Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

28 juin 2020 7 28 /06 /juin /2020 21:42

Partager cet article

Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 11:53

Je suis horrifié et scandalisé qu'un tenant de la Gauche du Parti socialiste, membre du conseil régional, et surtout l'un des fondateurs de SOS RACISME, puisse venir nous expliquer que le Code noir était un progrès social : «On se focalise sur Colbert. Mais la vérité historique, le Code noir dans l’histoire de l’esclavage, c’est un progrès. Parce que les gens n’étaient pas considérés comme rien du tout, et justement, Colbert essaie de négocier avec le Roi, pour donner un début de statut» déclare Julien DRAY, chez CNews, la chaîne d’Eric ZEMMOUR ; ceux-là même qui bavent sur nous, chaque soir, sans que SOS-RACISME ne s’en offusque.

Dans son négationnisme, à écouter Julien DRAY, l’esclavagiste, Jean-Baptiste COLBERT serait un humaniste. Sous l’Ancien régime, les maîtres, punissant leurs esclaves, au-delà de ce qui était permis par le Code Noir, «jusqu’à une hideuse et bestiale férocité» n’étaient jamais poursuivis pénalement, écrit de LANZAC de LABORIE. Le sort des esclaves, sous Louis XIV, ne s’est guère amélioré ; c’est toujours l’arbitraire et des droits de vie et de mort du Maître. En effet, pour les gens de bonne foi, ne défendra pas leur privilège ethnique, et qui ont lu le Code noir (voir mon article sur Colbert), il est mentionné en son article 44 que l’esclave, à qui a on a dénié toute humanité, est «un bien meuble». Au cœur de cet odieux dispositif de servitude plastronne l’article 44 du Code noir déclarant les esclaves «biens meubles» ; cela signifie à ces hommes, dépouillés de leur humanité, l’impossibilité d’avoir un droit de propriété. Tout ce que possède l’esclave, y compris ses enfants, est à son maître ; il ne peut pas témoigner contre son maître ; l’esclave ne peut pas se marier, il est sans droits héréditaires.  

En effet, le Code noir réglemente l’administration de la justice, la police, la discipline et le commerce des esclaves. L’article 1er, chasse les Juifs et les ennemis des Chrétiens, des colonies. Toute religion, autre que catholique est interdite dans les colonies antillaises (article 2). Défense est faite aux Protestants de ne pas troubler l’ordre public (article 5). Le concubinage entre un homme libre et une esclave est interdit (article 9).  Le Code Noir donne la prérogative au maître, pour les marrons, de couper leurs oreilles, de les marquer au fer ou de les punir à mort. Ainsi, les articles 32 à 40 prévoient divers châtiments pour les esclaves : peine de mort pour le vol ou violence le Maître ou un membre de sa famille, troisième délit de fuite, et jarret coupé pour la première fuite et les amendes pour les affranchis libres qui auraient caché des marrons. Par ailleurs, un esclave ne peut détenir aucune arme offensive, même un bâton, l’attroupement, de jour, comme de nuit, est pour eux interdit. Ils ne peuvent rien vendre et leur alimentation, comme leurs effets vestimentaires, sont rationnés (articles 15 à 26). Est-cela donc mon cher Julien, «un progrès» ?

En fait, le Code Noir n’est autre qu’une négrophobie d’Etat que le président MACRON vient de justifier, honteusement. Dans le déni, face au racisme institutionnel et systémique, ainsi que les violences policières, le président MACRON a déclaré que sa démocratie ethnique ne déboulonnera pas les statues des esclavagistes et colonialistes. Pour le Chef de l’Etat, ceux qui dénoncent le racisme ne seraient que des «communautaristes» et des «séparatistes». Circulez il n’y a rien à voir ! Le racisme n’existe qu’aux Etats-Unis. Bref, nous sommes encore des indigènes de la République, comme au temps de COLBERT.

