Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 21:08
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Les élections communales au Sénégal du dimanche 23 janvier 2022 revêtent des enjeux considérables, tant politiques, économiques que sociaux.
Tout d’abord, même si ce sont des élections locales, ces municipales ont incontestablement un enjeu national. En effet ce scrutin se situe après les présidentielles du 24 février 2019 remportées au 1er tour par le président Macky SALL, la suppression du poste de premier ministre en voie d'être rétabli, les troubles liés au salon de massage et à deux ans des présidentielles de 2024.
Le Parti socialiste, depuis la disparition de notre ami, Ousmane Tanor DIENG (1947-2019), et la perspective de départ du président de l’Assemblée nationale, chef de l’AFP, M. Moustapha NIASSE, l’influence de ces alliés du président Macky SALL, semble s’amenuiser, petit à petit. En revanche, le président Macky SALL, un Pharaon des temps modernes et en grand stratège, a fait de très belles prises : M. Idrissa SECK, arrivé en 2ème position aux présidentielles de 2019 et maître Aïssata TALL SALL.
Les municipales, initialement prévues en juin 2019, reportées au 28 mars 2021, ont été finalement programmées au 23 janvier 2022, sans objections de l’opposition, encore sonnée de sa défaite retentissante aux  présidentielles. Les candidats aux municipales devront déposer une caution de 10 millions de FCA (15 268 €), sans compter les frais de déplacements, de logistique et de la campagne électorale elle-même.
L’opposition n’a trouvé maintenant, de cheval de bataille, qu’en agitant le chiffon rouge d’un troisième mandat du président Macky SALL. L’opposition qui a la mémoire qui flanche, avait organisé un boycott de la réforme constitutionnelle du 20 mars 2016, sur la limitation des mandats présidentiels, en organisant des prêches dans les mosquées et des urnes ont même été saccagées à Touba. De nos jours, cette même opposition bipolaire ne jure que par la limitation des mandats du présidentiel, faisant ainsi l’unanimité de la classe politique, sur ce point. Toutefois le dissentiment ou le doute restent cette question fondamentale, à partir de quand va s’appliquer cette réforme constitutionnelle ? A partir de 2024 ? si le mandat de 2012 entre en ligne de compte ; mais ce serait, dans ce cas, une application rétroactive de la réforme constitutionnelle du 5 avril 2016, adoptée par référendum le 20 mars 2016. Ou à partir de 2029, si l’on part de la réélection du président Macky SALL au 24 février 2019 ? Lorsqu’une nouvelle loi entre en vigueur, quelle est le sort de la loi ancienne ?
C’est une question d’application des lois dans le temps, connue des étudiants de 1ère année en droit civil. Les lois sévères ne régissent que les situations pour l’avenir. Pour l’instant, le texte constitutionnel est silencieux sur la période transitoire et les travaux préparatoires de ce référendum ainsi que de cette loi constitutionnelle ne donnent aucune indication précise sur ce débat du moment empoisonnant la vie politique. En effet, les travaux parlementaires n’ayant pas vraiment éclairé la volonté du peuple, et ceux travaux de la Commission nationale de réforme des institutions (CNRI, décret 2013-730 du 28 mai 2013) chargée de mener des concertations sur la réforme des institutions et de formuler toutes propositions visant à améliorer le fonctionnement des institutions, ne donnent, non plus, aucune indication sur cette question majeure. Dommage que l’opposition, dans ses combats stériles et toujours dans la posture de la chaise vide, n’ait pas songé, en temps opportun, à clarifier cette question d’importance majeure, lors du débat sur le référendum ou pendant les travaux du Parlement. Par conséquent, devant cette lacune juridique ou ce débat divisant la Nation, rien n’empêche au gouvernement de saisir le Conseil constitutionnel, pour avis, afin que la réponse à cette question fondamentale soit désormais gravée dans le marbre, qu’on y revienne plus. Les Sénégalais sont lassés de cette campagne électorale permanente et stérile depuis 2016 ; ils ont le droit de savoir ce que proposent les protagonistes politiques, en termes de projets politiques viables pour le Sénégal. Le reste n’est qu’enfumage, et a pour l’instant conduit à divers échecs de cette opposition bavarde, pleurnicharde et avide de pouvoir, sans projet alternatif crédible, autre que des services pour les salons de massage ou «ôte-toi de là que je m’y mette !».
Ensuite, ce scrutin du 23 janvier 2022 reste, avant tout, local. Le Sénégal compte 571 collectivités locales, 14 régions, 172 communes, dont 46 communes d'arrondissement et 385 communes rurales. Or, le paysage politique éclaté et peu lisible, donne la prime aux dinosaures sortants, même s’ils parfois décriés par la population, comme c’est le cas à la commune de Ogo. Or, il est curieux et pénible de constater que Farba N’GOM, maire de Agnam-Civol, croyant que le Fouta-Toro serait son «Titre foncier». En effet, Farba NGOM n’a trouvé d’autre idée lumineuse, que de porter des attaques, en dessous de la ceinture, contre maître Malick SALL, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, qui ne se présente même pas aux municipales de Ogo. Comment peut-on tirer contre son camp, quand l’opposition est à l’affût ? Pour une certaine presse, l’origine de l’enrichissement de Farba N'GOM (38,167 millions d’euros), un griot et autodidacte, serait douteuse. On lui prêterait de posséder 25 milliards de FCA, 15 maisons et 6 immeubles.
Dakar, la ville capitale, concentre toutes les attentions, en raison de son poids démographique, économique et de son symbolisme. Sept candidats sont en lice : M. Abdoulaye DIOUF SARR, Ministre de la santé du parti présidentiel, M. Barthélémy DIAS, maire de Mermoz-Sacré-Cœur, Mme Soham EL WARDINI, maire sortante de Dakar, Doudou WADE, Pap DIOP, ancien maire de Dakar, et M. Bougane GUEYE DANY, un patron de presse. L’ancien ministre, M. Amadou BA, ne se présente pas, de même que M. Khalifa SALL et Karim WADE, déchus de ses droits civiques.
A Ziguinchor, en Casamance dans le Sud du Sénégal, la bataille des municipales opposera M. Abdoulaye BALDE, maire sortant de la ville centre depuis 2009, à M. Benoît SAMBOU investi par le parti présidentiel et à M. Ousmane SONKO. En effet, M. Ousmane SONKO, un opposant, veut de faire de cette ville une rampe de lancement pour sa campagne des présidentielles de 2024. M. Idrissa SECK, qui a rallié maintenant le président Macky SALL, avait réalisé en Casamance, aux présidentielles de 2019, un score de 57,25%. M. SONKO, particulièrement hostile à la France, envisage de sortir du FCA ; il veut faire de la Casamance, un territoire indépendantiste, «une région autonome».
A Saint-Louis, ancienne capitale du Sénégal, les municipales verront la compétition de 8 candidats : M. Mansour FAYE, maire sortant, du parti présidentiel, M. Ameth FALL BREY, Mayoro FAYE, Abba M’BAYE, Aliou Abatalib GUEYE, le professeur Mary TEUW-NIANE, ancien ministre, Moussa DIOP et le professeur Abdoulaye SENE.
A Kaolack, la coalition présidentielle, Benno Bokk Yakaar, a investi Mohamed N’DIAYE RAHMA. Il sera opposé notamment à Fadel BARRO, initiateur du mouvement «Y en a marre». M. Serigne M’BOUP a déposé sa liste.
M. Abdoulaye WILANE se présentera à Kaffrine.
A Thiès, la ville M. Idrissa SECK, allié maintenant au président Macky SALL, les municipales opposeront Yankhoba DIATTARA, ministre, à Talla SYLLA, maire sortant, devenu dissident, et à Babacar DIOP de Yéwwi Askan Wi. M. Moussa TINE est donc fort mécontent.
Par ailleurs, un des grands enjeux, est de rééquilibrer ces rapports entre la ville et les campagnes. Au Sénégal, un pays rural, plus d’un tiers de la population est concentrée dans la région de Dakar. Cet afflux des populations rurales ne cessent de se développer en raison des fortes chaleurs pendant le Ramadan, d’importantes masses de populations fuient du Fouta-Toro vers Dakar ou M’Bour, où les températures sont plus clémentes.
Or cette forte concentration urbaine génère de redoutables problèmes, en termes d’infrastructures, de besoins scolaires, en énergie et eau, de sécurité, de canalisations ou d’espaces de respiration (absence de parcs et jardins). La campagne se vidant de ses paysans, cela creuse également le déficit alimentaire du Sénégal.
Le président Macky SALL en développant des infrastructures étendues à l’ensemble du territoire national et avec maintenant le TER désengorgeant Dakar, le temps n’est pas venu de poser un schéma de «La ville à la campagne». Maintenant que les déplacements étant plus faciles sur le territoire sénégalais, désormais on peut vivre en grande banlieue, à Kaolack, Saint-Louis ou M’Bour, et venir travailler à Dakar. Cela pourrait baisser le prix du loyer ou des maisons dans les grandes villes.
Enfin, toutes les collectivités locales sont confrontées à un terrible manque de moyens financiers, de personnels compétents, à une très bonne gestion des deniers publics. L’Etat civil n’est pas souvent rigoureusement tenu et les archives quasi inexistantes. Je ne parle pas des canalisations, de l’éclairage ou l’entretien de la voie publique, ainsi que le traitement des déchets et ordures ménagères. Il faut dire que les écoles sont essentiellement entretenues, non pas par l’Etat, particulièrement défaillant, mais par les villageois.
Paris, le 16 janvier 2022 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les élections locales au Sénégal du 23 janvier 2022 et leurs enjeux politiques, économiques et sociaux» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 20:57
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
L’ancien président malien, Ibrahim Boubacar KEITA dit IBK, vient est décédé le 16 janvier 2022. Marié à Aminata MAIGA KEITA, et père de quatre enfants, sa fille est mariée au président de l’assemblée nationale, organe maintenant dissout. «C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris la perte brutale, du Président Ibrahim Boubacar Kéita. Le Mali perd encore un de ses fils l'ayant servi au plus haut sommet. Puisse les meilleurs de ses actes lui servir auprès du Très miséricordieux Seigneur» écrit M. Choguel MAIGA, en hommage.
Né le 29 janvier 1945, à Koutiala au Mali, son grand-père est mort à la bataille de Verdun. IBK arrive en France en 1958, pour études secondaires au lycée Jeanson-de-Sailly. Il poursuivra ses études à la faculté des Lettres à Dakar, puis à la Sorbonne. IBK est titulaire d’une maîtrise d’histoire et d’un DEA en politiques et relations internationales. Militant à la F.E.A.N.F et ami d’Alpha CONDE, Ibrahima Boubacar KEITA sera chargé d’études au CNRS et enseigne la politique du tiers-monde au centre Pierre Mendès-France à Paris. En 1986, de retour au Mali, il devient conseiller technique principal du Fonds européen de développement et devient Directeur représentant «Terre des Hommes», une ONG.
La carrière politique de IBK, démarre vraiment à la chute de Moussa TRAORE, en 1991 ; il devient Directeur-adjoint de la campagne présidentielle de Alpha Oumar KONARE. En juin 1992, IBK devient conseiller diplomatique à la Présidence du Mali et en novembre, il est désigné ambassadeur du Mali dans différents pays africains (RCI ; Gabon, Burkina Faso, Niger).
Premier ministre de 1994 à 2000 et président de l'assemblée nationale de 2000 à 2007, IBK a été président du Mali de 2013 jusqu'au 18 août 2020. Il a été renversé par le colonel Assimi GOITA. Auparavant, le Mali avait été secoué par une désobéissance civile conduite par M. Choguel MAIGA maintenant premier ministre de transition depuis le 7 juin 2021.
La mort de tout être humain nous rend triste et nous prions pour le repos de son âme. Quel héritage ou souvenir IBK a-t-il laissé ?
IBK, un très fidèle allié de la France, était connu pour son goût pour le whisky et son indolence ; il dormait jusqu'à 18 heures. Homme discret et retiré de tout, IBK ne dérangeait personne. «Sa voix douce et suave, son français soigné jusqu'à en être parfois maniéré se sont faits rares sur les antennes et même, selon ses détracteurs, dans le pays» écrit dans un article, «IBK, le lymphatique hôte de Koulouba», Tanguy BERTHEMET, dans le «Figaro». Pour Cécil BENSIMON du journal «Le Monde», IBK jouissait pouvoir politique, sans l’exercer. Il avait acheté un avion présidentiel à 30 millions d'euros ; le FMI l'avait alors lâché. A sa chute, les jeunes sont venus se baigner dans la piscine de la luxueuse villa de son fils, Karim.
IBK disparaît au moment où son pays est dans une grande tourmente en raison des manœuvres de la Françafrique qu'il avait bien servi.
Mais la junte militaire devrait aussi raccourcir les délais de transition et ne pas se laisser piéger par le président MACRON (voir mon article sur l’embargo contre le Mali décrété par la CEDEAO, à l’instigation de la Françafrique).
Références bibliographiques très sommaires
KEITA (Ibrahim, Boubacar), KEITA (Oumar), Mali d’abord : pour l’honneur du Mali, pour le bonheur des Maliens, Paris, L’Harmattan, 2013, 80 pages ;
BERTHEMET (Tanguy), «IBK, le lymphatique hôte du palais de Koulouba», Le Figaro  du 27 juillet 2018 ;
BENSIMON (Cécil), «IBK, le président malien qui jouissait du pouvoir sans l’exercer», Le Monde du 20 août 2020.
Paris, le 16 janvier 2022 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Décès de Ibrahim Boubacar KEITA dit I.B.K. (1945-2022), ancien président du Président du Mali», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 20:56
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 21:05
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Quelle sortie honorable à la crise malienne ?
La Vérité n’est ni Blanche, ni Noire ; elle est souvent grise. La junte militaire s’était engagée à une brève période de transition, au 27 février 2022, mais l’a repoussée dans 5 ans ; ce qui est déraisonnable et met gravement en doute sa volonté de remettre le pouvoir aux civils. Le président MACRON, s’abritant derrière la CEDEAO, concurrencé par la Chine et la Russie, emploie les méthodes détestables, d’un autre âge, celles de la Françafrique, en réagissant par un embargo, voire par des opérations de déstabilisation du gouvernement malien, qui n’est plus sa colonie depuis 60 ans. Chacun ne veut faire le pas vers l’autre ; c’est donc la logique de la confrontation, dans laquelle toutes les parties seraient perdantes.
Par conséquent, au Mali, la crise se rajoute à la crise. Prenant prétexte de l'intervention des forces russes au Mali, avec une logistique à partir de l’Algérie, et du recul considérable des délais de transition (5 ans), le président MACRON a décidé, de s'abriter derrière la CEDEAO, pour asphyxier le Mali, à travers un embargo. Pourtant, en matière de leçon de démocratie, le président MACRON devrait rester modeste. En effet, le président MACON est allé installer au pouvoir, personnellement, le 21 avril 2021, Mahamat DEBY, fils d'Idriss DEBY (1952-2021) du Tchad. Le président MACRON a également  reçu, le 12 novembre 2021, Ali BONGO, du Gabon, «un légume» ayant failli s'écrouler sur les marches de l’Elysée. Tout récemment, et en début janvier 2022, le président MACRON devait se rendre au Mali, mais sous réserve d'y convoquer un sommet de la CEDEAO ; C'est ce que la junte militaire a catégoriquement refusé. C'est l’un des points de crispation entre le Mali et le président MACRON.
