Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 16:31

Municipales de 2014 Mme Anne HIDALGO a présenté son projet pour 2014- 2020 – baamadou.over-blog.fr

Ce projet de 194 pages est le fruit d’un travail participatif mené par l’association «Oser Paris », dans lequel sont intégrées les meilleures pratiques des grandes métropoles mondiales. Il est le fruit de 12 d’expérience dans l’équipe de Bertrand DELANOE.

Mme HIDALGO recense les défis de notre capitale et se fixe 7 grandes priorités :

-        Le logement

-        L’aménagement, l’urbanisme et l’architecture,

-        Les transports et les déplacements

-        La Culture

-        L’innovation et les réseaux intelligents

-        La sécurité

-        L’environnement et la propreté.

Paris le 8 décembre 2013. Baamadou.over-blog.fr 

Hidalgo-2.jpg

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 15:05

Le président Macky SALL, du Sénégal, mobilise ses troupes en France, ce 7 décembre 2013 – baamadou.over-blog.fr
Les militants de France de l’Alliance pour la République (APR), n’avaient pas revu M. Malick SALL depuis son élection en qualité de Président du Sénégal, le 25 mars 2013. Ils étaient venus nombreux dans un hôtel chic du 17ème arrondissement de Paris. Les parents de M SALL étant originaires des villages de N’Guidjilone et de N’Douloumadji, les ressortissants de ces localités, ainsi que diverses régions de France, sont venus massivement à cette rencontre.
M. Birahima CAMARA, un militant socialiste de la coalition qui soutient le président Macky SALL, a rappelé les doléances de la diaspora :
- La révision de la convention d’établissement entre la France et le Sénégal notamment en termes d’égalité de droits sociaux pour les retraités (couverture médicale et allocations familiales) ;
- L’émergence d’une «15ème région», au profit de la diaspora, comme pôle de développement.
Ousmane Tanor DIENG, Secrétaire général du parti socialiste, bien applaudi dans la salle, a rappelé que la coalition a réussi à chasser Abdoulaye Wade, maintenant il s’agit de travailler ensemble pour le Sénégal.
Le président SALL, sensible à la forte mobilisation des troupes de l’APR qui fête ses 5 ans, a valorisé l’action de la diaspora, en termes de solidarité avec les populations déshéritées du Sénégal. La diaspora mérite une attention particulière. Le président SALL a rappelé que certaines promesses ont été tenues et de nouvelles idées sont en cours d’émergence :
- L’âge d’ancienneté pour importer les voitures d’occasion est passé de 5 à 8 ans. Les militants ont demandé à ce que cette ancienneté soit portée à 10 ans. Le président s’y engage, mais pour son prochain mandat présidentiel.
- Création d’un fonds pour l’insertion des sénégalais de l’extérieur (1 500 000 FCA) pour aider les projets des femmes de la diaspora (restaurant, salon de coiffure, bureau de voyage, fonds de roulement de trésorerie, etc). Simplification des démarches administratives ;
- Il y avait 8 centres dans le monde, à l’extérieur du Sénégal pour délivrer ou renouveler des passeports ou cartes nationales d’identité ; ces centres sont augmentés de 20, dont à Bordeaux, Marseille et Lyon.
- La 15ème région verra le jour, pour aider la diaspora à participer aux projets immobiliers ou de lotissement
- Les négociations se poursuivent pour la convention d’établissement entre le Sénégal et la France. Le président Macky SALL s’est déclaré optimiste.
Paris le 7 décembre 2013. Baamadou.over-blog.fr

Photo
Photo
Photo
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 23:15

Municipales de 2014 : Les rencontres thématiques de Mme HIDALGO sur l’égalité homme au Quartier Latin, ce lundi 2 décembre 2013.

Je suis retourné à mon quartier fétiche : le Quartier Latin, assister à la rue Lhomond, dans le 5ème ardt, derrière le Panthéon, à ce face à face qui ne dit pas son nom entre Marie-Christine LEMARDELEY, tête de liste socialiste et le hollandais Bernard RULLIER, sacrifié sur l’autel de la parité.

Mme LEMARDELEY, patronne de Paris 1, a fait un constat accablant contre le machisme ambiant : sur les 70 grands hommes au Panthéon, seulement deux sont des femmes. La France compte 81 universités, 8 présidents seulement sont des femmes. Et Mme LEMARDELEY est la seule femme présidente d’une université à Paris. 73% des députés sont des hommes ; ce qui place la France entre l’Afghanistan et la Tunisie.

On aurait pu ajouter qu’aucune élue issue de la diversité ne sera membre du prochain conseil de Paris.

La Gauche, à Paris a contribué, grandement, à faire reculer les violences contre les femmes, et promouvoir la vraie égalité. Un moyen de cette égalité a été la construction des places en crèches à Paris qui ont permis aux femmes de travailler, et donc de gagner plus de liberté. Un adjoint au maire de M. TIBERI, disait en 1995, qu’il n’était pas nécessaire de construire des places en crèches : les femmes peuvent rester au foyer pour garder les enfants.

Paris le 2 décembre 2013.

Baamadou.over-blog.fr 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 21:30

Le rôle de l’éducation au développement de la solidarité internationale», par M. Amadou Bal BA - baamadou.over-blog.fr, Val-de -Reuil le 23 novembre 2013, à 16 heures.

