Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 18:41
«Vers une 3ème vague du Covid-19 au Sénégal ? Vaccinez-vous !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Plusieurs théories ont été échafaudées sur l’Afrique qui n’est pas, ci-fois, accusée d’être à l’origine d’une pandémie. Certains disaient que le climat chaud ferait reculer le virus ou même le tuerait, carrément. Il est vrai que la gestion de la pandémie, avant l’arrivée des variants, a été exemplaire au Sénégal. On avait accusé, dans le passé, et sans preuves, que l’Afrique serait à l’origine du SIDA. Pour cette pandémie du Covid-19, la Chine devra, un jour, s’expliquer sur ses mensonges et ses omissions, ayant conduit à la mort de plusieurs millions de personnes. Si c’était un dirigeant africain qui avait commis cette faute, les Occidentaux l’auraient traduit devant la Cour de justice pénale internationale, pour «crime contre l’humanité».
Subitement, et depuis quelques jours, en raison du variant dit Delta, la donne a dramatiquement changé au Sénégal. En effet, tout semblerait indiquer qu’une troisième vague se pointe au Sénégal. Les hôpitaux et les cliniques sont assaillis, et les cas flambent. Or, en Afrique, les structures hospitalières sont particulièrement fragiles et rudimentaires, et donc très vite débordées. L’oxygène manque, et les familles sont parfois obligées de faire appel au marché noir (200 € la bouteille d’oxygène). Le plus préoccupant, ce sont les risques de propagation rapide de la maladie, en raison des maisons et lieux de culte bondés, et surtout de ces traditions consistant à saluer, longuement, et sans distanciation sociale.
Par ailleurs, cette troisième vague aura, sans nul doute, des conséquences particulièrement désastreuses au Sénégal, avec probablement de nouvelles violences urbaines. En effet, l'économie informelle tient une importante place au Sénégal, sans laquelle de nombreuses familles sont livrées, dans les grandes villes, à la prostitution ou à la délinquance. L'explosion des salons de massage au Sénégal témoignage de cette prostitution informelle, devenue maintenant institutionnalisée, dans un pays pourtant à 96% musulman. Par ailleurs toutes les valeurs traditionnelles africaines, notamment la solidarité (Neddo Ko Bandoum), la pudeur et l'estime de soi, sont en train de voler en éclats. Avec le phénomène WhatsApp, les sollicitations financières, même de la part de personnes dites «nobles», sont sans limites. Tout le monde quémande et réclame une aide financière. Malheur à vous, si vous donnez une fois, ils reviendront à la charge et vous harcèlerons, et serez contraint de les bloquer, à corps défendant. Cette crise de la pandémie en Europe a fait aussi des conséquences désastreuses en Afrique ; les mandats des immigrants se sont réduits ou taris laissant de nombreuses familles au Sénégal dans le désespoir. On comprend mieux pourquoi ces jeunes essaient de traverser, au péril de leur vie, l'océan Atlantique pour une destination européenne inaccessible.
Il y avait eu les variants sud-africain, anglais, brésilien, et maintenant indien, baptisé «Delta» en cause dans cette flambée de la maladie. Ce dernier variant a commencé par faire des ravages en Russie, en Australie, en Afrique du Sud et tout récemment en Tunisie. Le Maroc et l’Algérie sont discrets sur les cas de Covid-19, mais ce silence en dit long, sur la dramaturgie en cours. En particulier, la Tunisie, ce petit pays d’Afrique, confrontée d’abord à la dictature de la famille Zine El-Abidine BEN ALI (1936-2019), puis au terrorisme, à l’afflux des réfugiés libyens (430 000 réfugiés ; ce sont les pays africains qui supportent l’essentiel de ce fardeau), et au chômage de masse des jeunes, est un pays touristique. Sans les touristes, la Tunisie va étouffer. Solidarité avec nos amis Tunisiens.
