Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

3 mai 2020 7 03 /05 /mai /2020 15:25
«J’ai appris avec une immense tristesse la nouvelle du décès  d’Idirune icône de l’art algérien. Avec sa disparition, l’Algérie perd un de ses monuments» écrit dans un tweet, le président algérien, M. Abdelmadjid TEBBOUNE. «Tu as marqué mon enfance [...] Je n’oublierai jamais notre rencontre», a écrit sur Instagram Zinedine ZIDANE, originaire de Kabylie. L’UNESCO a rendu hommage à «un ambassadeur éminent des cultures kabyle et berbère». La maire de Paris, Anne HIDALGO, a également rendu hommage à «son engagement humaniste». Pour Ferhat MEHENNI, célèbre chanteur exilé en France, Idir est «un astre kabyle éclairant l’immensité de l’univers». 
Idir, de son vrai nom Hamid CHERIET, est né en Algérie le 25 octobre 1949, à Ait Lahcène, à 35 km de Tizou-Ouzou, capitale de la Grande Kabylie, en Algérie. «Je viens d’Algérie et je fais partie de cette génération que l'on surnomme «les enfants de l'indépendance». Mon âge m'a permis d'entrevoir le drame de la guerre de libération. Comme tout le monde en Kabylie, j'ai entendu le son des fusillades entre les soldats de l'armée française et les combattants algériens, sans comprendre grand-chose aux histoires des adultes ! J'ai encore dans ma tête la sensation du ventre chaud de ma mère dans mon dos alors qu'elle recouvrait ses petits de tout son corps pendant que les coups de mortier nous assourdissaient. Je n'oublierai jamais ces sentiments de bien-être et d'impuissance» dit Idir. Son village se situe dans l'Arche des Aït Yenni (At Yenni), une des confédérations comptant de nombreux et illustres personnages Mouloud MAMMERI (1917-1989), écrivain, anthropologue et spécialiste de la culture berbère et Mohamed ARKOUN (1928-2010), islamologue et philosophe. Fils de paysans,  comme la majorité des enfants kabyles, originaire des montagnards du Djurdjura occidental, «At Wadda», suivant les Anciens, Idir a fait ses premières classes dans une école d'excellence, celle des Jésuites.
Dans les années 70, l'Algérie avait misé sur l'industrie pétrolière pour mener à bien son développement économique et Idir entreprit des études supérieures de géologie pour y faire carrière. Alors qu'il faisait ses études à Alger, le hasard a voulu qu'il remplace, en 1973, au pied levé, une vedette, la chanteuse Nouara, sur Radio Alger :  «Je n’ai pas choisi ce métier, c’est lui qui m’a choisi. J’étais destiné à chercher du gaz et du pétrole dans le Sud de l’Algérie. Peut-être le fait de ne pas avoir choisi ce métier, m’a donné la distance nécessaire pour faire ces choses avec désir et envie», dit-il. Avant d’aller chanter et pour ne pas froisser sa mère qui ne voulait pas qui ne voulait pas d’un fils saltimbanque, Hamid dût se trouver un pseudonyme : Idir : «Les Berbères ont cette particularité de donner des prénoms contraires à ce qui pourrait arriver. Au XVIIe siècle, il y avait des épidémies, il n’y avait pas d’eau, pas de dispensaire, pas de toubib à l’extérieur. Les nouveau-nés mourraient tout de suite à cause des infections. Alors, pour conjurer le sort, on les faisait appeler Idir dans l’espoir qu’ils s’en sortent. Moi, j’ai choisi ce nom parce que j’avais vite compris que ma culture était tenue par le plus cynique des impératifs, celui de la survie. Je n’avais pas envie que ma culture meure. C’était une façon aussi de conjurer le sort» dit Idir. Il entonne alors à la radio, une chanson «Rsed A Yidess» signifiant «Que le sommeil tombe». Idir se définit comme «celui qui croit au pouvoir de la poésie et à la force de l'émotion». Les chansons d’Idir sont un véritable retour aux sources, un pèlerinage musical et artistique, un vibrant hommage au «royaume de l’enfance» suivant une expression du président SENGHOR. Le sociologue français, Pierre BOURDIEU disait d’Idir : « Ce n’est pas un chanteur comme les autres. C’est un membre de chaque famille. »
Idir milite pour une Algérie diverse culturellement, religieusement et politiquement, mais rassemblée et pacifiée : «Il ne pouvait pas y avoir d'Algérie démocratique sans reconnaissance de sa diversité, sans que les femmes y aient les mêmes droits que les hommes. Et que l'idéologie nous empêchait d'être nous-mêmes. Comment mieux "respirer" dans notre beau pays ? Commençons par la Constitution. Son article 1er nous dit que l'Algérie est un «pays arabe». Tiens donc, pourquoi ? Comme je ne suis pas Arabe, je ne serais donc pas Algérien ? Curieux, non ? Et donc même chose pour tous les Berbères, les Kabyles, les Chaouis, les Touaregs ? Je ne suis pas Arabe mais je suis Arabophone. La nuance est de taille ! Corrigeons donc d'abord cette question identitaire qui nous permet de savoir qui nous sommes. L'article 2 nous dit que l'Islam est la religion de l'État. Ah bon ? On m'a toujours dit que l'État était permanent et éternel, le garant de la bonne marche des institutions. Mais on ne m'a jamais dit que l'État avait une religion » dit-il. Aussi, les chansons d’Idir sont un chemin qui le ramène au berceau de la paix et de ses valeurs culturelles. En effet, Idir est resté attaché à sa culture et à l'histoire des Berbères «Sans identité, on ne peut pas se développer ; on ne peut pas avancer» dit-il. Idir réclamait l'officialisation de la langue Amazighe. Peu de gens l’ont souligné, les manifestations de 2019, contre le régime de BOUTEFLIKA, qui a fini par tomber, sont venues de Kabylie, un peuple ayant soif de liberté et de reconnaissance de sa culture. Idir, en républicain, incarne à la fois figure de proue de l’identité kabyle et l’apôtre de l’ouverture ; chacun a sa place dans la société algérienne : «La berbérité est-elle devenue en Algérie, et ailleurs, négligée, occultée ? Nous, les Berbères, n'avons jamais intéressé grand monde : pas de pouvoir, pas de pétrole ou de gaz, et nos divergences n'ont fait qu'aggraver notre situation. Alors, que nous reste-t‑il ? Il nous reste notre identité et un grand attachement à ce qui est égalitaire. Il nous reste la valeur que l'on donne à la parole et cette laïcité naturelle que nous pratiquons ainsi qu'une religion qui permet à chacun de pouvoir chercher la lumière. L'émotionnel prime l'idéologie, et celle-ci n'est pas très courante dans nos horizons. D'où notre réflexe commun de nous débarrasser de toute idéologie pour retrouver notre liberté d'être et d'entreprendre. C'est pourquoi j'ai été si ému de voir flotter dans les rues des grandes villes d'Algérie ces dernières semaines (en 2019), aux côtés des drapeaux de l'Algérie, des étendards et des banderoles en langue amazighe. Cela prouve que cette mobi­lisation populaire a tout compris du défi d'une Algérie qui ­accepte enfin sa diversité. Comme si notre jour de gloire était enfin arrivé» dit-il.
Cependant, Idir n'appartenait à aucun parti «Mon seul parti est la promotion de la chanson et la langue berbère à travers le monde» dit-il. Idir aimait évoquer cet oiseau en cage qui rêvait de liberté. Idir, dans son art, milite pour l’abnégation et l’ardeur au travail «il faut avoir le désir d’avancer, et la patience» dit-il. Conteur et poète de la nature, Idir a été fortement influencé par sa Kabylie et l’environnement familial «Dès mon enfance, j’ai écouté ma grand-mère et ma mère qui étaient des poétesses. J’ai eu la chance de baigner dans cette ambiance. Les soirs d’hiver, elles me racontaient des histoires, des légendes, des contes ; je les écoutais chanter et réciter des contes. A la sortie de l’école, il fallait aider la famille en sortant les bêtes. De là à souffler dans un bout de roseau, il n’y a qu’un pas. Mes premières inspirations trouvent là leurs sources» dit-il. Idir a subi les influences des musiques marocaines et bretonnes, surtout celles de Kabylie, et en particulier de Slimane AZEM : «Signe du destin, je devais avoir huit ou neuf ans, Slimane Azem est venu dans mon village, pour chanter dans un garage. Mon frère m’avait payé la place pour l’écouter et m’avait même donné une pièce de cinquante centimes pour acheter sa photo. Slimane Azem est venu dans notre maison, invité par mon frère, après le spectacle. Il nous a laissé une petite mandoline et m’a donné un baiser sur le front. Et sur cette mandoline que j’ai commencé à toucher un peu la musique» dit-il.
Idir est un éveilleur de conscience : «Sans les chansons d’Idir, jamais mon père ne m’aurait parlé des figures de l’aube de son village natal. Sans ldir l’histoire de mon père serait muette» écrit une amie, Anaïs BOUHLOUL. Idir chante pour la diaspora algérienne, dans sa trajectoire parfois tragique, et en particulier celle les enfants d'immigrés kabyles en France qui méconnaissent le pays et la culture de leurs parents que ceux-ci n'ont pas su leur transmettre et qu'ignore l'institution scolaire. Idir, à travers, ses contes, sa poésie et sa musique, ainsi que son vaste savoir, fait découvrir à la diaspora algérienne, et notamment kabyle, les lieux de mémoire, les villages et les villes, l'économie montagnarde et de l'organisation sociale traditionnelle, villageoise et domestique, les qualités guerrières des Kabyles, la préhistoire, leurs mythes, bref leur culture et identité. La contribution artistique  d’Idir , ses poèmes et contes, c’est que vivent les immigrants : «Quitter son pays pour trouver de quoi vivre ses enfants. Vous savez ce que c’est, pour les travailleurs immigrés, de penser, chaque soir, quand ils sortent du boulot au pays natal qui d’ailleurs s’éloigne chaque jour un peu plus, de penser aux femmes qu’ils ont laissées, et qui sont devenues des sortes de Pénélope, dont le métier est l’attente et l’espérance, et surtout de penser aux enfants qu’ils ont faits et qu’ils n’ont pas vu grandir» dit Idir. 