En présence de M. Marc-Antoine JAMET, maire de Val-de-Reuil, dans l’Eure, en Haute-Normandie, de M. Hubert ZOUTU, vice-président de la Communauté d’Agglomération Seine et Eure (C.A.S.E.), et maire de Heudebouville, d’élus (dont Mme Isabelle MALARD en charge des jumelages), du principal et du proviseur du lycée Marc BLOCH, de la population de Val-de-Reuil et de l’association des ressortissants de Danthiady en France (A.R.D.F.), j’ai tenu une conférence sur le thème «le rôle de l’éducation au développement de la solidarité internationale».

Le Proviseur du lycée Marc BLOCH, a déclaré que des élèves de la terminale, de son établissement, se rendront, probablement à Danthiady, dans le Nord du Sénégal, en 2015, dans le cadre de cette éducation au développement. Je reviendrai, le jeudi 17 avril 2014, à l’invitation du Proviseur, tenir une conférence, dans ce lycée, sur le thème : «bien-vivre ensemble, dans le respect mutuel». Un projet de tournoi de foot-ball avec les jeunes de Danthiady a été évoqué, sans autre précision.

M. Hubert ZOUTU, vice-président de la CASE a annoncé qu’une convention triennale sera conclue avec le village de Danthiady. M ZOUTU envisage de se rendra au Sénégal pour constater les réalisations faites, à Danthiady, par les immigrants résidant en France, et évaluera les besoins, et les accompagnera en termes de financement.

M. Marc-Antoine JAMET, maire de Val-de-Reuil, par sa présence à notre conférence, a attesté de l’intérêt particulier qu’il porte à tous les habitants de sa ville, quelle que soit leurs origines ethniques. Un ressortissant sénégalais (M. N’DIAYE), fera partie de la prochaine équipe municipale en 2014, de M. JAMET. Au moment où la peste brune menace en France, et où certains nous qualifient de «singe », nous déniant ainsi la qualité d’être humain, M. Marc-Antoine JAMET a choisi, lui, d’adopter de la considération, la compassion et la bienveillance à l’égard des 48 différentes nationalités composant la ville nouvelle de Val-de-Reuil, et qui vivent dans la paix et la concorde.

Cet intérêt pour nos partenaires, de participer au financement des projets de développement du village de Danthiady, témoigne du professionnalisme et du sérieux de notre association villageoise. On sait, dans le cadre de la coopération décentralisée où vont les subventions. En effet, l’ARDF a réalisé de nombreux projets en matière de santé, d’éducation, d’accès à l’eau potable et d’environnement, pour le bien-être des habitants de Danthiady.

Deux anciens dirigeants, mais non moins membres très actifs de l’ARDF, Messieurs Abass DIALLO (Les Mureaux) et Ousmane N’GAM (Val-de-Reuil), ont fait une intervention émouvante sur l’histoire des combats de solidarité pour Danthiady. Initialement, les projets de l’association étaient orientés a construction de la Mosquée et la sécurisation du cimetière, puis progressivement, les interventions ont été dirigées vers l’amélioration des conditions de vie des habitants de Danthiady, notamment l’accès à l’eau potable et à l’énergie. Maintenant, M. Abass DIALLO, qui milite pour l’identité culturelle des Peuls, a estimé qu’une bataille importante à venir : c’est celle de l’éducation à la citoyenneté. En effet, pour que la solidarité puisse perdurer, les nouvelles générations de Sénégalais nés en France doivent maintenir leur identité culturelle d’Africains, tout en respectant les valeurs républicaines de la France.

Deux infirmières de Rouen, qui ont accompagné le «projet de Contener» à Danthiady et qui ont travaillé avec Mme Athia BAL, infirmière, ont constaté que le Centre de santé a contribué à améliorer les conditions des habitants de Danthiady. Elles ont suggéré, à travers les projets de solidarité, de rechercher un médecin et de prévoir une formation pour Mme Athia BAL en France.

M. Amadou N’GAM, professeur dans un collège dans les Hauts-de-Seine (Clichy-la-Garenne, maire Gîlles CATOIRE, jumelée avec Ouakam), a fait une intervention sur l’identité culturelle des jeunes issus de l’immigration, mais qui sont nés en France. Pour ces jeunes, un des défis de l’éducation à la solidarité, c’est de rester soi-même, tout en respectant les autres. Les jeunes ont été invités à s’investir davantage dans la vie publique et citoyenne et à participer de plus en plus nombreux aux rencontres du mois d’août dans une base de loisirs à Val-de-Reuil.

Le Secrétaire Général de l’association ARDF et son Président, ont insisté sur l’importance du projet phare en cours qui concerne «l’eau et l’assainissement».

La conférence s’est terminée par un diner constitué d’un riz au poisson (Thiébou Dieun), accompagné d’une musique traditionnelle.

Baamadou.over-blog.fr.

(18 photos)
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 08:12
Municipales de 2014 : rencontre sur le thème de la santé, dans le XIXème ardt, sous la présidence de M. François DAGNAUD, maire du 19ème ardt de Paris - Baamadou.over-blog.fr
Les rencontrFD-et-AH.jpges thématiques de la campagne des municipales de 2014 de Mme Anne HIDALGO se poursuivent à Paris. Mme HIDALGO présentera aux parisiens, ses propositions de 2014, le 8 décembre 2013.
Ce lundi 25 novembre 2013, dans le XIXème ardt de Paris, au café de l’Horloge, sous la présidence de François DAGNAUD, il était question de la santé des parisiens. Etaient notamment présents à ce débat Messieurs Jean-louis MISSIKA et Florent HUBERT.
La santé est un bien précieux, et c’est l’une des préoccupations majeures des parisiens, après le logement. Les propositions de la gauche parisienne en matière de santé seront axées autour de 3 points majeurs :
- Une offre de soins ambitieuse et de qualité (lutter contre la désertification médicale, 90 centres de santé ; des maisons de santé pour les jeunes médecins en tarif 1 de sécurité sociale, améliorer le fonctionnement des urgences et réduire les délais de qualité ; médecine libérale et médecine publique associées) ;

