Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 16:08

«Manu DIBANGO (1933-2020), patron de la Soul Makossa et de la World Music» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Je salue la mémoire du grand musicien africain, le célèbre saxophoniste, Manu Dibango. Sa longue carrière est un exemple d’audace créatrice, d’innovations et de constance» écrit le président Macky SALL, à l’annonce du décès de l’artiste.

Manu DIBANGO, saxophoniste et légende de l'afro-jazz, a été initialement hospitalisé à l’hôpital Lariboisière, pour cause de coronavirus. A la suite de folles rumeurs, l’artiste franco-camerounais avait annoncé, lui-même, sur sa page Facebook, qu’il «se repose et récupère dans la sérénité». Cependant, ce que nous redoutions est bien arrivé. Notre cher Manu est bien décédé du Coronavirus, ce mardi 24 mars 2020, et sa famille a confirmé cette bien triste nouvelle. En effet, Manu DIBANGO, un artiste talentueux, jovial, fort sympathique, généreux, ouvert d’esprit, était surtout engagé pour de nobles causes. Très proche des Socialistes, et admirateur de François MITTERRAND (1916-1996), Manu était un grand humaniste. «Manu Dibango, au-delà de son talent de musicien, était un humaniste, un homme de progrès, un artiste engagé en particulier au sein de SOS Racisme. Il a participé aux combats essentiels pour les droits de l’Homme tout en affichant une joie de vivre à nulle autre pareille» écrit Jacques LANG, dans son hommage à l’artiste. En effet, le 14 mai 1986, Jacques LANG, alors ministre de la culture, avait décoré Manu de la médaille des Arts et des Lettres. Je m'incline très respectueusement devant la disparition de ce géant de la musique, un immense précurseur qui a ouvert les portes pour les autres.

Emmanuel N'Djoké DIBANGO, dit Manu DIBANGO, est né à Douala, au Cameroun, le 12 décembre 1933. «Je suis un animal ! Je suis Djoké, l’éléphant et ma trompe c’est mon saxo» dit-il. Manu, ce Parisien d’adoption, a réussi à marier le Jaz et la musique traditionnelle africaine : «Grâce au Jazz, j’ai pu découvrir et aimer toutes les musiques que j’aime à commencer par la musique classique. Le Jazz est une musique beaucoup plus rigoureuse qu’on le croit habituellement» dit-il. En effet, Manu DIBANGO se définit comme «un vrai cow-boy, toujours à cheval» entre plusieurs cultures, entre vin de palme et beaujolais, bals provinciaux et gris-gris africains.

Manu DIBANGO a toujours prêché la diversité culturelle, le respect mutuel et la tolérance : «On ne peut pas peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir ; nous sommes tous des révélateurs les uns des autres» dit-il. La musique est un moyen de surmonter les différences «le dialogue, c’est d’abord une musique» dit-il. Manu, dans sa profonde soif de rencontrer l’autre, ne s’adresse ni aux Africains, ni aux Occidentaux, mais à l’humain. «Manu Dibango incarnait l’âme de la musique africaine en France et en Europe. Sa voix profonde et chaleureuse, le son authentique de son saxophone, ont été autant de traits d’union entre les musiques africaines et le jazz, entre celui-ci et les musiques populaires» écrit Jack LANG. Dans un pays miné par des conflits ethniques, ses parents sont pourtant d’originaires différentes : son père, Michel Manfred N’Djoké DIBANGO, est Yabassi, et sa mère Douala. Sa famille, de confession protestante, est bien investie dans l’animation des églises. Son père, d’une grande rigueur morale, est un exemple pour son fils. Sa religion n'y est sans doute pas étrangère. En effet, la famille est protestante. Le soir, Manu va au temple, sa mère s'occupe de la chorale, et lui enseigne des rudiments de musique : «Une fois mes classes terminées, je me rendais au temple. Ma mère y dirigeait la chorale des femmes. C’est là que j’ai été touché par le virus de la musique» dit-il au Courrier de l’UNESCO. Son père était fonctionnaire «une situation rare et valorisante. A l’époque, il n’y avait pas de radio. Mais nous avions la chance d’avoir un gramophone. Je m’en servais, en douce, pendant l’absence de mes parents. Je faisais le chef d’orchestre. Ce que j’appréciais avant tout, c’était de marier les voix, d’en faire un instrument humain, qui sonne juste et fort. J’ai fini par m’approprier les mélodies que j’apprenais» dit-il. Dans ce Cameroun, sous protectorat français, le jeune Manu entendait la musique occidentale, que les musiciens africains des bars et hôtels reprenaient : «Nous, les gosses, nous transformions, à notre tour, «c’est à peu près». D’un côté, il y avait la musique d’initiation, avec les tambours ou les instruments en bois, comme les tams-tams. Enfin, aux noces ou aux funérailles, nous entendions jouer des guitaristes traditionnels» dit Manu DIBANGO.

Sa scolarité commence par l'école du village et se poursuit à l’école française. Une fois son certificat réussi, son père veut l'envoyer faire ses études en Europe, estimant que c’est dans la haute administration que l’on pouvait réussir sa vie. C’est ainsi qu’en mars 1949, le jeune Manu, à 15 ans, après 21 jours en bateau, débarque à Marseille. Sa famille d'accueil, les Chevalier, se trouve en réalité à Saint-Calais dans la Sarthe, un département de l'ouest de la France. Il offre à ses hôtes 3 kilos de café, une denrée rare après la guerre, ce sera également le titre de son autobiographie où sont puisées l’essentiel des informations. 

Après l’internat, à Saint-Calais, Manu poursuivra ses études au lycée à Chartres (Eure et Loire). Il y retrouve quelques Africains, généralement des fils de bonne famille. Manu séjournera aussi à Château-Thierry et Reims. C’est dans les colonies de vacances réservées aux enfants camerounais, notamment à Saint-Germain-en-Laye, que Manu DIBANGO commence à faire valoir ses talents musicaux en grattant la mandoline, et en jouant au piano. Manu a toujours la chance de faire la bonne rencontre, au bon moment. C’est ainsi qu’il fait la connaissance de son idole, Francis BEBEY (1929-2001), qui lui fait découvrir la musique noire américaine (Sidney Bechet, Louis Armstrong). Manu DIBANGO n’est pas connu pour ses talents de chanteur, mais de saxophoniste, un instrument qu’il apprend à maîtriser. Un petit groupe de musique est alors formé. Manu fait un peu de musique à Monaco et souhaite engager des études de commerce, sans succès.

Après avoir obtenu sa première partie de baccalauréat, Manu, passionné par la musique, s’en va en Espagne. Son père lui, qui croyait peu au destin d’un artiste, lui coupe les vivres. Qu’à cela ne tienne, saxophone en main, il écume les boîtes et autres bals de campagne et se fait connaître grâce à son art. 

En 1956, Manu DIBANGO décide d'aller tenter sa chance à Bruxelles. Par le biais d'un ami, il est embauché au «Tabou», cabaret à la mode dans la capitale belge. Il fait la connaissance d'un mannequin, Marie-Josée dite Coco, une blonde belge, son ange gardien qu’il épousera le 6 mars 1957. Coco, disparue en 1995, lui donne 3 enfants (Michel, Marva et Géorgia) et Manu a un quatrième fils, avec Hélène WOBE, James, ainsi que 7 petits-enfants. Après une brouille avec le patron du Tabou, on lui propose une mini-tournée avec un orchestre sur les bases américaines en Europe. Manu se produit au Moulin Rouge d'Ostende et au Scotch d'Anvers. En en 1958, il signe un contrat de deux ans au Chat Noir à Charleroi.