Dans la suite des chanteurs de raï Cheb MAMI  et Khaled, installé en France depuis 1975, Idir signe un contrat avec Pathé Marconi son premier album datant de 1976 qui allait le rendre célèbre «Vava Inouva» (mon petit papa) : «Je t’en prie mon petit papa, ouvre-moi la porte. O fille de Ghriba fais tinter les bracelets. Je crains l’ogre de la forêt papa. La bru derrière le métier à tisser, sans cesse remonte la tendresse. Les enfants autour de la grand-mère, s’instruisent par les contes d’antan » chante-t-il. Dans ce conte «Vava Inouva» immortalisé par Idir, une jeune fille parvient à sauver son père prisonnier d'une forêt peuplée d'ogres et de fauves. Cette chanson faisant l’éloge de la famille protecteur et source de la tradition orale, qui a fait le tour du monde, est devenue un grand classique ; elle a été diffusée dans 77 pays et traduite en 15 langues. Tout en restant en contact avec la culture kabyle, Idir a choisi l’exil :  «avec un seul parti, un seul journal, où l’on nous envoyait des profs pour nous enseigner les fondements du marxisme et faire de nous de parfaits petitsJe suis venu enregistrer un 33-tours avec «A Vava Inouva», qui a bien fonctionné, et j’ai commencé à envisager de rester ici puisque la chanson m’avait choisi, mais toujours avec une valise prête à partir dans ma tête» dit-il. Accompagné d'une guitare traditionnelle, Idir chante avec une voix douce et juste d'une grande poésie ; il représente l'identité culturelle berbère et la défense des valeurs culturelles algériennes. Homme discret et simple, Idir n'avait pas la grosse tête, il était proche du peuple et est resté en contact avec la communauté kabyle en France. Pour lui, pour exister, il faut regarder d’où on vient et avancer, dans le bon sens : «J’ai tout aimé de ces manifestations (celles de 2019 contre le régime de Bouteflika) : l’intelligence de cette jeunesse, son humour, sa détermination à rester pacifique. J’avoue avoir vécu ces instants de grâce, depuis le 22 février 2019, comme des bouffées d’oxygène. De toute façon, nous sommes condamnés à réussir. Continuons donc à réfléchir en termes de Nation algérienne vers le progrès. Si nous restons unis, rien ni personne ne pourra nous défaire» dit Idir.
«Chanteur d’Ici et d’Ailleurs» comme il se définissait, Idir tout en étant ferme dans ses valeurs culturelles, était en paix des autres ; il répandait la joie autour de lui. Tout en restant attaché à la culture de la Kabylie, Idir était aussi tolérant et ouvert aux autres. Ainsi, en 1999, il sort son album «Identités» et entame la collaboration avec divers artistes français dont Manu Chao, Dan Ar Braz, Maxime LE FORESTIER, Zebda et Gilles SERVAT. Idir a chanté en Amazighe et en français avec de grands artistes français comme Charles AZNAVOUR (La Bohème), Jacques HIGELIN (On The Road), Francis CABREL (La Corrida) et Patrice BRUEL (D’Ici et Ailleurs).
Par ailleurs, Idir chantait aussi dans la langue de nos ancêtres, les Gaulois, témoignant ainsi que ce qui fait la force de ce pays, c'est sa diversité culturelle. Pour lui, la langue française, ce n'est pas seulement la langue de l'ancien colonisateur, mais c'est aussi et surtout «un butin de guerre» pour les anciens colonisés, suivant une expression de l'écrivain Algérien, d'origine Kabyle, KATEB Yacine (voir mon article). Ainsi, il a chanté «Lettre à ma fille» (en français) avec sa fille, Thanina : «En Algérie, ils avaient chassé la langue française sous prétexte que c'était la langue du colonialisme. Ben voyons! Comme s'il fallait jeter dans un même sac à ordures les criminels de l'OAS, les généraux putschistes et les colons mais aussi Hugo, Diderot, Voltaire, Proust et tant d'autres grandes plumes du génie français. Le grand Kateb Yacine affirmait que la langue française était un butin de guerre. Violent certes, mais un butin, on en fait son miel, on ne le jette pas par les fenêtres» dit-il.
Idir était attaché à la République et à la Fraternité ; il défend «les couleurs de la France», une France multiculturelle, du vivre ensemble. Ainsi, quand le Nabot, l'Homme du Fouquet's alias Paul BISMUTH, engage en 2007, sa politique odieuse d'identité nationale, Idir répond avec les armes de l'artiste et chante «La France en couleurs». Aussi, l'ancien président, François HOLLANDE lui a rendu hommage «Idir a envoûté des générations au rythme de ses mélodies douces, généreuses et émouvantes. C'était un grand ambassadeur de la culture kabyle et un immense poète algérien. Ses oeuvres seront chantées encore longtemps des deux côtés de la Méditerranée» écrit-il.
Défenseur de la liberté, de la paix, de la tolérance et de la démocratie, militant de la cause de l'homme et de la fraternité, Idir a participé à différents concerts à la suite de graves troubles internes en Algérie. Le 22 juin 1995, il participe à un concert avec Khaled, organisé par une association «l'Algérie, la Vie».  Idir n’était pas dupe sur la nature de la bourgeoisie nationale algérienne et de son armée, qui ont confisqué le pouvoir en leur profit : «Mais lorsque l'armée des frontières s'est emparée d'Alger en confisquant le pouvoir au GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne), j'ai compris que l'on allait passer d'un régime petit-bourgeois libéral à une véritable prise du pouvoir par les militaires. Avec Boumediene qui a mis Ben Bella au pouvoir le temps d'une «récréation», on se rendait compte que cette libération du peuple n'était qu'un leurre. Dès le départ, Hocine Aït Ahmed et son Front des forces socialistes se sont insurgés contre cette injustice du pouvoir. Les événements qui ont suivi ont prouvé que l'idéal de mon pays avait été soldé par avance! Désormais, ses habitants compteraient pour du beurre» dit-il. Idir est de ceux qui élèvent la voix sans hausser le ton : «Je n’ai jamais été un bon général de brigade Je revendique cette langue amazighe que je connais et que je vis. Mais maintenant, il s’agit de montrer ce que je peux faire avec, comment est-ce que je peux m’inscrire avec les autres, et ça aussi, c’est un acte militant et politique» dit-il.
Jacques LANG, président de l'Institut du monde arabe et ancien ministre de la culture de François MITTERRAND lui a rendu hommage «Chanteur-poète, sa douce voix résonnait puissamment en nous, comme le chant d'un berger rêveur. Idir était un chanteur de Lumière. Il nous berçait de mélodies douces et nous transportait vers les hauts plateaux de la Kabylie, dont il était le chanteur magnifique, et l'ange protecteur e bienveillant» écrit-il. «Humble troubadour, véritable conteur, Idir parlait de la belle culture Kabyle avec une passion sincère et un enthousiasme militant. Il nous donnait du bonheur, celui des choses simples, celles qui imprègnent et touchent l'âme» ajoute Jack LANG.
Bibliographie
ALLIOUI (Youcef), Idir ou le messager de Jugurtha, vie d’un chanteur kabyle, entre légende et histoire identitaire, Paris l’Harmattan, 2019, 278 pages ;
AOUS (Rachid), Musiques d’Algérie, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, Horizons Maghrébins, Droit à la mémoire, n°47, 2002, 200 pages, spéc sur Idir, pages  187-190 ;
BERNARD (Yves), «Le retour aux sources d’Idir», Le Devoir, du 15 mars 2013 ;
BOUSSEKIBE (Boussad), Vava Inouva : conte Kabyle, Paris, Enag, 2005, 30 pages ;
CLEMENCEAU (François), «Le chanteur algérien, Idir», Le Journal du Dimanche, du 6 avril 2019 ;
LACOSTE-DUJARDIN (Camille), Le voyage d’Idir et Djya en Kabylie : initiation à la culture kabyle, Paris l’Harmattan, 2003, 133 pages ;
MANKOUR (Mohamed), Vava Inouva : l’extravagante histoire de pois chiches : contes kabyles, Paris l’Harmattan, 2009, 65 pages ;
YACOUBEN (Mélaz), Contes berbères de Kabylie et France, Paris, Karthala, 1997, 143 pages.
Paris, le 3 mai 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Idir (1949-2020), un chanteur d’Ici et d’Ailleurs, de la Fraternité et de la joie de vivre» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 13:44
«En ce 1er mai, Paris se souvient et honore la mémoire de Brahim Bouraam, précipité dans la Seine par des militants d’extrême-droite, il y a de cela 25 ans, jour pour jour. N’oublions jamais» écrit Mme Anne HIDALGO, maire de Paris.
Confinés en raison de la pandémie du Coronavirus, mais plus que jamais mobilisés, pour la défense des valeurs républicaines. A travers ces skinheads du défilé du Front National, qui ont ôté la vie à Brahim BOUARRAM, il y a des mots qui tuent. Chaque 1er mai, depuis 25 ans, je n'avais pas raté une seule fois ce rdv. Je pense aussi à Mouloud AOUNIT (1953-2012), ancien président du MRAP et d'Aubervilliers, maintenant disparu qui avait initié cette manifestation annuelle.
Le président François MITTERRAND est venu, le 3 mai 1995, après ce crime odieux jeter un bouquet de fleur à la Seine, un geste fort et hautement symbolique. De nombreux militants de SOS-RACISME étaient là dont mon ami Fodé Sylla. C'est plus tard que Bertrand DELANOË, en 2003, sur nos demandes insistantes, a fait apposer une plaque sur les lieux du crime. La candidat aux présidentielles de 2017, Emmanuel MACRON était venu en le 1er mai 2017, entre les deux tours, et depuis lors, plus rien. Olivier FAURE représentant du Parti socialiste est venu une seule fois en 2018.
Merci à nos amis Pierre AIDENBAUM, maire du 3ème arrondissement, qui avait accompagné François MITTERRAND sur les bords de la Seine et David ASSOULINE, sénateur de Paris, toujours fidèles à cette manifestation de la mémoire. Mme Anne HIDALGO continue chaque année de venir déposer une gerbe de fleurs. Je remets ma vidéo de 2019. Mes amitiés à Saïd BOUAARAM, le fils de Brahim.
Ce 1er mai 2020, sans manifestations en raison de la pandémie, est plus que jamais une fête du travail pour défendre, plus que jamais les valeurs républicaines. En effet, Dans ce monde d'après la pandémie les forces de progrès devraient rester vigilantes et se mobiliser davantage. L'unité nationale ne signifie nullement la mise en berne de la démocratie. Cette crise invalide gravement tous les fondamentaux de la Macronie. Mais c'est une étrange défaite de la Macronie qui utilise le vocabulaire du Conseil national de la Résistance : «Les Jours heureux». Cette pandémie, qui est loin d’être terminée, va sans doute provoquer un chômage massif, pire qu'en 1929. Deux alternatives s’offrent à la République :
- Ou la France relève ce défi (grands projets notamment d’un logement pour tous et préparation des JO de 2024, réindustrialisation et relocation des entreprises et mobilisation de tous et régularisation des sans-papiers). Alors, la République sera gagnante, comme au sortir de la Deuxième mondiale, il y avait eu les 30 Glorieuses ;
- ou c'est le fascisme et ses boucs-émissaires qui vont triompher. Il faut refuser ce piège que le choix funeste entre la Macronie et les fachos.
Pour ma part, la Macronie, discréditée dans la gestion de cette crise et ses solutions libérales, a montré son vrai visage, celui de l'authenticité, des mensonges, et des violences contre les faibles et notamment le personnel hospitalier.
J'attends toujours la suppression de toutes les réformes injustes qui ne sont que suspendues. Si ce «quoi qu'il en coûte», c’est encore arroser en milliards, ce capitalisme financier prédateur, avec ses paradis fiscaux, incapable de produire même des masques, on n'est pas sorti de l'auberge.