La stratégie du président MACRON, de gérer les relations entre la France et l'Afrique comme au temps de Jacques FOCCART (1913-1997) théoricien de la Françafrique (voir mon article «Charles de GAULLE et l’Afrique, l’indépendance dans la dépendance»), au début des indépendances, en 1960, me paraît à moyen et court termes, dommageable pour les intérêts de notre pays. L'Afrique de 2022 n'est plus celle de 1960. Vouloir continuer des relations entre la France et l’Afrique, faites de mépris, d'arrogance, d’impolitesse, de subordination et de violence, serait la pire des politiques africaines de la France. On ne traite de la politique africaine qu’en termes d’immigration, de terrorisme, d’islamisme ou de matières premières, à confisquer, ainsi que de gouvernements africains dociles et obéissants à la France, au mépris des droits de l’Homme et de la démocratie. C’est ce qui attise de plus en plus, un sentiment violemment antifrançais des jeunesses africaines en révolte contre cette indépendance dans la dépendance. En revanche, le respect mutuel et une coopération mutuellement avantageuse, c'est cela l'avenir de la France en Afrique ; la France a encore toute sa place en Afrique afin de mieux concurrencer la Russie et la Chine. Il faudrait réorienter la politique africaine de la France en Afrique «Si la relation entre les pays d'Afrique et la France était une marmite, sachez qu'elle est très sale, cette marmite. (...) Si vous refusez de la laver, si vous voulez quand même préparer là-dedans, je ne mangerai pas, nous ne mangerons pas, l'Afrique ne mangera plus !» avait dit, fort justement et de façon imagée, Ragnimwendé Eldaa KOAMA, une jeune Burkinabé à la rencontre de Montpellier du 8 novembre 2021.
La transition, censée être provisoire avec une élection présidentielle au 27 février 2022, s’allonge et tend vers le définitif. J’ai toujours pensé que les régimes militaires veulent toujours transformer le provisoire en définitif. La tactique est bien rôdée : rassurer à travers «un Comité de salut public» et promettre de rendre le pouvoir aux civils. Cependant, dès que le pouvoir militaire est stabilisé, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. A ma connaissance, seul Jerry John RAWLINGS (1947(2020), au Ghana, avait rendu le pouvoir aux civils.
Au Mali, tout avait bien démarré par une révolte populaire, le 5 juin 2020, organisée pacifiquement par M. Choguel MAIGA ? contre l’indolent ancien président Ibrahima Boubacar KEITA, mais ce sont les militaires, un 18 août 2021, qui ont organisé un putsch, volant ainsi la victoire au MPR. Un premier gouvernement, du 28 septembre 2020 au 24 mai 2021, celui de M. Moctar OUANE, soupçonné de collusion avec la France, a été démis de ses fonctions, puis remplacé, le 7 juin 2021, par M. Choguel MAIGA, chef de la désobéissance civile. M. Choguel MAIGA osera même de défier le président MACRON, à travers l’intervention des forces russes dans son pays : «La France a abandonné le Mali en plein vol» avait-il dit, le 25 septembre 2021, à l’Assemblée générale de l’ONU, à New York.
Cependant, M. Choguel MAIGA avait promis des élections présidentielles au 27 février 2022, après donc une période de transition de 9 mois. «Nous sommes engagés dans une véritable course contre la montre. Les Maliens nous observent et comptent sur la réussite de cette transition qui, pour beaucoup d'entre eux, semble celle de la dernière chance pour sauver la nation» disait, lors de la présentation de son plan d’action, le 30 juillet 2021, le nouveau Premier Ministre, M. MAIGA. Le président de la transition, le colonel Assimi GOITA, comme M. GOITA insistaient, à l’époque, pour la tenue des élections présentielles au Mali, pour le 27 février 2022. La  nomination, le 7 juin 2021, de M. Choguel MAIGA, «un gouvernement de rupture et d’exemplarité», censée représenter, «une rectification» du putsch militaire, devait aboutir, à brefs ou moyens termes, à des élections «transparentes, crédibles et inclusives. Une demande persistante exprimée depuis des décennies par la classe politique et la société civile» dit M. MAIGA, lors de la présentation de son plan d’action.
Comme le dirait, mon arrière-grand-mère, «Je suis un aveugle, je ne vois que ce que je touche». M. Choguel MAIGA est un homme politique expérimenté et avisé. S’il a survécu dans ce monde politique particulièrement hostile, c’est qu’il a d’importantes qualités que personne ne peut lui dénier. Jusqu’ici, M. Choguel MAIGA qui a fait un parcours sans faute. Je suis donc très surpris qu’il se soit engagé dans une période de transition aussi longue, dont ainsi une opportunité rêvée au président MACRON de le «liquider», politiquement, j’entends, à travers cette longue et non défendable transition, légitimant et pérennisant ainsi le putsch du 18 août 2020. En effet, le MPR, le parti de Choguel, a organisé un congrès du 11 au 12 décembre 2021, suivi «d’Assises nationales de la Refondation» du 27 au 30 décembre 2021, censées fixer les règles du jeu d’un Mali Nouveau et Démocratique. Cependant, et curieusement, ces Assises, loin d’être une «Refondation», proposent une période transitoire de 5 à 10 ans. La classe politique africaine était déjà en grande partie discréditée. Pourquoi ce qui était censé être provisoire devrait devenir définitif ?
Pour ma part, et j’en appelle à M. Choguel MAIGA, il ne faudrait pas s’obstiner dans l’erreur, le Mali a grand intérêt à fixer une nouvelle date des élections présidentielles et législatives, avant la fin janvier 2023. Ce qui me paraîtrait acceptable et raisonnable. Il n’est jamais trop tard de faire le Bien. C’est toujours le bon moment de faire ce qui est juste, en raccourcissant les délais de transition les délais de la transition, avec une date butoir à la fin de janvier 2023. La CEDEAO, sans doute instrumentalisée par le Parti colonial, a décrété l’embargo du Mali, un Etat faible et surtout enclavé, donc vulnérable. Républicain inguérissable, je crois fondamentalement à la démocratie et au caractère civil d’un gouvernement. Le président de transition, le colonel Assimi GOITA, dans une allocution télévision du 10 janvier 2022, estime que la négociation reste encore possible avec la CEDEAO. Il est temps d’agir, et de décider vite, avant la chienlit, afin d’éviter au Mali un désastre supplémentaire.
Pour l'instant, et à l'intérieur du Mali, seul l'Iman DICKO, soutient la Françafrique. Ce soutien à la junte, en raison des troubles et des mécontentements pouvant être alimentés ou suscités par le Parti colonial, va-t-il durer longtemps ?
J'apprends, et c'est à confirmer ou à infirmer, que le président MACRON va suspendre les vols d'Air France sur le Mali et des avions militaires auraient survolé le territoire malien. Ce qui va davantage installer le Chaos au Mali, avec ses nombreux ressortissants en France. En tout cas, les diasporas maliennes, installées dans 65 pays, s'apprêtent à manifester le samedi 15 janvier 2022 pour soutenir la junte malienne.
Les gesticulations, les théories du complot venant de l’Elysée, les slogans politiques et les manifestations de populaires de soutien à la junte, n’auront que peu d’effets sur la population quand elle manquera de tout. Pour l’instant, la population lèche le gouvernement la junte, mais versatile, le temps du lynchage viendra, si cette situation perdurait. Les Maliens ont connu trop de souffrances, pour ne pas en rajouter davantage.
La junte militaire étant dos au mur, ne devrait pas laisser la souricière tendue par le Parti colonial se refermer sur elle. En effet, le président MACRON a une occasion rêvée de faire tomber le gouvernement malien, qui a défié le Maître. En effet, la stratégie du président MACRON au Mali est clairement lisible : il s'agit, à travers l'embargo, avec la perspective des pénuries et de la montée du prix des denrées de première nécessité, de monter la population malienne contre la junte malienne. En raison de cet embargo, l'histoire ne se répète pas mais elle peut bégayer. En effet, pendant longtemps Modibo KEITA (1915-1977) avait tenu tête à la France du général Charles de GAULLE (1890-1970). Mais quand Modibo avait envisagé de sortir du FCA, c’est le début de la fin de son règne ; la France a organisé une montée des prix et une grève des commerçants.
L’embargo de la CEDEAO, téléguidé par la Macronie, aura, immanquablement, des conséquences pénibles pour la population au Mali, un Etat enclavé ; l'accès au port de Dakar et l'excellent réseau routier et ses ponts bâti par le président Macky SALL, est bloqué. Ce qui constitue un coup très dur pour la junte qui n'est soutenue que par la Guinée, mais un pays forestier avec réseau routier médiocre pour l'approvisionnement en denrées alimentaires. L'Algérie qui a donné des facilités aux forces russes intervenant, mais est plus lointaine.
Une situation particulièrement préoccupante à suivre.  
Paris, le 11 janvier 2022 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : une période de transition déraisonnable, un embargo téléguidé de l’Elysée avec une logique colonialiste. Pour une Nouvelle politique africaine de la France en Afrique» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 20:09
«Omicron, c’est MACRON, mais aussi les forces du Chaos et de la Division» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le varient Omicron a mis toutes les forces vives de ce pays à genou, et on s’achemine vers une paralysie de l'économie et de la vie sociale, en raison des effets dévastateurs de la 5ème vague du Covid-19.  En effet, tout indique, autour de nous, que la situation évolue une zone de rupture, de blocage de l'économie et une pénurie de certaines denrées alimentaires, ou à tout le moins une hausse des prix.
Il est des jours où je me demande si le variant du Coronavirus, dit «Omicron» ne serait pas par hasard M. Emmanuel MACRON. Sans jeu de mots, Omicron, c’est bien MACRON en raison de ses hésitations et ses voltefaces. Le changement constant de la doctrine gouvernementale, concernant la gestion de la crise sanitaire, notamment pour l’école, est édifiant. On n’a pas l’impression que notre président, en dehors de ses coups de menton, ne sait plus où est-ce qu’il habite.
En effet, les enseignants sont au cœur de la tempête les enfants étant de grands vecteurs de transmission du virus. La fermeture des classes oblige les parents à rester garder leurs enfants à la maison, avec une chaîne de conséquences pour l'économie (pas de conducteurs de trains, d'animateurs, les magasins ne sont difficilement approvisionnés, les hôpitaux comme les crèches, les maisons de retraite et d'autres secteurs stratégiques manquent de personnels, etc).
On a dû mal à mesurer la place de l'importance de la place dans une société de ces personnes modestes (agents d'entretien, caissières, chauffeurs) dans la société. Et quand il s'agit d'agents qualifiés, comme les chauffeurs, électriciens, auxiliaires de puériculture, brancardiers, c'est toute la toute la chaîne qui est bloquée.
C'est à ce moment que le chef de l'Etat, loin de prendre la mesure de ce choc, possible, a choisi de stigmatiser les antivax. Dans sa démagogie ou ce que certains appellent «l'arrogance», il veut draguer la masse des vaccinés. La stratégie est limpide : Opposer les uns aux autres, pour en tirer un profit politique, afin de rester au centre du jeu politique.
Compte tenu de la gravité de la situation sanitaire, menaçant la paralysie de toute l'économie, il faudrait mettre le président MACRON devant ses responsabilités. C'est le chef de l'Etat qui avait dit, et j'y souscris pleinement : la lutte contre cette pandémie est «une guerre». Sans la santé rien ne va et si l'économie plonge et les hôpitaux submergés. A défaut de reconfinement, compte tenu des chiffres affolants de positifs, pourquoi donc le président MACRON n'a-t-il pas rendu obligatoire la vaccination ?
Depuis le début de la pandémie, on a été souvent confronté à des dissimulations, des demi mesures, ou d'une manière générale, c'est la faute aux citoyens qui ne savent ni mettre leur masque, ni respecter les gestes barrières ou aller se faire à vacciner.
Face à ce danger de paralysie, Ministre de la Parole, le président MACRON a choisi de ne pas décider. Omicron, c’est donc bien MACRON ! En effet, je rappelle quand-même la mission principale d'un dirigeant, c'est de décider et de bien décider. Cette perspective de paralysie de l'économie, je ne la souhaite pas, mais tous les signaux forts ou faibles indiquent que chaque jour, cela empire ; on manque à tous les niveaux du personnel.
Omicron, c’est aussi les forces de la Division au sein de la Gauche. Certains candidats de la Gauche, vautrés dans leurs egos surdimensionnés, s’investissant en Directeurs de conscience morale de la société, n’ont pas vu l’essentiel : les forces de progrès éparpillées sont menacées de disparition, aux  présidentielles des 10 et 24 avril 2022, comme aux législatives des 12 et 19 juin 2022.
Le coup de tonnerre qui s’annonce, si rien n’est fait, est d’avoir des scenarios sombres et possibles, mais plus dévastateurs que la variant Omicron. Le poison de la haine et de la division que pourraient semer les forces du Chaos, pour mettre par terre la République, est plus grave que le Coronavirus.
Première hypothèse : le deuxième tour de la présidentielle du 24 avril 2022 pourrait opposer deux candidats d’extrême-droite, ou un candidat d’extrême-droite contre une Droite lepénisée et ciottisée. Ce n’est pas une hypothèse d’école, c’est dans l’ordre du possible.
Deuxième plausible : le président MACRON pourrait affronter un candidat d’extrême-droite ou la Droite lepénisée.
Dans tous les cas, comment choisir entre la peste et le choléra ?
Aux législatives de juin 2022, en raison des graves porosités entre la Droite et l’extrême-droite, la Gauche risque de se retrouver, sans ou peu d’élu, et sa marginalisation sera difficile, par la suite, à remonter.
Chacun va se dire, après coup, «je l’avais prédit !» ou aller manifester, hypocritement, à la Place de la République, comme il y a de cela 20 ans, en 2002, en disant «Plus jamais cela !».
Pour ma part, la Gauche n’a pas encore dit son dernier. Je m’adresse donc aux militants de Gauche le temps presse : inscrivez-vous, massivement, à la Primaire populaire avant le 23 janvier 2022 pour un vote du 23 au 30 au janvier 2022.
Paris, le 9 janvier 2022 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Omicron, c’est MACRON, mais aussi les forces du Chaos et de la Division» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Omicron, c’est MACRON, mais aussi les forces du Chaos et de la Division» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Omicron, c’est MACRON, mais aussi les forces du Chaos et de la Division» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 17:19
«François MITTERRAND 40 ans après et l'impérieuse nécessité d'une Primaire populaire pour la survie de la Gauche» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le 8 janvier 1996 disparaissait François MITTERRAND ; c'est lui, il y a de cela 40 ans, qui avait provoqué la grande alternance du 10 mai 1981. Bien des militants de Gauche, dont François MITTERRAND (1916-1996) lui-même, avec son livre «le coup d’Etat permanent», croyaient que la Vème République serait une Constitution taillée sur mesure, pour la Droite, de nature à empêcher toute alternance.
