Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 16:34
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le 21 mai 2001, Mme Christiane TAUBIRA, alors députée de la Guyane, fait reconnaître l’esclavage comme crime contre l’humanité, et fait entrer la mémoire de la traite et de l’esclavage dans le récit national, prenant en compte les victimes et les responsabilités des crimes commis par l’État. «Nous sommes là pour dire que la traite et l’esclavage furent et sont un crime contre l’humanité ; que les textes juridiques ou ecclésiastiques qui les ont autorisés, organisés percutent la morale universelle ; qu’il est juste d’énoncer que c’est dans nos idéaux de justice, de fraternité, de solidarité, que nous puisons les raisons de dire que le crime doit être qualifié. Et inscrit dans la loi parce que la loi seule dira la parole solennelle au nom du peuple français» disait le 18 février 1999, Mme Christiane TAUBIRA, dans la présentation de son projet de loi. La loi a mis deux ans avant d’être votée, certaines communautés estimant qu’elles avaient le monopole de la douleur et de la mémoire, et que la notion de «crime contre l’Humanité»  ne pouvant pas s’appliquer à la colonisation et à l’esclavage.
Mme Christiane TAUBIRA, avec l’énergie et la détermination que l’on connaît d’elle, a fini par vaincre moult obstacles : «Le sujet dont nous nous sommes emparés n’est pas un objet froid d’étude. Parce qu’il s’écoulera encore quelque temps avant que la paix et la sérénité ne viennent adoucir la blessure profonde qu’irrigue une émotivité inassouvie, parce qu’il peut être rude d’entendre décrire par le menu certains aspects de ce qui fut une tragédie longue et terrible, parce que l’histoire n’est pas une science exacte. Ce rapport n’est pas une thèse d’histoire. Il n’aspire à aucune exhaustivité, il ne vise à trancher aucune querelle de chiffres, il reprend les seules données qui ne font plus litige. Il n’est pas le script d’un film d’horreur, portant l’inventaire des chaînes, fers, carcans, entraves, menottes et fouets qui ont été conçus et perfectionnés pour déshumaniser. Il n’est pas non plus un acte d’accusation, parce que la culpabilité n’est pas héréditaire et parce que nos intentions ne sont pas de revanche. Il n’est pas une requête en repentance, parce que nul n’aurait l’idée de demander un acte de contrition à la République laïque, dont les valeurs fondatrices nourrissent le refus de l’injustice. Il n’est pas un exercice cathartique, parce que les arrachements intimes nous imposent de tenaces pudeurs. Il n’est pas non plus une profession de foi, parce que nous avons encore à ciseler notre cri de foule. Pourtant, nous allons décrire le crime, l’œuvre d’oubli, le silence, et dire les raisons de donner nom et statut à cette abomination» dit Mme TAUBIRA.
La traite des Nègres a duré 4 siècles et concerné plus de 70 millions de personnes, les bénéficiaires étant, essentiellement, les puissances européennes qui ont profité de «ce commerce, ce négoce, ce trafic dont les seuls mobiles sont l’or, l’argent, les épices. Elle a été impliquée après d’autres, avec d’autres, dans l’esclavage qui transforme l’homme en captif, qui en fait une bête de somme et la propriété d’un autre. Le Code noir, qui a séjourné dans le droit français pendant près de deux siècles, stipule que l’esclave est un meuble et que l’esclave affranchi doit un respect singulier à ses anciens maîtres, aux veuves et aux enfants» dit Mme TAUBIRA. On estime à plus de 40 millions morts en raison de cette traité. Rien qu’à Haïti, ses premiers habitants, les Amérindiens, alors qu’on on en dénombrait 11 millions le long des Amériques en 1519, n’étaient plus que 2,5 millions à la fin du XVIème siècle : «Le commerce triangulaire a été pratiqué à titre privé ou à titre public pour des intérêts particuliers ou pour la raison d’État. Cette violence et cette brutalité expliquent très probablement, pour une large part, le silence convergent des pouvoirs publics, qui voulaient faire oublier, et des descendants d’esclaves, qui voulaient oublier» dit Mme Christiane TAUBIRA.
Qualifié d’historique, le texte a fondé l’obligation de concéder «la place conséquente» que la traite négrière et l’esclavage méritent dans les programmes scolaires et de recherche. La loi TAUBIRA, déclarant l’esclavage «un crime contre l’Humanité», est une parole forte et officielle de la République. C’est une forme de réparation morale et symbolique et constitue, à ce titre, «une réparation symbolique, la première et sans doute la plus puissante de toutes. Mais elle induit une réparation politique en prenant en considération les fondements inégalitaires des sociétés d’outre-mer liées à l’esclavage, notamment aux indemnisations en faveur des colons qui ont suivi l’abolition. Elle suppose également une réparation morale qui propulse en pleine lumière la chaîne de refus qui a été tissée par ceux qui ont résisté en Afrique, par les marrons qui ont conduit les formes de résistance dans toutes les colonies. Elle suppose que cette réparation conjugue les efforts accomplis pour déraciner le racisme, pour dégager les racines des affrontements ethniques, pour affronter les injustices fabriquées. Elle suppose une réparation culturelle, notamment par la réhabilitation des lieux de mémoire» dit Mme Christiane TAUBIRA.
20 ans après la loi TAUBIRA de 2001, si la réparation «politique et mémorielle» a progressé en France de façon contrastée, en revanche, le dédommagement des anciens esclaves ou de leurs descendants, a été expressément exclu par ce texte, à la suite d’une manœuvre honteuse de dernière minute. On sait que les esclavagistes et les colons, qui avaient exploité et brimé cette population, ont reçu une forte compensation. «Ce débat est interminable parce que le crime en soi est irréparable, que personne ne peut ramener les vies perdues ni rembourser les générations de travail gratuit. Pour ouvrir ce débat en France, il faut une parole politique courageuse, intelligente, subtile (...) qui ait le courage de faire face à l’Histoire» a déclaré Mme Christiane TAUBIRA.
Dans ce bilan en demi-teinte, j’exprime, plus que jamais, mon immense colère, contre la progression des idées d’extrême-droite ne cessant de gagner du terrain, dans cette France Républicaine, avec son message universel des droits des droits de l’Homme. «Je me sens capable de hurler pour toujours contre ceux qui m’entourent et qui m’empêchent à jamais d’être un homme» disait Léon-Gontran DAMAS (1912-1978). En effet, et depuis plusieurs mois, de vents mauvais soufflent très fort dans notre chère France républicaine. J’ai parfois l’impression, de nos que le  Code Noir et celui de l’Indigénat, ont été sournoisement, rétablis dans ce pays. Devant cette affaissement grave des valeurs républicaines «la vigilance est en train de tomber» dit Mme Christiane TAUBIRA, et cela plusieurs points de vue.
Tout d’abord, quand Mme Christiane TAUBIRA a été nommée Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, j’ai été révulsé par le traitement carrément raciste dont elle a été l’objet par certains la qualifiant de «singe». Je n’ai pas entendu, à l’époque, une défense vigoureuse et énergique de la part des autorités publiques, en faveur de la Ministre, et contre ces propos ignobles ne relevant nullement de la liberté d’expression ; le racisme n’est pas une opinion, mais un délit qui aurait dû être poursuivi devant les tribunaux répressifs. De nombreuses autres personnalités publiques noires ont été lynchées (Lilian THURAM, Danièle OBONO, Sibeth N’DIAYE, Joseph M’BAYE, etc.), comme au temps de «Strange Fruit », sans que cela ne choque certaines autorités publiques.
Ensuite, je m’étonne, en dépit de la loi TAUBIRA déclarant l’esclavage «un crime contre l’Humanité», un refus opposé injustifié à débouler certaines statues, dont celle de Jean-Baptiste COLBERT. Pire, quand M. Franco LOLLIA, un militant anti-négrophobe, en légitime protestation, badigeonne cette statue de Jean-Baptiste COLBERT (1619-1683), le promoteur du Code noir, il est poursuivi devant les tribunaux répressifs. Je rappelle quand même, c’est Napoléon BONAPARTE (1769-1821), en 1808, celui-là même qui avait rétabli l’esclavage en 1802, qui a érigé cette statue de Colbert devant la représentation nationale et qui nargue maintenant tous les Républicains. Par ailleurs, je suis horrifié par l’hommage national rendu à Napoléon, lors du bicentenaire de sa mort, le 5 mai 2021.
Enfin, le déni des violences policières et du racisme, ne cessant de progresser dans ce pays, la stratégie d’impunité à travers la loi sur le séparatisme, ainsi que les interdictions sélectives de manifester ne s’adressant qu’aux racisés, font que la loi de Mme Christiane TAUBIRA, par des techniques insidieuses est, progressivement, vidée de son contenu.
En définitive, n’ayons pas peur des mots, le président MACRON a rétabli le Code de l’indigénat abrogeant ainsi, implicitement, la loi de 2001 de Mme Christiane TAUBIRA déclarant l’esclavage un crime contre l’Humanité. Quand il y a une distorsion entre ce que dit et ce que fait une personne, je préfère juger cette personne à la lumière de ses actes. Il n’a échappé à personne que le 10 mai 2021, le chef de l’Etat qui s’est rendu au Jardin du Luxembourg, à l’occasion de cette cérémonie d’abolition de l’esclavage, mais est resté claustré dans un grand mutisme. A-t-il eu honte d’avoir célébré le bicentenaire de la mort de Napoléon ? «Un silence peut être solennel, ceci étant, il est quand même édifiant de constater que le président de la République n'a rien trouvé à dire sur plus de deux siècles de l'Histoire de France alors qu'il y a cinq jours, il (le président Macron) faisait des gammes sur Macron. On a le droit d'avoir les fascinations qu'on veut, ceci étant même lorsqu'on a le culte des héros, c'est une époque qui ne manque pas de figures héroïques. Il y a des personnalités qui se sont battues contre le rétablissement de l'esclavage et contre l'esclavage et qui y ont perdu leur vie (Toussaint-Louverture ou Solitude)», dit Mme Christiane TAUBIRA.
Par conséquent, le discours n’est pas seulement que le langue articulé, les faits aussi parlent ; ils peuvent être même parfois, très bavards. La nomination d’un premier ministre et d’un ministre de l’intérieur sarkozystes, ainsi que celle d’un Préfet ultra-répressif, maintenant assisté depuis justement le 10 mai 2021, par un préfet délégué à l’immigration, participent de cette politique de renoncement à la défense des valeurs des valeurs républicaines. Je m’étonne d’ailleurs que ce gouvernement, parfois féroce avec les faibles (chômeurs, étudiants étrangers et retraités) soit aussi faibles avec ces militaires séditieux, défiant publiquement l’autorité de l’Etat dans les journaux. Qui est donc vraiment séparatiste ?
Si la loi TAUBIRA a été arrachée de haute lutte, après plus de 2 ans de procédure, son maintien et sa survie, face à la montée en puissance de l’esprit colonialiste et esclavagiste, dépendra aussi de la volonté de chacun de faire triompher les valeurs républicaines d’égalité, de liberté et de fraternité, pour un bien-vivre ensemble, dans le respect mutuel.
En dépit de notre période sombre et ses dangereux errements, je reste profondément habité par l’espoir et l’espérance. Quand est citoyen, et que ses droits d’être humain et sa dignité sont bafoués, la République offre encore des armes redoutables : la démarche citoyenne et le droit de vote. Le philosophe allemand, Emmanuel KANT (1724-1804) avait raison de dire, que les Lumières, c’est la volonté de chacun, de s’émanciper, principalement de ses faiblesses individuelles, de la paresse et la lâcheté «qui empêchent l’individu de sortir de sa minorité, c’est-à-dire de se servir de son intelligence sans être dirigé par autrui». Ainsi, l’athlète noir américain, champion du monde aux JO de Mexico en 1968, Lee EVANS (1947-2021), avait refusé l’opprobre et la servitude, en levant le poing, contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. La mort de George FLOYD a radicalement changé la donne aux Etats-Unis avec la défaite de Donald TRUMP et la victoire d’une équipe, BIDEN-HARRIS, que tout le monde encense, maintenant.
Les 20 et 27 juin 2021 aux régionales et départementales, sont un prélude à une alternance en 2022, en vue de la victoire d’une Femme présidente, Mme Anne HIDALGO. Allez donc voter massivement pour défendre la République !
Paris, le 21 mai 2021, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le 20ème anniversaire de la loi du 21 mai 2001 de Mme Christiane TAUBIRA, déclarant l’esclavage crime contre l’Humanité : entre Colère noire et Espoir» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 16:32
Partager cet article
Repost0
19 mai 2021 3 19 /05 /mai /2021 20:01
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Au sommet de Paris, du G 20, sur la capacité des économies africaines et les accompagnements à leur offrir, pour contrer les effets de la pandémie pour une meilleure relance, le président Macky SALL, une fois de plus, a affirmé et réaffirmé son leadership, en se faisant avocat des Africains.
Dans ce «sommet d’urgence» sociale, le président Macky SALL a tout d’abord, loué la démarche nouvelle, à savoir la co-construction avec les Africains. Auparavant, les institutions financières avaient tendance à vouloir décider pour l’Afrique. Or, tout ce qui se fait sans nous, est souvent contre nous. Ensuite le président Macky SALL a alerté les bailleurs de fonds, à savoir que tout vaccination devrait mondiale, et donc concerner l’Afrique. Tant que le Covid-19 n’est pas éradiquer à travers le monde entier et en particulier en Afrique, les pays riches seront pas notamment avec les différents variants, à l’abri de toute menace.