- Lutter contre les inégalités devant la santé ; un accès aux soins à tous les âges de la vie, notamment par la prévention (jeunes, femmes enceintes, personnes âgées, comportements à risque, lutter contre les risques environnementaux ; nutrition équilibrée à l’école ; agir pour la santé mentale par une prise en charge dans la rue) ;

- Investir dans la santé, c’est un atout de développement (fondations d’excellence, santé numérique par un échange d’informations).

Une commission spéciale étudiera le cas des urgences médicales à Paris.
Des états généraux sur la santé en associant tous les acteurs, feront des propositions complémentaires.

Paris le 25 septembre 2013.
Baamadou.over-blog.fr
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 18:57

Le monde de la Culture se mobilise contre les attaques ignobles dont a été victime Mme Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux : «Nous sommes tous des singes français».

Face à la tiédeur et à la lenteur de la réaction de la Gauche, et de l’incroyable lâcheté de la communauté noire, particulièrement inorganisée et léthargique, le monde de Culture et des Artst, a choisi de se mobiliser. Les artistes, sans jeu de mots malencontreux, ont la banane.

Pour Jeanne MOREAU «nous sommes tous des singes français». Christiane avait également bien résumé la situation. A partir du moment où nous qualifié de singe, on nous nous dénie la qualité d’être humain, en fait c’est une injure faite à l’Humanité.

Bernard HENRI-LEVY a annoncé une mobilisation des intellectuels et des écrivains.augmenter la taille du textediminuer la taille du texte"C'est dans la société toute entière qu'il faut réanimer l'indignation, la colère et la vigilance anti-raciste", dit-il

Le FN qui avait un effort de masquer sa vraie nature de parti anti-républicain, avance maintenant à visage découvert ; cela a l’avantage de la clarté. Il faut appeler un chat un chat. 

Paris le 17 novembre 2013. 

Ch Taubira AN

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 09:53

La montée du racisme en Europe par Amadou Bal BA. Baamadou.over-blog.fr

  Sur le constat, tout le monde est d’accord, on note une importante victoire des idées racistes en France, face au camp républicain. Cette victoire n’est pas encore électorale, elle se manifeste surtout par une transformation majeure des esprits. Il y a manifestement une «lepénisation des esprits ».

  La France est elle plus raciste qu’avant ?

Je ne le crois pas. Des progrès notables, non encore suffisants, ont été accomplis dans le sens de l’intégration. Cependant, face à l’échec de la Droite, aux difficultés de la Gauche et à une tentative de Marine LE PEN de dédiaboliser son parti, certains verrous ont sauté. Bien des gens hypocrites, auparavant, avouent, sans aucune pudeur, dans ce pays des Droits de l’Homme, qu’ils sont racistes.

Par ailleurs, la communauté noire a totalement perdu son identité. Elle est incapable de s’organiser et de défendre, efficacement, ses intérêts, dans le cadre du pacte républicain. Nous sommes partagés entre une masse silencieuse, républicaine qui subit les calomnies et les injures, une minorité d’excités ne respectent personne et qui ternissent notre image, et les inconscients qui ont choisi de se désintéresser de la chose publique et qui s’abstiendront aux prochaines municipales. 

La communauté noire doit apprendre, dans le cadre républicain, à se faire respecter. Car toutes les attaques sont concentrées sur elle et sur elles seules ; ce n’est pas un hasard. C’est parce que nous avons perdu notre identité, que le système républicain, avec des idées généreuses a réussi à nous rendre des citoyens dociles qui courbent l’échine face aux graves humiliations. Mais quand on est citoyens, on a des obligations, mais on a également des droits, notamment, de vote qui peuvent être particulièrement efficaces dans un système démocratique. En s’abstenant massivement, dans les consultations électorales, la communauté noire, s’est marginalisée elle-même. D’où ces lâchetés et ces humiliations, y compris au Parti Socialiste, sans aucune conséquence. Par ailleurs, cette communauté noire est fortement divisée. Les Antillais qui sont nombreux et qui ont la nationalité française ne se considèrent pas comme Africains et estiment même que l’immigration a dégradé leur image en France. Les Africains, habitués à un système clanique, s’organise très bien, mais uniquement, au niveau villageois. Les différentes nationalités africaines vivant en France n’ont aucun lien entre elles. Tout au contraire, elles s’ignorent et parfois s’opposent. Les Africains habités par un culte de la personnalité, ont formé une multitude d’association, aussi nombreuses qu’inefficaces et qui se combattent entre elles. Et, il n’ y a aucun lien avec la communauté Arabe.

Certaines causes de la montée du racisme sont extérieures au degré d’organisation ou d’inorganisation de la communauté noire en Europe.

