Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

8 août 2021 7 08 /08 /août /2021 15:41
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
On peut dire que Mme Anne HIDALGO est doublement au centre du jeu.
D’une part, le drapeau olympique a été remis, le 8 août 2021 à Mme Anne HIDALGO en vue des JO du vendredi 26 juillet au dimanche 11 août 2024. Paris a déjà organisé, par deux fois les jeux d’été : une première fois, du 14 mai au 28 octobre 1900 dans le cadre de l'Exposition universelle ; une seconde fois, du 5 au 27 juillet 1924.
Les Jeux Olympiques, inventés par les Grecs, il y a de cela plus de 28 siècles, avaient disparu. Le Baron Pierre de COUBERTIN (1863-1967), un historien et pédagogue, en 1894, à Paris, avait fait renaître les Jeux olympiques, à la Sorbonne à Paris. «L’essentiel est de participer» disait-il. Mme Anne HIDALGO, afin d’éviter toute dimension lucrative à outrance, a pour ambition de donner,  à ces JO de Paris, une orientation écologique et sociale.
D’autre part, Lionel MESSI va rejoindre le Paris Saint Germain «rien n'est fermé rien n'est bloqué ; c'est une possibilité». Les joueurs sont déjà prévenus de l'arrivée de cette grande star.
Paris, ville romantique, est décidément une fête (voir mon article sur Ernest HEMINGWAY).
Paris le 8 août 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Paris, ville Olympique. Paris, ville romantique, est une fête» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
6 août 2021 5 06 /08 /août /2021 23:38
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Loin de mon Fouta-Toro, de ses terres arides et désolées où il ne pousse que du mil, du Folléré et des Niébé, le Midi de la France, sans le Mistral ou la Tramontane, ressemble bien à une contrée paradisiaque.
Point n'est besoin de descendre au Martinez ou au Negresco, un simple hôtel à deux étoiles, près de la gare, et à quelques mètres la Croisette, à Cannes, zone centrale pour aller notamment à Monaco et à Nice, nous a largement suffi. Quand on est un Foutankais on peut se suffire de peu.
Ces vacances sont également une sorte de pèlerinage. La première fois que je venais à Nice, il y a de cela plusieurs décennies, j'avais pris le train de nuit à la gare de Lyon à Paris 12ème, un bel arrondissement, et le train a roulé toute la nuit. Le tonton Samba Daouda NDIAYE venait d'ouvrir un petit restaurant sur l'avenue Guy de Maupassant, à Juan les Pins. Le soir, il rentrait à Nice et me laissant le studio au-dessus du restaurant. A moi la plage, les discothèques, et bien d'autres aventures. Quand on est jeune et insouciant, on peut ne pas dormir la nuit, et faire souvent le con. En ces temps-là, le festival de Jazz battait à fond la caisse et la musique résonnait bien sur l'eau, un phénomène acoustique époustouflant. Un soir, j'entends une nuée de fans crier, et puis un gars, bien maigre, courir au milieu de nombreux gardes du corps. Je réaliserai très tardivement que je venais de voir Miles DAVIS (1926-1991). Hélas les portables et Facebook n'existaient pas encore.
Jean-Philippe ne souvient pas de notre premier voyage ensemble à Nice. Du moins le seul souvenir qui lui reste ce sont ces galets de la place de Nice qu'il jetait et avait du mal à s'en débarrasser.
Avec le tonton Samba et un de ses amis, on aimait, après la fermeture du restaurant allait en pleine nuit à Monaco au Casino. Je voyais parfois au visage de cet ami, qu'un petit drame venait de se produire : il venait encore de perdre au jeu. Monaco, c'est le rocher, où se situe le château, les imposants bateaux de plaisance, le jardin botanique et ses cactus, la course automobile, le stade Louis II et bien sûr et toujours le majestueux casino, son ballet de voitures luxueuses ainsi que son jardin. De nos jours, Monaco, comme Nice et Cannes ce sont ces nombreuses caméras de vidéosurveillance qui épient ceux qui ne portent pas de masque et mettent une contravention aux automobilistes indélicats.
Antibes, son vieux port, sa tour, son musée Picasso, son marché, sa vieille ville, et surtout son cap, ses hôtels haut de gamme comme Éden Roc, et notamment ses villas somptueuses, il y a de quoi traîner ses guêtres.
A Cannes, contrairement à Nice, les plages ne sont pas en galets mais en sable fin. La Croisette, la nuit, c'est le ballet des artistes ; tous les anonymes écrasés par le poids des difficultés de la vie viennent se pavaner. Les musiques des plages privées auxquelles ils n'ont pas accès parviennent tout de même à leurs oreilles ; c'est déjà un réconfort et une forme de revanche de ces populations des quartiers de Cannes, car il y a aussi des pauvres à Cannes. La consommation se réduit à lécher des vitrines. Sans partir, ils peuvent crier «vive les vacances !».
Il faut le dire également Cannes, son Festival du cinéma, ses belles boutiques et ses paillettes, est une petite ville merveilleuse belle.
Les vendeurs à la sauvette, «les Bana Bana» et les tresseuses sont présentes sur la Croisette à Juan-les-Pins.
Il va falloir quand même après toutes ces considérations retourner à notre triste sort : métro boulot dodo.
Cannes,  août 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vive les vacances !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 13:30
«Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : comment rebondir ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Dans mon Fouta-Toro, au Nord du Sénégal, une terre d’histoire et de traditions assimilable à un roman national du Sénégal, les valeurs ancestrales de solidarité, d’entraide, d’honneur, de dignité, de probité, de fierté, de courage, de pudeur, de compassion, de tolérance et de bonne gouvernance, sont celles aussi de toute cette Afrique humaniste. Thierno Sileymane BAL (1720-1776), avec sa Révolution de 1776, n’a pas seulement qu’islamisé le Sénégal, adouci ses mœurs, introduit une bonne gouvernance, il s’est inspiré des valeurs traditionnelles du Fouta-Toro. Il existe bien un «Islam noir» suivant une expression de Vincent MONTEIL, les coutumes ont survécu à l’influence des Arabes. En effet, ces valeurs, contrairement à une idée reçue, ne sont pas héritées de l’Islam, mais elles viennent de la nuit des temps, comme l’hospitalité. Ainsi, Gaspard MOLLIEN (1796-1872), qui a traversé tout le Fouta-Toro en 1818, et notamment lors de son étape à Séno-Palél, dans le Damga, s’aperçoit que les Africains ne sont pas ces sauvages anthropophages que décrivent les coloniaux ; il est ébahi par l’humanisme des Peuls, une grande valeur que chantent souvent les griots : «Quel pays offrirait un tel exemple d’hospitalité ? Sans argent, sans ordre du souverain, sans recommandation, on est toujours sûr en Afrique de trouver une hôtellerie» dit Gaspard MOLLIEN. «L'hospitalité est pratiquée si généralement parmi les nègres qu'ils ne la regardent pas comme une vertu, mais comme un devoir imposé à tous les hommes; ils l'exercent avec une générosité qui n'a pas de bornes, et ne s'en font pas un mérite» précise Gaspard MOLLIEN. Un autre explorateur, Pierre SAVORGNAN de BRAZZA (1852-1905) décédé à Dakar, envoyé pour enquêter sur l’assassinat d’un administrateur colonial, découvre les crimes du colonial, et dresse une autre image de l’Afrique. Ce témoignage contredit les préjugés coloniaux, à savoir que l’Afrique serait «une race tristement et depuis longtemps déshéritée de qualités morales et intellectuelles les plus précieuses à l’humanité». En particulier, Mungo PARK (1771-1806) dans son «voyage  dans l’intérieur de l’Afrique», entre 1795 et 1797, mentionne que le premier signe d’hospitalité des Peuls, c’est qu’ils vous apportent à boire et vous invitent à vous asseoir sur une natte : «Je fus extrêmement touché. Emu jusqu’aux larmes d’une bonté si inespérée» écrit-il.
Dans l’Afrique Antique, les griots peuls enseignent la sagesse et l’histoire «étaient les conseillers des rois. Ils détenaient les Constitutions des royaumes par le seul travail de la mémoire ; chaque famille avait son griot préposé à la conservation de la tradition» écrit-il. En effet, «Djibril Tamsir Niane était très attaché au patrimoine africain, il était un gardien de la mémoire africaine. Parce qu’avec son ouvrage Soundjata ou l’épopée mandingue, un classique, il a fait connaitre à ceux qui ne connaissaient pas que l’Afrique avait une telle civilisation et une telle histoire» écrit Alioune Badara BEYE. Dans son «Soundjata», Djibril Tamsir NIANE a fait recourt à la caution morale du griot Mamadou KOUYATE (mort en juin 1991, à Ouagadougou, Burkina-Faso), pour réitérer que la parole du griot est pure «dépouillée de tout mensonge» ; car les griots, «dépositaires des serments que les Anciens» ont prêté, ou juré «d’enseigner ce qui est à enseigner et de taire ce qui est à taire». Il existe d’autres grands traditionalistes africains, comme Amadou Hampâté BA et Fily-Dabo SISSOKO qui ont bien décrit ces valeurs traditionnelles.
Si le Sénégal est un pays tolérant, ayant échappé largement au tribalisme, il le doit en grande partie aux valeurs traditionnelles du Fouta-Toro, un puissant Etat qui a diffusé ses principes positifs. Société fondée sur la diversité, dans la tolérance et le respect de l’autre, de cousinage à plaisanterie a été un puissant moyen, chez les Peuls, de créer du lien, d’assurer la cohésion sociale. Les Sérères, qui avaient vécu au Fouta-Toro, sont restés des cousins à plaisanterie des Peuls. De nos jours encore, une minorité Ouolof réside au Fouta-Toro, aux villages de Mogo et à Taïba, dans la région de Matam. A l’intérieur de la société, les cousins doivent, quand ils se rencontrent, plaisanter entre eux. Par ailleurs entre certains patronymes, notamment les BA et DIALLO, il est de bon ton d’entretenir cette tradition de convivialité, afin de renforcer la cohésion sociale. Par conséquent, la diversité n’est pas vécue comme un drame, mais une formidable richesse. Le cousinage à plaisanterie n’est pas totalement inconnu en Europe, notamment entre Français et Belges, entre Norvégiens et Suédois, les blagues sont nombreuses pour chambrer les autres.
La conception que les Africains ont de la place de la mère, et donc de la femme dans la société, est une philosophie éloignée des grilles de lecture des Occidentaux que peu, d’entre eux, en saisissent la portée réelle et sa profondeur : l’Afrique est maternelle. L’Africain jure par sa mère et ne peut accepter qu’on porte atteinte à son honneur. «La Grande royale», la sœur du chef des Diallobé, un personnage de l’aventure ambigu de Cheikh Hamidou KANE, incarne une femme foutankaise d’autorité, responsable, majestueuse, pleine de grâce et de générosité, et qui sait malgré tout qu’elle est une femme. C’est la femme, non pas soumise et craintive, telle que décrite par les préjugés occidentaux, la femme peule est restée libre et a voix au chapitre. En effet, sans responsabilité politique, «la Grande royale» a pris position dans ce débat entre tradition et modernité. Pour SEMBENE : «L’homme africain n’a aucune valeur intrinsèque. Il la reçoit de sa mère. La mère contient notre société». SEMBENE et Cheikh Anta DIOP ont compris cet héritage du Fouta-Toro, en valorisant, sans cesse, la Femme.
Dans la philosophie peule de la vie se trouve le concept de «Neddo» ou personne humaine. L’individu n’est digne d’avoir l’attribut de personne que s’il est porteur de ces valeurs traditionnelles, notamment d’entraide et de solidarité. La société étant agraire, musulmane, mais fondée sur l’entraide et la solidarité, le vrai concept de «Neddo Ko Bandoum». Pendant tous les événements de la vie, (culture des champs, toit de la case, décès, famine) tout le clan, tout le village reste solidaire dans la joie, comme dans la douleur. De mon temps, quand une personne décédait, et pendant toute une journée personne ne devait allumer sa radio et les pilleuses ne devaient pas chanter.
La société peule est stratifiée, une structure féodale, conservatrice, fortement hiérarchisée entre différentes castes, mais c’est une logique une division du travail, et non une hiérarchisation sociale, une spécialisation du travail. En effet, il y a deux sortes de castes : d’une part, les gens dits libres (Rimbés) que sont les Torodos (agriculteurs, clercs musulmans), les «Diawambé» ou conseillers du Roi, les «Sebbé» ou les guerriers, et d’autre part les «Gnégbé» artisans ou griots (Tisserands, cordonniers, forgerons, «Laobé» ou artisans du bois, les griots, chanteurs, musiciens ou généalogistes). Naturellement, on y compte aussi les esclaves de case.  Par ailleurs, les Peuls pratiquent l’endogamie avec des mariages entre cousins germains. Le droit d’aînesse (Maodo) est une sorte d’autorité morale veillant sur les intérêts du groupe.
Il apparaît que la vraie noblesse n’est pas celle de la naissance, chez les Peuls, mais celle de l’esprit. Ainsi, les héros des temps anciens, confrontés à une société de violence, de la raison du plus fort, ont comme Samba Guéladio Dégui BA, ce prince Déniankobé, évincé du pouvoir, qui s’est battu pour rétablir ses droits. Samba Guéladio Diégui a refusé la confirmation de son intronisation par le «Battou», l’assemblée des notables du Fouta-Toro, «Gniwa Alla Gaynako» en peul, ou «l’éléphant n’a pas de berger» dira-t-il. Les valeurs de courage, de dignité et de refus de servitude ont été portées très haut, non pas par des héros fabriqués de toutes pièces après les indépendances, mais par notamment El Hadji Omar TALL, Maba Diakhou BA et Moussa Mollo BALDE, ayant combattu le colonisateur, au péril de leur vie. D’autres grands guerriers, les «Djambérés», avaient combattu pour la dignité des Foutankais, comme Amadou Sam Pollel ou Yéro Mama.
Le concept de solidarité ou «Neddo Ko Bandoum» est l’une des valeurs cardinales de la société foutankaise, à la base même de l’exil des Peuls, pour venir en aide à leurs familles, par l’envoi, régulier de mandats au pays. Par ailleurs, les immigrants peuls, dans leur pays de résidence, hors du Sénégal, ont entretenu des associations villageoises en vue de projets sociaux, éducatifs ou  de santé au Sénégal. Ces immigrants ont remplacé les «Diambarébé» ou guerriers des temps anciens. Ils sont à mon sens les héros de notre temps. C’est cette piété familiale ou «Neddo Ko Bandoum», qui a sauvé après l’indépendance le Fouta-Toro, la contrée la plus défavorisée du Sénégal, de la famine. Pour sauver leur famille, de nombreux immigrants peuls ont pris le chemin de l’exil, pour envoyer chaque mois un mandat, sans lequel l’honneur, le déshonneur ou la mort auraient sévi sur le Fouta-Toro.