En 1974, la Gauche avait failli provoquer la petite alternance, à travers ce qu'on appelle la cohabitation. En grand stratège, et dès 1971, François MITTERRAND avait déjà commencé à réviser son jugement sur la Vème République, en réunissant son camp au congrès d'Epinay, à travers le thème mobilisateur «Changer la vie», et en créant, en pleine Guerre froide, une solide alliance avec les Communistes, «Parti des fusillés», idéologiquement dominant depuis la Libération, en raison de son rôle dans la Résistance. La Gauche est diverse dans ses composantes, mais devrait jouer collectif pour gagner : «Je crois pour demain, comme hier, à la victoire de la Gauche, à condition qu’elle reste elle-même. Qu’elle n’oublie pas que sa famille, c’est toute la Gauche. Hors du grand rassemblement des forces populaires, il n’y a pas de salut» avait François MITTERRAND, un visionnaire.
En vue des présidentielles des 10 et 24 avril 2022, le paysage politique a dramatiquement changé. L'extrême Droite, la Droite lepénisée et ciottisée et le parti colonial sont en ordre de marche, avec la complicité d'une certaine presse aux mains de la haute finance.
En revanche, la Gauche éclatée en 11 candidats, dont l'image est brouillée par des egos surdimensionnés, fonce, joyeusement, dans le mur. Certains disent «nous sommes la vraie Gauche», les autres seraient des imposteurs. Quel parti, peut croire, sincèrement, qu’il peut gagner, à lui tout seul, une élection présidentielle. Jadis, on avait «la Droite la plus bête du monde», et comment ces partis de gauche peuvent-ils mentir à eux-mêmes, avec des slogans aussi puériles ? La gauche est diverse dans ses composantes, seule une Primaire populaire peut arbitrer entre ces ambitions, toutes légitimes. Finalement, cet entêtement aveugle, d’une partie de la Gauche représente une grave menace pour la République, en raison du degré d’organisation des forces du Chaos : «Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorancemais le refus de savoir. Il faut considérer la vie comme une partie que l'on peut gagner ou perdre. C'est parce qu'il y a un vrai danger, de vrais échecs, une vraie damnation terrestre, que les mots de victoire, de sagesse ou de joie ont un sens» écrit Simone de BEAUVOIR (1908-1986).
En tout cas, si la configuration ne changeait pas, aucun candidat de gauche n'a de chance de se retrouver au deuxième tour de la présidentielle. On risque d’avoir au deuxième tour, deux candidats d'extrême-droite ou, à tout le moins, un candidat d’extrême-droite contre une Droite lepénisée. Ces prétendus «vrais militants de Gauche» vont-ils prendre le maquis ? Ces gens se résoudront-ils, comme en 2017, d’aller voter pour M. Emmanuel MACRON, comme en 2017 ? Ces comportements irresponsables, sont des alliés objectifs des forces du Chaos : «C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le Mal» disait Hannah ARENDT (1906-1975). Dans la situation actuelle, si rien ne bouge, la Gauche sera aussi laminée aux législatives de 2022 ; elle sera donc menacée d’une disparition du paysage politique, cette fois-ci, de façon définitive.
En dépit de la vaine agitation et l’autocélébration de certains, finalement, après le coup de massue de 2017, c’est Mme Anne HIDALGO qui avait sauvé l’honneur de la Gauche aux municipales de 2020 et aux régionales de 2021. Mme Anne HIDALGO nous décillé les yeux sur cette présidentielles, à travers son slogan, «Réunir la France». Sans Unité, à travers une Primaire loyale et transparente, point n’est de salut.
Par conséquent, je suis persuadé que la Gauche n'a pas encore dit son dernier mot. «Prenez le train, il est en marche» a dit Mme Anne HIDALGO. La candidate Socialiste, fort justement, lucidement et courageusement, recommande la participation des 11 candidats de Gauche à la Primaire populaire du 23 au 27 Janvier 2022. Rien n’est impossible, si on se donne les moyens de réussir. François MITTERRAND avait renversé la vapeur en 1981. Rien n’est impossible avec la Primaire populaire qui reste la dernière chance «Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de la rendre possible» écrit Antoine de SAINT-EXPURY (1900-1944). 86% des militants de Gauche sont pour la tenue d’une Primaire populaire qui a déjà rassemblé plus de 300 000 signatures. «Ce vote aura lieu, avec ou sans l’accord des candidats» Mme Mathilde IMER, de la Primaire populaire.
Par conséquent, tout reste possible, mais pour cela, et au préalable, il faut s'inscrire sur le site de cette primaire avec 1 euro de frais, à temps.
Inscrivez massivement à la Primaire populaire du 27 au 30 janvier 2022 avant le 23 janvier 2022 ! Sinon, vous aurez raté le train, et sans remboursement du billet pour le Changement. On nous dit que c’est impossible jusqu’à ce qu’on l’ai fait pour paraphraser Nelson MANDELA (1918-2013).
Je vous souhaite non pas une année de cauchemar avec le Covid-19 et l'arrivée de L'extrême Droite au pouvoir, mais une année de changement, 41 ans après François MITTERRAND.
Paris, le 8 janvier 2022 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«François MITTERRAND 40 ans après et l'impérieuse nécessité d'une Primaire populaire pour la survie de la Gauche» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«François MITTERRAND 40 ans après et l'impérieuse nécessité d'une Primaire populaire pour la survie de la Gauche» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«François MITTERRAND 40 ans après et l'impérieuse nécessité d'une Primaire populaire pour la survie de la Gauche» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«François MITTERRAND 40 ans après et l'impérieuse nécessité d'une Primaire populaire pour la survie de la Gauche» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«François MITTERRAND 40 ans après et l'impérieuse nécessité d'une Primaire populaire pour la survie de la Gauche» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 21:36
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé les barrières raciales» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Sidney POITIER nous a quittés le 6 janvier 2022. «Guess Who is Coming to Diner» ou «Devine qui vient dîner ce soir», un mythique film sur le mariage mixte et les démons de l'Amérique en pleine ségrégation raciale, a brisé la glace. «Sidney Poitier a joué un rôle capital, ouvrant la voie à la participation des Noirs à la culture populaire, mais aussi à la culture politique. J'ai toujours eu énormément de respect pour cet homme qui n'a jamais eu peur de dire ce qu'il avait à dire» dit Angela DAVIS. De par son talent immense, Sidney POITIER a ouvert la voie aux acteurs Noirs des États-Unis souvent voués à des rôles dégradants, d'une minorité invisible. «J'ai fait des films à une époque où le seul autre Noir des studios était le cireur de chaussuresJe me sentais bien seul. Depuis, sont venus les Eddie Murphy, Richard Pryor et dix autres qui ont pris la relève. Je suis un peu leur papa. Je leur ai ouvert la voie» dit Sidney POITIER, le 3 août 1988, à «France-Soir». En effet, Sidney POITIER, une figure de pionner estime que «L'industrie cinématographique n'était pas encore prête à élever plus d'une personnalité issue des minorités au rang de vedette» écrit-il dans son autobiographie, «This Life».
Par conséquent, «à travers ses rôles révolutionnaires et son talent singulier, Sidney Poitier incarne la dignité et la grâce, révélant le pouvoir des films de nous rapprocher. Il a également ouvert les portes à une génération d’acteurs. Michelle et moi envoyons notre amour à sa famille et à sa légion de fans», écrit Barack OBAMA, qui lui avait décerné la Médaille de la Liberté, le 12 août 2009.  En effet, toute sa carrière, Sidney POITIER a toujours décliné les stéréotypes négatifs réservés aux Noirs à l’écran : domestiques, marginaux ou criminels. Quitte à jouer souvent le même rôle d’homme droit, sans beaucoup d’aspérité, portant le costume. Ni majordome, ni danseur de claquette, ni envahi par une colère stérile, cette attitude équilibrée a permis à Sidney POITIER de survivre et de se maintenir, en haut de l’affiche de 1950 à 1970 : « Je ne veux accepter que des rôles qui inspirent fierté aux spectateurs noirs, leur donnant envie de se redresser dans leur fauteuil et qui imposent au spectateur blanc l'image d'un noir estimable dont l'autorité met en question leurs préjugés» dit Sidney POITIER. La lutte pour les droits civiques prenant de l’ampleur, après les années 70, Sidney POITIER, met sa notoriété au service de l’égalité réelle, en devenant producteur, pour des films incarnant des personnages rebelles et orgueilleux : « Le public noir réclamait tout autre chose, une image beaucoup plus choc, beaucoup plus primitive et beaucoup plus violente, se souvient l'acteur. Elle ne correspondait pas à mes opinions. Les producteurs ne souhaitaient plus me voir dans leurs films et moi-même je cherchais une autre voie» dit Sidney POITIER.
Sidney POITIER est célèbre pour avoir été le premier artiste noir à remporter, en 1964, l’Oscar du meilleur acteur du film, «Lilies of the Field» ou «Le Lys des champs». Sidney POITIER «concrétisait nos aspirations, et ce que nous rêvions d'être. Ce que traduit Poitier en recevant, en 1964, l'oscar du Meilleur acteur pour Le Lys des champs. Le premier remis à un Noir : La route a été longue pour arriver jusqu'ici» dit Danny GLOVER, acteur de cinéma. En effet, dans le film, «Le Lys des champs» de Ralph NELSON (1916-1987), paru en 1963, Sidney POITIER joue le rôle d’un aventurier rencontrant dans le désert de l’Arizona, une communauté de religieuses allemandes, envisageant de construire une communauté hispanique dans la contrée. Sidney POITIER les y accompagne en leur donnant des leçons d’anglais. Un film optimiste, fondé sur des valeurs de solidarité et de fraternité, à rebrousse-poil d’une Amérique conservatrice et peu ouverte aux autres.
Sidney POITIER est né le 20 février 1927, à Miami, en Floride, de parents des Bahamas, mais originaires de Haïti. I was born in Miami, Florida. My parents, Evelyn and Reginald Poitier, was two uneducated farmers from Cat Island in Bahamas” écrit-il, en 1980, dans son autobiographie, “This Life”. Dans cette autobiographie, «This Life», ou «Cette vie» il prend soin de préciser qu'il est né à Miami. D'autres biographes disent qu'il serait né aux Bahamas. Je suppose que Sidney POITIER sait ce qu'il dit. Ses parents sont de conditions de très modestes. Son père, Reginald James POITIER (1884-1961), faisait le commerce de tomates, et Evelyn OUTTEN POITIER (1896-1964) avait huit enfants. A la suite de la Grande dépression, Sidney grandit aux Bahamas : «C'était une chance ; la majorité des gens étaient noirs. Je n'ai eu aucun mal à me définir, dès mon plus jeune âge. Si bien que lorsque je suis arrivé aux États-Unis dans une société à majorité blanche, je savais qui j'étais» dit Sidney POITIER. En raison de sa double nationalité, Sidney POITER a été ambassadeurs des Bahamas au Japon, pendant dix ans : «Nous avons perdu une icône, un héros, un mentor, un combattant, et un trésor national», a écrit le Vice-Premier ministre des Bahamas, M. Chester COOPER.
A l’âge de 15 ans, le jeune Sidney débarque à New York, en plein hiver, mais vêtu d’habits d’été. «J’ignorais ce qu’il adviendrait de moi, mais je savais que l’échec n’était pas une option» déclare-t-il. Après le jeune, Sidney exerce de petits boulots pour survivre «Pendant deux ans, j'ai creusé des tranchées, surveillé des parkings. J'ai été employé dans un drugstore, camionneur, docker. À 18 ans, je me suis engagé dans l'armée, c'était le refuge des pauvres» écrit-il dans son autobiographie, «This Life».
Sidney POITIER répond, un jour, à une annonce de l’American Theater de Harlem, pour un rôle, bien nommé, dans «La porte s’ouvre». Il travaille dur, mais est resté, un certain temps, éclipsé par Harry BELAFONTE, jusqu’à ce qu’en 1949, le réalisateur, Joseph Leo MANKIEWICZ (1909-1993), le remarque. Aussi, Sidney POITIER, dans le film, «La porte s’ouvre», interprétant le rôle d’un médecin qui surmonte ses réticences à soigner un gangster raciste, sort de l’ombre. «Dès cette apparition, c'est une star que l'on voit. Pour les Noirs américains, il annonçait un jour nouveau et a su exprimer, dans les années 50, la colère, et les mots, touchant ceux qui étaient impliqués dans la lutte pour les droits civiques» écrit Donald BOGLE, un historien du cinéma.
Aussi, les succès défilent. Dans sa prestation cinématographique sobre, mais un jeu intense, Sidney POITIER a balayé les préjugés raciaux. Il joue notamment dans «Graine de violence» ou «Blackboard Jungle», en 1955, un film de Richard BROOKS sur les relations tendues au sein d’un lycée professionnel de New York, essentiellement composé d’élèves issus de minorités ethniques. Sidney POITIER y incarne le rôle d’un étudiant et Glenn FORD (1016-2006), le rôle principal. Film avant-gardiste, illustré «Rock around the clock» une musique de Bill HALLEY (1925-1981). En 1958, Sidney POITIER participe, aux côtés de Tony CURTIS (1925-2010), au film de Stanley KRAMER (1913-2001), «La Chaine». Dans ce film, deux détenus, un Blanc et un Noir, profitant d’un accident de leur fourgon, s’évadent. Les protagonistes racistes, se détestant mutuellement, réaliseront que leur intérêt commun, pour s’en sortir et s’évader, est de coopérer. Leur vie antérieure présente des similitudes, à travers leur condition professionnelle et les humiliations qu’ils avaient subies avant leur arrestation. Dans «Paris Blues», un film de 1961, sur une musique de Duke ELLINGTON (1899-1974), Sidney POITIER incarne un saxophoniste de jazz américain exilé à Paris. Il noue une amitié avec un autre américain blanc, amateur de Jazz, Paul NEWMAN (1925-2008). A deux, ils draguent deux jeunes américaines de passage à Paris. Bien qu’épris de ces touristes, ils hésitent de les suivre en Amérique.
Dans «In the Heat of the Night» ou dans «La chaleur de la nuit», un film de Norman JEWISON (1926-2010), de 1967, nous plonge dans le Sud ségrégationniste ; Sidney POITIER, un policier noir, doit affronter des Blancs racistes et incompétents. En effet, dans une bourgade du Mississippi, un homme d'affaires est assassiné. Un Noir, Sidney POITIER, qui attendait son train à la gare est arrêté, désigné comme coupable idéal. Celui-ci est, en réalité, un policier, membre de la brigade criminelle de Philadelphie. Un politicien du Sud ségrégationniste des États-Unis gifle Sidney POITIER, un détective de Philadelphie. Sidney POITIER le gifle à son tour, sans hésiter. Cette réplique, même cinématographique, revêt une très haute importance symbolique, dans cette Amérique marquée le racisme et en pleine lutte pour les droits civiques. En dépit de cet incident, son supérieur lui ordonne de rester sur place et de mener l'enquête avec le shérif local. «Dans la chaleur de la nuit» est récompensé de quatre Oscars, dont celui du meilleur film.