Cette déclaration de Julien DRAY est une réécriture scandaleuse de l’Histoire : «Tant que les lions n’auront pas leur propre histoire, l’histoire de la chasse glorifiera toujours le chasseur» avait dit Chinua ACHEBE (voir mon article). Ce qu’a dit Julien DRAY, ce n'est pas qu'une erreur, c'est une faute politique monstrueuse, un acte de guerre, de la négrophobie à l’état et du négationnisme, l’esclavage étant maintenant déclaré «crime contre l’humanité» , en France et par l’Union européenne (voir mon article). Cette agression de Julien DRAY contre les racisés appelle, surtout, une sanction d’exclusion de la part du Parti socialiste. Je ne comprends pas que nos responsables du parti socialiste n'aient pas réagi à cette infamie, à moins d’une traditionnelle indignation souvent sélective. Je suis d'autant plus révolté contre ce genre de déclarations de personnes, sous prétexte de progressisme, nous poignardent dans le dos sur les plateaux de télévision. On nous invite rarement à la télévision, et ce sont d’autres gens, comme Julien DRAY et Eric ZEMOUR, qui s’expriment à notre place. Quand, les rares fois, où BFMTV avait invité le professeur Maboula SOUMAHORO, le présentateur, sorti de son rôle s’est livré à des attaques inacceptables, de lynchage, dignes de «Strange Fruit».

 

On sait maintenant que SOS-RACISME, qui ne défend que certains que certaines donc une association complètement décrédibilisée, va faire partie de la Fondation de l'esclavage. Aussi j’interpelle ici, et publiquement, Jean-Marc AYRAULT, sur ce choix funeste. Le Code noir avait ravalé les Noirs au rang d'un bien meuble, nous avait donc réifié. Qu'est-ce qu'on a fait de mal à ces négrophobes (Eric ZEMMOUR Alain FINKIELKTAULT Elisabeth BADINTER, Manuel VALLS) qui s'acharnent constamment sur nous ? Pourquoi on a parfois l'impression que certaines personnes sont plus haineuses à l'égard des Noirs et des Arabes que les membres du Rassemblement national ? Pourquoi tant de mépris ?

Je ne comprends qu'au moment où on a besoin de toutes les forces de progrès pour lutter contre ce racisme institutionnel et systémique que nos prétendus amis nous enfoncent et nous poignardent. Je préfère et je le redis constamment une grande solidarité pour lutter très énergiquement contre l'antisémitisme le racisme l'homophobie et toutes les formes de discriminations notamment sociales. Albert MEMMI (voir mon article) et qui vient de nous quitter avait été un pont entre Juifs et racisés. Jean-Paul SARTRE et François MASPERO sont pour moi des exemples. De nos jours, Pierre AIDENBHAUM et David ASSOULINE chaque 1er mai sont au Pont du Carrousel pour rendre hommage à Brahim BOURAAM. Mon ami, Lansana BATHILY, avait sauvé des Juifs dans l’affaire Hyper Cacher. C’est son anniversaire ce 27 juin 2020. Longue vie à la fraternité entre tous !

Par conséquent, je suis donc habité par un espoir infini que de solides liens de solidarité entre Juifs et Noirs seront établis : «Quand vous entendez dire du mal des Juifs, dressez les oreilles, on parle de vous» avait dit, fort justement, Frantz FANON (voir mon article) dans «son manifeste de l’antisémitisme». Je suis persuadé que cette tactique du Rassemblement national ménageant, pour l'instant, la communauté juive nous explosera, un jour, à la figure. On ne peut pas être raciste à 50%. On l'est ou on ne l'est pas. Le président Macky SALL du Sénégal était venu manifester, courageusement, à Paris dans l’affaire «Charlie Hebdo», en dépit de critiques sérieuses de certains fondamentalistes.  Dans mon 19ème arrondissement, la plus grande communauté juive d'Europe, avec plus de 110 nationalités on vit ensemble de façon harmonieuse et fraternelle.

