Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

4 février 2021 4 04 /02 /février /2021 14:54
«Mory SAKHO, un séparatiste «Top Chef» à l’étoile du Guide Michelin : sortir la diversité talentueuse du Purgatoire et des stigmatisations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Le lundi 18 janvier 2021, M. Mory SACKO a décroché une prestigieuse étoile au guide Michelin 2021. M. SAKHO qui a travaillé avec Thierry MARX, a participé à la onzième saison de Top Chef sur M6. Son restaurant, un mélange de cuisines africaine, française et japonaise «MoSuke», se trouve au 11 rue Raymond Losserand, à Paris 14ème (01-43-20-21-39). «MoSuke» est une contraction du prénom du chef et de Yasuke, premier et unique samouraï africain du Japon. Le Guide Michelin a salué la cuisine de Mory SAKHO «inspirée et originale» mettant à l’honneur «ses racines malienne et sénégalaise, sa fascination pour le pays du Soleil Levant, et sa passion pour la gastronomie française». En effet, au moment des injonctions colonialistes et esclavagistes réclament l’uniformisation et la renonciation à la culture africaine, Mory SAKHO, comme le président Léopold Sédar SENGHOR, estime que la civilisation de l’universel, est «le rendez-vous du donner et du recevoir». Par conséquent, le multiculturalisme est une formidable richesse. En effet, le patrimoine culinaire du continent africain, aussi varié et nutritif, représente une alimentation durable, respectueuse de l’environnement et de la santé de la population : «On a des légumineuses, des céréales comme le millet, le sorgho, le fonio, des fruits comme celui du baobab. Tous ces aliments ont des valeurs nutritives énormes qu’on ne connaît pas encore assez bien en ce moment. Ce sont aussi des produits qui tiennent très bien la sécheresse et la chaleur, vers lesquels on risque de devoir se tourner» dit Mory SAKHO. Il envisage aussi de revisiter la cuisine de terroir français selon ses influences et ses découvertes.
Mory SAKHO, un jeune de 28 ans, un Français d’origine malienne, est la fierté de sa famille et de toute la diaspora : «Mes parents, tous les deux ont été super contents et super fiers. Mon père m'a un peu engueulé parce que je ne l'ai pas cité quand j'ai reçu mon trophée» dit Mory SAKHO. En fait, Mory a aussi fait l’éloge de cette «France qui se lève tôt» à travers son hommage vibrant à ses parents : «Eux qui ont toujours tout sacrifié en quittant famille et amis, travaillé humblement, pour que leurs enfants puissent profiter d'une vie meilleure. Peuvent désormais être fiers d'avoir un fils étoilé Michelin. Pouvoir leur apporter ce sentiment est pour moi la plus belle des récompenses» dit-il.
La récompense, méritée de Mory SAKHO, vient de laver un affront et rétablir la dignité de cette écrasante majorité de Français issus de l’immigration, travailleurs et talentueux, mais souvent peu reconnus. En effet, les Français issus de l’immigration sont qualifiés par la Macronie de «Séparatistes» et sont victimes des pires calomnies. Moussa DARMANIN, recruté au Ministère de l’Intérieur pour légitimer les violences policières, et le refus de déboulonner les statues des esclavagistes et des colonialistes, participe à ce projet de rétablissement du Code de l’Indigénat. Quand le président SARKOZY évoquait cette «France qui se lève tôt», il insinuait ainsi, de manière perfide, que les Français issus de l’immigration, au lieu de participer à l’enrichissement de ce pays, ne seraient tous que des parasites vivant des minimas sociaux. En fait, Albert MEMMI (voir mon article) avait établi une relation très étroite entre le racisme et l’oppression, notamment coloniale : «Le racisme est la dévalorisation profitable d'une différence» ou, plus techniquement, «le racisme est la valorisation, généralisée et définitive, de différences réelles ou imaginaires, au profit de l'accusateur et au détriment de sa victime, afin de légitimer une agression», écrit-il.
