate qui se dit républicaine reprendre les mots et les concepts de l’extrême-droite» et dénoncé, violemment, une «dérive permanente de la droite». Pour la petite entreprise familiale, Valérie PECRESSE «est une candidate sans boussole. Alors qu’elle n’imprime pas la campagne, elle a voulu en rajouter. Mais elle a beau parler de grand remplacement, elle n’est pas crédible sur ces sujets». Par ailleurs, Eric ZEMMOUR, voyant son thème fétiche repris par la Droite, jubile : «Je dis à ceux qui veulent voter Pécresse en espérant avoir un Zemmour centriste, un Zemmour soft, un Zemmour light. Avec elle, vous n’aurez pas Zemmour. Vous n’aurez pas même une moitié de Zemmour. Vous aurez un masque plaqué sur le visage de la technocratie» dit Mohamed ZEMMOUR. En effet, «quand je plante dans le jardin de mon voisin, c'est lui qui récolte» dit un dicton. Finalement, la campagne des présidentielles de Valérie PECRESSE semble battre de l'aile, le costume est trop grand pour elle. Tous les ténors de la Droite commencent maintenant à s'inquiéter du naufrage de Valérie PECRESSE et certains, comme Eric WURTZ, ont déjà rejoint Emmanuel MACRON..
La candidate elle-même mesurant le désastre veut minimiser ses propos ou entamer un rétropédalage. Grand remplacement ? «Il faut avoir le courage de dire et avoir la volonté de faire. L'immigration a clairement un lien avec le terrorisme l'intégrisme et la délinquance» disait Valérie PECRESSE, lors de la Primaire de la Droite. «Les propos tenus par Valérie Pécresse sont graves, la Droite est en train de perdre la boussole républicaine. Notre pays ne peut pas sombrer dans ces idéologies populistes» dit Mme Anne HIDALGO, de la Martinique.
Devant le lynchage unanime de la classe politique, Valérie PECRESSE tente de noyer le poisson, prétendant qu’elle serait victime d’un sexisme. Il existe bien un sérieux décalage entre l’image traditionnelle d’une Valérie PECRESSE gaulliste, libérale et centraliste avec celle de la candidature au discours d’extrême-droite, lors du meeting à la Villette. J’ajouterai même, bien avant le désastre au Zénith, et lors de cette primaire, c'est Valérie PECRESSE qui préconisait zéro visa pour les ressortissants Maliens et Algériens. «Il faut pouvoir de choisir qui on laisse ou non entrer» avait dit dans le débat de la primaire Valérie PECRESSE. Personne ne prenait au sérieux Mohamed ZEMMOUR, un commentateur de Cnews, une chaîne de la Françafrique que l'on devrait tous boycotter. Il prend des voix à la Petite entreprise familiale ayant déjà échoué par trois fois aux portes du pouvoir, mais aussi à la Droite dure, filloniste surtout ces Républicains lepénisés, maintenant naufragés au Zénith. A Gauche, la donne est compliquée.
Divisée empêtrée dans des egos surdimensionnés et n'ayant nullement mesuré les dangers pesant sur la République, a massivement boycotté la Primaire populaire. Mme Christiane TAUBIRA victorieuse de cette bataille sans combat, semble avoir déjà gaspillé cette légitimité. Le Parti radical de gauche, qui l'avait adoubée en 2002 vient de lui retirer son soutien. Par conséquent Christiane TAUBIRA aura du mal à avoir le 500 signatures.
Finalement, la contestation de l’ordre établi viendra, peut-être, d'un mouvement particulièrement ambigu et inorganisé : celui dit du «Convoi de la Liberté». Cette révolte semble avoir remis certains grands enjeux au centre du débat présidentiel, comme le pouvoir d'achat et la revalorisation du travail. Le «Convoi de la liberté», un mouvement peu structuré, spontané, sans candidat, avec certaines allures complotistes, singeant «les Gilets jaunes» et l'expérience canadienne, peut-il être plus efficace, là où les partis ont échoué ?
En tout cas et pour l'instant, le gouvernement a mobilisé des forces de police disproportionnées pour étouffer le poussin dans l'œuf.
Bonne fête de Saint Valentin à toutes et à tous !
Paris, le 14 février 2022 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 22:10
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le général Abdel Fattah Al-BURHAN a arrêté les autorités de transition, ou «Conseil de souveraineté», dirigé par Abdallah HAMDOK ; cet organe de transition est composé de moitié par des civils, dont 2 femmes, et de militaires. Il était programmé des élections en 2023, afin de rendre le pouvoir aux civils. Ce Conseil de souveraineté est dirigé justement par le général Abdel Fattah Al-BURHAN.
On croyait que l'ère des coups d'Etat était révolue en Afrique. L’état d’urgence est décrété et Internet coupé. La population a manifesté dans la rue contre ce nouveau coup d’Etat militaire du 25 octobre 2021 au Soudan, en appelant à une désobéissance civile.
Omar EL-BECHIR, auparavant, a gouverné d'une main de fer le Soudan pendant 30 ans, de 1989 à 2019. Diverses manifestations de désobéissance civile avaient fini, après 5 mois de lutte, par emporter ce dictateur, maintenant sous les verrous, depuis le 11 avril 2019. Les organes de transition, après un processus chaotique, les militaires étant hostiles au retour des civils, ont fini par être mis en place.
L'histoire du Soudan, pays indépendant depuis le 1er janvier 1956, est mouvementée. Ancienne Nubie, pays de Koush, ou Sud de l'Egypte, ayant connu les dominations chrétienne et égyptienne, le Soudan est une ancienne colonie britannique de 1899 à 1955. Entre 1883 et 1889, Muhammad Ahmad AL-MAHDI (1844-1885) dit le Mahdi, et ses partisans, engagent une guerre sainte contre la domination britannique, qui commençait à annoncer la colonisation. A l’indépendance, le pays est dirigé par une coalition, le Parti Umma et le Parti démocratique populaire. Le Soudan, un pays vaste de 1 241 238 Km2 (2 fois la France), entouré maintenant de pays essentiellement confrontés à des troubles de l’ordre public interne (Centrafrique, l’Egypte, Erythrée, Ethiopie, Libye et Tchad), avec une population de 44 millions d’habitants, est profondément fracturé entre le Sud chrétien et animiste, le Nord musulman, détenant les rennes du pouvoir. Des scandales de corruption éclaboussent cette coalition. C’est dans ces conditions qu’un coup d’Etat militaire, le 17 novembre 1958, plonge le pays dans de profondes divisions et turbulences. En effet, le général Ibrahim ABBOUD (1900-1983) interdit les partis politiques, décide de l’enseignement obligatoire de l’Arabe et l’Islam. Le Sud, chrétien et animiste, se sentant discriminé, créé alors une organisation de libération nationale.
Des gouvernements civils et militaires, à dominante arabe, alternent, à partir de 1964, jusqu'au coup d’Etat militaire en 1989 de Omar EL-BECHIR. En effet en 1986, le Parti «Umma» remporte les élections et un descendant du Mahdi est nommé premier ministre. Des négociations sont engagées avec les rebelles sudistes. Cependant, Omar EL-BECHIR est resté soutenu par le Front national islamique de Hassan Al-TOURABI (1932-2016), fondateur des Frères musulmans du Soudan et avocat du panarabisme, celui-là même qui faisait partie des vaincus du scrutin de 1986.
Les Chrétiens et animistes sont alors persécutés. En 1992, Abdel Wahid AL-NOUR, né en 1968, avocat, fondateur du Front de Libération du Darfour, a fini par s’exiler en France. Cette guerre du Darfour, sur fond de découverte du pétrole et des revendications sur les terres, a fait plus de 400 000 morts et de nombreux réfugiés.
Les Soudanais, comme 2019 et déjà trois morts, sont dans la rue, pour consolider la «Thawra» ou Révolution. Ils ont chassé, avec une femme vêtue de blanc, surnommée la Kandala ou reine nubienne de Koush, comme leur porte-parole, une dictature de 30 ans. Ce n'est pas donc pour retrouver une autre dictature.
Solidarité avec le peuple Soudanais dans sa lutte héroïque pour la liberté et la dignité.
A suivre !
Paris, le 25 octobre 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire au Soudan, entrave à la transition et désobéissance civile» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2021 2 19 /10 /octobre /2021 20:36
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Disparu le 18 octobre 2021, Colin POWELL, chef d'Etat major des armées américaines, est le premier Secrétaire d'Etat noir aux États-Unis, en 200 ans d'indépendance. Il a donc ouvert la voie à d'autres personnes talentueuses, mais souvent écrasées par les préjugés. Colin POWELL est un enfant d'immigrants jamaïcains défavorisés. Son père, Luther Theophilis POWELL (1898-1978), né en Jamaïque, issu d’une famille nombreuse, immigre aux Etats-Unis ; il était d’abord employé comme jardinier dans de riches propriétés du Connecticut, puis concierge à Manhattan, et deviendra, par la suite, contremaître chez Ginsburg, un fabricant de vêtements. Sa mère, Maud ARIEL, dite «Arie» (1901-1984), aînée d’une fratrie de neuf enfants, a terminé ses études secondaires ; elle était sténographe dans un cabinet d’avocats en Jamaïque. Sa grand-mère maternelle, Gram Alice McKOY, née COOTE (1877-1956), une mulâtre issue de divers mélanges de sang africain, anglais, juif, irlandais et arawak, après son divorce, a pris la décision d’immigrer, avec toute sa famille, d’abord au Panama, puis à Cuba et enfin aux Etats-Unis. Tous ses deux parents sont Démocrates et sa mère, une couturière, est membre du syndicat du vêtement.