Pourquoi tant d’obsession et d’acharnement contre les racisés ?

Je préfère donc l'amour à la haine et je te dis Julien, moi qui t’avais rencontré, il y a de cela plus de 30 ans, à Athis Mons chez Marie Noelle LINEMANN, autour d'ateliers de SOS-RACISME, je suis profondément blessé par tes déclarations scandaleuses.

Je réclame l’Amour et compréhension mutuelle pour un bien-vivre ensemble. Tous ensemble contre la bête immonde du racisme et de l'antisémitisme !

La voie indiquée par Assa TRAORE, un engagement citoyen, un mouvement civique , dans le cadre des lois de la République, pour réclamer l’égalité réelle, la fraternité, dans la vérité et la justice, me paraît intéressante et à soutenir. Pour reprendre Al SHAPRTON : «ôtez votre genou de notre cou !».

Paris, le 27 juin 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Il faut virer Julien DRAY du Parti socialiste, pour sa négrophobie et son négationnisme !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Il faut virer Julien DRAY du Parti socialiste, pour sa négrophobie et son négationnisme !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Il faut virer Julien DRAY du Parti socialiste, pour sa négrophobie et son négationnisme !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Il faut virer Julien DRAY du Parti socialiste, pour sa négrophobie et son négationnisme !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Il faut virer Julien DRAY du Parti socialiste, pour sa négrophobie et son négationnisme !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Il faut virer Julien DRAY du Parti socialiste, pour sa négrophobie et son négationnisme !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Il faut virer Julien DRAY du Parti socialiste, pour sa négrophobie et son négationnisme !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Il faut virer Julien DRAY du Parti socialiste, pour sa négrophobie et son négationnisme !» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 11:53

Partager cet article

Repost0
26 juin 2020 5 26 /06 /juin /2020 19:32

J’appelle toutes et tous à aller voter, massivement, le dimanche 28 juin 2020, pour les listes de gauche et citoyennes. Mon choix, pour «Paris en commun», avec Mme Anne HIDALGO, et pour Mme Agnès ETENDART aux Mureaux, sont connus. Je forme le vœu ardent qu’à Paris, le 9ème arrondissement soit reconquis et que le 5ème arrondissement bascule, pour la première fois, à gauche.

Ce deuxième tour des municipales est marqué par une «hégémonie culturelle» des idées de gauche, pour reprendre une expression d’Antonio GRAMSCI (voir mon article). Cette poussée des idées de gauche devrait se traduire par une victoire dans les mairies. Pourtant, depuis 2017, les forces de gauche étaient mal partie. Dans son inauthenticité et  la suite de son parricide, la Macronie avait prétendu bâtir une société «ni de gauche, ni de droite». Je situe la première fissure de cette citadelle de mensonges, avec l’affaire BENALLA, ce garde du corps devenu voyou et bastonnant des grévistes. Pendant un certain temps, le désespoir avait failli nous faire perdre la foi, toutes les vaillantes et justes grèves (Gilets jaunes, retraites et des personnels soignants) ayant été réprimées, avec une grande sauvagerie. Et voilà que cette pandémie a été un instant de vérité face aux dissimulations et aux forfaitures. Les idées de progrès, l’espoir et l’espérance ont pris le pas sur la duperie, le verbiage et le double langage. Si on est cohérent, faisons en sorte que dans les urnes, le Monde d’après ne puisse pas ressembler au monde d’Avant. En dépit des 500 milliards, des entreprises vont licencier, massivement, sans doute après les municipales.

L’autre donnée majeure est bien sûr l’affaire George FLOYD mettant à nue ces démocraties ethniques, dans leur logique de violence, de prédation, de discrimination, bref d’asservissement et de refus de toute justice et vérité. C’est l’irruption des racisés dans la scène publique, non plus comme spectateurs, mais acteurs de leur destin, dans une démarche citoyenne, pour réclamer l’égalité réelle, la fin de ce racisme institutionnel et systémique, tant nié en France. Il y a même des imbéciles, parfois membres fondateurs de SOS-Racisme, essayant de nous convaincre que Jean-Baptiste COLBERT serait un humaniste. Ils veulent réécrire l’histoire «tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse ne peuvent que glorifier l’histoire des chasseurs» avait Chinua ACHEBE (voir mon article), un écrivain nigérian.