Ensuite, cette pandémie a fragilisé les économies, avec des risques violences urbaines, de terrorisme ou de tentation d’exil vers l’Europe. Par conséquent, les institutions financières ne doivent pas craindre la relance par une dépense publique massive, en vue d’une urgence sociale. «L’Afrique est en effet financièrement exsangue, à cause notamment de la pandémie du coronavirus, alors que des investissements massifs sont attendus pour relever des défis majeurs tels que l’insertion et l’emploi, le développement de l’agriculture, la lutte contre la précarité, ou encore le développement des infrastructures» dit le président Macky SALL. Le président sénégalais, Macky SALL a plaidé pour une réforme urgente des règles, un nouvel état d’esprit de partenariat et de nouveaux paradigmes pour un «nouveau New Deal à défaut d’un plan Marshall» pour l’Afrique. «La sacro-sainte règle de discipline budgétaire selon laquelle les déficits annuels ne doivent pas excéder 3% du PIB est aujourd'hui écartée pour faire face à la crise partout dans le monde […] C'est avec le même esprit qu'il convient de considérer la question de l'allègement du fardeau de la dette pour accompagner l'Afrique dans ses efforts» souligne le président Macky SALL.
Enfin, la dette et en particulier, la dette commerciale devrait être effacée.  «Ce moratoire doit être révisé pour nous permettre réellement de bénéficier de ces reports de remboursement […] L'Union africaine souhaite travailler avec ses partenaires pour une extension du moratoire du G20 sur l'année 2021. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles !» dit le président Macky SALL.
L’Afrique doit aussi produire ses vaccins. L’heure est donc de «développer, par des partenariats de financement et industriels, une capacité de production en Afrique des vaccins de type adénovirus, protéines recombinées et ARN messager, dans les prochaines semaines». Il faudrait donc éviter un décrochage financier, économique et social de l’Afrique. Il faudrait préciser que «avec un montant de 365 milliards de dollars, la dette africaine ne représente que 2% du volume de la dette mondiale» dit le président Macky SALL.
Paris, le 19 mai 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le président Macky SALL, avocat de l’Afrique au G20 G7, à Paris, pour une vaccination massive, un Plan Marshall et l’annulation de la dette commerciale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
17 mai 2021 1 17 /05 /mai /2021 20:43
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le lundi 17 mai 2021 est le dernier jour pour le dépôt des listes des régionales et des départementales. Mme Audrey PULVAR est tête de liste en Ile-de-France, et Mme Aissata SECK est à la tête de la liste départementale en Seine-Saint-Denis, et Mme Dieynaba DIOP, aux Yvelines. La Droite détient 7 des 13 régions et la Gauche. Il y a donc des bastions à prendre et notamment la reconquête de l’emblématique et symbolique région parisienne. Cependant, et pour l’instant, personne ne semble se préoccuper de ces régionales et départementales. Après une année maudite et déprimante, ce qui polarise l'attention reste la perspective de réouverture des bars et restaurants. Paris, sans ses cafés et ses touristes, n'est plus Paris. Le besoin de vivre et de s'évader a considérablement éclipsé ce scrutin majeur des régionales des 20 et 27 juin 2021.
La démarrage de la campagne électorale pourrait redonner un certain  intérêt pour cette campagne, dès que les séances de lutte démarreront. Les régionales placées à 10 mois des présidentielles sont loin d'être seulement qu'un scrutin ; c'est un test national, face des candidatures, potentiellement multiples, de clarification du paysage politique. Ce sera quitte ou double. Mme Anne HIDALGO, après une période de Chaos de la Gauche, avait renoué avec l'espérance aux municipales de 2020 en créant une alliance avec des Verts. Des bastions historiques de la Droite, comme Marseille et Bordeaux, sont tombés, au bon endroit. L'objectif est donc de rééditer cet exploit ; ce serait une balle de break en vue des présidentielles de 2022.
C'est mal parti pour la Macronie dans le Sud, en PACA. La Droite s'est rebiffée et a stoppé cette offre publique d'achat. La vie politique ce n'est pas la gestion d'une start up. «Tout le monde n'est pas à vendre» disent les élus les Républicains. On se souvient que les municipales de 2020 avaient également commencé par ces coups foireux, de la Macronie, qui se sont terminés par une Bérézina. Dans cette stratégie «ni de droite, ni de gauche», en tentant de débaucher les Républicains les Marcheurs ont pris une rouste : «il y a des hommes qui placent leurs convictions avant leurs ambitions personnelles» disent des élus de Droite accusant le chef de l'Etat de «mettre toute son énergie à tenter de faire disparaître» leur parti. «Votre seule ambition se résume à être un président par défaut en 2022. Mais vous n'y parviendrez pas» disent-ils au président MACRON.
Et si M. Édouard PHILIPPE se présentait aux présidentielles, pour rassembler la Droite, ce serait amusant, ce combat contre Mme Anne HIDALGO.
Que la bataille des régionales et des départementales commence donc !
N'oubliez pas, dans le 20ème arrondissement de Paris, cette législative partielle du 30 mai et 7 juin 2021, en soutenant notre candidate, Mme Lamia EL AARAJE.
Paris le 17 mai 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Ces régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021 si décisives pour les présidentielles de 2022» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 22:24
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Je ne savais pas grand-chose sur Djibouti, jusqu’à ce qu’un contact sur Facebook, Jibril ou l’Ange Gabriel, régulièrement, par ses interventions, attire mon attention sur ce pays. J’ai aussi bénéficié de remarques précieuses du professeur Abdourahman WABERI et de l’écrivain Ali COUBBA, dans ce conglomérat de groupes ethniques. Qu’ils en soient, tous, ici, remerciés.
Le fait politique majeur à Djibouti, réside dans le fait que ce pays, depuis son indépendance, le 27 juin 1977, n’a connu que deux présidents de la République. Hassan Gouled APTIDON (1906-2006) est le premier président du 27 juin 1977 au 8 mai 1999 (22 ans). L’actuel chef de l’Etat, Ismaïl Omar GUELLEH, né le 27 novembre 1947, à Diré Dawa, est au pouvoir depuis le 9 mai 1999, soit 22 ans et quelques jours ; Il a été réélu à 5ème mandat, le 9 avril 2021, avec un score de 98,58%. Agé de 73 ans, en 2026, le président Ismaïl Omar GUELLEH sera frappé par la limite d’âge de 75 ans, imposée par la Constitution de 2010. Cependant, il avait promis, en 2011, en se présentant à l’époque, pour une troisième fois, que ce serait son dernier mandat.
Djibouti, un pays francophone et arabophone de 990 000 habitants, presque à 99% musulman.  Le bien-vivre ensemble à Djibouti, est plombé par une tension politique, pour la conquête ou la conservation du pouvoir entre trois grandes forces ethniques : Afar, Somali et Arabe. Même si la réalité est beaucoup plus complexe. Depuis l’indépendance, les Issas, appartenant au groupe ethnique Somali, ont remplacé les Afars, au pouvoir depuis 1977, en monopolisant le pouvoir politique, économique et médiatique, ainsi que tous les postes stratégiques de la fonction publique. A l’intérieur du groupe Issa, dont il y a un sous-clan, les Mamassan, dont sont originaires Hassan Gouled APTIDON et Ismaël Oumar GUELLEH, neveu du premier président et ancien chef des services secrets, qui dirige véritablement le pays. Une infime minorité, les Somali-Issa, forme une population autochtone qui a connu une croissance démographique exponentielle après l'indépendance de Djibouti. Le régime les a encouragé à venir à Djibouti, en leur accordant d'une manière discrétionnaire la nationalité djiboutienne. Ainsi, la garde présidentielle est dans son écrasante majorité composée de Somalis Issa venus d’Ethiopie. «Intelligent et habile Ismaïl Omar GUELLET est totalement corrompu, affairiste, ambitieux, sans scrupule moral et sa richesse ostentatoire le rendant particulièrement impopulaire. Il tient le pouvoir l’étroit de l’étroit qu’il a réussi à instaurer sur les services de sécurité intérieure et extérieure de l’Etat. Sa volonté de conserver le pouvoir l’a conduit à resserrer le dispositif de l’Etat autour des Issas» note en 1990, un rapport de la DGSE.
A Djibouti, il n’existe qu’un seul parti politique, celui du président de la République ou le «Rassemblement populaire pour le progrès». La Françafrique, comme dans les autres pays africains, a su placer ses hommes de confiance aux rennes du pouvoir. Ainsi, le premier président, Hassan Gouled APTIDON, né en Somaliland, en pays Issa, où il exerce des emplois modestes, devenu sénateur de la Côte française des Somalis en 1950, il rassure en 1966, le général de GAULLE, «pour une indépendance protégée par la France», le neutralisme politique et le non-engagement à l’égard de l’URSS et les Etats-Unis. Mahmoud HARBI (1921-1960) premier nationaliste djiboutien moderne prônant la fin de la domination coloniale, ayant posé pour la postérité les fondements du nationalisme djiboutien, est disparu trop tôt. Officiellement, il est mort le 29 septembre 1960, d’un accident d’avion dans le vol entre Genève et le Caire.
Pays d’Afrique de l’Est, d’une dimension géographique très réduite, avec une surface et deux grands lacs Assal et Abbe ainsi qu’un parc national de Day, Djibouti, dans le golfe de Tadjoura, au bord de la mer rouge, entre l’Erythrée, le Soudan, l’Ethiopie, la Somalie, et en face du Yémen, non loin de l’Arabie Saoudite, occupe une zone stratégique majeure dans le commerce international maritime. En effet, cette position stratégique de ce petit pays de 23 200 km2, en fait le siège de nombreuses bases militaires, notamment française, américaine, de l’OTAN et de Chine. Djibouti, jugé pays stable, est cependant entouré de pays particulièrement turbulents (Erythrée, Somali, Ethiopie, Soudan et en face le Yémen). En 1968, Henri BRUNSWIG parlait d’une «colonie inutile». Le port de Djibouti étant une place centrale, l’administration coloniale avait perçu, en termes de logistique, la place importante de Djibouti, en construisant un chemin de fer de 784 km reliant Djibouti à Addis-Abeba. Entre 2013 et 2016, les Chinois ont également construit une nouvelle ligne de fer longue de 756 km.
Djibouti est doté d’un exécutif puissant, mais d’un pouvoir législatif faible et sans autre contrepouvoirs (presse libre, syndicats). A Djibouti, l’opposition est laminée et bâillonnée. On dit que l’actuel président de Djibouti serait détenteur d’actions dans de nombreux journaux influents, comme Jeune Afrique, et suscite des tensions dans les pays voisins pour se faire oublier. En 1990 l’opposition Afar, à travers le Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie, était entrée en conflit avec le gouvernement ; des combats ont fait des milliers de morts et des exilés, mais un accord a été conclu le 26 décembre 1994. On évoque souvent des exécutions arbitraires ou des disparitions. L’impunité est devenue endémique. Les autorités ont rarement pris des mesures pour identifier les responsables qui avaient commis des abus, enquêter à leur sujet, les traduire en justice ou les punir, qu’ils fassent partie des services de sécurité ou d’autres secteurs du gouvernement. Une contestation, au sein de la communauté somalie, a pris un caractère populaire en 2011 dans la foulée du Printemps arabe.  La communauté Afar, des Noirs, exclue de tous les lieux de décision, se disant persécutée par les Somalis Issas, a créé un front armé en 1991, le FRUD (front pour la restauration de l'Unité et de la Démocratie), encore actif  dans le pays. C’est une situation bloquée, à la Mauritanienne, un régime d’Apartheid qui ne dit pas son nom. En effet, la France s'est interposée entre la dictature et les maquisards, empêchant ces derniers de s'emparer de Djibouti, en stoppant l'avancée du FPR.  
Les questions de corruption, de blanchiment d’argent sale, les arrestations arbitraires, la torture ou la discrimination à l’égard de certaines écartés du pouvoir, occupent le devant de la scène politique, avec une grande pauvreté. Le Khat, une plante euphorisante, «un opium du peuple» que «broute» la population, assimilée à la drogue douce, dont le monopole de l’importation réservée à la Nomenclatura (15% des recettes fiscales du pays), serait, dit-on, une façon d’annihiler toute énergie de résistance des forces vives du pays.  Déjà, par ses enquêtes, le juge Bernard BORREL (1955-1995), qualifié de «juge fouineur» qui sera tué à Djibouti, en octobre 1995, avait soulevé ces graves interrogations (drogue, trafic d’ivoire et d’armes, corruption, disparitions). Sa veuve, de Toulouse, magistrate également, réclame la levée du secret défense et les différentes entraves l’enquête sur cet assassinat, resté encore non éclairci. Le corps de Bernard BORREL, un coopérant français, au ministère de la justice à Djibouti, a été retrouvé calciné le 19 octobre 1995 dans des rochers, à 80 km de Djibouti. Alors que le corps du juge BORREL est toujours à l'endroit où on l'a retrouvé, un télégramme part de l'ambassade de France à Djibouti vers le Quai d'Orsay à Paris : «Bernard Borrel s'est donné la mort». Sa femme, Élisabeth, est informée du suicide de son mari. On lui promet une autopsie à Djibouti ; elle n'aura jamais lieu. Quand elle demande des documents médicaux, comme les radiographies du corps de Bernard, on lui annonce qu'ils ont disparu. En mars 2020, l’Etat français a été condamné à 140 000 euros de dommages et intérêts à Mme Elisabeth BORREL et à ses deux enfants, pour «faute lourde», dans l’enquête sur l’assassinat de Bernard BORREL.