En 1967, le brillant film, sur le mariage mixte jusqu’alors interdit par la loi américaine, «Guess Who is Coming to Diner ?” ou “Devine qui vient dîner ?» de Stanley KRAMER (1913-2001) a suscité pourtant des réactions mitigées. Dans ce film, une jeune bourgeoise blanche présente son fiancé, un Noir, Sidney POITIER, à ses parents, un couple d'intellectuels, se croyant être des libéraux, ouverts d'esprit. Le dîner devient un cauchemar. Si la mère, Katharine HEPBURN (1907-2003), finit accepter le choix de sa fille, le père, Spencer TRACY (1900-1967), directeur d'un important journal de San Francisco, est beaucoup plus suspicieux. Dans ce film, le baiser n'a pas les honneurs d'un gros plan, il est entrevu dans le rétroviseur d'un taxi. Cela suffit pour choquer les Blancs et les Noirs. Pour les uns, un Noir, fût-il médecin et président de l'Organisation Mondiale de Santé, et une Blanche ne peuvent pas tomber amoureux comme les autres. Pour les autres, le scandale vient de la perfection du héros noir, brillant et irréprochable, condition nécessaire pour être aimée d'une fiancée blanche sans qualités particulières. Aussi, les militants noirs, contre la ségrégation raciale, attaquent violemment Sidney POITIER, qualifié de «Nègre de service» ou de «Fantasme de blanc». Les reproches de la communauté noire à Sidney POITIER sont que ses qualités, irréelles, dans le film, occulteraient la dureté de la ségrégation raciale encore en vigueur aux Etats-Unis. «Il se trouve que je compte parmi les millions de personnes à avoir aimé ce film. Le monde a besoin de tous les arguments possibles pour démontrer que l'homme est davantage bon que mauvais», dira Sidney POITIER, dans le «New York Times». C'est dans sa décision, Richard Loving v. Virginia, n°388 US 1, du 12 juin 1967, année de graves émeutes raciales, que la Cour suprême américaine reconnaît la légalité du mariage mixte. En effet, après plus de 10 ans de lutte, Richard LOVING, un Blanc et sa femme, Mildred, une noire, mariés le 12 juin 1958, en Virginie, un Etat du Sud, voisin de Washington, dans lequel une loi de 1924, «Racial Integrity Act» interdisait toujours les mariages mixtes. «Le mariage est l’un des droits civiques fondamentaux de l’homme, fondamentaux pour notre existence et notre survie même. En vertu de notre Constitution, la liberté d’épouser ou de ne pas épouser une personne d’une autre race relève du choix individuel et ne peut donc être limitée par l’État» dit la Cour suprême américaine, dans sa décision di 12 juin 1967.
Attaché aux valeurs d’intégrité, d’engagement, de foi et de pardon, Sidney POITIER a tenu, en 2000, à publier une autobiographie spirituelle et philosophique. Ses valeurs sont exprimées à travers ses films : “The give you and me the possibility of common bond and common frame of reference, and what I want to use them that way” écrit-il. Sidney POITIER a tenu, en 2000, à publier une autobiographie spirituelle et philosophique. Ses valeurs sont exprimées à travers ses films : “This give you and me the possibility of common bond and common frame of reference, and what I want to use them that way” écrit-il. «The Measure of a Man» ou la «Les dimensions de l'homme», est une seconde et étonnante autobiographie, quasi mystique et même surréaliste. Il réévalue sa vie à la lumière de dimensions religieuses, morales ou philosophiques. Pour le bonheur parfait est rempli à cette condition «Lorsque ma conscience, mes instincts et mes valeurs sont en accord avec l'univers» dit-il à «Vanity Fair».
Sidney POITIER disparaît à l’âge de 94 ans, le 6 janvier 2022. Sidney POITIER a été marié à Juanita HARDY, du 29 avril 1950 à 1965, qui lui a donné ses quatre premières filles, puis à Diahann CAROLL, de 1965 à 1969. De son remariage, le 23 janvier 1976 à Joanna SHIMKUS, sont issues deux filles. Dans sa longue vie, il n’a pas de regrets et considère avoir bien vécu : «Je ne me souviens pas de ce que cela a pu être, mais quoi que ce soit, j'y ai survécu. Et je n'ai aucun regret à ce sujet» dit-il à «Vanity Fair». Son plus grand bonheur, outre ses films et ses autobiographies, c’est surtout sa famille et son chien : «Ma femme, mes six enfants, mes cinq petits-enfants, mon arrière-petit-enfant, et Sproutie, le chien de la famille» dit-il.
Sa carrière exceptionnelle et un combat pour les droits des afro-américains qui lui vaudront, en 1974, le titre de Chevalier remis par la reine Elisabeth II. En 2002, Sidney POITIER reçoit l’Oscar d’honneur récompensant l’ensemble de sa carrière cinématographique. En 2009, la médaille présidentielle de la liberté, plus haute distinction civile des Etats-Unis, lui est décernée de la part du président Barack OBAMA : «Pour moi, le plus grand des “Grands Arbres” est tombé : Sidney Poitier. Mon honneur de l’avoir aimé en tant que mentor. Ami. Frère. Confident. Maître de sagesse. , vie éloquente. Je le chérissais. Je l’adorais. Il avait une âme énorme que je chérirai à jamais. Bénédictions à Joanna et à son monde de belles filles», a écrit Oprah WINFREY.
Brèves références bibliographiques
1 – Autobiographies
POITIER (Sidney), The Measure of a Man : A Spiritual Autobiography, San Francisco (California), Harper, 2000, 255 pages ;
POITIER (Sidney), This Life, New York, Alfred A. Knopf, 1980, 374 pages.
2 – Autres références
BALDWIN (James), “Sidney Poitier”, Look, juillet 1968, n°23, page 56 ;
BERGMAN (Carol), Sidney Poitier : Actor, Melrose Square, 1990, 168 pages ;
DUTRIAUX (Claire), «The Measure of a (Black Man), Sidney Poitier, la contestation afro-américaine et ses limites dans le cinéma afro-américain dans les années cinquante à la fin des années soizante-dix», in Dona Andreolle, Eolle, novembre 2012, n04, pages 15-25 ;
EVERETT (Percival), Pas de Sidney Poitier, Arles, Actes Sud, 2011, 310 pages ;
GOUDSOUZIAN (Aram), Sidney Poitier : Man, Actor, Icon, Chapel Hill, University of North Carolina Press, 2004, 506 pages ;
KNIGHT (Arthur), “Sidney Poitier: It is no Great Joy to Be a Symbol”, in Pamela Roberston Wojcik,  New Constellations: Movie Stars of the Sixties, Rutgers University Press, 2012, pages 160-82 ;
LEVINE (Andrea), “Sidney Poitier’s Civil Rights : Rewriting the Mystique of White Womanhood in Guess Who’s Coming to Dinner and In the Heat of the Night”, American Literature, 2001, vol 73, pages 365-86 ;
MASON (Clifford), “Why Does White America Love Sidney Poitier So?”, The New York Times, 10 septembre 1967, page 123.
Paris, le 7 janvier 2022 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sidney POITIER (1927-2022) un acteur  de cinéma noir qui a brisé la glace» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 13:12
«Le Sénégal, un Grand petit pays, mon 3ème livre est paru chez Amazon» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Sénégal, un Grand petit pays», mon troisième livre, n’est distribué, uniquement et exclusivement que chez Amazon. Etant en autoédition, je publie mes livres, à travers ma propre maison d’édition, hébergée chez Amazon qui imprime les livres au fur et à mesure des commandes. Zéro frais de stock. Si vous commandez le livre sur le site d’Amazon, il l’imprime en version papier et vous l’envoie, immédiatement, à votre domicile, partout dans le monde,  quel que soit votre pays de résidence, y compris en Afrique.
J’avais auparavant publié deux autres ouvrages : «L’Afrique et sa diaspora» recensant les grands intellectuels du monde noir (Amadou Hampâté BA, Wolé SOYINKA, Bernard DADIE, Albert MEMMI, Ahmadou KOUROUMA, Chinua ACHEBE, NGugi Wa THIONG’O, Patrice LUMUMBA, Mongo BETI, Thomas MOFOLO, KATEB Yacine, Assia DJEBAR, Nelson MANDEAL, Alexandre POUCHKINE, WEB du BOIS, Langston HUGUES, René MARAN, Aretha FRANKLIN, Bob MARLEY, Aimé CESAIRE, Maryse CONDE, Seydou Badian KOUYATE, Joséphine BAKER, etc.), et «les forces de l’esprit», un livre essentiellement philosophique (Confucius, Tolstoï, Gandhi, Tagore, Schweitzer, Gramsci, Arendt, Rousseau, Gibran, Rilke, Serre, Foucault, Sénèque, Sand, Ronsard, Maupassant, Aragon, Proust).
«Le Sénégal, un Grand petit pays», en gestation depuis plus de quatre années, refusé par certains éditeurs, cela m’a contraint de recourir à l’autoédition, en créant les éditions Arsinoé, du prénom de ma fille ; elle aura la mission d’assurer la continuité et la conservation des documents, déjà volumineux, que j’accumule.
Si le livre «Le Sénégal, un Grand petit pays», a pris du temps avant sa parution, c’est que j’ai recherché aussi auprès de différentes personnalités une préface qui n’est jamais venue. Je me réjouis que le professeur Abdoulaye Baïla N’DIAYE, professeur à l’université Cheikh Anta DIOP et Directeur de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN) en dépit de son temps précieux, ait accepté de me consacrer une préface. «Malgré sa petite superficie, la taille relativement modeste de sa population et son économie qui le classe parmi les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, le Sénégal connaît cependant un rayonnement mondial certain qui le hisse au rang d’un grand pays. A travers le titre de son ouvrage, «Le Sénégal, un petit grand pays», M. Ba s’emploie, à partir de faits historiques et présents, à expliquer le pourquoi de cette situation qui apparaîtrait comme un paradoxe» écrit le professeur Abdoulaye Baïla N’DIAYE, dans sa préface.
La grandeur d’un pays n’est pas que dans la taille. Le Sénégal, petit par sa dimension, est un grand pays riche de son histoire, de ses traditions et de sa culture, de sa démocratie et de ses populations ; c’est un Etat respecté de tous, dont la voix compte dans le concert des Nations.
Aussi, vous retrouverez dans les quatre parties de ce livre, «Le Sénégal, un Grand petit pays», tout d’abord l’extraordinaire dimension culturelle de ce pays sur laquelle repose, sa Grandeur (Léopold Sédar SENGHOR, Cheikh Anta DIOP, Birago DIOP, David DIOP, Mariama BA, Amadou Makhtar M’BOW, Assane SECK, Aminata SOW FALL, Ken Bugul et bien sûr notre Prix Goncourt 2021, Mohamed M’Bougar SARR, notre grande fierté).
Ensuite, la deuxième partie, «Le Sénégal, un Grand petit pays» traite de l’histoire particulièrement riche, ne débutant pas en 1365, date du débarquement des colons (Histoire du Fouta-Toro, Coly Tenguella BA, Thierno Sileymane BAL, El Hadji Omar TALL, Maba Diakhou BA, Cheikh Amadou Bamba BA, l’Ile de Gorée, Cheikh Moussa CAMAR).
La troisième partie concerne «le Sénégal, ses artistes et ses sportifs» (Battling Siki FALL, SEMBENE Ousmane, Doudou N’DIAYE Coumba Rose, Samba Diabaré Samb, Thioukel SAM, Baaba MAAL, Bouba BA, Laye M’BOUP, un artiste du roman national sénégalais).
Enfin la quatrième partie concerne «Le Sénégal, sa souveraineté et sa démocratie» (Blaise DIAGNE, Lamine SENGHOR, Mamadou DIA, Abdou DIOUF, maître Abdoulaye WADE, Macky SALL, maître Malick SALL).
Cet ouvrage ne concerne pas seulement que les Sénégalais de l’intérieur, mais aussi et surtout, les diasporas de ce pays. Plus on est loin du pays, plus on l’idéalise et on s’en rapproche par l’esprit. Loin des yeux, mais très proche du cœur. Je vous livre dans cet ouvrage, «Le Sénégal, un Grand petit pays», ma part de Vérité.
Je sais cette occasion pour vous souhaiter une belle et heureuse année 2022, pleine de joie, de santé, et d’un bonheur infini.
Références de mes livres publiés uniquement chez Amazon, en autoédition
BA (Amadou, Bal), Le Sénégal, un Grand petit pays, Paris, éditions Arsinoé, 2021, 626 pages ; Prix de 30 €
BA (Amadou, Bal), L’Afrique, sa culture, son destin et sa diaspora, Paris, éditions Arsinoé, 2019, 487 pages ;
BA (Amadou, Bal), Les forces de l’esprit entre l’humain et le mystique, Paris, éditions Arsinoé, 2019, 447 pages.
Paris, le 31 décembre 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Sénégal, un Grand petit pays, mon 3ème livre est paru chez Amazon» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Sénégal, un Grand petit pays, mon 3ème livre est paru chez Amazon» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Sénégal, un Grand petit pays, mon 3ème livre est paru chez Amazon» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Sénégal, un Grand petit pays, mon 3ème livre est paru chez Amazon» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Sénégal, un Grand petit pays, mon 3ème livre est paru chez Amazon» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Sénégal, un Grand petit pays, mon 3ème livre est paru chez Amazon» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2021 2 28 /12 /décembre /2021 16:01
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur, une Gloire littéraire mondiale» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
80 ans après sa disparition, écrivaine mythique, critique littéraire, géniale et tragique, reconnue comme la plus prolifique et la plus inventive, Virginia WOOLF est l’auteure d’essais, de correspondances, d’un journal de 26 volumes et des biographies. «Le temps est le seul critique dont l’autorité soit indiscutable. Il réduit à néant des gloires qui avaient paru solides ; il confirme des réputations que l’on avait pu croire fragiles. Un quart de siècle après sa mort, Virginia Woolf garde sa place dans l’histoire littéraire et ses lecteurs. Ses œuvres complètes se trouvent dans toutes les librairies britanniques. Son influence est reconnue bien au-delà des frontières de son pays», écrit l’académicien André MAUROIS (1885-1967). Grande féministe, la création littéraire de Virginia WOOLF est enveloppée d’une «atmosphère subtile. Elle foisonne en sensations fraiches et rares à la fois. Elle nous dévoile une imagination dont les plus prompts élans intuitifs s’associent toujours à des perceptions d’un raffinement extrême» écrit Floris DELATTRE (1880-1950). Virginia WOOLF qualifiée par Nathalie SARRAUTE de «visionnaire du Maintenant», est comparée à une étoile qui dansait «Si l’in s’arrête à considérer l’œuvre de Virginia Woolf, sa légèreté, sa densité claire et jusqu’aux pulsations irisées d’un style qui fait penser, tour à tour ce qui traverse et à ce qui est traversé, à la lumière et au cristal, on en vient à dire que cette femme, si singulièrement subtile, naquit peut-être à la minute précise où une étoile se prenait à penser» écrit Marguerite YOURCENAR (1903-1987), dans sa préface sur «Les vagues». Maîtresse de la prose anglaise traditionnelle et nouvelle, pour Virginia WOOLF, la vie est un tout, l’Unité dans la diversité. «Virginia Woolf, je la classerai avec les peintres, elle en est un, et des plus accomplis» écrit Jacques-Emile BLANCHE (1861-1942). La contribution littéraire de Virginia WOOLF est dominée par le monologue intérieur, des voix polyphoniques, le féminisme, la recherche du temps perdu, la folie et l’engagement socialiste. «Il est faux, pensait Virginia Woolf, qu’un caractère soit un objet à décrire de l’extérieur. Un esprit n’est autre chose que le cours continu des images et des souvenirs. Si un romancier veut être vrai, il import qu’il soit fidèle à ces images glissantes. Ainsi les réflexions de Virginia Woolf  sur le spectacle de la vie et sur les œuvres du passé, la conduisaient vers une esthétique impressionniste. Virginia Woolf, elle, dépasse l’impressionnisme par cette vision de la beauté et de la grandeur de la vie considérée dans ses actes les plus simples » écrit André MAUROIS. Célèbre pour son écriture expérimentale et sa technique du flux de conscience, son style tantôt fragmenté, tantôt fluide, brise le plus souvent la linéarité du récit par l'absence de séquence, la rupture et l'inversion, dans son désir de rendre compte de la complexité du réel. Son ambition littéraire est «d’écrire quelque chose dont les gens se souviennent quand ils sont seuls» dit-elle.