Les immigrants, ou ces héros du quotidien, à travers des associations ont bâti de solides solidarités avec leur village d’origine en termes notamment de santé, d’éducation ou d’accès à l’eau. De nos jours, on s’acharne à politiser et ridiculiser le noble concept de «Neddo ko bandoum» ou la solidarité ou piété familiale. Cependant, les actions quotidiennes des gens ordinaires ne sont pas retenues par l’Histoire. «Or, cette lutte souterraine, cette lutte du peuple, c’est ce que moi j’appelle l’héroïsme au quotidien, on ne leur a jamais édifié de statue», entonne SEMBENE. «Il s'agit d'une lutte dont le but n'est pas de prendre le pouvoir, et je pense que la force de l'ensemble de notre société repose sur cette lutte. Et c'est à cause de cette lutte que l'ensemble du continent est encore debout. Donc, j'ai essayé à ma façon de chanter les louanges de ces héros, parce que je suis aussi un témoin de cette lutte quotidienne», précise SEMBENE Ousmane, un écrivain au carrefour de plusieurs cultures.
La société peule, aristocratique, stratifiée et féodale est, de nos jours, considérablement bouleversée en raison de divers facteurs (éducation, émigration, argent). L’émergence de l’individualisme provoque cette forte tension entre la tradition et la modernité. Certaines valeurs fondamentales de la société peule, qui n’ont pas totalement disparues, sont en train de voler en éclats, l’argent ayant tout corrompu.  Nous sommes au milieu du guet, c’est une crise particulièrement profonde de la société foutankaise : «Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. La crise consiste justement dans le fait que l’ancien monde meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés» écrit Antonio GRAMSCI (1891-1937), un philosophe italien.
Les traces de cette crise sont anciennes. La société peule pendant longtemps a vécu dans l’économie du troc. L’éleveur échange son lait contre du mil, et les divers artisans (Tisserands, potiers, forgerons) pouvaient se procurer des denrées nécessaires. L’émigration était saisonnière dans les grandes villes, comme Dakar et Kaolack, juste de quoi payer ses impôts ou s’habiller, et le paysan revenait pendant l’hivernage cultiver son champ. Le colonisateur a introduit l’argent, l’alcool pour abrutir, et sa technique de corruption, à travers les cadeaux : diviser pour mieux régner.
Cependant, le Fouta-Toro, loin des cotes où étaient implantés les colons, avait conservé, pendant longtemps ses valeurs traditionnelles, et résisté contre l’occupant, tout en interdisant l’esclavage. Contrairement à une propagande savamment entretenue et créée de toutes pièces après les indépendances au profit de héros factices, c’est le puissant Etat du Fouta-Toro, d’abord avec Thierno Sileymane BAL (1720-1776) et les Almamy (1776-1890), puis sous El Hadji Omar TALL (1774-1864), qui avait opposé la plus longue et la plus acharnée résistance contre le colonisateur. En particulier, c’est Thierno Sileymane BAL qui avait rappelé ces grandes valeurs traditionnelles des Peuls, de démocratie et de bonne gouvernance, à savoir un Etat théocratique du Fouta-Toro, fondé sur des principes de démocratie, mais aussi inspiré de valeurs morales et éthiques, comme la probité, la prohibition du conflit d’intérêts, le critère de compétence, le sens du service public, de l’intérêt général et l’égalité de tous devant les charges publiques. En effet, c’est Thierno Sileymane BAL, lui-même qui a fixé ces règles de fonctionnement de l’Etat, fondées sur une action presque désintéressée. L’Almany, chef politique et religieux, étant désormais élu, n’est plus un simple héritage familial. Le titre d’Almamy devait revenir au musulman le plus noble, le plus intègre, le savant, et donc le plus méritant. On ne connaissait pas encore le système de déclaration de patrimoine, mais l’Almamy qui s’enrichissait de trop, est évincé du pouvoir et ses biens confisqués.
Le Fouta-Toro, dans ses valeurs ancestrales notamment de solidarité, est traversé par une profonde crise : l’argent, l’individualisme et l’assistanat ont tout corrompu. Les villageois attendent chaque mois le mandat et sont dans la consommation, sans aucune recherche d’autonomie. Les personnes restées au village se désintéressent des activités associatives des immigrants, et ne travaillent pour le village que s’ils sont rémunérés. Bref, l’argent a corrompu gouvernants et gouvernés, et les immigrés, héros du quotidien, sont devenus esclaves de leur famille. Bien des familles nobles ont perdu leur dignité et ne croient qu’au billet de banque. L’argent a tout pourri. Le phénomène WhatsApp a encore accru les sollicitations, les demandes d’une aide financière, venant de partout.
Par ailleurs, la valeur travail, notamment les activités agricoles ou pastorales, sont méprisées par les jeunes générations. Or, la première génération d’immigration est en train de disparaître et bien d’autres sont à la retraite, avec une forte baisse de leurs revenus empêchant d’envoyer des mandats substantiels au pays. Cette pandémie, avec la crise au sein des secteurs du bâtiment, de la restauration, de l’hôtellerie, bien des immigrants sont au chômage. Les enfants des immigrés, nés à l’étranger désertent les associations villageoises et n’enverront pas de mandats au Sénégal.
Que faire ? Faut-il désespérer de l’avenir ?
Mamadou DIA, président du Conseil de 1960 à 1962, un éminent Foutankais, avait prôné le retour à la terre qui ne ment pas. Le président Macky SALL, un pharaon des temps modernes, appelle à la résurgence de ces valeurs traditionnelles, comme le civisme, la culture et la fierté.
Il appartiendra avant tout aux Foutankais de se sauver eux-mêmes. Comment imaginer des projets solides afin de contribuer à l’autonomie des parents Foutankais restés au pays, mais englués dans la  consommation ?
Certaines expériences sont malheureuses, les fonds envoyés par les immigrés ont été soit dilapidés, détournés ou mal gérés. La probité, la fainéantise ou l’incompétence sont au cœur de ces désastres.
Paris, le 3 août 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
"Le Fouta-Toro et ses valeurs ancestrales en crise : Comment rebondir ?" par Amadou Bal BA baamadou.over-blog.fr
Partager cet article
Repost0
2 août 2021 1 02 /08 /août /2021 12:20
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Nommé premier ministre de transition le 7 juin 2021, M. Choguel MAIGA est venu, le vendredi 30 juillet 2021, livrer sa vision de la transition, avec «un sens des responsabilités et une exigence de l’engagement» dit-il. Le Mali se trouvant à la croisée des chemins, «il faudrait déblayer la voie pour prendre le chemin du salut. Depuis plus d’une décennie le sort n’a cessé de s’acharner contre nous» dit M. MAIGA. «La gravité de la situation exige des pratiques nouvelles, une rupture avec le passé, l’exemplarité dans les actes et les comportements» aussi bien pour les gouvernants que les gouvernés dit M. MAIGA. Il est temps prendre en compte l’aspiration légitime des Maliens au changement.
Le plan d’action est décliné en 9 objectifs, assortis d’un chronogramme de mise en œuvre, avec un coût de 2050 360 000 000 FCA, soit 313 032 061 € (sécurité, politique, social). «Le Mali est un grand malade, nécessitant une thérapie de choc» dit le docteur Choguel MAIGA, faisant appel ainsi à des termes médicaux. Aussi, devant le Conseil national de transition M. Choguel MAIGA, premier ministre, a dégagé un plan d’action de transition inspiré par quatre orientations majeures.
1er axe : Le renforcement de la sécurité sur toute l’étendue du territoire malien
Les séquelles de l’invasion demeurent encore (extrémisme, terrorisme, insécurité). Par suite, il existe «une aspiration profonde, à la quiétude, au bien-vivre ensemble» dit M. MAIGA. Le gouvernement s’engage à mettre tous les moyens matériels et humains nécessaires à la disposition des forces de sécurité. Les effectifs seront renforcés de «façon dense», leurs équipements modernisés, le parcours du recrutement amélioré, de meilleurs formations et entraînements, avec une stratégie de désarmement, de démobilisation et de réinsertion. Des opérations militaires d’envergure seront menées, sur l’ensemble du territoire national, avec un maillage dense, pour un retour de l’administration et des services sociaux dans les territoires.
M. MAIGA prône une relecture «intelligente et consensuelle», des accords d’Alger pour la paix et la réconciliation nationale, avec une «appropriation collective» et une dimension «inclusive». Une relecture de certaines dispositions, en raison de l’écoulement du temps, sera nécessaire.
2ème axe : Les réformes politiques et institutionnelles
Le Mali a besoin d’une profonde refondation, pour un retour à une vie constitutionnelle normale : «les réformes politiques et institutionnelles constituent l’épine dorsale du dispositif de transition, en raison de l’insatisfaction générale à l’encontre de l’Etat qui ne rassure pas, n’inspire pas confiance» dit M. MAIGA.
Par conséquent, il faudrait rénover en profondeur le cadre politique au Mali, notamment les textes fondamentaux, mais aussi doter le pays d’institutions fortes, légitimes permettant une stabilité politique.
Il sera organisé des «Assises nationales sur le refondation», mais ce n’est pas une assise de plus ; «ce cadre de dialogue s’appuiera sur les recommandations et résolutions des dernières années. L’approche consiste à donner la parole, sans censure. Les recommandations issues de ces assises seront exécutoires, aussi bien pour les autorités de transition que les pouvoirs à venir.» dit le premier ministre, M. MAIGA.
3ème axe : L’organisation d'élections générales transparentes, crédibles et inclusives
Les élections doivent être «transparentes, crédibles et inclusives, en vue de conduire à un ordre constitutionnel normal. Ces élections seront le baromètre de réussite de la transition, et conditionneront l’avenir de la démocratie malienne. Les élections ne sont pas un objectif en soi ; il faut les réhabiliter» dit M. MAIGA.
Il sera institué «un Organe unique de gestion des élections» au Mali. C’est une demande permanente formulée par la classe politique malienne. Cet organe politique posera les jalons politiques et institutionnels d’une réforme de la démocratie malienne.
Par conséquent, le système électoral doit aussi être réformé en profondeur, dans un cadre inclusif. Les réfugiés et les déplacés doivent pouvoir participer aux élections.
Par conséquent, le système électoral doit aussi être réformé en profondeur, dans un cadre inclusif. Les réfugiés et les déplacés doivent pouvoir participer aux élections.
Le calendrier de la transition, établi le 15 avril 2021, reste maintenu, à savoir :
  • 31 octobre 2021 tenue d’une élection référendaire ;
  • 26 décembre 2021, élections des conseillers communaux, régionaux, et du district de Bamako ;
  • Elections présidentielles et législatives couplées : 1er tour le 27 février 2022, et second tour les 13 et 20 mars 2022.
4ème axe : La promotion d’une bonne gouvernance et l’adoption d’un Pacte de stabilité
«Nous nous sommes engagés dans une gouvernance de rupture et d’exemplarité. Une lutte implacable sera engagée pour combattre la corruption et l’impunité, à la base de la déliquescence de l’Etat du Mali» dit M. MAIGA.
Il y aura des audits sur les biens mal acquis, des enquêtes sur les différents crimes et délits, notamment la répression en juin 2020, contre les manifestants.
Le train de vie de l’Etat malien sera réduit, pour dégager des marges de manœuvre financières en vue d’améliorer les conditions de vie des Maliens. Au minimum 100 milliards FCA (1 539 000 €) seront alloués aux secteurs prioritaires, notamment sociaux. Le gouvernement traitera toutes les formes de vulnérabilités.
En vue de plus de justice et d’équité, une conférence sociale sera convoquée, en concertation avec les différents acteurs sociaux. C’est «un exercice de recherche des causes profondes du malaise en vue d’aboutir un contrat social, pour des solutions ambitieuses et durables, tout en préservant les équilibres budgétaires de l’Etat» dit M. MAIGA.
Par conséquent la grille salariale de la fonction publique sera revalorisée, dans la poursuite du dialogue social. Les enseignants, dans le respect de l’équilibre budgétaires, ne seront pas oubliés. «Nos parents enseignants n’ont rien à craindre. L’article 39, je le dis solennellement, n’a pas été abrogé ; c’est un texte emblématique pour les forces du changement. Les primes et indemnités cumulés faisaient 1400 milliards de FCA (2 154 000 000 €), soit plus de la moitié du budget. Il faut dire le discours de la Vérité aux Maliens. L’article 39 va être maintenu. La grille salariale va être harmonisée. Cependant, 10% des enseignants n’ont pas constaté des augmentations de leur indice ; il faut chercher l’équité. Ces enseignants lésés verront des ajustements nécessaires. Les négociations sont en cours. Sans école, il n’y a pas de pays. Tout ce qui est raisonnablement possible de faire, sera fait, tout en disant la vérité, dans le respect des équilibres macroéconomiques. Notre pays tient, parce que nous disons la Vérité, dans l’équité» dit M. MAIGA.
En définitive, et pour l’instant, deux écueils ou doutes majeurs ont été levés ou contournés.
D’une part, et jusqu’ici, les différents coups d’Etat militaires en Afrique avaient confisqué le pouvoir politique, refusant le retour à la démocratie et la restitution du pouvoir aux civils. Depuis le 18 août 2020, date du coup d’Etat militaire, un semblant de démocratie, bien que sous la tutelle de l’armée, semble fonctionner au Mali, tant bien que mal, avec des espaces de liberté, de dialogue et de fonctionnement des institutions.
D’autre part, M. Choguel MAIGA, le tombeur du président indolent, M. Ibrahima Boubacar KEITA, à travers des manifestations pacifiques du 5 juin 2020, qui ont abouti à sa chute, ne s’est pas, pour l’instant, renié. Il fait ce qu’il dit, il dit ce qu’il fait. Cohérent, structuré dans son discours avec un diagnostic pertinent de la situation, le docteur Choguel MAIGA envisage un traitement de choc pour le Mali, confronté en permanence à des secousses depuis l'indépendance.
On connaît la profonde désaffectation des populations à l’égard des pouvoirs politiques, notamment par rapport aux objectifs posés (élections libres et transparentes, bonne gouvernance). A ce stade, les intentions et les actes posés semblent aller dans le bon sens. C’est dans la durée que l’on jugera aux actes concrets. «Je suis une aveugle, je ne vois que ce Je touche» disait mon arrière-grand-mère, Dourma LY.
Je souhaite donc au Mali et aux Maliens qu’ils retrouvent, enfin, le chemin de la paix, de la concorde et du bien-être. Les Maliens ont droit au Bonheur.
Paris, le 1er août 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
 
 
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali et transition : Le premier ministre Choguel MAIGA s'engage vers un gouvernement de rupture» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2021 3 28 /07 /juillet /2021 12:04
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Nous avons tous été pris de court, après une longue dramaturgie, par la réconciliation subite et surréaliste en Côte-d’Ivoire, entre M. Laurent GBAGBO, ancien président socialiste de 2000 à 2011, et M. Alassane Dramane OUATTARA, président en exercice depuis 2011, un libéral et ancien fonctionnaire de la banque mondiale. M. OUATTARA a été réélu le 31 octobre 2020, alors qu’il avait renoncé à un troisième mandat, un scrutin émaillé de graves irrégularités et violences. En effet, M. Laurent GBAGBO, longtemps emprisonné à la Cour pénale internationale, «pour crimes contre l’humanité», de 2011 au 2019, puis «blanchi» si je puis employer ce terme, mais assigné à résidence en Belgique à compter 29 mai 2020, n’avait pu revenir en RCI que le 18 juin 2021, qu’après plus de 10 ans d’exil. Par conséquent, M. Laurent GBAGBO n’avait pas pu, dans les délais impartis, pour participer aux élections du 31 octobre 2020. Un coup pensable de la Françafrique.