Colin POWELL est né le 5 avril 1937, à Morningside Avenue, à Harlem, (New York). Il a une grande sœur, plus âgée que lui de 5 ans, Marilyn POWELL BERNS (1931-2005). En 1941, ses parents déménagent dans le Sud de Bronx, appelé Hunts Point. Le jeune Colin, gardé par sa grand-mère, a connu la jungle de la rue. Ce quartier de Bronx passe pour «un vrai dépotoir urbain, avec des rues entières de maisons calcinées, des trottoirs jonchés d’ordures, des parkings envahis de mauvaises herbes, les junkies, les proxénètes, les prostituées, les fous dangereux, les tueurs de flics» écrit Colin POWELL dans ses mémoires «un enfant du Bronx». Ce qui dominait dans son quartier, c’était une tolérance raciale. La majeure partie des familles noires se connaissaient ; ce sont des immigrants venus de la Jamaïque, de Trinidad ou de la Barbade. Plus tard, le jeune Colin connaîtra, pour la première fois, un sentiment d’identité raciale, une conscience d’appartenir à une minorité. Cependant, le monde dans lequel il vivait était celui du melting-pot. Il n’y avait pas de majorité. Chacun appartenait à la minorité. Les règlements de compte se traduisaient, souvent, par un besoin de venger une insulte ou une blague raciste. Il trouve que les Noirs originaires des Antilles sont snobs et arrogants ; ils étaient mieux éduqués que les autres. Colin POWELL n’a pas le même rapport à l’esclavage que les Noirs américains descendants d’Afrique «Mon père et ma mère ont choisi de venir ici (Amérique) pour les mêmes raisons qui ont poussé les Italiens, les Irlandais ou les Hongrois ; parce qu’ils voulaient de meilleures conditions de vie pour eux et leurs enfants» écrit-il. On comprend mieux ses idées conservatrices.
En dépit de ses origines particulièrement modestes, Colin POWELL a su se hisser au sommet de l'Etat et de l'armée ; il a donc gravi la montagne raciale, «The racial Mountain», comme le dirait le poète américain, Langston HUGHES.
Mais est-ce suffisant ?
Dans la vie d'un Homme, il y a souvent quelque chose de positif ou de négatif qui cristallise son existence, pour en faire un héros ou un paria.
Le Vietnam, le Nicaragua et le Panama n’ont rien de glorieux dans ces combats de l'Oncle Tom.
Colin POWELL a menti, devant le Conseil de sécurité, le 5 février 2003, en exhibant de fausses preuves sur des prétendues armes chimiques en Irak. En effet, Colin POWELL a reconnu, dans ses mémoires, que ce gros mensonge est une tache indélébile dans l'histoire de sa vie. Il prétend qu'il aurait été abusé par les services qui lui auraient remis des rapports falsifiés. Dans tous les cas, ou bien il a été naïf ou bien il a accepté d'être abusé ; ce qui n'est pas glorieux.
Saddam HUSSEIN a été pendu, son pays ravagé et les Occidentaux continuent à invoquer des menaces fallacieuses de terrorisme ou d'islamisme pour mener des guerres locales injustes. Le plus souvent il s'agit de guerres du pétrole. En dépit de leurs moyens militaires, financiers et humains, ainsi qu’une savante propagande, les Occidentaux, dans leur guérilla contre les faibles, n'ont jamais gagné aucune de ces guerres coloniales, fort injustes et immorales. Pourquoi donc tant de larmes, de sang, de vies gâchées et d'argent gaspillé, pour des résultats médiocres ?
Pourtant, «Pas de guerre, sans but préalablement défini» écrit Colin POWELL dans ses mémoires, à la suite du fiasco au Vietnam. Il était, en 1963, capitaine pour conseiller les Vietcongs. Le Vietnam se révélera un enfer pour les Américains. 
Par conséquent, je ne comprends pas ce besoin irrépressible des forces du Chaos de «surveiller et punir», en référence au titre d'un ouvrage de Michel FOUCAULT, un philosophe français (voir mon article).
Tout cet argent aurait pu servir à des projets utiles pour la société (logements, infrastructures, santé publique, énergies renouvelables, réindustrialisation, recherches scientifiques, pouvoir d'achat).
Marié, en 1962, à Alma Vivian JOHNSON, originaire de l'Alabama, Colin POWELL a eu trois enfants : un fils, Michael et deux filles : Linda et Annemarie.
Colin POWELL écrivait dans ses mémoires «J’ai eu une belle vie, grande et remplie vie».
Référence
POWELL (Colin), Enfant du Bronx, avec la collaboration de Joseph E Persico, Paris, Odile Jacob, 1995, 550 pages.
Paris, le 19 octobre 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Colin POWELL (1937-2021) : que faudrait-il retenir de Lui ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 17:09
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le sommet de Montpellier du 8 au 9 octobre 2021, organisé par le président Emmanuel MACRON, et c’est le seul satisfecit que j’exprime, a été un moment de vérité et de débat. A ma connaissance, aucun chef d’Etat africain, en dehors du ghanéen, M. Nana AKUFO-ADDO, n’a osé contrarier le «Grand maitre». Pourtant ce ne sont pas les sujets de mécontentement qui manquent entre l’ancien colonisateur et son pré-carré africain, régi par des relations de subordination, la Françafrique ou «Pax Gallica». L’objectif de ce sommet Afrique France est d’écrire un nouveau chapitre dans la relation entre l’Afrique et la France, «pour un avenir commun, sans être prisonnier de son passé», mais à l’horizon 2030. Ces relations Afrique France devraient être conduites dans «l’altérité, le respect et la fraternité» précise M. Michael DELAFOSSE, maire de gauche de Montpellier, ville hôte.
Le sommet de la Françafrique, à Montpellier, du 8 octobre 2021, une savante mise en scène de communication, un enfumage, sans les chefs d’Etat africains, a permis à Jupiter, dans sa majesté et son paternalisme, de  donner la parole à des jeunes, triés sur le volet, issus de la diasporas, mais des militants de la Macronie, sans légitimité particulière. C’est donc une opération politicienne s’insérant dans le cadre de la campagne des présidentielles d’avril 2022. Il n’a échappé à personne que la droitisation jusqu’à l’extrême de sa politique africaine de la Macronie, avec une grande dose d’arrogance et de mépris a soulevé l’ire de la jeunesse africaine, réclamant un grand besoin de justice d'équité et de respect à l’égard du continent noir. En effet, au moment où s’ouvre le procès de l’assassinat par la Françafrique de Thomas SANKARA (1949-1987) du Burkina Faso, l'opinion publique africaine et ses diasporas, particulièrement remontées contre la Françafrique, réclament des relations saines, équilibrées, mutuellement avantageuses et respectueusement avec l'ancien colonisateur. En effet, le président Emmanuel MACRON, incarnation nouvelle de cette Françafrique décomplexée et violente, a été sérieusement bousculé et chahuté, par de nombreux intervenants. D’une manière générale, la Françafrique est condamnée, sans appel par une intervenante originaire du Burkinabé, pays des gens intègres «Si la relation entre les pays d’Afrique et la France était une marmite. Elle est sale de reconnaissance légère des exactions commises ; elle est sale de corruption, de vocabulaire dévalorisant ; elle est sale, Monsieur le Président ! Je vous invite à la récurer» dit-elle. Les Africains ne veulent plus de l’aide à la recolonisation «Cela fait près d’un siècle que votre aide au développement se balade en Afrique. Ça ne marche pas. Sachez que l’Afrique se développe par elle-même, par le potentiel local et celui de sa diaspora, et certainement dans l’interdépendance avec les autres nations de la planète, mais surtout à travers des collaborations saines, transparentes, constructives. Il y a des têtes, il y a des investisseurs aussi en Afrique. Nous innovons déjà en Afrique. Si ce n’est pas constructif, dans cette relation qu’on imagine, on n’en veut pas» dit un autre intervenant. «Cessez de coopérer et collaborer avec ces présidents dictateurs. Et programmez un retrait progressif et définitif de vos bases militaires en Afrique» dit un intervenant.
Tous les présidents français, dont François MITTERRAND (1916-1996) avec son discours à la Baule du 20 juin 1990 (Loire-Atlantique), s'étaient engagés à liquider la Françafrique. Cependant, les actes n’ont jamais suivi ce discours généreux ; c’est toujours le parti colonial qui a imposé sa logique de violence et de prédation à l’égard des Africains et de leurs diasporas. En particulier, pour le président Emmanuel MACRON dire c’est faire, tout est communication, dissimulation et inauthenticité. Il fait rarement ce qu’il dit. Dans son «et en même temps», capable d’affirmer quelque chose et son contraire, les décisions du président MACRON sont souvent entachées de graves contradictions, et finalement tout le monde est mécontent. En effet, les réponses que le président MACRON a données à ce sommet du 8 octobre 2021, s’inscrivent bien dans sa logique coloniale et paternaliste. Loin de remettre en cause la Françafrique, le président MACRON n’a fait que la renforcer, par différentes aides à la recolonisation et une reprise en main des choses (un fonds de 30 millions d’euros à la société civile, sur 3 ans, pour la promotion de la démocratie, c’est-à-dire installer ses amis aux commandes des pays africains,  et une «Maison des Mondes africains et des Diasporas» qu’il confiera à ses amis, la circulation des œuvres d’art et la mobilité croisée des étudiants africains et français, au moment où les droits d’inscription des étudiants africains passent de 170 à 2770 €). Rien ne doit bouger ou changer.
