Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

5 septembre 2021 7 05 /09 /septembre /2021 18:26
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Dans une déclaration, des militaires putschistes, réunis autour d’un Comité National du Rassemblement et du Développement, «en raison de la situation sociale et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions, l’instrumentalisation de la Justice, le piétinement des droits des citoyens, l’irrespect des principes démocratiques, le piétinement des droits des citoyens, la politisation à outrance de l’administration, la gabegie financière, la pauvreté et la corruption endémiques», la Constitution et les Institutions sont suspendues et les frontières fermées, «afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple». Dans une nouvelle conférence de presse du 6 septembre 2021, le colonel Mamadou DOUMBOUYA a tenu à rassurer : il n’y aura pas chasse aux sorcières, mais la justice passera. Il prévoit une transition et un gouvernement d’union nationale. Par ailleurs le colonel DOUMBOYA annonce la réouverture des frontières maritimes ; les compagnies minières n’ont pas s’inquiéter, les engagements seront tenus.
Qui est donc Mamady DOUMBOUYA, le tombeur d’Alpha CONDE et nouvel homme fort de la Guinée-Conakry ?
Mamady DOUMBOUYA est celui qui, il fut un temps, tenait le parasol du président Alpha CONDE. Raide comme un piquet, sa main n'était ni engourdie, ni défaillante. Il était si parfait et sincère dans ce rôle, qu'il a voulu être Calife à la place du Calife. Le président Alpha CONDE, derrière ses lunettes noires et qui lui tournait le dos, n'avait pas protégé ses arrière-gardes ; il n'a pas vu le coup venir, comme d'ailleurs François HOLLANDE dans sa relation avec Emmanuel MACRON. Il est vrai que le pouvoir corrompt et éblouit ; ce troisième mandat d'Alpha CONDE a été une aventure de trop. Le président Alpha CONDE, capturé par les militaires, était au pouvoir depuis 2010. Après avoir été un formidable opposant, il est devenu, avec l'appui de la Françafrique, notamment de Vincent BOLLORE, un des pires didactiques en Afrique de l'Ouest ; il s'était offert un troisième mandat anticonstitutionnel en marchant sur des morts. Alpha CONDE avait une haine incommensurable à l’égard du président Macky SALL, son ennemi juré. Par ailleurs, il avait mis en place, comme les «Microbes» de RCI, en Guinée, des groupes paramilitaires, avec des exactions contre la population. A l’annonce de la chute de Alpha CONDE, une bonne partie a manifesté, bruyamment sa joie, dans les rues. Ceux qui léchaient hier, ont lâché le président Alpha CONDE, et commencent à le lyncher, à travers ces manifestations populaires.
Le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA, né le 4 mars 1980 (41 ans), à Kankan, un Malinké, un légionnaire, formé en France, marié à une Française officier de gendarmerie, père de trois garçon, a été recruté par Alpha CONDE, en 2018, pour lutter contre diverses menaces (terrorisme, djihadisme). Mais le colonel DOUMBOUYA ne voulait pas se placer sous l’autorité du Ministre de la Défense ; il est devenu, de ce fait, un homme suspect. Le colonel Mamady DOUMBOUYA, connait bien Assimi GOITA, le putschiste d’août 2020, qui a déposé Ibrahima Boubacar KEITA, président du Mali. Où peut-on situer dans l’échiquier politique, le lieutenant-colonel DOUMBOUYA ? «En tant qu’officier guinéen, je viens témoigner de la perception des officiers français et étrangers servant dans les pays africains. Les camarades européens ou américains sont accueillis avec une grande fraternité d’arme, mais leur connaissance de l’Afrique nous semble soit trop théorique, fondée uniquement sur des ouvrages, soit réduite aux représentations télévisuelles bien souvent éloignées de la réalité. Sur le plan professionnel, les Français venant en Afrique se révèlent compétents. Ils connaissent leur sujet et leur travail, qu’ils exécutent avec professionnalisme. Mais leurs rapports privilégiés avec nos personnalités politiques nous posent problème» dit au cours d’une rencontre sur «la prise en compte de l’interculturalité dans les actions militaires» du 23 novembre 2017. Les gouvernants africains n’ont pas confiance aux militaires de leur pays «Nos gouvernants préfèrent en effet leur faire confiance plutôt qu’à nous, et les considèrent comme de véritables conseillers, fonctions que nous n’atteindrons jamais. Un Français, n’aura jamais l’occasion de parler avec son chef d’État, alors que le Français pourra le contacter dès son arrivée. Jamais un officier africain ne pourra accéder au président de la République française. De même, les Blancs détiennent un pouvoir inaccessible pour nous» poursuit-il. «De même, les Blancs détiennent un pouvoir inaccessible pour nous. Par exemple, j’ai demandé l’année dernière des munitions pour entraîner mes troupes au tir, mais ne les ai jamais reçues parce que mes dirigeants craignent que je m’en serve pour provoquer un coup d’État. En revanche, le Français qui viendra dispenser une formation à notre attention recevra immédiatement tout ce dont il a besoin de la part de notre gouvernement» ajoute-t-il.