Djibouti, situé dans le golfe de Tadjoura, appelé jadis Côtes françaises des Somalis, puis devenu en 1967, le Territoire des Afars et des Issas a une longue histoire, encore vivace. En 1885, un voyageur français, Lionel FLEUROT (1853-1934), a rencontré un sultan du golfe de Tadjoura, Ahmed Ben Mohamed. Souad Kassim MOHAMED a recueilli les contes et comptines arabes de Djibouti ; ce qui constitue le premier ouvrage écrit sur la littérature orale de ce peuple et en fait une œuvre inédite. Les textes recueillis y sont transcrits en alphabet arabe et en alphabet phonétique international, et également traduits en français. A la croisée de l’Afrique, du Moyen-Orient et de l’océan Indien, Djibouti était au Moyen Age un important carrefour commercial entre les Arabes et l’Afrique, notamment pour le trafic d’esclaves ou le commerce des aromates. Les Britanniques s’installent à Aden en 1839, sur le golfe d’Aden au débouché de la mer Rouge. C’est pour faire pièce à cette expansion britannique dans la région de la mer Rouge que les Français s’installent à Djibouti. En 1862, un traité entre la France et les chefs afars de la région d’Obock cède Obock, au nord du golfe de Tadjoura, à la France ; ils ne quitteront Djibouti qu’en 1977.
Djibouti, un Etat multiculturel et riche de la diversité de ses populations, compte de grands écrivains, mondialement connus, comme notre ami, Abdourahman WABERI. Cet auteur, vivant en France, s’intéresse notamment aux questions d’exil et d’identité. Ainsi, un matin, sur le chemin de l'école maternelle, à Paris, une petite fille interroge son père : «Dis papa, pourquoi tu danses quand tu marches ?». La question est innocente et grave. Pourquoi son père boite-t-il, pourquoi ne fait-il pas de vélo, de trottinette ? Le père ne peut pas se dérober. Il faut raconter ce qui est arrivé à sa jambe, réveiller les souvenirs, retourner à Djibouti, au quartier du Château d'eau, au pays de l'enfance. Dans ce pays de lumière et de poussière, où la maladie, les fièvres d'abord puis cette jambe qui ne voulait plus tenir, l'ont rendu différent, unique. Il était le «gringalet» et «l'avorton» mais aussi le meilleur élève de l'école, le préféré de Madame Annick, son institutrice venue de France, un lecteur insatiable, le roi des dissertations. Abdourahman  WABERI se souvient du désert mouvant de Djibouti, de la mer Rouge, de la plage de la Siesta, des maisons en tôles d'aluminium de son quartier, de sa solitude immense et des figures qui l'ont marqué à jamais : Papa-la-Tige qui vendait des bibelots aux touristes, sa mère Zahra, tremblante, dure, silencieuse, sa grand-mère surnommée Cochise en hommage au chef indien parce qu'elle régnait sur la famille, la bonne Ladane, dont il était amoureux en secret. Il raconte le drame, ce moment qui a tout bouleversé, le combat qu'il a engagé ensuite et qui a fait de lui un homme qui sait le prix de la poésie, du silence, de la liberté, un homme qui danse toujours.
Pays musulman, de tradition et d’expression française, avec un îlot chrétien bien acclimaté, tout en renonçant à l'évangélisation des musulmans mais non à témoigner de l'Evangile, la femme occupe une importante place dans la littérature de Djibouti. Il y cohabite, entre Somali, Afars et Issas, des Arabes, des Yéménites, installés en nombre à ayant monopolisé de nombreux secteurs économiques et acquis une influence qui n'a jamais débouché sur une prise de pouvoir politique. Par deux fois, et avant 1977, la question de l’indépendance avait profondément divisée les Djiboutiens. Placés entre les autochtones et les colons, les Yéménites se sont, aux approches de l'indépendance, partagés entre partisans du maintien de la présence de ces derniers et sympathisants des revendications nationales.
Dans les années 1970 l’émergence de multiples associations culturelles et les premiers journaux djiboutiens conduiront à l'indépendance, le 29 juin 1977, constituent un ensemble de facteurs traduisant la volonté de s'exprimer et de s'affirmer. Dans cette grande effervescence culturelle, on retiendra les noms de Abdillahi Doualeh et Houssein Abdi.
Références
ALI-GANTA (Adawa, Hassan), sous la direction de, Le sultana de Tadjoura : institutions et histoire, préface de Mohamed Ali Issa, Paris, L’Harmattan, 2021, 208 pages ;
APTIDON (Assan, Gouled), WAIS, (Abdoullahi, Douale), Djibouti 70 : repères sur l’émergence de la littérature djiboutienne en français dans les années soixante-dix : et un texte inédit de 1963-1974, Centre culturel français Arthur Rimbaud, 1998, 215 pages ;
BESAIRIE (Henri), «La Côte Française de Somalis», Annales de géographie, juillet-septembre 1943, n°291, pages 190-205 ;
BORREL (Elisabeth), Un juge assassiné, Paris, Flammarion, 2006, 384 pages ;
CHIRE (Amina, Saïd), Djibouti contemporain, Paris, Karthala, 2013, 354 pages ;
CHIRE (Amina, Saïd), NDAGANO (Biringanine), Traversées, histoires et mythes de Djibouti, Paris, Karthala, 2011, 150 pages ;
COUBBA (Ali), Mohamed Larbi (1921-1960). Un nationaliste djiboutien ?, Paris, L’Harmattan, 2014, 284 pages ;
COUBBA (Ali), Le mal de Djibouti. Rivalités ethniques et enjeux politiques, Paris, L’Harmattan, 1996, 174 pages ;
DUBOIS (Colette), L’or blanc de Djibouti : salines et sauniers, XIXème-XXème siècles, Paris, Karthala, 2003, 267 pages ;
DUBOIS (Colette), SOUMILLE (Pierre), Des Chrétiens à Djibouti en terre d’Islam. XIXème - XXème siècles, Paris, Karthala, 2004, 376, 376 pages ;
HACHI, (Rachid), Les perles de Djibouti. Recueil de poèmes, Paris, EAN, 2018, 294 pages ;
FLEUROT (Lionel), «Voyage au golfe de Tadjoura», Revue de l’Afrique française, 1886,  pages 1-36 ;
HIBO (Moumin, Assoweh), Emergence de la littérature djiboutienne d’expression française : panorama diacronique et typologies des textes littéraires. Thèmes et poétiques de l’écriture du No Man’s Land, Paris, EAN, 2015, 332 pages ;
IMBERT-VIER (Simon), Tracer les frontières à Djibouti. Des territoires et des hommes au XIXème et au XXème siècles, Paris, Karthala, 2011, 480 pages ;
LAUDOUZE (André), Djibouti, Paris, Karthala, 1982, 248 pages ;
MOHAMED (Souad, Kassim), Berceuses et comptines arabes de Djibouti, Paris, L’Harmattan, 2016, 182 pages ;
OBERLE (Pierre) HUGOT (Pierre), Histoire de Djibouti. Des origines à la République, Paris, Présence Africaine, 1996, 340 pages ;
OBERLE (Pierre), Afars et Somalis, Paris, EAN, 1971, 360 pages ;
PENEL (Jean-Dominique), Djibouti 70, Abdilallahi, Doualheh Waïs, Houssein, Abdi Gouled Dini. Repères sur l’émergence de la littérature djiboutienne en français depuis les années soixante-dix, Paris, l’Harmattan, 2020, 240 pages ;
PRIJAC (Lukian), Le blocus de Djibouti. Chronique d’une guerre décalée (1935-1943), Paris, L’Harmattan, 2015, 456 pages ;
ROUAUD (Alain), «Pour une histoire des Arabes de Djibouti, 1896-1977», Cahiers d’études africaines, 1997, vol 37, n°146, pages 319-348 ;
WABERI (Abdourahman), Balbala, Paris, Gallimard, 2002, 187, pages ;
WABERI (Abdourahman), Cahier nomade, Paris, Serpents à Plumes, 2007, 153 pages ;
WABERI (Abdourahman), La divine chanson, Paris, Zulma, 2015, 237, pages ;
WABERI (Abdourahman), Le pays sans ombres, Paris, Serpents à Plumes, 1994, 178 pages ;
WABERI (Abdourahman), Les nomades, mes frères, vont boire à la Grande ourse, Montréal, Mémoire d’encrier, 2013, 96 pages ;
WABERI (Abdourahman), Mon nom est aube, préface de Souleymane Bachir Diagne, La Roques d’Anthéron, Vents d’ailleurs, 2016, 105 pages ;
WABERI (Abdourahman), Passage de larmes, Paris, J-C Lattès, 2009, 249, pages ;
WABERI (Abdourahman), Pourquoi tu danses quand tu marches ?, Paris, J-C Lattès, 2019, 249, pages ;
WABERI (Abdourahman), Rifts, routes, rails, Paris, Gallimard, 2000, 85, pages ;
YACIN (Ahmed, Abdourahman), Littérature djiboutienne d’expression française : thématique et écriture, thèse sous la direction de Jacques Poirier, Dijon, 2011, 866 pages ;
Paris, le 13 mai 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Djibouti, la corne de l’Afrique, son régime monarchique et dynastique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 08:04
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
En France, c'est le Recteur de la Mosquée de Paris qui fixe la fin du Ramadan par un arrêté communiqué à la Oumah, la communauté musulmane, en de vue célébrer une fête dit «l’Aïd El Fitr» ou la «fête de la rupture» du jeun ; il est formellement interdit de jeuner ce jour-là. Contrairement aux Chrétiens, avec un pouvoir centralisé à Rome et un calendrier grégorien, avec des dates connues à l'avance, la communauté musulmane n'a pas son Pape. C'est un pouvoir fortement décentralisé, avec parfois de graves divergences ou cacophonies, d'autant plus que le mois musulman est lunaire. Par conséquent le Ramadan prit durer 29 ou 30 jours. Ainsi, au Sénégal, avec de nombreuses confréries musulmanes, et en dépit d’une commission d’observation de la lune, il arrive que la fête s’étale sur 2 jours différents. Chaque marabout décidant, pour ses disciples, le jour de rupture de jeun. Etant entendu que derrière ces querelles de chapelles se cachent des intérêts matériels, les subventions attendues de l’Etat et le prestige lié à une visite de courtoisie d’un représentant de l’Etat ; cela flatte l’ego.
Cette année 2021, la fin du Ramadan coïncide avec une fête chrétienne, celle de l'ascension ; les deux communautés vont donc célébrer, en même temps leurs jours de fête, dans la joie et l'espérance. L'Ascension est une fête chrétienne célébrée le 40ème jour à partir de Pâques et marquant la rencontre du Christ, (Issa pour les Musulmans) avec ses disciples, après sa Résurrection et son élévation au Ciel. L'Ascension symbolise une présence invisible du Christ parmi nous, à travers les sacrements et la poursuite du Bien commun.
Avant que la fixation de cette date du 13 mai, certaines personnes ingénieuses, cherchaient à faire «tomber malade» leur enfant, si la fête était pour le mercredi 12 mai 2021. D'autres se disaient qu'il fallait déposer une demande d'autorisation spéciale d'absence, leur enfant étant au collège. Un autre a fait fort en proposant que les employés Chrétiens viennent travailler le mercredi, si c'était le jour de la fête du Ramadan. Mais quand je lui ai demandé de venir travailler à l'Ascension et autres jours de fêtes chrétiennes, il s'est rendu de l'absurdité de sa demande.
Une prière spéciale est dite le jeudi 13 mai 2021 à 9 heures, en la mosquée de Paris. Compte tenu des restrictions sanitaires, tous les fidèles, même en temps normal, cette mosquée de Paris, construite en 1924, pour honorer les Tirailleurs sénégalais, sont à l’étroit. Il y a donc une deuxième séance de rattrape de la prière, à 9 h 45. Il n’y a plus de natte collective, en raison des règles de distanciation sociale ; chacun doit venir avec son tapis de prière. Mais auparavant, il faut faire la queue, et gare à ceux qui empiètent sur le trottoir ! J’ai à formuler une proposer farfelue, en raison de ce manque de lieux de culte pour les Musulmans : peut-être que nos frères chrétiens, dont les églises ne cessent de se vider, pourraient avoir un geste charitable, de nous prêter, à certains créneaux horaires, leurs lieux de culte !
Cette année aussi, et en dépit de ces deux fêtes musulmane et chrétienne concomitantes, les Palestiniens sont massacrés dans la bande de Gaza. Au moins 30 morts ont été déjà recensés. Je forme le vœu ardent, en cette veille de fête, pour un monde de paix, de justice et de fraternité. Voilà plus de 2000 ans que Juifs et Musulmans s'affrontent, et la guerre, avec son lot de sang et de larmes, n'a jamais rien résolu, durablement. C'est avec ses ennemis, et non pas avec ses amis, que l'on fait la paix. C'est l'intérêt même d'Israël, un peuple ingénieux qui sait faire pousser des légumes dans le désert et qui pourra, avec une paix équitable et durable, retrouver des parts de marchés dans le monde musulman.