En réalité, bien des conflits internes en Afrique sont instrumentalisés et entretenus par le parti colonial, pour perpétuer ses intérêts, les Africains n'étant que les jouets d'enjeux les dépassant. Il n’y a que des dirigeants africains qui sont déférés devant la Cour pénale internationale. Les différents dictateurs en Europe, (Grèce, Italie, Portugal, Espagne et maintenant Hongrie) n’ont jamais été inquiétés par la justice internationale érigée uniquement contre les faibles. Qui songera à déférer le président chinois devant la Cour pénale internationale (C.P.I) pour ses graves dissimulations et mensonges, dans la pandémie du Covid-19 ? Le président George BUSH (1924-2018) avait déclaré la guerre du Golfe, avec ses conséquences sur le terrorisme international, des pays stables dévastés et ses flots de réfugiés, en se fondant sur des prétendues armes chimiques en Irak, qui n’existaient que dans son esprit. Les auteurs des massacres, pendant la colonisation (Camp de Thiaroye en 1944, Sétif en Algérie le 8 mai 1945, Madagascar en 1947, Algériens jetés à la Seine, 113 jeunes étouffés à mort par les forces de l’ordre,) ont-ils été inquiétés ? Quid des 52 chefs d’Etat et de gouvernement africains liquidés par la Françafrique ?
M. Laurent GBAGBO et M. Alassane OUATTARA se sont rencontrés le 27 juillet 2021, s en bons amis de longue date, tout sourire aux lèvres, comme rien ne s’était passés. Les discussions entre les deux protagonistes ont été franches et cordiales, et ils se tutoyaient, avec une large bonhommie. «On a parlé fraternellement, amicalement. Je suis très heureux de cette discussion que nous avons eue ; elle était très détendue. Je suis fier de cela. J’ai souhaité que, de temps en temps, on puisse avoir ce genre d’entretiens qui détendent l’atmosphère. On a parlé de la RCI qui doit aller de l’avant, qui doit marcher, qui doit se parler, qui doit discuter. N’est-ce pas Alassane ? N’est-ce pas Monsieur le Président ?» dit l’ancien président Laurent GBAGBO, un Socialiste. M. Laurent GBAGBO, lui-même devenu libre, ne comprend que ses partisans soient encore emprisonné depuis 2011. «J’étais leur chef de file et je suis déjà libre aujourd’hui, et ils sont en prison. J’aimerais que le président fasse, tout ce qu’il peut pour les libérer» dit M. GBAGBO. «Cette rencontre a été fraternelle et cordiale. Il y a eu cette crise qui est derrière nous ; ce qui importe, c’est la RCI ; c’est la paix pour notre pays, pour avancer, aller de l’avant, pour les prochaines générations. Nous avons parlé de la paix, de la nécessité de renforcer la cohésion nationale, la réconciliation» dit le président OUATTARA qui lui a présenté ses condoléances pour le décès de sa mère. Les deux parties ont convenu de se revoir en août 2021, pour poursuivre les échanges autour de la paix, la cohésion nationale et la réconciliation. Que cache donc cette brusque réconciliation nationale, après tant d’années de crise ? Est-ce que les 3000 morts et les prisonniers et blessés qui seraient passés en comptes et profits ?
La Côte-d’Ivoire, comme le Gabon, le Tchad, la Guinée équatoriale, el Congo, le Cameroun et le Togo, des régimes monarchiques et dynastiques, sont des maillons solides de la Françafrique depuis plus de 61 ans, avec peu de considération des gouvernants, pour les droits humains. Le fondateur de la Nation ivoirienne, Félix HOUPHOUET-BOIGNY (1905-1993), a été à la base de la création, en 1946, du Rassemblement national démocratique (RDA) au Congrès de Bamako, le plus vieux parti nationaliste d’Afrique. Mais à l'époque, le RDA, au sortir de la Deuxième guerre mondiale, et en pleine Guerre froide, était proche des communistes. Aussi le parti de Félix HOUPHOUET-BOIGNY a été sévèrement réprimé par le colonisateur, et de nombreux dirigeants tués. Félix HOUPHOUET-BOIGNY, lui-même, a été appréhendé et emprisonné ; finalement le rebelle a fini par se soumettre à son Maître. C'est à cette condition que Félix HOUPHOUET-BOIGNY est devenu le premier président de la Côte d'Ivoire indépendante, de 1960 à 1993. A sa mort, et contrairement à Léopold Sédar SENGHOR (1906-2001), quatre présidents français et 7 anciens premiers ministres ont assisté à ses funérailles. Pendant les premières décennies de l'indépendance, et durant tout le règne de Félix HOUPHOUET-BOIGNY, la Côte-d’Ivoire a connu la paix et la stabilité, mais une «Pax Gallica», construite par Jacques FOCCART (1913-1997) et le général Charles de GAULLE (1890-1970), une indépendance dans la dépendance (voir mon article). A la mort de Félix HOUPHOUET-BOIGNY son pays, pourtant riche, connaîtra l'instabilité la guerre civile et des luttes fratricides pour la conquête et la conservation du pouvoir. Alassane Dramane OUATTARA, issu du FMI, pendant longtemps a été écarté de la compétition électorale, parce que ses parents sont originaires du Burkina Fasso. Une fois arrivé au pouvoir en 2010, avec l'appui de la Françafrique, sa première mesure a été d'envoyer son concurrent, M. Laurent GBAGBO, pour des motifs fallacieux à la Cour pénale internationale. Réélu en 2015, il s’est présenté à un troisième mandat en 2020. Alassane Dramane OUATTARA avait promis de ne pas se représenter à sa succession, mais les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent. Cette dernière campagne des présidentielles, d’octobre 2020, en RCI a été émaillée de graves violences avec l'engagement de milices, les odieux et criminels «Microbes», de vraies milices paramilitaires intimidant, brûlant, molestant et tuant les opposants, dont certains n'ont pas pu participer à la compétition électorale. «L’UE déplore les violences et les affrontements survenus ces dernières semaines, qui font état de plusieurs victimes, et appelle les autorités à mener des enquêtes afin de poursuivre les auteurs. Elle appelle, également, au respect des libertés publiques, notamment le droit, pour chaque citoyen de manifester pacifiquement, dans le cadre prévu par la loi, sans être inquiété, et d’exprimer des opinions politiques sans être arrêté ou emprisonné» déclare un communiqué de l’Union européenne du 18 septembre 2020.
Par conséquent, et à la suite des présidentielles du 31 octobre 2020, et en plus des partisans de Laurent GBAGBO, emprisonnés depuis 11 ans, de nombreux opposants sont encore en prison et qu'il faudra libérer, sans délai. En dépit de toutes ces blessures, profondes douloureuses et tragiques, Laurent GBAGBO et Alassane Dramane OUATTARA ont pris le chemin du dialogue et de la réconciliation. C'est un des grands mystères du continent africain, terre d'humanisme et de dialogue, les ponts ne sont jamais rompus. On préfère la négociation, l'arbre à palabre au conflit. Une réconciliation nationale, c’est bien et je m’en réjouis pleinement pour le peuple ivoirien, mais pourquoi faire ?
Les politiciens pensent que les Ivoiriens, sans jeu de mots, n’y voient rien. Mais les peuples africains sont plus lucides qu’on ne le croit. Du moins, sans être naïf, et restant habité par l'espoir et l'espérance, lutteur dans l'arène, je reste encore rêveur pour un monde plus fraternel et plus juste. Je sais que dans certains pays, notamment le Sénégal, des opposants veulent marcher sur des cadavres pour arriver au pouvoir. Dans un passé récent, Guillaume SORO avait entraîné, inutilement, la Côte-d’Ivoire dans une guerre civile (coup d’Etat du 4 janvier au 26 octobre 2000 de Robert GUEI (1941-2002), début de la guerre civile en 2002).
Cependant, et pour ma part, j'estime que c'est avec ses ennemis qu'on fait la paix. Après la nuit la longue, il y aura l'aube disait en substance un proverbe peul. Sans paix durable aucun développement ne peut se construire. Toutefois, une paix durable ne pourrait se construire que sur des bases solides, à savoir la justice et l'équité. En effet, M. Guillaume SORO, le rebelle, avait été associé au partage du gâteau (Premier ministre de 2007 à 2012 et président de l’Assemblée nationale de 2012 à 2019), mais la trêve n'a duré qu'un temps limité. Une simple technique de partage du pouvoir, sans résoudre les problèmes de fond, est peu viable. La politique reste noble si les gouvernants prennent en charge les besoins fondamentaux de la population. Les grands problèmes de l'Afrique de notre temps sont notamment :
- l’indépendance, la souveraineté sur nos matières premières ; une place importante à l'agriculture et surtout un début d’industrialisation. On ne peut se contenter d'exporter nos riches matières premières sans transformation ;
- des relations internationales mutuellement avantageuses, dans le respect mutuel non fondées sur la dépendance et la servitude ;
- une démocratie pluraliste et inclusive de tous ; des élections libres et transparentes ;
- la valeur travail et la mobilisation de toutes les énergies et notamment cette jeunesse maintenant formée mais désœuvrée ;
- et la construction d'une Afrique unie, avec sa monnaie supranationale ; de grands travaux, mais aussi la mise en commun de certaines structures (universités ; recherches, logistique, transport et surtout la défense).
Solidarité avec le peuple ivoirien, pour la paix, pour une démocratie inclusive, dans l’unité du pays !
Paris le 28 juillet 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Réconciliation en Côte-d’Ivoire entre GBAGBO et OUATTARA, mais pourquoi faire ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 18:41
«Vers une 3ème vague du Covid-19 au Sénégal ? Vaccinez-vous !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Plusieurs théories ont été échafaudées sur l’Afrique qui n’est pas, ci-fois, accusée d’être à l’origine d’une pandémie. Certains disaient que le climat chaud ferait reculer le virus ou même le tuerait, carrément. Il est vrai que la gestion de la pandémie, avant l’arrivée des variants, a été exemplaire au Sénégal. On avait accusé, dans le passé, et sans preuves, que l’Afrique serait à l’origine du SIDA. Pour cette pandémie du Covid-19, la Chine devra, un jour, s’expliquer sur ses mensonges et ses omissions, ayant conduit à la mort de plusieurs millions de personnes. Si c’était un dirigeant africain qui avait commis cette faute, les Occidentaux l’auraient traduit devant la Cour de justice pénale internationale, pour «crime contre l’humanité».
Subitement, et depuis quelques jours, en raison du variant dit Delta, la donne a dramatiquement changé au Sénégal. En effet, tout semblerait indiquer qu’une troisième vague se pointe au Sénégal. Les hôpitaux et les cliniques sont assaillis, et les cas flambent. Or, en Afrique, les structures hospitalières sont particulièrement fragiles et rudimentaires, et donc très vite débordées. L’oxygène manque, et les familles sont parfois obligées de faire appel au marché noir (200 € la bouteille d’oxygène). Le plus préoccupant, ce sont les risques de propagation rapide de la maladie, en raison des maisons et lieux de culte bondés, et surtout de ces traditions consistant à saluer, longuement, et sans distanciation sociale.
Par ailleurs, cette troisième vague aura, sans nul doute, des conséquences particulièrement désastreuses au Sénégal, avec probablement de nouvelles violences urbaines. En effet, l'économie informelle tient une importante place au Sénégal, sans laquelle de nombreuses familles sont livrées, dans les grandes villes, à la prostitution ou à la délinquance. L'explosion des salons de massage au Sénégal témoignage de cette prostitution informelle, devenue maintenant institutionnalisée, dans un pays pourtant à 96% musulman. Par ailleurs toutes les valeurs traditionnelles africaines, notamment la solidarité (Neddo Ko Bandoum), la pudeur et l'estime de soi, sont en train de voler en éclats. Avec le phénomène WhatsApp, les sollicitations financières, même de la part de personnes dites «nobles», sont sans limites. Tout le monde quémande et réclame une aide financière. Malheur à vous, si vous donnez une fois, ils reviendront à la charge et vous harcèlerons, et serez contraint de les bloquer, à corps défendant. Cette crise de la pandémie en Europe a fait aussi des conséquences désastreuses en Afrique ; les mandats des immigrants se sont réduits ou taris laissant de nombreuses familles au Sénégal dans le désespoir. On comprend mieux pourquoi ces jeunes essaient de traverser, au péril de leur vie, l'océan Atlantique pour une destination européenne inaccessible.
Il y avait eu les variants sud-africain, anglais, brésilien, et maintenant indien, baptisé «Delta» en cause dans cette flambée de la maladie. Ce dernier variant a commencé par faire des ravages en Russie, en Australie, en Afrique du Sud et tout récemment en Tunisie. Le Maroc et l’Algérie sont discrets sur les cas de Covid-19, mais ce silence en dit long, sur la dramaturgie en cours. En particulier, la Tunisie, ce petit pays d’Afrique, confrontée d’abord à la dictature de la famille Zine El-Abidine BEN ALI (1936-2019), puis au terrorisme, à l’afflux des réfugiés libyens (430 000 réfugiés ; ce sont les pays africains qui supportent l’essentiel de ce fardeau), et au chômage de masse des jeunes, est un pays touristique. Sans les touristes, la Tunisie va étouffer. Solidarité avec nos amis Tunisiens.
En France, on connaît les profondes divergences qui m’opposent à M. Emmanuel MACRON, un président des riches, que je qualifie souvent de «séparatiste». Je soutiens naturellement, et sans failles, Mme Anne HIDALGO. Mais la politique ce n’est, ni le manichéisme ou le pugilat en permanence. Le président MACRON a eu le courage, et espérons qu’il aura la cohérence, des qualités qui lui manquent tant, d’aller jusqu’au bout de sa logique du «Pass sanitaire» et l’obligation ou l’incitation de se vacciner.  Déjà la journaliste, Mme Karine BASTE-REGIS, qui revient de Martinique, par Orly, a remarqué, au départ, comme à l’arrivée, aucun justificatif de déplacement pour motif impérieux n’est exigé à la frontière. «La France est un pays vraiment à côté de la plaque. Depuis le début de la pandémie quasi aucun contrôle aux frontières et encore moins sur les vols. Il est là le scandale. Ce n’est pas le «Pass sanitaire», c’est le manque de contrôle» dit Mme Karine BASTE-REGIS, journaliste sur France 2. Originaire du Sénégal, je mesure combien la protection sociale et la qualité des soins sont des biens précieux en France. Dans mon pays d’origine, à chaque fois que quelqu’un est gravement malade, c’est toute la famille qui est mise à contribution pour le sauver. Aussi, M. Emmanuel GREGOIRE, 1er Adjoint à la maire de Paris, a dit les choses de manière claire : la situation est grave «Vaccinez-vous !».