Mory SAKHO, par la distinction du Guide Michelin, vient en fait de sortir tous ces excellents cuisiniers, enfermés dans les caves, du Purgatoire. En effet, on ne voit presque jamais de serveurs noirs dans les cafés parisiens, pourtant des hauts lieux de mixité sociale où le racisme est quasi inexistant. Les plongeurs et les cuisiniers africains ou indiens, minorité invisible se levant tôt, sont relégués, comme au temps de l’esclavage au fond de la cale, dans les sous-sols. Celui qui tient le balai, c’est souvent le Nègre ou le Bicot. En gravissant ainsi la «Montagne raciale» (Racial Mountain), suivant une expression de Langston HUGHES, Mory SAKHO a redonné espoir et espérance à tous jeunes en leur indiquant que la réussite reste possible, à condition de s’en donner les moyens. Ce qui est demandé, ce n’est pas une mesure de faveur, c’est uniquement la reconnaissance du talent et du potentiel de chacun : «La clé du succès, c’est avant tout la passion. Je suis une passionnée : j’adore créer, innover. Je suis persévérante et je ne compte pas mes heures. Pour être un chef, il faut savoir motiver son équipe, aimer donner et recevoir. Pour moi, ma cuisine est un voyage. Je m’inspire des diverses saveurs que j’ai pu découvrir et recevoir» dit la Cheffe, Rougui DIA.
Nous avons besoin, dans une société, de symboles forts pour indiquer que l’ascenseur social fonctionne, en vue d’avancer vers le Bien souverain, en vue de stimuler et encourager les autres. Des personnes, comme les sportifs Messieurs Yannick NOAH, Kylian M’BAPPE et Lilian THURAM, des universitaires comme M. Alain MABANCKOU, Mme Maboula SOUMAORO, des artistes comme Omar SY, Mory KANTE et Manu DIBANGO, mais aussi Mme George PAU-LANGEVIN et M. Hamidou SAMAKE, sont des signaux très positifs. En cuisine, Mme Rogui DIA, née à Paris 12ème, de parents sénégalais et peuls, est la première française afro-descendante, à devenir cheffe cuisinière dans la restauration de luxe française. Les sœurs Rougui et Aminata DIA ont ouvert, le 11 avril 2019 une boulangerie et un restaurant, «le French», servant le petit-déjeuner, déjeuner, dîner et brunch, dans le complexe de «Belleview Station», 4091 S Newport Street, à Denver (Colorado) aux Etats-Unis.
Je le redis, la France est un pays où il y a des opportunités à saisir, par un effort constant sur soi-même de travail, de discipline et de rigueur. Rien n’est donné à personne sur un plateau. Cependant, il faudrait combattre ce racisme institutionnel et systémique reléguant notamment ces cuisiniers talentueux dans les caves. Chacun a besoin un jour d’une main tendue, afin de pouvoir exprimer, pleinement son talent.
Aux Etats-Unis, les deux mandats de Barack OBAMA, premier président noir, et en dépit des quatre années tragiques de Donald TRUMP, ont fini par provoquer l’arrivée, pour la première fois, d’une Vice-présidente afro-américaine, Mme Kamala HARRIS, d’un gouvernement fondé sur la diversité, à l’image de la société américaine, mais aussi de projets de lois audacieux, notamment de lutte contre les violences policières, le retour au multilatéralisme ainsi qu’une régularisation et des naturalisations massives. La différence n’est pas un Mal, mais un Bien précieux.
Initialement et en France, le président MACRON avait fait élire de nombreux députés issus de l’immigration et nommé, un certain temps, Mme Sibeth N’DIAYE, porte-parole du gouvernement. Cependant, tous ces parlementaires, au lieu de dénoncer le projet de loi sur le séparatisme, ont été réduits au silence et marginalisés. Contrairement aux Etats-Unis, la France du président MACRON, au lieu de valoriser tous les talents, a choisi la stigmatisation et les calomnies contre les racisés, censés être une menace permanente pour la société.
Au début de son mandat, le président MACRON avait déstabilisé, provisoirement, les forces de progrès. Cependant, et sous l’égide de Mme Anne HIDALGO, la gauche et les écologistes ont relevé la tête. Je ne crois pas à ces sondages ne reflétant qu’un instant T de l’opinion. Cette gestion calamiteuse de la pandémie par le président MACRON, sa persistance à arroser les richesses de milliards, sans aucun projet industriel (pas de fabrication de masques ou de vaccins par les entreprises françaises), et pire, un laboratoire français, localisé en France, mais financé par les Anglais, fabriquera des vaccins pour eux, au moment où on en manque ; ses mensonges, ses dissimulations et ses graves insuffisances, seront au cœur de la campagne des présidentielles de 2022.