Par suite, ce réveil de la conscience des racisés, souvent dans l’abstention et le repli, est l’autre marqueur un important de notre temps. Cette démocratie ethnique et ces humiliations ne sont rendues possibles, en grande partie, qu’en raison de notre désintérêt de la chose publique. Quand on est citoyen, on doit participer à la vie publique, réclamer sa juste place dans tous les lieux de décisions (pouvoir économique, médias, culture, politique) sinon, ce serait la servitude permanente. Bravo à Assa TRAORE qui a réveillé ce monde endormi !

Dans cette montée grandissante de l’hégémonie culturelle de la Gauche, ces municipales sont à la fois un référendum-sanction contre la Macronie et toutes les listes qu’elle soutient, mais aussi une étape importante pour les présidentielles de 2022. En effet, il faudrait que M. MACRON ne soit, comme Donald TRUMP, qu’un président d’un seul mandat !

Le président MACRON, dans sa lepénisation assumée (société de vigilance et déni du racisme) avait tenté, astucieusement, de ramener le débat politique à un choix cornélien et binaire : ou c’est lui ou c’est LE PEN.

Désormais, la Gauche qui était dans une mort presque clinique depuis 2017 vient subitement de se réveiller. Tant mieux pour la démocratie et le bien-vivre ensemble.

Par conséquent, une large victoire de Mme Anne HIDALGO dépasserait, très largement, le périphérique. En effet, le leadership de la Gauche à Paris serait tranché ; ce serait un large plébiscite, élisant la maire de Paris patronne de toute la Gauche, est un puissant mandat pour nous débarrasser, définitivement la Macronie en 2022.

Mais au préalable, il faudrait transformer l’essai le dimanche 28 juin 2020, en allant voter, très massivement, pour les listes de Paris en commun avec Mme Anne HIDALGO et en faisant basculer les 5ème et 9ème arrondissements à Gauche.

Par ailleurs, restons attentifs aux situations :

  • aux Mureaux, avec Agnès ETENDART,

  • à Trappes avec Ali RABEH,

  • à Saint-Ouen avec Karim BOUAMRANE.

Aux urnes citoyens ! Et à vous les racisés, vous avez une formidable occasion d’infliger une sévère déculotté à la Macronie, dans le déni du racisme et des violences policières. A ces gens aux idées courtes nous disons, pour reprendre Al SHAPRTON : «ôtez votre genou de notre cou !».

Paris, le 26 juin 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Vote massif pour les listes de gauche, pour Anne HIDALGO, et sanction de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vote massif pour les listes de gauche, pour Anne HIDALGO, et sanction de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vote massif pour les listes de gauche, pour Anne HIDALGO, et sanction de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vote massif pour les listes de gauche, pour Anne HIDALGO, et sanction de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vote massif pour les listes de gauche, pour Anne HIDALGO, et sanction de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vote massif pour les listes de gauche, pour Anne HIDALGO, et sanction de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vote massif pour les listes de gauche, pour Anne HIDALGO, et sanction de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Vote massif pour les listes de gauche, pour Anne HIDALGO, et sanction de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
26 juin 2020 5 26 /06 /juin /2020 19:30