Réindustrialiser ce pays, relocaliser les entreprises françaises et mettre fin à ces guerres locales injustes, criminelles, inefficaces, interminables et ruineuses, me paraît être des enjeux vitaux des temps qui viennent.
La Gauche, en panne de leadership, devrait s'unir en vue du deuxième tour des municipales, étape majeure pour défaire la Macronie et reconquérir le pouvoir aux présidentielles de 2022. Ces municipales sont, plus que jamais, un référendum contre la forfaiture de ce gouvernement qui a envoyé nos soldats, les personnels de santé, mourir sans les armes de cette «guerre» contre un ennemi invisible. On nous demande maintenant d’envoyer nos enfants à l’école, sans garanties sérieuses de leur santé et de leur vie.
Je crois que Mme Anne HIDALGO, devenue de fait patronne de Paris et de la Gauche depuis le 1er tour des municipales du 15 mars 2020, devrait rassembler large, et relever ce défi national, pour redonner l'espoir et l'espérance, en 2022.
Paris, le 1er mai 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Brahim BOURAAM (1965-1995) lâchement assassiné le 1er mai 1995 par des fachos : Un 1er mai, sans manifestations, mais de défense des valeurs républicaines» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 18:23
Le Premier Ministre au lieu de faire son mea-culpa, s'est défaussé sur les scientifiques. Comme Ponce Pilate, ce procureur romain, de la province de Judée, lors du parricide à l'encontre du Christ, le Premier Ministre nous dit, en substance : «je m'en lave les mains». Le gouvernement initialement nous disait que les masques et les tests ce n'était pas nécessaire, au lieu de nous avouer, simplement, que le pays en manquait. 80% des respirateurs commandés se sont révélés inadaptés Cette dissimulation a conduit à une Bérézina, à la mort inutile de nos soignants et de nos aînés. Le gouvernement a nourri la défiance par ses mensonges et ses tentatives de se défausser sur les autres. C'est dans la promptitude, la cohérence et la constance de la décision que nait la confiance de la population en nos gouvernants.
Le Premier Ministre a taclé l'opposition, ravalée au rang de «commentateurs». Or son plan déconfinement n'a été transmis aux parlementaires que quelques heures avant le débat. Pourquoi une telle défiance quand on vient réclamer la confiance des députés ? La représentation mériterait plus de considération.
Quant au plan de déconfinement, on nage dans la choucroute ; on ne sait plus ù est-ce qu’on habite. En effet le Premier Ministre préconise d'avancer dans le déconfinement pas à pas. Si au 7 mai les indicateurs n'étaient pas au rdv (1900 lits d'urgence, maxi 3000 cas infectieux par jour), alors, il n'y aura pas de déconfinement au 11 mai 2020. A partir du 2 juin 2020, il y aura un autre bilan d’étape.
Le Premier Ministre a fini par reculer sur la mise en place de l’application tracking (Stop Covid), pour nous fliquer. En effet, le traçage téléphonique, outre le fait que cette application n'est encore fiable, est une mesure gravement attentatoire à la liberté. On n'a pas besoin d'un gadget électronique douteux, mais du concret : des masques suffisants et gratuits, des tests massifs, des gels hydroalcooliques et des respirateurs suffisants et fonctionnels, en cas de seconde vague.
Le Premier Ministre a été moins convaincant sur les transports publics parisiens. Si l'offre de transport est limitée et que les masques ne sont pas suffisants comment assurer, dans les bousculades, la distanciation sociale ? L'expérience chinoise montre que 34% des clusters naissent dans les transports publics.
Le Premier Ministre n'a pas, non plus, été convaincant sur la réouverture des écoles sans désinfection des locaux et tests en masse, masques gratuits et suffisants, contrôle des températures à l'entrée et panier de repas.
Le Premier Ministre semble indiquer que les élus, victorieux au 1er tour, pourront prendre leurs fonctions au 23 mai 2020. A confirmer.
A l'issue du débat, les députés robots de la République en marche ont voté, comme des automates, la confiance au gouvernement PHILIPPE.
Paris, le 28 avril 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Desserrement du Confinement : Un Premier Ministre Ponce Pilate, entre litote et exagération» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Desserrement du Confinement : Un Premier Ministre Ponce Pilate, entre litote et exagération» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Desserrement du Confinement : Un Premier Ministre Ponce Pilate, entre litote et exagération» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Desserrement du Confinement : Un Premier Ministre Ponce Pilate, entre litote et exagération» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Desserrement du Confinement : Un Premier Ministre Ponce Pilate, entre litote et exagération» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Desserrement du Confinement : Un Premier Ministre Ponce Pilate, entre litote et exagération» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Desserrement du Confinement : Un Premier Ministre Ponce Pilate, entre litote et exagération» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Desserrement du Confinement : Un Premier Ministre Ponce Pilate, entre litote et exagération» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 16:23
Le chef de l'Etat a annoncé, sans aucun filet, la réouverture des écoles le 11 mai 2020. Depuis lors, les syndicats des enseignants, comme les associations de parents d’élèves, ont soulevé d’importantes réserves, sur la sécurité de nos enfants et de nos enseignants, restées sans réponses. Or, et auparavant, il nous avait été garanti que sa décision de fin de confinement sera basée sur un avis médical circonstancié. Le conseil scientifique a fait de recommandations, mais telles que formulées, elles particulièrement dissuasives pour la réouverture des classes, notamment au regard des tests pour les enseignants, la communauté éducative et les élèves : «un dépistage massif des élèves et de l’ensemble du personnel n’est pas envisageable, car il concernerait plus de 14 millions de personnes et devrait être renouvelé régulièrement (tous les 5-7 jours) pour être efficace» dit-il. Par ailleurs, les classes ne doivent pas se croiser, le masque ne sera pas porté en maternelle et pendant le temps de cantine.
On se souvient dans la question concernant la protection du personnel médical, on nous avait dit au départ que les tests, les masques ce ne serait pas utile ; la distanciation est le meilleur moyen efficace. On n’a fini par comprendre, par la suite, que le gouvernement n’avait pas suffisamment de masques, et maintenant, ils sont rationnés. Par conséquent, nos gouvernants ont envoyé ces «soldats» du monde médical, au champ de bataille, contre un ennemi invisible, mais sans les munitions et les armes nécessaires. Il a fallu que les premiers médecins soient infectés et commencent à mourir, pour que la protection des soignants soit davantage prise au sérieux. Si nous sommes «en guerre», comme le dit fort justement le chef de l’Etat, pourquoi envoyer nos enfants en éclaireurs, sur le front des hostilités ? Faudrait-il encore rééditer cette faute, cette infâmie, mais cette fois-ci, avec nos enfants ?
Face à cette gestion approximative de la pandémie, je dis clairement la santé d'abord, et sans elle, rien ne va, ni pour votre bourse, ni pour vos profits. Le gouvernement avance masqué ; son agenda caché ne nous rassure pas : «Et en même temps» on connaît la formule célèbre du président MACRON, dans ses oxymores. Or, «Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup» avait bien dit Martine AUBRY.
Pourquoi il serait dangereux de rouvrir les bars et restaurants, mais la reprise des élèves, des enseignants et de la communauté éducative (ATSEM, animateur agents d'entretien gardien, cantinière), soit plus de 14 millions de personnes, serait opportune ?
Je suivrai, attentivement, le discours du premier ministre le mardi à 15 heures. En effet le président MACRON tente, par un débat à l’assemblée nationale, le mardi 28 avril 2020, à 15 heures, suivi d’un vote des députés, de «mouiller» l'opposition, dans ses décisions insensées. L'ordre du jour initial était à la demande de l'opposition des éclaircissements sur le tracking, l'usage de nos téléphones pour la traçabilité de nos relations. “Big Brother is watching you”, comme le dirait George ORWELL dans son ouvrage "1984" (voir mon article à ce sujet).
Aussi, et tout en étant respectueux de nos institutions et des lois républicaines, habitant à Paris, un des épicentres de cette cochonnerie, j’annonce que, sans garanties sérieuses, je ne remettrai pas ma petite Arsinoé, au collège le 11 mai 2020. J’attendrai la rentrée de septembre 2020.
Prenez grand soin de vous, de votre famille, surtout de vos enfants !
Paris, le 26 avril 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Je ne remettrai pas ma fille, Arsinoé, le 11 mai 2020 à l'école» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Je ne remettrai pas ma fille, Arsinoé, le 11 mai 2020 à l'école» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Je ne remettrai pas ma fille, Arsinoé, le 11 mai 2020 à l'école» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 12:15
«J’ai ressenti une grosse perte avec la disparition de Malaw WAGNE, ainsi que celle de Boubou BA Bambado, une semaine auparavant. C’est une période douloureuse» dit le président Macky SALL. En effet, l’Afrique en ces temps sombres a perdu des hommes de valeur comme Pape DIOUF et Manu DIBANGO.
Boubou BA, généalogiste, musicien, traditionnaliste, grand défenseur de la culture peule, était un fervent partisan du président Macky SALL. En effet, Bouba, admiratif du président Macky SALL, tenait, à chaque fois, à venir à l’aéroport pour l’accueillir pour lui manifester son soutien politique. Bouba, avec son grand sens de l’Histoire, n’appelait le président Macky SALL que par son titre aristocratique, «Lam-Toro». Le chef de l’Etat lui donnait la parole à toutes ses rencontres, en France. Le président Macky SALL a envoyé, le samedi 18 avril 2020, une importante délégation à Kanel (Mamadou TALLA, Ministre de l’Education nationale, le député Farba N’GOM et le préfet, SF CISSE) pour ses condoléances à Mme Diariatou GACKO, la veuve de Bouba, et à sa famille.
De son nom complet Boubou Hamady BA, son père l’appelait Abdoulaye, mais c’est Boubou, le prénom de son oncle maternel qui est resté, pour devenir, «Bouba BA», et par contraction «Bouba». Il  est né, en 1949, à Kanel, dans la région de Matam, au Nord du Sénégal. Ses lointains ancêtres, venus de Loodo, en passant par Goudidi Diopbé et Foummi Hara Diopbé, avant de s’installer, définitivement, en 1948, à Kanel, une ville chargée d’histoire et fondée au XVIIIème siècle, sous le règne du Satigui Silèye N’DIAYE, par Thierno Sidick DAFF et Tafsirou Hamat WANE. Dans l’échelle sociale, on trouve deux castes, «Le Torodos», la caste des nobles et du clergé musulman, et les Diawambé (Diawando au singulier), anciens courtisans des Almamy du Fouta-Toro. Il existe d’autres castes, les captifs et les artisans (forgerons, tisserands, cordonniers, bijoutiers, etc.). Kanel est divisé en deux grands quartiers «Thiélol» et «Lao».