 

 Depuis que le système communiste s’est effondré, on assiste une montée dangereuse du racisme en Europe. Il existe un fort sentiment de rejet à l’égard des immigrants venus du Tiers-monde, surtout lorsqu’ils sont de surcroît de confession musulmane ; ils sont assimilés à de dangereux terroristes susceptibles de mettre en danger, potentiellement, la sécurité nationale. Ces fantasmes viennent d’être illustrés dans le double attentat tragique, et qu’il faut condamner sans réserves, à Oslo en Norvège. Les services de sécurité norvégiens, avant toute enquête sérieuse, avaient conclu, hâtivement, qu’il s’agissait d’une piste islamiste. Or, il s’agit bien d’une folie meurtrière commise par un Norvégien contre des Norvégiens, et par un Blanc qui se réclame ouvertement de l’extrême droite.  En Italie, une Ministre, d’origine congolaise a subi de graves humiliations.

Vu d’ici, et selon l’opinion dominante, ce sont les immigrants qui seraient sources de délinquance. Les étrangers seront au centre du débat politique en France, notamment à l’occasion des  élections municipales de mars 2014. La droite classique ne pourra gagner ces élections qu’avec une alliance avec le Front National. Aujourd’hui, cette alliance avec Marine LE PEN est devenue possible. Ce changement de la donne fera que j’invite nos gouvernements et la presse d’être attentif au débat politique en France et notamment la place des immigrés en France.

 

Ce phénomène de «lépénisation des esprits» est puissamment ancré en France, notamment à travers un Front National dont les idées sont banalisées. Depuis une vingtaine d’années, des incendies criminels, venant probablement de propriétaires immobiliers, ont provoqué l’assassinat froid et méthodique d’innocents immigrés qui résidaient des squats à Paris (55 décès dont des enfants). Aucune enquête sérieuse n’a été menée afin de retrouver les criminels, aucun membre du gouvernement ne s’est déplacé pour visiter les victimes, et pire encore, aucun gouvernement africain n’a réclamé que Justice soit faite. Donc, il est tout à fait normal de tuer des immigrants, en toute impunité et en toute tranquillité.On se souvient encore de ce jeune marocain, Brahim BOUARRAM, jeté à la Seine par des fachos qui participaient à une manifestation du FN.

Je demeure convaincu qu’il  y a des paroles qui tuent. Pour gagner les élections de 2007, M. SARZOKY a choisi de «droitiser » son discours et ses actes : l’étranger c’est une menace permanente. N’est ce pas lui, devant la dalle d’Argenteuil, dans le Val d’Oise, le 26 octobre 2005, s’adressant à immigré, avait évoqué l’idée de nettoyer «la racaille». Pire encore, le fait d’avoir ériger en France un Ministère de l’Immigration et de « l’Identité Nationale », n’était –il pas une tentative, avortée, de stigmatisation des étrangers ? Dans son discours du 26 juillet 2007, à l’Université Cheikh Anta DIOP, à Dakar, le Président SARKOZY avait estimé que le problème principal de l’Afrique venait de ce que « l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire», reprenant ainsi, le stéréotype des idées racistes des siècles précédents. Le 23 février 2005, des parlementaires de la droite sarkozyste ont voté une loi dont l’article 4 souligne le caractère « positif de la colonisation». La loi sur les étrangers a été modifiée, à plusieurs reprises ; la dernière mouture remonte au 16 juin 2011. Sous prétexte de combattre l’immigration clandestine, cette réglementation tend à durcir les conditions d’attribution de titre de séjour des personnes en situation régulière, et met des obstacles injustifiés à l’accès de la nationalité française. Aujourd’hui, les objectifs clairement affichés sont la suppression du droit au regroupement familial, pour les immigrants du tiers-monde, naturellement, et l’abrogation du droit du sol qui permet, depuis la Révolution, l’accès des enfants nés en France, à la nationalité.Les deux Ministres issues de la diversité (Mmes Rachida DATI et Rama YADE), qui n’ont pas démérité, ont été évincées du gouvernement, dans des conditions humiliantes.  Bien des leadres noirs, même quand ils accèdent aux responsabilités, reçoivent, régulièrement, des lettres de menaces ou d’injures. Harlem DESIR, quand il a été président de SOS-Racisme en a témoigné, d’autres l’ont dit tout récemment, comme Koffi YAMGNANE, Malek BOUTIH, etc.

 

Le Parti Socialiste français porte une lourde responsabilité dans cette atmosphère de lynchage des immigrants. Ne serait ce d’abord parce que la promesse de François MITTERRAND, du droit de vote aux élections locales, n’a jamais été tenue, jetant ainsi les immigrants à la vindicte des racistes.  Un Sénégalais qui réside en France depuis plus de 40 ans ne peut pas encore voter aux élections locales ; en revanche, un Polonais fraîchement débarqué pourra participer au scrutin local, même s’il n’a aucune connaissance suffisante de la langue et de la culture françaises.

 

Ensuite, le Parti Socialiste en pratiquant une «diversité cosmétique», en choisissant non pas des vrais militants, des « tocards » de la politique pour représenter les Français issus de l’immigration, a bien trahi, pour l’instant, son discours affiché sur l’égalité. Sur le problème de la représentation des minorités en politique, le Parti Socialiste français a choisi une attitude insidieuse, qu’on ne peut qualifier que de raciste ; les dirigeants socialistes ont un double langage, foncièrement hypocrite ; ils font constamment référence dans leur discours à l’égalité républicaine, mais ils ne la pratiquent pas. Si la France est fortement métissée, le Parti Socialiste reste encore une organisation dirigée, aussi bien aux échelons locaux que nationaux, par des Blancs de sexe masculin, excluant également les femmes.