Si Mme Kamala HARRIS a réussi et les démocrates sont majoritaires au Sénat grâce à Mme Stacey ABRAMS, de la Géorgie, un Etat du Sud ségrégationniste, c’est parce que aussi la communauté noire, au lieu de s’abstenir, s’est fortement mobilisée en raison de l’affaire George FLOYD.
En France, c’est la même problématique. Personne ne fera le travail du combat contre le racisme institutionnel et systémique et les violences policières, à la place des Français issus de l’immigration. Quand on est citoyen on participe à la vie publique, on ne laisse pas les autres décider à votre place ; ce qui est fait sans vous, sera toujours contre vous, et donc le racisme institutionnel et systémique, dont on se plaint, perdurera.
Devant la progression du Rassemblement national et la lepénisation  de la Macronie et d’une partie de la classe politique, mobilisation de toute la diversité, pour sortir du Code de l’indigénat et congédier Emmanuel MACRON en 2022, en vue d’élire, pour la première fois, une Femme présidente de la République : Mme Anne HIDALGO ; c’est devenue une impérieuse nécessité, pour sauver la République, pour un bien-vivre ensemble, dans le respect mutuel !
Restaurant «MoSuke», par Mory SAKHO, 11 rue Raymond Losserand, à Paris 14ème Tél 01-43-20-21-39.
Paris le 4 février 2021,  par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

 

«Mory SAKHO, un séparatiste «Top Chef» à l’étoile du Guide Michelin : sortir la diversité talentueuse du Purgatoire et des stigmatisations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mory SAKHO, un séparatiste «Top Chef» à l’étoile du Guide Michelin : sortir la diversité talentueuse du Purgatoire et des stigmatisations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mory SAKHO, un séparatiste «Top Chef» à l’étoile du Guide Michelin : sortir la diversité talentueuse du Purgatoire et des stigmatisations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mory SAKHO, un séparatiste «Top Chef» à l’étoile du Guide Michelin : sortir la diversité talentueuse du Purgatoire et des stigmatisations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mory SAKHO, un séparatiste «Top Chef» à l’étoile du Guide Michelin : sortir la diversité talentueuse du Purgatoire et des stigmatisations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mory SAKHO, un séparatiste «Top Chef» à l’étoile du Guide Michelin : sortir la diversité talentueuse du Purgatoire et des stigmatisations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mory SAKHO, un séparatiste «Top Chef» à l’étoile du Guide Michelin : sortir la diversité talentueuse du Purgatoire et des stigmatisations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 18:07
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12ème arrondissement, en sa qualité de présidente de la Caisse des écoles, a choisi, cette année, le «Pachamama», pour le repas du personnel, édition 2020. L’année dernière, c’était au Musée des Arts forains. A Pachamama, l’accueil, le repas, la qualité du service et la musique ont été jugés excellents. Les agents ont dansé et ont évacué stress de ces transports difficiles, avec ces grèves depuis le 5 décembre 2019. Ce samedi 18 janvier 2020, il a fait beau et les transports parisiens fonctionnaient convenablement ; cela a donc contribué au grand succès de cette fête des agents de la Caisse des écoles du 12ème.
Situé au 46-48 rue du Faubourg Saint-Antoine, dans le quartier de la Bastille, à Paris 12e, le Pachamama, une cuisine d'Amérique du Sud et une discothèque, est un lieu insolite, une bâtisse historique du XIXème siècle, de 3500 mètres carrés, signée par Gustave EIFFEL (1832-1923) dans un cadre colonial. Depuis le 19 octobre 2017, le Pachamama de Philippe FATINE a succédé au «Barrio-Latino», avec pour ambition de réinventer l’esprit de fête.  En effet, Paris compte plus de 1 142 bars pour plus de 2,2 millions d’habitants, soit un bar pour 1964 habitants, pour faire la différence, en 1999, le Barrio-Latino s’installait dans cet endroit.