La Guinée, un territoire de 246 000 Km2 et 13 millions d’habitants, dont les pays limitrophes sont le Sénégal, la Guinée-Bissau, le Mali, le Libéria, la Côte-d’Ivoire et la Sierra-Léone, un scandale géologique, avec toutes les ressources naturelles, les plus inimaginables (or, diamant, bauxite, bois, ressources hydrauliques) vit dans la grande pauvreté.
Le président Sékou TOURE (1922-1984), un syndicaliste et un nationaliste, avait voté NON au référendum de septembre 1958. «Nous préférons la liberté dans la pauvreté, à l’opulence dans l’esclavage» avait-il déclaré. Mais opposer un refus au Maître n’ayant pas l’habitude qu’on lui résiste, bien mal lui en a alors pris. La Françafrique a inondé son pays d'une fausse monnaie. Et à partir du Sénégal, la Françafrique avait engagé, contre lui, quatre coups d'état manqués. Résultats : Sékou TOURE est devenu paranoïaque ; il voyait partout des comploteurs, notamment les Peuls. Aussi le sinistre camp Mamadou Boiro est devenu une machine d'extermination. Curieux hasard de l’histoire, celui à longueur de journée et pendant des heures criait à la radio Guinéenne, «à bas l'impérialisme», est mort aux États-Unis, chez l'Oncle Sam.
La Guinée, depuis l’indépendance, est toujours face ses démons. Le président Lansana CONTE au pouvoir de 1984 à 2008, avait emprisonné, fort injustement, Alpha CONDE. Moussa Dadis CAMARA, président de 2008 à 2009, comme le promettent tous les putschistes militaires disait «Peuple de Guinée, la prise du pouvoir par ton armée est un acte de civisme qui répond à la volonté de sauver un peuple  en détresse». Sékouba KONATE, président de 2009 à 2010, disait aussi : «Les fastes du pouvoir ne m’intéresse pas. Si cela ne tenait qu’à moi, le CNDD aurait organisé les élections et remis le pouvoir aux civils dans un délai de 6 mois». Alpha CONDE, est le premier chef d'Etat élu de Guinée, dans des conditions particulièrement suspectes, avec l’appui de Vincent BOLLORE. En effet, au premier tour du 27 juin 2010, Alpha CONDE avait obtenu 20,67% et son challenger, Cellou Dalein DIALLO, 39,72%. Comment a-t-il pu renverser cette lourde tendance au 2ème tour du 7 novembre 2010 et gagner avec 52,52% ? Alpha CONDE disait, quand il était opposant : «Nous sommes venus pauvres au pouvoir. Si demain vous nous voyez avec des villas et des voitures, c’est que nous avons volé».  Depuis 11 ans, il avait pris goût au pouvoir, mais a finalement été éjecté par les militaires.
A ce stade, j’ai plusieurs interrogations.
1 - Ce nouveau coup d’Etat du 5 septembre 2021, non précédé d’un mouvement populaire,
peut-il débloquer la situation politique en Guinée ?
Le précédent malien, précédé d'un vaste désobéissance civile, est encourageant, à ce stade. Cependant, le processus malien de transition est encore en cours ; on ne sait pas encore comment il va se dénouer.
Globalement, en dehors de l’exception ghanéenne, les coups militaires ont été, en Afrique, des parenthèses ou reculs démocratiques en Afrique. Depuis 1950, l’Afrique a connu plus de 110 coups d’Etats. Les militaires prétendre venir pour sauver le pays, mais restent, par la suite, indéfiniment au pouvoir. Je suis fondamentalement attaché au caractère civil du pouvoir étatique.
2 - Comment vont réagir les forces du parti colonial, notamment Vincent BOLLORE établi également au Togo ?
Le président MACRON qui s'était, au cours de la campagne présidentielle de 2017, à mettre fin à la Françafrique, avec un diagnostic que je partage, a fait tout le contraire de ses contraire, avec une résurgence d'un Code l’Indigénat, à travers la loi sur le séparatisme. Il disait même, le temps d'un voyage à Alger, pendant cette campagne électorale des présidentielles, que le «colonialisme est un crime contre l’Humanité». Quand le candidat Emmanuel MACRON s'exprime, on a envie d'applaudir sans retenue, mais il agit, c'est la contestation.