 

Alors qu’il était Premier Ministre, M. Lionel Jospin n’avait pas jugé utile d’assister aux obsèques du Président Léopold Sédar SENGHOR à Dakar le 29 décembre 2001. Ce manque de reconnaissance, pour l’Académicien et le défenseur des relations privilégiées entre la France et l’Afrique, avait suscité le courroux de Erik Orsenna dans le journal du Monde du 4 janvier 2002, avec un article intitulé «j’ai honte».

 

Il n’a échappé à personne, aussi bien sous la gauche que la droite, la «France Afrique» qui soutient des régimes autoritaires et corrompus en Afrique, n’a jamais été remise en cause depuis l’indépendance.

 

La signification du racisme et le racisme au quotidien

 

Comment se manifeste le racisme ?

 

L’une manifestation la plus visible de l’exclusion en France c’est le département de la Seine-Saint-Denis qui jouxte Paris. Les populations blanches et les services publics ont massivement déserté ce territoire. Résultat, on y enregistre une forte concentration de personnes en difficulté (chômage, échec scolaire, drogue, insécurité, etc.) ; Comme ce «ghetto» est essentiellement peuplé d’Arabes et d’Africains, on en a, hâtivement, déduit que l’immigration serait la source des tous les maux dont souffre la France.

 

En dehors de ce territoire, le racisme est vécu au quotidien, avec toutes les difficultés d’en administrer la preuve. On ne refuse pas un logement à quelqu’un parce qu’il est d’origine sénégalaise, mais parce que ses ressources ou ses garanties seraient insuffisantes. Votre demande d’emploi est classée sans suite, à la vue de la consonance votre nom de souche étrangère. Un drame, injustifiable et hautement condamnable, vient de se produire le 10 juillet 2011 ; un vigile, Noir d’origine ivoirienne, a été tué par un autre jeune à qui l’entrée d’une discothèque a été refusée à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

 

Un système raciste et ingénieux de contrôle au faciès a été mis en place devant les discothèques en France : il y a souvent trois vigiles, un Blanc, un Noir et un Arabe. Naturellement, le gardien Arabe refoule les Arabes, et le Noir de service renvoie les Nègres. Comme ça on ne peut pas suspecter les exploitants de ces boites de nuit de racisme.

 

Certains veulent relancer les statistiques ethniques en France, mais si pour dire après que les personnes d’origine étrangère sont des assistées de la sécurité sociales, ou que leurs enfants sont voués à l’échec scolaire, quelle sera l’utilité pour de ces enquêtes ?

 

Que signifie donc le racisme ?

 

Le racisme signifie que certaines « races » (les Noirs, les Arabes) seraient  inférieures aux Blancs. Les théories de l’inégalité des races ont étaient défendues par un écrivain français, Joseph  de Gobineau (1816-1882). Pour les racistes, les étrangers non-européens seraient tous inintelligents,  des délinquants potentiels ; ils sont sales et bruyants, et surtout ils prennent le travail des Français. Le racisme a servi de base à la justification de l’esclavage, du colonialisme, de l’Antésémitisme, de l’Apartheid, et diverses formes d’exclusion et de stigmatisation (Femmes, homosexuels, gens du voyage, etc.).

 

Le système de ségrégation raciale a été appliqué dans certains pays comme les Etats-Unis avec l’aide du Ku Klux Klan jusque dans les années 70. Les Noirs n’avaient pas le droit de fréquenter les lieux publics où allaient les blancs (restaurants, écoles) et dans les bus les places arrière leur étaient réservées. En 1955, une Noire Rosa PARKS a déclenché la lutte des Noirs en refusant de céder sa place dans un bus à Montgomery, une ville du Sud des Etats-Unis. En Afrique du Sud jusqu’en 1990 avec le système d’Apartheid, c’est-à-dire le développement  séparé des Noirs et des Blancs, a été en vigueur.  Nelson Mandela a été emprisonné pendant 27 ans pour s’être opposé à ce système.

 

Le racisme a connu sa plus grande explosion à travers le Nazisme de Adolphe Hitler avec la solution finale contre les Juifs qui ont été déportés et  exterminés dans les camps de concentration. Aujourd’hui encore, en France, un parti politique ouvertement raciste, le Front National, s’est implanté durablement dans le paysage politique, et ses idées ont même été reprises par une partie de la classe politique. Les partis racistes ont connu, ces dernières années, de succès électoraux, non seulement en France, mais aussi en Italie, en Suisse, en Hollande, en Suède, en Norvège avec le Parti du Progrès et dans une certaine mesure, en Grande Bretagne et au Danemark. 

 

Le racisme est contraire aux valeurs de la République

 

Le racisme est contraire aux principes de la République qui sont la Liberté, mais aussi et surtout, l’Egalité et la Fraternité. En France, il faut dire qu’un coté de ces idées racistes, il existe aussi des courants humanistes fondés sur les valeurs chrétiennes de tolérance, de fraternité et de dignité humaine. En effet, il existe une association depuis 1984, SOS-racisme qui lutte pour l’égalité des droits. Signalons que, dans leur écrasante majorité les partis politiques sont contre le racisme.

  Ajoutons à cela, l’action de Grands Hommes  qui se sont illustrés dans ce combat, comme par exemple comme Victor Schoelcher (1804-1893), Nicolas de CARITAT, Marquis de CONDORCET qui ont combattu  l’esclavage ; Albert Schweitzer (1875-1965) qui a soigné des lépreux au Gabon ; l’Abbé Pierre (1912 -2007) qui a lutté contre le mal logement, et Coluche (1944-1986) qui a fondé les Restos du Cœur et  a été l’un des initiateurs de SOS-Racisme. Des sportifs, des artistes, et même des enseignants, à travers le Réseau Educatif sans Frontières, se sont engagés, activement, pour l’égalité.