Ici, en France, certains se réfugient dans «leur liberté», au risque de mettre en danger la santé et la vie des autres. Toute liberté n’est pas absolue ; elle est conditionnée par la nécessité de respecter le droit des autres, notamment à ne pas être contaminé. C’est une question de santé publique qui va au-delà de la France. Tous les pays, y compris, africains, doivent se faire vacciner, sans cela les frontières resteront fermées, dans un monde globalisé. On a la chance en France de se faire vacciner, gratuitement, et les avantages l’emportent sur les effets secondaires. Je ne comprends pas cette polémique suicidaire et politicienne. Les complotistes, au nom de leur «liberté individuelle», refusent de se faire vacciner, tout en faisant des tests au quotidien, mais au frais des contribuables. Il faudrait qu'ils paient le prix de leur irresponsabilité et de leur égoïsme. Qu'ils assument donc au plan financier le prix de leur liberté ! Je suis surpris que, dans une démarche complotiste, une partie de la Gauche, même s’il restait vigilant sur la nécessité de ne pas aboutir à un flicage généralisé, soutiennent des manifestations avec des slogans douteux. Mais tout ce qui est excessif n’a pas de sens. Les artistes, sinistrés en raison de la longue fermeture des salles de spectacle, ne sont pas tendres avec les antivax : «C’est extraordinaire, ces gens qui ne connaissent rien, mais sont contre par principe. On vit dans un monde de fous ! On sait pourtant que c’est la seule façon d’atteindre l’immunité collective et d’évier de retomber dans les mêmes galères ! On sort peu à peu du cauchemar, même si le danger rôde encore» dit Alain SOUCHON, un chanteur et artiste.
Les adversaires de la vaccination ne manquent pas parfois d’arguments, même les plus absurdes. Certains vous disent que le Covid-19 ne représenterait que 0,0074% des morts. Ce ne serait rien, comparé aux décès liés aux accidents de la route, du cancer, du diabète ou de la malbouffe. Seulement, et pour ma part, la vie de chaque individu sur cette terre, qui est ma sœur ou mon frère, est unique et irremplaçable.  D’autres, encore plus cyniques, diront que le Covid-19 serait une forme de régulation de la population mondiale. Entendez par là, que dans les pays occidentaux, il y auraient des personnes de trop sur notre planète (les personnes âgées, les malades et les éclopés de la vie). Il est toujours facile d’évoquer la mort des autres, sauf à oublier que peut vous concerner ou vos proches. Naturellement, on pense à la natalité galopante des pays sous-développés, et ce risque, selon eux, du «péril jaune». Là aussi, les Chinois, loin de venir envahir les Occidentaux, ont fait de leur natalité, un atout, une armée d’esclaves, pour attirer toutes les entreprises du monde, dans leur pays. Mes enfants ont été, un temps intoxiqués par ces théories complotistes ou nauséabondes qu’il ne faudrait pas sous-estimer. Mais j’ai réussi à les convaincre de se faire vacciner. L’argument massue, pour Jean-Philippe, un mordu du sport, c’est l’accès à la salle de fitness. Quand à ma petite Arsinoé, plus d’escale dans un café ou restaurant parisien, sans QR Code. A l’ouverture du collège, le vaccin n’empêche pas le Covid, mais peut protéger, contre les formes graves.
Aussi, il faudrait être conscient que cette pandémie est loin d’être finie ; nous devrions apprendre à vivre avec elle, dans la responsabilité et la compassion. Chacun devrait continuer d’observer les gestes barrières et se faire vacciner. La situation est grave. Ce n'est pas un slogan moralisateur, c’est une question de survie de la planète.
Paris le 25 juillet 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Vers une 3ème vague du Covid-19 au Sénégal ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 21:42
«Jacob DESVARIEUX (1955-2021) : musicien humaniste, sympathique porte-parole du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
L'Agence France Presse, ainsi que plusieurs autres journaux, dont ceux des Antilles, ont confirmé, cette fois-ci, la nouvelle que nous redoutions tant : Jacob DESVARIEUX est bien mort le 30 juillet 2021 du Covid-19. "On est un peu abasourdis. On espérait qu’il s’en sorte. C’est comme être amputé d’un membre. C’était quelqu’un qui était extrêmement efficace, qui prenait en main un peu toutes les choses du groupe au niveau organisationnel, avec évidemment notre manager» dit Mme Jocelyne BEROARD, sa grande complice. Maudite soit cette cochonnerie de faucheuse de vies ! Auparavant des nouvelles alarmantes, confuses et contradictoires avaient circulé à propos de la mort de Jacob DESVARIEUX. Plusieurs fois déclaré mort, la famille avait démenti ces folles rumeurs. En effet, Jacob DESVARIEUX, chanteur, musicien, arrangeur et producteur, est bien mort. M. Jacob DESVARIEUX, diabétique et d’une insuffisance rénale, hospitalisé, sous coma artificiel, nous a finalement quittés. «Moun la Gwadloup, nou tchò maré. Voilà des dizaines d’années que vous partagez Jacob Desvarieux, sa voix, sa dégaine, son talent, sa joie, ce sourire, cette inclinaison de la tête et même sa salopette des débuts, avec nous ici et sur tous les continents. Nous sommes tristes» écrit Mme Christiane TAUBIRA en hommage à l’artiste, amoureux du Sénégal et de l’Afrique. Jacob DESVARIEUX était proche du Parti socialiste, il n’est pas donc étonnant que l’ancien Ministre de la Culture, M. Jacques LANG, lui ait rendu hommage particulièrement élogieux et appuyé : «Jacob Desvarieux avait une voix rocailleuse, reconnaissable en toutes. Son talent fou et sa présence magique enthousiasmaient. Fervent militant, il s’est aussi investi pour donner plus de visibilité aux artistes ultramarins injustement peu reconnus» écrit M. Jacques LANG. Grace à sa voix exceptionnelle, unique sensuelle et tonitruante, la musique antillaise est devenue planétaire et universelle.
En ce moment le Sénégal et la Tunisie affrontent une violente vague du Covid-19, avec de nombreux décès. Cette cochonnerie nous a déjà fauché Pape DIOUF, Manu DIBANGO et bien d'autres grands artistes ou des anonymes. Et le virus progresse aussi de façon inquiétante au Sénégal. Je suis en profond désaccord politique avec le président MACRON. Cependant, le chef de l’Etat en charge de la santé de tous, a raison d'instaurer un Pass sanitaire ; espérons qu’il sera ferme. Quand j'en avais parlé quelques jours auparavant, notamment à propos du variant Delta, je me suis fait insulter, copieusement, sur Facebook. Vaccinez-vous pour vous, protéger et protéger les autres !
Jacob DESVARIEUX, dont le patronyme est d’origine bretonne, issu d'une famille très modeste, est resté très solidaire avec les racisés et les nobles causes, tout en restant discret sur ses engagements humanitaires, sans en faire un objet de promotion personnelle : «On réalise beaucoup d’œuvres humanitaires. Pour nous, quand on a la chance d’avoir de la notoriété, on doit donner aux gens qui nous l’ont donnée. On se rend compte également que les gens que l’on aide n’ont pas envie de servir de publicité» dit, fort modestement, Jacob DESVARIEUX, un musicien humaniste. «La France perd un artiste engagé, défenseur de la diversité culturelle» écrit Mme Elisabeth MORENO, Ministre déléguée en charge de l’Egalité. Jacob DESVARIEUX n’était pas que le chanteur de Kassav’, il était aussi leur porte-parole. En effet, dans sa lutte pour l'égalité réelle, la dignité des offensés, des humiliés et des exclus, dans son engagement, il aimait à répéter «le Zouk est mon seul médicament».
J'ai connu Jacob DESVARIEUX à l'occasion de la dernière campagne législative en 2017 de George PAU-LANGEVIN dont il était un fervent soutien, depuis 2012. Jacob qui n'avait pas la grosse tête, avait longuement discuté avec mon fils Jean-Philippe.
Jacob DESVARIEUX est le plus Sénégalais et le plus Africain de tous les artistes antillais, aussi célèbre en Afrique qu’Aimé CESAIRE (1913-2008), le poète et écrivain antillais. «Les Antilles, l’Afrique et la musique ont perdu l’un de ses plus grands ambassadeurs. Jacob, grâce à ton art, tu as rapproché les Antilles à l’Afrique. Dakar, où tu as vécu, te pleure. Adieu, l’ami» écrit le musicien sénégalais, Youssou N’DOUR. L’amitié entre SENGHOR, CESAIRE et Alioune DIOP, le fondateur de Présence africaine, avait tissé de solides liens entre Africains et Antillais. Mme Maryse CONDE, par ses écrits, a consolidé cette solidarité, qui s’est détendue, par la suite, avec le temps. En effet, certains écrivains antillais ont voulu, au nom de la défense de la culture caraïbéenne ou de la traite des Nègres, s'éloigner de l'Afrique, la Terre-mère. Au lieu de diviser, Jacob DESVARIEUX a insisté sur ce qui rassemble tous les opprimés, à savoir la lutte pour leur identité culturelle et leur dignité, rétablissant ainsi un solide pont de fraternité, une gigantesque cathédrale d’Amour entre Antillais et Africains : «Maître incontesté du Zouk, Jacob Desvarieux portait en étendard mes sons métissés, les brassages des cultures. Pour lui, les musiques antillaise et africaine aux sonorités et aux rythmes si proches, se mariaient à merveille» écrit Jacques LANG.
Quelques mois après sa naissance, le 21 novembre 1955, à Paris, sa mère, Cécile DESVARIEUX (1922-2016), dite Lucienne, originaire de Saint-François, en Guadeloupe, alors qu’il n’a que trois mois, part s’installer en Martinique, mais un cyclone, Dorothy, détruira leur maison. Aussi, par l’intermédiaire du BUMIDOM, Mme Cécile DESVARIEUX va s’installer au Vésinet, dans les Yvelines, pour faire des ménages, puis elle s’est rendue au Sénégal. En effet, le jeune Jacob a séjourné à Dakar notamment entre 1966 et 1968. En effet, sa mère, Cécile DESVARIEUX, l’emmène au Sénégal «J’avais dix ans, quand ma mère, une couturière, prit la décision de s’installer en Afrique ; ses amis lui conseillaient de visiter ce continent dont l’image est déformée par les médias de l’époque. On racontait que ce sont des sauvages comme dans Tarzan, la misère, les huttes, les guerres tribales, les catastrophes ; autant de clichés qu’elle voulait combattre. Nous avons pris le bateau et débarqué à Dakar. Je suis allé à l’école là-bas. J’y ai appris mes premières notes de guitare avec des frères du quartier, et j’en garde des souvenirs très précis. Il faut croire que j’étais prédestiné pour cette rencontre avec l’Afrique. Ce sont mes origines. Dès le premier contact, avec ce continent, je me suis senti chez moi, comme aux Antilles. Je pense que tous les Antillais devraient aller, au moins une fois, en Afrique. J’apprécie leur sagesse, le respect qu’ils ont des aînés» dit Jacob DESVARIEUX. Sa mère, pour ses dix ans, lui offre une guitare, mais il aurait préféré un vélo : «Ce n’était évidemment pas ce que je voulais. Comme, elle était là, à un moment donné j’ai appris à en jouer. J’avais pour voisin le musicien Adama Faye. Il se servait d’ailleurs de ma guitare pour assurer ses shows. Et tous ses petits frères savaient en jouer et moi pas. Ça m’énervait ! Ils sont d’ailleurs aller très loin dans la musique. L’un d’eux n’est autre que le bassiste de Youssou N’Dour» dit-il.
Né dans une île de moins de 450 000 habitants, c’est l’Afrique qui a ouvert la voie à un succès mondial à Jacob DESVARIEUX. Il a été élu citoyen d’honneur de Cocody, un quartier huppé d’Abidjan, en Côte-d’Ivoire. En effet, en France, le groupe KASSAV, dont Jacob DESVARIEUX était l’un des fondateurs, considéré comme folklorique, n’était pas vraiment pris au sérieux. Jacob DESVARIEUX connait bien de nombreux pays africains, comme le Congo, mais c’est en Côte-d’Ivoire que le succès a commencé à émerger ; il a touché un cachet de 1,5 million de FCA. Le concert de Bouaké (RCI) a généré 25000 spectateurs et il est citoyen d'honneur à Cocody (Abidjan) : «C’est en Côte d’Ivoire que les choses sont véritablement parties. On a joué tout d’abord pour une ONG des femmes appelée Soroptimiste. Après, on est allé à Bouaké. C’était en 1985. Où on a joué devant 35 000 personnes. C’était inimaginable. Vous savez, nous, nous venons de petites îles pas du tout peuplées» dit-il. Jacob DESVARIEUX déplore le piratage de la musique, notamment en Afrique «A partir du moment où l’on ne vend pas de disques, il ne nous est plus possible de financer les tournées. Le piratage est carrément devenu la forme de distribution officielle en Afrique. Les disques piratés représentent 90% du marché et les Etats sont plus ou moins complices» dit-il. Deux concerts à Luanda, au Mozambique, avec 90 000 spectateurs, ont secoué le cocotier. A Lusaka, en Angola, 30 000 spectateurs ont été le prélude d’une tournée triomphale dans de nombreux pays africains. Par conséquent, il a fallu que KASSAV remplisse des stades en Afrique, pour que la presse française les prenne, enfin, au sérieux. Ils sont invités à l’émission Zénith, de Michel DENISOT, à Canal Plus. KASSAV signe un contrat avec la maison de disque, Sony.
En pleine fièvre du Disco, la révolution de la musique Zouk, dans une ambiance de collé serré, a redonné, dans les années 80, une nouvelle vie à la musique antillaise. Crée en 1979 par Georges DECIMUS, le groupe KASSAV, ou galette de manioc mélangée à la noix de coco, un projet culturel, est donc un éveilleur de conscience. «Desvarieux a rythmé tant de moments heureux de nos vies. C’était un grand musicien qui a inventé et crée, sans jamais oublier ses racines. Son talent a porté la voix des Antilles dans le monde entier» écrit M. François HOLLANDE, ancien président de la République. En effet, le Zouk est un mélange de funk, biguine, «Gwo Ka», une musique traditionnelle de la Guadeloupe, et calypso, s'inscrivant, sans ambiguïté, dans la catégorie «musiques populaires». En particulier, le groupe KASSAV s’est revendiqué spécifiquement des valeurs culturelles guadeloupéennes : «Ce groupe, nous l’avons formé en partant d’un constat: les Antilles françaises étaient largement squattées par les musiciens d’Haïti. Il fallait réagir, développer la musique du coin, notamment en intégrant le tambour, car la base de la musique d’ici, c’est le couple tambour–voix. Tout cela pour nous procédait d’une démarche identitaire. C’était important de faire une musique évolutive immédiatement identifiable, même lorsque le tambour n’était pas là physiquement d’ailleurs. C’est à dire que quand un étranger l’écoutait, il devait se dire immédiatement : ça c’est de la musique antillaise» dit Jacob DESVARIEUX. La Guadeloupe est entourée d’îles anglophones et hispaniques : «Au départ Kassav’, ce n’est pas seulement un groupe d’amuseurs. On a aussi bien du message identitaire, sociologique, écologique que des histoires d’amour à raconter. Cette variété de thématiques, ce n’est pas pour ratisser large mais parce qu’on parle d’ici tout simplement» dit Jacob DESVARIEUX. Jusqu’ici, et sans création majeure, les orchestres antillais se contentaient d’animer les bals ou de jouer dans les carnavals. Après le mythique Tabou Combo d'Haïti, Kassav’ a suivi les traces de ce dernier tout en forgeant son identité. KASSAV’, en évitant la World Music, s’inspire du riche folklore antillais, tout le modernisant, à travers le Zouk. «Pour parler du début du groupe, il faut voir le contexte de l’époque avec les mouvements identitaires», explique Jacob DESVARIEUX. «A l’époque, tout le monde se posait des questions, sur ce qu’on faisait là... On savait qu’on était originaires d’Afrique, des descendants d’esclaves, mais quoi d’autre ?» dit Jacob DESVARIEUX.