En 1960, il est embauché dans une boîte bruxelloise, les «Anges noirs», une boîte de nuit créée par un Sénégalais d’origine cap-verdienne, Luiz VIEIRA DA FONSECA, et fréquentée par d’éminents hommes politiques et intellectuels zaïrois, venus à Bruxelles négocier l’indépendance de leur pays. Manu DIBANGO, qui jouait jusqu’ici pour les Occidentaux (Cha Cha, Tango), découvre une musique africaine élaborée, notamment celle du Congo. Là aussi, il fait une rencontre décisive, avec Joseph KABASELE (1930-1983), dit Grand Kallé, le chef d’Orchestre congolais, venu, à Bruxelles, enregistrer avec des moyens modernes, des morceaux, pour la célébration de l’indépendance du Congo : «Il y a eu la fameuse table ronde en 1960. Je jouais à Bruxelles chez un Sénégalais, métis du Cap vert qui s'appelait Fonseca. Il avait un club où se retrouvaient le soir les Congolais qui étaient là à l'époque : Patrice Lumumba, Kalondji, Mobutu était encore journaliste d'ailleurs. Lumumba était venu avec Joseph Kabasélé. Kabasélé avait besoin d'un saxophoniste. Le sien était malade. Le destin est passé par là» dit Manu DIBANGO. En effet, Manu DIBANGO remplace au pied levé le saxophoniste de Joseph KABASELE et en 15 jours, ils enregistrent plus de 40 morceaux, dont le fameux «Indépendance Cha Cha», un tube d’un succès planétaire.

Manu DIBANGO séjournera deux ans, de 1961 à 1963 au Congo belge : «C'était la guerre Il y avait déjà les Casques bleus là-bas. Quand je suis parti en août 61 on venait de tuer Lumumba six mois avant. On était jeunes et inconscients. Avec ma femme belge, on était le seul couple mixte dans tout ce bazar ! Je vous garantis qu'à l'époque ce n'était pas une petite affaire ! On était censé rester un mois. Je suis resté deux ans ! Mon aventure africaine a commencé comme ça» dit-il. Manu DIBANGO retourne de 1963 à 1965 au Cameroun, mais dans un contexte de guerre et de résistance, il sera obligé de regagner la France.

En 1972, Manu DIBANGO lance la «World music», faisant de lui un musicien majeur de la fin du XXe siècle. À l'occasion de la Huitième coupe d'Afrique des Nations, grand événement footballistique qui se déroule à Yaoundé en 1972, Manu DIBANGO compose un hymne dont la face B du 45 tours, «Soul Makossa», un énorme succès : «J'étais parti faire un single : «L'hymne de la huitième coupe d'Afrique», dont personne ne se souvient aujourd'hui !». Comme il faut bien une face B. j'avais composé ce morceau que je jouais dans le quartier à Douala. On perd la coupe. Le Congo nous bat 1 à 0. Personne ne voulait plus entendre parler de ce disque ! Un ou deux ans après-c'était l'époque de "Black is beautiful», du livre «Racines» d'Alex Haley- les noirs américains sont venus en France chercher des disques d'Africains. Dans le lot il y avait ce petit 45 tours. And the winner is», dit-il. En effet, un disque jockey américain, venu à Paris, a écouté «Soul Makossa». C’est la révélation, et Manu DIBANGO est invité à New York, pour faire la première partie des «Temptations». Ce titre, plagié par de nombreux artistes noirs américains, notamment par Rihanna avec «Please Don’t Stop the Music» et Michael JACKSON (1958-2009) avec son morceau «Wanna Be Starting Something», qui sera contraint à un arrangement financier. 

Manu DIBANGO est fier de découvrir que les grands musiciens noirs américains écoutent également la musique africaine, et s’en inspirent, sans le dire. Decca prend contact avec Atlantic, pour une tournée de 10 jours de Manu DIBANGO ; il va se produire au mythique Apollo à Harlem. En France, et en raison de cette notoriété américaine, on lui permet, enfin, en 1973, de se produire, à Paris, à l’Olympia. Par conséquent, Manu est un précurseur ; il a ouvert la voie pour tous les musiciens africains, qu’on écoutait en France, mais dont la musique n’était jamais produite et exploitée, commercialement : «La musique africaine a commencé à être connue en France avec Myriam Makeba et le combat qu'elle menait contre l'Apartheid. Elle a été la première Africaine à jouer à l'Olympia. Des gens comme moi qui sont partis aux États-Unis dans les années 70 ont donné une certaine image de l'Afrique» dira Manu DIBANGO. L’artiste accompagne alors les musiques de films africains : «L’Herbe sauvage», en 1975, de l'ivoirien Henri DUPARC, «Ceddo», en 1976, du Sénégalais SEMBENE Ousmane, et en 2003, «La colère des Dieux» d’Idrissa OUEDRAOGO. De 1974 à 1979, Manu DIBANGO dirigera l’orchestre de la télévision ivoirienne.

Manu DIBANGO, c’est avant tout un immense militant de la cause africaine et de sa diaspora. En effet, en 1992, Manu DIBANGO enregistre «Wakafrica» ou «l’Afrique en route», un album de reprise de grands tubes africains, avec la collaboration de divers artistes africains (Youssou N’Dour, Salif Keita, Angélique Kidjo) et d’autres pays.

Homme de radio, de télévisions et de riches rencontres, il a notamment participé à l’émission, «Pulsations» produite par Gésip LEGITIMUS (1930-2000). Ami de Hervé BOURGES, il a collaboré avec de nombreux artistes, notamment avec Baaba MAAL,  Nino FERRER (1934-1998) et Dick RIVER (1949-2019), la carrière musicale de Manu DIBANGO, n’a pas été toujours linéaire, mais c’est un grand précurseur et d’une longévité sur la scène exceptionnelle, de plus 60 ans. Il veut réussir sa vie de grand-père, pour sept petits-enfants. Manu DIBANGO estime qu’il a eu une vie bien remplie. 

Manu DIBANGO a livré son testament à tous les Africains. En effet, plus de 60 ans après l’indépendance, il pose cette redoutable question, sans réponse : «Qu’est-ce qui cloche ?». Il faut construire, au lieu de démolir. Tel est son message contre la servitude et l’esclavage.

Bibliographie sélective

DIBANGO (Manu), «Au fil du Jazz», interview, Courrier de l’Unesco, mars 1991, pages 4-7 ; 

DIBANGO (Manu), ROUARD (Danielle), Trois kilos de café : autobiographie, Paris, Lieux communs, 1989, 221 pages.

Paris, le 21 mars 2020, actualisé le 24 mars 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Manu DIBANGO (133-2020), patron de la Soul Makossa et de la Music World» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 10:52

Ce vendredi 20 mars 2020, 4ème jour de confinement, c’est le printemps, mais c’est aussi, pour les musulmans, le jour de prière de Zhur (Tissoubaar, en Peul), à 13 h 03, à la mosquée. Le gouvernement français autorise, en dépit du confinement, que les différents cultes puissent organiser les prières. Cependant, je n’irai pas, ce vendredi saint, à la Grande Mosquée de Paris : «Non, je n’irai plus au bois. (…) Je connais trop le danger où l’amour pourrait m’engager» dit un poème populaire. Je fais Sabbat, jusqu'au retour des meilleurs jours.

Cette pandémie que nous affrontons, nous en dit long sur l’époque que nous vivons. Ainsi, notre belle France oscille entre la République généreuse, proclamant la liberté de culte, et le Code de l’Indigénat, pour les colonisés musulmans. Nous sommes tous égaux devant la Loi, mais certains sont plus égaux d’autres. Si je ne vais pas, ce vendredi à la Grande mosquée de Paris, c’est parce que les conditions, d’un minimum de précautions sanitaires, ne sont pas remplies, en ces temps de confinement, pour ma sécurité sanitaire et celle de ma famille. Le peu de mosquées à Paris, en relation avec le nombre de musulmans à Paris, 2ème religion de France, sont bondées. 14 demandes de permis de construire de nouvelles mosquées sont bloquées depuis de 15 ans, par des associations soi-disant de défense de la laïcité, un principe détourné de son sens, pour encore mieux stigmatiser et cantonner les Français issus de l’immigration dans le Code de l’indigénat. Tout le monde aussi entend, de la part de ceux qui ne nous veulent que du bien, la dénonciation «des prières de rue». La Mosquée de Barbès est fermée et rasée, depuis de longue date, à la suite de ces polémiques honteuses.