 

Aux Etats-Unis, Barack OBAMA en devenant en 2009 (et qui a été réélu), le premier Président Noir de son pays, a réalisé le rêve de Martin Luther KING. En Afrique du Sud, Nelson MANDELA, en dépit de l’Apartheid, a préconisé la réconciliation entre Blancs et Noirs.

Nous devons nous battre, naturellement, et sans relâche, pour notre dignité, pour l’égalité des droits, afin de faire respecter nos droits en qualité, non pas d’immigrés ou de Français originaires d’Afrique, mais tout simplement d’êtres humains. C’est le sens du message universel de la France dans sa fameuse déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. En relisant ce texte, je suis fermement conforté dans cette thèse que «Un égal Un». Par ailleurs, je souscris pleinement à la définition de Ernest RENAN sur la Nation qu’il définit comme étant un sentiment de vouloir en commun ; la Nation ce n’est pas une question ethnique, mais une construction idéologique afin de réussir la vie en société. Par conséquent, être Français ce n’est pas une couleur de peau ou une origine nationale séculaire ; mais avant tout et surtout, une adhésion aux principes de la République. On se rappelle que tout récemment Eva JOLY, française depuis plus de 52 ans, d’origine norvégienne, candidate des Verts aux élections présidentielles, avait préconisé la suppression du défilé militaire du 14 juillet. M. François FILLON, Premier Ministre, réagissant à cette proposition, a  déclaré « je pense que cette dame n’a pas une culture très ancienne de la société française et des valeurs française ». J’approuve pleinement le commentaire de Manuel VALLS, Maire d’Evry, cette déclaration de M. FILLON «pue le racisme».

 

Nos compatriotes qui vivent France doivent se rappeler que si on est citoyen avec tous les droits qui s’y rattachent, c’est parce qu’on a aussi des devoirs ; les deux sont indissociables. Je les invite à exercer pleinement leurs droits de citoyen et ne pas se laisser marginaliser, dans une société, en dépit des difficultés recensées, qui offrent des opportunités importantes. Il serait utile, pour ceux qui ont la nationalité du pays de leur résidence, de s’inscrire, massivement, sur les listes électorales et de pouvoir ainsi peser sur les décisions qui les concernent. Dans un système démocratique, c’est une occasion à saisir, quand on peut sanctionner les racistes et les hypocrites.

 

Si l’on veut rester un Etre humain, il faudra avoir certaines valeurs, notamment savoir qui on est, avoir le respect de soi et le respect des autres. Léopold Sédar SENGHOR et son ami Aimé CESAIRE, confrontés également au racisme en France dans les années 30, avaient réagi en lançant le mouvement de la Négritude ; ce mot extrait de la boue, est devenu synonyme de l’ensemble des valeurs culturelles du monde Noir.

 

En conclusion, il faut apprendre à vivre ensemble dans le respect mutuel. La différence n’est pas en mal, car elle nous apprend à prendre conscience de notre identité et constitue une source de richesse.

 

Paris, le 16 novembre 2013 – baamadou.over-blog.fr

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 18:40

Le rapport de Bernard PECHEUR sur le statut de la fonction publique, en date du 29 octobre 2013, 241 pages - par Amadou Bal BA - baamadou.over-blog.fr

30 après la loi du 13 juillet 1983, de M. Anicet LE PORS, Mme Marylise LEBRANCHU, Ministre de la Fonction Publique, envisage de réformer le statut de la fonction publique. M. Bernard PECHEUR, un président de section au Conseil d’Etat, a produit un rapport qui servira de base aux négociations. Selon c’est un travail qui va nous conduire à améliorer les choses », dans une période « complexe, difficile, lourde». Les discussions sur les carrières et rémunérations doivent être engagées le 5 décembre 2013, avant le début officiel de négociations en mai 2014. Mais ces discussions vont s'ouvrir dans un contexte contraint sur le plan budgétaire, et alors que les syndicats réclament une concertation spécifique sur les salaires après trois années consécutives de gel du point.

Le statut de la fonction publique pourrait donc, évoluer, mais de ce contexte budgétaire difficile, mais dans quel sens exactement ?

Quelques propositions ont été faites par M. Bernard PECHEUR.
Pour lui «le choix d’une Fonction Publique statutaire demeure pertinent ». D’une manière générale, le rapporteur estime que les fonctionnaires doivent être respectés et considérés, et que des perspectives doivent leur être offertes. « Comme Anicet Le Pors, je pense que les services publics sont un des fondements de notre société ».
M. PECHEUR préconise entre autres la suppression des trois catégories (A, B et C), la mise en place de corps à trois grades, et la poursuite de la politique de fusion des corps et de mobilité.
1 - Privilégier la notion de «fonctions» - Caractériser chaque corps ou cadre d’emplois par un «niveau de fonctions» qui correspondrait soit au diplôme détenu, soit à la nature des missions et des responsabilités exercées. On abandonnerait la notion de « catégorie », pour privilégier l’aptitude l’agent à exercer ses missions».

2 - Mettre en place deux paliers de recrutement – Les personnes sans expérience seront recrutées par concours externe (1er grade). Les personnes ayant une expérience professionnelle suffisante dans la fonction publique ou le secteur privé, seront recrutées par concours externe (2ème grade). Le 3ème grade est un grade d’avancement.