Le Pachamama renvoie des histoires de temples, symboles sacrés ou paradis perdus, une inspiration des mythes précolombiens. La Pachamama est une divinité majeure des peuples d'Amérique du sud, la Madre Tierra, une divinité vénérée, mère de la Nature et de tous les êtres. En effet, le terme «Pachamama» a plusieurs sens : en Quechua «Mama» signifie mère mais aussi dame, maitresse. Le terme «Pacha» est plus complexe, car il renvoie à la notion de terre, de sol mais aussi de temps. Dans la langue Aymara des Andes, «Pacha» donne une idée de temps délimité. En tant que Terre-mère, elle est à la base de tout, aussi bien les êtres vivants que les végétaux ou les minéraux ; à l’image de Déméter, Pachamama est la déesse nourricière et protectrice qui rend féconde la terre, abondante les récoltes, prospère les troupeaux. Le crapaud est considéré comme messager de la Pachamama ; c'est lui qui vient annoncer les maladies et les malheurs à tous ceux qui n'ont pas respecté leur engagement envers la terre-mère. Avec l'arrivée des conquistadors et l'introduction du christianisme, la Pachamama, assimilée à la Vierge, est devenue une force divine créatrice de l’univers, un habitat visible et quotidien où se déroule la vie concrète, mais aussi un temple où se célèbrent les rites.
Ce dernier repas avec le personnel de la Caisse des écoles du 12ème de Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, qui ne se représente pas aux municipales, ressemble, à certains égards, à la parousie, ce retour du Christ à la fin des temps sur terre. Mme Catherine BARATTI-ELBAZ va achever son mandat le 4 avril 2020 avec l’installation de la nouvelle équipe municipale, mais elle sera toujours présente, par le cœur et l’esprit, avec le personnel de la Caisse des écoles, en raison des bienfaits que Mme la Maire ne cesse de répandre sur nous. Les agents ont exprimé leur gratitude immense pour la compassion et la bienveillance de Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, et ils souhaitent que cela perdure et se pérennise.
Indications bibliographiques,
BARGUREN (Carlos), «La déesse Pachamama», Le Figaro, 25 octobre 1923 ;
FISCHMANN (Patrick), Contes des sagas du soleil, Mayas, Incas, Aztèques, Paris, Seuil,  2012, 240 pages :
LAMBERT-FARAGE (AM), Contes et légendes Incas, Paris, Fernand Nathan, 1965, 254 pages ;
URTON (Gary), Mythes Incas, Paris, Seuil, 2004, 144 pages.
Paris, le 18 janvier 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Mme Catherine BARATTI-ELBAZ et le repas du personnel de la Caisse des écoles du 12ème, au Pachamama» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2019 6 23 /11 /novembre /2019 22:59
La diaspora s’interroge parfois sur son devenir, son identité et sa place dans la société française. Pourtant le seul chemin qui vaille est d’investir les lieux de décisions, le pouvoir économique étant l’un des puissants leviers pour échapper largement à la servitude et forcer le respect. Or, et sans faire de bruit, une nouvelle race de capitaines d’industrie est en train de naître en France, et Marie BARTHELEMY, du restaurant «Le Petit Dakar», en fait partie. Il ne faudrait donc pas s’auto-limiter ou s’autocensurer. Si on se fixe des objectifs atteignables, et si on travaille dur pour cela, on finit toujours par vaincre tous les obstacles.