A la mosquée de Paris, chaque vendredi c’est la promiscuité et les bousculades, les derniers doivent attendre que les autres aient fini la prière. Tout petit espace, dans les jardins, à côté des toilettes, est occupé, épaule contre épaule, sans distance de sécurité. Même en temps normal, on est serré comme des sardines. Si le sermon dure plus de 40 minutes, en revanche la prière proprement dite ne prend que 4 minutes. Pour sortir, c’est la grande cohue, et un jour, je ne le souhaite pas, et à la moindre panique, cela pourrait être le drame. Dehors, des cars de C.R.S., non pas pour notre sécurité, mais veillent au grain sur la laïcité : aucun musulman ne peut prier sur les trottoirs. Pourtant, l’idée d’un Institut Musulman de la Mosquée de Paris, est apparue dès 1849. Mais il a fallu attendre le sacrifice du sang, pour que le 19 octobre 1922 à 14 heures, le Maréchal Hubert LYAUTEY (1854-1934)) procédait à l’inauguration solennelle des travaux de ce qui allait devenir l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris. La Grande mosquée de Paris est inaugurée le 15 juillet 1926. En effet, ce lieu de culte a été érigé en hommage aux Tirailleurs sénégalais et aux indigènes musulmans venus défendre la patrie de leurs ancêtres les Gaulois, pendant la Première mondiale : «Si la guerre a scellé sur les champs de bataille la fraternité franco-musulmane et si plus de 100 000 de nos sujets et protégés sont morts au service d’une patrie désormais commune, cette patrie doit tenir à honneur de marquer au plus tôt, et par des actes, sa reconnaissance et son souvenir» dira au Parlement, Edouard HERRIOT (1872-1957), un radical de gauche, attaché à la laïcité, le 29 juin 1920. Depuis cette époque, et en raison des mutations démographiques, si les musulmans manquent de cultes, les Juifs, mieux organisés, ont leurs synagogues qui fleurissent, sans aucun contentieux devant le juge, et les Catholiques désertent les églises, et avec la crise des vocations, ils font même appel à des curés noirs, pour leurs offices.

Au Sénégal, pays laïque, mais à 95% musulman, cette pandémie du Coronavirus est édifiante sur l’obscurantisme religieux, exploité, savamment, à des fins mercantiles et politiques, par les différentes et puissantes confréries religieuses. La cupidité, comme au temps de l’Ancien régime en France, est plus que jamais vivace au Sénégal. Ainsi, le gouvernement, au début du mois mars 2020, avait hésité d’interdire les «Ziara», ces rassemblements religieux, laissant à chaque confrérie religieuse, le soin d’annuler ou de reporter ces regroupements dangereux en temps de pandémie. Le Dacca de Madina Gounasse, rassemblant la communauté peule, avait démarré, en dépit des recommandations de bon sens du gouvernement. Certains religieux estimaient que Dieu allaient les protéger. Mais tout le monde a bien compris que ces regroupements religieux sont un moyen déguisé de soutirer des subventions de l’Etat. Pour nos marabouts, devenus de grands parasites, ce qui importe ce n’est pas la santé de leurs fidèles, mais les subsides venant des pouvoirs publics. Finalement, le président Macky SALL a saisi cette occasion, pour réaffirmer l’autorité de l’Etat. En effet, un arrêté du Ministre de l’Intérieur, M. Aly N’Gouille N’DIAYE, en date du 13 mars 2020, déclare interdits, sur toute l’étendue du territoire national, du 14 mars 2020 au 14 avril 2020 «toutes manifestations ou rassemblements de personnes, dans les lieux ouverts ou clos», sous peine de sanctions pénales, sans dire lesquelles.

Dès l’instant que les subventions sont promises, en dépit de l’annulation des rencontres religieuses, certaines confréries sont, subitement, devenues réalistes. Ainsi, la communauté chrétienne est la première à suspendre ses rassemblements. Pour les musulmans, dans un communiqué, en date du 18 mars 2020, «l’Association nationale des Imams et Ouléma du Sénégal» déclare que les «regroupement les populations que les regroupement de foules sont interdits, pour mieux gérer cette pandémie. Des mesures conservatoires sont prises pour les prières du vendredi et rituels du jour. Les fidèles peuvent le faire à leur domicile, jusqu’à nouvel ordre». Cependant, l’imam de la mosquée de Dakar avait tenté de faire de la résistance, sans doute pour ce singularité et obtenir ses subsides : «La prière de vendredi ne relève pas de notre prérogative. C’est une volonté de Dieu qui l’exige à tous fidèles musulmans. Et, comme c’est une exigence, on ne peut qu’exécuter», a déclaré l’Imam Alioune Moussa SAMB exhortant ainsi les musulmans de la capitale (5 millions d’habitants, un quart de la population du Sénégal), à venir faire la prière le vendredi 20 mars 2020, à la Grande Mosquée de Dakar.  Réaction rapide et claire de l’Etat du Sénégal : un arrêté du gouverneur de Dakar, en date du 19 mars 2020, édicte que «dans la région de Dakar, les mosquées sont fermées, à partir du 20 mars 2020, jusqu’à nouvel ordre, sur l’étendue du territoire régional».

A Touba, la capitale religieuse des Mourides, ville de 1,5 million de personne, l’épicentre du Coronavirus (71 personnes contaminées par un immigré venant d’Italie), la situation est plus ambiguë. Je m’interroge comment ce Mouride, venant d’Italie, a pu rentrer chez lui à Touba, alors qu’il est contaminé par le virus. Ou bien, il n’a pas été contrôlé à l’aéroport de Blaise Diagne, ou bien les tests n’y sont pas fiables. Par ailleurs, 19 nouveaux cas ont été signalés à Kaffrine ; ce sont des immigrés qui sont allés voir, spontanément, un médecin. En tout cas, à Touba, contrairement à Dakar, il n’y a aucune autorité de l’Etat depuis 1960. Touba est une ville, depuis l’indépendance, sans écoles françaises, sans douanes, ni forces militaires, de police, de douane ou de gendarmerie.

La plus grande cause de mortalité ne vient pas jusqu’ici du Coronavirus, mais de l’indiscipline des Talibés (disciples) qui se rendent au Magal de Touba. Le Sénégal enregistre, chaque année 600 décès des suites des accidents de la circulation. Cette année 2020, l’Arabie Saoudite a suspendu le pèlerinage à la Mecque (2,5 et 3 millions de pèlerins, chaque année). Contrairement à une idée reçue, le plus grand rassemblement religieux du monde, ce n’est pas la Mecque, mais le Magal de Touba (vers le 5 ou 6 octobre 2020). Organisé depuis 1928, commémorant l’exil de Cheikh Ahmadou Bamba BA (1853-1927), au Gabon (1895-1902), le Magal de Touba rassemble, chaque année, plus de plus 5 millions de personnes. Espérons que d’ici-là cette saloperie de Coronavirus sera, définitivement, vaincue, partout dans le monde.

Même si je ne vais pas à la Grande mosquée de Paris, cela ne m’empêchera pas de prier pour un monde santé, de sécurité, de paix, de justice et de fraternité.

Prenez surtout soin de vous-mêmes !

Paris, vendredi 20 mars 2020, 4ème jour de confinement, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 19:24

Il circule, inbox, sous le manteau, sur le net, des allégations non-fondées prétendant que le 1er tour des municipales serait annulé. Contrairement à ces rumeurs, le Conseil d’Etat n’a pas annulé le 1er tour du 15 mars 2020 des élections des municipales. Cependant, dans son avis du 18 mars 2020, la Haute juridiction administrative, du Palais Royal, recommande seulement d’organiser le 2ème tour des municipales, dans «un délai raisonnable», soit avant la fin juin 2020 ; à défaut, il faudrait tout reprendre, même le 1er tour.

Le 18 mars 2020, le Conseil d’Etat saisi de diverses mesures (projet de loi d’urgence et report du 2ème tour des municipales), a rendu, non pas une décision contentieuse de juge administratif, mais un avis, en sa qualité de conseiller du gouvernement : «Le report du second tour des élections municipales prévu le 22 mars 2020 est justifié par les circonstances exceptionnelles nées de la propagation du virus Covid-19», tout en précisant, dans ses recommandations, qu’une «mesure de suspension et de report d’un deuxième tour de scrutin n’est admissible que dans des cas exceptionnels, […], dans un délai raisonnable».