Bouba, le seul né de sa fratrie à Kanel, est issu d’une famille d’historiens et de griots du Fouta-Toro. Son père, Hamady Ifra BA, lui a appris le métier de généalogiste et celui de griot. En effet, son père, Boubou Hamady, était griot officiel à la cour d’Abdou Salam KANE (1879-1955), chef de canton de Kanel, incluant à l’époque la région de Maghama (Mauritanie), chevalier de la Légion d’honneur le 9 octobre 1918, délégué au conseil du gouvernement de l’A.O.F. A l’arrivée de la famille à Kanel, c’est Hamady Abdoul, qui était le «Battoula», le conseiller d’Abdou Salam, mais par un retournement de situation, c’est Hamady Nially SICK qui l’introduira auprès de ce puissant chef de canton. Le règne d’Abdou Salam sur le Damga a duré 58 ans, entre 1897 et 1955. Le père d’Abou Salam, qui s’appelait Cheikh Mamadou Mamoudou KANE (1848-1890), a été assassiné, en novembre 1890, à Horndoldé, par les hommes d’Abdoul Bocar KANE du Bosséya. J’ai retrouvé à la Bibliothèque Nationale de France, deux photos d’Abdou Salam datant de 1941 et de 1946, des documents rares. Hubert DESCHAMPS qui avait rencontré en 1943, Abdou Salam KANE, le décrit comme un homme «Intelligent, fin, cultivé». Abdou Salam est à la base d’une tentative d’introduire la culture du coton à Kanel et la création, en 1940, du dispensaire de Matam. Au sortir de la Deuxième guerre mondiale, les Gaullistes l’accusent de collaboration avec les Vichystes, mais Abdou Salam, lavé de tout soupçon, sera même honoré, à Paris, en 1946, obtenant la distinction de Grand-Croix de la Légion d’honneur. Christian LAIGRET, dira que ce chef du Damga «étonne et charme tous ceux qui l’ont approché», et il est le dernier Almamy du Fouta.
Si Abdou Salam KANE a été un précieux collaborateur du pouvoir colonial, et être crédible dans son rôle de digne représentant de l’aristocratie peule, c’est qu’il a su utiliser, intelligemment, son griot Hamady Ifra, père de Bouba, qui a mis en relief sa légitimité au sein de l’aristocratie peule du Damga. En effet, Abdou Salam KANE a établi un pont entre l’Europe et l’Afrique, en se positionnant comme un digne héritier de l’Almamy Abdoul Kader KANE. Ce travail de mémorialiste du père de Bouba est important, d’autant plus qu’au départ, Cheikh Mamoudou est né à Kobillo, dans le Bosséya, et Abdou Salam était plus Saint-Louisien, de culture ouolof, que Foutankais, et il a dû donc se rendre, après ses études à Tunis, à M’Boumba, pour perfectionner son Poulaar. De surcroît, Abdoul Salam appartenait à la confrérie Quadria, alors que Alpha Oumar Thierno Baïla, un natif de Kanel et chef de guerre sous El Hadji Omar, avait massivement, introduit dans cette zone la Tidjania : «Le «Gaolo» (griot) devait, à tout moment, et en tout lieu chanter les louanges de son maître, pour le faire connaître et aimer, entretenir, pour ainsi dire sa réputation sociale. D’où la nécessité pour le propagandiste, d’assimiler parfaitement la généalogie de la maison qui se l’était attaché» écrit Yaya WANE, dans les «Toucouleurs du Fouta-Toro».
Par conséquent, le jeune Bouba, apprenti griot, à travers son père était à la bonne école ; ce qui explique qu’il est devenu dépositaire et héritier d’une longue et riche histoire du Fouta-Toro, et de sa noblesse. Le père de Bouba, en griot émérite, n’était pas seulement que griot à la cour d’Abdou Salam, il se rendait, régulièrement, dans les autres villages du Fouta-Toro. Les cadeaux qu’il recevait, il ne les gardait pas pour lui, mais les partageait, généreusement, avec tous.
Le jeune Boubou, ayant hérité de la générosité de son père, allait aider à cultiver les champs de son oncle Bocar Afi. Lutteur invincible et grand cavalier, pouvant réaliser d’étonnantes prouesses, Bouba, dès son jeune âge apprend le métier de griot lors des cérémonies familiales. Les Foutankais ayant un grand sens de l’hospitalité, «Le Teddungal», les étrangers se rendant à Kanel étaient souvent honorés chez le jeune Bouba, qui affûtait ses armes de maître de la parole et de griot.
Son père gravement malade et sentant la mort approcher, convoque un conseil de famille. Il confie au grand-frère, Samba Hamady Ifra BA, l’héritage de mémorialiste et de généraliste et à Bouba, le soin de s’occuper de la lignée. La famille de Bouba s’est spécialisée dans le «Kallassol» ou la généalogie des familles aristocratiques peules, les «Ardo» de Foumi Hara et de Kattoté. Ils sont toujours présents à l’occasion de l’intronisation d’un Ardo, comme cela a été le cas, pour Samba KA. Par ailleurs, Mamoudou Demba Ifra, avait épousé une grande artiste d’origine Soninké, Hawa Djiméra.
La mère de Bouba, Mouddo ou Bodiel Bocar DIONG, une «Mabbo Diawando», est native de Kanel. Si Bouba a été un grand artiste, c’est qu’il a vécu, dans le chef-lieu du Damga, une contrée chargée d’histoire. En effet, d’éminentes personnalités sont originaires de Kanel, Oumar KANE, historien à l’université Cheikh Anta Diop, Hamidou BOCOUM, ancien Directeur de l’IFAN, maintenant Directeur du Musée des civilisations noires à Dakar et Oumar SY, acteur de cinéma. Kanel a été la commune où une première école française a été créée en 1901. Kanel c’est aussi le village de Ibrahima Diawando N’DJIM, l’homme qui soufflait à l’oreille de Manuel VALLS, ancien premier ministre de France. Kanel c’est aussi la ville de Alpha Oumar Thierno Baïla, le commandant en chef des armées d’El Hadji Oumar TALL. Aussi, il n’est pas étonnant que cette ville religieuse, d’art et de culture ait vu naître de grands artistes comme Boubou Hamady BA.
Bouba était connu et reconnu des Foutankais et, en particulier de leurs diasporas. En effet, Bouba est arrivé en France dès 1970 et y a donc vécu pendant 50 ans. Sa connaissance de la diaspora du Fouta-Toro réside dans le fait qu’il a d’abord habité au foyer de Romainville, dans le 19ème arrondissement, et il est resté en contact avec sa sœur résidant à Mantes-La-Jolie, un haut lieu de concentration des Fountankais, et où il a été finalement inhumé. Bouba voyageait à travers toute l’Europe, partout où il y avait la diaspora du Fouta-Toro, en Belgique, en Allemagne, en Hollande, en Italie, en Espagne et en Grande-Bretagne.
En grand artiste, peu exubérant, il exerçait son métier de griot, dans la sobriété, le professionnalisme et dans une grande rigueur. Il s’appliquait dans tout ce qu’il faisait et visait la perfection. En effet, Bouba était un artiste complet, en Ministre de la Paroles, dans les évènements familiaux, il savait dire la généalogie des grandes familles, réconforter et soutenir dans les temps difficiles, féliciter et encourager les méritants, vanter les mérites des héros, ou formuler de bons vœux à l’occasion de rencontres festives ou joyeuses. Dans les meetings politiques, en soutien au président Macky SALL, il savait galvaniser les foules, les haranguer, pour les mobiliser vers l’action victorieuse : «Le «Gaolo» (griot) avait un rôle social affirmé. Il était le mémorialiste attitré des grandes familles, détenteur du pouvoir politique et religieux. La collectivité n’avait nul historien, si ce n’était le seul «Gaolo». Celui-ci doit être présent à toutes les batailles livrées par son Prince, non seulement pour affermir de la voix le courage des combattants, ou négocier une trêve, voire une capitulation, le cas échéant, mais également, pour se documenter et transmettre ce qu’il a vu» écrit Yaya WANE, dans «Les Toucouleurs du Fouta-Toro». 
Bouba, dans sa musique traditionnelle peule, savait piquer au vif sa diaspora, pour entretenir les flammes de la fierté, de la solidarité et du mythe du retour au village, en somme une invitation à se dépasser, pour être utile à sa famille et à son pays. «Sans musique la vie serait une erreur, une fatigue, un exil» avait Friedrich NIETZSCHE, le premier philosophe qui a compris l'importance qu'elle revêt. La métaphysique d’Arthur SCHOPENHAUEUR l’avait incité à soupçonner que cet art nous mettait en relation avec «l’essence intime du monde». Dans une société aristocratique, les griots peuls, comme Bouba, ont bien compris que la vie est affects, passions, c’est-à-dire volonté de puissance. La musique exprime, mieux que tout autre art, la volonté de puissance, elle-même encore mieux traduite par l’art, «stimulant à la vie». En effet, Bouba a beaucoup voyagé, notamment au Congo, en RCI, au Cameroun et au Gabon et a fréquenté la diaspora peule à travers le monde.
En grand musicien et gardien de la tradition orale, instruit par cette culture des temps immémoriaux,  Bouba savait chanter et mettre toutes les grandes valeurs traditionnelles du Fouta-Toro, comme le courage, le sens de l’honneur, de l’amitié, de la générosité, la dignité, la probité. Bouba savait, en particulier, jouer du «Hoddou» et ses différents airs : «Le N’Diarrou» et le «Fantang» des Peuls, le «Lagguia», un chant de guerre des Sébbé, le «Naaloumanaka», un air du Mali indiquant que chacun individu, par ses qualités intrinsèques, est unique et irremplaçable, le «Yoli Yoli» un air des «Diawando» une caste de sa mère, le «Domba», le «Handio», le «Kérrodé» associé aux chasseurs, le «Dilléré» pour les «Maaboubé» ou tisserands, «le Naalé» des esclaves, le «Tara», en l’honneur d’El Hadji Oumar Foutiyou TALL, ou des grands guerriers ou héros du Fouta-Toro, Samba Guéladio Diégui BA, ce prince Dénianké, en conflit avec Konko Bou Moussa. Bouba a aussi chanté la tragédie du Macina Toro, ayant vu l’aristocratie peule décimée, sous El Hadji Oumar TALL.
Cependant, cette diaspora du Fouta-Toro, en pleine mutation avec une nouvelle génération de jeunes issus de l’immigration, est éloignée de la culture traditionnaliste, vantant les mérites d’une aristocratie féodale et parfois conservatrice. Au Fouta-Toro, sous l’effet de l’argent qui corrompt tout, les  valeurs aristocratiques sont en train de s’effondrer sous nos yeux. Par ailleurs, cette génération des griots des temps anciens, comme Bouba, disparaît progressivement. «L’ancien monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître» c’est la définition même de la crise qu’en donne Antonio GRAMSCI. Bouba, éminent historien connaissait tous les villages du Fouta-Toro. En particulier, il venait souvent à Danthiady, un village situé à 25 km de Kanel, chez mon oncle, Daouda Mamel N’DIAYE. Lors de ces veillées, tout le village est réuni autour de lui, il joue son Hoddou et enregistre des bandes sonores, restées un grand témoignage de son art.