Ces fêtes correspondent aussi à un pont de quatre jours, ainsi qu’une perspective de réouverture des terrasses de cafés et restaurants à partir du 19 mai 2021. Autant dire qu'après cette période sombre et la fin de ce mois béni du Ramadan de pénitence, l'espoir renaît.
En tout cas, l'Aïd El Kébir, la grande fête, celle du mouton, aura lieu dans 2 mois et 10 jours. C'est un hommage au sacrifice de Ibrahim (Abraham) l'ancêtre des Arabes.
Bonne fête de l'Aïd et de l'Ascension pour un bien-vivre ensemble dans le respect mutuel.
Paris, le 12 mai 2021, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La fête de l'Aïd El Fitr ou fin du Ramadan, en France, c'est pour le jeudi 13 mai 2021 de l'Ascension», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 23:05
Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés. 40 ans après sa mort, nous lui exprimons notre gratitude et reconnaissance.
Bob MARLEY disparaissait il y a de cela 40 ans, à l’âge de 36 ans. Dans l’ivresse de la victoire de François MITTERRAND qu’on avait fêtée très tard, à la Place de la Bastille,  à Paris 12ème, jusqu’à ce qu’un orage nous en chasse, le réveil du lundi 11 mai 1981 a été dur. On ne s’était pas rendu compte d’une immense perte de cet artiste hors norme, qu’était Bob MARLEY. Un concert est organisé la semaine qui suit, au centre culturel Georges Pompidou, à Beaubourg, dans le centre de Paris. Là on s’est rattrapé, sans fumer un joint.
Musicien rebelle et voix des peuples vaincus, Bob MARLEY, à travers son art, dénonce avec vigueur, la souffrance du peuple noir ; il chante le besoin de changer le système. Habité par un espoir et une espérance, il prouve aussi, par sa réussite, qu’il est possible de sortir du ghetto, sans renier ses origines : «Armé de sa voix particulière d’une guitare, d’un groupe et d’excellentes choristes, le rebelle rastafari de la Soul était un homme en mission, défiant les «ismes» et les «schismes», des puissants dans son combat contre la spiritualité du mal, du haut comme du bas. Il nous a légués ses chansons accrocheuses et dansantes, partageant sa défiance, sa rébellion, l’amour et l’espoir qui continue de se propager dans le monde» écrit, en 2018, Linton Kwesi JOHNSON, dans sa préface de «l’histoire orale de Bob Marley». Lorsque Frederick Nathaniel Toots HIBBERT (né le 8 décembre 1942) donne son nom au Reggae en 1968, une musique portant la mémoire et la culture de la Jamaïque depuis cinq siècles, il est loin de s’imaginer l’explosion universelle que lui donnera ce rebelle lumineux qu’est Bob MARLEY. Le mot «Reggae» apparu lors de la visite de Haïlé Sélassié en Jamaïque, serait dérivé de «Regeh» désignant les gens pauvres dans le patois du pays. On dit aussi que Reggae viendrait du mot «Streggae», une expression du langage populaire signifiant des mœurs relâchées. Ce mot, pour Hélène LEE est un jeu pour les enfants. «Etonnante origine pour le nom d’un mouvement musical qui a touché tous les continents, en l’espace d’un quart de siècle, s’implantant durablement comme symbole de lutte chez les jeunes déshérités» écrit François BENSIGNOR. En effet, Bob MARLEY est décrit comme «tantôt taciturne, tantôt jovial, volubile et spirituel, un lion qui dort, capable de rage violente, un faiseur de paix, un homme à femmes d’une prodigieuse générosité» écrit, en 2018, Linton Kwesi JOHNSON. Ce qui caractérise avant tout Bob MARLEY, c’est le sérieux et le professionnalisme quand il s’agit de son art. Rigoureux et perfectionniste, il reste fortement concentré sur ses objectifs, et se donne tous les moyens pour les atteindre : «La vie est une longue route jalonnée de panneaux indicateurs, alors tu sais, quand tu traces ta route, t’as pas besoin de te poser des tonnes de questions. Evite la haine, la jalousie, la méchanceté. Ne dissimule pas tes pensées. Fais en sorte que ta vision du monde devienne réalité. Réveilles-toi, et vis !» dit Bob MARLEY. En effet, l’histoire de Bob MARLEY ne peut que nous émouvoir. Enfant illégitime et abandonné, relégué dans les bas-fonds, Bob MARLEY a connu les privations, la férocité de la lutte pour la survie, les épreuves, la souffrance, et il a vaincu toutes ces adversités, et il en sorti grandi. En effet, Bob MARLEY est la première star noire, de dimension planétaire, et toujours adulée, son génie musical témoignant de ses qualités d'homme de paix et de justice, de défenseur des opprimés, de héraut anticolonialiste, et plus particulièrement du continent noir. Fervent rastafari, c'est-à-dire adepte du courant chrétien considérant l'empereur éthiopien Haïlé SELASSIE comme le nouveau Messie, sa musique proche du dérivé du Rythm and Blues et de la Soul américaine, a une dimension sociale, spirituelle, messianique et politique. Il succombe d’un cancer le 11 mai 1981, à Miami, en Floride, aux Etats-Unis.
Robert Nesta MARLEY, dit Bob MARLEY, est né le 6 février 1945 à Nine Miles (sa maison natale est devenue un musée), un hameau situé près de Sainte Ann, en Jamaïque, chez son grand-père maternel, Omeriah MALCOLM (1880-1964), et il y reste jusqu’à 6 ans. Son père, Norval Sinclair MARLEY, (1885-1955), issu d’un couple d’une Britannique et d’une métisse, était un ingénieur en ferrociment ; ce n’était pas un officier de la Marine anglaise, contrairement à ce qui est véhiculé. Norval MARLEY, un homme impétueux, agité et errant, a beaucoup voyagé (Cuba, Royaume-Uni, Nigeria et Afrique du Sud). Il supervisait la subdivision des terres rurales, pour la construction de logements en faveur des vétérans de guerres, à la Paroisse de Saint Ann, à Nine Miles ; c’est là où il a rencontré Cedella BOOKER épouse MARLEY dite Ciddy (1926-2008), qui n’avait que 18 ans. La mère de Bob, était une jamaïcaine, descendante d’esclaves du venus du Ghana, du peuple Ashanti, des hommes rebelles et durs à dompter et qui n’éprouvaient aucune peur, même lorsque leur maître les marquait au fer rouge. Norval MARLEY finit, après hésitation, par accepter le mariage, le 9 juin 1944. Son père, un faible, alcoolique, brisé et malade, décédera en 1955. Adolescent, le jeune Bob s'installe en 1957, avec sa mère à Trench Town, un ghetto très dur, violent, pauvre, sans électricité, ni eau courante, à l’ouest de Kingston : : «Trench Town avait le jour des airs de ville bombardée avec ses braques de guingois, sa terre écorchée et ses restes de végétation tropicale. La nuit, éclairée ici et là par la lumière vacillante d’une lampe à huile à la fenêtre d’une bicoque, la ressemblance avec un champ de bataille hérissé de zinc, de béton et d’ordure, était encore plus frappante» écrit Rita MARLEY. A Trench Town, dans les années 60, un quartier pour «délaissés», reconstruit après l'ouragan de 1951, des délinquants vivent aux côtés de Rastafaris. Ces marginaux écoutent les musiques de Ray CHARLES (1930-2004) et Curtis MAYFIELD (1942-1999). Ni Blanc, ni Noir, la tendre enfance Bob est remplie de négligence, d’ostracisme et de préjugés : «Bob était un enfant sauvage. Il devait se débrouiller pour trouver quelques plantes pour le déjeuner et dénicher lui-même à manger. Bob était un enfant qui n’obtenait pas tout ce qu’il souhaitait. Il n’avait pas droit à ce que tout les autres enfants avaient» dit Bunny WAILER. La mère de Bob MARLEY, a vécu pendant un certain temps à Kingston avec Thaddeus LIVINGSTON, dit Toddy, le père de Bunny WAILER ; ils ont eu une fille née en 1964, Pearl LIVINSTON.
A Trench Town, pour les gens honnêtes la musique ou le sport sont les seuls moyens de s’en sortir. Bob MARLEY, au tout début de sa carrière, est un joueur de «Rock Steady» et de «Ska», mais il peine à se faire connaître par le public. Il va changer d’orientation musicale pour un style plus lent et chaloupé : le Reggae qui est la musique de sa Jamaïque natale, et qu’il va faire découvrir au monde entier. En effet, jeune musicien, avec Bunny, ils s’essaient sur des cantiques et des chants d’église ; ce qui préfigure le groupe des Wailers. En 1959, il gagne une livre sterling à un concours de chant public au Queen’s Theatre. Apprécié par le public du ghetto, dont ils sont issus, exploités par les rares producteurs locaux, Bob MARLEY et son groupe ont du mal à s’en sortir. En 1962, alors que le jeune Robert est en apprentissage, pour devenir soudeur, il se blesse à l’œil. Pendant sa convalescence à la suite de cet accident, il enregistre son premier disque ; le Ska, un rythme issu du «Suffle» du Rythm and Blues et du Jazz, vient de naître. Cette musique est aussi le symbole de l’indépendance de son pays, obtenue le 6 août 1962. Bob rencontre brièvement Jimi CLIFF, mais ils vont très vite se séparer. Il sort deux 45 tours «Judge Not», «One Cup of Coffee» et «Terror», un morceau évoquant la violence endémique et meurtrière dans son ghetto de Trench Town.
Dès le départ, issu d’un milieu défavorisé, Bob MARLEY est toujours resté solidaire avec ceux qui souffrent, et les thèmes de sa musique sont la spiritualité, l’amour, ainsi que la lutte sociale pour la justice et la fraternité. Les amis d’enfance de Bob deviendront ses compagnons en musique. Trench Town marque de façon indélébile les affects, la solidarité avec les gens démunis et imprègne sa musique d’un sentiment de révolte et de rédemption. Par conséquent, la force de la musique de Bob MARLEY vient de l'expérience très particulière de Trench Town. Des assassinats par centaines, une population terrorisée, la vie devenue impossible : la situation se dégrade inéluctablement, ainsi que les séquelles du colonialisme, de la guerre froide, et un système complexe impliquant des narcotrafiquants colombiens, la CIA et certains hommes politiques influents et corrompus. Bob fonde en 1963 «The Wailers», Robert Nesta MARLEY et Bunny WAILER sont rejoints par Winston HUBERT McINTOSH, alias Peter TOSH (1963-1987), qui possède une vraie guitare et leur apprend à jouer. Bob réalise, avec cette bande, plusieurs tubes dont «Simmer down» qui se classe numéro 1 en Jamaïque, mais le groupe finit par se séparer. Le 11 septembre 1987, Peter TOSH est assassiné par balles à son domicile lors d'un règlement de comptes, dans des circonstances mystérieuses, alors qu'il allait prendre le contrôle d'une radio en Jamaïque. Bob MARLEY crée à la fin de l’année 1966 son label de production «Wailing in Soul» et avec ses revenus, il publie désormais les disques de son groupe. Cette initiative n’est pas du goût des grosses firmes musicales, Bob MARLEY est un excellent artiste, mais ce n’est pas un bon manager. En janvier 1967, Bob MARLEY fait la rencontre de Johnny NASH et de son manager Danny SIMMS ; ils prennent sous contrat MARLEY et le font enregistrer dans les studios Atlantic, à New York, aux Etats-Unis. C’est avec l’album «Rastaman Vibration», sorti en avril 1976, que Bob MARLEY commencera à se faire connaître aux Etats-Unis, où habite alors sa mère. Il enregistre entre 1963 et 1980, un centaine de tubes planétaires, comme «Cry To Me», «One Love», «Natty Dread», «Exodus», «Kaya», «Survival», «Uprising». Le 10 février 1966, il se marie avec Alpharita Consticia ANDERSON, d’origine cubaine dite «Rita». Après un bref séjour aux Etats-Unis, il fonde sa marque de disques,  «The Wailers» (Les geignards). Persévérant, Bob MARLEY finit par signer un contrat avec «Island Records», dont le fondateur est Chris BLACKWELL.