En effet, le Conseil d’Etat précise que si le tour ne peut pas organisé avant l’été 2020, il faudrait tout reprendre, les 1er et les 2ème tours : «si la crise persiste à cette échéance [ndlr : à la fin du mois de mai 2020], contraint à prolonger les mesures d’urgence sanitaire et rend impossible l’organisation du deuxième tour avant l’été, il appartiendra aux pouvoirs publics de reprendre l’ensemble des opérations électorales dans les communes où les conseils municipaux sont incomplets». Mais si le 2ème tour est organisé avant la fin juin 2020, le 1er tour du 15 mars 2020 reste valable, il n’y aurait pas lieu de le reprendre ; il est acquis : «le délai de report du second tour [ndlr : fin juin] apparaît proportionné et justifie, à titre exceptionnel, de ne pas reprendre l’ensemble des opérations électorales là où l’élection n’a pas été acquise».

Au 1er tour, le 15 mars 2020, 30 143 conseils municipaux ont été intégralement renouvelés, dans 3 253 communes, seule une partie a été renouvelée. Dans 1669 cas, il n’y a eu aucun élu. Le gouvernement doit établir un rapport scientifique, au 10 mai 2020, sur l’état d’évolution de l’épidémie, et si la crise persiste et que le tour ne pouvant pas organisé avant l’été, il va falloir reprendre les deux tours.

Donc attendons le 10 mai 2020 pour en savoir plus.

Sources

Conseil d’Etat, Commission permanente, avis du mercredi 18 mars 2020, n°398873, sur un projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19, 11 pages.


Paris, jeudi 19 mars 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«L’avis du Conseil d'Etat n’a pas annulé le 1er tour, mais recommande l’organisation d’un 2ème tour, dans un délai raisonnable, avant l’été 2020» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 14:27

C'est le jeudi 19 mars 2020, la veille du printemps, et surtout le 3ème jour du confinement. Il fait plus de 19 degrés à Paris, et en espérant ainsi que ce soleil radieux tuera cette cochonnerie de Coronavirus.

Il faudrait s’attendre à une longue période de confinement. Aussi, j'ai activé Teamweaver pour prendre à distance l'ordinateur de mon bureau. La continuité du service s'impose à tous et il faut y aller, physiquement, quand c'est nécessaire.

En attendant le retour de la joie, j'ai réactivé mon Skype, il y a de nombreux livres à lire et relire, dont les «carnets du sous-sol» de Féodor DOSTOÏEVSKI (1821-1881). Réfugié dans son sous-sol, le personnage que met en scène DOSTOÏEVSKI ne cesse de conspuer l'humanité, condition pour prôner son droit à la liberté. Humilié, diminué et vilipendé, il en veut à la terre entière, incarnant ainsi les forces du Chaos.

Pour ma part, en dépit de la grande peur qui s'installe, comme au temps de la peste, du choléra, de la grippe espagnole, d’Ebola et du SIDA, il y a quelque chose de salutaire dans la pandémie que nous vivons. Subitement on revient aux valeurs fondamentales de la vie. C’est la résurgence des forces du progrès, de l'espoir que le Bien souverain est supérieur au Mal : «Et toi mon cœur, pourquoi bas-tu, comme un guetteur mélancolique. (..) Jamais les crépuscules ne vaincront les aurores. Étonnons-nous les soirs, mais vivons les matins» écrit, dans son poème «Le guetteur mélancolique» Guillaume APOLLINAIRE (1880-1918), mort de la grippe espagnole.

Cette pandémie nous décille les yeux ; elle nous en dit long sur les temps que nous vivons, faits de violence, de prédation, d’individualisme forcené, d’instrumentalisation et de mensonges, toujours pour que les forts puissent mieux asservir les faibles. Ainsi, lors de la crise financière de 2008, le capitalisme carnassier avait sauvé les banques, mais avait oublié les paupérisés, dans leur grand désespoir, leurs maisons, durement acquises, ont été saisies par les banques. En raison de cette crise sanitaire, ayant plongé les bourses dans une crise sans précédent, le capitalisme sauvage triomphant depuis la chute du communisme, se rend compte, enfin, que l'humain, avec les concepts de santé, de paix, de justice, d'environnement et d'égalité réelle, est au-dessus tout. «Nos vies valent mieux que leurs profits» avait dit fort justement, Olivier BESANCENOT du Nouveau Parti Anticapitaliste.

Cependant, cette prise de conscience des gens du château est encore partielle, et ne s'adresse essentiellement qu'au monde de l'entreprise. Ainsi en France, le président MACRON, jusqu'ici attaché au 3% de Maastricht et qui voulait retirer 5 € d’allocation de logement aux pauvres, subitement, veut débourser des milliards pour les entreprises, «quoi qu'il en coûte». Pour le Président des riches, l’entreprise se confond, exclusivement, avec le personne du patron. Or, je le redis, la principale richesse d’une organisation, sa seule valeur ajoutée, c’est le capital humain. Quid donc des chômeurs en fin de droits, des personnes qui avaient acheté leur maison et ne peuvent plus payer leurs traites ; ceux sans emploi qui n'ont plus rien ? Comment les gens sans ressources vont-ils payer leurs loyers et leurs charges (gaz, électricité) ?

Dans ses oxymores, ayant senti la menace pesant sur sa réélection en 2022, il parle beaucoup notre Président, il promet les Jours Heureux. Mais ce qu’on exige de lui, c’est des actes concrets, de mettre en accord sa parole et avec sa politique. Par conséquent, je demande au président MACRON, non pas de suspendre, mais de prononcer immédiatement le retrait de toutes ses réformes injustes qui ont provoqué une colère sans précédent des Gilets jaunes, des retraités, des immigrés, des étudiants, et surtout l'hôpital qui a été saccagé, avec une réduction drastique de personnels, de lits et de moyens. Quid des collectivités locales dont les subventions ont fortement diminuées, et qui sont en première ligne dans cette crise ?

Je suis donc, comme ce personnage de DOSTOÏEVSKI, dans «ses carnets du sous-sol», profondément habité par une immense colère contre ces guerres locales injustes, sans objectifs atteignables depuis plus de 40 ans, avec leurs flots de réfugiés et leurs morts, souvent civils. Tous ces milliards dépensés inutilement dans la guerre, depuis des décennies, à tuer les autres, auraient pu servir au développement du tiers-monde, au logement en France qui manque cruellement ; les maires désespérés sont envahis quotidiennement de demandes de logement. Le Président flatte maintenant le personnel de santé, mais avec les lits et les crédits supprimés, des millions d’heures supplémentaires non encore réglées et leur carrière à revaloriser. Il faudrait à rapatrier ces entreprises qui avaient fui la France pour se délocaliser en Chine ou l’Inde. Pendant qu’on largue encore des bombes coûteuses sur les faibles, on n'est pas foutu, ici et maintenant, en France, de donner des masques à nos personnels hospitaliers, à nos policiers, et toutes les personnes recevant du public, notamment dans les magasins d’alimentation. Si on est en guerre contre cette pandémie, pourquoi l’Etat est si déficient, à ce point que c’est la Chine qui envoie quelques masques en aumône ?

En ce temps de confinement, il ne faudrait pas prendre un poids excessif, dangereux pour la santé. Il va falloir se dégourdir les jambes, même si Mme Anne HIDALGO, notre maire de Paris, a fermé mes Buttes-Chaumont du 19ème arrondissement, pour la bonne cause.

Je mettrai à profit ce temps de confinement, pour lire et achever certains de mes travaux personnels, et surtout tenir un journal sur la vie quotidienne au temps de la pandémie du Coronavirus. Aussi, prenez garde à vous, je vais vous inonder d'articles et de chroniques !

Prenez surtout soin de vous-mêmes !

Paris, jeudi 19 mars 2020, 3ème jour de confinement, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«3ème jour de confinement : En attendant les beaux jours, il faudrait s'occuper utilement et sainement» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«3ème jour de confinement : En attendant les beaux jours, il faudrait s'occuper utilement et sainement» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«3ème jour de confinement : En attendant les beaux jours, il faudrait s'occuper utilement et sainement» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 10:59

Partager cet article

Repost0
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 19:00

En France, quand on parle du «communautarisme», il faut se méfier des mots.