3 - Non-titulaires – La logique de la carrière doit, dans les trois fonctions publiques, continuer à prévaloir sur la logique de l’emploi. Autrement dit, l’occupation des emplois des administrations par des agents sur contrat doit être une exception, justifiée, encadrée et limitée. Il s’agit resserrer les conditions de recours aux non titulaires et rappeler que l’emploi des non titulaires est subordonné à une «vérification des capacités».

4 – Instaurer une transparence dans les recrutements, sans concours des catégories C. Le rapport propose aussi d’instaurer de la transparence dans le recrutement sans concours de fonctionnaires de catégorie C (dossier de candidature, publication des offres d’emplois, sélection par une commission dont un des membres n’appartient pas à la collectivité d’emploi).

5 – Créer une bourse de l’emploi commune aux différentes fonctions publiques- L’objectif est de permettre d’avoir connaissance de tous les emplois publics vacants à chaque instant. La DGAFP pilotera cette bourse commune en collaboration avec différents partenaire (Etat, CNFPT, centres de gestion, FHF, Pôle Emploi).

6 - Reçus-collés - Le rapport aborde aussi la question des reçus collés, mais sans prendre parti. Mais comment concilier le principe de libre administration des collectivités territoriales, les conditions de recrutement et la politique salariale.

7 - Evaluation de l’intérim – Sans prendre parti clairement parti sur l’intérim le rapporteur  s’interroge sur la pertinence de ce dispositif.

8 – La politique salariale – Des mesures générales sont nécessaires, le rapporteur écarte toute forme d’indexation, mais propose une évolution générale du pouvoir d’achat conforme au secteur privé.

M. BA Amadou – baamadou.over-blog.fr
Paris le 15 novembre 2013.

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 07:55

FC et AH

FC et AH-copie-1

FC-veste-rouge.JPG

Bon anniversaire, en ce 15 novembre 2013, à Mme Frédérique CALANDRA, maire du 20ème ardt de Paris. Baamadou.over-blog.fr

Femme discrète, Mme Frédérique CALANDRA agit, efficacement, quotidiennement et sans relâche pour ses concitoyens. Mme CALANDRA achève son premier mandat à la tête du XXème arrondissement considéré comme une place forte de la Gauche parisienne. En effet, en mars 2008, Mme CALANDRA avait été élue, au second tour, avec près de 70% des suffrages face au sortant, un dissent socialiste, M. Michel CHARZAT qui était maire depuis le 25 juin 1995. Le conseil d'arrondissement du 20ème ardt ne compte aucun élu de Droite. Militante socialiste depuis toujours, et issue d’une famille historiquement de gauche, Mme CALANDRA a su s’imposer comme femme, à Paris, dans un paysage politique, essentiellement, masculin. On ne compte que  4 femmes, dont Mme CALANDRA, sur les 20 maires d’arrondissement à Paris.

 

Mme CALANDRA porte une attention particulière, de chaque instant, et une grande bienveillance aux autres, comme en témoigne, actuellement, l’exposition «Bamako Photo in Paris», jusqu’au 7 décembre 2013, au Pavillon Carré de Baudouin, 121 rue de Ménilmontant. «Avec la crise, on sait que nos quartiers défavorisés vont en pâtir en premier. Il va falloir être vigilants sur tous les projets», martèle Mme CALANDRA. En effet, sous l’impulsion de Mme CALANDRA, le XXème est devenu un arrondissement où la mixité, la lutte contre la pauvreté et l’égalité des chances, ont fait des progrès considérables. Cette mixité est bien visible dans les services municipaux, dans les logements sociaux, l’accès à l’emploi (10 emplois d’avenir recrutés récemment) qu’au sein de l’équipe municipale. Je salue, au passage, l’excellent travail et le bon positionnement dans l’équipe municipale du XXème de Monsieur Mohamad GASSAMA, adjoint au Maire de charge de la démocratie locale, des budgets participatifs, des relations internationales et de la francophonie. On peut citer, parmi les autres membres de l’équipe de Mme CALANDRA, la présence de M. Pascal JOSEPH, (membre du groupe Equité (association pour la diversité en politique au sein du PS), en charge de la sécurité, de la prévention, de la mémoire et du monde combattante, et de Mme Naomi SADENG, titulaire de la délégation de l’accès à la citoyenneté et au vivre ensemble. C’est dans ce quartier que Mme George PAU-LANGEVIN, d’origine antillaise, éminente membre fondatrice de notre groupe Equité, maintenant Ministre et membre du conseil d’arrondissement, a été élue députée, le 20 juin 2012.

 

Maire à plein temps, Mme CALANDRA est investie, sans limites, dans ses dossiers (Maison de santé Pyrénées-Belleville, projet «Cuisine mode d’emploi» avec Thierry Marx, Crèche «les Robinsons», rue des Haies, lutte pour la prolongation de la ligne 11 du métro, Il Fréquel Fontarabie, labellisée éco quartier, projet d’une école dans la zone Nord du 20ème, etc.). Mme CALANDRA est soucieuse du plus minuscule détail qui pourrait améliorer la vie quotidienne des habitants du XXème. Elle ne cesse de parcourir son arrondissement pour veiller au bien-être et à la tranquillité de ses administrés. Tout doit être en état de bien fonctionner et de façon optimale (pas d réverbère grillé, pas de chose qui traîne dans la rue, elle déjeune régulièrement dans les cantines pour veiller à la qualité des repas ; elle est présente partout, y compris tout récemment, à un anniversaire d’une centenaire, etc.). Mme CALANDRA est une infatigable bosseuse. Aussi, en raison des fortes exigences de Mme la Maire, les services municipaux sont parfois «sur les rotules».