Jacob DESVARIEUX est, avec Jocelyne BEROARD, l’un des musiciens emblématiques du groupe KASSAV’, inventeur du Zouk, une musique qui avait déferlé à travers le monde entier, dans les années 80. En effet, KASSAV, aux Victoires de la musique en 1988 a été élu «Meilleur groupe de l'année». KASSAV, récompensé de deux disques d’or, s’est produit plus de 60 fois au Zénith, à Paris 19ème, et, contrairement à une légende, c’est le 1er groupe français à avoir rempli le stade de France. La nouvelle génération préfère le «Raggamuffin» mais Jacob DESVARIEUX estime que le Zouk restera dans l’héritage musical antillais. La longévité de ce groupe a une explication «Il y a eu un très bon casting ! L’idée est venue de Pierre-Édouard Décimus, puis des candidats intéressants, intéressés, ont été auditionnés. On a tenté de s’appuyer sur un concept plutôt que sur de la musique : créer une musique antillaise, appréciée par les Antillais, qui puisse parler au reste du monde. L’idée n’était pas, comme pour la world music, de poser un artiste du Tiers Monde sur de la variété internationale, mais de partir de nos racines» dit Jacob DESVARIEUX.
Je crois que l’Afrique et le Sénégal, en particulier, seraient bien inspirés de rendre un exceptionnel hommage à Jacob DESVARIEUX qui a rapproché le continent noir aux Antilles, par son art et son africanité. Je souhaiterais que des noms de rue ou d’établissements soient donnés à cet homme engagé pour la cause de l’Homme noir et de leurs diasporas, pour la Justice et la Fraternité.
Jacob DESVARIEUX, marié deux fois, avait quatre enfants, dont les aînés sont deux jumeaux.
Nos sincères condoléances, à la famille, aux amis, aux fans, aux Antilles, à la France, à l’Afrique et au monde entier, pour la disparition de cet artiste hors pair, qu’était Jacob DESVARIEUX.
Paris, le 19 juillet 2021, actualisé le 31 juillet 2021, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
 
 
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jacob DESVARIEUX : musicien humaniste et sympathique du groupe Guadeloupéen KASSAV, le plus Africain des musiciens antillais» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 06:21
«Le président Emmanuel MACRON : une gestion approximative de la crise sanitaire ; un candidat aux présidentielles clandestin et ses réformes injustes» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le variant indien, dit Delta, plombe l’été ; une quatrième vague pointe du nez. Aussi, le président MACRON, installé dans le triomphalisme dans la gestion de la pandémie, commence à s’inquiéter ; il convoque le Parlement à une session extraordinaire, en vue d'une loi sur l’état d’urgence sanitaire :
- sur la vaccination obligatoire des personnels soignants ;
- le passe sanitaire pour accéder à de nombreux lieux publics.
Si ces objectifs sont louables en soi, on a connu trop souvent les bonnes paroles du président MACRON, qui n’engagent que ceux qui les écoutent. Irrésolu et inconsistant dans ses décisions, sur quelle base légale le président MACRON sanctionnera-t-il, ceux qu'il avait matraqué à diverses manifestations de défense de l'hôpital public ?
Par ailleurs, dans sa stratégie de gestion de la pandémie, le président MACRON avait, jusqu’ici, choisi d’infantiliser les citoyens et de les culpabiliser. Maintenant comment l’Etat pourrait-il imposer, efficacement, le passe-sanitaire à moins encore de rejeter la responsabilité, la charge de travail et les tensions, aux propriétaires des lieux publics ? Les commerçants n’auront pas envie de perdre leurs clients.
A moins de 9 mois de la présidentielle, M. Emmanuel MACRON envisage de réaliser tout ce qu'il n'avait pas pu faire en 5 ans :
- réindustrialiser et réarmer la France ; les milliards pleuvent, mais pour ses amis de la Samaritaine et de la banque. Que des miettes pour les ménages et les collectivités qui vont encore perdre d’importantes subventions. Ces milliards auraient pourtant pu servir à mettre en place de grands projets (logements, infrastructures, politique touristique, recherche et soutien à la reprise). Mais ce n’est pas son orientation politique ; la Finance prime sur tout.
- retour au plein emploi. Comme s’il suffisait de le dire, et la lumière fut !
Fini « le monde d'après» idéalisé de M. MACRON, un président des riches : faible avec les forts et dur avec les faibles (chômeurs, étrangers, racisés, retraités). Ainsi, les réformes injustes, et je le disais souvent, n’étaient que suspendues. Après avoir droitisé, lepénisé la vie politique et fortement divisé le pays, l’échec aux municipales et aux régionales contraint le président MACRON à redevenir ce qu'il a été toujours : le serviteur de la très haute finance. Le président MACRON a annoncé :
- l’entrée en vigueur de réforme de l'assurance chômage au 1er octobre 2021 ;
- et réformes des retraites avec allongement de la durée de cotisation.
Vivement le mois d'avril 2022 pour une autre retentissante claque renvoyant le président MACRON à sa banque ! Pour son pot de départ, la quête est ouverte, à votre bon cœur.
Vite, Mme Anne HIDALGO, première femme présidente !
Paris, le 12 juillet 2021, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2021 7 11 /07 /juillet /2021 16:17
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale, pour bâtir un Avenir en Commun : Changer la Vie, c’est le Moment !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Pour l'instant, Mme Anne HIDALGO n'est pas officiellement candidate aux présidentielles des 10 et 24 avril 2022. Mme Anne HIDALGO se prononcera en automne. Sur les traces de François MITTERRAND, 40 ans après, et dans l’attente de sa déclaration de candidature officielle, il y a des signaux forts. Mme Anne HIDALGO, en bon cycliste, occupe le terrain à travers un tour de France bien écologique. Par ailleurs, depuis les municipales de 2020, et ces régionales de 2021 ayant plébiscité la Gauche et sa stratégie d'alliance avec les Verts, Mme Anne HIDALGO, dans son leadership, franchissant allègrement le périphérique, se prononce, régulièrement, sur les thèmes nationaux.
D’ores et déjà deux cent élus, à Villeurbanne, ont appelé et soutenu, une candidature de Mme Anne HIDALGO aux présidentielles de 2022. «Le rdv de Villeurbanne, s’il est important, c’est qu’il marque nos premiers pas, notre détermination. Croyez en la mienne» dit Mme Anne HIDALGO. En effet, dans son discours fondateur et ressemblant fort bien à une déclaration de candidature, du 12 juillet 2021, à Villeurbanne, Mme Anne HIDALGO a fixé le cap pour 2022 : revenir d’où on vient pour dire ce qu’on va bâtir, un «Avenir en Commun». Un groupe de réflexion et une page Facebook sont fondés, «Idées en Commun», sous la présidence de Mme Carole DELGA, de l’Occitanie, la présidente de région, la mieux élue de France.
A Villeurbanne, Mme Anne HIDALGO a posé les termes de l’enjeu de la présidentielle d’avril 2022, dans lequel elle se situe au centre du jeu «Dans un an, notre pays a rendez-vous avec lui-même. Les Français auront à choisir leur destin, et ce choix sera décisif (climat, injustices) et dire ce qu’ils souhaitent pour eux, en termes d’avenir en commun. Ce qui nous rassemble, c’est une République sociale et laïque. Il faudra être déterminé, créatif et audacieux. La transition écologique sera le moteur de notre projet politique et industriel. La crise sanitaire a montré à quel point nous étions mal préparés et donc vulnérables. Nous proposerons un projet qui nous rendra notre souveraineté sanitaire, industrielle, énergétique et climatique, qui nous rendra notre fierté» dit d’emblée, Mme HIDALGO. Il est temps d’agir et envisager l’avenir autrement.
A Villeurbanne, le discours de Mme Anne HIDALGO résonne comme une sorte d’entretien d’embauche ou de déclaration de candidature. En effet, Mme Anne HIDALGO soulève les questions d’identités multiples, de diversité et de multiculturalisme, tant redoutées et fustigées par les forces du Chaos. Chaque Français est issue d’une histoire complexe «Je suis une femme, une fille d’immigrés, une Française, mère de trois enfants ; j’ai trois petits-enfants ; je suis parisienne, lyonnaise, européenne, inspectrice du travail, Maire de Paris, de Gauche, écologiste, Socialiste, laïque, féministe, humaniste. Je suis mon Histoire, riche de plusieurs vies. Petite-fille d’un Républicain espagnol, d’une mère couturière et d’un père électricien, j’ai grandi à Lyon» dit-elle. Aussi, Mme Anne HIDALGO est particulièrement attachée à l’égalité réelle, à la promesse républicaine «La plus grande des injustices, c’est de se voir assigné de là où on est né, là où on a grandi, de voir l’horizon réduit en fonction des moyens des parents ou de leur niveau d’éducation, et d’être en permanence renvoyé à ses origines. Je veux m’engager pour donner du sens à cette promesse républicaine qui doit être concrète et être présente, pour chaque enfant qui grandit dans ce pays. Nous savons les conséquences, si cette promesse est déçue ; c’est la violence, le repli sur soi qui sont le nid du populisme, et c’est sans issue. Il faut redonner la confiance à tous» entonne, Mme Anne HIDALGO, quasi candidate.
La France ne veut pas de «l’économie du ruissellement» ou des «miettes». Pour cela, il faudrait redonner sens au dialogue social, et Mme Anne HIDALGO égratigne au passage, mais sans le citer, M. Emmanuel MACRON, partisan de la verticalité. Critiquant le bilan du président MACRON depuis 2017, Mme Anne HIDALGO estime que «ces 5 dernières années n’ont pas été marquées par le sceau de l’efficacité. Pourtant, il y avait des promesses, mais les idées ne pouvaient pas venir d’en haut, quelle que soient l’inspiration, l’intelligence ou la formation, nous sommes dans un monde où nous devons être curieux les uns des autres. Si nous ne considérons pas que nous apprenons les uns des autres ; ça ne peut pas marcher ; l’intelligence est collective». A Villeurbanne, pour Mme Anne HIDALGO, il faudrait privilégier l’horizontalité, car l’intelligence est collective. En effet, la France est riche de sa diversité, il faudrait une autre manière d’agir, par la considération et le dialogue social. «La considération, c’est de regarder l’autre, avec attention et respect» dit-elle. Pour cela, la France a besoin d’un leadership fondé sur «la sincérité, l’humilité, la vérité et surtout de la considération», j’ajouterais, c’est tout ce qui manque au camp d’en face.
Mme Anne HIDALGO a plaidé, ardemment pour travailler mieux, pour vivre mieux, en revalorisant les salaires et en facilitant l’accès au logement, là où on vit et on travaille. «Il y a toute une échelle de valeurs à revoir ; celle de l’échelle des salaires des personnes jouant un rôle important dans la réponse aux défis qui se posent à nous tous les jours. Ce que fait le président Joe BIDEN, aux Etats-Unis, doit nous servir d’exemple. L’économie du ruissellement n’a jamais, jamais fonctionné. Nous devons bâtir un projet de la France qui reconnaît la valeur du travail et qui assume qu’il faut augmenter les salaires des classes moyennes et populaires» dit Mme Anne HIDALGO.
Il est urgent de «réindustrialiser» la France, à travers la transition écologique en relocalisant les entreprises françaises autour notamment de la santé et du bien-être de tous. Nous avons besoin d’un Etat stratège, pour un changement radical de politique économique et environnementale. «On ne peut pas dissocier l’écologie et le social, l’écologie de la solidarité, sans quoi nous ne parviendrions pas à atteindre nos objectifs, l’application de l’accord de Paris sur le climat. C’est un risque et une chance. Nous n’avons plus le temps d’attendre ou à perdre. Nos compatriotes sont encore loin de penser à la prochaine échéance électorale. Peut-être qu’ils se préoccupent un peu de joie de vivre, pour passer du temps avec leur famille en vue de reprendre des forces avant d’affronter une nouvelle vague du Covid-19. Nous devons nous mobiliser pour dire à nos compatriotes que leur choix sera décisif pour notre avenir. Nous ne pouvons pas attendre 5 ans de plus. Les Français diront s’ils veulent accélérer, alors que le mur approche, ou s’ils veulent prendre une autre voie» dit Mme Anne HIDALGO. Le chemin sera long et difficile, mais Mme Anne HIDALGO se dit prête à affronter les obstacles.
Le chef de l'Etat, M. Emmanuel MACRON, un des grands perdants des régionales, comme d'ailleurs le Rassemblement National, avait promis un «Monde d'après». La confrontation entre lui et Marine LE PEN, n'aura pas lieu, sa stratégie ayant été désavouée aux régionales. Le président MACRON s’est adressé le lundi 12 juillet 2021 aux Français. Comme à l’accoutumée, le a parlé, et finalement, pour ne rien dire. On est maintenant habitué à ses oxymores et son «Et en même temps». Une certitude : une claque retentissante va arriver aux présidentielles d’avril 2022. En effet, apparemment M. MACRON ressort les démons du «Vieux monde», qu'il avait pourtant promis de combattre. En effet toutes ses réformes désastreuses n'étant que suspendues ; les rumeurs bruissent encore sur le recul de l'âge de la retraite à 64 ans et la réforme de l’assurance chômage appliquée au 1er octobre 2021. Durant la crise, ses amis de la Samaritaine, de la très haute finance, ont été les grands gagnants de cette pandémie.