Le restaurant, «Le Petit Dakar» symbolise bien le Sénégal en plein cœur de Paris. Colonisé par mes compatriotes Ouolofs, je ne peux pas rester longtemps sans manger ce riz rouge aux poissons, que l’on appelle «Thiébou Dieun». La légende veut que ce soient les Saint-Louisiens qui fassent le meilleur «Thiébou Dieun» du Sénégal. Ici, à Paris, à chaque fois que je débarque au Petit Dakar, ils connaissent déjà mon choix. Tant pis, si ce plat national du Sénégal fait monter ma glucose ! J’accepte le risque. Au Petit Dakar, on y trouve, aussi, le poulet mariné aux oignons et citron, le «Yassa», ainsi que ce ragoût de bœuf avec de la pâte d’arachide, le «Mafé». Je n’oublie pas ces boissons que sont notamment cette décoction de feuilles d’hibiscus, «le Folléré» en Peul ou «Bissap» en Ouolof, le gingembre, ainsi que le jus du fruit de baobab. En bons Peuls, mes enfants adorent le «Thiaakiri», ce mélange de fromage blanc avec du mil. «Neddo Ko Bandoum», je me sens au Sénégal, à chaque visite au «Petit Dakar». Ce qui me frappe, dans ce restaurant, ce sont la chaleur de l’accueil et la qualité des produits proposés. L’un des membres de l’équipe, grand amateur de football, a répandu sa passion sur tous les murs du Petit Dakar.
Traditionnellement, les restaurants sénégalais sont à la périphérie, notamment au quartier de Château Rouge, dans le côté déshérité et populaire du 18ème arrondissement de Paris. Or, le «Petit Dakar» est situé à la rue Elzévir, à Paris 3ème, dans le huppé quartier, en plein centre de la capitale, au Marais.  A l’époque préhistorique, il y avait un bras du fleuve de la Seine, maintenant disparu, qui a laissé place à des marais. Dans cet endroit, avec ses eaux stagnantes et sales, on y cultivait des vignes, des potagers, des jardins et des cultures céréalières. C’est dans ce quartier que ce sont installés l’hôtel de ville, en 1357 et de nombreuses congrégations religieuses. Le Marais, situé à quelques mètres des Musées Cognacq-Jay, Picasso et Carnavalet, de la Maison de Suède, a été ou est habité par des gens célèbres comme Charles d’Anjou (1227-1285), roi de Naples et de Sicile, dernier fils de Louix VIII ; Henri IV(1553-1610), roi de France ; François MANSART (1598-1666), architecte ; Madame de SEVIGNE (1626-1696) écrivaine ; Victor HUGO (1802-1885) écrivain ; Eugène SPULLER (1835-1896), avocat, écrivain, journaliste et homme politique ; Colette (1873-1954), écrivaine ; André MALRAUX (1901-1976) ministre de la culture et écrivain ; Annie GIRARDOT (1931-2011), artiste ; Christian LACROIX, couturier, designer et illustrateur ; Jacques LANG, homme politique ; Carole BOUQUET, artiste, etc. Ce quartier du Marais, dont la plupart des bâtiments sont classés au patrimoine mondial de l’U.N.E.S.C.O, est également riche de sa diversité culturelle et ethnique : tous s’y côtoient, de façon harmonieuse. Le prix du mètre carré est l’un des plus élevé de Paris, entre 15 000 € et 21 000 €.
Le parcours et les origines de Marie BARTHELEMY, gérante du restaurant «Le Petit Dakar», reflète toute une riche diversité culturelle. En effet, Marie, est issue d’un père Diola, bibliothécaire aux archives douanières, et d’une mère Mandjaque, professeure d’espagnol et d’anglais. Son père, orphelin très jeune, a été élevé par une famille catholique. D’autres membres de sa famille sont restés animistes ou musulmans. Le multiculturalisme, qui effraie tant certains, est donc un trésor et une force qui cimentent la nation sénégalaise.
Par conséquent, rien ne destinait Marie BARTHELEMY à ouvrir un restaurant dans le très prestigieux quartier du Marais, à Paris. En effet, Marie après des études  secondaires à Dakar, a suivi une licence de gestion, à Nancy, en Lorraine. A l’aube de ses 26 ans, Marie a eu un échange avec son père sur son projet professionnel : «Le plus important dans la vie, c’est de faire ce pourquoi on a un don. Or depuis toujours tu es douée pour la cuisine», lui dit son père. «Je suis peut-être douée pour la cuisine, mais ce n’est pas une passion. En effet comme la majeure partie des sénégalaises j’ai appris à préparer les repas dès le plus jeune âge. C’est moi qui faisais à manger pour la famille et les invités» Son père l’a incitée en vain à faire une école hôtelière : «Quand on a un don pour quelque chose, c’est plus facile. On a moins d’efforts à faire. A partir du moment où tu es travailleuse, avec ce don, tu pourras être créatrice, la cuisine étant un art» lui rétorque son père.