Mme Rokia TRAORÉ, artiste, de nationalité française et d’origine malienne, mariée à un Belge, emprisonnée en France, est menacée d'extradition en Belgique pour enlèvement de son enfant.

Roman POLANSKI, qui a violé Samantha GEIMER, qui n'avait que 13 ans, s'est enfui des États-Unis pour se réfugier en Suisse. S’il retourne aux Etats-Unis, c’est direct la prison. Mais Roman POLANSKI a été primé en France d'un César.

De grands prédateurs sexuels, de l’Eglise ou des artistes du Showbiz, sont peu inquiétés par la justice, dès l’instant qu’ils ont la bonne couleur. Ainsi, Johnny HALLYDAY, accusé de viol et qui doit 10 millions d'euros au fisc, a eu droit à un hommage national, aux frais des contribuables.

Des capitaines d’industrie, qui ont souvent tapé dans la caisse, ont souvent bénéficié d’une grande complaisance. C’est le cas de Carlos GOHN, avec son anniversaire royal au Château de Versailles. Il a fallu que la justice japonaise s’en mêle, pour que subitement on se rappelle que Carlos GOHN avait tendance à confondre les deniers des entreprises et les siens. Les pratiques mafieuses de Vincent BOLLORE en Afrique sont connues et trainent toujours devant la justice française. C’est bien Vincent BOLLORE, en 2010, qui avait aidé Alpha CONDE, devenue depuis lors un dictateur sanguinaire en Guinée, de transformer ses 17% au 1er tour, en victoire éclatante au 2ème tour. Dans son obsession de devenir président à vie, la CEDEAO a fait remarquer son référendum monarchique ne pourrait pas se tenir en raison de 2,5 millions d’électeurs fantômes.

Eric ZEMOUR et Alain FINKIELKRAUT nous insultent à longueur de journée. Le premier est devenu chroniqueur d’une télévision de Vincent BOLLORE et le second est promue à l’Académie française. En revanche, Rokhaya DIALLO et une autre animatrice voilée ont été virées, illico presto.

Aucun des flics qui avaient provoqué la mort de Bouna et de Zied, ainsi que ces graves violences urbaines n’a pas été sanctionné.

En revanche, la famille d'Adama TRAORÉ, qui réclamait justice pour leur frère étouffé à mort par les forces de l'ordre, a été condamnée pour rébellion. Théo, victime d'un viol au tonfa, fait l'objet de plusieurs menaces (enquête sur son association, pour détournement de fonds), pour l'intimider.

Cherchez où est l'erreur ?

L'autre jour, le président MACRON entendait lutter contre le communautarisme. Quand on parle du communautarisme notamment de certaines listes électorales, avec la place incongrue de la diversité alibi, il faut bien se méfier des mots.

La présidente de la région Ile-de-France avait également évoqué le durcissement des peines contre certains délinquants. Mais de quels délinquants parle-t-elle ?

De SARKOZY, toujours dans les petits souliers de notre président ?

Des BALKANY ? sitôt relâché pour raisons de santé, au lieu de se présenter aux urgences, voilà qu'il fonce droit sur sa mairie. Et sa femme, malade, mais qui peut assurer l'intérim en mairie.

On attend le verdict sur le cas des époux FILLON.

Quid de Christine LAGARDE ? condamnée dans l’affaire Tapie, mais dispensée de peine, et qui a encore merdouillé dans cette crise du Coronavirus.

Et qu'est devenu BENALLA ? celui-là qui tabassait les grévistes, puis a été invité au journal de 20 h sur TF1. Que contenait son coffre-fort ?

2 poids, 2 mesures. On réclame une justice égale pour tous et la fin immédiate de Code l'indigénat et pour le bien-vivre ensemble.

Paris, le 15 mars 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Libérez, l’artiste, Rokia TRAORE ! A bas le Code de l’indigénat !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Libérez, l’artiste, Rokia TRAORE ! A bas le Code de l’indigénat !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Libérez, l’artiste, Rokia TRAORE ! A bas le Code de l’indigénat !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Libérez, l’artiste, Rokia TRAORE ! A bas le Code de l’indigénat !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Libérez, l’artiste, Rokia TRAORE ! A bas le Code de l’indigénat !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Libérez, l’artiste, Rokia TRAORE ! A bas le Code de l’indigénat !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 22:25
 

«Vote massif, dès le 1er tour, à Paris, pour les listes de « Paris en commun », avec Mme Anne HIDALGO et aux Mureaux pour Mme Agnès ETENDART avec Agir Ensemble» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Ces élections des 15 et 22 mars 2020 sont un référendum punitif contre la Macronie, pour ses réformes injustes, antisociales et son saccage de l'hôpital, ainsi que sa grande velléité de privatisation du système social.

Lors de son discours du 12 mars 2020, on sentait que le président MACRON avait eu la forte tentation de reporter, les élections municipales, en raison la raclée qui se profile les 15 et 22 mars 2020.

Subitement, le président MACRON, dans une démarche démagogique, a pris des accents de gauche. J'ai eu le sentiment qu'il voulait agiter le drapeau rouge et entonner l'Internationale.

Ces élections sont aussi un cuisant échec de la stratégie du Président de bipolariser le débat entre les Marcheurs et le Rassemblement national. Cette démarche a été ruinée par les révoltes des Gilets jaunes et les grèves contre la réforme des retraites. Par conséquent, c'est la résurgence de la Gauche contre les forces du «recul en arrière».

Mme Anne HIDALGO, avec une importante réserve de voix à gauche, est bien partie pour se succéder à elle-même, et pour redonner à toute la Gauche un vrai leadership, contre cette Macronie inauthentique, représentant une vraie épidémie pour les faibles. Mme Anne HIDALGO reprendra le flambeau de l'espoir en vue des présidentielles de 2022.

Aux Mureaux, la liste «Agir ensemble», avec Mme Agnès ETENDART, a révélé et réveillé cette puissante force citoyenne ; les jeunes qui avaient tendance à s'abstenir sont fortement mobilisés, pour le changement contre le chef de village et son 4ème mandat de trop. Cette nouvelle dynamique d'espoir pèsera lourd sur les sénatoriales de septembre et les régionales de 2021.

Votez et faites voter, massivement, dès le 1er tour, à Paris, pour «Paris en commun» avec Mme Anne HIDALGO, et pour «Agir ensemble» aux Mureaux, avec Mme Agnès ETENDART.

Les Mureaux, le 13 mars 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 21:27

Dans son allocution du 16 mars 2020 le président MACRON a annoncé des «mesures de guerre» contre le Coronavirus (6633 cas 148 morts) et s'aligne sur les méthodes chinoise et italienne :

-  le mot «confinement» n’est pas prononcé ; il s’agit de «réduire nos déplacements et nos contacts au strict nécessaire», sur tout le territoire, à partir du mardi 17 mars à 12 h, pour 15 jours, mais pouvant être prolongés ;

- le 2ème tour des élections municipales est reporté, au plus tard mi-juin, si les règles sanitaires le permettent (30 000 maires ont été élus dès le 1er tour, 5000 communes en lice, pour le 2nd tour) ; le délai de dépôt des candidatures sera reporté ; le mandat des maires en exercice est prolongé d’autant ;

- les frontières extérieures européennes sont fermées pour 30 jours. Aucun déplacement transfrontalier non nécessaire est interdit.

Dans son «et en même temps», le président MACRON, tout en voulant être ferme, n’a pas voulu déplaire au petit peuple. «Le Nouveau monde» veut cajoler tout le monde, les chefs d’entreprises comme les laissés-pour-compte ; il est vrai que «Ancien monde», sans faire de bruit, est  en voie de renaître de ses cendres. La violation de ces mesures de confinement, ou de distance physique, peut entraîner des sanctions. L'armée est mobilisée, en faisant appel à la responsabilité de chacun. Cependant, chacun peut aller travailler, promener le chien et faire le jogging, maintenir le lien social, mais ne peut s’approcher des autres. «Les regroupements extérieurs, les réunions familiales ou amicales ne seront plus permises. Se promener, retrouver ses amis dans le parc, dans la rue, ne sera plus possible. Il s'agit de limiter au maximum ces contacts au-delà du foyer» dit-il. Et le Président de préciser : «Je pose des règles nouvelles, nous posons des interdits, il y aura des contrôles. Mais la meilleure règle, c'est celle qu'en tant que citoyen, vous vous appliquez à vous-mêmes» dit le président MACRON.