Au début du XXème siècle, la nouvelle génération d’intellectuels vit encore claustrée dans sa tour d’ivoire, et prisonnière de vieux schémas conservateurs, dans un monde en pleine mutation (Guerres, colonialisme, destruction de sa maison, la Hogarth Press pendant les bombardements de Londres, menaces pesant sur son mari, Léonard WOOLF, un Juif). Dans leur mauvaise conscience, ces écrivains constatent que le monde dans lequel ils vivent est édifié autour de graves injustices, mais refusent de le condamner. «Virginia Woolf, une des femmes écrivains les plus marquants de l’Angleterre, est aussi l’une de celles dont l’œuvre manifeste plus de rébellion la plus résolue de contre la littérature qui l’a précédée ; un besoin d’indépendance critique, d’abattre les barrières des habitudes reçues ; de ne point abdiquer devant le passé, de le regarder en face, de renoncer à ce qu’il contient de révolu» écrit, en 1932, Floris DELATTRE.
Virginia WOOLF marque aussi les mémoires pour son humour intelligent, son engagement pacifiste, et surtout son modernisme. «Aucune époque n’a été plus riche que la nôtre en écrivains qui sont résolus à exprimer les différences qui les séparent du passé, et non pas les ressemblances qui s’y rattachent» écrit Virginia WOOLF. Aussi, la contribution littéraire de l’auteure se manifeste par une rupture par rapport à l’Angleterre conservatrice victorienne, entre 1837-1890, et edwardienne. Virginia WOOLF, une Socialiste, croit au rôle social de l’artiste. Pour elle, les écrivains classiques de l’ère victorienne, issus de la Gentry, ne méprisaient pas les autres classes sociales, mais ne les connaissaient pas vraiment. En vivant claustrés dans leur tour d’ivoire de stuc et d’or, ils ne voulaient pas, dans leur contribution littéraire, s’ouvrir aux autres : «La littérature n’est pas propriété privée ; la littérature est domaine public. Elle n’est pas partagée entre les nations ; là, il n’y a pas de guerre. Passons librement et sans crainte et trouvons notre chemin tout seuls. Un écrivain, plus qu’aucun autre artiste, a besoin d’être critique, parce que les mots sont si ordinaires, si familiers qu’il doit les tamiser, les passer au crible, s’il veut qu’ils durent. Écrivez tous les jours, écrivez librement ; mais comparons toujours ce que nous avons écrit avec ce que les grands écrivains ont écrit. C’est humiliant mais c’est essentiel. […] Nous n’avons pas besoin d’attendre la fin de la guerre. Nous pouvons commencer dès maintenant» écrit-il dans «la tour penchée» un extrait de l’art du roman. Jean-Paul SARTRE estime que le roman devrait être nécessairement engagé, et Céline prétend que le moi et le langue parlé sont les ingrédients de la création littéraire. Libérale et regrettant l’âge d’or de la poésie, et en moderniste, Virginia WOOLF estime que «le roman est la forme d’art qui demande le moins de concentration» et privilégie l’élément psychologique. Le style de Virginia WOOLF, dans sa modernité, ayant été décrit comme obscur ou difficile à suivre, son mari et biographe, est venu à son secours «La plupart des gens prétendent que la littérature ultramoderne se distingue par son obscurité, et nul ne saurait être plus sensé, ni plus clair : somme toute, la difficulté qu’éprouve le lecteur provient de ce qu’il est inhabituel à suivre les transitions de pensée de l’auteure. Tout artiste, tout auteur original a, en son temps, déconcerté le public. Mais cela ne dure qu’un temps, juste assez pour que leur rébellion, plus ou moins audacieuse contre la tradition, soit comprise, excusée, approuvée» écrit Léonard WOOLF.
Adeline, Virginia, Alexandra STEPHEN est née le 25 janvier 1882 à Londres, au 22 Hyde Park, dans le quartier de Kensington. Sa mère, Julia Prinsep JACKSON DUCKWORTH (1846-1895), une famille d’éditeurs, est belle, froide, efficace, «l’Ange du foyer» écrit Virginia WOOLF ; elle doit à sa mère sa délicatesse naturelle, le charme et le raffinement de son esprit. Son père, Sir Leslie STEPHEN (1832-1904), critique littéraire, rédacteur du «Dictionary of National Biography», un dictionnaire biographique des grands hommes, entré d’abord dans les ordres, pour devenir un libéral, est l’un des piliers de l’université de Cambridge. Sir Leslie STEPHEN, d’une distinction absolue, mais sourd, «c’était un de ces vieux gentleman victoriens d’une exquise amabilité et d’une élégance physique et mentale exceptionnelle, toutes les souffrances du monde avaient marqué son visage de rides d’une indiscutable noblesse» écrit Léonard WOOLF, dans «Ma vie avec Virginia». Sir Leslie connaît de grands hommes, comme Thomas HARDY (1840-1928) écrivain naturaliste, Henry JAMES (1843-1916) écrivain du réalisme, Edmund GOSSE (1849-1928), traducteur et critique littéraire et Thomas CARLYLE (1795-1881), auteur des «Héros» et un sage de l’ère victorienne.
Au carrefour de plusieurs influences ou courants culturels, britanniques comme français «son roman est un mélange d’impressionnisme et d’intellectualisme. L’inconscient psychologique pourrait y constituer le thème central du roman de Virginia Woolf : la clarté de son esprit, et la finesse exquise de sa culture, y frappe d’abord au premier» écrit Floris DELATTRE. Son père, issu de l’aristocratie victorienne, penseur indépendant, était d’abord marié à Harriet morte en 1875, la fille du romancier William MAKEPEACE THAKERAY (1811-1863). L’auteure doit à son père le goût du labeur intellectuel. Sa mère, Julia, veuve très jeune, avait déjà trois enfants de son précédent mariage avec Herbert DUCKWORTH : George (1868-1934), Stella (1869-1897) et Gerald (1870-1937). Ses deux parents, Julia et Leslie. Remariée à Sir Leslie, en 1878, ils auront ensemble quatre enfants : Thoby (1880-1906), Virginia (1882-1941) et Adrian (1883-1948). L’éducation entière de Virginia a été faite à la maison, et s’intéresse notamment à Sir Thomas BROWN (1605-1662), Michel de MONTAIGNE (1533-592) auteur des «Essais», Léon TOLSTOI (1828-1910), Jane AUSTIN (1775-1817), George ELIOT (1819-1880), romancière, et les sœurs Brontë, Charlotte et Emilie.
En 1927, «Promenade au Phare», «voyage au phare», «vers le phare» ou «To the Light House», est le roman de l’âge de l’innocence, le plus autobiographique, sans doute le meilleur de Virginia WOOLF. Ce roman, un chant d’amour, de joie, de solitude et d’angoisse, fait écho au livre d’Edith WHARTON (1862-1937), «The Age of Innocence», de 1920, Prix Pulitzer aux Etats-Unis, en 1921, et publié maintenant en 2019, à Paris, les éditions Belles Lettres, sous le titre de «L’âge de l’innocence», une brillante peinture de la haute bourgeoise new-yorkaise du XIXème siècle, avec ses conventions, sa morale et ses codes rigides, et son étouffante atmosphère de caste. Occupée à réprimer durement tout ce qui pourrait troubler son entre-soi, cette société de caste réprime durement toute tentative de révolte ou d’innovation. Edith WHARTON avait pour mentor, Henry JAMES, un ami au père de l’auteure. Virginia WOOLF se penche sur les souvenirs heureux de son enfance concentrés sur la période 1910 et 1920, en évoquant les vacances avec sa famille aux Cornouailles. «Je suis bien résolue à entreprendre «La promenade au Phare». Ce sera assez court. Rien ne manquera au caractère de Père. Il y aura aussi Mère, St Ives  où, petite fille, passa des vacances qui furent peut-être les plus heureux moments de sa vie, l'enfance et toutes les choses habituelles que j'essaie d'inclure, la vie, la mort. Mais le centre, c'est l'image de Père, assis dans un bateau et déclamant «Nous pérîmes chacun tout seul» écrit, le 14 mai 1925, Virginia WOOLF dans son journal. En effet, le personnage de M. RAMSAY, un professeur d’épistémologie, rappelle bien le père, Sir Leslie, une figure tyrannique, tant redoutée qu’adorée ; «cet égoïste, ce cuistre tout occupé de savoir» écrit Jacques-Emile BLANCHE. «Il est évident que Virginia s’est inspirée de son père pour créer le personnage de Mrs Ramsay. Il ne s’agit pas de la simple transposition d’une personne réelle en personnage de fiction, Virginia l’a sublimé, l’œuvre d’art n’est pas une photo. Mais on peut faire tout de même quelques rapprochements. Sir Leslie Stephen a été parfois difficile à vivre pour sa famille, ses filles, Vanessa, en particulier. Elles ont mal vécu son autorité, sa sentimentalité, mais elles ont été déloyales à son égard après sa mort», écrit Léonard WOOLF, dans «Ma vie avec Virginia». Ce roman est qualifié par Virginia, dans son journal, de «livre dur et musclé». Le père, philosophe de métier, mais apparemment peu talentueux, trouve à contrarier son fils, James, de six ans, espérant une promenade au phare. «S’il fait beau» dit la mère. «Mais, il ne fera pas beau» retorque, sèchement, Mr RAMSAY, et son épouse accepte, sans discuter, ce diktat.
Dans ce roman, Virginia WOOLF décrit ainsi Mr RAMSAY «Il est mesquin, égoïste, vain, incapable de sortir de lui-même ; c'est un tyran». Le père, qualifié de patriarche despotique, campé dans ses certitudes, est un puritain, acariâtre, brutal, capricieux, exigeant, tellement autoritaire que Virginia écrira, dans son «Journal» : «Si mon père était resté en vie, je n’aurais jamais écrit autant de romans et d’essais ; il n’avait aucune sensibilité à la peinture, pas d’oreille, aucun sens de la musique des mots ; la nature l’avait doué d’une grande vigueur animale, mais avait négligé de l’équiper d’un cerveau».
En revanche, «Promenade au phare», une immense cathédrale d’Amour élevée à la gloire et à la mémoire de sa mère morte, alors que Virginia était encore très jeune, est une thérapie et un deuil. Virginia sentait sa présence, sa voix et voulait l’immortaliser. En effet, sa mère, incarnée par Mrs RAMSAY, est l’archétype de la femme attachée aux valeurs traditionnelles, dévouée, pleine de beauté intérieure, mais idéalisée parce que morte quand Virginia WOOLF n’avait que treize ans. En effet, Mrs RAMSAY, attachée aux valeurs conservatrices de l’ère victorienne, est vénérée par les hommes parce qu'ils voient en elle le symbole de la femme belle et féconde, se contente d'une grande condescendance à leur égard : «Elle prend toujours les hommes en pitié comme s'ils avaient manqué de quelque chose, et les femmes jamais» écrit Virginia WOOLF. Devant subir leurs humeurs et leurs demandes, chercher à leur plaire et les réconforter, Mrs RAMSAY peut émettre une plainte implicite contre le rôle qu'elle tient pourtant à jouer : «Elle est femme et, en conséquence, on vient naturellement la trouver toute la journée, tantôt pour une chose et tantôt pour une autre» écrit-elle.
Le personnage de Lily BRISCOE, une artiste indépendante, rappelle bien sa sœur, Vanessa BELL, une peintre. Au passage, Virginia WOOLF dénonce la misogynie du père «Il laisse entendre que le cerveau masculin conserve sa grandeur même dans sa déchéance ; que toutes les femmes doivent rester dans l'ombre des travaux de leurs maris. (…) Les femmes sont incapables de peindre ; les femmes sont incapables d'écrire» dit le personnage de Charles Tansley. Par l’art, James ira au phare, dix ans après, une tour nue et droite, sur un rocher désolé ; il est déçu, ce n’était pas le phare argenté et brumeux fantasmé durant son enfance. Un personnage du roman «se demande : Pourquoi vivons-nous? Pourquoi se donner tant de mal pour que la race humaine continue à exister? Est-ce tellement désirable ? Sommes-nous attirants en tant qu'espèce?» s’interroge William BLAKE au cours d’une conversation avec Mrs RAMSAY. Lily peint de visage de Mrs RAMSAY ; c’est le temps retrouvé, digne de Marcel PROUST. Le personnage de Lily BRISCO,  par son activité picturale, s'interroge sur la nature de Ia création artistique, sur la difficulté de créer, sur le rôle de l'art. Son travail lui permet d'explorer en profondeur la mémoire, de faire revenir le passé, de retenir les heures qui passent, de saisir dans sa miraculeuse spontanéité «un moment d'être», d'essayer de «faire de l'instant présent quelque chose de permanent », de lutter contre le Chaos, de vaincre la mort. Car l’art est ce qui accomplit, qui permet à toutes les choses de trouver leur parfait achèvement. La peinture est un moment d’éternité «Rien ne dure ; tout change ; mais pas les mots, pas la peinture», dit Lily BRISCO.
Dans «Promenade au phare», l’action se passe dans une maison des Hébrides, au sud de la mer d’Ecosse, rappelant en bien des points la maison de Saint Ives, en Cornouailles, où le clan des STEPHEN allait séjourner durant les vacances d’été. Une soirée d'été sur une île au large de l'Écosse. Pôle de convergence des regards et des pensées, Mrs Ramsay exerce sur famille et amis un pouvoir de séduction quasi irrésistible. Un enfant rêve d'aller au Phare. L'expédition aura lieu un beau matin d'été, dix ans plus tard. Entretemps, mort et violence envahissent l'espace du récit. Au bouleversement de la famille Ramsay répond le chaos de la Première Guerre mondiale. La paix revenue, il ne reste plus aux survivants désemparés, désunis, qu'à reconstruire sur les ruines. Des bonheurs et des déchirements de son enfance, Virginia WOOLF a fait la trame d'une œuvre poétique, lumineuse et poignante qui dit encore le long tourment de l'écriture et la brièveté de ses joies : visions fragiles, illuminations fugaces, «allumettes craquées à l'improviste dans le noir». Poétesse et romancière de la psychologie, Virginia WOOLF incarne bien la modernité : «Je pense vaguement à inventer pour mes livres un nouveau terme, que je substituerai à «roman». Un nouveau… de Virginia Woolf. Mais quoi ? Une nouvelle élégie ?» écrit Virginia WOOLF dans son journal du 27 juin 1925. Ce roman et suivant Max-Pol FOUCHET, pose cette question philosophique «Qu’est-ce que la vie ?».