Partager cet article

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 22:11

Le professeur Abdoulaye BATHILY, un historien, est le premier, en mai 1974, à avoir dénoncé la présence insultante à la souveraineté et à l’honneur des Sénégalais, à Saint-Louis, de la statue de Léon FAIDHERBE, gouverneur du Sénégal de 1854 à 1861 et de 1863 à 1865. Sur le socle de la statue de FAIDHERBE, érigée en 1891, est encore mentionnée : «A son gouverneur L. Faidherbe, le Sénégal reconnaissant». Les symboles ont un sens dans la mémoire collective. En effet, un lycée et un pont portent déjà le nom de FAIDHERBE, et sa statue plastronne à la place de la gouvernance, d’abord appelée la Savane, puis d’Orléans. La statue de FAIDHERBE, gravée en 1886, abîmée en septembre 2017, en raison d’intempéries, a été vandalisée par des manifestants ; elle sera cachée puis restaurée. Le professeur Iba Der THIAM, un historien, estime que la statue de FAIDHERBE à Saint-Louis est «le symbole d’une décolonisation inachevée», ce gouverneur du Sénégal ayant massacré 20 000 personnes en moins de 8 mois. Vous remarquerez que les Sénégalais n’appellent Saint-Louis, ancienne capitale de l’Afrique Occidentale française, que par son nom africain : «N’Dar». En effet, Saint-Louis, rebaptisé, en 1659, du nom d’un roi de France, Louis IX (1226-1270), par un Normand, Louis CAULLIER, a été capitale de l’Afrique Occidentale française de 1895 à 1902, puis capitale du Sénégal jusqu’en 1957 et capitale de la Mauritanie jusqu’en 1960.

Il est curieux de constater que certains qui veulent déboulonner la statue de FAIDHERBE, sont les mêmes qui insultent, dans les réseaux sociaux Thierno Sileymane BAL, El Hadji Omar TALL et Maba Diakou BA. Un peu de cohérence ! De nombreuses rues et places portent encore les noms de colonialistes et d’esclavagistes au Sénégal, 60 ans après cette indépendance dans la dépendance (voir mon article sur De Gaulle et l’Afrique). Il est vrai que nos gouvernants successifs n’ont pas voulu irriter le Maître : «Faidherbe s’est fait nègre avec les nègres (…) Il s’est fait Sénégalais avec les Sénégalais en étudiant les langues et civilisations du Sénégal. (…) C’est lui, le conquérant, qui a fait le plus grand éloge des résistants sénégalais» écrit Léopold Sédar SENGHOR.

Ce débat sur le déboulonnement de la statue de Léon FAIDHERBE, subitement, est éclairé sous un jour nouveau, depuis l’affaire George FLOYD, étouffé à mort par des policiers suprémacistes aux Etats-Unis. Aussi, les statues de Cecil RHODES en Afrique du Sud, de Pierre SARVORGNAN de BRAZZA, au Congo Brazzaville, sont menacées. Une colère sourde et ancienne, datant de 400 années d’esclavage et deux siècles de colonisation, a subitement éclipsé de l'actualité sur la pandémie du Coronavirus. Ainsi, des statues de colonialistes et d’esclavagistes ont été partout déboulonnées ou peintes en rouge, sauf en France, un pays des droits de l’Homme avec son message universel, enfoncé dans ses certitudes permanentes : ici il n’y a point ni racisme, ni violences policières ; cela ne peut exister qu’en Amérique.

A Lille, ville natale de Léon FAIDHERBE, jumelée avec Saint-Louis depuis 1978, des manifestants ont scandé, le 20 juin 2020 : «Faidherbe doit tomber !» ; ils ont réclamé le «retrait» de cette «figure du colonialisme français, violent et raciste» et ont exigé de décoloniser l’Histoire et la mémoire. «Qui veut (encore) célébrer le colonialisme ? 200 ans ça suffit !» disent les manifestants en référence au bicentenaire du général FAIDEHERBE, célébré en 2018. En effet, pour eux, FAIDEHERBE «a aussi colonisé le Sénégal dans des conditions extrêmement violentes, en se targuant de brûler des villages, et a développé toutes sortes de théories racistes», dit Jean-François RABOT, membre de l'association «Survie». Pour un historien, la ville de Lille est «un paysage urbain vitrifié dans la IIIe république coloniale» dit Thomas DELTOMBE. «C'est un débat à mener, peut-être aussi au niveau national. Car de nombreuses villes ont une rue Faidherbe. Le questionnement sur les traces du passé colonial dans l'espace public prend de l'ampleur un peu partout dans le monde» estime Mme Martine AUBRY, maire de Lille. On connaît la position du président MACRON : aucune statue de colonialiste ou d’esclavagiste ne sera déboulonnée. La France macronienne assume pleinement cet héritage colonialiste et esclavagiste étouffant à mort nos enfants.