Pourtant, le candidat Emmanuel MACRON avait mené un diagnostic pertinent, que j’approuve, sur la Françafrique, en considérant que «l'Afrique est un continent d'opportunités et d’avenir à respecter». A la rencontre de Montpellier du 8 octobre 2021, le président MACRON a été interpellé par une jeune kenyane : «Mettez fin à la Françafrique et ses pratiques opaques» et a pointé les contradictions d’une France «arrogante, enlisée dans des questions de racisme et venant donner des leçons de démocratie aux Africains» dit Mme Adelle ONYANGO. Le candidat Emmanuel MACRON, dans son projet présidentiel de 2017, avait condamné «la vision colonialiste et paternaliste des pays du tiers-monde». Environ 10% de la population française a des origines africaines et 300 000 ressortissants français résident en Afrique. La langue française est un trait d’union évident et crée une intimité naturelle dans les relations. Ces liens humains sont un atout pour la France. Si la France devait regarder l’Afrique avec uniquement un mélange de condescendance et de misérabilisme, «elle commettrait une erreur historique» dit-il. En 2017, pour le candidat, Emmanuel MACRON, «l’Afrique ancrée à part entière dans l’Histoire et le monde est une chance pour tous». Sans angélisme, ni naïveté, la France doit donc regarder cette «vérité africaine» en face, sans idées préconçues ni clichés, et «définitivement débarrassée du surmoi de la colonisation et de la Françafrique». L’époque du pré-carré, de l’aide compassionnelle entremêlée de cynisme et des situations de rente entretenues, par des réseaux occultes, est révolue. «Il est grand temps que la France regarde au contraire l’Afrique comme un partenaire économique au même titre que la Chine, l’Inde, le Brésil ou la Turquie» dit-il. Le candidat aux présidentielles de 2017, M. MACRON avait envisagé de favoriser la démocratie en Afrique et mettre fin à la Françafrique. «Je tiens à agir dans la transparence, loin des réseaux de connivence franco-africains et des influences affairistes dont on a vu que, malheureusement, ils subsistent encore dans le système politique français, en particulier à droite et à l’extrême-droite» dit-il. A Alger, en 2017, le candidat Emmanuel MACRON avait considéré, le temps d’un voyage, que la colonisation est «un crime contre l’Humanité». Cependant, une fois élu, le président MACRON, devenu particulièrement méconnaissable, a considérablement droitisé et lepénisé, gravement, la vie politique française.
Pendant son mandat présidentiel, M. MACRON a fait le contraire de tout ce qu’il avait promis. Croire que le président MACRON, s’il était réélu en 2022, pourrait changer en mettant fin à la Françafrique, est un leurre. Ainsi, la nième réforme de la loi sur l'immigration du 18 septembre 2018, entrée en vigueur le 1er janvier 2019 (examen expéditif des demandes d’asile, l’obligation de quitter le territoire, la durée de rétention passant de 45 à 90 jours), le durcissement de la politique des visas et surtout l'augmentation considérable et injustifiée, des droits d'inscription des étudiants africains, passant de 170 euros à 2770 euros, pour la licence et de 380 à 3770 euros, pour le doctorat, ont été ressentis, comme une profonde injustice. Ne parlons pas des 113 jeunes issus de l’immigration étouffés à mort, dont les familles attendent toujours que Justice soit faite. La Francophonie est en train de mourir, si les étudiants africains sont frappés par ces lourdes pénalités financières. Depuis l’arrivée de cette pandémie, des guichets d’accueil dématérialisés sont mis en place. Cependant, les plateformes informatiques sont souvent surchargées ; il faudrait parfois s’acharner, de jour, comme de nuit, pour obtenir un rendez-vous à la Préfecture en vue solliciter un titre de séjour ou son renouvellement. La loi sur le séparatisme est un outil pour sanctionner la liberté d’expression sur Facebook, et j’en sais quelque chose, et surtout pour dissoudre, arbitrairement et sélectivement, des associations défendant la cause des racisés.
La tension récente avec le gouvernement malien, qu’il qualifie de doublement illégitime, parce qu’issu, selon Lui, «d’un double coup d’Etat», est surprenante,. En effet, c’est le président MACRON qui est allé, personnellement, installer le fils de Idriss DEBY au pouvoir ; cette famille tient les rênes du Tchad depuis 41 ans. «La présence de la France au Sahel est la conséquence de l’intervention de la France en Libye qui, à l’époque, a ignoré l’Union africaine» dit un intervenant au sommet de Montpellier. L’Algérie, un pays ayant à l’indépendance, après une guerre d’indépendance victorieuse contre le colonisateur, montre la Françafrique est désormais remise en cause sérieusement. Le président MACRON avait fustigé le «système politico-militaire» algérien provoquant ainsi une grave crise diplomatique. Pour Mme Anne HIDALGO la parole singulière de la France compte dans le monde ; il faudrait, dans cette crise entre l'Algérie et la France, que le président MACRON cesse «ses provocations». Pour Mme Anne HIDALGO «il faudrait retrouver le goût du dialogue, et non du conflit permanent». On se sait pas comment les transitions au Mali et en Guinée vont évoluer, mais certains pays comme le Cameroun, le Tchad sont des poudrières potentielles. La France, dont l’image a été considérablement dégradée en Afrique par la Macronie ne cesse de perdre du terrain, dangereusement, au profit des Chinois et des Russes.
C’est quoi donc la «Françafrique» ?
C’est un système officieux, non écrit, d’indépendance dans la dépendance des pays africains, mis en place en 1960 par la France, en particulier par le général de GAULLE et Jacques FOCCART. L’objectif de la Françafrique est maintenir l’Empire français dans le continent noir, mais sous une forme difficile à détecter par l’opinion publique.
Le premier maillon important de cette Françafrique est la coopération civile et militaire. Fait sans précédent, il existe dans tous les rouages administratifs, au sommet de l’Etat, des coopérants français, notamment au Palais présidentiel, au courant de tout, et donc décidant de tout. C’est donc une surveillance et une mise sous tutelle des chefs d’Etat africains. Les bases militaires faisaient et défaisaient les rois africains, à travers des coups d’Etat ou des assassinats. 52 chefs d’Etat et de gouvernements africains ont perdu la vie. Sylvanus OLYMPIO, président du Togo, qui avait envisagé de sortir du FCA, a été rapidement liquidé. Le commandant Maurice ROBERT, chef du contre-espionnage (SDECE), gaulliste et ami fidèle de Jacques FOCCART, a pour mission d’organiser le réseau de renseignement en Afrique, ainsi que d’assurer la création de services de renseignement africains locaux. Maurice ROBERT installe, dans chaque capitale africaine sous influence française, un poste de liaison et de renseignement (PLR). Tout ce qui est bon pour la sécurité de la France est bon pour la sécurité du gouvernement local africain. Cet agent P.L.R. écoute tout et réduit à néant l’indépendance africaine. Ainsi, en décembre 1962, à Dakar, le «coup de force» de Mamadou DIA est neutralisé par les troupes sénégalaises restées loyalistes mais, en second rideau, les parachutistes français ont été mis en alerte au cas où la situation se dégraderait. A partir du Sénégal, quatre coups d’Etat, qui ont tous avorté, ont été lancés contre le président guinéen Sékou TOURE. Albert Bernard BONGO, dans sa grande franchise dira que ces accords ne défendent pas les présidents africains, mais les intérêts de la France. En effet, très souvent, il ne s’agit pas d’une agression extérieure, mais de troubles de l’ordre public interne, d’une immixtion dans les affaires internes d’un Etat souverain. La pratique sera de faire signer, à l’avance, une lettre non datée par le chef d’Etat africain, pour justifier une intervention de la France.
Le deuxième dispositif de la Françafrique est le Franc de la Communauté financière africaine (CFA) ou ancien Franc des Colonies Africaines, concerne 155 millions d’Africains et couvre 14 pays africains, dont les 8 Etats de l’Union monétaire africaine (UMOA) que sont : Bénin, Burkina Faso, Côte-d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo, ainsi que 6 Etats de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC) auxquels il faut ajouter les Comores. Les mécanismes sont les suivants :
- la fixité du taux de change entre le FCA et l’euro ;
- la garantie de convertibilité illimitée du FCA ;
- et surtout l’obligation de la mise en commun de 50% des réserves de change africaines auprès du Trésor africain ; cette réserve de change africaine est excédentaire de plus 400 milliards par an. En d’autres termes, ce sont les Africains qui financent le déficit du Trésor français.
La monnaie étant une question éminente de souveraineté, l’avenir du F.C.A. pose la question de la poursuite et de la consolidation de l’intégration africaine. Sur les 53 africains, 32 pays ont leur monnaie nationale. En centralisant auprès du Trésor français une partie des réserves de change, les Etats africains de la zone FCA sont privés de leurs liquidités et de leur capacité de faire évoluer leurs politiques économiques.