En réalité, au-delà de la santé de la France, je crois que notre Président a un agenda caché. En effet, le président MACRON, englué depuis la révolte des Gilets jaunes et réforme des retraites passée en force avec le 49-3, dans cette contestation permanente et résolue, ne savait pas comment se sortir de ce sale bourbier. Le 1er tour des municipales a été la bérézina pour la République en Marche. Le président MACRON sait parfaitement, à l’allure où vont les choses, que sa réélection en 2022 semblait gravement compromise et les municipales l’empêchant aussi de toute majorité au Sénat, sévèrement gardé par une Droite lepénisée. Alors, le Coronavirus est devenu, pour le président MACRON, une porte de sortie de son impopularité devenue, comme un rouleau compresseur, non maîtrisable. En politicien habile, ayant perdu son leadership dans la confection des listes du 1er (Paris, Lyon, Bordeaux), le président MACRON a su rebondir, en recherchant à limiter la casse pour le 2ème tour des municipales. Le Coronavirus, loin d’être parfois toxique et mortel, est devenu un délicieux de gâteau de revanche de la Macronie. Quand on perdu la bataille des forces populaire, toutes les occasions sont bonnes pour redonner son blason, surtout quand il y va de la santé et de la vie de tous, un domaine que les libéraux avaient sacrifié pour leurs grands et petits profits. On ne peut pas se plaindre que la mariée soit trop belle.

Par conséquent, le président MACRON, dans sa grandiloquence, voyant tout le grand profit à tirer de ces grandes peurs, est dans de très hautes manœuvres politiciennes. Comme un programme du Conseil National de la Résistance, au sortir de la 2ème guerre mondiale, alors qu’il n’y a pas si longtemps, il voulait s’attaquer aux veuves, aux chômeurs, aux retraités et immigrés, voilà que tout devient possible, pour les faibles, du moins, dans sa rhétorique habituelle, souvent si vite oubliée : «Beaucoup de choses que nous pensions impossibles adviennent. Ne nous laissons pas impressionner. Agissons avec force mais retenons cela : le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant. Beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées, seront remises en cause. Beaucoup de choses que nous pensions impossibles adviennent» dit-il. Aussi le président MACRON a annoncé, un programme, comme celui des «Jours Heureux» :

- que les réformes en cours sont gelées dont la réforme des retraites : «Nous sommes en guerre. Toute l'action du Gouvernement et du Parlement doit être désormais tournée vers le combat contre l'épidémie. De jour comme de nuit, rien ne doit nous en divertir. C'est pourquoi, j'ai décidé que toutes les réformes en cours seraient suspendues, à commencer par la réforme des retraites» dit-il. Qu’attend-t-il donc pour retirer ces réformes injustes et calamiteuses ?

- des aides pour les entreprises et les personnes précaires.

- le paiement des loyers et autres charges (électricité et gaz) sera suspendu ; mais pour qui ? les entreprises et les particuliers ?

Au vu toutes ces promesses, le slogan du «Nouveau Monde» serait devenu : «Demain, on rase gratis !». Le Chef de l’Etat croit encore être en mesure de nous couillonner pendant longtemps. Mais s’il croyait, au moins, en ce qu’il dit, ne serait que dans la cohérence et la coordination de sa stratégie de gestion de cette crise sanitaire, ce serait un bon début.

N’étant pas qu’un simple commis de la banque Rothschild, dans son grand sens politique, qu’il ne faudrait jamais sous-estimer, François HOLLANDE en sait quelque chose. En effet, le président MACRON a délégué à ses sous-fifres, les sales besognes. Suivant Christophe CASTANER, Ministre de l’Intérieur, le non-respect des consignes sanitaires, avec des points de contrôle. Il faut justifier d’une attestation sur l’honneur ou d’une carte professionnelle, pour justifier de la nature de son déplacement (amende passant de 38 à 135 €). 100 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour verbaliser, même les piétons.

A stratégie du gouvernement évoluant, toutes les 48 heures, on perd parfois le fil conducteur. Ainsi, auparavant, le 14 mars 2020, la France, dont la progression du virus s’accélère était passée le 14 mars 2020 au stade III :

- La fermeture de tous les lieux publics non essentiels, à partir de minuit (cafés, restaurants, cinémas, discothèques). Les lieux de culte sont ouverts à la prière, mais sans autres rassemblements ;

- Les commerces essentiels (Magasins d’alimentation et pharmacie), restent ouverts ;

- Application rigoureuses des consignes de «distanciation sociale» en limitant ses déplacements au strict nécessaire, ses contacts avec les autres ;

- Les élections municipales sont maintenues. Mais quelles conséquences si le taux d’abstention était élevé ?

La France, et sans le dire, s’aligne, progressivement, vers les méthodes chinoise et italienne, dans le dire, expressément. En dépit des critiques de l'Italie, qui a adopté la méthode chinoise d'enfermement généralisé, le président MACRON avait maintenu, le 12 mars 2020, sa stratégie de réponse graduée. En effet, le président MACRON veut gagner du temps, pour se concentrer sur l'essentiel, avec une régulation médicale, pour éviter un afflux brutal encombrant les services d'urgence. «L'urgence est de protéger nos compatriotes les plus vulnérables. L'urgence est de freiner l'épidémie afin de protéger nos hôpitaux, nos services d'urgence et de réanimation, nos soignants qui vont avoir à traiter, comme je viens de vous l'expliquer, de plus en plus de patients atteints. Ce sont là nos priorités. C'est pour cela qu'il nous faut continuer de gagner du temps et suivre celles et ceux qui sont les plus fragiles. Protéger les plus vulnérables d'abord. C'est la priorité absolue» dit le président MACRON. Chacun est invité à adopter les bons gestes. Les opérations médicales non urgentes seront reportées, les fragiles seront protégés. Cependant, la France refuse les tests à grande échelle, ce qui est peut-être de propagation insidieuse du virus.

Les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 sont maintenues, mais les écoles, universités et crèches sont fermées à partir du 16 mars 2020, jusqu'à nouvel ordre. Cependant, ces mesures de précaution doivent être conciliées avec un minimum de continuité du service et de la vie. En réalité, la mise en œuvre de ces décisions présidentielles, est d’une grande complexité. Dans ses annonces du jeudi 12 mars 2020, tout le monde avaient compris, trop hâtivement, que la fermeture des établissements scolaires et universitaires signifiaient aussi que les personnels de l’Etat (enseignants et administratifs) ainsi que des mairies (Agent de restauration, d’entretien, gardien, animateurs et ATSEM) qui y travaillaient, étaient également en vacances forcées. Or, les enseignants doivent, dès le 16 mars 2020, continuer à être présents sur leur lieu de travail et assurer des cours à distance. En raison des délais très courts, les enseignants, comme les élèves, n’avaient pas, à Paris, les identifiants et les mots de passe d’accès Paris Classe numérique. S’agissant des agents de restauration, dans les arrondissements où il y avait des hôpitaux, le Président de la République s’est engagé à faire garder et assurer la restauration des enfants des personnels des hôpitaux, en raison de la fermeture des crèches et écoles. Il faut donc que les cantines des mairies restent disponibles pour les enfants des personnels hospitaliers, sans qu’on sache exactement les effectifs de ces enfants et les restrictions alimentaires auxquelles ils sont soumis. 