Le génie et le sens de l’histoire de Bob MARLEY sont basés sur «sa capacité à projeter des choses personnelles dans une dimension politique, le privé dans le public et l’anecdotique dans l’universel» écrit, en 2018, Linton Kwesi JOHNSON, dans sa préface de «l’histoire orale de Bob Marley». Bob MARLEY chante l’amour, la rédemption, la dignité et la liberté des peuples africains, mais aussi l’unité et la cohésion de la Jamaïque. Bob MARLEY adopte la «Positive Vibration» : «La grandeur d’un homme ne se mesure pas à la richesse qu’il acquiert, mais à son intégrité et à sa capacité à inspirer, positivement, les gens autour de lui» dit-il. Ainsi, le 22 avril 1978, Bob MARLEY, emblème de la Jamaïque, donne le 22 avril 1978, un concert historique, le «One Love Peace Concert» à Kingston, et fait monter sur scène les deux rivaux politiques Michael MANLEY (1924-1997), ancien premier ministre et Edward SEAGA (1930-2019), chef du Labour Party, symboles d’un pays encore très divisé. Pourtant auparavant, le 3 décembre 1976, alors que Bob MARLEY est dans sa cuisine, sept hommes armés entrent dans la propriété, et tirent sur toutes les personnes présentes dans la pièce, avant de s’enfuir.  En effet, la tentative d'assassinat de MARLEY est indissociable du climat politique extrêmement tendu de l'île. Car depuis que le socialiste Michael MANLEY (premier ministre de 1972 à 1980) y ayant été élu chef du gouvernement, les Etats-Unis terrifiés à l’idée que la Jamaïque devienne un pays communiste, comme Cuba, ont mené une campagne de déstabilisation, en armant les opposants de Michael MANLEY ; ce qui a plongé la Jamaïque dans le chaos et la violence.
Les Américains considèrent Bob MARLEY, en raison de ses chansons révolutionnaires, comme un élément «subversif». Pourfendeur de la Babylone capitaliste et occidentale, dans sa révolte pour la justice et l'égalité Bob MARLEY a puisé, l’inspiration de son art, dans l'histoire de la Jamaïque, de la musique noire américaine et caribéenne ainsi que le mouvement panafricain. En fait, loin de prêcher la violence ou la haine, Bob MARLEY incarne à la fois la rébellion pacifique par la non-violence pour les déshérités. Les seules armes de Bob MARLEY sont son art et son charisme : «la musique peut rendre les hommes meilleurs et libres» disait-il. La fierté noire et le retour aux racines africaines ont constitué son premier message. Il voulait toucher ainsi une diaspora noire à travers le monde : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l'or et l'argent» disait-il.
La musique reggae de Bob MARLEY, étroitement liée au mouvement Rasta, est conçue comme un remède à la marginalisation et une affirmation de soi. Il portait en lui l’Afrique, en sa qualité de messager des exclus et des opprimés. En effet, le reggae a donné au mouvement Rasta une tribune unique, en lui permettant de pénétrer dans les circuits de diffusion de masse, donc de sortir du ghetto. Si Bob MARLEY brille encore de mille feux dans le monde du reggae, c’est que le Rastafarisme, dans l’ordre du sacré, de l’hédonisme et de la fraternité, par son idéologie mobilisatrice (authenticité africaine, négritude, imaginaire postcolonial), a aussi offert, en sens inverse, aux amateurs de reggae, un sentiment d’appartenance et de soutien dans les situations difficiles, violentes ou répressives : «Chaque fois que j'entends le craquement d'un fouet, mon sang est glacé. Je me souviens sur le bateau négrier, comment ils brutalisent les âmes mêmes. Aujourd'hui, ils disent que nous sommes libres, seulement pour être enchaîné dans la pauvreté. Conducteur d'esclaves, la table est à tour de rôle, vous tous ; Prenez feu : vous pouvez donc vous brûler maintenant» chante Bob MARLEY dans «Slave Driver», un extrait de l’album «Catch a Fire» d’octobre 1972, s’adressant ainsi aux détenteurs du pouvoir, considérés comme esclavagistes. La mémoire de l’esclavage est vécue au présent et elle ne peut être évoquée qu’au son du fouet : «Avec la grâce du bon Dieu, j’ai son indulgence, et je dis «Vieux négrier, le temps te rattrape !». Par conséquent, l’homme qui chante le reggae, devient un rasta et doit regarder du côté de l’Afrique, la souffrance, l’indignation, la résistance, la fierté et l’authenticité étant associées à la Négritude. En 1966, Bob MARLEY devient un adepte du mouvement Rasta, une religion de la dissonance contre l’esprit esclavagiste et colonialiste, prônant la paix, l’amour et l’unité, et vénérant Haïlé Sélassié Ier (1892-1975), empereur d’Ethiopie, considéré comme la réincarnation du Christ. Son gourou rastafari est Mortimo PLANNO (1929-2006), d’origine cubaine, fondateur du «Rastafari Movement Association» ; il est auteur d’une étude sérieuse sur les Rastas ; c’est lui qui accueilli Haïlé Sélassié en 1966, MARLEY étant en voyage aux Etats-Unis. Mortimo PLANNO est l’instigateur du «One Love Peace Concert» de 1978. Bob MARLEY fait pousser des dreadlocks et fume de façon immodérée la marijuana, «cette drogue sacrée qui permet de communiquer avec Dieu». Pratiquant le football, Bob MARLEY adopte un régime alimentaire sain et prend soin du corps «que lui a donné le Créateur».
Bob MARLEY commençait souvent ses concerts en invoquant Haïlé Sélassié 1er : «Salutations au nom de Sa Majesté impériale Hailé Sélassié I, Jah Rastafari, qui vit et règne éternellement, toujours plein de foi, toujours sûr. Ils disent que l'expérience amène la sagesse, mais il y a une mystique naturelle qui flotte dans l'air ?» disait-il. Dans une démarche quasi mystique, il a élevé l’empereur éthiopien, Hailé Sélassié au rang de divinité, un «Jah». Spirituel et mystique,  humaniste et pacifiste, Bob MARLEY, en rasta, fait du discours du Négus, une arme de lutte pour la justice : «Tant que la philosophie qui tient une race pour supérieure et l’autre inférieure ne sera pas définitivement discréditée et abandonnée, il y aura la guerre» dit Haïlé Sélassié. Il adopte un discours antiraciste ferme «La couleur de la peau n’a pas plus d’importance que celle des yeux, je ne pense pas que la couleur soit une chose primordiale ; ce qui est important, c’est ce que l’homme a dans la tête, et c’est ça la réalité» proclame Bob MARLEY. En effet, Bob MARLEY s’inspirera des idées de Haïlé Sélassié dans l’une de ses chansons les plus emblématiques, «War» : «Outre le Royaume du Seigneur, il n’est pas sur cette terre une nation qui est supérieure à une autre. S’il arrive qu’un gouvernement fort estime qu’il peut impunément détruire un peuple faible, alors que l’heure sonne pour que les gens faibles de faire appel à la Société des Nations pour rendre son jugement en toute liberté. Dieu et l’histoire se souviendront de votre jugement» avait dit le Négus dans son discours du 30 juin 1936, à la SDN, à Genève. «Tant que les ignobles et malheureux régimes politiques qui tiennent nos frères en Angola, au Mozambique et en Afrique du Sud dans un esclavage inhumain n’auront pas été renversés et détruits, il y aura la guerre. Partout c’est la guerre» chante Bob MARLEY dans «War». Si l’Apartheid sévit toujours en Afrique du Sud, le contexte politique a changé par rapport à 1963. Le Mozambique et l’Angola ne sont plus sous la coupe du régime dictatorial portugais de Salazar. Ils viennent tout juste d’acquérir leur indépendance à quelques mois d’intervalle mais des conflits intérieurs y font rage : «Guerre à l’ouest, guerre à l’est, guerre au nord, guerre au sud. Partout c’est la guerre» chante Bob MARLEY dans «War» qui  se veut le reflet de toutes ces tensions, locales comme internationales. La chanson «War»  est devenue un hymne intemporel antiraciste, une ode à la paix et le titre symbole des combats contre toutes les oppressions. «Au lieu de se démoder, le reggae, quadragénaire, affiche une santé insolente. En le créant, la Jamaïque a chamboulé les rythmes de la musique et imposé une vision singulière du monde contemporain. Le reggae est très sexy, mystérieux et prenant, parce qu'il a inversé l'ordre établi, les temps faibles sont devenus forts, enflés par des basses exagérées, et troublés par les coups assénés sur le troisième temps, le «one drop» écrit Véronique MORTAIGNE.
S’inspirant de Marcus GARVEY (1887-1940), Bob MARLEY chante le retour à terre des ancêtres, l’apologie et la fierté de l’homme noir : «aucune sécurité, aucun succès ne viendra à l’homme noir, tant qu’il sera une minorité dans la communauté particulière où il pourrait devenir industriellement et commercialement fort» disait Marcus GARVEY. En 1977, l’artiste dans son album «Exodus» fait un clin d’œil à Marcus GARVEY, en évoquant un double exode : celui des Wailers à Londres, et le retour des anciens esclaves en Afrique : «Ouvre tes yeux et médite au fond de toi : es-tu satisfait de la vie que tu mènes ? Nous savons parfaitement où nous allons. Nous quittons Babylone et nous allons vers la terre de nos Ancêtres», chante-t-il dans «Exodus».
 
 
La musique de Bob MARLEY est déclamatoire, comme les écrits de Frantz FANON (1925-1961) et d’Aimé CESAIRE (1913-2008) ; elle est ponctuée de slogans, de mots d’ordre, d’imprécations, d’interrogations et soutenues par un rythme invitant à l’action.  Exprimant à l’origine, la protestation de son peuple bafoué par des siècles d’esclavage et de colonialisme, Bob MARLEY incarne une révolte contre un oppresseur, fruit d’une imposture capitaliste, corrompue, raciste et hypocrite. Il prône l’égalité réelle : «Dieu a créé les gens en technicolor. Dieu n'a jamais fait de différence entre un noir, un blanc, un bleu, un vert ou un rose» disait-il.
En fait, Bob MARLEY, Rastafarian humaniste, et faux dur contestataire, a un cœur tendre. Dans sa philosophie «Combat le diable avec cette chose que l'on appelle l'amour» disait-il. Aussi, Bob MARLEY a chanté l’amour, de façon langoureuse, avec une grande passion  : «Non, femme ne pleure pas. Je me rappelle du temps où nous nous asseyions dans la cour de Trenchtown. Nous regardions les hypocrites qui voulaient se joindre aux gens biens. Dans ce futur prometteur, vous ne pouvez pas oublier votre passé. Alors essuyez vos larmes !», chante-t-il dans «No Woman No Cry». C’est une chanson live, datée de 1975, évoquant la jeunesse de Bob MARLEY à Trench Town et envisageant un avenir radieux avec sa femme, Rita. «Un amour, un cœur, réunissons-nous et sentons nous bien. Laisse les dire leurs sales remarques. Il y a une question que j’aimerais vraiment te poser «y’a-t-il une place pour le pêcheur, sans espoir, qui a blessé l’Humanité, juste pour sauver sa peau ? Crois-moi, un amour, un cœur, unissons-nous et sentons-nous bien, comme ça l’était au commencement. Je plaide pour toute l’humanité», chante-t-il dans «One Love». Inspiré de «Get Ready» de Curtis MAYFIELD, «One Love» est un plaidoyer, pour les Rastas d’un monde compassion, d’unité et de coopération. Même sur le thème de l’amour, Bob MARLEY a su créer des chansons rapides et dansantes : «Pourrais-tu être aimé et être aimé ? Ne les laisse pas te berner Ou même essayez de t’endoctriner ! Oh non ! Nous avons notre propre esprit Alors allez en enfer si ce que vous pensez n'est pas juste! L'amour ne nous laisserait jamais seuls des ténèbres doit apparaître la lumière. La route de la vie est si pleine d’embûches, et il se peut que tu trébuches. Aussi lorsque tu montres du doigt une personne, quelqu’un d’autre est en train de te juger. Aimez votre frère!» chante-t-il dans «Could you be Loved».
Chanteur pour la liberté, en vue d’échapper au joug des forces du Chaos. «Get up, Stand up !» est une puissante chanson contre le racisme et l’oppression invitant les opprimés à se lever et se battre pour leurs droits, sur terre et non pour un paradis hypothétique. «Lève-toi, debout. Lève-toi pour tes droits ! Prêtre ne me dit pas que le paradis est en dessous de la terre. Je sais que tu ne sais pas ; ce que vaut réellement la vie, c'est bien plus que de l'or. Une partie de l'histoire n'a jamais été racontée. Maintenant que tu vois la lumière. N'abandonne pas le combat !» chante Bob MARLEY. Dans cette lutte, pour son succès, l’artiste en appelle à une élévation du niveau de conscience des opprimés ; il faudrait s’émanciper de l’esclavage mental et secouer les chaînes de l’oppression : «Ne voudrais tu pas m'aider à  chanter ces chansons de liberté ? Parce que tout ce que j'ai c'est des chansons de rédemption. Emancipez-vous de l'esclavage mental ; personne d'autres que nous-mêmes ne peut libérer nos esprits. N'ayons pas peur pour l'énergie atomique ; car personne ne peut arrêter le temps Combien de temps encore tueront-ils nos prophètes ? Pendant que nous nous tenons à  part et regardons. Certains fatalistes disent que ça va passer»  chante-t-il dans «Redemption Song» un extrait de l’album «Uprising» datant de 1980.
Révolté contre une autorité injuste et arbitraire des dominants, Bob MARLEY a, de façon symbolique, tué le Shérif, un symbole de l’ordre moral détestant les Rastas ; c’est donc une façon de flétrir les esprits étriqués qui n’apprécient pas tout ce qui est différent : «J’ai tué le Shérif, mais je n’ai pas tiré sur son adjoint. Tout autour de ma ville natale, ils essayent de me tuer et veulent me rendre coupable. J’ai tué le Shérif, mais je jure que j’étais en légitime défense» chante-t-il dans «I Shot the Sherif». Bob MARLEY en appelle au soulèvement des dominés : «Quelqu’un devra payer, pour le sang innocent qu’ils versent chaque jour» chante-t-il dans «We and them».