La Françafrique est tout d’abord une aide financière à la recolonisation. En raison des excédents du FCA, on en redonne des miettes, aux Etats africains, sous d’aide dite au développement, et à condition de faire travailler des entreprises françaises. Par conséquent, toute aide n’est jamais neutre, elle est toujours conditionnée, notamment acheter des produits français, privilégier les entreprises françaises et leurs banques en Afrique. «Tous les pays sous-développés, qui hier dépendaient de nous, et qui sont aujourd’hui nos amis préférés, demandent notre aide et notre concours. Mais cette aide et ce concours, pourquoi nous les donnerions-nous, si cela n’en vaut pas la peine ?» avoue le général de GAULLE le 5 septembre 1961.
Le troisième élément majeur de la Françafrique est de placer au sommet d’un Etat africain, un homme sûr et docile, qui appliquera, sans état d’âme, les instructions de l’Elysée, transformant ainsi bien des pays africains en provinces françaises. Les hommes indélicats sont éliminés (Opposants camerounais, Modibo KEITA du Mali). La Françafrique vise à «Consolider le pouvoir des dirigeants qui jouaient loyalement le jeu de l’amitié franco-africaine […] et faire sentir le mors à ceux qui regardaient un peu trop dans d’autres directions ; contrer en même temps les visées des puissances concurrentes dès qu’elles étaient jugées menaçantes» écrit Pierre BERNES. Il existe de véritable dynasties en Afrique (Gabon, Tchad, Guinée équatoriale, Togo).
Par conséquent, la Françafrique c’est un système politique et institutionnel, ainsi que l’ensemble de réseaux officieux, permettant à la France de conserver sa domination sur l’Afrique. C’est Jacques FOCCART (1913-1997), issu d’un milieu catholique, conservateur et proche de l’Action française, de l’OAS et des services de contre-espionnage (SDECE), qui a mis en place la Françafrique. Il connaissait bien l’Afrique, à travers sa société d’importation et avait des rapports personnels avec les présidents africains qu’il recevait à son domicile, à la villa Charlotte, à Luzarches, dans le Val-d’Oise, près de Paris. Dès les années 50, il s’entoure de barbouzes pour effectuer de sales besognes en Afrique. Devenu Secrétaire général de l’Elysée aux affaire africaines de 1960 à 1969, homme de GAULLE, Jacques FOCCART avait en charge aussi du contre-espionnage, dans un contexte de guerre froide et de compétition avec l’Amérique.
A la base de la Françafrique, la France a misé sur des hommes comme Léopold Sédar SENGHOR (1906-2001), du Sénégal, Félix HOUPHOUET-BOIGNY (1905-1993) de la Côte-d’Ivoire et Albert Bernard BONGO (1935-2009) du Gabon. Depuis lors de véritables dynasties monarchiques et préhistoriques ont été mises en place au Togo, au Gabon, au Cameroun, au Tchad, au Congo et en Guinée Equatoriale. Le professeur Achille MBEMBE, l'initiateur et animateur de la rencontre de Montpellier est l'auteur d'un remarquable ouvrage sur un opposant camerounais liquidé par la Françafrique, Ruben UM NOYBE (1913-1958), un nationaliste, le premier qui avait osé réclamé l’indépendance du Cameroun et son unification. Le Cameroun est encore dirigé par Paul BIYA, depuis 1982 (39 ans). Par ailleurs, Félix-Roland MOUMIE (1925-1960), un opposant camerounais, a été empoisonné par la Françafrique le 3 novembre 1960 à Genève. On demande, avec insistance, l'ouverture des archives coloniales pour faire la lumière sur les massacres à Sétif le 8 mai 1945 (50 000 morts), massacres de tirailleurs sénégalais au Camp de Thiaroye en 1944 jetés dans une fosse commune, à Madagascar en 1947 (100 000 morts). L'ancien président du Burkina Fasso, Blaise COMPAORE, qui a assassiné Thomas SANKARE, avec la complicité de la Françafrique, se la coule douce en RCI.
Quelle réponse à ce système dit de la Françafrique ?
Je suis persuadé, comme DENG Xiao Ping, qu'en politique le pragmatisme devrait primer sur l'idéologie.  «Peu importe qu'un chat soit noir ou blanc, s'il attrape la souris, c'est un bon chat» disait en 1962, ce dirigeant chinois. Par conséquent, ce qui est demandé aux chefs d’Etat africains, élus par leur peuple, ce n’est pas d’être pour ou contre la France ; chaque pays défend ses intérêts, les sentiments occupant une faible place dans les relations internationales, ce qui est attendu des chefs d’Etat africains, c’est d’assurer le développement et le bien-être de ses populations, dans le respect de la démocratie. Dans cette compétition mondiale entre la France, la Chine et la Russie en Afrique, chaque chef d'Etat africain devrait, courageusement et fermement, défendre les intérêts de son pays. Les États n'ayant que des intérêts les Africains ne sont pas des ennemis de la France. Les États devraient coopérer sur des bases mutuellement avantageuses et dans le respect mutuel. C'est pour cela que je formule constamment l'abolition de la Françafrique, une méthode de prédation de violence et de domination d'un autre âge, en pleine crise, et vouée à la disparition.
Devant l’avancée des forces lepénisées encouragées par le président MACRON, les diasporas africaines en France ont grand intérêt à participer aux élections présidentielles d’avril 2022. Une victoire, éventuelle et fort regrettable, des forces lepénisées aggraverait leurs conditions de vie en France (suppression du droit du sol et du regroupement familial, mise en place renforcée d’un Code de l’indigénat, à travers la loi sur le séparatisme) et maintiendrait, encore pour quelques années, les pays africains, sous le joug d’une colonisation qui ne dit pas son nom : la Françafrique.
On vote pour qui on veut, mais il faudrait aller voter, quand on est citoyen de la République, pour la défense des valeurs républicaines et des rapports harmonieux entre la France et l’Afrique. Moi, j’ai décidé de soutenir Mme Anne HIDALGO.
Paris, le 10 octobre 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président MACRON gravement chahuté au sommet Afrique-Afrique, au show de Montpellier» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 12:04
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Nous avons tous été pris de court, après une longue dramaturgie, par la réconciliation subite et surréaliste en Côte-d’Ivoire, entre M. Laurent GBAGBO, ancien président socialiste de 2000 à 2011, et M. Alassane Dramane OUATTARA, président en exercice depuis 2011, un libéral et ancien fonctionnaire de la banque mondiale. M. OUATTARA a été réélu le 31 octobre 2020, alors qu’il avait renoncé à un troisième mandat, un scrutin émaillé de graves irrégularités et violences. En effet, M. Laurent GBAGBO, longtemps emprisonné à la Cour pénale internationale, «pour crimes contre l’humanité», de 2011 au 2019, puis «blanchi» si je puis employer ce terme, mais assigné à résidence en Belgique à compter 29 mai 2020, n’avait pu revenir en RCI que le 18 juin 2021, qu’après plus de 10 ans d’exil. Par conséquent, M. Laurent GBAGBO n’avait pas pu, dans les délais impartis, pour participer aux élections du 31 octobre 2020. Un coup pensable de la Françafrique.
En réalité, bien des conflits internes en Afrique sont instrumentalisés et entretenus par le parti colonial, pour perpétuer ses intérêts, les Africains n'étant que les jouets d'enjeux les dépassant. Il n’y a que des dirigeants africains qui sont déférés devant la Cour pénale internationale. Les différents dictateurs en Europe, (Grèce, Italie, Portugal, Espagne et maintenant Hongrie) n’ont jamais été inquiétés par la justice internationale érigée uniquement contre les faibles. Qui songera à déférer le président chinois devant la Cour pénale internationale (C.P.I) pour ses graves dissimulations et mensonges, dans la pandémie du Covid-19 ? Le président George BUSH (1924-2018) avait déclaré la guerre du Golfe, avec ses conséquences sur le terrorisme international, des pays stables dévastés et ses flots de réfugiés, en se fondant sur des prétendues armes chimiques en Irak, qui n’existaient que dans son esprit. Les auteurs des massacres, pendant la colonisation (Camp de Thiaroye en 1944, Sétif en Algérie le 8 mai 1945, Madagascar en 1947, Algériens jetés à la Seine, 113 jeunes étouffés à mort par les forces de l’ordre,) ont-ils été inquiétés ? Quid des 52 chefs d’Etat et de gouvernement africains liquidés par la Françafrique ?
