Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

5 janvier 2023 4 05 /01 /janvier /2023 20:18
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/ #presenceafricaine
SEMBENE Ousmane fait partie de ces exceptionnels citoyens qui ont fait du Sénégal «Un Grand petit» en référence au titre de mon troisième livre, une Nation prospère, respectée de tous, une démocratie stable, une diversité inspirée par la tolérance et l'hospitalité. «Sembène Ousmane est le premier écrivain africain qui ose porter sur sa société un regard lucide, délivré de la nostalgie et des rêveries à l’occidentale. Fermement, il s’attaque au grand mythe : celui de l’Afrique précoloniale, l’Afrique-d’Avant-les-Blancs, que SENGHOR et ses thuriféraires ont figé dans sa grandeur et son émotion» écrit Maryse CONDE. En effet, SEMBENE est un directeur de conscience d’une Afrique qui se cherche encore : «Il est un auteur, un créateur, qui se distingue par son réalisme et son engagement. Ses personnages, les tranches de vie, les événements qu’il décrit ou met en scène s’éloignent peu du vraisemblable. Chacune de ses œuvres, chacune de ses productions comporte, par ailleurs, un message qui s’écarte peu de son engagement personnel, du sens qu’il a donné à ses combats. Sa démarche est pédagogique, même s’il ne cherche pas à s’ériger en donneur de leçons» dit Amadou-Mahtar M’BOW, ancien Directeur général de l’UNESCO.
Fils de pêcheurs, né le 1er janvier 1923 à Ziguinchor, dans le Sud du pays, en Casamance, SEMBENE aurait eu cette année 100 ans. Je suis persuadé que les générations futures célèbreront encore des siècles et des siècles la contribution artistique de cet exceptionnel et illustre Sénégalais. SEMBENE est issu d’un père pêcheur, Moussa SEMBENE, Wolof, un Lébou originaire de Dakar qui l’a déclaré en mairie le 8 janvier 1923. Sa mère, Ramatoulaye N’DIAYE est une Ouolofe, originaire de Saint-Louis. SEMBENE est un fils de pêcheur, destiné à reprendre le métier de son père, mais il s’avère qu’il a le mal de mer lors de la pêche en haute mer. «Mon père qui était analphabète en français, possédait la nationalité française. C’était un homme ouvert», dit SEMBENE, mais farouchement attaché à sa liberté : «La seule fierté de mon père, était de me répéter, je ne serai jamais l’employé d’un Blanc», précise SEMBENE. Issu d’un milieu populaire, il appartient à la catégorie des déshérités qu’il n’a jamais cessé de défendre. Un grand-oncle et instituteur, qui en 1923 a ouvert à Marsassoum la première école en langue française, l’inscrit à l’école française. Cependant, dans sa jeunesse, son activité favorite était le vagabondage. «Mon enfance s’est passée entre l’eau, les arbres, la pêche et l’école coranique», dit SEMBENE.
En 1936, SEMBENE rejoint Dakar, après la mort de son oncle, pour préparer le certificat d’études primaires. En 1937, il est renvoyé de l’école pour avoir battu le directeur, Pierre PERARLDI, qui l’accusait, à tort, d’avoir fait disparaître le livre d’un autre élève. SEMBENE a été puni pour l’exemple, en raison de son indiscipline fréquente. Aucune école publique ou privée ne voulant l’accueillir, SEMBENE s’adonne, à partir de 1938, à de petits boulots, notamment d’apprenti mécanicien, de plombier, de maçon, d’aide cuisinier ou de ferrailleur. Pendant un certain temps, SEMBENE suit des cours du soir, s’adonne à la natation. Il connaît une crise de mysticisme de 1938 à 1940. «Il devient musulman croyant à la recherche de la pureté, il se rase la tête et s’abime à la prière», souligne Paulin Soumanou VIEYRA (1925-1987), un de ses biographes.
Diplômé de l’école buissonnière, c’est en autodidacte inscrit à l’école de la vie que SEMBENE a complété et développé son savoir. Les prémices d’une conscience politique et syndicale ont déjà été enregistrées au Sénégal, avant son séjour en France. En effet, SEMBENE subit l’influence de Samba DERIGON, un vendeur de journaux qui lui en offre, et qui lui parle de la nécessité de l’indépendance nationale. Durant toute sa vie, SEMBENE sera un lecteur assidu de la presse, et va s’inspirer des faits divers pour alimenter sa réflexion. SEMBENE commence à fréquenter les milieux syndicaux et contestataires, notamment au marché de Sandaga, à DAKAR. SEMBENE renoue également avec les gardiens de la tradition africaine, comme Yahi LAHO, qui auront forte résonnance dans son orientation nationaliste. Après de nombreuses péripéties et quelques petits boulots nécessaires à sa survie, le jeune Sembène intègre un régiment de tirailleurs sénégalais. Engagé volontaire dans l’armée coloniale, au 6ème régiment d’Infanterie, en 1942 à 1946, il est envoyé au Niger, au Tchad, en Afrique du Nord, à Marseille, puis à Baden-Baden, en Allemagne. Cette expérience lui fera réfléchir, par la suite, sur sa condition de colonisé. «Ousmane Sembène est venu au cinéma par la littérature et à la littérature par l’action syndicale à Marseille» écrit Paulin Soumanou VIEYRA.