 
Bob MARLEY était fortement attaché à la lutte pour l’indépendance des pays africains, et contre le régime de l’Apartheid. Ainsi, le 17 avril 1980, Bob MARLEY avait donné un concert historique au stade d'Harare, la capitale du Zimbabwe qui fêtait ce jour-là son indépendance : «Chaque homme a le droit de décider de son propre destin, et dans ce jugement, il n'y a pas de parti pris. Alors ensemble, on va mener ce petit combat, parce que c'est la seule façon de surmonter nos difficultés. On va se battre pour nos droits. Les Africains se libèrent, au Zimbabwe» chante-t-il dans «Zimbabwe». Il fera un concert en 1980, à l’invitation de Pascaline BONGO, fille d’Omar BONGO. Après un passage au Kenya, il découvre l’Ethiopie ravagée par la guerre. Il sera particulièrement choqué en découvrant que Haïlé Sélassié, mort en disgrâce en 1975, a été inhumé dans une tombe anonyme. Apôtre du Panafricanisme, Bob MARLEY exprime son souhait de voir le continent s’unir, en référence à un slogan de Kwame N’KRUMAH (1909-1972). En 1978, prônant le retour des Caribéens en Afrique, il s’y rend pour la première fois cette même année. Aussi, Bob MARLEY exhorte une large unité africaine : «L'Afrique s'unit, parce que nous quittons Babylone. Et nous allons au pays de nos ancêtres. Comme c’est doux et agréable. Devant Dieu et l'homme, oui, pour voir l'unification de tous les Africains, oui. Unissez-vous au profit (l'Afrique unie) de votre peuple, de vos enfants !», chante-t-il «Africa Unite».
En mai 1977, une blessure au gros orteil, subie en jouant au football, se rouvre lors d'un match amical à l'hôtel Hilton de Paris. Le médecin lui suggère des analyses. Le diagnostic est réalisé à Londres : Bob MARLEY souffre d'un mélanome malin, un cancer de la peau. On lui prescrit une amputation urgente de l'orteil, mais un mélange de superstition de son entourage, la religion Rastafari interdisant toute amputation et de pression en pleine tournée européenne où il rencontre enfin son public contribuent à retarder l'opération. En 1980, après une perte de connaissance lors d'un jogging à New York, MARLEY passe un examen aux rayons X où l'on voit cinq tumeurs, trois au cerveau, une aux poumons et une à l'estomac. Il ne dit rien à son entourage et joue un dernier concert enregistré à Pittsburgh, le 23 septembre. MARLEY part ensuite pour une clinique de Bavière où il suit un traitement original avec un médecin allemand, qui prolonge sa vie au prix de dures souffrances. Le cancer se généralise. MARLEY souhaitait mourir en Jamaïque, mais décède à Miami le 11 mai 1981 où il était allé rendre une dernière visite à sa mère, trop faible pour faire le voyage en avion jusqu'à Kingston. Le corps de Bob MARLEY a  été exposé sur le grand stade de la ville et plus de 60 000 personnes ont alors défilé devant la dépouille de l’artiste. Il fut enterré le jeudi 21 mai 1981, dans son village, Saint Anne on Nine Miles près de Kingston. La tombe de Bob MARLEY est située en haut d'une colline, près de la petite baraque de planches où il avait vécu quelques-uns des plus paisibles moments de sa vie après son mariage avec Rita.
Bob MARLEY a eu droit à des funérailles nationales, son éloge funèbre a été, cependant, prononcé par Edward SEAGA, le premier ministre de droite, récemment élu et qu’il détestait. Pour Edward SEAGA, Bob MARLEY était une «superstar du tiers-monde», sa musique un «réconfort pour l'opprimé», est une «protestation contre l'injustice». Edward SEAGA, premier ministre de Jamaïque de 1980 à 1989, l’avait décoré de l’ordre du mérite. Bob MARLEY incarne la Jamaïque, île turbulente des Caraïbes, un certain art de vivre et un renouveau musical ; il avait atteint un large public et cette popularité est toujours intacte. Son parcours est unique, il personnifie jusqu'à sa mort l'espoir en un monde nouveau et juste, fraternel et pacifique. La cérémonie funéraire est organisée par des prêtres orthodoxes éthiopiens. Bob MARLEY avait de nombreux enfants illégitimes, mais il a reconnu onze enfants dont une fille. Cinq d'entre eux ont pour mère Rita, sa fidèle épouse, mais les six autres sont de six femmes différentes : «La plus belle courbe sur le corps d'une femme est son sourire» disait-il. Bob MARLEY avait négligé d'organiser sa succession. Jusqu'à une décision de justice, en 1995, les conflits entre ses musiciens, ses producteurs et sa famille ont été très violents.
Quel héritage artistique de Bob MARLEY, à l’aube du XXIème siècle ?
Disparu trop tôt à 36 ans, cette étoile filante qu'est Bob MARLEY, à travers sa musique engagée et son mouvement rastafari, nous rappelle à chaque instant que «ceux qui s'emploient à rendre le monde encore plus mauvais ne sont jamais en vacances». Une vie courte, mais une vie héroïque, glorieuse : «Ne vis pas pour que ta présence se remarque, mais pour que ton absence se ressente» disait-il. Avec plus de 25 millions de disques vendus, dont 12 du «best-of Legend», sortis après sa mort, sans compter la multitude des droits dérivés, le patrimoine de Bob MARLEY est considérable. Jusqu'en 2010, le chanteur faisait partie du «Top Ten» des artistes décédés rapportant plus de 6 millions de dollars par an, selon le classement du magazine américain «Forbes». La permanence du phénomène Bob MARLEY s’explique  par sa véritable révolution pacifique et d’amour, faisant surgir le sacré dans le profane et le politique dans le divertissement.  Jean-Philippe de TONNAC nous dit dans la biographie dédiée à MARLEY «Et nous voilà descendu à quelques profondeurs au-dessous du niveau des mers où les bateaux négriers poursuivent inlassablement leur obsédante et obscène ritournelle».
Icône du Tiers-Monde, MARLEY a déployé, dans sa contribution artistique, une énergie rédemptrice qui ne cesse de susciter louange et administration de tous les parias de la terre. La vie frénétique de ce musicien, ses excès n’ont porté aucun préjudice à l’image de cette immense star : «Pourquoi prendre la vie au sérieux puisque de toute façon, on en sortira pas vivant ?» disait-il. En effet, Bob MARLEY, le Rasta, ne croit qu'à la vie, la mort étant une illusion. Par conséquent, le rastafarisme est une célébration de la vie. Bob MARLEY a des continuateurs de son art. Ainsi, Stevie WONDER, dans son album reggae, «Master Blaster», a rendu un hommage vibrant à Bob MARLEY. Bob MARLEY a trouvé de nombreux adeptes en Afrique, comme l’ivoirien Alpha BLONDY. Il nous invite à nous débarrasser de la mentalité esclavagiste et à nous libérer de toutes les déterminations dans lesquelles on veut nous enfermer. «Personne, sinon nous-mêmes pouvons libérer nos esprits» dit-il.
Porte-parole des défavorisés, Bob MARLEY continue, par la force de sa musique, de maintenir une unité qui transcende les croyances, les races, les couleurs, les frontières et les cultures. Pour certains MARLEY est passé du statut de chanteur à celui de «Prophète». De son vivant, Bob MARLEY occupait tout l’espace, ce  qui a fait dire Peter TOSH, mort tragiquement en 1987, que «la mort de Bob Marley ferait un peu plus de place pour que d’autres artistes puissent se faire remarquer». Plus de 600 biographies ont été consacrées à la vie de Bob MARLEY. Symbole de la contestation contre toutes les oppressions, et le premier artiste issu du tiers-monde à connaître un succès planétaire, Bob MARLEY ne peut pas mourir ; il avait conscience que son destin dépassait sa propre personne. Porte-voix et conscience de toute une époque, Bob MARLEY était un lion, or un lion ne meurt jamais, il dort. En effet, le reggae a été inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Humanité par un comité spécialisé de l'UNESCO, du jeudi 30 novembre 2018, réuni à Port-Louis, capitale de l'Ile Maurice. L’UNESCO a souligné «la contribution» de cette musique jamaïcaine à la prise de conscience internationale «sur les questions d'injustice, de résistance, d'amour et d'humanité, et sa dimension à la fois «cérébrale, socio-politique, sensuelle et spirituelle». Le reggae étant devenu une véritable référence culturelle, Bob MARLEY, avec 200 millions d'albums vendus, a redonné une place digne à l'homme noir, en le détachant des stigmates de l’esclavage et de la colonisation. Bob MARLEY nous a légués des succès indémodables et universels qui sont, notamment :
1 - Africa Unite
2 - Buffalo Soldier
3 - Concrete Jungle
4 - Could you be loved
5 - Don't Rock My Boat
6 - Easy skanking
7 - Get up stand up
8 - I shot the sheriff
9 - Iron lion zion
10 - Is this love
11 -Jammin
12 - Kaya
13 - Kinky reggae
14 - Lively Up Yourself
15 - Natty dread
16 - Natural mystic
17 - No woman no cry
18 - One Love
19- Redemption song
20 - Satisfy my soul
21 - So much trouble in the world
22 - Stir it up
23 - Stop that train
24 - Sun Is Shining
25 - Three little birds
26 - Trenchtown rock
27 - Turn your lights down low
28 - Waiting in vain
29 – War.
Bibliographie très sélective
 
1 – Contributions des MARLEY
MARLEY (Bob), McCANN (Ian), Bob Marley on his Own Words, Omnibus Press, 1993, 96 pages ;
MARLEY (Bob), Songs of Freedom, Milwaukee (Wisconsin), Hall Leonard Publishing, 1992, 215 pages  ;
MARLEY (Rita), Ma vie avec Bob Marley : No  Woman No Cry, traduction Marguerite Schneider-English, 2011, 288 pages ;
MARLEY BOOKER (Cedella), WINKLER (Anthony,C), Bob Marley, My Son, Lanham, MD, Taylor Trade Pub, 2003, 282 pages.
2 – Critiques de Bob MARLEY
BENETT (Scotty), Bob Marley, New York, Saint Martin’s Press, 1997, 98 pages ;
BLUM (Bruno), Bob Marley, le Reggae et les Rastas, une histoire de la musique jamaïcaine, Paris, éditions Hors Collection, 2004, 160 pages ;
BOOT (Adrien), SALEWICZ (Chris), Songs of Freedom, Vicking Studio Books, 1995, 288 pages ;
BURNETT (David), Soul Rebel : An Intimate Portrait of Bob Marley, Five Miles Press, 2008, 141 pages ;
DAVIS (Stephen), Bob Marley, traduit par Hélène LEE, Paris, Seuil, 2004, 402 pages ;
DOROR (Francis), Bob Marley : le dernier prophète, Paris, GM éditions, 2019, 256 pages ;
DOROR (Francis), Bob Marley, Paris, Flammarion, 2009, 400 pages ;
GILFOYLE (Millie), Bob Marley, Philadelphia, Chelsea House, 2000, 48 pages ;
JEFFREY (Gary), Bob Marley : The Life of Musical Legend, The Rosen Publishing Group, 2007, 48 pages ;
LEE (Hélène), Voir Trench Town et mourir : les années Bob Marley, Paris, Flammarion, 2004, 400 pages ;
MAILLOT (Elodie), Bob Marley : le dernier prophète, Paris, GM éditions, 2019, 256 pages ;
MALIKA (Lee, Withney), Dictionnaire des chansons de Bob Marley, traduit par Isabelle Chelley, Paris, éditions Tournon, 2009, 316 pages ;
McCANN (Ian), Bob Marley : le prophète spirituel, traduction de Sophie Mattaniah et Marmol Davidson, Paris, Music Entertainment Books, 2008, 132 pages ;
MILLER (Mark), Sur la route avec Bob Marley 1978-1980, un chevalier blanc à Babylone, préface Bruno Junior Marvin Blum, Paris, éditions Scali, 224 pages ;
MONTPIERRE (Roland), Reggae Rebel : La vie de Bob Marley, éditions Caribéennes, 1981, 44 pages ; 
MONTY (Carlos), Bob Marley : Positive Vibration, Paris, La Mascara, 1995, 80 pages  ;
MOSKOVITCH (David, Vlado), Bob Marley : A Biography, Conecticut, London, Greenwood Publishing Group, 2007, 124 pages ;
OJO (Adebayo), Bob Marley, l’Africain, Paris, éditions Scali, 2008, 320 pages ;
PAPROCKI (Sherry, Beck), Bob Marley, Musician, New York, Chelsea House, 2006, 130 pages ;
SHERIDAN (Maureen), Bob Marley, le secret de toutes ses chansons 1962-1981, Paris, Hors Collection, 2011, 175 pages ;
SMITH (M. G), Augier (Roy) NETTLEFORD (Rex), Report on the Rastafari Movement, in Kingston, Jamaica, Kingston (Jamaïque), Institute of Social and Economic Research, 1960, 41 pages ;
STEFFEN (Roger), So Much Things to Say : L’histoire orale de Bob Marley, préface de Linton Kwesi Johnson, Paris, Robert Laffont, 2018, 523 pages ;
TAYLOR (Don), HENRY (L. Mike), Bob Marley et moi, la véritable histoire, traduit pat Thibault Ehrengardt Paris, Dreads éditions, 2016, 134 pages ;
TONNAC de (Jean-Philippe), Bob Marley, Paris, Gallimard, collection Folio, 2010, 353 pages ;
WILLIAMS (Richard), Bob Marley and the Wailers : Exodus, Paris, EPA, 144 pages ;
WINT (Eleonore) COOPER (Carolyn), Bob Marley : the Man and the Music, Arawak Pub, 2003, 111 pages.