M. Laurent GBAGBO et M. Alassane OUATTARA se sont rencontrés le 27 juillet 2021, s en bons amis de longue date, tout sourire aux lèvres, comme rien ne s’était passés. Les discussions entre les deux protagonistes ont été franches et cordiales, et ils se tutoyaient, avec une large bonhommie. «On a parlé fraternellement, amicalement. Je suis très heureux de cette discussion que nous avons eue ; elle était très détendue. Je suis fier de cela. J’ai souhaité que, de temps en temps, on puisse avoir ce genre d’entretiens qui détendent l’atmosphère. On a parlé de la RCI qui doit aller de l’avant, qui doit marcher, qui doit se parler, qui doit discuter. N’est-ce pas Alassane ? N’est-ce pas Monsieur le Président ?» dit l’ancien président Laurent GBAGBO, un Socialiste. M. Laurent GBAGBO, lui-même devenu libre, ne comprend que ses partisans soient encore emprisonné depuis 2011. «J’étais leur chef de file et je suis déjà libre aujourd’hui, et ils sont en prison. J’aimerais que le président fasse, tout ce qu’il peut pour les libérer» dit M. GBAGBO. «Cette rencontre a été fraternelle et cordiale. Il y a eu cette crise qui est derrière nous ; ce qui importe, c’est la RCI ; c’est la paix pour notre pays, pour avancer, aller de l’avant, pour les prochaines générations. Nous avons parlé de la paix, de la nécessité de renforcer la cohésion nationale, la réconciliation» dit le président OUATTARA qui lui a présenté ses condoléances pour le décès de sa mère. Les deux parties ont convenu de se revoir en août 2021, pour poursuivre les échanges autour de la paix, la cohésion nationale et la réconciliation. Que cache donc cette brusque réconciliation nationale, après tant d’années de crise ? Est-ce que les 3000 morts et les prisonniers et blessés qui seraient passés en comptes et profits ?
La Côte-d’Ivoire, comme le Gabon, le Tchad, la Guinée équatoriale, el Congo, le Cameroun et le Togo, des régimes monarchiques et dynastiques, sont des maillons solides de la Françafrique depuis plus de 61 ans, avec peu de considération des gouvernants, pour les droits humains. Le fondateur de la Nation ivoirienne, Félix HOUPHOUET-BOIGNY (1905-1993), a été à la base de la création, en 1946, du Rassemblement national démocratique (RDA) au Congrès de Bamako, le plus vieux parti nationaliste d’Afrique. Mais à l'époque, le RDA, au sortir de la Deuxième guerre mondiale, et en pleine Guerre froide, était proche des communistes. Aussi le parti de Félix HOUPHOUET-BOIGNY a été sévèrement réprimé par le colonisateur, et de nombreux dirigeants tués. Félix HOUPHOUET-BOIGNY, lui-même, a été appréhendé et emprisonné ; finalement le rebelle a fini par se soumettre à son Maître. C'est à cette condition que Félix HOUPHOUET-BOIGNY est devenu le premier président de la Côte d'Ivoire indépendante, de 1960 à 1993. A sa mort, et contrairement à Léopold Sédar SENGHOR (1906-2001), quatre présidents français et 7 anciens premiers ministres ont assisté à ses funérailles. Pendant les premières décennies de l'indépendance, et durant tout le règne de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, la Côte-d’Ivoire a connu la paix et la stabilité, mais une «Pax Gallica», construite par Jacques FOCCART (1913-1997) et le général Charles de GAULLE (1890-1970), une indépendance dans la dépendance (voir mon article). A la mort de Félix HOUPHOUET-BOIGNY son pays, pourtant riche, connaîtra l'instabilité la guerre civile et des luttes fratricides pour la conquête et la conservation du pouvoir. Alassane Dramane OUATTARA, issu du FMI, pendant longtemps a été écarté de la compétition électorale, parce que ses parents sont originaires du Burkina Fasso. Une fois arrivé au pouvoir en 2010, avec l'appui de la Françafrique, sa première mesure a été d'envoyer son concurrent, M. Laurent GBAGBO, pour des motifs fallacieux à la Cour pénale internationale. Réélu en 2015, il s’est présenté à un troisième mandat en 2020. Alassane Dramane OUATTARA avait promis de ne pas se représenter à sa succession, mais les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent. Cette dernière campagne des présidentielles, d’octobre 2020, en RCI a été émaillée de graves violences avec l'engagement de milices, les odieux et criminels «Microbes», de vraies milices paramilitaires intimidant, brûlant, molestant et tuant les opposants, dont certains n'ont pas pu participer à la compétition électorale. «L’UE déplore les violences et les affrontements survenus ces dernières semaines, qui font état de plusieurs victimes, et appelle les autorités à mener des enquêtes afin de poursuivre les auteurs. Elle appelle, également, au respect des libertés publiques, notamment le droit, pour chaque citoyen de manifester pacifiquement, dans le cadre prévu par la loi, sans être inquiété, et d’exprimer des opinions politiques sans être arrêté ou emprisonné» déclare un communiqué de l’Union européenne du 18 septembre 2020.
Par conséquent, et à la suite des présidentielles du 31 octobre 2020, et en plus des partisans de Laurent GBAGBO, emprisonnés depuis 11 ans, de nombreux opposants sont encore en prison et qu'il faudra libérer, sans délai. En dépit de toutes ces blessures, profondes douloureuses et tragiques, Laurent GBAGBO et Alassane Dramane OUATTARA ont pris le chemin du dialogue et de la réconciliation. C'est un des grands mystères du continent africain, terre d'humanisme et de dialogue, les ponts ne sont jamais rompus. On préfère la négociation, l'arbre à palabre au conflit. Une réconciliation nationale, c’est bien et je m’en réjouis pleinement pour le peuple ivoirien, mais pourquoi faire ?
Les politiciens pensent que les Ivoiriens, sans jeu de mots, n’y voient rien. Mais les peuples africains sont plus lucides qu’on ne le croit. Du moins, sans être naïf, et restant habité par l'espoir et l'espérance, lutteur dans l'arène, je reste encore rêveur pour un monde plus fraternel et plus juste. Je sais que dans certains pays, notamment le Sénégal, des opposants veulent marcher sur des cadavres pour arriver au pouvoir. Dans un passé récent, Guillaume SORO avait entraîné, inutilement, la Côte-d’Ivoire dans une guerre civile (coup d’Etat du 4 janvier au 26 octobre 2000 de Robert GUEI (1941-2002), début de la guerre civile en 2002).
Cependant, et pour ma part, j'estime que c'est avec ses ennemis qu'on fait la paix. Après la nuit la longue, il y aura l'aube disait en substance un proverbe peul. Sans paix durable aucun développement ne peut se construire. Toutefois, une paix durable ne pourrait se construire que sur des bases solides, à savoir la justice et l'équité. En effet, M. Guillaume SORO, le rebelle, avait été associé au partage du gâteau (Premier ministre de 2007 à 2012 et président de l’Assemblée nationale de 2012 à 2019), mais la trêve n'a duré qu'un temps limité. Une simple technique de partage du pouvoir, sans résoudre les problèmes de fond, est peu viable. La politique reste noble si les gouvernants prennent en charge les besoins fondamentaux de la population. Les grands problèmes de l'Afrique de notre temps sont notamment :
- l’indépendance, la souveraineté sur nos matières premières ; une place importante à l'agriculture et surtout un début d’industrialisation. On ne peut se contenter d'exporter nos riches matières premières sans transformation ;
- des relations internationales mutuellement avantageuses, dans le respect mutuel non fondées sur la dépendance et la servitude ;
- une démocratie pluraliste et inclusive de tous ; des élections libres et transparentes ;
- la valeur travail et la mobilisation de toutes les énergies et notamment cette jeunesse maintenant formée mais désœuvrée ;
- et la construction d'une Afrique unie, avec sa monnaie supranationale ; de grands travaux, mais aussi la mise en commun de certaines structures (universités ; recherches, logistique, transport et surtout la défense).
Solidarité avec le peuple ivoirien, pour la paix, pour une démocratie inclusive, dans l’unité du pays !
Paris le 28 juillet 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 06:21
«Le président Emmanuel MACRON : une gestion approximative de la crise sanitaire ; un candidat aux présidentielles clandestin et ses réformes injustes» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le variant indien, dit Delta, plombe l’été ; une quatrième vague pointe du nez. Aussi, le président MACRON, installé dans le triomphalisme dans la gestion de la pandémie, commence à s’inquiéter ; il convoque le Parlement à une session extraordinaire, en vue d'une loi sur l’état d’urgence sanitaire :
- sur la vaccination obligatoire des personnels soignants ;
- le passe sanitaire pour accéder à de nombreux lieux publics.
Si ces objectifs sont louables en soi, on a connu trop souvent les bonnes paroles du président MACRON, qui n’engagent que ceux qui les écoutent. Irrésolu et inconsistant dans ses décisions, sur quelle base légale le président MACRON sanctionnera-t-il, ceux qu'il avait matraqué à diverses manifestations de défense de l'hôpital public ?
Par ailleurs, dans sa stratégie de gestion de la pandémie, le président MACRON avait, jusqu’ici, choisi d’infantiliser les citoyens et de les culpabiliser. Maintenant comment l’Etat pourrait-il imposer, efficacement, le passe-sanitaire à moins encore de rejeter la responsabilité, la charge de travail et les tensions, aux propriétaires des lieux publics ? Les commerçants n’auront pas envie de perdre leurs clients.
A moins de 9 mois de la présidentielle, M. Emmanuel MACRON envisage de réaliser tout ce qu'il n'avait pas pu faire en 5 ans :
- réindustrialiser et réarmer la France ; les milliards pleuvent, mais pour ses amis de la Samaritaine et de la banque. Que des miettes pour les ménages et les collectivités qui vont encore perdre d’importantes subventions. Ces milliards auraient pourtant pu servir à mettre en place de grands projets (logements, infrastructures, politique touristique, recherche et soutien à la reprise). Mais ce n’est pas son orientation politique ; la Finance prime sur tout.