Ce qui me vient d'abord à l'esprit, ce que SEMBENE, un autodidacte, trouve, en 1949, un métier de docker au port de Marseille, qu’il exercera pendant 10 ans. «Être docker à Marseille, c’est un métier très dur, mais on formait une famille qui m’a permis de découvrir, non pas la France, mais le peuple de France», dira SEMBENE. C’est dans cette ville que le destin de SEMBENE bascule. La transmutation se produit, tant sur le plan intellectuel, idéologique que professionnel. «Je n’ai pas fait d’études, et c’est la France qui m’a appris tout ce que je sais», reconnaît SEMBENE. Par sa fréquentation de l'école du Parti et de la bibliothèque de la CGT, à force de bonnes lectures et de travail, il est devenu l'un des écrivains majeurs et grand témoin du XXème siècle. SEMBENE est donc une leçon de vie pour les vaincus et les désespérés. L'Homme, en dépit des contraintes et des difficultés, conserve une grande part toute latitude pour agir sur la voie qu'il se tracer, une sorte d’existentialisme à la Jean-Paul SARTRE (1905-1980. Nous pouvons si nous voulons. Dans la recherche à la réalisation de son épanouissement de l’Homme, rien n’est écrit à l’avance ; l’Homme devient ce qu'il a décidé d'être et crée son existence en se choisissant sa voie. L’Homme dans son projet de dépassement de soi, estimant qu’il n’y a d’autre législateur que lui-même, est «condamné à être libre, cela signifie qu'on ne saurait trouver à ma liberté d'autres limites qu'elle-même» dit Jean-Paul SARTRE.
Ensuite, l’artiste dominant le cinéma africain, a fait un choix déterminant : «Il a pris le pari de la littérature et du cinéma pour pouvoir vivre et agir dans l’Afrique postcoloniale» écrit Valérie BERTY, dans sa biographie «Sembène, un homme debout». De quelque côté se tourne SEMBENE, il s’aperçoit que la création littéraire sur l’Afrique est dominée par les Européens. «Les gens d’autres cultures, surtout «nos parents» Européens, et plus particulièrement nos «cousins» français décrivent les Africains comme des insectes. Ce sont des «anthropologues» du continent africain. Ils sont légion à se pencher sur le devenir de l’Afrique et des Africains. La force de leurs médias a une influence négative sur les mentalités africaines. Cette puissance d’aliénation date de très longtemps. A mesure que les films influencent et marquent les «assimilés», la classe ouvrière et les syndicalistes font de la salle de cinéma un lieu de meeting. Les cinémas d’Afrique noire sont les fils aînés de la littérature anticolonialiste. C’est même «une école du soir» ; malgré le lourd handicap qui la frappe, son existence est héroïque. En ce début du 3ème millénaire, la nouvelle génération s’approprie de son histoire et s’affirme «libre». Le combat entre nous (Africains) et le combat contre les «donneurs de leçons» seront plus difficiles, plus durs que toutes les luttes passées», dit SEMBENE. En raison de la puissance de l’image, SEMBENE a abordé le cinéma en termes d’éducation, de formation à la conscience, une sorte de cinéma de «double contre-ethnographie» suivant Jean JONASSAINT. En effet, SEMBENE est convaincu que la meilleure façon de toucher les grandes masses, c’est outre le livre, mais c’est surtout le cinéma. En nationaliste, SEMBENE Ousmane, dans ses films, a privilégié les langues nationales notamment le Ouolof afin de mieux entrer en symbiose avec les populations sénégalaises non alphabétisées. «Un cinéaste, qu'il soit de cinéma ou de télévision, du monde de l'image en somme, se réclame d'un héritage très ancien mais toujours vivant : l’oralité. L'image rejoint l'oralité dans la mesure où elle s'adresse à une masse de gens qui, dans le tiers monde et particulièrement en Afrique, n'ont pas les moyens, ni même parfois le temps, de lire. L'image est vraiment un raccourci» dit-il. En effet, si SEMBENE préfère de loin la littérature au cinéma, mais pour lui, la littérature est un luxe pour la grande masse des Africains. Le cinéma, puissant véhicule de la tradition orale, peut-être un formidable outil de communication avec les masses. Aussi SEMBENE est allé, en 1962, à Moscou, aux studios Maxim GORKI, apprendre les techniques cinématographiques. Pour lui, un artiste n’est jamais neutre : «Il m’importe pour ma part d’endosser cette responsabilité liée à la prise de parole qu’implique le cinéma. Il s’agit pour moi d’assumer la conscience de mon peuple et de proposer un projet d’avenir. Avec mes films, je cherche à susciter une réflexion, à générer des questions» dit-il.