Les personnels des hôpitaux savent-ils, exactement, les lieux où ils doivent faire garder et restaurer leurs enfants ? Pour les agents de restauration, ce sont souvent des femmes, pour leur grande majorité, avec de nombreux enfants de moins de 16 ans, qui avaient choisi ce métier qui concilier vie familiale et vie privée, la fermeture des écoles et crèches les obligera à rester domicile. Ils auront des autorisations spéciales d’absence, en remplissant un formulaire à cet effet. Les agents de restauration, souffrant de maladies chroniques, sous réserve d’un avis du Médecin de travail, ne pourront pas, non plus, venir travailler. Reste les autres, qui sont pris de panique et redoutent, en raison de la progression du virus, d’être exposés à la contamination du virus. Les absences irrégulières ou pour congé de maladie sont donc à redouter. L’absence de test généralisé suscite de la défiance. Le télétravail est encouragé, mais il ne peut être envisagé que pour certaines activités. Difficile de faire de la restauration ou de l’entretien, à distance. Même pour les activités, un minimum de présence et de contact, comme la gestion du courrier et l’arbitrage de plusieurs décisions, dans un contexte évoluant, sans cesse, est nécessaire. Comme le dirait le philosophe grec, Héraclite d’Ephèse (Fin du VIème siècle avant J-C), tout change, tout bouge «Un fleuve n’est jamais le même car il s’écoule constamment et nous-mêmes sommes en constante évolution. Entre la première et la seconde baignade, l’eau et le baigneur auront tous deux changé» dit-il. La vie n’est que perpétuel devenir et le changement toujours recommencé. Bref, pour l’instant, c’est le grand bazar. 

Certains appellent à fermeture des transports publics, mais dans ce cas comment assurer les approvisionnements alimentaires ainsi que la continuité du service public, comme les hôpitaux ? En tout cas, dans leur désarroi et leur panique, dès le vendredi 13 mars, les Français se sont rués, subitement, dans les magasins, pour faire des provisions. Plusieurs rayons sont vides. En réalité, depuis plus de 2 mois la communauté chinoise en France, instruite de l’expérience de leur pays d’origine, avait déjà anticipé cette mesure, en retirant leurs enfants des écoles françaises. En effet, les Chinois de France ont dévalisé les magasins, en faisant d’importantes provisions, pour plusieurs mois. En fait, les Chinois savent que dans leur pays d’origine, le gouvernement a menti en sous-estimant les chiffres des malades et morts du Coronavirus (80 000 contaminés, 3 176 morts) qu’il faut en fait multiplier par 100 (8 millions de contaminés, 317 600 morts).

L'État prendra en charge le chômage technique prononcé par les entreprises privées. Mais l’Etat qui a déjà diminué les subventions des collectivités territoriales et des hôpitaux, tout en gonflant les budgets des forces de répression et de lutte contre le terrorisme, va-t-il inverser la tendance ?

La trêve hivernale est reportée de 2 mois. Les entreprises seront aidées et soutenues.

L'Europe doit réagir fort vite avec un soutien aux entreprises et une relance. L'Europe n'a pas pu jusqu'ici parler d'une même voix. Le repli sur soi et les égoïsmes nationaux sont dramatiques pour la société internationale. Le multilatéralisme, la paix, la santé et l’environnement et la justice dans les relations internationales sont des biens précieux, sans lesquels tout est perdu, et même les bourses s’affolent.

A certains moments de son long discours, j’avais cru que le président MACRON aller brandir le drapeau rouge et entonner l’Internationale. Le président MACRON en appelle à la responsabilité et à la solidarité de tous, à cette «âme généreuse», à l'union sacrée, et que l’Etat de providence est bien précieux. «Nous tiendrons tous ensemble» dit le président MACRON et semble ainsi condamner implicitement sa politique libérale. «La santé n'a pas de prix. Le Gouvernement mobilisera tous les moyens financiers nécessaires pour porter assistance, pour prendre en charge les malades, pour sauver des vies quoi qu'il en coûte. Beaucoup des décisions que nous sommes en train de prendre, beaucoup des changements auxquels nous sommes en train de procéder, nous les garderons parce que nous apprenons aussi de cette crise, parce que nos soignants sont formidables d'innovation et de mobilisation, et ce que nous sommes en train de faire, nous en tirerons toutes les leçons et sortirons avec un système de santé encore plus fort» déclare le président MACRON. «Ce que révèle d'ores et déjà cette pandémie, c'est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre Etat-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. Ce que révèle cette pandémie, c'est qu'il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner notre cadre de vie au fond à d'autres est une folie. Nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main. Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens. Je les assumerai» précise le président MACRON qui a gauchisé son discours, pour la circonstance. 

Dans ces oxymores, le président des riches, M. Emmanuel MACRON nous a toujours habitué à des formules emphatiques, non suivies d’effet. Prétendu représentant du «Nouveau monde», il s’est constamment attaqué aux faibles, en cajolant les gens du Château. Pour lui, tout est communication, instrumentalisation et mensonges. Mais depuis la révolte des Gilets jaune et le 49-3, plus personne n’est dupe. En pleine crise du Coronavirus, Mme BUZIN a abandonné son Ministère de la Santé, pour s’engager dans la galère des municipales à Paris. Libéral assumé, jusqu’ici, le président MACRON a fait le contraire de ce qu’il vient de dire. Il est donc urgent de faire ce qu’on dit et dire ce qu’on fait, en faisant de la Politique autrement. Si le président MACRON veut incarner la solidarité et l'unité nationales, ce qui est une très belle et noble ambition, il faut qu'il le soit, dans les faits, plus qu'il ne l'est dans ses réformes injustes et désastreuses. En effet, cette crise montre que la santé, l'environnement, la paix et le multilatéralisme sont des biens précieux. L'humain doit être placé au-dessus de tout et les politiques libérales, saccageant l'hôpital et les acquis sociaux, devraient être stoppées. Ces réformes désastreuses et injustes devraient être abrogées. «L’homme est au début et à la fin de tout», pour paraphraser une formule du président Léopold Sédar SENGHOR.

Finalement, toutes ces politiques libérales assumées, et ces réformes injustes nous questionnent fortement : «nos vies valent mieux que leurs millions» comme le dirait l'autre. La Politique au sens noble du terme, comme l’avait conçue Aristote, c’est le bien-vivre ensemble, la poursuite du bonheur de tous. Notre divergence, de ce point, avec la Macronie reste plus que jamais encore intacte et irréconciliable.

Paris, le 12 mars 2020, actualisé le 16 mars 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Le président Emmanuel MACRON et le Coronavirus» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 19:20

Donald TRUMP, qui avait géré la crise du Coronavirus, sera comptable de cette grande bévue aux présidentielles de novembre 2020. Sans la santé, la sécurité, la paix et l'environnement, le business est ruiné. L'argent doit rester au service de l'humain et non l'inverse.

L'Amérique de Donald TRUMP, ultralibérale, unilatéraliste, belliqueuse et méprisante pour les faibles, commence à paniquer face au Coronavirus. Jusqu'ici Donald TRUMP dans son grand isolationnisme n'avait pas pris au sérieux cette pandémie qui se profile (1000 cas et 31 décès, chiffres évoluent sans cesse). Le président américain disait même que c'était un Hoax. Dans son l'ultralibéralisme Donald TRUMP a saccagé les hôpitaux publics qui sont au terme de son mandat dans un état déplorable. Les personnes qui veulent devaient débourser 4000 dollars et ceux avaient une assurance 1500 dollars.

Refusant tout multilatéralisme, Donald TRUMP a également mis en grande difficulté l’Organisation mondiale de la santé, justement au moment où on avait le plus besoin de son appui dans cette pandémie mondiale. En revanche, dès qu’il d’attaquer, souvent fort injustement les pays du tiers-monde, les Occidentaux n’hésitent de dépenser des milliards dans des guerres locales, sans but atteignable et qui s’éternisent.

Cette mauvaise gestion de Donald TRUMP de la crise du Coronavirus lui sera reproché dans ces présidentielles américaines qu'il croyait remporter sans combattre. En effet, Donald TRUMP, dans son mépris des questions de santé publique, croyait que son bilan économique et sa logique de guerre contre l'Iran pourraient, à eux-seuls, le faire réélire. Or les questions de paix, d'environnement et de santé publique ne connaissent pas les frontières ; elles des incidences sur la bourse et la santé financière des entreprises. Les bourses s’effondrent et son prétendu bon bilan économique est dramatiquement ruiné.