Aussi à ces instrumentalisations, ces réflexions simplistes et manichéennes, Mme Anne HIDALGO entend engager une rupture totale. Le congrès du Parti socialiste des 18 et 19 septembre 2021 à Villeurbanne, comme celui d’Epinay-sur-Seine, devrait être une rencontre de refondation et de rupture totale. En effet, les régionales ont montré, avec le soutien de Jean-Paul HUCHON, ancien président socialiste du conseil régional d’IDF et de Manuel VALLS, ancien premier ministre de François HOLLANDE, à Valérie PECRESSE, une droite lepénisée, la nécessité de liquider cet héritage lourd et néfaste  de François HOLLANDE, devenu un boulet pour les Socialistes. Je ne dirai pas, en Robespierre, comme Paul QUILES, au congrès de Valence du Parti socialiste du 23 au 25 octobre 1981, «des têtes vont tomber» ; mais ce congrès du PS, à Villeurbanne, en septembre 2021, devrait interdire tout retour au désastreux réformisme de droite.
Le 9 juillet 2021, Mme Anne HIDALGO a reçu, et honoré Edgar MORIN et son épouse Sabah ABOUESSALAM, à l’occasion de son centenaire. M. Edgar MORIN, un écologiste, théoricien de la complexité, habité par la curiosité et du goût de la transmission, est un «grand penseur et humaniste qui suscite notre admiration, notre profond respect et une immense reconnaissance» avait dit Mme Anne HIDALGO, le 8 juillet 2021, à la cérémonie de l’UNESCO. La Maire de Paris a dévoilé à l’hôtel de ville de Paris la plaque de la Fondation Edgar Morin, qui ouvrira ses portes en septembre 2021, dans les locaux de l’Académie du climat, dont le siège est situé à l’ancienne mairie du 4ème arrondissement et dirigée par Patrick BLOCHE, adjoint à la Maire de Paris et député honoraire.
Pour Edgar MORIN, la Gauche, un terme complexe, occultant des différences, est constituée d’oppositions, de conflits, de concurrences et d’antagonismes. Globalement, la Gauche, dans sa diversité, reste une puissante aspiration à un monde meilleur, l'émancipation des opprimés, exploités, humiliés, offensés, l'universalité des droits de l'homme et de la femme : «A mes yeux, c’est se ressourcer dans une multiple racine : libertaire (épanouir l’individu), socialiste (amélioration de la société), communiste (communauté et fraternité), et désormais écologique afin de nouer une relation nouvelle à la nature» dit Edgar MORIN.
La Gauche doit être au service de ceux qui souffrent et des exclus, afin de combattre l’abstention et redonner l’espérance. Dans cette «disruption», à mon sens, le Parti socialiste devrait en finir avec ces personnalités sorties de nulle part, cette diversité alibi ou choisie, pour, enfin, promouvoir les vrais militants de longue date, aguerris. Et le Parti socialiste recèle encore de fidèles et valables Femmes et Hommes pour porter sa parole.
Une Maison d’Afrique à Paris est devenue une exigence majeure, afin d’aider à ceux qui doutent encore de la parole publique, à se convaincre que la Politique reste encore noble, si elle est au service des citoyens, contre les peurs irrationnelles, pour Bien commun, dans le bien-vivre ensemble. Cette Maison d’Afrique serait un espace pour accéder à l’information stratégique, structurer et organiser l’action dans l’espace public des racisés, autour des questions fondamentales les concernant. A ce titre, à défaut de se replier sur eux-mêmes, les racisés ont tendance à s’éparpiller dans des thèmes périphériques ou polémiques discréditant l’efficacité de leur combat (rencontres non-mixtes, invectives ou paroles blessantes à l’encontre de la Police, sans distinction, ou d’une communauté nationale). Notre objectif principal doit rester la poursuite du Bonheur, et pour cela l’accès aux lieux de décisions politiques, administratifs, économiques, culturels et sportifs. C’est cela la Politique, au sens du terme, s’intéresser à la vie de la Cité. Vivre c’est participer aux combats politiques, associatifs et citoyens, pour faire sa voix !
Je vous souhaite, à tous toutes et tous, un très bel été, en sécurité, en santé et dans un bonheur infini !
Paris, les 11 et 12 juillet 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
 
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Présidentielles de 2022 : Mme Anne HIDALGO promet une disruption totale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2021 6 10 /07 /juillet /2021 15:30
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se refermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : «Je m’endors», c’est ainsi que démarre le premier volume de «A la recherche du temps perdu» qui est à la fois une sorte d'autobiographie, un roman historique, une analyse psychologique, une critique littéraire et un traité philosophique. Historien de la société PROUST, à travers sa Recherche du temps perdu, traite, avec de sublimes lueurs, de certains thèmes majeurs : l’amour et son pendant nécessaire la jalousie, la dégradation de la vie mondaine, le génie et la paresse, la rédemption par l’art. Grâce au mécanisme de la mémoire involontaire, PROUST parvient à faire coïncider la sensation éprouvée dans le moment présent avec celle du moment éloigné. «Proust a fait avancer l’introspection, la conscience que l’homme prend de lui-même, dans une mesure qui l’égale des meilleurs moralistes de tous les temps» écrit Léon DAUDET. Cette évocation onirique est d’inspiration freudienne : «je passais la plus grande partie de la nuit à me rappeler notre vie d’autrefois» écrit PROUST qui se remémore de son enfance à Combray.  Suivant Jacques RIVIERE, PROUST a contribué «à l’invention d’une nouvelle manière d’attaquer les sentiments et les sensations». Portraitiste, mémorialiste, romancier et moraliste, Marcel PROUST résume, lui-même, ainsi sa Recherche : «Mon livre est l’histoire de toute une vie. Je prends mon héros depuis l’enfance et je le suis à travers sa vie mondaine, ses amours et ses plaisirs, jusqu’à sa retraite, où il s’enferme pour se consacrer à la création». Le problème littéraire majeur de PROUST est celui de reconstituer l’intégrité d’une vie psychique, de combler les lacunes de la mémoire. Il a fouillé dans la poubelle de notre subconscient «Proust veut apporter un élément nouveau, fait d’observations insoupçonnées, de coins mystérieux de la nature humaine, grandeurs et puissances demeurées jusqu’ici cachées» écrit Gabriel de la ROCHEFOUCAULD. D’une mémoire prodigieuse, si PROUST a pu reconstituer le paradis perdu de Combray, c’est grâce à la petite madeleine trempée dans le thé. Ces considérations débouchent sur cette vérité : si le temps efface tout, il ne peut pourtant pas effacer le souvenir, car l’essence des choses reste éternelle, et peut être ressentie tant dans le moment actuel que dans un temps éloigné. Ce à quoi s’intéresse PROUST, ce n’est point la description de la réalité, mais la psychologie dans le temps, une sensation vécue aussi bien, dans le passé que dans le présent, il veut édifier avec sa Recherche du temps perdu «une cathédrale du souvenir».  La mémoire involontaire permet finalement de retrouver le temps perdu et d’échapper aux entraves du temps, pour être capable d’y vivre en dehors. Suivant BRUNEL, Marcel PROUST, en s’inspirant des théories d’Henri BERGSON et de Sigmund FREUD (1856-1939), a bâti un «édifice immense du souvenir» en attachant de l’importance aux sensations passagères mais bouleversantes qu’éveille la fugacité des êtres et des choses «Proust et Freud inaugurent une nouvelle matière d’interroger la conscience ; Ils rompent avec les indications du sens intime ; ils ne veulent plus y demeurer parallèle ; ils attendent, ils guettent, au lieu des sentiments, leurs effets», écrit Jacques RIVIERE. En effet, PROUST réussit à briser les entraves classiques du temps et de l’espace, se rendant capable de se promener à son gré dans le passé, le présent et le futur, tel le maître du temps. Si le temps s’écoule sans qu’on puisse l’arrêter, le souvenir et la mémoire nous permettent de retrouver le temps perdu. Le temps qui passe nous éloigne de merveilleux instants du passé, mais la mémoire involontaire et l’effort volontaire de la mémoire concourent à annuler cette distance, et finissent par ramener le passé dans le présent, contribuant à l’emporter sur le temps. Les entraves du temps sont brisées, le temps perd deviendra finalement un temps retrouvé. La Recherche, «plus que le regret ou le délice d’instants vécus au hasard, c’est peut-être surtout l’exhumation de tous les moi de Proust», écrit Jacques RIVIERE.
«La Recherche est un désir d’écrire» dit Roland BARTHES. C’est, avant tout, une histoire de la vocation littéraire de PROUST, à travers son monde intérieur, un monde psychologique visant à intégrer à cette somme la totalité de son expérience d’homme et de sa réflexion sur l’art. Marcel PROUST considérait Gustave FLAUBERT (1821-1880) comme un précurseur et comme l'écrivain qui «le premier a mis le temps en musique». PROUST admirait dans «l'Éducation sentimentale» un «blanc», un énorme «blanc» qui indique un changement de temps soudain d'une dizaine d'années. Paul SOUDAY reproche à PROUST une surabondance de menus faits et une insistance à en proposer des explications, ainsi qu’un style obscur : «cette obscurité, à vrai dire, tient moins de la profondeur de sa pensée qu’à l’embarras de l’élocution. M. Marcel Proust use d’une écriture surchargée».  SOUDAY pense que « Du côté de chez Swann est mal composé, aussi démesuré que chaotique, «mais qu’il renferme des éléments précieux dont l’auteur aurait pu former un petit livre exquis». En fait, le style de PROUST, reflet parfait du mouvement de sa pensée est particulièrement original. «Marcel Proust a beaucoup de talent. (…). Il a une imagination luxuriante, une sensibilité très fine, l’amour des paysages et des arts, un sens aiguisé de l’observation réaliste et volontiers caricatural» précise SOUDAY. «Marcel Proust, comme tant d’autres écrivains contemporains, est avant tout un impressionniste. Mais il se distingue de beaucoup d’autres en ce qu’il n’est pas uniquement, ni même principalement, un sensoriel : c’est un nerveux, un sensoriel et rêveur» rajoute SOUDAY.  En effet, le roman proustien, ce n'est pas seulement de la psychologie, mais de la psychologie dans le temps. Ses longues phrases, qu’on lui reproche parfois, expriment les profondeurs de l’âme humaine qui exige une sorte d’abandon du flux de la pensée «La phrase de PROUST épouse le tout d’un moment ; elle tend une sorte de filet indéfiniment extensible qui traîne sur le fond océanique du passé, en ramasse toute la flore et la faune à la fois», dit Henri GHEON. La phrase proustienne contient à la fois la description du cadre et des gens plus une analyse extérieure et intérieure du héros. En effet, chez PROUST, l’intrigue de la Recherche est invisible c’est parce que le récit raconte la découverte de son sujet : la vocation ignorée du héros qui a pour mission d’écrire le livre que nous en sommes en train de lire et qui est en lui. Marcel PROUST est un grand, mais le lire demande du courage et de la persévérance. En effet,  contrairement au roman balzacien, le déroulement du récit n’est ni linéaire ni chronique. Le récit suit plutôt le temps de la psychologie du narrateur, qui se déroule de façon non chronique, induisant ainsi une opposition entre connaissance intuitive et raisonnement ordinaire. C’est la déraison qui l’emporte sur la raison dans l’œuvre proustienne. A l’encontre du roman traditionnel, PROUST, délibérément, relègue au second plan l’action, l’intrigue, le temps chronique et linéaire, en particulier, les personnages typiques qui vivent dans les milieux typiques, et ses romans n’obéissent nullement aux règles du récit classique. Ce qui compte dans son ouvrage capital, c’est le temps. En effet, Marcel PROUST consacre une rupture avec la tradition littéraire, le personnage est d’abord secondaire, selon Aristote, qui considère qu’il est toujours subordonné à l’action ; c’est l’intrigue qui commande le récit, celui qui agit n’intervenant que secondairement. Si le roman devient le règne du personnage, c’est que celui-ci n’est plus seulement un rôle, mais une entité existentielle et psychologique de plus en plus individualisée. Henry JAMES (1843-1915) renverse ainsi les termes du postulat aristotélicien : «qu’est-ce que l’action sinon l’illustration du personnage ?». Aussi le personnage est-il le pilier de l’invention et le nerf du plaisir de lecture propre au roman. Si le monde anglo-saxon a classé Marcel PROUST, dans le mouvement littéraire de "Stream of Conciousness" (courant de conscience, monologue intérieur), un peu comme chez  Virginia WOLF et James JOYCE, en fait il n’appartient à aucune école. Spécialiste de l’autofiction, Marcel PROUST développe une théorie anti-essentialiste. Pour lui, l'imaginaire n'est pas l'instrument qui révèle l'essence inaltérable des choses, mais sert de médiation entre le monde extérieur et le monde intérieur. PROUST ne cesse d'affirmer que l'imaginaire est une interface où prennent consistance les être aimés, les souvenirs lointains et l'œuvre artistique dans une continuelle métamorphose qui plie le monde extérieur au jeu de nos désirs.  Observateur solidaire du système observé, et donc changeant avec lui,  Marcel PROUST, à travers son regard critique n’est pas en dehors du monde qu’il décrit mais qui occupe dans ce monde une position précise, mobile et changeante selon les aléas de sa vie. Dès les premières lignes de Swann, cette relativité de toute observation, et même de toute perception, est étudiée et démontrée à propos d’un phénomène familier de la vie : le sommeil. Dans la suite de l’œuvre, elle est l’un des thèmes fondamentaux et récurrents du récit ; on a le sentiment que PROUST ne cesse de penser à ce proverbe arabe qui affirme que celui qui vit assez longtemps verra tout et le contraire de tout. Sa contribution littéraire est l’histoire d’un monde qui change perpétuellement. Mais cette œuvre si pessimiste, si noire, qui devrait nous anéantir dans le désespoir, se lit dans un bonheur de chaque minute et nous laisse, après l’avoir lue, une très forte impression, un trouble de notre esprit, un transport et un émerveillement. De ce point de vue, Marcel PROUST incarne le génie français. «L’œuvre de Proust est du moins pour moi, l’œuvre de référence, la mathesis générale, le mandala de toute la cosmogonie littéraire», dit Roland BARTHES.