Artiste engagé, SEMBENE estime que l'Afrique, par ses dimensions pouvant contenir l'Europe et l'Amérique et ses matières premières, n'est pas la périphérie mais le centre. Le colon est resté plus de 5 siècles en Afrique mais a refusé d'apprendre les langues du pays. En revanche lui, un polyglotte maîtrise plusieurs langues, notamment le français. La fonction essentielle de l'artiste n'est pas seulement que de divertir, mais surtout d'éduquer le peuple. «L'art est politique. Pas la politique politicienne, bien sûr, mais l'art joue un rôle en politique. Qu'est-ce que l'art, ou la culture, sinon ce dont l'homme est enveloppé, de sa naissance à sa mort, de la layette au linceul ? Ainsi, dans la tradition africaine, le cinéma est une réalité qui enveloppe l'homme tout entier» dit SEMBENE. Le cinéma devrait être, non pas folklorique, mais une écoute de soi de sa culture, de ses préoccupations pour sa dignité et son bien-être : «A l'époque coloniale, le cinéma était une distraction pour étrangers. Le monde africain, le monde noir, n'y existait qu'à travers les bananiers ou les cocotiers, à travers les personnages de bons boys, de braves domestiques. Mais depuis, les cinéastes africains posent de vrais problèmes tant bien que mal, mais ils les posent quand même. Alors les gens commencent à s'identifier lentement à leur histoire. Et le cinéma devient une réalité» dit SEMBENE. Le cinéma est une conscience qui éclaire les peuples africains «Ousmane Sembene était un militant de la liberté qui a usé de sa plume et surtout de sa caméra comme arme de combat." En outre, c'était un homme qui avait une foi irréductible dans la vertu rédemptrice de l'art qui, de par sa nature créatrice, permettait seul à l'homme à la fois de douter de Dieu et de se rapprocher de LUI en même temps. Ainsi, pour lui, l'homme doit être responsable de son propre destin et de celui de sa société. L'homme (la femme) de culture est celui (celle) qui doit exprimer les défis et les rêves les plus intimes de ses contemporains. Il ne doit pas seulement être «engagé» mais «embarqué» dans tous combats de ses contemporains» dit Samba GADJIGO, un des biographes de SEMBENE.
Enfin, en 1963, SEMBENE retourne définitivement au Sénégal et fonde une maison de production, «La Filmi DOMIREEW» (le Fils du Pays). Les thèmes abordés dans ses films par SEMBENE sont nombreux et riches : le rôle et la place de la femme dans la société, la dénonciation de la bourgeoisie bureaucratique corrompue et éloignée des préoccupations du peuple, le poids des traditions sociales, culturelles et religieuses entravant l’épanouissement de l’individu, et donc la vraie indépendance et le développement de l’Afrique, la quête d’une identité authentiquement africaine, les perversions sexuelles. Effet, aîné des Anciens et maître du cinéma africain, plusieurs thèmes traversent la contribution artistique de SEMBENE Ousmane. Aussi, il a dénoncé avec vigueur, mais avec lucidité, la colonisation, la cupidité et la vanité des hommes, les religions catholique et musulmane, la duperie de l’aide internationale, les inégalités sociales, l’excision, etc. Homme de son temps, il a été obsédé par les questions d'indépendance, de souverain nationale et d'unité de l'Afrique. «L'héritage de l'Afrique noire est lourd à porter. A peine avions-nous commencé à former des Etats, encore embryonnaires et imparfaits, que nous avons eu l'esclavage, la traite à laquelle certains Noirs ont, d'ailleurs, participé. Des chefs noirs ont été complices, pendant quatre ou cinq siècles, de cette monstruosité. Puis ce fut la colonisation. Peut-être ce qui nous est arrivé de pire. Les colonisateurs ont formé des cadres, mais ce n'étaient que des auxiliaires, incapables de gouverner par eux-mêmes. La présence du maître était devenue nécessaire ! Enfin, nous avons lutté pour l'indépendance. Nous ne savions pas ce que c'était. Nous ne savions même pas qui nous étions» dit SEMBENE.