De cet échange, Marie BARTHELEMY commence alors à réfléchir, sérieusement, sur l’orientation à donner à sa vie professionnelle. C’est ainsi qu’elle débarque dans le métier. Pour elle, la meilleure école, c’est d’aller sur le terrain et d’expérimenter le monde  de la restauration, avant de lancer son entreprise. Marie a trouvé un travail chez Pizza Hut, une chaîne de restauration qui marchait bien :  «En effet, j’ai passé les tests écrits, multiples entretiens au siège à Paris, sur le terrain à Nancy suite à ma candidature pour intégrer l’équipe de direction. J’ai été recalée, car durant mon évaluation j’ai refusé d’exécuter une consigne que je trouvais injuste. Ironie du sort on m’avait chassée par la grande porte et je suis revenue par la fenêtre avec l’aide d’un copain de l’I.U.T. qui arrondissait ses fins de mois en étant employé le soir après les cours» dit-elle. C’est ainsi que Marie a démarré à la plonge, dans un monde très masculin, à Nancy. C’était un travail éreintant, l’équipe était dubitative, mais le courage et la détermination de Marie ont fini par forcer l’admiration et le respect. L’avantage de la plonge, une fonction ingrate, c’est un travail isolé, à l’abri des bisbilles des autres membres de l’équipe. Très rapidement, en l’espace de trois mois, la responsable de Pizza Hut lui a demandé de faire de la production. En un an, Marie va passer, par la suite, en salle, pour faire le service. Ayant fait le tour je décide de partir et c’est à ce moment que la gérante me propose d’intégrer son équipe de direction (plannings, inventaires, gestion des produits, tout le fonctionnement administratif d’un restaurant).
Le siège décide de fermer son restaurant à Nancy et c’est ainsi que Marie choisit d’être dans le plan de restructuration pour Paris à condition de bénéficier d’une autre promotion. Marie a repris un nouveau poste en tant qu’assistante manager, chez Pizza Hut, à Alésia, Paris 14ème où elle a appris les ficelles du métier. A partir du moment où le produit est régulier, de bonne qualité, standardisé, le prix adapté, dans le respect des normes d’hygiène et de sécurité (HACCP) ; on a les clés de la réussite en matière de restauration. Par ailleurs, si on a un produit de qualité, sans le marketing, il est difficile de faire décoller les ventes. Maîtrisant le métier de la restauration : «Je commence à m’ennuyer l’envie de partir me reprend» dit Marie.  Son frère dans l’hôtellerie, faisant des audits pour redresser des affaires, a mis Marie BARTHELEMY en relation avec l’ancienne propriétaire du Petit Dakar, Mme Valérie SCHLUMBERGER, pour reprendre ce restaurant en décembre 2009.
Au démarrage de la reprise du restaurant «le Petit Dakar», Marie a pu bénéficier d’un soutien inestimable de son mari, d’amis proches et de la famille qui lui ont prêté de  l’argent. Une étude de marché a été faite et la banque a consenti un prêt. Marie, pour valider son BTS en gestion, avait déjà monté un dossier de création d’entreprise. L’expérience chez Pizza Hut a été très utile pour la connaissance des rouages de la restauration. A ce jour, Marie n’a pas subi de préjugés des habitants de ce quartier riche de Paris. Pour elle, le secret de la réussite : c’est la rigueur, le travail, le goût de l’effort et le professionnalisme. Au début, Marie a compris qu’elle devait être en cuisine, et  n’ouvrait que le soir, la matinée étant consacrée à la préparation des plats. Elle n’avait qu’un employé, le fidèle cuisinier, toujours présent. Son mari a considérablement a assumé son rôle de Papa en assurant la garde de leur fille Aînée qui n’avait à l’époque que trois ans. Au bout de la deuxième année, elle a pu embaucher une seconde cuisinière, et a gagné en qualité de vie. Progressivement, Marie a pu recruter une équipe de quatre employés. Marie avait, au départ, un management affectif, envers ses employés. L’équipe est fidélisée depuis 10 ans, sans un seul arrêt de travail injustifié. Il est normal de tenir compte des absences régulières (congés annuels, maternité, etc.). Le restaurant est fermé le dimanche et le lundi midi. Le samedi, Marie embauche des extras en cas de besoin. Ce n’est pas un restaurant qui exploite tout son potentiel , la priorité étant le bien-être de l’équipe, le paiement des salaires et des charges sans retard.