- retour au plein emploi. Comme s’il suffisait de le dire, et la lumière fut !
Fini « le monde d'après» idéalisé de M. MACRON, un président des riches : faible avec les forts et dur avec les faibles (chômeurs, étrangers, racisés, retraités). Ainsi, les réformes injustes, et je le disais souvent, n’étaient que suspendues. Après avoir droitisé, lepénisé la vie politique et fortement divisé le pays, l’échec aux municipales et aux régionales contraint le président MACRON à redevenir ce qu'il a été toujours : le serviteur de la très haute finance. Le président MACRON a annoncé :
- l’entrée en vigueur de réforme de l'assurance chômage au 1er octobre 2021 ;
- et réformes des retraites avec allongement de la durée de cotisation.
Vivement le mois d'avril 2022 pour une autre retentissante claque renvoyant le président MACRON à sa banque ! Pour son pot de départ, la quête est ouverte, à votre bon cœur.
Vite, Mme Anne HIDALGO, première femme présidente !
Paris, le 12 juillet 2021, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2021 7 11 /07 /juillet /2021 16:17
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale, pour bâtir un Avenir en Commun : Changer la Vie, c’est le Moment !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Pour l'instant, Mme Anne HIDALGO n'est pas officiellement candidate aux présidentielles des 10 et 24 avril 2022. Mme Anne HIDALGO se prononcera en automne. Sur les traces de François MITTERRAND, 40 ans après, et dans l’attente de sa déclaration de candidature officielle, il y a des signaux forts. Mme Anne HIDALGO, en bon cycliste, occupe le terrain à travers un tour de France bien écologique. Par ailleurs, depuis les municipales de 2020, et ces régionales de 2021 ayant plébiscité la Gauche et sa stratégie d'alliance avec les Verts, Mme Anne HIDALGO, dans son leadership, franchissant allègrement le périphérique, se prononce, régulièrement, sur les thèmes nationaux.
D’ores et déjà deux cent élus, à Villeurbanne, ont appelé et soutenu, une candidature de Mme Anne HIDALGO aux présidentielles de 2022. «Le rdv de Villeurbanne, s’il est important, c’est qu’il marque nos premiers pas, notre détermination. Croyez en la mienne» dit Mme Anne HIDALGO. En effet, dans son discours fondateur et ressemblant fort bien à une déclaration de candidature, du 12 juillet 2021, à Villeurbanne, Mme Anne HIDALGO a fixé le cap pour 2022 : revenir d’où on vient pour dire ce qu’on va bâtir, un «Avenir en Commun». Un groupe de réflexion et une page Facebook sont fondés, «Idées en Commun», sous la présidence de Mme Carole DELGA, de l’Occitanie, la présidente de région, la mieux élue de France.
A Villeurbanne, Mme Anne HIDALGO a posé les termes de l’enjeu de la présidentielle d’avril 2022, dans lequel elle se situe au centre du jeu «Dans un an, notre pays a rendez-vous avec lui-même. Les Français auront à choisir leur destin, et ce choix sera décisif (climat, injustices) et dire ce qu’ils souhaitent pour eux, en termes d’avenir en commun. Ce qui nous rassemble, c’est une République sociale et laïque. Il faudra être déterminé, créatif et audacieux. La transition écologique sera le moteur de notre projet politique et industriel. La crise sanitaire a montré à quel point nous étions mal préparés et donc vulnérables. Nous proposerons un projet qui nous rendra notre souveraineté sanitaire, industrielle, énergétique et climatique, qui nous rendra notre fierté» dit d’emblée, Mme HIDALGO. Il est temps d’agir et envisager l’avenir autrement.
A Villeurbanne, le discours de Mme Anne HIDALGO résonne comme une sorte d’entretien d’embauche ou de déclaration de candidature. En effet, Mme Anne HIDALGO soulève les questions d’identités multiples, de diversité et de multiculturalisme, tant redoutées et fustigées par les forces du Chaos. Chaque Français est issue d’une histoire complexe «Je suis une femme, une fille d’immigrés, une Française, mère de trois enfants ; j’ai trois petits-enfants ; je suis parisienne, lyonnaise, européenne, inspectrice du travail, Maire de Paris, de Gauche, écologiste, Socialiste, laïque, féministe, humaniste. Je suis mon Histoire, riche de plusieurs vies. Petite-fille d’un Républicain espagnol, d’une mère couturière et d’un père électricien, j’ai grandi à Lyon» dit-elle. Aussi, Mme Anne HIDALGO est particulièrement attachée à l’égalité réelle, à la promesse républicaine «La plus grande des injustices, c’est de se voir assigné de là où on est né, là où on a grandi, de voir l’horizon réduit en fonction des moyens des parents ou de leur niveau d’éducation, et d’être en permanence renvoyé à ses origines. Je veux m’engager pour donner du sens à cette promesse républicaine qui doit être concrète et être présente, pour chaque enfant qui grandit dans ce pays. Nous savons les conséquences, si cette promesse est déçue ; c’est la violence, le repli sur soi qui sont le nid du populisme, et c’est sans issue. Il faut redonner la confiance à tous» entonne, Mme Anne HIDALGO, quasi candidate.
La France ne veut pas de «l’économie du ruissellement» ou des «miettes». Pour cela, il faudrait redonner sens au dialogue social, et Mme Anne HIDALGO égratigne au passage, mais sans le citer, M. Emmanuel MACRON, partisan de la verticalité. Critiquant le bilan du président MACRON depuis 2017, Mme Anne HIDALGO estime que «ces 5 dernières années n’ont pas été marquées par le sceau de l’efficacité. Pourtant, il y avait des promesses, mais les idées ne pouvaient pas venir d’en haut, quelle que soient l’inspiration, l’intelligence ou la formation, nous sommes dans un monde où nous devons être curieux les uns des autres. Si nous ne considérons pas que nous apprenons les uns des autres ; ça ne peut pas marcher ; l’intelligence est collective». A Villeurbanne, pour Mme Anne HIDALGO, il faudrait privilégier l’horizontalité, car l’intelligence est collective. En effet, la France est riche de sa diversité, il faudrait une autre manière d’agir, par la considération et le dialogue social. «La considération, c’est de regarder l’autre, avec attention et respect» dit-elle. Pour cela, la France a besoin d’un leadership fondé sur «la sincérité, l’humilité, la vérité et surtout de la considération», j’ajouterais, c’est tout ce qui manque au camp d’en face.
Mme Anne HIDALGO a plaidé, ardemment pour travailler mieux, pour vivre mieux, en revalorisant les salaires et en facilitant l’accès au logement, là où on vit et on travaille. «Il y a toute une échelle de valeurs à revoir ; celle de l’échelle des salaires des personnes jouant un rôle important dans la réponse aux défis qui se posent à nous tous les jours. Ce que fait le président Joe BIDEN, aux Etats-Unis, doit nous servir d’exemple. L’économie du ruissellement n’a jamais, jamais fonctionné. Nous devons bâtir un projet de la France qui reconnaît la valeur du travail et qui assume qu’il faut augmenter les salaires des classes moyennes et populaires» dit Mme Anne HIDALGO.
Il est urgent de «réindustrialiser» la France, à travers la transition écologique en relocalisant les entreprises françaises autour notamment de la santé et du bien-être de tous. Nous avons besoin d’un Etat stratège, pour un changement radical de politique économique et environnementale. «On ne peut pas dissocier l’écologie et le social, l’écologie de la solidarité, sans quoi nous ne parviendrions pas à atteindre nos objectifs, l’application de l’accord de Paris sur le climat. C’est un risque et une chance. Nous n’avons plus le temps d’attendre ou à perdre. Nos compatriotes sont encore loin de penser à la prochaine échéance électorale. Peut-être qu’ils se préoccupent un peu de joie de vivre, pour passer du temps avec leur famille en vue de reprendre des forces avant d’affronter une nouvelle vague du Covid-19. Nous devons nous mobiliser pour dire à nos compatriotes que leur choix sera décisif pour notre avenir. Nous ne pouvons pas attendre 5 ans de plus. Les Français diront s’ils veulent accélérer, alors que le mur approche, ou s’ils veulent prendre une autre voie» dit Mme Anne HIDALGO. Le chemin sera long et difficile, mais Mme Anne HIDALGO se dit prête à affronter les obstacles.
Le chef de l'Etat, M. Emmanuel MACRON, un des grands perdants des régionales, comme d'ailleurs le Rassemblement National, avait promis un «Monde d'après». La confrontation entre lui et Marine LE PEN, n'aura pas lieu, sa stratégie ayant été désavouée aux régionales. Le président MACRON s’est adressé le lundi 12 juillet 2021 aux Français. Comme à l’accoutumée, le a parlé, et finalement, pour ne rien dire. On est maintenant habitué à ses oxymores et son «Et en même temps». Une certitude : une claque retentissante va arriver aux présidentielles d’avril 2022. En effet, apparemment M. MACRON ressort les démons du «Vieux monde», qu'il avait pourtant promis de combattre. En effet toutes ses réformes désastreuses n'étant que suspendues ; les rumeurs bruissent encore sur le recul de l'âge de la retraite à 64 ans et la réforme de l’assurance chômage appliquée au 1er octobre 2021. Durant la crise, ses amis de la Samaritaine, de la très haute finance, ont été les grands gagnants de cette pandémie.