En définitive, SEMBENE est un cinéaste politiquement et socialement engagé pour que les consciences s’éveillent. «Comme les autres, je fais partie du monde, ma place je ne permets à personne de l’occuper, et je ne permets à personne de parler à ma place», souligne SEMBENE dans son voyage à l’intérieur de lui-même. «Le cinéma est nécessaire dans toute l'Afrique, parce que nous sommes en retard dans la connaissance de notre propre histoire», précise SEMBENE estime que le rôle de l’artiste est hautement important : «Les gens l'écoutent, attendent qu'il leur parle. Aucun créateur n'a autant de responsabilité dans l'histoire que le romancier et le cinéaste. Et là, nous retrouvons une antique tradition africaine : le griot. Tout le monde sait que le griot est cinglé : dans tous les villages, il y a le simple d'esprit qui ose dire tout haut ce que d'autres ne font que murmurer dans la solitude de leur case. On en rit, mais on reconnaît qu'après tout, il a raison, le fou» dit SEMBENE. Mais SEMBENE ne départit jamais de son humour, une source d’espérance : «Nous avons beaucoup de misère, mais nous avons le sens de l’humour le plus aigu, même à notre détriment. Ce n’est pas une faiblesse, c’est une force. Nous rions de nous-mêmes. Ça aussi, c’est notre culture. Imaginez la misère qu’il y a en Afrique : si les Africains, avec cette misère, ces maladies devenaient tristes, mais ce serait la fin de tous les peuples africains» dit-il.
En particulier, symbole d’un homme de refus, jaloux de sa liberté absolue, guerrier inflexible à l'esprit caustique, SEMBENE est un adversaire résolu de la Françafrique, son film, «Ceddo», a été interdit par Léopold Sédar SENGHOR, et son «Camp de Thiaroye» banni en France : «A l'extérieur, nous avons des adversaires, comme nous avons des alliés. Je dirais que les ennemis de l'Afrique, ses ennemis permanents, se trouvent à l'intérieur. Pour aller de l'avant, nous devons donc régler nos propres affaires et compter, d'abord, sur nous-mêmes. Au fond, nous avons trois priorités : soigner nos maux avec nos moyens propres, même s'ils sont limités, développer la scolarité, assurer du travail à la population» dit SEMBENE. Ce film «Ceddo» affirme la liberté et la résistance à de l’Homme africain : «À l’origine, il s’agissait d’un groupe d’individus qui se sont opposés à la pénétration de l’islam pour ne pas perdre leur identité culturelle. Ces premiers hommes qui refusèrent de se convertir à l’Islam étaient appelés Ceddo, «gens du dehors». Il s’agit vraisemblablement d’un mot Poular. Le Ceddo est un homme de refus. C’est ce refus qui est demeuré à travers les siècles, et qui a donné au mot sa signification. Le Ceddo, c’est avoir l’esprit caustique, être jaloux de sa liberté absolue. Être Ceddo, c’est aussi être guerrier : parfois combattant pour des causes justes, parfois mercenaire. Le Ceddo n’est ni une ethnie, ni une religion, c’est une manière d’être, avec des règle» écrit Guy HENNEBELLE. Dans «Emitaï», il ne s’agit pas seulement d’un film à la gloire de la femme dans sa détermination sans faille, mais c’est aussi de résistance. Ce sont les femmes qui tout au long de la lutte ont l’attitude la plus résolue et unanime face à l’armée française venue chercher le riz, pour les troupes combattant en Europe les Allemands. En particulier, l’anticolonialisme de SEMBENE est flagrant dans le film «Camp de Thiaroye», une charge violente contre tous les massacres coloniaux (Sétif en Algérie le 8 mai 1945, Madagascar 1947, Indochine, Cameroun) et le fait dire, par un de ses personnages noir s’adressant à des militaires : «Vous insultez des soldats (les Tirailleurs sénégalais), qui étaient de toutes les batailles. Ils étaient de la première armée libre. Où étiez-vous en 1940 ?». Dans «le Camp de Thiaroye», SEMBENE relate les revendications des tirailleurs sénégalais confinés dans la banlieue de Dakar, lors de leur retour d’Europe le 1er décembre 1944, juste avant à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Ils ont été massacrés à l’arme lourde et considérés comme des «insurgés». C’est donc SEMBENE qui a porté l’attention de l’opinion sur ce grave crime contre l’Humanité et la Françafrique, refusant de rouvrir les archives et de réviser ce procès, fait toujours la sourde oreille.