Bouba était un grand maître des cérémonies, c’était ce que les Peuls appellent «Un Faari» c’était lui qui conduisait toute la cohorte de griots et de Niamakala, prenait la parole, présentait les invités. A la fin de la cérémonie, il répartissait, très équitablement les différents gains entre tous les artistes. Loin d’être cupide, Bouba était très connu pour sa grande générosité et sa solidarité, à l’égard de tous les membres de sa famille, des personnes en difficultés. ll savait aussi bien cultiver l’amitié, en envoyant des cadeaux (un mouton ou un bœuf) à ses généreux donateurs en vacances au Sénégal, en reconnaissance de leurs bienfaits. Bouba était aussi un intercesseur qui savait régler, favorablement, tous les différents conflits de la communauté. Ainsi, il a offert sa médiation et solutionné, favorablement, un gravement différend entre deux quartiers de Kanel, «Lao» et «Thiélol».
Bouba n’a pas oublié les recommandations de son père, sur son lit de mort : s’occuper de la famille. Les témoignages recueillis sont unanimes, ce qui caractérisait Bouba, «c’est son humanisme, son grand sens des relations sociales et surtout son culte sans limites, voué à l’amitié» dit Mamadou Abdoul DEME. En effet, Bouba n’était pas donc ce griot intéressé, disparaissant une fois qu’il avait son cadeau. Loin de là, il savait bien entretenir et conforter la relation à l’autre, de façon totalement désintéressée. Bouba était un homme du peuple, très humble, tolérant, d’un grand sens du savoir-vivre. La ville de Kanel et les Foutankais ont perdu un grand artiste «un immense flot de larmes coule abondamment, et pour longtemps encore» dit Bocar SAM. «Bouba était un homme pieux, généreux, équitable et très humaniste» me dit Demba Douwa SOCK.
L’artiste traditionnaliste, Boubou Hamady BA, dit Bouba, nous a quitté le 30 mars 2020, à Argenteuil, (Val-d’Oise) en France, après seulement quatre jours d’hospitalisation. Bouba, en immense star, ne fait rien comme les autres, même dans la mort, il s'est révélé être un cadavre remuant, ayant tout bousculé. D’une part, sa disparition a provoqué un hoax, dans la toile. En effet, Bouba BA, un Peul de Kanel, a été confondu avec Booba, le musicien de rapp, de son vrai nom, Elie Yaffa, né à Boulogne, d’un père sénégalais, de l’ethnie soninké. D’autre part, d’une mort non encore élucidée, on suppose qu’il aurait été victime du Coronavirus ; son corps n’a pas pu être rapatrié au Sénégal, pour des raisons restées encore très obscures. En effet, le Ministre de la Santé, comme celui des Affaires étrangères du Sénégal, exigeaient, pour la délivrance d’une autorisation du transport, un certificat médical de non-contamination. Or en l’absence d’une procédure généralisée de test, et ce n’était qu’un cas de suspicion, un cas non avéré de Coronavirus, l’hôpital ne voulait pas délivrer un tel document. Devant cette impasse, alors que les frais du rapatriement, pouvaient être acquittés par une association, Bouba a été inhumé, loin de son pays et de sa famille, mais dans la tradition strictement musulmane, le 10 avril 2020, au cimetière de Mantes-La-Jolie, dans les Yvelines, en présence de tous ceux qui l’aimaient. Même si l’honneur est sauvegardé, son corps n’ayant pas été incinéré, cet épisode a laissé un profond ressentiment de la communauté peule en France, supposée être la 15ème région du Sénégal, à l’égard de nos autorités.
Bouba avait perdu sa précédente épouse, Aminata Bocar DIONG, décédée le 26 février 2016, et qui revenait, il y a de cela 3 mois, d’un voyage à la Mecque. Aminata lui avait donné trois enfants : Mamoudou (appelé aussi Oumar), Dandio, et Couro. Boubou s’était remarié à Diariatou GACKO, de Sinthiou Garba, sans enfant. Tous ses descendants, à l’exception de Dandio mariée à Kaolack, habitent à Kanel, au Sénégal. 
Il n’a pas été aisé de recueillir ces témoignages sur la vie glorieuse de Bouba, aussi et sans être exhaustif, mes remerciements vont à Mamadou Abdoul DEME, de Doumga Ouro Alpha résidant d’Etampes, à Demba Douwa SOCK, de Bokidiawé résidant à Trappes, à Bocar SAM de Kanel et Mamadou Bouba BA, fils de l’artiste à Kanel.
Nous présentons nos sincères condoléances à la famille, aux amis de Bouba BA Bambado, au peuple sénégalais et à sa diaspora. Yo Allah Yourmomoo Yafomo.
Prenez grand soin de vous ! Stay at Home and Get Well !
Paris, le 21 avril 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Boubou BA Bambado (1949-2020), un généalogiste, musicien, griot et un soutien important du président Macky SALL» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
18 avril 2020 6 18 /04 /avril /2020 18:15
Dans une interview, diffusée le 17 avril 2020 et accordée à France 24 et RFI, M. Macky SALL, président du Sénégal, se félicite de l'exception sénégalaise concernant la gestion du Coronavirus. Il y a plus de guéris que de malades (148 guéris contre 141 malades) et 3 morts. Cela s'explique par le fait que les malades sont immédiatement pris en charge avec de la Chloroquine, un protocole recommandé par le professeur Didier RAOULT qui est né à Dakar. La population sénégalaise est jeune et des mesures de distanciation sociale ont été prises.
Cependant les cas dits «communautaires» sont à surveiller de façon rigoureuse. Dès le départ le Sénégal a adapté les mesures en fonction de la menace. Au 20ème cas, le Sénégal a avait fermé les frontières. Maintenant si cela se révèlera nécessaire le couvre-feu pourrait être étendu, et un confinement, si nécessaire, et par zone sera décidé.
Le président Macky SALL, se faisant avocat de tous les pays africains, avait le 25 mars 2020, lancé une tribune pour l'annulation de la dette publique africaine et l'échelonnement de la dette privée (368 milliards de dollars). Il se félicite de l'appui du président MACRON et du pape François. La Chine détient, à elle seule, 40% de la dette africaine.
Cependant, le président Macky SALL estime que le monde est un village planétaire. Si le Coronavirus n'est pas définitivement éradiqué, tous les pays resteront sous la menace de la pandémie. Il faudrait donc un effort supplémentaire des pays riches, à discuter avec les pays africains.
En dépit des rumeurs politiciennes que les fonds pourraient être en partie détournées, le président Macky SALL a assuré, qu'au Sénégal, différents mécanismes de transparence de la gestion de ces ressources ont été mis en place : les bailleurs ont des représentants locaux, les règles sur les marchés publics et sur les différents contrôles administratifs ou judiciaires, sont strictes.
Par ailleurs, en raison de son âge et des risques d'une contamination, Hissène HABRE (77 ans), l'ancien président du Tchad, par ordonnance d'un juge, est sous contrôle judiciaire, pendant deux mois. Il est surveillé, chez lui, par des gardes pénitentiaires. A l'issue de cette période, le juge réexaminera son cas, et c'est le parallélisme des formes.
Paris, le 17 avril 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, le Coronavirus et l'exception sénégalaise» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, le Coronavirus et l'exception sénégalaise» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, le Coronavirus et l'exception sénégalaise» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, le Coronavirus et l'exception sénégalaise» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, le Coronavirus et l'exception sénégalaise» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, le Coronavirus et l'exception sénégalaise» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
18 avril 2020 6 18 /04 /avril /2020 17:40
En pleine pandémie, Donald TRUMP supprimait déjà les cotisations à l’OMS, une institution qui intervient aussi en faveur des Américains défavorisés. Il a été remarqué que le Coronavirus s’attaque, de façon excessive aux minorités ethniques aux Etats-Unis (Noirs, Hispaniques et Indiens). Le moment n'est pas favorable pour  une procédure de destitution. En raison de son comportement irrationnel, il est probable que Donald TRUMP sera sévèrement sanctionné aux élections de novembre 2020.
De quoi s'agit-il ?
En matière de reprise économique, devancé par les Chinois qui semblent avoir pris une longueur d'avance et sont en passe de devenir la première puissance mondiale, Donald TRUMP veut, coûte que coûte, faire redémarrer l'économie américaine en mai 2020, au péril de la vie des Américains. Par ailleurs, les Chinois semblent être avancés dans les recherches pour des vaccins contre le Coronavirus, et c'est peut-être aussi une des causes de l'agitation démentielle du président américain. Toute sa stratégie «America First» semble ruinée par le Coronavirus.
Comme vous l'avez constaté, l'Amérique est, avec plus de 707 000 malades sur les 2,300 millions de personnes infectées dans le monde, le principal foyer du Coronavirus (31,7%). L'Amérique compte maintenant 20 millions de chômeurs, un chiffre donnant le vertige à Donald TRUMP qui avait bâti jusqu'ici toute sa stratégie de réélection sur la bonne courbe du chômage.
Dans son bras de fer avec les gouverneurs des Etats fédérés, très sceptiques sur la stratégie de leur président, Donald TRUMP a voulu leur forcer la main, en disant que c'est lui le Boss. Il décide et les gouverneurs appliquent.
Devant la révolte des gouverneurs, certains menaçant saisir la Justice, et estimant que la compétence d'aménager les mesures de distanciation sociale leur appartenait, Donald TRUMP a finalement reculé. Désormais il a publié le 17 avril des «Guidelines», des sortes de directives que les gouverneurs adopteront à la situation de leur Etat.
Cependant, en homme tordu, pour forcer la main aux gouverneurs réticents au redémarrage de l'économie, Donald TRUMP a suscité, en pleine pandémie, diverses protestations de ses partisans, non verbalisées par les forces de l'ordre, estimant qu'ils seraient des prisonniers du confinement. Pour ces Républicains, téléguidés par Donald TRUMP, ils auraient un droit constitutionnel d'être libérés du confinement. Certains gouverneurs, comme ceux du Texas et de Floride, ont ouvert l’espace public, les Parcs et les plages, au mépris de la protection de la vie.
Cependant, bien d’autres Américains, et même certains gouverneurs républicains soucieux de leur réélection en novembre, rechignent à suivre leur président dangereux pour la vie des Américains. Tous réclament des tests massifs, avant toute sortie de confinement et ces tests doivent être financés par l'État fédéral. En cas de reprise économique et donc la fin du confinement, ils ont peur de prendre une deuxième vague de cette cochonnerie.
Le plus grave de cela, c'est que Donald TRUMP encore le patron du monde prétendument «libre», a entraîné, dans ses dérives dangereuses, pas mal de pays européens, dont la France. L'Union européenne, en même temps que les États-Unis, a produit un document, non encore publié, sur la sortie du confinement.
En France, si les restaurants sont fermés et sans tests généralisés, qui prendra le risque d'envoyer ses enfants le 11 mai 2020, sans des précautions particulières et un avis médical circonstancié ?
