Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 16:50
«Abdelaziz BOUTEFLIKA (1937-2021), mort d’un ancien président algérien au bilan contrasté» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
L'ancien président Algérien, Abdelaziz BOUTEFLIKA, né le 2 mars 1937, à Oujda (Maroc), est mort dans une résidence médicalisée, le 17 septembre 2021. Il a été président de l’Algérie du 27 avril 1999 au 2 avril 2019. Sa vie privée est restée un grand mystère. Longtemps un célibataire endurci, Abdelaziz BOUTEFLIKA a été marié, religieusement, en août 1990, puis divorcé de Amal TRIKI, une étudiante en médecine et fille d’un diplomate, Yahia TRIKI. Ainé d’une fratrie de quatre garçons et deux filles, nommé Ministre sous Ahmed BEN BELLA (1916-2012) à 26 ans, Abdelaziz BOUTEFLIKA, dans sa vie privée, était loin d’être un rigoriste, sur le plan moral.  
Ministre des Affaires étrangères pendant 15 ans et fin diplomate, à la mort de son mentor, Houari BOUMEDIENE (1932-1978), il envisage de prendre le pouvoir, mais l'Armée, l'accusant de détournement de deniers publics, le contraint à l'exil. A la faveur des tueries islamistes, considéré comme une référence morale et un recours, Abdelaziz BOUTE reviendra en Algérie au pouvoir en Algérie en 1999. Il sera réélu 4 fois, mais la tentative de briguer un 5ème mandat lui sera fatale. Il est contraint, dans la honte et le déshonneur, à la démission à la suite d'un mouvement de révolte populaire, le «Hirak», un néologisme assimilé à «la révolution du sourire» ou au «printemps algérien», venu de Kabylie.
Quelle trace laissera-t-il dans l'Histoire ?
Je crois fondamentalement que la Vérité n’est ni Blanche, Ni Noire ; elle est souvent grise. Aussi, le bilan d’Abdelaziz BOUTEFLIKA est en demi-teinte : «De l’homme que j’ai bien connu à chaque étape de sa vie, y compris pendant son exil, je garderai en mémoire ses divers visages : d’un côté le patriote et porte-parole des pays du Tiers-monde, l’habile et jeune ministre des affaires étrangères qui aura donné une place importante à l’Algérie sur la scène internationale, le Président qui a permis de retrouver une forme de réconciliation nationale après les années noires de la guerre civile. Il était devenu aussi un autocrate, laissant la corruption prospérer dans tout le pays, et s’est trouvé, malgré lui, à l’origine indirecte du fabuleux mouvement populaire du «Hirak» par lequel le peuple algérien a exprimé avec force et dignité sa magnifique aspiration à la liberté» écrit Jacques LANG, un ancien Ministre de la Culture de François MITTERRAND.
Dans ce bilan particulièrement contrasté, venu sauver l'Algérie de l'impasse de la victoire islamiste, il a instauré, le 8 juillet 1999, «Une Concorde civile», le pardon des terroristes, sous réserve de renoncer à la violence armée, une opération à la Mandela diversement appréciée par les Algériens. Devenu un légume, en 2013, à la suite d’un AVC, Abdelaziz BOUTEFLIKA s’est accroché au pouvoir, pitoyablement, et a gouverné son pays, par procuration, avec l’aide de son frère, avant d'être destitué, en 2019.
Pourtant l'Algérie est un merveilleux pays, riche de ses matières premières, de sa jeunesse, de sa grande proximité géographique avec l'Europe. «L'Algérie, c'est la France» disait le colon qui a eu du mal à lâcher ce pays.
L'Algérie, c'est un grand pays qui a été solidaire avec tous les mouvements de libération nationale et n'a pas lésiné sur les moyens financiers nécessaires. Cela lui a valu une grande inimitié du Roi du Maroc qui estime que le Sahara espagnol est intégralement marocain.
Après une victorieuse et héroïque guerre d’indépendance, l'Algérie reste encore, de nos jours, confrontée à bien d'autres démons.
Ne serait-ce d'abord, et comme dans les autres pays africains, les questions de démocratie, de bonne gouvernance et de probité de nos gouvernants, dominent les préoccupations majeures des populations.
Ensuite l'héritage du colonialisme, est d'avoir opposé les Arabes aux Kabyles. Par ailleurs, il est inscrit dans la Constitution de ce pays, non pas le principe de laïcité, mais l'Islam est une religion d'état. C'est l’une des causes de la guerre civile de 1991 à 2002 (60 000 à 150 000 morts), à la suite de la victoire du Front Islamique du Salut (F.I.S.), de l’annulation de leur victoire suivie de l’interdiction de ce parti de fondamentalistes religieux.
Enfin, comme d'ailleurs pour le reste de l'Afrique et de ses diasporas, le citoyen très ingénieux, pour les stratégies de survie personnelle, se désintéresse des questions fondamentales du pays, notamment la souveraineté, l’industrialisation, la Justice, le contrôle des autorités publiques dans leur frénésie de détournement de deniers publics et leur boulimie du pouvoir.
Par ailleurs,  plus de 5 millions de personnes de souche algérienne, devenues françaises, vivent en France. Un poids électoral considérable. Mais une quantité négligeable quand on préfère s’abstenir aux différents scrutins.
Paris, le 18 septembre 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Abdelaziz BOUTEFLIKA (1937-2021), mort d’un ancien président algérien au bilan contrasté» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0

commentaires

Liens