Subitement, et ayant compris trop, que le libéralisme sauvage saccage tout et que le monde devant cette pandémie ne s’arrêtant pas aux frontières, est globalisé, Donald TRUMP fait un grand rétropédalage, à 100 degrés. Il veut lever la troupe pour circonscrire cette rapide progression du virus. En effet, au 14 mars 2020, le Coronavirus a affecté 143 400 personnes, fait 5402 morts, dans 135 pays. Au 13 mars, Donald TRUMP a déclaré l’état d’urgence, en raison de 2000 personnes contaminés et 47 morts. Dans un pays ultralibéral, où seuls les riches peuvent bien se soigner, Donald TRUMP, un belliqueux et ayant englouti d’énormes sommes dans différents programmes de la NASA, a dégagé, comme par miracle, 52 milliards, pour des soins pour tous. Seattle, une ville significative, vient de fermer ses écoles publiques. Par ailleurs, Donald TRUMP a interdit l'accès de son territoire aux vols venant d'Europe, pour 30 jours. Quand on est Français et musulman c'est mal parti. Depuis ce le nombre de morts aux États-Unis est subitement passé 29. Un important cluster a été trouvé dans la ville de New Rochelle, dans l'Etat de New York. Certaines universités sont fermées, comme à Seattle, ville d’Amazon et Microsoft. Disney ferme ses portes aux Etats-Unis et en Europe. Différentes manifestations sportives sont gelées (NBA, Golf).

Pendant ce temps, XI Jin Ping, le président chinois a visité la province de Wuhan estimant que la crise serait maîtrisée. A-t-il dit toute la vérité ?

On se souvient de ce jeune médecin chinois, LI Wenliang, sanctionné parce qu'il a été le 1er à tirer la sonnette d'alarme. Il est un super héros en soignant ses malades, jusqu'à sa mort prématurée, le 6 février 2020. Je lui décerne, à titre posthume, les prix Nobel de la paix et de médecine.

Dans sa lutte contre le Coronavirus, le régime autoritaire chinois a transformé tout son pays en vaste camp d'internement. Pour retrouver les personnes et les lieux fréquentés par les personnes contaminées les portables des personnes contaminées ont été examinés à la loupe.

Quelles leçons à tirer de l'expérience chinoise ?

L’Amérique de Donald TRUMP, sans le dire, évolue vers la méthode chinoise. Ces mesures autoritaires difficiles à appliquer dans les pays démocratiques avaient des failles au départ puisque de nombreux Chinois de la diaspora revenus pour le nouvel an se sont sauvés par des chemins détournés et ont disséminé dans le monde entier le virus.

L'Europe a été incapable devant cette crise sanitaire d'apporter une réponse commune. Chaque s'est refermé sur lui-même, comme à l'occasion de la crise sur les réfugiés, comme le virus ne pouvait pas traverser les frontières. En Italie, où des mesures similaires ont été prises ; cela fuité et bien des personnes se sont enfui de Milan, rependant un peu plus le virus ailleurs.

Il n'en reste pas qu'en Chine les mesures autoritaires (1,4 milliard de personnes) semblent avoir été efficaces. La progression du virus semble avoir été stoppée. Mais ces mesures ont un coût financier et humain. Une recrudescence de cas de dépression en raison de ce confinement a été observée. La Chine, devenue le poumon économique du monde, veut, coûte que coûte, que l'activité économique reprenne. Mais le virus a pourtant définitivement disparu ou contenu ?

Les bourses chutent c'est peut-être l'occasion d'acheter des valeurs sûres. L'Afrique semble bien préservée. Espérons que le tourisme, notamment au Sénégal, en profitera.

L’Italie, qui a adopté la méthode chinoise, estime que la France serait laxiste. En effet, 110 pays sont touchés par le Coronavirus. Hors de Chine les pays les plus touchés sont l'Italie (plus de 1266 morts, décès multipliés par 12) l'Iran et la Corée. L'Espagne, qui avait nié le phénomène, vient de connaitre une accentuation des cas : 5100 personnes infectées et 132 morts contre 79 en France. En Espagne, le système de santé est régionalisé, avec une cure d'austérité.

Pour l'instant, je partage la démarche du gouvernement français (79 morts au 13 mars 2020) visant à concentrer les efforts dans certaines zones tout se préparant à cette pandémie, en renforçant les services d'urgence. Mais est-ce de refuser des tests, à grande échelle, comme l’a l’Italie, est raisonnable ? J’ai des doutes sérieux, à ce sujet, les porteurs «sains» pouvant largement diffuser le virus, sans faire de bruit. En effet, pour l’instant, la France refuse les tests généralisés.

Cependant, toutes politiques libérales assumées, et ces réformes injustes qui nous questionnent fortement : «nos vies valent mieux que leurs millions» comme le dirait l'autre. L'humain doit être au début et à la fin de tout. Notre divergence de ce point avec la Macronie reste plus que jamais encore intacte et irréconciliable.

Paris, le 10 mars 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Donald TRUMP et le Coronavirus» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 19:26

Les élections législatives maliennes se dérouleront, avec un scrutin majoritaire à deux tours, les 29 mars et 19 avril 2020, après plusieurs années de report, afin de renouveler le mandat de 147 députés. Dans la législature du 22 janvier 2014, le Rassemblement pour le Mali (parti présidentiel) dispose de 61 sièges, l’Union pour la République et la démocratie 18 sièges, Alliance pour la démocratie au Mali 20 sièges, FARE 6 sièges, SADI 5 sièges, PARENA 3 sièges, PDES 2 sièges et 4 députés dits indépendants.

Au départ, la Cour Constitutionnelle malienne avait enregistré  560 listes de candidature. Dans son arrêt rendu le 20 février 2020 de 126 pages, la Cour constitutionnelle a validé 545 listes et invalidé 15 autres. En l’absence d’une loi sur la parité, les hommes se taillent la part lion : sur un total de 1 447  candidats, 1021 sont de sexe masculin, soit 70,56%, 462 des femmes soit 29,44%. Contrairement, au Sénégal, le Mali n’a pas de député de la diaspora. C’est l’épouse de l’ambassadeur du Mali en France qui, semble-t-il, assure cette fonction de représentation des Maliens de l’étranger.

Le Mali compte plus de 120 partis politiques, 5 sont réellement significatifs, dont «Le Mouvement Patriotique pour le Renouveau»,  (M.P.R.), de M. Choguel Kokalla MAIGA, originaire de la région de Gao, ministre et candidat aux précédentes présidentielles maliennes.

Le calendrier électoral, en cette année 2020, est chargé : municipales des 15 et 22 mars 2020 en France, primaires démocrate aux Etats-Unis, municipales du 17 mai 2020 au Bénin, présidentielles et législatives au Burundi du 20 mai 2020, sénatoriales du 20 juillet 2020 au Burundi, 29 août 2020 législatives et municipales en Ethiopie, 6 septembre 2020 référendum d’autodétermination en Nouvelle Calédonie, 28 septembre 2020 sénatoriales en France, en octobre 2020 présidentielles en Guinée, présidentielles en RCI du 31 octobre 2020, 3 novembre 2020, présidentielles, sénatoriales et législatives aux Etats-Unis, 7 décembre 2020 présidentielles et législatives au Ghana, décembre législatives en Egypte, 27 décembre 2020, législatives et présidentielles au Niger, ainsi qu’en République Centrafricaine. La date des prochaines municipales, au Sénégal, reportées, n’a pas encore été fixée.

Dans ce calendrier électoral, la Guinée (risque d’un 3ème mandat d’Alpha CONDE), la succession d’Alassane Dramane OUATTARA, qui ne se représentera pas, ainsi que naturellement les élections américaines, Donald TRUMP sera-t-il battu ? Quel impacte en France des municipales de mars 2020 sur les sénatoriales du 28 septembre 2020, un scrutin indirect ?

Le Mali, pays instable pourra-t-il organiser des élections municipales dans la sécurité ? En 2009 des électeurs et des candidats ont été gravement blessés. Quel va être le score de l’opposition, et notamment de Choguel MAIGA, qui entend contester la légitimité du président Ibrahima Boubacar KEITA (I.B.K.) ?

Paris, le 8 mars 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Mali : législatives des 29 mars et 19 avril 2020» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : législatives des 29 mars et 19 avril 2020» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Mali : législatives des 29 mars et 19 avril 2020» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

Liens