Dans ce roman, Virginia WOOLF introduit ses sujets fétiches : la vie, la mort, les relations humaines, l’essence de l’art, le temps qui passe. «Le passé est magnifique parce que l’on ne ressent jamais une émotion dans toute sa réalité sur le moment. Elle se développe par la suite, si bien que nous n’avons pas d’émotion complète dans le présent, mais seulement dans le passé», écrit-elle dans son journal. Devant les drames familiaux et ces morts, «Le Phare» est destiné à illuminer ce sombre et déprimant passé. Virginia WOOLF adopte une nouvelle technique «Dans promenade au phare», celle du monologue intérieur, flux ou courant de conscience (Stream of Consciousness), terme inventé par William JAMES (1842-1910), une pensée in petto, flottante et errante, parfois traversée d'une oralité intime. Le récit, comportant peu de dialogues et d’actions, peut être sinueux et difficile à suivre, il s’agit d’évènements, d’objets, de lieux ou de réflexions des principaux personnages qui se souviennent, s’interpellent parfois à distance, se questionnent, s’imaginent ou rêvent. Dans une langue parfois populaire, avec des hyperboles, des antithèses, des comparaisons, des personnifications, une description documentaire, une rumination des événements passés, les personnages traversent des moments de douleur d’extase, de soulagement, de haine, de ressentiment, d'attrait réciproque, tout en restant claustrés dans leur solitude. Finalement, «Promenade au phare» est l’éloge de de l’éphémère, de la géographie de l’enfance, le caractère quasi religieux des émotions de l’enfance et la grande fragilité des relations adultes. Le monologue intérieur, traduit ainsi la complexité de la vie humaine «Son œuvre garde, tantôt la fluidité insaisissable de quelque rêve féérique, tantôt montre la précision d’un effort intellectuel tenace» écrit Floris DELATTRE.
Sa sœur, Vanessa, passionnée d’art, épouse le critique d’art Clive BELL (1881-1964). Dans sa modernité, en pleine période impressionniste, Virginia WOOLF pense que le romancier, comme le peintre, peut s’évader du réalisme, en brossant ses impressions. «L’écriture moderne est gênée par la nécessité de suivre la chronologie. Mais la chronologie ne correspond pas à la réalité. En fait, dans notre esprit, le temps passé, le présent et l’avenir se confondent. Le temps n’est pas homogène. Il y a des moments d’extase qui semblent infinis, et de longues plages sableuses qui laissent à peine une trace dans la mémoire» écrit Virginia WOOLF.
La modernité de ses romans résident en partie dans l’absence d’intrigue, le monologue intérieur, un récit libre et polyphonique, en sont la pièce centrale. «Il est indiscutable que nous sommes ici en présence d’une des intelligences et des imaginations les plus délicates d’aujourd’hui, de celles qui cherchent et trouvent de nouvelles voies dans le champ romanesque anglais» écrit en 1936, Jorge Luis BORGES (1899-1986). Dans sa grande compassion, particulièrement sensible aux injustices, Virginia WOOLF, comme Tolstoï, pense que le roman n’est pas une leçon de morale, mais une œuvre d’art. En effet, l’art exhibe et tient la vie à distance et le roman doit conserver une grande proximité avec la vie, de l’intérieur, comme de l’extérieur. Par conséquent, dans les romanes de Virginia WOOLF l’intrigue est marginale et l’introspection philosophique privilégiée : «Ce qui compose les personnages de Virginia Woolf, c’est cette pluie d’impressions qui s’abat sur eux  et transforme lentement leur conscience» écrit André MAUROIS.
Mariée à Léonard Sidney WOOLF (1880-1969), en août 1912, un socialiste et membre fondateur du Parti travailliste, pacifiste et anticolonialiste, spécialiste des questions d’histoire diplomatique, journaliste, éditeur, écrivain et intellectuel radical de Cambridge, son conjoint lui transmet l’héritage spirituel de son père : «Ce que l’Eternel attend de toi, c’est que tu pratiques la Justice et que tu aimes la clémence» disait son beau-père, Sydney WOOLF. A Cambridge, Léonard était ami de Lytton STRACHEY et Thoby, un frère à Virginia. Et Virginia avait «quelque chose d’impressionnant et même d’inquiétant» écrit Léonard WOOLF. En fait, Virginia est «la seule personne que j’ai connue intimement et dont je peux dire qu’elle mériterait l’appellation de génie. C’est un mot fort qui signifie que le fonctionnement de l’esprit de ces personnes est fondamentalement différent de celui des personnes ordinaires ou même des extraordinaires» écrit Léonard WOOLF, dans «Ma vie avec Virginia». En effet, Léonard WOOLF a su écouter, entourer, aimer et entourer sa femme. Il a admiré sa beauté «éthérée, et toujours superbe, mais douloureuse à observer dans les moments d’anxiété et de souffrance» écrit Micha VENAILLE, dans la préface de biographie que Léonard WOOLF consacre à Virginia. «On ne pourrait pas parler aujourd’hui de Virginia WOOLF, si Léonard n’avait pas existé. Car elle n’aurait pas vécu assez longtemps, pour écrire ses chefs-d’œuvre» écrit Cecyl WOOLF (1927-2019), neveu de Virginia. En effet, on doit à Léonard WOOLF, l’édition du fameux journal de Virginia qu’elle avait tenu entre 1915 et 1941. Des 26 volumes de ce journal intime, Léonard a retenu «ce qui relève de son travail d’écrivain. Ce recueil nous éclaire sur les intentions, les buts et les méthodes de Virginia Woolf. Il nous donne un tableau psychologique fort original de la création artistique, vue de l’intérieur» écrit dans la préface Léonard WOOLF.
Un des défis majeurs d’un écrivain est de se faire publier. Or, en 1917, avec son mari, Léonard WOOLF, le couple fonde une maison d’édition, la Hogarth Press, et publient notamment Sigmund FREUD et Marcel PROUST. La recherche du temps perdu traverse une bonne partie de la création littéraire de Virginia WOOLF. Ainsi, dans «Mrs Dalloway» l’intrigue ne tient que seule journée, mais «elle reflète et condense des milliers de journées passées ou futures» écrit Marguerite YOURCENAR. Dans «Orlando» trois siècles d’histoire ont été rapetissées aux trente années d’un jeune homme qui se transformera en femme. Dans les «Vagues» le temps lui-même «se fait sentir dans la maison abandonnée, comme la présence d’un courant d’air» écrit Marguerite YOURCENAR. Virginia WOOLF, à la suite de plusieurs décès des membres de sa famille, déménage dans le quartier de Bloomsbury et y fonde un groupe littéraire du même nom.
Fréquentent ce groupe de Bloomsbury attaché à l’art et la littérature, notamment Lytton STRACHEY (1880-1932), auteur d’une biographie sur la reine Victoria, Roger FRY (1886-1934), un peintre pré-impressionniste français, Desmond McCARTHY (1877-1952), un brillant critique littéraire, l’économiste John Maynard KEYNES (1883-1946), l’écrivain, Thomas Stearns ELLIOT (1888-1965), Prix Nobel de littérature, poète, dramaturge et critique littéraire et David GARNETT (1892-1981), écrivain. Ce groupe de Bloomsbury, qualifié d’une coterie de snobs et de bourgeois, avaient des adversaires acharnés, comme David Herbet LAWRENCE (1885-1930), «un snob feint d’admirer ce qu’il n’admire pas ; le groupe de Bloomsbury n’admirait que ce qui lui paraissait authentiquement admirable, et il avait le goût le plus fin» écrit André MAUROIS. La réplique de Virginia WOOLF à ses détracteurs est cinglante. DH LAWRENCE «n’est pas comme Proust, un membre d’une société stable et civilisée. Il a le désir de quitter sa propre classe et de s’agréger à une autre. Le fait qu’il était le fils d’un mineur, et qu’il détestait sa condition, lui donner une autre manière d’aborder d’écrire, différente de ceux qui ont une position établie et jouissent de situation qui leur permettent d’oublier ce que sont leurs situations» écrit-elle. Le couple habitera à Hogarth House, à Richmond, de 1915 à mars 1924. Auparavant, et en 1919, ils ont acheté une maison «Monk’s House» à Rodmell, près de Lewes, pour déménager et louer, au 52 Tavistock Square, à Londres, de mars 1924 à août 1939. Le couple s’installe par la suite au 37 Mecklenburg Square, une maison gravement endommagée par les bombardements allemands. La famille déménage alors à «Monk’s House», jusqu’à la mort de Virginia WOOLF en 1941.
Vanessa BELL s’oriente très tôt vers la peinture et l’art ; Virginia WOOLF commence à développer son ambition littérature et lit, abondamment. Les deux soeurs ont confiance dans leur génie propre et leur génie commun et veulent affronter la citadelle du patriarcat. Virginia WOOLF considère l’écriture comme un apprentissage douloureux et exigeant. Écrire procède, pour elle, d’une disposition aux «chocs» qui déchirent le réel et le révèlent. Et les chocs sont liés à la mort : de sa mère en 1895, de sa demi-sœur en 1897, de son père en 1904, de son frère aîné Thoby en 1906, de son neveu Julian en 1936, durant la guerre d’Espagne. L’écriture devrait bloquer la mort, comme elle arrête le temps. Suivant Virginia WOOLF l’engagement littéraire se créé par un choc et le souci de mettre un mot derrière un traumatisme (décès de ses parents, viol de ses demi-frères, l’androgynie et dépression). «On découvre là comme la poésie de la grande romancière anglaise est fondée sur une pensée politique audacieuse et précise. Sa dénonciation de la colonisation, de la ségrégation des femmes est, en 1938, d’une lucidité cruelle, d’une ironie violente qui n’ont pas à cette heure été dépassées. […] Les femmes, mais il n’y a pas encore de femmes […]. Il n’y a jamais eu que l’annulation des femmes. Restent la folie, la douleur de n’être pas qui circulent dans les lignes, les veines de Virginia Woolf. Une femme, aux prises avec ces réseaux barrés, cette mort vivante, captive en elle, de l’être qu’elle était» Viviane FORRESTER, dans sa préface sur «Trois guinées». Virginia WOOLF ne voulait pas être étiquetée, mais seulement se libérer de tous les carcans : «Je ne veux pas être «célèbre», ni «grande». Je veux aller de l’avant, changer, ouvrir mon esprit et mes yeux, refuser d’être étiquetée, stéréotypée. Ce qui compte, c’est se libérer de soi-même, découvrir ses propres dimensions, refuser les entraves» écrit Virginia WOOLF.
Son premier roman, est «The Voyage Out» en 1915 et son dernier roman, «Entre les Actes», a été publié, à titre posthume, en 1941. Les obsessions littéraires de Virginia WOOLF tournent autour de trois questions principales : qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que l’amour ? Comment lutter contre le Chaos ? Comment retenir les heures qui passent ? et comment vaincre la mort ?
Son premier roman, est «The Voyage Out» en 1915 et son dernier roman, «Entre les Actes», a été publié, à titre posthume, en 1941. Les obsessions littéraires de Virginia WOOLF tournent autour de trois questions principales : qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que l’amour ? Comment lutter contre le Chaos ? Comment retenir les heures qui passent ? et comment vaincre la mort ?
Une vie lézardée et fracturée, avec la montée du féminisme, et au milieu du Chaos de la Première guerre mondiale, Virginia WOOLF pose une direction littéraire :«Il faut s’assurer du réel, car il est précisément ce qui échappe, affirmer des intermédiaires, des médiations entre le réel et soi» écrit Virginia WOOLF dans son journal, en 1917. Virginia WOOLF qui n’a pas fréquenté l’université, souffre de l’androgynie, de la bisexualité, de la folie, de la frigidité et des agressions sexuelles de ses demi-frères. Bien avant Virginia WOOLF, les sœurs Emily BRONTE (1818-1848) et Charlotte BRONTE (1815-1855) avaient vigoureusement protesté contre leur célibat imposé, les contraintes mesquines, la rigide stagnation imposée aux femmes dont le rôle se borne «à fabriquer des puddings, tricoter des bas, jouer du piano ou faire de la tapisserie». Ceux deux écrivaines de l’ère victorienne, par leurs écrits, luttent donc les conventions sociales rigides de leur temps qui les étouffent et les rabaissent. Cependant, les sœurs BRONTE n’étaient pas conscientes de leur féminité et c’est Virginia WOOLF, à travers sa création littéraire, qui est devenue le porte-drapeau du féminisme. Aussi, en socialiste et compte tenu de ces frustrations ou ressentiments, engage contre un combat littéraire radical en faveur de l’émancipation des femmes. Tirant profit d’une conférence en octobre 1928 sur les «femmes et le roman», Virginia WOOLF expose ses idées sur le féminisme. Constatant que les femmes ont toujours écrit «comme parlent les dames pour donner du plaisir», fidèles à leur devoir de divertir et leur instinct de dissimuler, il est grand temps de changer qu’elles prennent la parole, pour changer cet ordre de soumission, de tyrannie et d’asservissement.
En 1929, dans son roman, «une chambre à soi», ou «A Room of One’s Own», Virginia WOOLF réclame pour les femmes un espace d’intimité où elles seront libres de se retirer, pour penser par elles-mêmes, «puisque leur liberté intellectuelle dépend des choses matérielles». Par conséquent, il manquait aux femmes douées, pour affirmer et exposer leur génie de quoi vivre, du temps et une chambre à soi. «Une femme, pour être en mesure d’écrire doit avoir de l’argent et une chambre à elle ; et cela, comme vous allez le voir, ne résout en rien le grand problème de ce qu’est la nature de la femme et la vraie nature de la littérature» écrit Virginia WOOLF. «L’histoire de l’opposition des hommes à l’émancipation des femmes est peut-être plus intéressante que l’histoire cette émancipation elle-même» dit la narratrice. Bravant toutes les conventions rigides depuis l’ère victorienne, Virginia WOOLF mène un combat littéraire pour légitimer son existence et celle des femmes. «L’atmosphère masculine me déconcerte. Je pense au précipice abrupt qui coupe en deux l’intelligence masculine, et je m’étonne qu’on puisse s’enorgueillir d’un point qui ressemble tant à la stupidité» écrit Virginia WOOLF dans son journal. A son époque les femmes n’avaient pas le droit d’aller à l’université ou d’entrer dans une bibliothèque «Les voilà qui marchent, ces frères qui ont reçu une éducation des grandes écoles et des universités, qui ont monté ces marches, qui ont pu entrer et sortir par ces portes, s’installer à ces chaires, enseigner, administrer la justice, pratiquer la médecine, faire des transactions, du négoce, gagner de l’argent» écrit Virginia WOOLF. En effet, dans une Angleterre plombée par la culture conservatrice victorienne, la jeune fille reléguée au rang de femme au foyer, pour devenir «un Ange du foyer», Virginia WOOLF estime que la haute mission d’une écrivaine est de «tuer l’Ange au foyer». A l’époque il n'eut aucune écrivaine de la valeur de William SHAKESPEARE (1564-1616). Les grandes écrivaines pionnières ont affronté le regard dominateur et méprisant des hommes : «Chaque fois qu'il est question de sorcières à qui l'on fait prendre un bain forcé, ou de femmes possédées par les démons ou de rebouteuses qui vendirent des herbes, je me dis que nous sommes sur la trace d'une romancière, d'une poète en puissance, de quelque Jane Austen silencieuse et sans gloire» écrit Virginia WOOLF.