En France, quand on parle de l’immigration et de tout ce qui est différent, cela suscite l’inquiétude et les préjugés. L’expérience de Marie, comme celle de cette nouvelle race de capitaines d’industrie issue de l’immigration ou pas atteste bien qu’il faudrait donc se méfier des idées reçues. En effet, Marie, à travers la reprise du restaurant «Le Petit Dakar», c’est le triomphe du volontarisme, c’est la conviction profonde, que quand on veut, on peut. Après 10 années, Marie est fière de son restaurant «Le Petit Dakar». Marie recommande à la nouvelle génération, souhaitant monter leur affaire, d’en vérifier, au préalable, la faisabilité. Les avis de l’entourage sont peu utiles, s’ils ne sont pas éclairés par des chiffres conséquents. Surtout, il ne faudrait jamais abandonner ses idéaux : «quand on va au bout de ses rêves, on finit, toujours, un jour, par y arriver» dit Marie. Très souvent, les intuitions que l’on a, sont les bonnes. En revanche, on n’est pas tout seul quand on lance une entreprise. On ne peut pas contraindre les autres, notamment son équipe de travail à adhérer à son projet. Cependant, l’art de la persuasion, pour être meneuse d’hommes est importante : «Il faudrait mille et une astuces pour qu’ils s’approprient ton idée et qu’ils acceptent de la mettre en œuvre. Il arrive même qu’ils présentent vos idées comme les leurs, et là vous avez gagné le combat du management» dit Marie. Dans la conduite de son équipe, il faudrait séparer le privé du professionnel, tout en restant à l’écoute des difficultés personnelles de ses salariés, en évitant de «les materner». Le problème de l’assistanat est l’une des causes du retard de l’Afrique : Maintenir l’autre sous la dépendance, avec des aides, sans le rendre autonome, est la pire des solutions. «A partir du moment où chacun a, en lui-même, un potentiel et des capacités, il faudrait qu’il les valorise, pour s’en sortir» dit Marie. Dans ce bilan des 10 ans, Marie a vu des commerces ouvrir et fermer : «Je suis contente d’avoir réussi à mener de front ma vie familiale et professionnelle» dit Marie.
Marie BARTHELEMY n’a pas de regrets, même si elle estime qu’elle aurait pu aller plus vite, dans le développement de son restaurant. Cependant, Marie a encore des projets, l’avenir, pour elle, reste toujours l’entreprenariat : «Il faut prendre cette part, pour échapper, plus tard, aux conditions qui arrivent, de plus en plus difficiles» dit Marie aux jeunes français issus de l’immigration. «Je suis une passionnée de lecture, de par mon père, j’ai encore beaucoup de choses à faire au Petit Dakar, notamment faire découvrir les grands auteurs africains, à travers une bibliothèque, en 2020, et monter une épicerie pour promouvoir les talents de jeunes femmes, dans le cadre d’une économie sociale et solidaire, faire exposer, ponctuellement, le dimanche les associations et les artistes» dit-elle. Marie se déclare attirée par les Etats-Unis et le Canada, et aimerait que ses enfants soient bilingues : «Peut-être que j’ouvrirai le Petit Dakar sous une autre forme, la gestion d’un restaurant pesant lourd dans une vie de famille» dit-elle.
Le Restaurant «Le Petit Dakar» : 6 rue Elzévir, 75003 Paris - Métro Saint-Paul, ligne 1, bus 29 arrêt Turenne-Saint Gilles. Tél 01-44-59-34-74.
Horaires de service du lundi soir au samedi soir : déjeuner de 12h00 à 15h00– Dîner de 19h30 à 22h00.
Paris, le 23 novembre 2019, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le Restaurant, «Le Petit Dakar», symbole du Sénégal en plein du Quartier du Marais, à Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
Partager cet article
Repost0

Liens