En réponse à ce déni du racisme et des violences policières, nous disons «Black Lives Matter» et donc la statue de Léon FAIDHERBE doit tomber ! Vos héros sont nos oppresseurs. Un peuple ou ses descendants, pour leur survie, doivent refuser l’injustice et la servitude. Or, il n’a échappé à personne que nos ancêtres les Gaulois ne célèbrent pas Jules CESAR (100-44 avant JC), celui-là même qui avait colonisé la Gaule. Dans l’histoire enseignée aux enfants, le héros c’est Vercingétorix (80 avant J-C – 46 avant J-C), roi des Arvernes, mort à Rome, après défaite à Alésia. Jules CESAR avait, comme Léon FAIDHERBE, d’importantes qualités, mais là n’est pas la question. La Grande-Bretagne avait décimé, pendant la guerre de Cent ans, toute l’aristocratie française, mais c'est Jeanne d’Arc (1412-1431) qui est valorisée ; ce qui est normal. Le maréchal Philippe PETAIN (1856-1951), pourtant vainqueur de Verdun, est devenu, en raison de sa collaboration avec les Allemands, symbole de l’opprobre et Charles de GAULLE, un totem de la République. La défaite de Sedan, le 1er septembre 1870, a été émaillée de résistances téméraires, dont celle du général FAIDHERBE que souligne Mme Martine AUBRY : «Si le général Faidherbe est là, ce n'est pas pour sa conquête du Sénégal, (…) c'est parce qu'il a gagné une bataille extrêmement importante pour Lille, la bataille de Bapaume contre les Prussiens en 1876. Moi, je voudrais plutôt travailler sur le fait de mettre des plaques (…) pour expliquer ce qu'il a fait que nous honorons, mais en même temps ce qu'il a fait que nous désapprouvons» dit la Maire de Lille.

En dépit de ces faits de l’histoire, on demande aux racisés d’accepter l’inacceptable : un Code permanent d’indigénat : «ôtez votre genou de notre cou !» avait dit, fort justement, le révérend Al SHAPRTON. L’Afrique et ses diasporas doivent refuser l’esclavage, la colonisation et les violences policières, synonymes de prédation et de domination injustes et arbitraires. Il n’a échappé à personne que Léon FAIDHERBE a été gouverneur du Sénégal et c’est sous sa botte que ce pays a été, dit-on, pudiquement «pacifié». Mais appelons un chat un chat, Léon FAIDHERBE, ce polytechnicien, ne manquant pas de génie et de culture, a été, tout de même, le plus grand champion du colonialisme français en Afrique, avec ses logiques de domination d’un peuple sur un autre peuple. En effet, FAIDHERBE a mené une guerre d’extermination, de nombreux villages ont été incendiés, notamment au Fouta-Toro, les Almamy ayant été les adversaires les plus résolus du colonialisme et de l’esclavage : «Parmi les populations indigènes que nous avons eu à coloniser, il y a une ethnie qui n’acceptera jamais notre domination. Et il se trouve que cette ethnie est très répandue sur notre espace de colonisation. Il est urgent et impératif, pour notre présence en Afrique, de réussir à la diviser et leur opposer les autres ethnies moins rebelles. Car le jour où les Peuls se regrouperont, ils peuvent balayer sur leur passage toutes les forces coloniales» écrit FAIDHERBE.