Aussi à ces instrumentalisations, ces réflexions simplistes et manichéennes, Mme Anne HIDALGO entend engager une rupture totale. Le congrès du Parti socialiste des 18 et 19 septembre 2021 à Villeurbanne, comme celui d’Epinay-sur-Seine, devrait être une rencontre de refondation et de rupture totale. En effet, les régionales ont montré, avec le soutien de Jean-Paul HUCHON, ancien président socialiste du conseil régional d’IDF et de Manuel VALLS, ancien premier ministre de François HOLLANDE, à Valérie PECRESSE, une droite lepénisée, la nécessité de liquider cet héritage lourd et néfaste  de François HOLLANDE, devenu un boulet pour les Socialistes. Je ne dirai pas, en Robespierre, comme Paul QUILES, au congrès de Valence du Parti socialiste du 23 au 25 octobre 1981, «des têtes vont tomber» ; mais ce congrès du PS, à Villeurbanne, en septembre 2021, devrait interdire tout retour au désastreux réformisme de droite.
Le 9 juillet 2021, Mme Anne HIDALGO a reçu, et honoré Edgar MORIN et son épouse Sabah ABOUESSALAM, à l’occasion de son centenaire. M. Edgar MORIN, un écologiste, théoricien de la complexité, habité par la curiosité et du goût de la transmission, est un «grand penseur et humaniste qui suscite notre admiration, notre profond respect et une immense reconnaissance» avait dit Mme Anne HIDALGO, le 8 juillet 2021, à la cérémonie de l’UNESCO. La Maire de Paris a dévoilé à l’hôtel de ville de Paris la plaque de la Fondation Edgar Morin, qui ouvrira ses portes en septembre 2021, dans les locaux de l’Académie du climat, dont le siège est situé à l’ancienne mairie du 4ème arrondissement et dirigée par Patrick BLOCHE, adjoint à la Maire de Paris et député honoraire.
Pour Edgar MORIN, la Gauche, un terme complexe, occultant des différences, est constituée d’oppositions, de conflits, de concurrences et d’antagonismes. Globalement, la Gauche, dans sa diversité, reste une puissante aspiration à un monde meilleur, l'émancipation des opprimés, exploités, humiliés, offensés, l'universalité des droits de l'homme et de la femme : «A mes yeux, c’est se ressourcer dans une multiple racine : libertaire (épanouir l’individu), socialiste (amélioration de la société), communiste (communauté et fraternité), et désormais écologique afin de nouer une relation nouvelle à la nature» dit Edgar MORIN.
La Gauche doit être au service de ceux qui souffrent et des exclus, afin de combattre l’abstention et redonner l’espérance. Dans cette «disruption», à mon sens, le Parti socialiste devrait en finir avec ces personnalités sorties de nulle part, cette diversité alibi ou choisie, pour, enfin, promouvoir les vrais militants de longue date, aguerris. Et le Parti socialiste recèle encore de fidèles et valables Femmes et Hommes pour porter sa parole.
Une Maison d’Afrique à Paris est devenue une exigence majeure, afin d’aider à ceux qui doutent encore de la parole publique, à se convaincre que la Politique reste encore noble, si elle est au service des citoyens, contre les peurs irrationnelles, pour Bien commun, dans le bien-vivre ensemble. Cette Maison d’Afrique serait un espace pour accéder à l’information stratégique, structurer et organiser l’action dans l’espace public des racisés, autour des questions fondamentales les concernant. A ce titre, à défaut de se replier sur eux-mêmes, les racisés ont tendance à s’éparpiller dans des thèmes périphériques ou polémiques discréditant l’efficacité de leur combat (rencontres non-mixtes, invectives ou paroles blessantes à l’encontre de la Police, sans distinction, ou d’une communauté nationale). Notre objectif principal doit rester la poursuite du Bonheur, et pour cela l’accès aux lieux de décisions politiques, administratifs, économiques, culturels et sportifs. C’est cela la Politique, au sens du terme, s’intéresser à la vie de la Cité. Vivre c’est participer aux combats politiques, associatifs et citoyens, pour faire sa voix !
Je vous souhaite, à tous toutes et tous, un très bel été, en sécurité, en santé et dans un bonheur infini !
Paris, les 11 et 12 juillet 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
 
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2021 7 04 /07 /juillet /2021 15:29
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Tout ce qui est excessif n’a pas de sens» dit un dicton. Le débat à l’assemblée nationale sur le terrorisme, émaillé d’une grande dose de mauvaise foi, d’insultes et de pugilats, a porté sur tout, sauf les projets de loi en discussion. En effet, tous les délires paranoïaques et fantasmes, exposés par l’opposition, assimilables à un terrorisme intellectuel. «Le gouvernement se prépare à la répression. C'est une loi orientée, qui a pour but d'intimider l'opposition. La voie légale est utilisée à des fins politiques pour contester toute opposition et foule aux pieds des acquis démocratiques obtenus de haute lutte. Cette loi terroriste et liberticide est inacceptable. Nous utiliserons tous nos droits constitutionnels à manifester pour que la démocratie ne soit pas bâillonnée. Nous nous réunirons dans les prochains jours pour décider des actions à mener et stopper ce glissement vers la dictature» dit un membre de l’opposition.
En réalité, l'article 279 du Code pénal avait été déjà voté par l’Assemblée nationale, le 28 octobre 2016, mais les nouveautés concernent des dispositions sur «le blanchiment des capitaux, le financement du terrorisme et la piraterie maritime», ainsi que sur les peines encourues. Les nouveaux textes modifient le Code pénal et le Code de procédure pénale pour «renforcer la lutte contre le terrorisme», a dit M. Aymérou GNINGUE, président du groupe parlementaire de la majorité. Ces dispositions visent «à lutter de manière efficace et sous toutes ses formes contre le terrorisme. Les opposants sont encore dans la désinformation systématique» a ajouté M. GNINGUE. En dépit de la panoplie d'incriminations, prises en compte dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et son financement, la réglementation pénale comporte encore des lacunes. C’est pour cela que la loi du 25 juin 2021 vise à mieux lutter contre «certaines infractions commises en bandes organisées et toute autre forme d'économie parallèle, il convient d'élargir la palette des infractions de financement du terrorisme, et de donner une vocation plus englobante de l'infraction d'association de malfaiteurs», énonce l’exposé des motifs.
Une disposition du Code pénal révisé a soulevé des débats passionnés et polémiques. Elle assimile à des «actes de terrorisme punis de la réclusion criminelle à perpétuité» des faits «commis intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but d'intimider une population» et «de troubler gravement l'ordre public». Défendant ces textes devant les députés, maître Malick SALL, Ministre de la Justice, n’a pas caché son «étonnement» face aux invectives de l’opposition. En effet, l'article 279 «a été déjà voté par votre Assemblée le 28 octobre 2016. Il n'est nullement concerné par les deux textes soumis à votre appréciation», a dit maître Malick SALL. En effet, les nouveautés législatives ne concernent, que des dispositions sur «le blanchiment des capitaux, le financement du terrorisme et la piraterie maritime» précise le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.
Dans les deux projets du 25 juin 2021, modifiant le Code pénal et le Code de procédure pénale, les infractions relatives aux actes de terrorisme existent déjà dans le Code pénal depuis 2007, initié sous la présidence de maître Abdoulaye WADE. Rien de nouveau sous le soleil. Ces dispositions ont été intégrées dans législation sénégalaise, par la loi n°2007-01 du 12 février 2007, à travers l'article 279-1. «Ces infractions de droit commun limitativement énumérées, étaient déjà considérées comme des actes terroristes, lorsqu'elles sont commises intentionnellement, en lien avec une entreprise individuelle ou collective et que le but de cette entreprise est de troubler gravement l'ordre public ou le fonctionnement normal des institutions nationales ou internationales, par l'intimidation ou la terreur» dit maitre Malick SALL, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.
En 2016, les députés ont adopté une autre loi modifiant à nouveau le Code pénal. La loi n°2016-29 du 08 novembre 2016, a complété la première énumération, en y incluant trois nouvelles catégories d'infractions liées respectivement aux armes nucléaires, à la cybercriminalité et à la défense nationale. La nouvelle réforme de l'article 279-1 (version 2021) n’a fait que procéder «à un toilettage de l'ancienne rédaction dudit article, en décalant son dernier alinéa relatif à l'apologie du terrorisme, pour en faire un article autonome, et en remplaçant les travaux forcés par la réclusion criminelle, conformément à la loi n°2020-05 du 10 janvier 2020, qui a consacré cette peine de réclusion criminelle», a déclaré maître Malick SALL, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice. Ces deux projets de loi sur le terrorisme «Ce sont les fruits de conventions internationales que nous avons ratifiées», notamment en matière de piraterie maritime, dit maître Malick SALL, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.