Paris, le 18 avril 2020, 32ème jour de confinement, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«32ème jour de confinement : Faut-il destituer Donal TRUMP ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«32ème jour de confinement : Faut-il destituer Donal TRUMP ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«32ème jour de confinement : Faut-il destituer Donal TRUMP ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«32ème jour de confinement : Faut-il destituer Donal TRUMP ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«32ème jour de confinement : Faut-il destituer Donal TRUMP ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«32ème jour de confinement : Faut-il destituer Donal TRUMP ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«32ème jour de confinement : Faut-il destituer Donal TRUMP ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«32ème jour de confinement : Faut-il destituer Donal TRUMP ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 14:24
La pandémie du Coronavirus rappelle les grandes peurs irrationnelles des temps anciens. Dans les pays occidentaux, on avait connu la peste, le choléra, les deux guerres mondiales, la grippe espagnole en 1918-19 (entre 40 et 100 millions de victimes). Bien des personnes célèbres avaient succombé de la grippe espagnole (Le dramaturge Edmond ROSTAND, le peintre autrichien Egon SCHIELE, le poète Guillaume APOLLINAIRE). Cependant, c’est le tremblement de terre de Lisbonne, du 1er novembre 1755, avec ses 30 000 ou 40 000 morts qui avait déjà secoué les esprits. Les grandes crises génèrent des peurs, mais elles sont aussi une occasion formidable, de sortir de nos certitudes tranquilles, pour bâtir une société nouvelle, dans le sens du progrès humain : «Il est des moments décisifs, des circonstances uniques, des événements imprévus ; l’habileté est de les saisir pour les tourner à son avantage» avait écrit Ange GOUDAR (1708-1791). Il propose que les Portugais se libèrent de la domination idéologique britannique, en développant leur agriculture, le commerce et un système politique viable. Pour l’explication de ce séisme de Lisbonne, l'Eglise catholique culpabilisait et interprétait la catastrophe comme une punition divine infligée aux humains vivant dans le péché. Les grands esprits des Lumières saisirent cette occasion, pour faire avancer les idées de rationalité. Ainsi, Emmanuel KANT (1724-1804), Jean-Jacques ROUSSEAU (1712-1778) et Voltaire (1694-1778) attaquèrent cette vision conservatrice de l’Eglise et débattirent de l'action de Dieu sur la Nature et sur le rôle de l'Homme : «Dieu s'est vengé, leur mort est le prix de leurs crimes ? Quel crime, quelle faute ont commis ces enfants ?» écrit Voltaire. Le S.I.D.A au début des années 80 a aussi été un grand moment à Paris, Jean-Marie LE PEN, insinuant que le SIDA serait venu d’Afrique, recommandait de faire attention, à la sueur dans le métro. Le résultat, pendant plus de trois jours, plus personne n’osait prendre les transports en commun parisiens.
Sur le continent noir, et pour la première fois qu’une crise sanitaire venait d’ailleurs, certains avaient fait circuler la rumeur que le Coronavirus ne pourrait pas se développer en Afrique, en raison des fortes chaleurs ou que les Africains résisteraient à ce virus. Aussitôt après, l’opinion publique africaine s’est enflammée, sur la base de la théorie du complot, estimant que ce serait une façon d’endormir les Africains, pour les exterminer, définitivement, de la terre, en vue de récupérer, à bon compte, leurs matières premières. Par ailleurs, les premiers cas importés du Coronavirus de France, le 1er mars 2020, ont généré une grande peur au Sénégal et une hystérie collective, réclamant la fermeture immédiate des frontières. L’Afrique avait connu ses grandes peurs, comme les longues nuits de l’esclavage, de la colonisation, de la peste, du choléra, d’Ebola et de toutes sortes de calamités naturelles (sécheresse, criquets, inondations, feux de brousse). Maintenant, il y a cette cochonnerie en Afrique, un continent sans structures sanitaires viables. Des chercheurs de l'INSERM en France avaient proposé que les Africains soient des cobayes ; cela a suscité une forte réprobation et une condamnation ferme du président Macky SALL. En dépit de tout cela, on sait que les Africains, et de longue date, sont les cobayes des laboratoires pharmaceutiques des pays riches, de façon clandestine. Le phénomène a été seulement dévoilé au grand jour avec cette pandémie. Aussi cette infamie alimente toutes les peurs des Africains.
Donald TRUMP est arrivé au pouvoir en surfant sur les peurs des petits Blancs, après deux mandats, du premier président Noir des Etats-Unis, Barack OBAMA. Toute sa stratégie, «d’America First», est fondée sur la peur des autres, notamment son refus du multilatéralisme. Il a, en particulier, instrumentalisé les réfugiés latino-américains, accusés d’être tous des criminels. Donald TRUMP, avant la pandémie, croyait que la bonne santé de l’économie américaine et le niveau faible du chômage, pouvaient garantir, à eux seuls, sa réélection. Or avec cette pandémie, les bourses se sont effondrées, et les cartes rebattues. Dans sa guerre commerciale contre les Chinois, Donald TRUMP est en passe d’être supplanté par les Chinois, par ce que les Occidentaux appelaient, auparavant le «Péril jaune». Alain PEYRIFITTE l’avait prédit «Quand la Chine s’éveillera», l’Occident tremblera. En effet, et à ce jour, ce n’est pas encore fini, l’Amérique de Donald TRUMP remplie d’elle-même, totalise plus de 20 millions de chômeurs, et c’est la grande trouille, l’Amérique étant devenue le pays le plus infecté au monde du Coronavirus.
Donald TRUMP, distancé dans les sondages de 11 points par le camp démocrate, en vue des élections présidentielles de novembre 2020, ne semble pas avoir tiré toutes les bonnes leçons de cette pandémie. Il s’en prend, plus que jamais, au multilatéralisme, en suspendant les cotisations à l’OMS, en attaquant, inutilement, les Chinois. En effet, il y a de cela 10 jours, les Américains avaient réclamé aux Chinois de publier les résultats de chercheurs sur les origines du Coronavirus en Chine. Les autorités chinoises, souveraines ont, naturellement, refusé de déférer aux injonctions des Américains, qui ne sont plus les maîtres du monde. Chaque pays veut trouver rapidement un vaccin efficace. La Chine part de l’idée qu’il y aurait au moins quatre différentes sortes de Coronavirus, et travaille, activement, à trouver des vaccins adaptés, à chacune des situations. Désappointés, les Américains utilisent maintenant la calomnie et la désinformation, prétendant, sans preuves, que l’origine du Coronavirus serait accidentelle, en raison d’une mauvaise manipulation de laboratins chinois. Finalement, le problème, c’est Donald TRUMP, un représentant du «Vieux monde», complètement décalé par rapport aux enjeux du moment, lui-même est devenu un virus mortel pour son pays. En effet, alors que l’Amérique est le plus vaste foyer du Coronavirus, distancé par les Chinois, Donald TRUMP veut, coûte que coûte, faire redémarrer l’économie, au péril de la vie et de la santé de ses concitoyens. Les Américains, sans tests à grande échelle, ont peur de se ramasser, une deuxième vague du Coronavirus. Donald TRUMP étant complètement donc à côté de la plaque, une bonne procédure de destitution lui irait bien ; Cela finira par arriver, en novembre 2020.
Donald TRUMP joue sa réélection et la question du leadership monde chinois est posée. La Guerre froide est finie, mais une autre guerre économique commence. Le multilatéralisme tel qu’il est ne fonctionne pas bien. De nouveaux mécanismes de régulation de société internationale sont nécessaires.
En France, avant la pandémie du Coronavirus, une poussée importante de la xénophobie était dirigée contre les étrangers, le Rassemblement national était devenu le 1er parti de France. Pour faire, et il n’a pas si longtemps que cela, on ne parlait, à longueur de journée, que d’immigration, de réfugiés, de communautarisme et de terrorisme. Subitement, et comme par enchantement, on n’entend plus parler de burka, de burkini ou de déficit à 3% à ne pas dépasser. C’est une curieuse défaite de la Macronie, face au champ de ruines à gauche. Dans sa grande démagogie, le président des riches, utilise, désormais, les termes du Conseil national de la Résistance, la mise en place d’un programme social ambitieux, «quoi qu’il coûte» appelé «les Jours Heureux». Depuis plusieurs décennies, la classe politique s’évertue à nous berner et l’opposition en France encore sans leadership est aphone. Qui pourrait-donc, au sein de l’opposition proposer, une alternative crédible ?
En Grande-Bretagne, le premier ministre Boris JOHNSON avait attisé deux grandes peurs des Britanniques : l’Union européenne et l’immigration. Il a fini par obtenir son BREXIT, et voilà qu’il a gravement sous-estimé la pandémie du Coronavirus, serrant les mains et considérant qu’une «immunisation collective» protégerait ses concitoyens. Boris JOHNSON, ainsi que sa compagne, Carrie SYMONDS, enceinte de 7 mois, ont été infectés par cette cochonnerie. Boris JOHNSON étant actuellement en convalescence, le capitaine est donc absent au moment même où son pays est en train de mener une guerre contre le virus. Cela créé une angoisse supplémentaires des Britanniques, les négociations sur la sortie du BREXIT n’étant pas achevées et le chômage monte. 
Après les élections du 24 février 2020, au Sénégal, les forces du Chaos, se fondant sur les théories du complot, avaient tenté de faire peur aux Sénégalais et de les diviser, avec le concept de «Neddo Ko Bandoum», à savoir que le président Macky SALL aurait un agenda caché, en vue d’assurer l’hégémonie des Peuls au Sénégal et dans la sous-région (Gambie, Guinée-Bissau et Guinée-Conakry). Dans sa gestion de la crise du Coronavirus, en y associant toutes les forces vives de la Nation sénégalaise, le président Macky SALL, en homme d’Etat, a pris de la hauteur et les bonnes mesures ont été prises (état d’urgence sanitaire, couvre-feu de 20 h à 6 h et interdiction de déplacements d’une région à une autre, aides alimentaire et avance du FMI). En effet, Macky SALL défend, utilement et efficacement, la santé et la vie des Sénégalais. Le président Macky SALL, visionnaire, a aussi pris le leadership en Afrique. Il s’est révélé être l’avocat des Africains. Il est, pour l’instant, le grand gagnant, dans la guerre contre cette pandémie. Dans la stratégie sanitaire, le Sénégal est un miracle en Afrique, avec le nombre important de guérisons, même si les cas communautaires sont inquiétants et devraient être surveillés de façon très attentive et particulièrement rigoureuse. Au 17 avril 2020, le Sénégal compte 342 cas infectés du coronavirus dont 198 guéris, 2 décès, 1 évacué et 141 patients sous traitement.
L’Europe technocratique, égoïste, remplie d’elle-même et se barricadant dans ses frontières, est morte. Le BREXIT l’avait gravement assommée, mais le Coronavirus qui lui a infligée un coup de grâce. La présidente de la Commission européenne vient de s’excuser pour le défaut de solidarité avec les Italiens et les Espagnoles. La richesse matérielle n’est pas forcément signe de progrès social.
Si le Coronavirus suscite des peurs, c’est aussi et surtout, un instant de Vérité, appelant la naissance d’un vrai «Nouveau Monde». Pendant longtemps, et de façon arrogante, les Occidentaux nous narguait et nous rabâchaient, à tort et à travers les slogans : «notre civilisation» et «notre démocratie». Le Coronavirus a finalement invalidé ces affirmations peu sérieuses, leur civilisation est mortelle. Les grands pays qui allaient sur la lune et sur Mars, ne pouvaient pas fournir ou fabriquer des masques en nombre suffisant et ont envoyé au front, au casse-pipe, sans les armes nécessaires, les personnels soignants. Maintenant, ils veulent sans précautions, faire reprendre l’activité économique, mais les gens ont peur d’une seconde vague  : «Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde » avait bien prévenu, Aimé CESAIRE, dans «son discours sur la colonisation». En fait, ces coups de menton des Occidentaux servaient pour se donner bonne conscience, pour justifier des guerres locales criminelles contre les pays faibles, et matraquer les grévistes qui manifestaient contre des réformes injustes, dont celles des retraites, de l’assurance chômage et de l’hôpital.