«Trois Guinées», un roman publié en 1938, à la veille de la Deuxième mondiale devait traiter de la sexualité des femmes. Cependant, « Trois Guinées», une œuvre subversive, est une violente dénonciation de l’oppression subie par les femmes, les appelle à se libérer de cette domination «Derrière nous s’étend le système patriarcal avec sa nullité, son amoralité, son hypocrisie, sa servilité. Devant nous s’étendent la vie publique, le système professionnel, avec leur jalousie, leur agressivité, leur cupidité. L’un se referme sur nous comme sur les esclaves d’un harem, l’autre nous oblige à tourner en rond, tourner autour de l’arbre de la propriété. Un choix entre deux maux» écrit-elle. «Trois Guinées», comparant la misogynie au Nazisme et au colonialisme, avait fait scandale : «Vos mères combattaient le même ennemi que vous, et pour les mêmes raisons. Elles ont lutté contre la tyrannie du patriarcat comme vous luttez contre la tyrannie fasciste. Les dictateurs interfèrent aujourd’hui avec vos libertés ; ils dictent votre façon de vivre. Ils ne font plus la différence maintenant seulement entre vos sexes, mais les races» écrit-elle. Comme des colonisées, le racisme banalisé réduite les femmes à des victimes de l’exploitation des hommes «Glissée dans la banalité quotidienne, dans la paix des demeures familiales. Partout, toujours, des esclaves : les femmes, des existences avortées ; partout l’emprise. Un monde de vainqueurs et de vaincues ; de vaincues, qui semblent presque toutes avoir oublié la lutte et les raisons de lutter et qui participent de l’ordre des choses. Des vainqueurs mornes perdus dans un monde mutilé» écrit Viviane FORRESTER, dans sa préface sur «Trois Guinées». En Socialiste, et sans doute influencée par l’anticolonialisme de son mari, Léonard, l’auteure ne lutte que contre l’exploitation cupide des femmes par les hommes, une exploitation capitaliste ; ce que réclame Virginia WOOLF, c’est l’égalité réelle entre femmes et hommes ; les victimes ne doivent pas devenir des bourreaux. Entre femmes et hommes ont «un intérêt commun nous unit : il n’y a qu’un monde, une vie» écrit-elle. 
«Orlando», roman de l’androgynie, de la bisexualité, a été publié en 1928, une œuvre contemporaine  à la «chambre à soi», un essai féministe. «Dans le cerveau de l'homme, l'homme a la prédominance sur la femme, et dans le cerveau de la femme, la femme a la prédominance sur l'homme. L'état normal et satisfaisant est celui où les deux sexes vivent en harmonie et coopèrent dans l'ordre spirituel» écrit-elle dans «une chambre à soi». «Orlando» est en partie autobiographique, Virginia WOOLF, étant mariée, a également une attirance pour les femmes (Katherine MANSFIELD, Vita SACKVILLE-WEST, etc.)  : «J’aime Virginia. Qui ne l’aimerait pas ? Mais vraiment l’amour que l’on peut éprouver pour elle est d’une tout autre chose : une chose mentale, une chose spirituelle. Et aussi, elle m’aime. Je meurs de peur en raison de sa folie, je crains d’éveiller en elle des sensations physiques. Et puis Virginia n’est pas le genre de personne à qui on pense de cette façon. J’ai été elle au lit, deux fois, mais c’est tout» écrit Vita SACKVILLE-WEST (1892-1962) dans une lettre du 17 août 1926. «Orlando» est un roman relevant de l’étrange et du fantastique, Virginia WOOLF relate les aventures d’une androgyne immortelle, homme qui au milieu des siècles qu’il parcourt, du XVIème au XXème siècle, devient une femme. D'abord poète à l’époque élisabéthaine, puis ambassadeur à Constantinople, Orlando devient au XVIIIème siècle bohémienne ; s'habituant à sa condition de femme, il traverse ainsi l’époque victorienne puis atterrit dans les années 1920 où, toujours femme et devenu poète à succès, Orlando est à la recherche du sens du temps. Le héros, Orlando, au début est jeune, beau et riche ; il tombe amoureux d’une princesse russe, Sasha, dont le bateau est bloqué sur la Tamise, en raison du gel. Orlando, un poète, sentimental, est attiré par les femmes. Sasha, sensuelle, virile et aventureuse, balance entre la masculinité et la féminité.
Orlando cyclothymique, comme Virginia WOOLF, dans son bonheur et ses excès, peut être paralysé par la mélancolie ressemblant parfois à la folie. Orlando, debout devant un miroir, dans une métamorphose sans douleur, se rend compte qu’il est devenu une femme. Au moment de la mutation, trois soeurs donnent du répit à la biographe qui ne sait comment décrire la transformation. Ces soeurs sont la Sainte-Pureté, la Sainte-Chasteté et la Sainte-Modestie. Ces sœurs finiront par abdiquer pour retourner dans les boudoirs et les offices, les tribunaux et les cabinets, là où, dans le noir, l’hypocrisie et la cécité, vit la tribu des hommes respectables. Virginia WOOLF nous livre deux leçons de vie essentielles. D’une part, une reprise des vies des autres ne peut se faire que si cette reprise tient compte du désir qui traverse ces vies. D’autre part, qu’il y a un art de vivre qui cultive le présent de façon à ce qu’il ne soit pas noyé dans et par le passé mais garde un lien avec celui-ci, et de façon à ce qu’il puisse s’ouvrir aux actions à venir.
«Mrs Dalloway», publié en 1925, relate une journée dans la vie d’une femme mondaine. «Mrs Dalloway dit qu’elle achètera elle-même les fleurs» ainsi démarre ce roman d’une mondaine, une intrigue très mince. Vivant dans la haute société anglaise, au lendemain de la Première Guerre mondiale, l’héroïne, Clarissa DALLOWAY, devenue femme d’un parlementaire, s’interroge sur ses choix : Pourquoi n’a-t-elle pas épousé l’homme qu’elle aimait vraiment, Peter WALSH, qui lui rend visite ce jour-là ? Ses souvenirs, ses angoisses remontent à la surface : pourquoi est-elle si frappée par la mort d’un ancien militaire, Septimus SMITH, un parfait inconnu pour elle ? Crise existentielle qui mène à un dédoublement de personnalité, aux portes de la folie. Dans son journal, Virginia WOOLF admet qu’écrire ce roman, décrivant une confusion mentale, la bouleverse. En fait, Virginia WOOLF ressemble bien à Clarissa, la bourgeoise pleine de dignité et à Septimus, atteint de la dépression. Ce grand monologue intérieur exprime la difficulté de relier soi et les autres, le présent et le passé, le langage et le silence, mais aussi de se reconnaître soi-même. Comment s’émanciper du carcan social, comment assumer son identité ? «Mrs Dalloway» est le chef-d’œuvre de Woolf et l’un des piliers de la littérature du XXe siècle. Dans ce roman poétique, porté par la musique d'une phrase chantante et d’une narration incisive, les impressions deviennent des aventures.
Publié en 1931, «Les Vagues» ou «The Waves», est un roman de la solitude, du temps et de la mort, «une peinture moderne, mais avec poésie secrète, une profondeur, un sens magique de l’enchantement des choses» écrit Marguerite YOURCENAR. «J’espère avoir retenu ainsi le chant de la mer et des oiseaux, l’aube et le jardin, subconsciemment présents, accomplissant leur tâche souterraine. Ce pourraient être des îlots de lumière, des îles dans le courant que j’essaie de représenter ; la vie elle-même qui s’écoule» écrit Virginia WOOLF dans son journal. Ce roman se compose d'une succession de monologues intérieurs, de six personnages, entrecroisés de brèves descriptions de la nature. «Les grands esprits sont parfois alliés de la folie. Subtile est la distinction qui les sépare» écrit Sénèque. En effet, pour Virginia WOOLF, la distinction entre la folie et l’inspiration est parfois ténue. «Je cours après ma propre voix, les voix qui volent au-dessus de moi» écrit Virginia WOOLF dans son journal. Les six personnages sont répartis en trois couples : Louis et Rhode amoureux de la solitude, Jinny et Neuville partisans du monde sensible, Bernard et Suzanne incarnent «le territoire imprenable». Perceval, trait d’union entre ces groupe, part en Inde avec son régiment, et est y tué. Les «vagues», dans leur musicalité, un poème en prose, symbolise le passage de l’enfance à la maturité, la vie à la mort. Chaque personnage donne sa voix et se retire dans un mouvement rythmé qui évoque le flux et le reflux des marées. «J'espère avoir retenu ainsi le chant de la mer et des oiseaux, l'aube et le jardin, subconsciemment présents, accomplissant leur tâche souterraine... Ce pourraient être des îlots de lumière, des îles dans le courant que j'essaie de représenter ; la vie elle-même qui s'écoule» écrit Virginia WOOLF. Attirée par l’eau et la mort, le personnage de Bernard incarne les grands désordres intérieurs de Virginia WOOLF : «Seigneur, que la vie est inexprimablement écœurante ! Quel ennemi nous sentons s’avancer vers nous ? C’est la Mort Je me jetterai contre vous, invaincu et impavide, ô Mort !» écrit-elle.
Esprit subtil et sensible, d’une grande complexité, Virginia WOOLF incarne à la fois la rage de vivre, mais aussi la folie, une terrible fascination de l’eau et de la mort. Souffrant de neurasthénie, de psychose maniaco-dépressive, son mari et biographie, pense que son génie viendrait en partie de là «Je suis certain que le génie de Virginia était en lien avec cette instabilité mentale. La créativité, l’inventivité qu’on trouve dans ses romans, sa capacité à décoller au-dessus du niveau d’une conversation ordinaire, les hallucinations, tout cela provenait d’un même endroit dans son cerveau. Elle butait, faisait des faux pas, cherchait sa voix, il lui fallait aussi écouter les voix venues d’ailleurs. C’était cela, au fond, le destin tragique de ce génie». écrit Léonard WOOLF, dans «Ma vie avec Virginia». Plusieurs fois confrontée à des crises d’absence, d’angoisse et de hallucination, à des envies de suicide, Virginia WOOLF a été souvent admise dans une maison de santé. «Quatre fois dans sa vie, ces symptômes l’ont complètement envahie et elle a dépassé la frontière qui sépare l’état normal de la folie. Elle eut une crise très grave, dans son enfance, à la mort de sa mère en 1895, une autre en 1914 et une autre en 1940. Et elle passait chaque fois par deux étapes que l’on peut définir comme maniaco-dépressives. Au stade maniaque, elle était très excitée, n’arrêtant pas de parler de manière de plus en plus incohérente ; elle était très excitée, avait des hallucinations, entendait des voix. Elle entendait dans le jardin des oiseaux parler grec. Pendant la période dépressive, ses pensées et ses émotions étaient à l’opposé. Elle était plongée dans une mélancolie et un désespoir profonds. Parlant à peine, refusant de manger ou de reconnaître qu’elle est malade, c’est dans ces moments qu’elle cherche à se tuer, en 1895 en jetant d’une fenêtre, en 1915 en avalant du Véronal et en 1941, en se noyant dans l’Ouse», écrit Léonard WOOLF, dans «Ma vie avec Virginia». Exténuée et nerveuse, mais résolue, lors de l’un de ses séjours à «Monk’s House», Virginia WOOLF écrit à son mari Leonard, avec lequel elle formait un couple fusionnel, une lettre restée célèbre : «Je te dois tout le bonheur de ma vie. Tu t’es montré d’une patience absolue avec moi et d’une incroyable bonté. Je tiens à dire cela — tout le monde le sait. Si quelqu’un avait pu me sauver, cela aurait été toi. Je ne sais plus rien si ce n’est la certitude de ta bonté. Je ne peux pas continuer à gâcher ta vie plus longtemps. Je ne pense pas que deux personnes auraient pu être plus heureuses que nous l’avons été» écrit-elle le 28 mars 1941. Aussi, Virginia WOOLF, obsédée par l’eau dans sa création littéraire, emplit ses poches de cailloux et s’enfonce dans la rivière de l’Ouse, à Rodmell. On retrouvera la canne et le chapeau de son mari. «Les êtres humains ont tous besoin de se retrouver, de sortir de cette armure de conventions, de faux devoirs, de fausses croyances où la plupart d’entre nous restent enfermés. Ils ont besoin de cette solitude à deux que serait la fusion masculin-féminin. Cette fusion est-elle possible ? On a l’impression que Virginia Woolf en a douté, et c’est pourquoi de ses plus beaux romans surgit quelque chose, non d’amer, mais de mélancolique, qui explique ou prépare la rivière et la mort» écrit André MAUROIS.
En définitive, par ses romans amers, mélancoliques, mais plein de poésie, Virginia WOOLF est définitivement entrée dans le Panthéon des Lettres. Grand artiste, Virginia WOOLF «accomplit à la perfection ce que personne n’avait tenté d’entreprendre. Son univers survivra, comme survit le cristal sous la masse écrasante des rochers», écrit Bernard BLACKSTONE (1911-1983). Mohamed M’Bougar SARR, Prix Goncourt du 3 novembre 2021, même s’il ne dit pas dans sa technique narrative s’inspire très largement du monologue intérieur de Virginia WOOLF, qu’il est urgent de lire ou relire :«Reading Virginia Woolf will change your life, may even save it. If you want to make sense of modern life, the works of Virginia Woolf remain essential reading. More than fifty years since her death, accounts of her life still set the pace for modern modes of living” écrit Jane GOLDMAN.