SEMBENE dénonce, notamment dans «Xala» sans modération, tous ces régimes autoritaires et corrompus africains qui ont reproduit des comportements pires que le colonisateur. «Xala» est un sort jeté au héros du film, devenu impuissant et ne pouvant donc honorer sa jeune épouse. Il s’agit d’une métaphore concernant ces indépendances factices des pays africains, une indépendance dans la dépendance (Voir mon article De Gaulle et l’Afrique). «Je dénonce effectivement une classe, non pas une classe, une couche de population, qui se trouve en situation objective de privilèges indécents, de privilèges condamnables, parce qu’ils pervertissent le progrès social, inhibent les efforts du peuple vers le progrès, c’est-à-dire vers la réalisation de ses aspirations naturelles au mieux-être et au mieux-vivre», souligne SEMBENE. En effet, après la décolonisation une bourgeoisie bureaucratique a pris la place des Blancs, sans se préoccuper du sort des exclus. Les Africains ont les qualités de leurs défauts. Ils n’ont jamais eu le monopole de la vertu, ni avant, ni de nos jours. A la fin de «Xala » et afin d’échapper à l’impuissance, tous les gueux de Dakar sont venus cracher sur le héros du film «Pour nous, [Xala,] c’est un mythe sur la lutte des classes, et la lutte que la masse doit faire pour renverser la classe bourgeoise. La masse doit aller jusqu’au bout, ce que symbolisent les crachats. En fait, la vraie traduction n’est pas cracher, c’est plutôt vomir, sortir sa bile le mot exact, c’est la bile : il faut « dé-biler» sur la bourgeoisie» dit SEMBENE. Le film, «Mandat-Bi» ou le mandat est une attaque en règle contre la bourgeoisie bureaucratique, tatillonne et peu respectueuse du droit des administrés.
Dans son cinéma militant, SEMBENE Ousmane a valorisé «L’héroïsme au quotidien», notamment dans «Borom Sarret» en 1963, premier court métrage de l’Afrique occidentale indépendante. «Borom Sarret» relate l'histoire d'un pauvre homme qui essaie de gagner sa vie comme charretier à Dakar. Bien qu'il s'attende à être payé pour ses services, il ne le dit jamais clairement, de sorte que lorsqu'on ne le paie pas, il se sent souvent déçu et abusé. Parmi les gens qu'il rencontre, il y a un homme qui amène son enfant mort au cimetière. Lorsque l'homme n'est pas autorisé à entrer parce qu'il n'a pas les bons papiers, le charretier abandonne le corps sur le sol et laisse l'homme se plaindre de sa perte. Dans une autre séquence, un individu, bien habillé, demande à être emmené dans le quartier français le plus huppé de la ville, mais interdit les charrettes tirées par des chevaux ; un policier lui inflige une amende au conducteur, confisque sa médaille et sa charrette ; dépouillé de sa recette du jour par un griot, le cocher rentre, seul, avec son cheval, sans le sou et n’a qu’une noix de colas pour déjeuner «Le même sang coule dans mes veines, ce n’est pas parce que la vie moderne m’a réduit en esclave que je ne suis pas noble, comme mes Ancêtres» dit le cocher. Sa femme décide alors de prendre seule les choses en main. Féministe, dans «Fatou Kiné», l’Afrique reste profondément maternelle. «Notre société, la société africaine est plus féminine que masculine. Défendre la femme, protéger la femme, c’est protéger le substrat culturel d’une société comme l’Afrique. Les femmes africaines ont subi beaucoup plus les méfaits de l’esclavage, de la colonisation, du néo-colonialisme et de la mainmise des hommes, sans compter le poids des religions. Ce sont elles-mêmes qui se révoltent. Ce n’est pas qu’elles sont femmes, mais elles sont capables de nous montrer autre chose de plus paisible, de plus sociable. Le monde n’a rien d’autre que ça, la sociabilité. Aujourd’hui, nous sommes dans les villes où la seule valeur, c’est l’argent. Et ces femmes travaillent, nourrissent leurs enfants, les amènent à l’école, les soignent» dit-il.
SEMBENE, en sociologue, ne cesse de plaider pour une profonde rénovation des valeurs morales et spirituelles du Sénégal. Ainsi, «Guelwaar», en 1992, le dernier film de SEMBENE, est un pamphlet extraordinaire sur le chaos moral, religieux et administratif de l'Afrique de notre époque. En effet, «Guelwaar», catholique et grand défenseur de l'auto-détermination de l'Afrique a été éliminé parce que ses paroles dérangeaient. On s'aperçoit le matin de ses obsèques que son corps a disparu et l'éloge funèbre se fait autour d'un cercueil vide. À la suite d'une erreur administrative, c'est une puissante famille musulmane qui l'a enterré et qui ne veut rien révéler pour ne pas perdre la face. Les deux communautés religieuses vont se dresser face à face en évoquant le souvenir de ce curieux personnage qui faisait trembler les autorités en fustigeant le détournement, à grande échelle, par les gouvernants africains, des aides internationales. «Les dons alimentaires et les crédits destinés aux paysans ont été détournés. Ces magots, volés au peuple, ont servi à une minorité de dirigeants à acquérir des villas, des châteaux et des appartements en Europe. (…). Des sommes énormes, dérobées au peuple, dorment dans les banques en Europe. Tous ces avoirs, mal acquis, dépassent même les dettes de leur pays» dit SEMBENE. Comme dans son «Borom Sarret», SEMBENE a établi le langage cinématographique africain, la vraie noblesse n’est pas celle de la naissance, mais celle du cœur et de l’esprit. La honte, de la mendicité et l'asservissement, ainsi que la corruption sont des maux dont souffre l’Afrique. L'esprit chevaleresque des preux de l'Afrique d'antan, qui survit encore dans une Afrique pourtant en pleine mutation.