On sait maintenant que leur «civilisation», vouant un culte infini à l’argent et à leurs profits, est un enfumage, une énorme escroquerie ; ce n’était que le libéralisme sauvage, déguisé en démocratie. En effet, depuis la fin de la Guerre froide, le capitalisme financier, avec ses logiques de prédation et de violence, était triomphant et arrogant. La pandémie du Coronavirus, avec la grande dépression qui vient, annonce la naissance d’un «Nouveau Monde», au sens noble du terme, dans le sens de la paix, de la justice, de l’équité, de la fraternité et de la solidarité. L’humain doit rester au cœur de toute politique publique. L’argent n’a de sens que par son utilité sociale. Toute grande crise peut aussi faire renaître l’Espoir et l’Espérance. Au sortir de la guerre, il y avait eu un grand progrès social avec «les Jours Heureux» et les «30 Glorieuses». L’arme nucléaire était un engin de mort pouvant provoquer une 3ème guerre mondiale, destructrice de toute l’Humanité, mais cela s’est traduit par une sorte de dissuasion, «un équilibre de la terreur», et donc une longue période de paix, pour les pays riches, décentrant les conflits à la périphérie.
Le multilatéralisme, la coopération, la justice au sein de la société internationale sont plus que jamais nécessaire pour éradiquer cette pandémie. En effet, le virus ne connaît pas de frontières. «La gestion de cette crise appelle une réponse internationale forte, guidée par un impératif de solidarité et de responsabilité partagée. Seule une victoire totale, incluant pleinement l’Afrique, pourra venir à bout de cette pandémie» souligne une déclaration conjointe de 18 chefs d’Etat africains.
Dans le continent noir, 60 ans après les indépendances dans la dépendance, il est urgence de voir naître, en remplacement des bourgeoisies nationales sans conscience sociale, et des régimes monarchiques et préhistoriques, une autre Afrique souveraine, démocratique, soucieuse des intérêts des population, renforçant son unité, mettant en commun ses moyens, assurant une bonne gouvernance vertueuse et sobre et prévoyant un système de santé efficace, à la hauteur des attentes de tous. L’Afrique riche de ses matières premières et de ses populations, doit rebondir dans le sens de l’Histoire. Peu importe la voie choisie, l’essentiel c’est le pragmatisme et l’efficacité «Peu importe que le chat soit noir ou blanc, pourvu qu’il attrape les souris» avait dit, en 1961, un visionnaire, DENG Xiaoping (1904-1997).
Je pense aujourd’hui au musicien Christophe, de son vrai nom,  Daniel BELVILACQUA (1945-2020) ; ses parents étaient Italiens. La diversité, c’est cela la marque de fabrique de notre chère et belle France. On se rappelle de sa chanson, «Aline» datant de 1965.
J'avais dessiné
Sur le sable
Son doux visage
Qui me souriait
Puis il a plu
Sur cette plage
Dans cet orage
Elle a disparu
Et j'ai crié, crié
Aline
Pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré
Oh! J'avais trop de peine
Je me suis assis
Auprès de son âme
Mais la belle dame
S'était enfuie
Je l'ai cherchée
Sans plus y croire
Et sans un espoir
Pour me guider
Et j'ai crié, crié
Aline
Pour qu'elle revienne
Et j'ai pleuré, pleuré
Oh! J'avais trop de peine
Prenez soin de vous !
Paris, le 17 avril 2020, 31ème jour de confinement, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«31ème jour de confinement, entre grandes peurs irrationnelles et Espoir d’un vrai Nouveau Monde» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«31ème jour de confinement, entre grandes peurs irrationnelles et Espoir d’un vrai Nouveau Monde» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«31ème jour de confinement, entre grandes peurs irrationnelles et Espoir d’un vrai Nouveau Monde» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«31ème jour de confinement, entre grandes peurs irrationnelles et Espoir d’un vrai Nouveau Monde» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«31ème jour de confinement, entre grandes peurs irrationnelles et Espoir d’un vrai Nouveau Monde» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«31ème jour de confinement, entre grandes peurs irrationnelles et Espoir d’un vrai Nouveau Monde» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«31ème jour de confinement, entre grandes peurs irrationnelles et Espoir d’un vrai Nouveau Monde» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
15 avril 2020 3 15 /04 /avril /2020 18:43
Le président américain, Donald TRUMP, un adversaire résolu du multilatéralisme et de la solidarité internationale, vient d’annoncer qu’il suspendait les cotisations à l’Organisation mondiale de la santé (O.M.S). Les Etats-Unis contribuent à 15% du budget de l’OMS, soit 400 millions de dollars par an. Les raisons invoquées par Donald TRUMP seraient que l’OMS n’aurait pas alerté, à temps, les Etats, de la dangerosité du Coronavirus, et aurait mal géré cette pandémie. Par ailleurs, l’OMS n’aurait pas mis assez de pressions sur la Chine, pour obtenir plus d’informations substantielles pour bien conseiller les autres Etats.
Il y aura donc une double dissimulation. Selon les Américains, la Chine aurait découvert le virus le 8 décembre 2019, mais pendant longtemps les Chinois auraient nié une possible transmission d’homme à homme et le confinement n’a été décidé à Wuhan que le 23 janvier 2020. Pendant ce temps du Nouvel An chinois, le virus s’est à travers le monde. Quant à Donald TRUMP, il n’a jamais pris au sérieux la gravité et la dangerosité du Coronavirus, même après le 23 janvier 2020.
Cette tension, outre une grande compétition économique entre les deux grandes puissances mondiales, est une compétition entre tous les Etats lancés dans des études pour trouver un vaccin. Au plan international, la coordination des recherches est nécessaire, comme pour le SIDA, découvrir les différentes catégories de Coronavirus, certaines féroces, d’autres sont bénignes. Au lieu d’échanger les informations, notamment à travers l’OMS, chaque pays veut trouver sa réponse nationale, en se réservant un monopole et une exclusivité du vaccin. On a encore beaucoup de choses à apprendre du virus avec différentes formes de symptômes et de  progression de la maladie.
En définitive, l’OMS est donc un champ de bataille qui la dépasse, une compétition économique et médicale entre les Etats-Unis et la Chine. En réalité, au lieu de s’occuper des malades du Coronavirus, Donald TRUMP ne se soucie que de son avenir politique ; ce qui est une infâmie. En effet, la presse américaine a recensé toutes les précédentes déclarations de Donald TRUMP qui ont montré sa grave légèreté, voire sa forfaiture ou son infâmie ; au départ il n’avait pris au sérieux cette pandémie et a tardé à prendre les bonnes mesures. Actuellement, les Etats-Unis sont le pays le plus infecté au monde du Coronavirus. Donald TRUMP vient de licencier un de ses éminents conseillers médicaux, le docteur Anthony FAUCI, qui avait dit que le président américain ne tenait pas compte des avis des spécialistes. En vue des élections présidentielles de nombre 2020, les sondages montrent que Joe BIDEN, le candidat démocrate, a une avance de 11 points sur Donald TRUMP, à qui les Américains reprochent sa mauvaise gestion du Coronavirus.
Il a été démontré que les minorités (Noirs, Hispaniques et Indiens)  sont 6 fois plus exposés au Coronavirus et à la mort que les autres citoyens américains. Or, l’OMS intervient aussi pour ces personnes défavorisées que pour tous les pays, y compris les Etats-Unis. Le Directeur général de l’OMS «regrette» donc la décision de Donald TRUMP de suspendre les cotisations. M. Antonio GUTERRES, Secrétaire général des Nations, pense que c’est une époque cruciale requérant davantage de soutien à l’OMS : “It is my belief that the WHO must be supported, at this absolutely critical period to the world efforts to win the war against Covid-19” dit-il. Les condamnations de la décision inique de Donald TRUMP par la communauté internationale sont unanimes. «America First» telle est la logique souverainiste de Donald TRUMP : «Cela reflète une très forte tendance, parmi les conservateurs nationalistes, qui constituent une part importante de la base du président, à faire porter le chapeau aux organisations internationales quand quelque chose va mal dans le monde» dit-on. Donald TRUMP cherche donc un bouc-émissaire pour dissimuler ses forfaitures.
Par ailleurs, Donald TRUMP voulait avoir des Chinois, des informations précises sur l’origine du Coronavirus et les essais cliniques en cours ; ce que les Chinois ont refusé. Il semblerait, d’après les études en cours en Chine, qu’il y aurait plusieurs catégories de Coronavirus, au moins quatre différents types de maladie. En fait, les succès jusqu’ici en Chine, ont été basés sur la distanciation sociale. En effet, les Chinois, bien avant la pandémie ne saluaient ni ne se faisaient la bise. Pendant la crise, ils ont été très disciplinés. Or, les Occidentaux, au nom de la liberté ou de la sauvegarde de leur force économique, ont hésité ; ce qui a mis en danger leur population, et notamment le personnel soignant.
Les réponses nationales au Coronavirus sont diverses. Ainsi, dès janvier 2020, la première ministre de Nouvelle-Zélande, Mme Jacinda ARDERN, a décidé un confinement général ; son pays connaît peu de cas de Coronavirus. La Suède, en revanche, a refusé tout confinement, et curieusement, le pays est presque. L’Italie, avec ses régions, a d’abord décidé des confinements localisés. Le premier ministre de Grande-Bretagne, Boris JOHNSON, qui avait au début, refusé tout confinement, a lui-même infecté, ainsi que sa compagne, Mme Carrie SYMONDS, enceinte de plus de 7 mois. Le Nord de l’Italie, la partie riche, est la plus touchée, et le Sud, très pauvre, est largement épargné.
Dans tous les pays, des tests, en masse, seront nécessaires, pour sortir de la crise, et pour savoir si les personnes sont immunisées. Si on a eu le Coronavirus est-on pour autant immunisé à vie ? Les recherches actuelles ne permettent pas de répondre, de façon satisfaisante à cette question. On en est réduit à des conjectures. Ainsi, en Corée, 141 déclarées guéries, sont devenues, à nouveau positives. Tout le monde à l’extérieur, devrait être protégé, avec des masques efficaces et des produits hydroalcooliques suffisants, ainsi qu’une certaine distanciation sociale ; ce qui réduire les voyages, notamment les croisières. En tout cas, aux Etats-Unis, seules 100 000 personnes ont été testées. On estime dans ce pays qu’il faudrait étendre ces tests sur une population de 20 millions de personnes, au moins.