Références bibliographiques
1 – Contribution de Virginia Woolf
WOOLF (Virginia), Correspondance, préface de Léonard Woolf, traduction de Germaine Beaumont, Paris, Union générale des éditions, 286 pages ;
WOOLF (Virginia), Entre les actes, Max-Paul Fouchet, Charles Cestre, traducteurs, Paris, Le livre de Poche, 1982, 192 pages ;
WOOLF (Virginia), Instant de vie, traduction de Marie-Colette Huet, préface de Viviane Forrester, Paris, Stock, 2006, 299 pages ;
WOOLF (Virginia), Journal d’un écrivain, préface de Léonard Woolf, traduction de Germaine Beaumont, Paris, Christian Bourgeois éditeur, 10/18, 1984, 1941 pages ;
WOOLF (Virginia), L’art du roman, traduction et présentation de Rose Celli, Paris, Seuil, 1963, 203 pages ;
WOOLF (Virginia), La chambre de Jacob, traduit par Adolphe Haberer, Paris, Gallimard, Folio n°5501, 2012, 368 pages ;
WOOLF (Virginia), Les années, traduction de Germaine Dalamain, préface de Christine Jordis, Paris, Gallimard, Folio n°, 2008, 576 pages ;
WOOLF (Virginia), Les vagues, préface et traduction de Marguerite Yourcenar, Paris, Stock, 1974, et LGF, 1993, 286 pages ;
WOOLF (Virginia), Lettres choisies, traduction de Claude Damanuelli, Paris, Seuil, 1993, 731 pages ;
WOOLF (Virginia), Mrs Dalloway, préface de Bernard Brugière, Marie-Claire Pasquier traductrice, Paris, Gallimard, Folio n°2643, 1994,  363 pages et Paris, Livre de Poche, préface d’André Maurois, 1982, 224 pages ;
WOOLF (Virginia), Orlando, traduit par Jacques Aubert, chronologie d’Adolphe Haberer, Paris, Gallimard, 2018, collection Folio n°6510, 416 pages ;
WOOLF (Virginia), Par elle-même, Paris, Seuil, 1956, 192 pages ;
WOOLF (Virginia), Trois guinées, précédé de l’autre corps, traduction et préface de Viviane Forrester, Paris, Femmes Antoinette-Fouque, 2014, 342 pages ;
WOOLF (Virginia), Une chambre à soi,  traduction de Clara Malraux, Paris, 10/18 n°2801, 2001, 176 pages et  ;
WOOLF (Virginia), Vers le phare, traduction de François Pellan, Paris, Gallimard, collection Folio classique n°2816, 1996, 368 pages ou Promenade au phare, Paris, Stock 1927, préface de Max-Pol Fouchet et 1968, préface de Monique Nathan, 278 pages.
2 – Critiques de Virginia Woolf
BALLESTER ROCA (Josep), «Virginia Woolf : Between Writing and Decease», Method Science Studies Journal, 2018, vol 8, pages 222-229 ;
BARASC (Katy), «Virginia Woolf», Masques, revue des homosexualités, septembre 1981, vol 82, n°15, pages 19-30 ;
BELL (Quentin), Virginia Woolf, biographie, traduction de Francis Ledoux, Paris, Stock, 1973, 359 pages ;
BLACKSTONE (Bernard), Virginia Woolf, Londre, British Councel and the National Book League, 1952, 47 pages ;
BLANCHE (Jacques-Emile), «Entretien avec Virginia Woolf», Les Nouvelles Littéraires, samedi 13 août 1927, n°252, pages 1-2 ;
BRIGGS (Julia), Virginia Woolf : An Inner Life, Londres, Harcourt, 2006, 527, pages ;
BRULE (Michel), L’art du roman de Virginia Woolf, McGill University, 1990, 118 pages ;
CAWS (Mary, Ann), LUCKHURST (Nicola), The Reception of Virginia Woolf in Europe, Londres, Bloosmberry Academics, 2002, 450 pages ;
CAZAMIAN (Louis), Roman social en Angleterre (1830-1850), Paris, Société nouvelle de librairie et d’édition, Bibliothèque de la Fondation Thiers, 1904, 575 pages ;
CHASTAING (Maxime), «Virginia Woolf, entre les actes, compte rendu de lecture», Esprit, février 1947, pages 362-365 ;
CHASTAING (Maxime), La philosophie de Virginia Woolf, Paris, Presses universitaires de France, 1951, 196 pages ;
CHEVALLEY (Abel), Le roman anglais de notre temps, Oxford, Humphrey Milord éditeur de l’Université d’Oxford, 1921, 256 pages ;
CLANCIER (Anne), «Virginia Woolf et la bisexualité», Revue française de psychanalyse, 1994, n°1, pages 231-236 ;
CLAUDE-ALAIN (Jean), Virginia Woolf, thèse sous la direction de Régis Pouget, Université Montpellier I, 1993, 304 pages ;
DELATTRE (Floris), «Le nouveau roman de Virginia Woolf», Etudes anglaises, juillet 1937, pages 289-296 ;
DELATTRE (Floris), Le roman psychologique de Virginia Woolf, Paris, Vrin, 1932, 268 pages ;
ELLMAN (Maud), The Nets of Modernism : Henry James, Virginia Woolf, James Joyce and Sigmund Freud, Cambridge, University Press, 2010, 237 pages ;
FARMER (Albert, John), Le mouvement esthétique et décadent en Angleterre (1873-1900), Paris, Champion, 1931, 413 pages ;
FARWELL (Marylin, R.), «Virginia Woolf and Androgyny», Contemporary Literature, automne 1975, Vol 16, n°4, pages 433-451 ;
FELIX (Claude-Alain), Une étude sur la personnalité de Virginia Woolf, thèse sous la direction de Régis Pouget, Université de Montpellier 1, 1993, 304 pages ;
FERER (Daniel), L’écriture de la folie : James Joyce, Virginia Woolf, William Faulkner, Paris, ARNT, 1988,  1380 pages ;
FORRESTER (Viviane), Virginia Woolf, célébration poétique, Paris, La Quinzaine littéraire, 1973, 149 pages ;
GILLET (Louis), «L’Orlando de Virginia Woolf», Revue des Deux-Mondes, septembre 1929, pages 218-230 ;
GOLDMAN (Jane), Introduction to Virginia Woolf, Cambridge University Press, 2006, 157 pages ;
GOUX (Jean-Paul), «Virginia Woolf, déchirer le voile du silence», Europe, janvier-février 2021, n°1101-1102, pages 1-15 ;
GUIGUET (Jean), Virginia Woolf et son œuvre, l’art et la quête du réel, Paris, Didier, études anglaises, vol 13, 1963, 484 pages ;
JALOUX (Edmond), «Flush, par Virginia Woolf», Les Nouvelles Littéraires, samedi 2 mars 1935, page 5 ;
JALOUX (Edmond), «Le roman psychologique de Virginia Woolf. La promenade au phare», Les Nouvelles Littéraires, samedi 22 avril 1933, n°549, page 3  ;
JALOUX (Edmond), «Mort de Virginia Woolf», D’Eschyle à Giraudoux, Fribourg, 20 avril 1941, pages 253-259 ;
JALOUX (Edmond), «Mrs Dalloway, compte rendu», Les Nouvelles Littéraires, samedi 9 mars 1929, n°334, page 3  ;
JALOUX (Edmond), «Mrs Dalloway», Au pays du roman, Paris, R. A Correa, 1931, 261 pages, spéc pages 185-198 ;
JALOUX (Edmond), «Virginia Woolf», Excelsior,  24 juin 1931, n°7499, page 4 ;
KALABOVA (Hélène), La vie intérieure dans les œuvres de Nathalie Sarraute et Virginia Woolf, thèse sous la direction de Petr Kylousek, Bron 2009, 84 pages ;
KAVALLIERIOS (Dimitri), «Virginia Woolf, la folie de la sublimation», Revue française de psychosomatique, 2021, vol 59, n°1, pages 107-119 ;
LALOU (René), «Le sentiment de l’unité de l’être chez Virginia Woolf et Aldous Huxley», Europe,  n°178, 15 octobre 1937, pages 266-272 ;
LEE (Hermione), Virginia Woolf, Londres, Chatter and Windus, 1997, 912 pages ;
MacCATHY (Desmond), «Le roman anglais d’après-guerre», Revue de Paris, 1932, pages 129-152 ;
MAJUMDAR (Robin) McLAURIN (Allen), Virginia Woolf : Critical Heritage Londres, Routledge, 1975, 467 pages ;
MARGERIE de (Diane), «Approche de Virginia Woolf», Combat, n°9119, mercredi 17 octobre 1973, pages 8-9 ;
MASSOT, «Mrs Dalloway, compte rendu», Europe,  n°81, 15 septembre 1929, pages 118-120 ;
MAUROIS (André), «Note sur le roman anglais contemporain», Les Nouvelles Littéraires, samedi 6 mars 1926, n°177, page 1  ;
MAUROIS (André), «Première rencontre avec Virginia Woolf», Les Nouvelles Littéraires, samedi 19 janvier 1929, n°327, page 1  ;
MAUROIS (André), «Virginia Woolf», Revue Des Deux-Mondes, janvier 1978, pages 42-51 et février 1978, pages 290-302 ;
MAYOUX (Jean-Jacques), «A propos d’Orlando de Virginia Woolf», Europe, 15 janvier 1930, pages 117-122 ;
MAYOUX (Jean-Jacques), «Le roman de l’espace et du temps, Virginia Woolf», La revue anglo-américaine, octobre 1929, n°1, pages 312-326 ;
McNEES (Eleonore), Virginia Woolf : Critical Assessments, East Sussex, Helm Information, 1994, 225 pages ;
MEPHAM (John), Criticism in Focus : Virginia Woolf, New York, Saint Martin’s Press, 1992, pages ;
MORALES (Bibiana), «Virginia Woolf entre la maladie et l’écriture», Erès psychanalise, 2008, vol 2, n°2, pages 35-40 ;
MORRISON (Toni), Virginia Woolf’s and William Faulkner’s Treatment of the Alienated, thèse, Cornell University, 1955, 92 pages ;
NATHAN (Monique), Virginia Woolf par elle-même, Paris, Seuil, 1956, pages ;
PHYLLIS (Rose), Virginia Woolf, traduction de Thérèse de Chérisey, Lyon, La Manufacture, 1987, 340 pages ;
PILLIERE (Lynda), Etude linguistique de quelques propriétés du style de Virginia Woolf, thèse sous la direction de Pierre Cotte, Université Paris-Sorbonne, 1997, 2 vol 537 pages ;
RAPHAEL de MADRID (Lucia del Carmen), L’essai de soi, relecture de Virginia Woolf, thèse sous la direction de Mireille Calle-Gruber, Paris III, Sorbonne Nouvelle, 2009, 437 pages ;
REGARD (Frédéric), La force du féminin sur trois essais de Virginia Woolf, Paris, La Fabrique, 2002, 125 pages ;
RIVOIRE (Michèle), «Virginia Woolf, une chambre à soi, un chambre d’échos», Editions de l’association paroles – Sens-Dessous, 2014, vol 1, n°13, pages 133-140 ;
ROSEMBAUM (Stanford, Patrick), The Bloombsbury group, London, Croom Helm, 1975, 444 pages ;
ROUSSEAUX (André), «Les vagues de Virginia Woolf, compte rendu», Le Figaro, 28 août 1936, n°240, page 6 ;
SAINT-JEAN de (Robert), «Compte rendu de lecture, Mrs Dalloway de Virginia Woolf», La Revue Hebdomadaire, 29 mars 1929, n°11, pages 363-367 ;
SARRAUTE (Nathalie), «Virginia Woolf ou la visionnaire du Maintenant», Les Lettres françaises, 29 juin 5 juillet 1961, n°882, pages 1 et 3 ;
SERVIERE (Jean), «Petits jeux autour du temps», L’Action française, 27 août 1931, n°239, page 4 ;
THOMPSON (Francis), Sir Leslie as a Biographer, London, Clement Shorter, 1915, 12 pages ;
VIGNE (Marie-Paule), Le thème de l’eau dans l’œuvre de Virginia Woolf, thèse université de Nice, 15 mars 1980, Presses universitaires de Bordeaux III, 1984, 866 pages ;
VOLTUAN, Virginia Woolf, célébration poétique, Paris, Librairie Galerie Racine, 2009, 147 pages ;
WHARTON (Edith), L’âge de l’innocence (The Age of Innocence), traduction et présentation par Sarah Fosse, Paris, Les Belles lettres, 2019, 453 pages ;
WOLLSTONECRAFT (Mary), A Vindication of the Rights of Women, Londres, 1792, 200 pages ;
WOOLF (Léonard), Ma vie avec Virginia Woolf, traduction et préface de Micha Venaille et de Cécil Woolf, Paris, Les Belles Lettres, 2016, 155 pages ;
YOURCENAR (Marguerite), «Les vagues, traduction et compte rendu», Revue Hebdomadaire 8 août 1936, pages 133-153.
Paris, le 28 décembre 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Virginia WOOLF (1882-1941) écrivaine socialiste de la modernité, du féminisme et du monologue intérieur» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2021 1 27 /12 /décembre /2021 16:11
«Transition au Mali Assises Nationales de la Refondation des 27 au 30 décembre 2021» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Reportées à deux reprises, les Assises nationales de la Refondation des 27 au 30 décembre 2021, traiteront de treize thématiques couvrant tous les aspects de la vie politique, économique et sociale du Mali, tant au plan interne qu’externe :
- les questions politiques et institutionnelles, la gouvernance électorale ;
- la défense et la sécurité, la lutte contre le terrorisme, les questions géostratégiques et géopolitiques ;
- la justice et les droits de l’Homme, la gouvernance, la transition numérique et les médias ;
- les politiques étrangères, la coopération internationale, les Maliens à l'extérieur et l'intégration africaine ;
- Le dialogue social : enjeux, défis et perspectives, les réformes sociales, la fonction publique, la formation, l'emploi des jeunes et l’entreprenariat ;
- La planification, le développement économique, social et industriel, le développement rural, les questions économiques et financières, la fiscalité et les dépenses publiques ;
- la santé et les affaires sociales, les questions humanitaires, Les réfugiés et les déplacés internes ;
- l'administration du territoire, la réorganisation territoriale, la détermination des circonscriptions électorales, la décentralisation, l'accès aux services sociaux de base et les questions foncières ;
- La paix, la réconciliation et la cohésion sociale, l'approbation de l'accord pour la paix au Mali issu de l'accord d'Alger, la démobilisation, le désarmement et la réintégration ;
- La jeunesse, le sport, l'éducation civile et la construction citoyenne ;
- Le développement durable, l'environnement, l'assainissement ;
- L'éducation, les questions scolaires, universitaires et de recherche scolaires.
Mme Anna MAIGA, au titre de la diaspora malienne, participe à ces Assises nationales de la Refondation du Mali, dont l'un des thèmes est consacré au Maliens de l'extérieur.
Après le congrès du MPR  des 11 et 12 décembre 2021, le président malien, Assimi GOITA, disait «Les assises nationales de la refondation de l’État du Mali constitueront un moment privilégié d’examen collectif de conscience et de prospective, un événement précurseur du processus de renaissance de notre pays».
L’Imam Mahmoud DICKO, grandiloquent, bavard et versatile, a choisi de boycotter ces Assises nationales. «Aujourd’hui, nous sommes au regret de constater que les autorités de la transition s’adonnent de plus en plus au clanisme en mettant au second plan certains acteurs connus» dit-il.
Qu’est-ce qui donc sortira concrètement, de ces Assises de la Fondation, et mènera le Mali vers la Paix, l’Unité, le Bien-être et la Démocratie ?
C’est aux actes qu’il faudra juger.
On suivra, attentivement, ces travaux.
Paris, le 27 décembre 2021 par Amadou Bal BA - http://

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

Liens