Dans son testament, SEMBENE recommande aux jeunes cinéastes de s’ouvrir aux autres, mais de rester profondément Africains : «Ne pas oublier le passé, mais s’ouvrir aux autres. Le problème qui se pose aux jeunes cinéastes africains se pose de la même façon aux cinéastes européens. Quel que soit le cinéaste, il faut faire de l’argent. Moi, je dis : il ne faut pas en perdre, mais il faut faire des films qui s’intéressent à votre société. La société et la communauté. Ça mettra du temps, mais les gens vont regarder les films. C’est aussi une façon de susciter une prise de conscience, de leur faire comprendre que notre avenir est entre nos mains, car ce n’est ni l’Europe, ni l’Amérique, ni la Chine qui feront de nous des hommes, mais c’est nous-mêmes. Voilà l’important. Il n’y a rien d’autre, rien d’extraordinaire, rien d’autre» dit SEMBENE.
SEMBENE a vécu de 1974, jusqu’à sa mort, le samedi 9 juin 2007, avec une américaine, Carrie Dailey MOORE, spécialistes des littératures et cultures d’Afrique, mais aussi costumière, dans son film «Ceddo». Il a eu trois enfants, Alain, un ingénieur des travaux publics, né à Marseille en 1957, enfant d’une Française et Mame Moussa, issu de son premier mariage avec une sénégalaise. «Le père… Ça été un père extrêmement dur. C’était quelqu’un qui était dur. Donc, dans ma vie, il y a eu beaucoup de clashes, de disputes. Il était dur mais, avec lui-même. L’image que j’ai de lui, c’est quelqu’un d’intègre et qui savait là où il voulait aller et là où il ne voulait pas. Il a toujours dirigé sa vie comme il l’entendait. Il a gardé le cap avec courage et abnégation» dit Alain SEMBENE.
Initiateur du FESPACO, au Burkina-Faso une statue et une avenue sont dédiés à SEMBENE Ousmane hommage à cet artiste hors du commun et la chambre où il logeait pendant le FESPACO a été transformée en musée. Pour le centenaire de sa naissance, SEMBENE sera honoré, à titre posthume, au festival de Cannes du 16 au 27 mai 2023. Il a reçu, de son vivant,  le Prix «Un certain regard» à Cannes en 2004, pour son film, «Moolaadé» (réfugié en peul) s'attaquant à la tyrannie masculine en dépeignant le combat et le martyre d'une femme luttant contre les mutilations sexuelles. Son film, «La Noire de…», premier long métrage réalisé par un Africain, a été présenté au premier festival mondial des Arts nègres de 1966 et a obtenu le prix Jean Vigo à Paris, ainsi que le Grand prix du festival des Arts nègres. «Ousmane Sembène a marqué les arts africains de manière indélébile. Il est un monument incontournable du monde des créateurs africains. Il appartient au Sénégal, mais aussi à l’Afrique et au-delà au patrimoine commun de l’humanité. Des hommes comme lui, dont l’œuvre est étudiée dans les écoles, lycées et universités de l’univers entier sont les penseurs de l’Afrique nouvelle et les véritables ambassadeurs de leur continent. Grâce à eux, l’Afrique debout, réveillée, est consciente d’elle-même et du monde» écrit Daouda MAR, dans «Africultures».