En France, on n’a pas compris, pendant longtemps, cette polémique sur la méthode du docteur Didier RAOULT, qui finalement a été intégrée dans les différentes expérimentations médicales. Dans son message à la Nation, du 13 avril 2020, le président MACRON a reconnu les insuffisances et les fautes graves, et tente de redresser la barre. Cette décision audacieuse de rouvrir les écoles le 11 mai 2020 comporte encore de nombreuses incertitudes. On jugera aux actes, si cette nouvelle gestion de cette pandémie, inspirée des «Jours Heureux» du Conseil National de la Résistance, aura été seulement un discours d’annonce, ou un vrai changement de cap, une audace ou infâmie : «Wait and See», comme le diraient les Américains.
Au Sénégal, après les résistances des marabouts de Touba et les violations du couvre-feu la première nuit, les Sénégalais se sont adaptés, petit à petit, à la stratégie audacieuse dégagée par le président Macky SALL. L’hôpital Fann et l’Institut Pasteur à Dakar semble obtenir de bons résultats. Cependant les contaminations dites «communautaires» restent le point noir, si je puis m’exprimer ainsi. En Afrique, espérons que les aides dégagés par les instances iront à ceux qui en ont le plus besoin.
Par ailleurs, cette décision de Donald TRUMP de suspendre les cotisations des Etats-Unis à l’OMS risque d’occasionner une double punition pour les pays du Tiers-monde. En effet, dans les pays africains, les gens meurent, massivement, d’autres maladies presque bénignes fautes de soins.
Souhaitons que, quand un vaccin sera découvert, qu’il soit accessible, financièrement, à tous les pauvres des pays du Sud et des pays riches. Nous en avons en mémoire, cette trithérapie contre le SIDA qui était hors de portée des exclus, créant encore une grave inégalité devant la mort.
On se souvient aussi que les Etats-Unis avaient combattu le Sénégalais, Amadou Makhtar M’BOW, alors Directeur général de l’UNESCO qui réclamait un nouvel ordre mondial de l’information.
Prenez grand soin de vous et de vos proches ! Stay at Home, and Get Well !
Paris, le 15 avril 2020, 30ème jour de confinement, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«30ème jour de confinement : Stratégies sanitaires, entre audace et infâmie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 20:30
Le Président MACRON a annoncé la fin du confinement au lundi 11 mai 2020. L'hôpital est saturé et le système est sous tension. «Grâce à nos efforts, chaque jour nous avons progressé. Mais si l'espoir renaît, rien n'est encore acquis. Le confinement «le plus strict» sera maintenu jusqu’au 11 mai. La sortie de confinement sera progressive avec un objectif : ralentir encore et toujours le rythme de progression du virus» dit le président MACRON.
A partir du 11 mai 2020, les crèches, les écoles et les collèges et les lycées ouvriront progressivement, avec des règles particulières. «Des règles de fonctionnement particulières seront aménagées dans ces établissements pour permettre d’accueillir les élèves» dit le président MACRON. Pour les études supérieures, les cours ne reprendront pas avant l'été. Mais ça cafouille autour de l'ouverture des écoles. Peut-on rouvrir les classes dans toutes les zones, comme Paris, un des épicentres du virus ? Les classes doivent-elles être décontaminées et doit-on, au préalable, réduire le nombre d'élèves par classe ?
Les écoles peuvent rouvrir, mais les lieux recevant du public (restaurants, cafés et salles de spectacles) resteront fermés. Les coiffeurs et les fleuristes peuvent-ils redémarrer ? Beaucoup de flou, encore.
Une aide spéciale sera allouée aux familles modestes et étudiants ainsi que des moyens nouveaux seront dégagés. Le chômage partiel sera indemnisé et concerne plus de 8 millions de personnes. Mais dans quels délais ?
A partir du 11 mai 2020, des tests massifs sur les plus fragiles les aînés et les personnels des hôpitaux seront réalisés. Les frontières avec les pays non-européens resteront fermées. Le port du masque sera rendu obligatoire pour certaines personnes, et les aînés mieux protégés et personnes affectées de maladies chroniques seront dispensées d’aller travail.
L’objectif de tout cela, c’est la reprise de l’activité économique «Le plus grand nombre de nos concitoyens sera autorisé à retourner travailler, afin de permettre à notre industrie de redémarrer. En lien avec les partenaires sociaux, le Gouvernement préparera cette reprise d’activité afin de protéger les salariés au travail» dit le président MACRON. Mais les personnes fragiles doivent agir avec prudence, et semblent donc être dispensée d’aller travailler. Une reprise au prix de menacer la santé et la vie des Français ?
C'est un pari trop risqué, du «chef de guerre», que cette date du 11 mai. Si cela marchait, tant mieux pour la France, et le président MACRON en récoltera, un éventuel crédit politique. Mais si on se prenait une deuxième vague, et donc un nouveau confinement ce serait une grave défaite de la Macronie comme Waterloo, Sedan, Diên-Biên-Phu et la défaite de 1940 réunis, une tragédie nationale, sans nom. On ne supporterait pas un nouveau confinement.
Le président MACRON va convoquer l'opposition en vue d’un programme inspiré des «Jours Heureux». Il veut préparer la sortie de crise «Ce «monde d’après» sera bâti dans «le temps long» sur les principes de justice sociale et de solidarité, dans la recherche d’une sobriété carbone. Il y a dans cette crise une chance : nous ressouder et prouver notre humanité, bâtir un autre projet dans la concorde. Un projet français, une raison de vivre ensemble profonde» dit le président MACRON. Singeant les actes posés par le Conseil National de la Résistance au sortir de la 2ème guerre mondiale, le président MACRON prend des accents de gauche : «Nous aurons des jours meilleurs et nous retrouverons les “jours heureux”. J’en ai la conviction. Et les vertus qui aujourd’hui nous permettent de tenir seront celles qui nous aideront à bâtir l’avenir, notre solidarité, notre confiance, notre volonté» dit le président MACRON.
La France doit rester solidaire avec l'Afrique, «Nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter contre le virus plus efficacement, à les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leurs dettes. Oui, nous ne gagnerons jamais seuls. Parce qu’aujourd’hui à Bergame, Madrid, Bruxelles, Londres, Pékin, New York, Alger ou Dakar, nous pleurons les morts d’un même virus. Alors si notre monde sans doute se fragmentera, il est de notre responsabilité de bâtir dès aujourd’hui des solidarités et des coopérations nouvelles» dit-il. La dette du Sénégal ne sera pas épongée, mais ce pays bénéficiera d’un droit de tirage du FMI, d’un montant de 264 milliards de FCA soit 403 053 435 €. En effet, le président Macky SALL, avec son plan «Sénégal Emergent» a fait sortir son le Sénégal de la liste des pays les plus pauvres du monde.  Les pays africains bénéficiaires de l’annulation de la dette sont le Bénin, le Burkina Faso, la République centrafricaine, le Tchad, le Comores, le Congo RD, la Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Niger, Rwanda, Sierra Leone, et le Togo.
Cette pandémie a infecté l’Europe libérale et technocratique, incapable de manifester de l’aide et de la compassion aux Italiens et aux Espagnols. La France travaillera à une Europe indépendante, solidaire et plus autonome.
Le président MACRON souhaite réorienter les activités économiques de la France «Il nous faudra rebâtir notre économie plus forte afin de produire et redonner plein espoir à nos salariés, nos entrepreneurs, garder notre indépendance financière. Il nous faudra rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle et technologique française et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe. Cela passera par un plan massif pour notre santé, notre recherche, nos aînés, entre autres» dit-il.
Que penser de cette allocution du président MACRON ?
La gestion calamiteuse de cette pandémie est une «étrange défaite» de la Macronie, suivant une expression que j’emprunte à Marc BLOCH. En effet, le président MACRON, après avoir saccagé l’hôpital et matraqué les soignants grévistes, a lui-même dressé un grave diagnostique de ses insuffisances, assimilées à une forfaiture «Le moment, soyons honnêtes, a révélé des failles, des insuffisances. Comme tous les pays du monde, nous avons manqué de blouses, de gants, de gels hydroalcooliques. Nous n’avons pas pu distribuer autant de masques que nous l’aurions voulu pour nos soignants, pour les personnels s’occupant de nos aînés, pour les infirmières et les aides à domicile» dit le président MACRON. En effet le «Nouveau monde» censé être représenté par M. MACRON, nous fait une belle leçon théorique sur la sortie de crise, avec une rhétorique de Gauche. Or, la pandémie du Coronavirus a invalidé toute la politique de M. MACRON depuis 2017, et les luttes des Gilets Jaunes et contre la réforme des retraites n’ont pas été vaines. Le président MACRON reconnaît que la pandémie du Coronavirus a provoqué la plus cinglante des défaites idéologique de ce libéralisme sauvage et insolent :  «Le moment que nous vivons est un ébranlement intime et collectif. Sachons le vivre comme tel. Il nous rappelle que nous sommes vulnérables, nous l’avions sans doute oublié. Ne cherchons pas tout de suite à y trouver la confirmation de ce en quoi nous avions toujours cru. Non. Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer, et moi le premier» dit le président MACRON. L'Europe jusqu'ici remplie d’elle-même et égoïste se rend compte que sa «civilisation», celle des profits, de l'argent, de la violence et de la prédation, est mortelle.
Dans cette étrange défaite, le président des riches qui se présente en chef de guerre, est tout nu. Il est allé à Canossa, il a battu sa coulpe pour sa mauvaise gestion de la pandémie. Dans la perspective de la sortie de crise, se présentant en rassembleur, le président MACRON a utilisé un vocabulaire digne du programme du Conseil National de la Résistance, au sortir de la 2ème guerre mondiale «Les Jours heureux».
Cependant, c'est aux actes que l'on juge les hommes politiques et non aux discours : «je suis un aveugle et je ne vois ce que je touche» disait ma grand-mère. Depuis des décennies notre classe politique nous ment. «Toujours des mots, encore des mots. Parole et parole» avait chanté Dalida. «Seule la Vérité est révolutionnaire» disait Lénine. Des actes, rien que des actes concrets.
A aucun moment donné, il n'a parlé de changer politique, en abrogeant ses réformes qui ont mis en difficulté l'hôpital, et exposé à un danger mortel, notre corps médical. En raison de réformes libérales, par des suppressions de lits, de moyens et de personnel, les personnels hospitaliers ont accompli, dans le silence, parfois avec les matraques du préfet de police, Didier LALLEMANT, des miracles. Ils se sont dévoués pour la cause publique, sans aucune reconnaissance. Voila que cette pandémie met, brutalement, en lumière les forfaitures de nos gouvernants au grand jour. On les acclame de nos balcons, chaque soir à 20 heures, c’est une victoire morale contre ce libéralisme sans conscience sociale, maintenant on veut des actes, un plan ambitieux, pour l’hôpital.
Le président MACRON n’a pas non plus évoqué le 2ème tour des élections municipales. Dans un avis, le Conseil d’Etat estimait que si le confinement était terminé avant l’été, on pourrait organiser le 2ème, là où un candidat n’avait pas été élu dès le 1er tour.
Prenez soin de vous. Prenons soin les uns des autres !
Paris, le 13 avril 2020, 28ème jour de confinement, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«28ème jour de confinement : Une étrange défaite de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0

Liens