Dans la Recherche du temps perdu, l’Amour et donc la jalousie, tiennent une place considérable, comme l’avarice, l’ambition et la cupidité dans les romans d’Honoré de BALZAC. «La Recherche est une quête de l’amour, vaine et navrante poursuite d’un mirage délicieux, qui se dérobe et se renouvelle sans cesse dans le désert sentimental où l’amour est exilé» dit PROUST dans ses correspondances. L’impossibilité de l’amour, son mensonge et son tourment, dérivent de la nature même de l’homme, de sa tragique solitude. Tout amour est faux, l’amour n’existe pas. Romancier de l’amour, Marcel PROUST s’est fait un nom dans l’histoire du cœur, notamment l’amour du narrateur pour Gilberte. L’homme projette dans la femme aimée l’état de sa propre âme, et c’est dans la profondeur de cet état que réside tout ce qui est important dans cette passion. Mais les personnages de Marcel PROUST ne procréent pas. L’amour n’est donc pas, pour PROUST, «quelque chose qui forme des couples, ce serait plutôt quelque chose qui empêche d’en former» dit Emmanuel BERI. «Ces êtres que décrit Marcel PROUST, c’est des personnages de fuite, c’est-à-dire l’absence qu’à la présence à la fois de l’être aimé», dit BERI. Marcel PROUST, dans sa Recherche, fait allusion aux qualités qui rendent une personne à la fois désirable et plus saisissable qu’une autre. En amour, il n’y a aucune règle. N’importe qui peut aimer n’importe qui. Ainsi, l’amour Albertine ne tient pas à ce que c’est elle, mais ce que c’est lui. Comme PLATON, Marcel PROUST pense qu’on aime les qualités et non pas les personnes, la Beauté.  Si un amant est sensible à certaines qualité de l’être qu’il aime, ce ne sera pas celles que cet être possède réellement, mais celles qu’il a lui-même conférés, par un oukase arbitraire de son esprit. C’est souvent l’attitude de Marcel PROUST envers l’amitié qui révèle, le mieux, selon lui, l’idée que l’on se fait de l’amour, jusqu’à ce que la jalousie entre en jeu : «Ma vie avec Albertine n’était, pour une part, quand je n’étais pas jaloux, qu’ennui, pour l’autre part, quand j’étais jaloux, que souffrance» dit-il.  L’amitié et l’amour se ressemblent. Mais l’amitié n’existe pas ; elle est à la fois impuissante et futile. Flagorneur, avec un désir de plaire, Marcel PROUST recherchait désespérément l’admiration et l’amitié des autres ; il «proustifiait»  : «ce que j’ai le plus aimé en toi, ce n’était toi-même, mais moi, plutôt toi-même par rapport à moi, le charmant, le doux ton de ton éloge» dit-il.  Finalement, pour Marcel PROUST l’amour est un début de la névrose, une régression narcissique. L’amour est considéré en tant qu’illusion faite de mensonge et meurt de fatigue. En définitive, l’amour a rendu à Marcel PROUST à la solitude. La solitude, l’une des pièces maîtresse de la recherche du temps perdu, est le fruit splendide des souffrances rédemptrices que lui a causé l’amour. Face à ses déceptions amoureuses, ses souffrances, Marcel PROUST déforme les réalités extérieures qu’il substitue à une réalité intérieure fondée sur nos mémoires. L’œuvre d’art est le salut et nous hisse hors du temps perdu, vers un temps retrouvé ; elle seule confère une certaine immortalité. Si l’œuvre d’art est une fin, l’amour est le moyen unique. A force de nous mentir, l’amour nous révèle la grande vérité, à savoir «qu’il n’y a pas de vérité hors de notre esprit et de notre cœur» dit PROUST. De ce point, l’amour étant une exaltation dans la solitude et la souffrance, «il n’y a pas d’amour heureux» suivant Louis ARAGON.
En s’inspirant du mémorialiste SAINT-SIMON et des contes des Mille et une nuits, avec un narrateur, des personnages enchâssés, ainsi que leurs vices et vertus, Marcel PROUST, dans sa Recherche du temps perdu, a étudié, ce qui a été délaissé par ses devanciers : la haute société aristocratique du Faubourg de Saint-Germain-des-Prés.  S’il évoque les domestiques, comme Françoise qui incarne Céleste à Combray et à Paris ou ses mignons dans les grands hôtels qui lui accordé des faveurs sexuelles, les paysans majoritaires à son époque et les prolétaires sont quasi absents de la Recherche du temps perdu. En fait, PROUST historien et sociologue de «ces gloires périmées», avec comme héros, Swann, Verdurin et les Guermantes, a nous a légué une peinture de leurs plaisirs, leurs vices, la tristesse de leur vie malheureuse et leur égoïsme. En effet, Marcel PROUST dépeint la noblesse comme une société inintelligente, décadente et vicieuse, avec satire et réprobation «Les plaisirs mondains causent, tout au plus, le malaise provoqué par l’indigestion d’une nourriture abjecte» dit-il. Cependant, le snobisme ou désir de se mêler à la société, ne détruit pas l’esprit de vérité. «Se plaire dans la société de quelqu’un parce qu’il a eu un ancêtre aux croisades, c’est la vanité ; l’intelligence n’a rien à voir avec cela. Mais se plaire dans la société de quelqu’un parce que le nom de son grand-père se trouve dans Alfred de VIGNY ou CHATEAUBRIAND (…), voilà où le péché de l’intelligence commence» dit notre PROUST qui joue au naïf, comme s’il ne connaissait pas les codes de la haute société, fait ressortir la cocasserie et le profond comique des situations, provoquant l’hilarité. Dans son aventure de la mémoire, loin d’être purement obséquieux, Marcel PROUST dénonce les préjugés bourgeois et le snobisme à rebours. PROUST manipule, à haute dose, et avec une grande finesse, l’ironie et la satire aux pays de l’extravagance des mœurs de la haute société. Il souligne ainsi le caractère risible et la bêtise du snobisme «Marcel PROUST est un observateur de la vie parisienne, reçu dans les salons, dont il scruta les mystères avec sympathie, avec un art minutieux du détail, et une délicatesse exquise» dit Jacques-Emile BLANCHE, un portrait de l’auteur. En fait, Marcel PROUST semble voir dans la bourgeoisie un commencement d’imitation de la noblesse, surtout dans le mauvais sens, pour ses fautes et ses vices.
Pour Gilles DELEUZE (1925-1995), philosophe français, la recherche du temps perdu n'est pas un exercice de mémoire, volontaire ou involontaire, mais, au sens le plus fort du terme, une recherche de la vérité qui se construit par l'apprentissage des signes. Il ne s'agit pas de reconstituer le passé mais de comprendre le réel en distinguant le vrai du faux. Gilles DELEUZE, lecteur de PROUST, est aussi l'interprète de BERGSON, NIETZSCHE ou SPINOZA. L'intelligence de l'œuvre est, certes, un plaisir de l'esprit ou une dégustation des sens. Elle est aussi un chemin de la connaissance. En effet, Gilles DELEUZE avance l’idée que, pour l’essentiel, la recherche du temps perdu est une interprétation des signes, des signes de l’Amour, de la mémoire et de l’aristocratie. Les signes mondains, ceux émis par les snobs, sont les plus curieux et dérisoires, car ils ne correspondent à rien. En effet, l’ambition mondaine demande une farouche énergie pour conquérir du vent, quelque chose d’impalpable, d’inexistant. Ce qui force à penser, c’est le signe. Le signe est l’objet d’une rencontre ; mais c’est précisément la contingence de la rencontre qui garantit la nécessité de ce qu’elle donne à penser. «L’acte de penser ne découle pas d’une simple possibilité naturelle. Il est, au contraire, la seule création véritable. La création, c’est la genèse de l’acte de penser dans la pensée elle-même. Or cette genèse implique quelque chose qui fait violence à la pensée, qui l’arrache à sa stupeur naturelle, à ses possibilités seulement abstraites. Penser, c’est toujours interpréter, c’est-à-dire expliquer, développer, traduire un signe. Traduire, déchiffrer, développer sont la forme de la création pure» dit Gilles DELEUZE dans son ouvrage «Proust et les signes».
Dans son ouvrage, «Proust antijuif», Alessandro PIPERNO pense que la Recherche est un chef-d’œuvre de dissimulation, certainement pas d’exhibitionnisme. Selon lui, les raisons de l’aversion de PROUST pour la biographie sont «personnelles et névrotiques». C’était sa vie d’homosexuel insatisfait et de salonard que le tribunal spécial de sa conscience jugeait indigne d’être relaté. C’était son origine petite-bourgeoise qui le dégoutait. PROUST a écrit sa Recherche pour ne pas s’exposer en public. Son histoire était irracontable c’est pour cela que PROUST a créé un monde épuré, sidéral et artificiel, «une forteresse pleine de passages secrets et de ponts levis». Suivant PIPERNO, Marcel PROUST avait manifestement honte de sa judéité, de son homosexualité, de son snobisme et de son insignifiance sociale. Par conséquent, il a déversé dans sa Recherche «tout son ressentiment d’homme incomplet et insatisfait». A la Belle époque, siècle de la duperie fondé les ténèbres de xénophobie, du fondamentalisme chrétien et du revanchisme militariste,  Marcel PROUST a mis en scène le spectacle de l’humiliation : «sa généalogie juive avait représenté pour lui, dès le départ, une blessure angoissante, avec lesquels régler les comptes  de la seule façon qui était la sienne : l’ambiguïté». Les critiques d’Alexandro PIPERNO me semblent excessives et tranchées. En effet, le snobisme qu’il a, en fait, dénoncé, serait la face présentable de la haine. Une partie de ses amis de l’aristocratie (Mme STRAUSS-BIZET, Mme Léontine LIPMANN dite ARMAN de CAILLAVET), et Marcel PROUST, avaient soutenu Alfred DREYFUS. Dans sa Recherche du temps perdu, Marcel PROUST étant un demi-juif, a une inclination, certes, pour la société catholique : «si je suis catholique comme mon père et mon frère, par contre, ma mère est juive, vous comprenez que c’est une raison assez forte, pour que je m’abstienne de ce genre de discussion» dit PROUST. Il n’en reste pas moins, et que le principal personnage de la Recherche du temps perdu, Charles Swann, inspiré principal de Charles HAAS, venu de la haute bourgeoisie, mais accepté dans l’aristocratie parisienne, est un Juif. Le personnage de Swann, riche, généreux, cultivé, véritable amateur d’art et de musique, ressemble, à s’y méprendre, à Marcel PROUST. Notre auteur a rendu compte des polémiques de l’époque qui avaient violemment divisé la société française. Ainsi, dans la Recherche, M. Verdurin est dreyfusard, la duchesse des Guermantes, est nationaliste et prétend être dreyfusarde, pour paraître intellectuelle, et le duc des Guermantes voit là une affaire non pas religieuse et politique. Certains membres de l’aristocratie sont ouvertement antisémites et antinationalistes. Marcel PROUST ne fait que rendre compte de ces déchirements de son époque.
Enfant de la IIIème République, élevé dans la laïcité, Marcel PROUST n’est pas religieux d’où tout le culte qu’il voue l’art : «la première caractéristique universelle de tout grand art est la tendresse, comme la seconde est la vérité» dit-il. La réalité est de nature spirituelle ; elle se forme et réside dans l’esprit : «la meilleure part de nous, dans un souffle pluvieux, dans l’odeur renfermé d’une chambre ou l’odeur d’une première flambée, partout où nous retrouvons de nous-même, ce que notre intelligence, n’en ayant pas l’emploi, avait dédaigné, la dernière réserve du passé, la meilleure, celle qui, quand toutes les larmes sont taries, sait nous faire pleurer encore» dit PROUST. La manière dont on voit le monde extérieur est subjective ; il y a autant d’univers «qu’il existe des prunelles d’intelligence et d’inintelligence humaines qui s’éveillent tous les matins» dit PROUST. Par conséquent, l’idéal d’art remplace celui de Dieu. Agnostique, la Recherche du temps perdu montre que, pour PROUST, l’art devint le but suprême de la vie, non pas un art reproduction de la nature, mais un art qui apprend à voir autrement, à «soulever le voile de la laideur de l’insignifiance qui nous laisse incurieux de tout». Le secret de la beauté et de la vérité sont les buts de sa vie. Admirateur des impressionnistes, notamment de Claude MONET, le personnage d’Eltsir dans la Recherche est l’artiste qui incarne la peinture. C’est RUSKIN qui le fait découvrir l’architecture, en particulier l’art gothique. L’influence de la musique Wagnérienne est manifeste dans son œuvre. La musique possède le pouvoir d’évoquer les secrets les plus profonds de l’âme humaine et la musique comme moyen d’analyse psychologique surplombe tout le reste de l’art. Finalement, pour Georges CATTAUI, le héros de PROUST est comme celui de DANTE, c’est un homme au milieu du chemin de la vie, aux portes des Enfers et du Paradis, et qui accède enfin à la Béatitude. Mais, Marcel PROUST est un dissimulateur ; sa vie est aussi mystérieuse que son œuvre ; son «aventure intérieure», à travers sa Recherche du temps perdu, occulte certains aspects de la sa personnalité, comme l’homosexualité, le mysticisme et la recherche de la vérité. «Si relativiste que doive devenir sa conception de l’amour, il ne doutera jamais de l’amour maternel, de la tendresse en amitié, du devoir d’être bon» dit André MAUROIS.
Marcel PROUST prétend que «dans toute ma vie, j’ai fort peu pensé à moi». Suivant Pietro CITATO, cette phrase est surprenante quand on songe que Proust est un infatigable ver à soie, mais cette idée est exacte «Proust ne pensait pas à lui-même, prêtait peu attention à son moi, ne s’intéressait pas à sa propre personne. (…) Même s’il apparaissait comme un jeune Narcisse, aérien et scintillant». En fait, héros de son œuvre, Marcel PROUST, un stratège de la dissimulation n’a pas voulu parler directement de lui ; ce n’est pas, du moins, une autobiographie classique ; PROUST a conduit une étude de sa vie intérieure ; il a avancé masqué. Sa contribution littéraire est un roman historique au même titre que la Comédie humaine de BALZAC, la fusion de la classe aristocratique et bourgeoise, au temps de la Belle époque en est le thème principal. Si la dimension politique est négligeable dans cette vaste étude sur la Recherche du temps, perdu ce qui a passionné Marcel PROUST, c’est la psychologie de l’individu, dans ses rapports avec la société et les contrastes entre les classes de la haute société. C’est donc la vie intellectuelle et artistique qui domine dans le champ de son observation. L’art remplace l’idée de Dieu, et la peinture, la musique et l’architecture sont des éléments d’analyse psychologique. En penseur métaphysicien, Marcel PROUST a bâti une cathédrale de sensations : « si les écrivains souffrent d’une pauvreté d’idées, «Proust souffrait d’une surabondance d’idées, de sensations, de sous-sensations et de sous-sentiments» écrit CITATI.
La diversité des sujets, l’originalité et la complexité de la méthode de Proust nécessitent l’étude de ses sources et de ses influences. Marcel PROUST puise son inspiration dans tous les espaces familiaux, artistiques et aristocratiques, dans la nature, ainsi que dans son génie.
I – La Recherche du temps perdu, une gigantesque cathédrale d’Amour à sa mère
La Recherche du temps perdu est dédiée à l’amour, fusionnel, pour sa mère et c’est une immense cathédrale du souvenir. Blessé de la vie, écorché vif, «La Recherche du temps perdu», est inséparable de l’expérience intime de Marcel PROUST. Si l'écrivain a pour fonction de traduire sa vie, les aliments qui nourriront son œuvre devront être cherchés dans son propre passé et non pas dans le présent ni dans le passé d'autrui. Il n'est question que de nous-mêmes : «Je compris que tous ces matériaux de l'œuvre littéraire, c'était ma vie passée ; je compris qu'ils étaient venus à moi […] sans que je devinasse plus leur destination, leur survivance même que la graine mettant en réserve tous les aliments qui nourriront la plante». Son père, Achille Adrien PROUST (1834-1903), un médecin, aurait aimé qu’il s’affirmât, soit capable de surmonter ses angoisses et ses crises nerveuses et devienne un haut fonctionnaire de l’Etat. Le manque de volonté, la santé délicate et l’incertitude qui était projetée de son avenir, préoccupait grandement le père de PROUST. «La concession qu’elle (la mère) faisait à ma tristesse et à mon agitation en montant m’embrasser, en m’apportant ce baiser de paix, agaçait mon père qui trouvait ces rites absurdes» écrit PROUST. Il avait un jeune frère, Robert PROUST (1873-1935) devenu, comme son père médecin et qui est absent de la Recherche du temps perdu. Né au numéro 96 rue de la Fontaine, devenue avenue Mozart, à Auteuil le 10 juillet 1871, chez l’oncle sa mère Louis WEIL, pendant les événements de la Commune de Paris, et issu d’une famille de la bourgeoisie parisienne, Marcel PROUST est, dès l’enfance, entouré de soins maternels, et élevé dans un milieu très privilégié.