Références bibliographiques très sommaires
I – Contribution de SEMBENE
1 – Œuvres littéraires
SEMBENE (Ousmane), God’s Bits of Wood : A Novel of the Independence Struggle in French, introduction de A Adu Boahen, Oxford, 2008, 256 pages ;
SEMBENE (Ousmane), L’Harmattan, Paris, Présence Africaine, 1964, 299 pages ;
SEMBENE (Ousmane), Le dernier de l’Empire, Paris, Présence Africaine, 1985, 438 pages ;
SEMBENE (Ousmane), Le docker noir, Paris, Présence Africaine, 1973, 219 pages ;
SEMBENE (Ousmane), Le mandat précédé de Véhi Ciosane Blanche-Génèse, Paris, Présence Africaine, 1966, 190 pages ;
SEMBENE (Ousmane), Les bouts de bois de Dieu, Paris, Press Pocket, 2002, 379 pages ;
SEMBENE (Ousmane), Niiwam suivi de Taaw, Paris, Présence Africaine, 2001, 189 pages ;
SEMBENE (Ousmane), O pays, mon beau peuple, Paris, Pocket, 1975, 187 pages ;
SEMBENE (Ousmane), Voltaïque, la Noire de …, Paris, Pocket, 2001, 215 pages ;
SEMBENE (Ousmane), Xala, Paris, Présence Africaine, 1995, 192 pages.
2 - Filmographie
1962- Borom Sarret
1963- L'empire Songhay
1964- Niaye
1966- La Noire de …
1968- Mandabi
1969- Traumatisme de la femme face à la polygamie
1969- Les dérives du chômage
1970- Taaw
1971- Emitaï
1972- L'Afrique aux olympiades, Basket africain aux J.O de Munich RFA
1975- Xala
1977- Ceddo
1987- Camp de Thiaroye
1992- Guelwaar
1999 - Héroïsme au Quotidien
2000- Faat-Kiné
2004- Mooladé.
II – Critiques de SEMBENE Ousmane
AKPADOMONYE, (Laurent, P.), «Sembene Ousmane, héritier critique de la technique romanesque occidentale», CLA Journal, septembre 1995, Vol 39, n°1, pages 116-125 ;
Anonyme, «Entretien avec Sembène Ousmane, griot africain», Courrier de l’Unesco, janvier 1990, pages 4-7 ;
BENSALAH (Mohamed), «Ousmane Sembène, une conscience africaine, un destin hors du commun», Africultures, 2009, Vol I, n°76, pages 50-53 ;
BERTY (Valérie), Sembène Ousmane, un homme debout, Paris, Présence Africaine, 2019, 240 pages ;
BESTMAN (Martin, T.), Sembène Ousmane et l’esthétique du roman négro-africain, Québec, Naaman, 1981, 349 pages ;
BOVE (Bruno), «Ousmane Sembène, (1923-2007), une biographie», Africultures, 2009, Vol I, n°76, pages 28-49 ;
BUSCH (Annett), ANNAS (Max), éditeurs, Sembène Ousmane : Interviews, University of Mississippi, 2008, 255 pages ;
CHAM (Baboucar Mbaye), «Ousmane Sembene and the Aesthetics of African Oral Traditions», Africana Journal, 1982, vol. 13, n° 1-4, pages 24-38 ;
CHEVRIER, (Jacques), «Sembene Ousmane, écrivain», L'Afrique Littéraire et artistique, 1985, n°76 pages 12-16 ;
CHREACHIN (Firinn, Ni), Sembene in Senegal : Radical Art in Neocolonial Society, University of Birmingham, décembre 1997, 249 pages ;
DIA (Thierno, I), «Ousmane Sembène, l’aîné des anciens», Africultures, 2009, Vol I, n°76, pages 8-13 ;
DIAGNE (Ismaïla), Lire et relire Sembène Ousmane, Paris, Dakar, Harmattan, 2014, 226 pages ;
DIOP (Ousseynou), CHARLES (Danièle) «Entretien avec Ousmane Sembène», Ciné-Bulles, 1993, Vol 12, n°4, pages 28-31 ;
DOUIN (Jean-Luc), «Ousmane Sembène, cinéaste sénégalais», Le Monde, 12 juin 2007 ;
FONKUA (Romuald-Blaise), «Trente d’écriture filmiques en Afrique d’Ousmane Sembène à Jean-Pierre Bekolo», Notre Librairie, octobre-décembre 2002, n°149, pages 10- 16 ;
GADJIGO (Samba), Ousmane Sembène, une conscience africaine, préface d’Amadou-Mahtar M’Bow, Paris, Présence africaine, 2013, 252 pages ;
GUGLER (Josef) DIOP (Chérif Omar), «Ousmane Sembene’s Xala : The Novel, the Film, and Their Audiences», Research in African Literatures, 1998, Vol. 29, n°2, pages 146-158 ;
HENNEBELLE (Guy) «Sembène parle de ses films», L'Afrique Littéraire et artistique,  1985, n°76, pages 25-29 ;
HENNEBELLE (Guy), «Sembène Ousmane parle de ses films», CinémAction, 1985, n°34 pages 25-31 ;