Mme Frédérique CALANDRA, née un 15 novembre, à Paris, maire du 20e arrondissement, a été adjointe au maire de Paris Bertrand Delanoë, et quatrième médiateur de la ville de Paris, et à ce titre, membre du Club des médiateurs du service public. . La ville de Paris s'est dotée d'un médiateur municipal dès 1977, devenant la première ville de France à bénéficier d'un médiateur institutionnel. Bertrand Delanoë a décidé de confier cette mission à Frédérique Calandra, élue adjointe au maire en 2001, et conseillère du 20e arrondissement depuis 1995, devenant ainsi le quatrième médiateur de la ville de Paris. À l'instar du médiateur de la République, le médiateur de la ville de Paris est membre du club des médiateurs du service public. Le 30 novembre 2005, Mme CALANDRA a organisé le IVe congrès de l’Association des ombudsmans et médiateurs francophones, dont elle est membre, à l’Hôtel de Ville de Paris. En tant que médiateur d'un service public, Mme CALANDRA a été membre de l'Institut international de l'Ombudsman, et participé au développement et à la réflexion autour de la question de la médiation municipale.

Mme CALANDRA a une dimension universitaire. On comprend, dès lors, son un souci constant de donner un sens stratégique à ses projets. Titulaire d'un DEA de géopolitique (Paris VIII) et du certificat de l'Institut International des Droits de l'Homme, Université René Cassin - Strasbourg, Mme CALANDRA, est particulièrement sensible au travail fait en milieu associatif.

Mme CALANDRA, cadre associatif, a été successivement directrice d'un comité de bassin d'emploi, directrice de l'association «Paris 1989» (mise en œuvre d'un projet international dans le cadre des célébrations du bicentenaire de la Révolution Française), directrice de la communication et chargée de mission internationale de «France Libertés», une  Fondation de Danielle Mitterrand, assistante parlementaire de Véronique CARRION - BASTOK, députée de Paris (1997-1999), et enfin cadre dans une association de l'économie solidaire.

Le 10 octobre 2013, Mme CALANDRA a été reconduite en qualité de tête de liste socialiste dans le 20e arrondissement pour les élections municipales de mars 2014, à Paris, dans le XXème. Les Communistes ont décidé de s’allier aux Socialistes à Paris, dès le 1er tour.

J’invite, ardemment, à toutes et à tous, de se mobiliser pour les prochaines municipales afin de consolider cette place forte de la Gauche parisienne, et de conquérir, aussi, d’autres arrondissements, comme le 5ème.

M. BA Amadou.

Paris, le 15 novembre 2013. Baamadou.over-blog.fr

 

 

 

FC-chale-OK.jpgFC veste rouge
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 19:48

Le coup de colère du journaliste noir, M. Harry ROSELMACK, contre la montée du racisme en France, in le Monde du mardi 5 nov. 2013. Baamadou.over-blog.fr 

Le présentateur de télévision noir, M. Harry Roselmack, animateur du magazine "Sept à Huit" sur TF1, dénonce le "retour de la France raciste", dans une tribune publiée mardi dans le quotidien Le Monde, déplorant "le fond de racisme qui résiste" dans la société française.

Entré en 2006 à TF1, Harry Roselmack, journaliste noir, a été le remplaçant officiel de Patrick Poivre d'Arvor, puis de Laurence Ferrari au JT de 20H jusqu'en 2011, devenant l'un des premiers journalistes noirs à présenter un journal sur une grande chaîne nationale avec Audrey Pulvar, ex-présentatrice du "19/20" sur France 3. Il anime "Sept à Huit" depuis 2006.

"Ce qui me chagrine, c'est le fond de racisme qui résiste au temps et aux mots d'ordre, pas seulement au sein du FN, mais au plus profond de la société française", déclare l'ex-présentateur du journal télévisé de TF1 dans cette tribune, intitulée "La France raciste est de retour".

Se disant affecté par les déclarations faites mi-octobre par Anne-Sophie Leclere, ex-tête de liste FN aux municipales à Rethel (Ardennes), suspendue de son parti pour avoir tenu des propos jugés racistes visant Christiane Taubira, il affirme: "Elle m'a amené à m'interroger, en tant que Noir d'abord, en tant que citoyen, fils, père et mari ensuite". "Me voilà ramené à ma condition de nègre. Me voilà attablé avec d'autres noirs parce qu'ils sont noirs. Et me voilà en train de m'offusquer d'une idiotie qui ne m'atteignait guère: le racisme", ajoute-t-il.

Anne-Sophie Leclere avait assumé un photomontage qu'elle avait placé sur sa page Facebook et qui montrait d'un côté un petit singe et de l'autre la garde des Sceaux, avec les légendes "à 18 mois" et "maintenant". Elle avait assuré que "ça n'a rien à voir" avec du racisme et que "cette photo c'était de l'humour". Jugeant que "le fond de racisme" en France est "un héritage des temps anciens, une justification" pour "l'esclavage et la colonisation", dont témoignent par exemple les affiches "Y'a bon Banania", Harry Roselmack estime que "tant que l'on laissera ces peaux de Banania traîner dans nos cerveaux, des glissades et dérapages vers l'injure raciste sont à craindre".

BA Amadou -  baamadou.over-blog.fr

Paris le 5 novembre 2013. 

harry-roselmack.jpg

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Liens