Je pense que la Françafrique, telle que la concevaient le général Charles de GAULLE (1918-1970) et Jacques FOCCART (1913-1997), une indépendance dans la dépendance (accords de coopération, présidents africains pantins, monnaie de singe) a fait son temps. Il existe encore des bastions forts de cette Françafrique, avec des régimes dynastiques et monarchiques (Gabon, Togo, Tchad, RCI, Congo, Cameroun, Guinée Equatoriale). Pourtant, l'heure est de tourner la page de cette politique de violence, de prédation et de mépris des Africains.
En revanche, je suis fondamentalement attaché à une vraie politique de coopération avec la France en Afrique sur des bases d'avantages et de respect mutuels. Seule cette nouvelle orientation pourra sauvegarder les intérêts de la France, un pays qui a avec nous des liens historiques et culturels.
3 - C’est quoi le problème avec les Africains et leurs diasporas, 61 ans les indépendances ?
En Afrique, il y a manifestement quelque chose qui ne tourne pas rond. L’Afrique concentre, à elle seule, la quasi-totalité des matières premières, sans lesquelles les industries de l’Occident et la Chine ne pourront plus tourner. L’Afrique dispose d’une jeunesse valide et mieux éduquée. Et pourtant les Africains sont encore prisonniers de chaînes invisibles.
Pourtant, il serait manichéen et facile de dire que tout est entièrement de la faute aux autres. Nous portons sur nos épaules, une grande partie des malheurs dont nous souffrons. «L’Afrique est mal partie» disait René DUMONT, en 1960. Il est bien évident que les indépendances africaines ont été trahies par leurs gouvernants.
Tous les opposants ou presque, ont un beau discours, mais une fois au pouvoir, les belles promesses sont oubliées. Pourquoi ?
Les Etats africains ont accédé à l’indépendance avec de micro entités peu viables, sans début d’industrialisation. Sans aucune transformation des matières premières, et comme le dirait Samir AMIN (1931-2018, économiste, un des grands théoricien de la détérioration des termes de l’échange, les Africains, sans une agriculture viable, achètent des produits manufacturés plus coûteux.
Par conséquent, en Afrique, sans classe moyenne, ni industrialisation, la seule façon de s’enrichir, vite, c’est de faire de la politique. L’Etat est devenu la vache à lait non seulement pour les gouvernants, mais pour tout agent public qui manie les deniers publics. Les dirigeants craignant de tout perdre, s’ils lâchaient le pouvoir, verrouillent tout. Il s’y ajoute toute une série de groupes de pression ou de parasites pressurant l’Etat (enseignants, étudiants, marabouts), et plus grave encore l’électeur, qui ne croyant plus à un programme politique crédible, seul le billet de banque est érigé au rang de talisman. L’argent, l’incurie, l’incivisme et l’anarchie, ont tout corrompu et pourri, et allant même jusqu’à ruiner les valeurs fondamentales de la société (honneur, dignité, probité, humanité).
Que faire ?
Je n’ai pas de solution magique, mais je crois au fédéralisme, à la souveraineté et à une coopération équitable, le renforcement de l’agriculture, un début d’industrialisation et des formations adaptés à ces besoins.
Globalement, rien n’interdit à un gouvernement de bien gérer ses ressources et son pays. Quelle que soient les bonnes ou mauvaises relations avec la France, la population est fondée à exiger une bonne gouvernance. Ce n'est pas une question de couleur politique, mais une exigence fondamentale du résultat et de l'efficacité de nos gouvernants. On ne veut pas de blablas, mais des actes concrets qui changent la vie des gens. "Peu importe qu'un chat soit noir ou blanc, s'il attrape la souris, c'est un bon chat" disait DENG Xiao Ping (1904-1997). Ce pragmatisme, c'est ce que fait le président Macky SALL, un pharaon des temps modernes, en moins de 12 ans, alors  que les Socialistes ont été indolents pendant 40 ans, n’est pas parfait, mais c’est particulièrement honorable et appréciable. Un jour, aucun autre gouvernement ne pourra aller à l’encontre cette tendance.
Paris, le 5 septembre 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Coup d’Etat militaire en Guinée-Conakry : le lieutenant-colonel Mamady DOUMBOUYA a renversé le président Alpha CONDE» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0

commentaires

Liens