Doté d’un don d’observation exceptionnel et d’un esprit créatif et pénétrant, écrivain sensible Marcel PROUST restitue ses émotions, à travers la qualité de son expression écrite. Ainsi, de retour d’une promenade, tout à coup il aperçoit les deux clochers de Martinville-le-Sec. L’âme du jeune Marcel est envahie par une joie inexprimable. Au cours d’une autre promenade avec Andrée, PROUST découvre un buisson d’aubépines défleuries et s’arrête attendri. Il se remémore son enfance à Combray, et de ses souvenirs d’enfance émergent le clocher  de Saint-Hilaire, le jardin de Combray, la Vivonne, les nymphéas, le petit raidillon et Gilberte : «Soit que la foi crée, soit tarie en moi, soit que la réalité ne se forme dans la nature, les fleurs que l’on me montre (…) ne semblent pas de vraies fleurs. Le côté de Méséglise, avec ses lilas, ses aubépines, ses bleuets, ses coquelicots, le côté de Guermantes, avec sa rivière à têtards, ses nymphéas et ses boutons d’or, ont constitué à tout jamais pour moi la figure du pays où j’aimerais vivre» dit-il. Il aimait aussi les lilas  qui lui rappelaient son enfance : «quand les soirs d’été le ciel harmonieux gronde comme une bête fauve et chacun boude l’orage, c’est aux côté de Méséglise que je dois rester seul en extase à respirer, à travers le bruit de la pluie qui tombe, l’odeur d’invisibles et persistants lilas» dit-il.  La nature c’est «le trésor caché, la beauté profonde» dit-il.
 
 
II – La Recherche du temps perdu, une géographie de l’enfance,
du «Paradis perdu»
La Recherche est une géographie de l’enfance, un édifice immense du souvenir «Le paradis perdu» de Marcel, c’est les vacances à Illiers (Combray) une petite ville à 25 km de Chartres, entre la Beauce et le Perche, chez Jules et Elisabeth AMIOT, oncle et tante paternelle du futur écrivain.  C’est une maison avec un petit jardin, un enclos, sur les bords de la Loire, avec ses aubépines, symboles de la beauté spontanée. L'enfant y passait ses vacances, entre six et neuf ans, et il dut y renoncer à cause de ses crises d'asthme, au cours d’une promenade au Bois de Boulogne ; ce qui le força, par la suite à fréquenter l’hôtel des Rochers noirs à Trouville et le Grand hôtel à Cabourg. A Combray, Marcel PROUST aimait lire dans un coin tranquille du jardin, «Et j’aurais vouloir m’assoir là et rester toute la journée à lire en écoutant les clochers»  et il évoque de «beaux après-midi du dimanche sous le marronnier du jardin de Combray, soigneusement vidé par moi des incidents médiocres de mon existence personnelle que j’y avais remplacés par une vie d’aventure et d’aspirations étranges». Marcel PROUST aimait les promenades avec sa famille, avec deux côtés opposés : le côté de Méséglise-la-Vineuse et le côté des Guermantes. Ces deux côtés opposés deviennent dans la Recherche du temps perdu, les symboles de deux classes sociales diamétralement opposées, incompatibles, mais qui finiront par se rencontrer et s’unir à travers Mademoiselle Saint-Loup.
A Combray, Marcel PROUST observe la nature, les fleurs, les églises et les personnes qu’il rencontre, mais c’est la madeleine cristallise sa théorie de la mémoire. Enfant, sa tante, Madeleine AMIOT, donnait à Marcel de petites madeleines trempées dans du thé. Adulte, il se rend compte que le fait de manger à nouveau une madeleine fait resurgir le contexte de son enfance. La madeleine est le symbole de ce passé qui surgit de manière involontaire. En effet, certains objets ou odeurs appellent les souvenirs. «Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté... Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir» dit-il «Du côté de chez Swann». Cette théorie affirme plutôt que le passé peut redevenir présent. Tous ces aspects se combinent et se lient inextricablement dans le héros qui représente l'auteur lui-même.
Marcel PROUST rejette le concept de «mémoire volontaire» qui ne lui aurait pas permis de songer à ce Combray de son enfance : «la mémoire volontaire, la mémoire de l’intelligence, et comme les renseignements qu’elle donne sur le passé ne conserve rien de lui». En revanche, dans sa Recherche du temps perdu,  la mémoire affective a une vertu éternisante dans le goût de la madeleine, le tintement de cuiller, la sonnette empesée, les cloches de Martinville, les pavés inégaux d l’hôtel des Guermantes. Pour PROUST, la réalité ne se forme que dans la mémoire accidentelle. «Je trouve très raisonnable la croyance celtique que les âmes de ceux que nous avons perdus sont captives dans quelques êtres inférieurs, dans une bête, dans un végétal, une chose inanimée, perdues, en effet, pour nous jusqu’à ce jour, qui pour beaucoup ne vient jamais, entrer en possession de l’objet qui est leur prison. Alors, elles tressaillent, nous appellent, et sitôt que nous les avons reconnues, l’enchantement est brisé. Délivrées par nous, elles ont vaincu la mort et reviennent vivre avec nous». C’est en ce sens que la madeleine actuelle renvoie à la mémoire ancienne : «A l’instant où la gorgée (de thé) mêlée de miettes de gâteau toucha mon palais, je tressaillis attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé sans la notion de sa cause. Il m’avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu’opère l’amour, en me remplissant d’une essence précieuse : ou plutôt cette essence n’était en moi, elle était moi. D’où avait me venir cette puissante joie ? Je sentais qu’elle était au goût du thé et du gâteau, mais qu’elle la dépassait infiniment, ne devait être de la même nature J’avais cessé de me sentir médiocre, contingent et mortel» dit PROUST qui cultive le sentiment d’éternité, se sent affranchi du temps. «Quand d’un passé ancien il ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles, mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, la cathédrale du souvenir» écrit PROUST.
III - La Recherche du temps perdu, une ambition littéraire longtemps contrariée
La Recherche du temps perdu, c’est avant tout, l’histoire d’une ambition littéraire chez Marcel PROUST pour qui, les notions traditionnelles du «Bien» et du «Mal» n’ont guère de sens ; le seul vice qui soit un vice, c’est la paresse, le temps perdu, le temps de remettre au lendemain l’effort créateur. Cet examen de conscience, cette révision des valeurs, est l’acte révélateur de sa vocation littéraire. En effet, suivant Jean-François REVEL, «le temps perdu est d’abord le temps simplement passé, les événements que l’on n’a pas vraiment sentis en les vivant et que la mémoire reconstitue ou plutôt constitue dans leur réalité profonde et intégrale, mais aussi le temps perdu à ne rien faire, à ne pas écrire, à ne pas porter en soi une vocation d’écrivain, sans parvenir à la réaliser ou à l’oublier». En effet, la Recherche du temps perdu est un récit d’apprentissage, puisque Marcel PROUST raconte la vocation littéraire de son narrateur. Cependant, cet apprentissage du héros proustien s’effectue d’une curieuse manière : sa formation d’homme de lettres passe davantage par les déceptions que par les succès. Les déceptions sont partout dans la Recherche1, elles en sont le leitmotiv, elles en tissent le fil rouge. La seule réelle réussite, la ou le succès du héros sera irréversible, est au «Temps retrouvé», lors du passage du «Bal de têtes», tout juste après «L’adoration perpétuelle». A la fin du roman, le narrateur comprend enfin la nature de sa vocation. Il sait maintenant quoi écrire et, surtout, comment l’écrire. Son «salut» ne passera ni par le souvenir, ni par le monde, ni par l’amour, ni par le voyage, mais bien par la littérature. Et encore, par une nouvelle forme de littérature, une autre façon d’écrire.
Cependant, le cénacle littéraire ne voyait en Marcel PROUS qu’un mondain futile, un enfant oisif et enfant gâté et un prince des conversations oiseuses, un frivole et un vaniteux.  Dans son ambition littéraire : «La Recherche tout entière n’est qu’une chasse aux Dieux qui peuplent encore les temps modernes : chasse semée de déceptions, d’illusions, de duperies, de fausses routes, mais couronnée, malgré tout par une victoire paradoxale» dit Pietro CITATI.
La Recherche du temps perdu est l’histoire des mœurs à travers ses personnages de la Belle époque, de la haute aristocratie et ses décadences. Plus de quatorze années d'écriture, trois mille pages, quelque deux cents personnages, dans la Recherche du temps perdu, les personnages ont une double existence, leur existence réelle et celle qu’ils ont dans l’esprit de PROUST, avec un subjectivisme et une nébuleuse poétique. «Si l’on y regarde de près, les personnages, étonnamment divers de Proust, en sont pas décomposés, ils sont construits, inventés, composés par l’intérieur» dit Louis MARTIN-CHAUFFIER. En effet, Marcel PROUST en historien des mœurs est un redoutable observateur de la société de son temps. «On n’écrit bien que ce qu’on n’a pas vécu», dit Rémy de GOURMONT (1858-1915) ; ce qui n'est guère qu'un paradoxe, PROUST s'écria : «Cela, c'est toute mon œuvre !». Or, la Recherche est avant tout une sorte d'œuvre de mémorialiste. S'il n'a pas vécu, au sens exact du mot les aventures qu'il raconte, les circonstances qu'il dépeint, il les a apprises sur le compte de tiers, il a fait ses personnages avec des gens qu'il a connus, observés, fréquentés. Il y a dans son œuvre ses souvenirs d'enfance et ses souvenirs du milieu dans lequel il a vécu. Le titre de son œuvre lui-même est significatif : A la recherche du temps perdu  Les personnages qu’il dépeint sont souvent composite ; il a juxtaposé et fondu les traits essentiels de plusieurs personnes qu’il a connues
Ainsi, nous faisons connaissance des Verdurin, riches bourgeois, snob littéraires et aristocratiques, par opposition au snobisme des Guermantes. Le prince de POLIGNAC, fils du ministère réactionnaire de Charles X est le prototype du duc de Guermantes. Dans la Recherche, celui des Guermantes est le nom le plus chargé d’assonances, de souvenirs de suggestions. Laure de SADE qui a épousé le Comte de CHEVIGNE, gentilhomme d’honneur prétend au trône ; Laure incarne le personnage d’Oriane de Guermantes, dans son nez busqué, ses lèvres minces, yeux perçants, sa peau trop fine et sa race issue d’une «déesse et d’un oiseau». Dans la Recherche du temps perdu, on y rencontre, Bergotte qui évoque le pouvoir magique des mots. Bergotte, un mélange de clairvoyance et de double vie, a choisi de vivre au milieu des sots et de pervers, pense que seule la douleur est féconde. Bergotte ce sont des traits empruntés à Anatole France et Ernest RENAN. La maladie et la mort de Bergotte ressemblent aux souffrances de Marcel PROUST. M. VINTEUIL, une synthèse de César FRANK et de VERMEER, est un amoureux de la musique. La littérature n’est plus un dialogue vers la réalité, mais un effort vers la musique, un effort vers la vraie vie inventée ou rêvée. Le personnage d’Eltsir, passionné de la peinture, un adepte de la religion de la beauté, est inspiré de Renoir, Monet et Manet. L’inspiration de l’artiste consiste à pénétrer au plus intérieur de soi, patrie véritable qui donne la joie. Posséder le sens artistique, c’est aussi la «soumission à la réalité intérieure, la seule qui compte» dit PROUST. Le personnage de Palmède Charlus, est un inverti, un aristocrate qui croit aux vertus de ses privilèges ; entêté de sa noblesse ancienne et authentique, il attaché trop de prix aux vanités sociales. Les exclusives hautaines, son intransigeance en matière de noblesse, ressemblent davantage à un délire de fou qu’au snobisme, sauf pour les jeunes gens. Il tombe d’un excès à l’autre. Le personnage de SAINT-LOUP est dû à ses trois amis issus de la noblesse, le prince Antoine BIBESCO, le marquis d’Albuféra et Bertrand de FENELON. Le personnage de NORPOIS, rempli de son importance, est une description de Gabriel HANOTEAU, un diplomate ami du père de PROUST. La marquise de VILLEPARISIS a déjà entrevu Chateaubriand, Balzac, Hugo et Vigny. Le personnage d’Odette de CRECY ressemble bien à Laure HAYMAN rencontrée en 1891. Laure HAYMAN, la femme en rose, courtisane célèbre, était la fille d’un ingénieur anglais, et allait être aimée du duc d’Orléans, du roi de Grèce, et inspirer divers artistes dont PROUST qui évoque l’amour de Swann pour une cocotte.
IV - Pourquoi il faut lire ou relire Marcel PROUST ?
Admettons que l’œuvre de PROUST renferme quelques passages arides et même parfois ennuyeux. Même si c’est une œuvre difficile et exigeante, pour le lecteur du XXIème siècle, elle procure une grande culture générale et des connaissances sur l’histoire, l’art, la musique, la littérature et la philosophie. «Déconcertés au premier instant, intrigués, retenus ensuite, nous ne tardions pas à nous laisser gagner par une attirance mystérieuse» dit Robert-Ernest CURIUS. La puissance créatrice de Marcel PROUST offre un magnétisme d’autant plus admirable qu’est l’expression de la plus riche culture littéraire et intellectuelle qui brasse la psychologie, la poésie, la science, l’observation et l’émotion. Instigateur du cœur humain, la Recherche du temps perdu, teintée d’impressionnisme. Si on est subjugué par l’étendue et la puissance de son intelligence, de sa fantaisie, de sa sensibilité, de sa faculté d’introspection, on est également conquis par la variété la richesse des thèmes qu’il a développés : «Marcel Proust est le premier écrivain qui a fait de la mémoire le fondement, le sujet et le centre d’une grande œuvre. (…). Toute son œuvre est une conservation ou une poursuite du passé et met d’abord en oeuvres la mémoire, l’instrument à conquérir le passé», dit Jacques RIVIERE. Peintre de l’amour, «son travail essentiel a consisté à dissocier, à diviser, dans ses éléments primordiaux, chacune des émotions qui nous frappent» écrit Edmond JALOUX.
Paris, le 10 juillet 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Marcel PROUST (10 juillet 1871-18 novembre 1922), le 150ème anniversaire de sa naissance et sa Recherche du temps perdu», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0

Liens