En France, on connaît les profondes divergences qui m’opposent à M. Emmanuel MACRON, un président des riches, que je qualifie souvent de «séparatiste». Je soutiens naturellement, et sans failles, Mme Anne HIDALGO. Mais la politique ce n’est, ni le manichéisme ou le pugilat en permanence. Le président MACRON a eu le courage, et espérons qu’il aura la cohérence, des qualités qui lui manquent tant, d’aller jusqu’au bout de sa logique du «Pass sanitaire» et l’obligation ou l’incitation de se vacciner.  Déjà la journaliste, Mme Karine BASTE-REGIS, qui revient de Martinique, par Orly, a remarqué, au départ, comme à l’arrivée, aucun justificatif de déplacement pour motif impérieux n’est exigé à la frontière. «La France est un pays vraiment à côté de la plaque. Depuis le début de la pandémie quasi aucun contrôle aux frontières et encore moins sur les vols. Il est là le scandale. Ce n’est pas le «Pass sanitaire», c’est le manque de contrôle» dit Mme Karine BASTE-REGIS, journaliste sur France 2. Originaire du Sénégal, je mesure combien la protection sociale et la qualité des soins sont des biens précieux en France. Dans mon pays d’origine, à chaque fois que quelqu’un est gravement malade, c’est toute la famille qui est mise à contribution pour le sauver. Aussi, M. Emmanuel GREGOIRE, 1er Adjoint à la maire de Paris, a dit les choses de manière claire : la situation est grave «Vaccinez-vous !».
Ici, en France, certains se réfugient dans «leur liberté», au risque de mettre en danger la santé et la vie des autres. Toute liberté n’est pas absolue ; elle est conditionnée par la nécessité de respecter le droit des autres, notamment à ne pas être contaminé. C’est une question de santé publique qui va au-delà de la France. Tous les pays, y compris, africains, doivent se faire vacciner, sans cela les frontières resteront fermées, dans un monde globalisé. On a la chance en France de se faire vacciner, gratuitement, et les avantages l’emportent sur les effets secondaires. Je ne comprends pas cette polémique suicidaire et politicienne. Les complotistes, au nom de leur «liberté individuelle», refusent de se faire vacciner, tout en faisant des tests au quotidien, mais au frais des contribuables. Il faudrait qu'ils paient le prix de leur irresponsabilité et de leur égoïsme. Qu'ils assument donc au plan financier le prix de leur liberté ! Je suis surpris que, dans une démarche complotiste, une partie de la Gauche, même s’il restait vigilant sur la nécessité de ne pas aboutir à un flicage généralisé, soutiennent des manifestations avec des slogans douteux. Mais tout ce qui est excessif n’a pas de sens. Les artistes, sinistrés en raison de la longue fermeture des salles de spectacle, ne sont pas tendres avec les antivax : «C’est extraordinaire, ces gens qui ne connaissent rien, mais sont contre par principe. On vit dans un monde de fous ! On sait pourtant que c’est la seule façon d’atteindre l’immunité collective et d’évier de retomber dans les mêmes galères ! On sort peu à peu du cauchemar, même si le danger rôde encore» dit Alain SOUCHON, un chanteur et artiste.
Les adversaires de la vaccination ne manquent pas parfois d’arguments, même les plus absurdes. Certains vous disent que le Covid-19 ne représenterait que 0,0074% des morts. Ce ne serait rien, comparé aux décès liés aux accidents de la route, du cancer, du diabète ou de la malbouffe. Seulement, et pour ma part, la vie de chaque individu sur cette terre, qui est ma sœur ou mon frère, est unique et irremplaçable.  D’autres, encore plus cyniques, diront que le Covid-19 serait une forme de régulation de la population mondiale. Entendez par là, que dans les pays occidentaux, il y auraient des personnes de trop sur notre planète (les personnes âgées, les malades et les éclopés de la vie). Il est toujours facile d’évoquer la mort des autres, sauf à oublier que peut vous concerner ou vos proches. Naturellement, on pense à la natalité galopante des pays sous-développés, et ce risque, selon eux, du «péril jaune». Là aussi, les Chinois, loin de venir envahir les Occidentaux, ont fait de leur natalité, un atout, une armée d’esclaves, pour attirer toutes les entreprises du monde, dans leur pays. Mes enfants ont été, un temps intoxiqués par ces théories complotistes ou nauséabondes qu’il ne faudrait pas sous-estimer. Mais j’ai réussi à les convaincre de se faire vacciner. L’argument massue, pour Jean-Philippe, un mordu du sport, c’est l’accès à la salle de fitness. Quand à ma petite Arsinoé, plus d’escale dans un café ou restaurant parisien, sans QR Code. A l’ouverture du collège, le vaccin n’empêche pas le Covid, mais peut protéger, contre les formes graves.
Aussi, il faudrait être conscient que cette pandémie est loin d’être finie ; nous devrions apprendre à vivre avec elle, dans la responsabilité et la compassion. Chacun devrait continuer d’observer les gestes barrières et se faire vacciner. La situation est grave. Ce n'est pas un slogan moralisateur, c’est une question de survie de la planète.
Paris le 25 juillet 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Vers une 3ème vague du Covid-19 au Sénégal ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0

commentaires

Liens