HERZBERGER-FOFANA, (Pierrette) «Sembene Ousmane, forgeron de caractère : une interview avec le romancier et cinéaste sénégalais», Sonderdruck, Heft, 1983, 8, pages 55-63 ;
JAY (S), «Sénégal Xala par Sembene Ousmane», Figures noires, 2010, Vol 31, n°2, pages 341-286 ;
JONASSINT (Jean) «Le cinéma de Sembène, une double contre ethnographie», Ethnologies, 2010, Vol 31 n°2, pages 241-286 ;
LEE (Sonia), «The Awakening of the Self in the Heroines of Sembene Ousmane», Studies in Contemporary Fiction, 1975, pages 17-25 ;
MAR (Doudou), «Ousmane Sembène, théoricien et praticien du genre romanesque et de la cinématographie en Afrique», Africultures, 2009, Vol I, n°76, pages 173-191 ;
MESTAOUI (Lobna), «Ousmane Sembène, entre littérature et cinéma», Babel, 2011, Vol 4, pages 245-256 ;
MINYONO-NKODO (Mathieu-François), Comprendre Les bouts de bois de Dieu de Sembène Ousmane, Issy-les-Moulineaux, Les classiques africains, 1979, 95 pages ;
MOORE (Carrie, Dailey), Evolution of African Artist : Social Realism, in the Works of Sembene Ousmane, Indiana University, 1973, 289 pages ;
MORTIMER (Robert, A), «Ousmane Sembene, and the Cinema of Decolonization», African Arts, janvier 1972, Vol 5, n°3, pages 26-27, 64, 68, 84 ;
MOWITT (John), «Sembene Ousmane’s Xala : Postcoloniality and Foreign Languages», Camera Obscura, 1999, n° 31 pages 73-94 ;
MUKENDU (Ntite), «Comment le cinéma peut œuvrer à l’indépendance et l’autorité culturelle africaine», Présence Africaine, 1974, n°90, pages 99-122 ;
NIANG (Sada), «An Interview with Ousmane Sembène», Contribution in Black Studies, 1993, Vol II, pages 75-94 ;
OYORTA (Jamila), «Les femmes dans l’œuvre littéraire de Sembène», Présence Africaine, 1969, Vol 3, nos71, pages 69-77 ;
PARE (José) ANNY (Dominique, Curtius), «Le mandat de Sembène Ousmane ou la dialectique d’une double herméneutique», Littérature et cinéma en Afrique francophone. Ousmane Sembène et Assia Djebar, Paris, L’Harmattan, 1996 pages 139-148 ;
POMVOR (Ekpe, Komlavi), «Sembène Ousmane ou l’héroïsme féminin au quotidien», Annales Aequatoria, 2008, Vol 29, pages 365-379 ;
SERCEAU (Daniel), Sembène Ousmane, L’Afrique littéraire n°76, CinémAction, septembre 1985, n°34 96 pages ;
SERCEAU (Michel), «Le cinéma d’Afrique noire face au modèle occidental : la rançon du refus», Francophonie plurielle, Montréal, HMH, 1995, pages 397-405 ;
SERCEAU (Michel), «Xala : une fable sur la bourgeoisie africaine», L’Afrique Littéraire, n° 1985, n°76, pages 46-50 ;
SIKOUNMO (Hilaire), Ousmane Sembène : écrivain populaire, Paris, Harmattan, 2010, 298 pages ;
SISSOKO (Oumar), «Ainsi parle Sembène», Notre Librairie, octobre-décembre 2002, n°149, pages 44-45 ;
TINE, A., «Wolof ou français - le choix de Sembène», Notre Librairie, 1989, n°81, pages 43-50 ;
TULLY-SITCHET (Christine), «Ousmane Sembène», Africultures, 2009, Vol I, n°76, pages 173- 172 ;
URU LYAM (David), «The Silent Revolutionaries, Ousmane Sembene’s Emitaï, Xala and Ceddo», The African Studies Review, décembre 1986, Vol 29, n°4, pages 79-87 ;
VANNIA-SIHVOLA (Aline), «Paroles intemporelles, entretien avec Ousmane Sembène», Archives cinémathèque, 26 avril 2006 ;
VIEYRA (Paulin, Soumanou), Sembène Ousmane, cinéaste, Paris, Présence africaine, 2012, 244 pages ;
VIEYRA (Soumanou Paulin), «Le cinéma et la Révolution Africaine», Présence Africaine, 1961, nos34-35, pages 92-103 ;
VRANCKREN (Maria, Do, Ceu, Oliveira), Images de la femme dans l’œuvre littéraire de Sembène, maîtrise de Lettres sous la direction du Dr A Vynohank, Université du Cap, 31 janvier 1981, 172 pages.
Paris, le 4 janvier 2023, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le centenaire de la naissance de SEMBENE Ousmane (1923-2007), un Illustre Sénégalais et Africain, père du cinéma africain ou l'aîné des Anciens» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Liens