Les opposants, avec une grande dose d’hypocrisie, avancent que «le concept de terrorisme ne doit pas servir de prétexte pour bloquer les opposants politiques». Le gouvernement défend des textes «nécessaires» au vu de la situation sécuritaire dans la région. «Il n’est pas question d’interdire les manifestations» assure un député de la mouvance présidentielle, qui accuse l’opposition de «désinformation». Depuis 2007, maître Malick SALL, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, a précisé «qu’aucun individu n'a été poursuivi, sur le territoire national, pour actes de terrorisme, suite à des manifestations politiques, même accompagnées de violence, destruction ou tout autre dommage contre les personnes ou contre les biens». Par conséquent, la nouvelle réglementation n’a d’autre vocation que de réprimer les actes terroristes, et eux seulement. Et rien d’autre.
Epargné par les attaques jihadistes ayant touché plusieurs de ses voisins, le Sénégal a renforcé la sécurité dans les lieux publics, après les attentats au Burkina Faso et en Côte-d'Ivoire. Les tribunaux sénégalais ont prononcé ces dernières années plusieurs condamnations pour des faits liés au terrorisme. Un Imam, dans ses prêches, appelant au Jihad, a été incarcéré et condamné. En effet, M. Ibrahima SEYE, imam et professeur d'histoire-géographie dans un lycée de Kolda, a été reconnu coupable d'apologie du terrorisme, d'incitation à la désobéissance militaire et d'intolérance religieuse, et condamné, le 11 octobre 2016, à 30 mois de prison, dont 24 fermes. Un jeune franco-malien de 22 ans, né à Saint-Brieuc, a été condamné le 29 avril 291, à cinq ans de prison, par la justice sénégalaise, pour avoir détenu des documents en lien avec des groupes terroristes. Dans ses contacts, se trouvait le nom d’un passeur qui comptait l’aider à rejoindre la Libye, la Syrie ou l’Irak. Arrêté en 2016, M. Mamadou DIAOU avait déjà effectué plus de quatre ans de détention préventive et ne fera pas appel de sa condamnation. La proximité du Mali, un Etat déstabilisé, invite à la prudence. Le plus important procès d’un réseau de terroristes a s’est tenu à Dakar, en septembre 2015.  En avril 2016, un franco-Sénégalais, M. Ibrahima LY, a  été condamné à 15 ans de travaux forcés pour association de malfaiteurs et apologie du terrorisme. Originaire de Trappes, en banlieue parisienne, M. LY s'était rendu en territoire syrien contrôlé par le groupe Etat islamique. En effet 29 prévenus, dont certains ont séjourné dans des zones contrôlées par le groupe islamiste nigérian Boko Haram, ont été poursuivis devant la justice, pour avoir voulu installer des bases jihadistes dans le sud et le sud-est du Sénégal et avoir envisagé ensuite d'étendre leur projet à des pays voisins tels que la Gambie, la Guinée et la Guinée-Bissau. Ils ont été condamnés pour des actes de terrorisme par menaces d'attentat, "association de malfaiteurs, financement du terrorisme, blanchiment de capitaux, apologie du terrorisme et détention d'armes sans autorisation. Au cœur de réseau terroriste, il y avait M. Aliou N’DAO, un imam de 58 ans ayant quatre épouses et 17 enfants,  coordonnateur de cette entreprise terroriste.
Dans ses délires, et pour l’opposition, affirme, de façon légère, que le but de cette nouvelle réglementation serait que «le président Macky Sall veut briguer un troisième mandat et veut mettre des garde-fous», en vue empêcher l’opposition de manifester, a déclaré M. Toussaint MANGA, un député de l’opposition. Il va de soi que les libertés constitutionnelles sont garanties au Sénégal, dès lors que les manifestations sont pacifiques. Par ailleurs, il n’appartient pas à l’opposition, mais au juge constitutionnel, le temps venu, de valider les candidatures à la présidentielles de 2024. Ce serait une menace quasi-terroriste, de la part de l’opposition, à l’avance, de menacer de mettre le Sénégal à feu et à sang, si Macky SALL se présentait en 2024. En effet, le Sénégal est un Etat de droit, avec ses tribunaux qui trancheront l’interprétation de la réforme constitutionnelle du 20 mars 2016, sur la limitation du mandat présidentiel.
Je me réjouis que le président Macky SALL ait été visionnaire dans sa loi constitutionnelle n°2016-10 du 5 avril 2016 limitant les mandats du chef de l’Etat à deux : «La durée du mandat du Président de la République est de cinq ans. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs», article 27 de la Constitution, JORS du 13 juin 2016. Je me rappelle encore du débat particulièrement violent et fratricide sur ce référendum du 20 mars 2016, l’opposition l’ayant combattu sans retenue, des prêches acrimonieux appelant à voter non ont été dits, et des urnes, dans une démarche insurrectionnelle ou terroriste, ont été saccagées. De nos jours, cette même opposition bipolaire ne jure que par la limitation des mandats du présidentiel, faisant ainsi l’unanimité de la classe politique, sur ce point. Toutefois le dissentiment ou le doute restent cette question fondamentale, à partir de quand va s’appliquer cette réforme constitutionnelle ?
 -       à partir de 2024 ? si le mandat de 2012 entre en ligne de compte ; mais ce serait dans ce cas une application rétroactive de la réforme constitutionnelle du 5 avril 2016, adoptée par référendum le 20 mars 2016 ;
 -       ou à partir de 2029, si l’on part de la réélection du président Macky SALL au 24 février 2019 ? Lorsqu’une nouvelle loi entre en vigueur, quelle est le sort de la loi ancienne ? C’est une question d’application des lois dans le temps, connue des étudiants de 1ère année en droit civil. Les lois sévères ne régissent que les situations pour l’avenir.
Une violence physique et verbale, un terrorisme intellectuel dans les réseaux sociaux, «Je ne peux pas admettre qu’un député vienne ici (au prétoire) pour proférer des insultes», a déclaré maître Malick SALL, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice. L’opposition entretient en permanence une guérilla verbale et attaques peu honorables «Je ne suis pas chrétien, mais un musulman, ce sont les chrétiens qui disent que quand on te gifle sur la joue gauche, il faut lui tendre la joue droite. Je ne répondrai pas au coup de pied de l’âne. Je n’ai ciblé personne. L’âne est celui qui se prend comme tel. Je suis respectueux des institutions ; mais personne d’entre vous ne peut m’impressionner», dit maître Malick SALL.
Pays de démocratie, de tolérance, de bienséance et de Téranga (hospitalité), le Sénégal est cependant parfois traversé par des accès de violences qui auraient interpeller tous, y compris l’opposition. Nous avons besoin d'une démocratie apaisée où la majorité et l'opposition chacun à sa place. Or, une partie de l’opposition est en permanence en guerre civile, en campagne électorale sans fin. Ce fut le cas entre le référendum de 2016 et les présidentielles de 2019. Et maintenant l'opposition a les yeux rivés sur 2024, sans projet politique décelable, autre que la conquête du pouvoir ou de transformer le Sénégal en gigantesque salon de massage.
Il n’a épargné  à personne que la violence crapuleuse ou routière, ainsi que l’incivisme provoquent presque quotidiennement des drames et pourrissent la vie des Sénégalais. Le séparatisme casamançais, et jadis l’insurrection avortée des communistes, au début de l’indépendance, à partir de Saint-Louis, et l’emprisonnement de Mamadou DIA à partir de 1962 et pendant 12 ans, avaient plongé le pays dans le désordre. L’assassinat d’un député, Demba DIOP et l’attentat manqué contre Léopold Sédar SENGHOR avaient, pendant un certain temps, inquiété le Sénégal.
Dans ses procès en sorcellerie, je crois comme dans le roman de Virginia WOOLF (1882-1941), «Orlando», l’opposition sénégalaise est capable de transformer un homme en femme. En effet, de nos jours, ce qui me frappe, le plus, c’est ce terrorisme et cette malhonnêteté intellectuelle, d’une partie de l’opposition. Détentrice de la Vérité absolue, empêtré dans ses certitudes, et sans projet politique alternatif viable, on a connu un adepte des salons qui voulait marcher sur des cadavres pour prendre le pouvoir. C’est ce même opposant qui est entiché d’un insulteur du Khalife général des Mourides, d’un assassin d’un ancien d’un juge et d’incendiaires de bâtiments publics, ainsi que ceux, dans une démarche ethniciste, ne cessent de vilipender et stigmatiser les Foutankais. C’est cette même opposition qui transforme les personnes poursuivies d’un viol, les détourneurs de deniers publics et les bagarreurs dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, en victimes et en «résistants».
Je salue le calme et la sérénité du président Macky SALL, un pharaon des temps modernes, un stratège et un rassembleur, dans ce brouhaha futile des opposants ambitieux, sans grande ambition pour le Sénégal.
Références
Loi n°2007-01 du 12 février 2007, intégrée dans le Code pénal
La loi n°2016-29 du 08 novembre 2016,
Loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme.
Loi constitutionnelle référendaire n°2016-10 du 5 avril 2016, notamment sur la limitation du mandat présidentiel.
FAYE (Awa), «Loi sur le terrorisme votée : Voici les précisions du Ministre de la Justice, maître Malick SALL», Seneweb, 28 juin 2021 ;
N’DIAYE (Fatou), «Réforme de la Loi sur le terrorisme votée procédure d’urgence : les explication  de Malick SALL», Sud Quotidien, 28 juin 2021.
Paris, le 4 juillet 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sénégal : la loi du 25 juin 2021 sur le terrorisme, les délires et le terrorisme intellectuel de l’opposition» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0

Liens