3 – Articles sur Bob MARLEY
«Marley, avant le mythe», Libération, 16 janvier 2003  et «Marley, genèse d’une légende», Libération, 9 mai 2001 ;
BONACCI (Julia), «Terrible et terrifiant, le reggae jamaïcain  au prisme des mémoires», Hermès, (Paris), 1998, vol 1, n°22, pages 91-100 ;
DORDOR (Francis), «Jésus Marley», Les Inrockuptibles, 8 juillet 1998 ;
LOUPIAS (Bernard), «Ainsi parlait Bob Marley», Le Nouvel Observateur, 17 mai 2001 ;
LUBABU (Thsitenge), «Bob Marley, un message universel», Jeune Afrique, 11 mai 2011 ;
MORIOT (Joël), «Bob Marley, chanteur mystique et engagé», Le Monde, 2 août 2019 ;
MORTAIGNE (Véronique), «Bob Marley entre dans l’éternité», Le Monde, 13 mai 2001 ;
MORTAIGNE (Véronique), «Les envoûtements du Reggae», Le Monde, 6 juin 2006 ;
PROVENZANO (Lauranne), «Bob Marley, conscience éternelle de l’Afrique», Jeune Afrique, 23 octobre 2009.
Paris, le 21 octobre 2016, actualisé le 11 mai 2021 par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Bob MARLEY (1945-1981) : un rebelle lumineux, symbole universel de la conscience noire et défenseur des opprimés» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 23:01
Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 20:22
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
En ce 10 mai 2021, jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage, un crime contre l’Humanité, j’ai décidé d’honorer la mémoire de François Dominique TOUSSAINT-LOUVERTURE, souillée en ce moment par un hommage indu du bicentenaire de la mort de Napoléon, un esclavagiste. Le 21 mai 2021, c’est le 21ème anniversaire de la loi TAUBIRA déclarant la traite des Nègres, un crime contre l’Humanité. C’est justement Napoléon, en 1808, qui a dressé la statue de Colbert, le promoteur du Code Noir, devant l’Assemblée nationale. Venu au Jardin du Luxembourg où une fille a lu la déclaration du 18 février 1999, de Mme Christiane TAUBIRA, le président MACRON, devant l’étendue du drame, est resté sans voix, puis est reparti, sans dire un mot. «Le sujet dont nous nous sommes emparés n’est pas un objet froid d’étude. Parce qu’il s’écoulera encore quelque temps avant que la paix et la sérénité ne viennent adoucir la blessure profonde qu’irrigue une émotivité inassouvie. Il n’est pas le script d’un film d’horreur, portant l’inventaire des chaînes, fers, carcans, entraves, menottes et fouets qui ont été conçus et perfectionnés pour déshumaniser. Il n’est pas non plus un acte d’accusation, parce que la culpabilité n’est pas héréditaire et parce que nos intentions ne sont pas de revanche. Il n’est pas une requête en repentance, parce que nul n’aurait l’idée de demander un acte de contrition à la République laïque, dont les valeurs fondatrices nourrissent le refus de l’injustice. Il n’est pas un exercice cathartique, parce que les arrachements intimes nous imposent de tenaces pudeurs. Il n’est pas non plus une profession de foi, parce que nous avons encore à ciseler notre cri de foule. Pourtant, nous allons décrire le crime, l’œuvre d’oubli, le silence, et dire les raisons de donner nom et statut à cette abomination. Nous sommes là pour dire que la traite et l’esclavage furent et sont un crime contre l’humanité» dit Mme TAUBIRA.
«Premier des Noirs» TOUSSAINT-LOUVERTURE, général des armées de Saint-Domingue, dont les cendres devraient être transférés au Panthéon, est un héros de notre temps, en raison des vents mauvais qui soufflent sur cette France républicaine. La vie de TOUSSAINT-LOUVERTURE se confond, de nos jours, avec sa légende, celle de libérateur de l’esclavage, précurseur de la Négritude et héros du peuple haïtien : «Quiconque a séjourné en Haïti a été frappé de constater à quel point le souvenir de Toussaint-Louverture habite les esprits et le cœur. Il appartient à chacun, comme Napoléon dont il fut la victime, à chaque Corse. L’ancien Saint-Domingue voue à son libérateur une dévotion patriotique qui ressemble à un culte. Comme les héros de Sparte : Léonidas, le guerrier, et Lycurgue, le législateur, Toussaint-Louverture, à la fois combattant de l’indépendance et organisateur de la Nation, est moins qu’un Dieu, mais plus qu’un homme» écrit Charles-André JULIEN, la préface du livre d’Aimé CESAIRE sur TOUSSAINT-LOUVERTURE.
Napoléon 1er, maintenant considéré comme un héros, avait envoyé une expédition du général , mais finira par échouer dans sa tentative de «pacifier» de l’île Saint-Domingue. Napoléon réussira, à la suite d’un traquenard, le 7 juin 1802, à Ennery, à exiler en France, TOUSSAINT-LOUVERTURE qui mourra de froid et de solitude, le 7 avril 1803, dans le cachot de Fort-de-Joux (Jura), classé monument historique le 18 juillet 1996. «En me renversant on n’a abattu que le tronc d’arbre de la Liberté des Noirs. Il repoussera par les racines, parce qu’elles sont profondes et nombreuses» dira notre héros, symbole de la lutte contre l’esclavage. En effet, l’arrestation de TOUSSAINT-LOUVERTURE, suivie du désarmement de la population, excita les esprits au sein des Noirs. Charles DELAIR se proclama chef des insurgés. DESSALINE en prit ombrage, s’allia avec LECLERC et fit tomber Charles DELAIR, dans un guet-apens et fusillé avec sa femme. Cependant, le général Charles-Victor-Emmanuel LECLERC excédé et dépassé par la résistance, fit recours à une terreur sans nom. « Cet homme (Toussaint-Louverture), depuis le moment que je l’ai pardonné, n’a cessé de conspirer sourdement. Il chercher à organiser, parmi les cultivateurs, une insurrection. Dans ces circonstances, j’ai ordonné de le faire arrêter » écrit le général LECLERC à Napoléon. Les fusillades, les pendaisons et les noyades, n’eurent d’autres résultats que d’accroître l’audace des Noirs et leur mépris de la mort. En réponse à une lettre de Napoléon, transmise par le général LECLERC, «le Premier des Noirs», répond «Les forces destinées à faire respecter la souveraineté du peuple français ont effectué une descente ; elles répandent partout le carnage et la dévastation. De quel droit veut-on exterminer, par le fer et par le feu, un peuple grossier, mais innocent ? Saint-Domingue aspire à l’indépendance. Pourquoi, non ? Les Etats-Unis ont fait comme nous ; et l’assistance du gouvernement français, ils ont réussi à consolider leur liberté. Le gouvernement que j’ai établi pouvait seul convenir à des malheureux, à peine affranchis par un joug oppresseur. Vous me demandez si je désire de la considération, des honneurs, de la richesse. Oui, sans doute ; mais je ne veux pas les tenir de vous. Ma considération dépend du respect de mes compatriotes, mes honneurs de leur attachement, ma fortune de leur fidélité. La puissance que je possède est aussi légitimement acquise que la vôtre.» écrit TOUSSAINT-LOUVERTURE, une lettre reproduite par Charales MALO page 433.
C’est ces circonstances, Saint-Domingue, la source des plus importantes exportations de l’époque, pour la France en café et sucre, pousse vers sa liberté. Les colons inquiets pour leurs privilèges réclamèrent à Napoléon le rétablissement de l’esclavage ; ce qui sera fait le 20 mai 1802. La Louisiane sera vendue, et le projet de Napoléon de Saint-Domingue, une tête de pont pour conforter les possessions française, échoue, gravement. C’est 20 ans, après l’indépendance de Haïti, que Charles X impose une lourde amende à ce pays d’un montant de 150 millions de francs, pour dédommager les colons. Naturellement, rien pour les anciens esclaves, leur café un goût de sang. 36 000 colons ont exploité 500 000 esclaves.
TOUSSAINT-LOUVERTURE est mort dans la plus grande dignité «Une fois pris, Toussaint-Louverture est mort sans proférer une parole. Napoléon, une fois sur son rocher, a babillé comme une pie ; il a voulu s’expliquer» écrit Honoré de BALZAC. En fait, le général TOUSSAINT-LOUVERTURE, un mémorialiste, nous a laissé un authentique mémoire protestataire sur sa vie, conservé dans les archives impériales et retranscrit, en 1853, par Joseph SAINT-REMY, un historien haïtien. Cette version, dans un français obsolète et fautif, a été revue et corrigée par les éditions Garnier en 2011, sous la direction de Daniel DESORMEAUX. «Il est de mon devoir de rendre au gouvernement français compte exact de ma conduite, je raconterai les faits avec toute la naïveté d’un ancien militaire, en y ajoutant les réflexions qui se présenteront naturellement. Enfin, je dirai la Vérité, fut-elle contre moi» écrit TOUSSAINT-LOUVERTURE, dans ses mémoires. Il y question de pouvoir, de gloire et de Justice, de richesses volées, dilapidées ou perdues.
A la Révolution de 1789, diverses révoltes éclatent dans la partie orientale de l’île de Saint-Domingue (Haïti, actuelle) et notamment une révolte des esclaves d’août 1791. TOUSSAINT-LOUVERTURE, promu général le 1er septembre 1791 en raison de son ralliement à une République abolitionniste, bat les Anglais qui avaient tenté de s’emparer de l’île. A cette époque, Saint-Domingue était une colonie, une île riche grâce à ses plantations fructifiées par la sueur et la vie d’esclaves venus d’Afrique. Le 1er janvier 1804, les rebelles et esclaves haïtiens proclament l’indépendance de leur pays ; c’est la première fois dans l’histoire, qu’une République noire est érigée. «Saint-Domingue est le premier pays des temps modernes avoir posé dans la réalité, et à avoir proposé à la réflexion des hommes, le grand problème que le XXème siècle s’essouffla à résoudre : le problème colonial. Le pays où est noué ce problème. Le premier pays où il s’est dénoué» écrit Aimé CESAIRE. Cette Révolution de Saint-Domingue a été conduite par TOUSSAINT-LOUVERTURE, un dirigeant charismatique et habile, qui a su mobiliser les esclaves et les mulâtres contre les colons français, et parvenir à libérer son pays.  Quand TOUSSAINT-LOUVERTURE entre en scène, trois mouvements s’affrontent : le mouvement des colons blancs vers l’autonomie et la liberté commerciale, le mouvement des mulâtres vers l’égalité sociale ; le mouvement nègre vers l’indépendance. La société coloniale, en raison de l’abolition de l’esclavage en 1794, à la suite de la Révolution, est pourtant pleine de contradictions «Le pouvoir bourgeois de la Révolution française éprouva que la liberté est indivisible, que l’on pouvait accorder la liberté politique ou économique aux planteurs blancs et maintenir les mulâtres sous la férule ; que l’on pouvait reconnaître l’égalité civile aux hommes de couleur libres et dans le même temps maintenir des Nègres dans l’ergastule ; bref, pour libérer une des classes de la société coloniale, il fallait les libérer toutes, et que pour libérer toutes, il fallait libérer Saint-Domingue elle-même, remettre en jeu l’existence de la société coloniale : ce qui parut au pouvoir contraire aux intérêts de la France» écrit Aimé CESAIRE.
Les Historiens ont dressé un portrait contrasté de TOUSSAINT-LOUVERTURE. C-R-L- JAMES, qui voyait en TOUSSAINT-LOUVERTURE le guide d’un processus révolutionnaire émancipateur, le héros charismatique qui conduisit un soulèvement d’esclaves à la libération nationale (Les jacobins noirs). Aimé CESAIRE a défendu ce point de vue «Quand, Toussaint-Louverture vint, ce fut pour prendre à la lettre la Déclaration des droits de l’homme, ce fut pour montrer qu’il n’y a pas de race paria ; qu’il n’y a pas de pays marginal ; qu’il n’y a pas de peuple d’exception. On lui avait légué des bandes. Il en avait fait une armée. On lui avait laissé une jacquerie. Il en avait fait une Révolution ; une population, il en avait fait un peuple. Une colonie, il en avait fait un Etat ; mieux, une Nation» écrit-il.
Pierre PLUCHON et Jacques de CAUNA ont dressé un portrait celui d’un chef iconoclaste, surtout motivé par les intérêts de sa caste, celle des noirs libres, nostalgique d’une prospérité coloniale anéantie par la Révolution. Son projet, dès lors, est celui de restaurer la splendeur passée, mais au profit d’un ordre racial où l’ancien groupe des «Noirs libres» aurait supplanté définitivement la caste des planteurs blancs.
Qui était donc TOUSSAINT-LOUVERTURE ?
François-Dominique TOUSSAINT-LOUVERTURE est né le 20 mai 1743, de Pierre-Dominique, un esclave descendant du Dahomey, surnommé «Bréda» puis Louverture, et d’une Pauline, dans le Comté de Noé, non loin du Haut-du-Cap. Certains biographes fixent sa date de naissance en 1746, mais la date retenue est celle de 1743. Jusqu’à l’âge de 45 ans, aucun fait notable, dans sa vie privée n’a été enregistré. Certains biographes, comme MALO, estiment que son bailli ou directeur, en raison de sa bonne conduite, de sa ponctualité et de son exactitude, qui lui aurait appris à lire ou à écrire. En fait, il était berger, puis cocher de BARJON-LIBERTAS, le trouvant intelligent, l’avait attaché à son service personnel. Il appartenait à la classe d’hommes «sortant à peine de la barbarie. Jusqu’à l’âge de cinquante ans, il avait vécu dans l’état de dégradation qu’est l’esclavage» écrit Victor SCHOELCHER. Pour d’autres, ce fut son parrain, à la mort de ses parents en 1774, Pierre-Baptiste, un Noir libre éduqué par un Jésuite, qui sera son mentor.
Sa seconde femme Suzanne SIMON, belle-fille de Jean-Baptiste, lui a donné trois enfants : Placide, Isaac et Saint-Jean. Suzanne avait un fils d’une autre union, Placide, qu’il a élevé comme son enfant. En réalité, il avait eu une première femme, Cécile, et de cette union, il y avait eu trois enfants : Toussaint, Gabriel et Marie-Marthe. Affranchi, en 1776, TOUSSAINT-LOUVERTURE avait loué 13 esclaves, dont Jean-Jacques DESSALINES.
En raison de ses nombreuses lectures, la prédiction faite d’un Spartacus vengeur de la race noire, frappa vivement son imagination. A la révolte de 1791, il sauva ses maîtres, qui l’avaient bien traité, de massacres de la population noire. Ses éminentes qualités ont été reconnues même par les biographes qui lui sont hostiles «Toussaint-Louverture occupera une place dans l’histoire. Il est d’une taille médiocre ; il a l’œil vif ; son regard est rapide et pénétrant. Sobre de caractère, rien ne met un obstacle à l’infatigable activité avec laquelle il travaille au succès de ses projets» écrit COUSIN D’AVAL. Mesurant 1m63 et souffreteux pendant son enfance, surnommé «Fatras-bâton» ou contrefait, il compense ce handicap physique par un travail sur lui-même. «Malgré sa faiblesse apparente, Toussaint, dont le système nerveux était surexcité par une grande puissance de caractère s’adonnait à tous les exercices de corps. Doué d’une grande intelligence, d’un excellent jugement, d’une mémoire prodigieuse, d’une faculté d’assimilation étonnante, méprisant les paresseux, visant aux honneurs», il avait l’histoire, les traités de stratégie et avait un style ainsi qu’une manière de penser, estime GRANGON-LACOSTE. Très dévot, il a tout de suite mis l’église officielle face à ses contradictions concernant l’esclavage. En Spartacus noir, ses lectures l’abbé RAYANAL l’ont conforté dans sa détermination à combattre l’injustice, notamment l’esclavage et le colonialisme «Nations d’Europe, vos esclaves n’ont pas besoin de votre générosité, ni de vos conseils pour briser le joug sacrilège qui les opprime. Il ne manque aux Nègres qu’un chef» écrit l’abbé RAYNAL dans «l’histoire de la philosophie des Deux Indes».
En août 1792, une bonne partie de Saint-Domingue est occupée par les Espagnols. En 1793, à un âge avancé, il s’engage dans l’armée espagnole où sa hiérarchie le distingue très vite. Les Espagnols lui apprirent à discipliner ses bandes et l’initièrent à l’art de la guerre. Il se retrouve à la tête d’une armée de 4000 hommes et bat le général français, DESFOURNEAUX, à Ennery, en juin 1793. Il reçut une décoration, une épée d’honneur et le grade de lieutenant. A la suite d’un guet-après où son frère est tué, il démissionne de l’armée espagnole.
Lorsque le Directoire succéda à la Convention, et à l’abolition de l’esclavage en 1794, la guerre entre esclaves et colons, cessa momentanément. Le général de LAVEAUX, décidé à récupérer TOUSSAINT-LOUVERTURE, entretient une correspondance avec lui. TOUSSAINT-LOUVERTURE, uniquement intéressé par la liberté des Noirs et sachant que les Anglais n’étaient pas décidés à abolir l’esclavage, se remet à disposition de la France. Il délivre les Gonaïves que menaçaient les Anglais. Organisateur, TOUSSAINT-LOUVERTURE finit par vaincre les Anglais. Homme de parole et d’une grande probité, TOUSSAINT-LOUVERTURE resta attaché aux révolutionnaires. Les Noirs, devenus libres, sont maintenant des salariés dans les plantations.
La Convention élève TOUSAINT-LOUVERTURE au grade de générale de brigade le 23 juillet 1795, le premier Noir à ce rang. En 1776, il est promu général de division et commandant en chef des troupes des troupes de Saint-Domingue et devient chef de l’île. Il écarte, très habilement, tous ses rivaux, dont LAVEAUX, son mentor et rival, en 1796 Southonax en 1797 et Hédouville en 1798.
En raison du coup d’Etat de Napoléon, en 1799, la donne allait changer. TOUSSAINT-LOUVERTURE, resté jusqu’ici loyal à la France prend conscience de la nécessité de se battre pour la liberté et légalité des Noirs. Napoléon a fait débarquer sur l’île une importante armée. Le 18 juin 1801, TOUSSAINT-LOUVERTURE après différentes péripéties avec les colons, et notamment la mauvaise gestion de la situation par RIGAUD, fit voter, avec des délégués, une Constitution.
TOUSSAINT-LOUVERTURE, enfermé dans un donjon froid et humide, meurt le 27 avril 1803, en exil, en France. Dans sa cellule du Jura, «c’est un homme seul qui défie les cris de la mort blanche» écrit Aimé CESAIRE. Ses parents qui l’avaient suivi dans son exil, se sont installés à Bordeaux. La veuve de Isaac est y morte le 23 juillet 1871 et Isaac le 26 août 1898.
Mort sans sépulture, ses ossements étant jetés dans les remblais, lors de la rénovation du Fort entre 1876 et 1880, il est tombé quelques temps dans l’oubli : «L’injustice ne règne qu’un moment ; il n’y a que la sagesse des aïeux qui compte et laisse une postérité» écrit René-François de CHATEAUBRIAND. En 1840, Alphonse de LAMARTINE a entrepris également la réhabilitation de TOUSSAINT-LOUVERTURE. Mais sa pièce de théâtre, censurée, n’a pas été jouée qu’à partir de 1850. C’est Thomas-Prospère GRAGNON-LACOSTE, par la suite, en 1877, qui lui a rendu un vibrant éloge : «Ce livre n’a point besoin d’introduction. L’homme qui en est le sujet ou le héros nait d’une révolution spontanée comme la foudre, violente comme un volcan des Andes. Son nom occupe un instant les deux mondes. Mort, d’une mort obscure, sur un coin perdu de terre, un long silence se fait sur sa tombe enfourcha pour lui la trompette de la renommée. Le colosse qui l’abattit (Napoléon) parce qu’il faisait ombre à sa renommée, roula à son tour dans la poussière. L’Histoire juge à cette heure, le despote et sa victime» écrit-il dans «Toussaint-Louverture, général en chef de l’armée de Saint-Domingue».
Mme Anne HIDALGO a décidé, le 10 mai 2021, de dédier un jardin, 35 rue Duris, à Paris XXème en hommage à TOUSSAINT-LOUVERTURE, «pour que vive la mémoire de ce grand combattant de la liberté» dit-elle. Le temps est donc un grand justicier, puisque que de nos jours, différentes statues ont été érigées en hommage à TOUSSAINT-LOUVERTURE, notamment à la Rochelle, à Bordeaux, à Allada au Bénin, à la Réunion, en Haïti, à Massy-Palaiseau, et au Québec. «Si Dieu habitait sur terre, il ne pourrait pas habiter un cœur dont les apparences fussent plus imposantes» dit un auteur anonyme de la «vie privée, politique et militaire de Toussaint-Louverture».
Références bibliographiques
Anonyme, Vie privée, politique et militaire de Toussaint-Louverture, Paris, Magasin de la Librairie, 1801, 107 pages ;
GRAGNON-LACOSTE (Thomas-Prosper), Toussaint-Louverture, général en chef de l’armée de Saint-Domingue, Paris, Durang, et Pedone, 1877, 426 pages ;
LANZAC de LABORIE (J. de), Mémoire de J Norvins, Paris, Plon, 1896, 418 pages, spéc pages 319-349 ;
COUSIN D’AVALLON (Charles, Yves), Histoire de Toussaint-Louverture, chef des insurgés noirs de Saint-Domingue, Paris, Pillot, 1802, 211 pages ;
CAUNA (Jacques, de) éditeur, Toussaint-Louverture et l’indépendance d’Haïti, Paris, Karthala, 2004, 299 pages ;
CESAIRE (Aimé), Toussaint-Louverture : la Révolution française et le problème colonial, préface de Charles-André Julien, Paris, Présence Africaine, 1981, 345 pages ;
DORSINVIL (Jean-Chrysostome, docteur), Manuel d’histoire d’Haïti, Port-au-Prince, Procure des Frères de l’Instruction Chrétienne, 1934, 402 pages, spéc pages 97- 145 ;
FORSDICK (Charles), HOGSBJERG (Christian), A Black Jacobin, in the Age of Revolutions. Toussaint-Louverture, Londres, PlutoPress, 2017, 179 pages ;
FOUCHARD (Jean), DEBIEN (Gabriel) MENIER (Marie-Antoinette), «Toussaint-Louverture avant 1789 : légendes et réalités», Conjonctions, revue franco-haïtienne, juin-juillet 1977, n°134, pages 66-80 ;
GIRARD (Philippe), DONNADIEU (Jean-Louis), «Mon père, ce héros, Toussaint-Louverture, d’après un manuscrit inédit de son fils, Isaac», Bulletin de la société d’histoire de la Guadeloupe, 2018, n°181-182, pages 51-86, et 2011, n°401 pages 357-365;
GROS (Nicolas), Récit historique sur les événements qui se sont succédés dans le Grande Rivière, du Dondon, de Sainte-Suzanne et autres, Baltimore S et J Adams, 1793  ;
LAMARTINE (Alphonse, de), Toussaint-Louverture, présentation et notes de Léon-François Hauffmann, University of Exter Press, collection Textes littéraires CIV, 1998, 163 pages ;
LENTZ (Thierry), «Bonaparte, Haïti et l’échec colonial du régime consulaire», Outre-mers, 2ème semestre 2003, pages 41-60 ;
MADIOU (Thomas fils), Histoire d’Haïti, Port-au-Prince, Imprimerie Jh Courtois, 1847, 7 vol, spéc vol 2, 440 pages ;
MALO (Charles), Histoire d’Haïti (Ile de Saint-Domingue), depuis sa découverte jusqu’en 1824, Paris, Louis Janet, 1825, 480 pages, spéc Ch VII et VIII, pages 180-235 ;
NEMOURS (Colonel, Alfred), Histoire de la captivité et de la mort de Toussaint-Louverture, Paris, éditions Berger-Levrault, 1929, pages ;
NEMOURS (Colonel, Alfred), Toussaint-Louverture fonde à Saint-Domingue la liberté et l’égalité, Port-au-Prince, éditions Fardin, 1945, 104 pages ;
PLUCHON (Pierre), Toussaint-Louverture, un révolutionnaire de l’Ancien régime, Paris, Fayard, 1989, 654 pages ;
ROUSSIER (Paul), éditeur, Lettres du général Leclerc, commandant en chef de l’armée de Saint-Domingue en 1802, Paris, Ernest Leroux, 1937, 397 pages ;
SAINT-REMY (Des Cayes, Haïti), Mémoires du général Toussaint-Louverture, écrits par lui-même, pouvant servir à l’histoire de sa vie, Paris, Pagnerre, 1853, 170 pages ;
PAULEUS SANNON (Horatio), Histoire de Toussaint-Louverture, Port-au-Prince, Imprimerie Auguste A. Heraux, 1938, 240 pages ;
SCHARON (Faine), Toussaint-Louverture et la révolution de Saint-Domingue, Port-au-Prince, Imprimerie de l’Etat, 1959, 2 vol pages ;
SCHOELCHER (Victor), Vie de Toussaint-Louverture, introduction de Jacques Adélaide-Merlande, Paris, Karthala, 1982, 455 pages ;
SMARTT BELL (Madison), Toussaint-Louverture, traduction de Pierre Girard, Arles, Actes Sud, 2007, 384 pages ;
TOUSSAINT-LOUVERTURE (François-Dominique), Mémoires du général Toussaint-Louverture, étude critique par Daniel Desormeaux, Paris, Classiques Garnier, 2011, 232 pages.
Paris, le 9 mai 2021, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«TOUSSAINT-LOUVERTURE (1743-1803), héros de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, et précurseur de la première République noire indépendante, en 1804, d’Haïti» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 20:20
Partager cet article
Repost0

Liens