Aussi FAIDHERBE a mis en place une stratégie du bâton et de la carotte, parfois hypocrite, comme le débat actuel sur les statues à déboulonner, les violences policières et l’esclavage. La France était présente au Sénégal depuis 1365, mais a trouvé dans le pays de puissants royaumes, notamment la dynastie des Satigui peuls, avec Coly Tenguella BA (voir mon article). Les Satiguis ont  unifié et régné sur Fouta de 1512 jusqu’en 1776. avec la Révolution des Torodos de Thierno Sileymane BAL à partir de 1776 (voir mon article). Initialement, la France a mis en place des comptoirs, dont l’un des initiateurs a été Jean-Baptiste COLBERT (voir mon article). Les différents gouverneurs, en dépit des protectorats avec les différents royaumes, n’avaient pas pu dominer ces différents royaumes du Sine, du Cayor, du Walo, et en particulier le puissant et rebelle Fouta-Toro. Léon FAIDHERBE, outre le meurtre et les intimidations, a appliqué toute une panoplie de mesures pour vaincre le Sénégal. La première stratégie a été de diviser pour mieux régner. Ainsi, le Walo confronté aux pillages des Maures, et le Boundou en concurrence avec le Fouta, et par la suite Maba Diakhou BA trahi par le Bour Sine, seront de bons alliés pour le colon. Les successeurs de FAIDHERBE rechercheront, par la suite, aussi des Almamy favorables à leurs intérêts. L’école des otages, devenue école des fils de chefs, ainsi la compagnie des tirailleurs sénégalais, ont été de puissants outils de cette «pacification».

L’héritage de Léon FAIDHERBE, pour l’Afrique et ses diasporas, reste encore un affront pour les racisés. En effet, à la suite de la conquête du Sénégal, pays côtier, la France a pu vaincre et mâter toutes les autres velléités de résistance en Afrique, comme ce fut le cas, après le départ de FAIDHERBE, la capture et l’exil de l’Almamy Samory TOURE (voir mon article), roi du Wassoulou, ainsi que de Louis BEHANZIN, au Dahomey (voir mon article). FAIDHERBE dessinera les contours de la Françafrique qu’organisera le Général de GAULLE, en 1960, cette indépendance dans la dépendance.

Par conséquent, les statues de FAIDHERBE, à Saint-Louis, comme à Lille, sont bien à déboulonner : «ôtez donc votre genou de notre cou», pour reprendre ce slogan du révérend AL SHAPRTON.

Paris, le 23 juin 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Léon FAIDHERBE (1818-1889) : des statues à déboulonner» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 22:07

Partager cet article

Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 21:00

Faut-il déboulonner les statues des esclavagistes et des colonialistes ?

Le débat fait rage au Sénégal et à Lille, autour de la statue de Léon FAIDHERBE, gouverneur du Sénégal, et à Paris, en ce qui concerne Jean-Baptiste COLBERT, initiateur du Code noir, réifiant le corps des Noirs.

Dans ses oxymores, ce fameux «et en même temps», énonçant une affirmation de principe, du bout des lèvres, de lutte contre le racisme et les violences policières, le président MACRON a, tout de suite, fondamentalement, déséquilibré la balance de son discours, en fustigeant le dévoiement du «noble combat», contre le racisme, en «communautarisme», susceptible d’être «récupéré» par des «séparatistes». Lors de ce discours du 15 juin 2020, et avec lui on n’est pas à une contradiction près, le président MACRON s’est, tout de suite, dédit : «La République ne déboulonnera pas de statue» dit le chef de l’Etat, dans son communautarisme assumé, en faveur de l’ethnie dominante.

Il va de soi que si on devait déboulonner toutes les statues des personnalités fortement impliquées dans le racisme, l’esprit esclavagiste et colonialiste, la tâche serait grandiose, mais presque irréalisable. Ainsi, Jules FERRY (1832-1893), artisan de l’école laïque, était fondamentalement colonialiste et raciste. Pour lui, la France avait «le devoir de civiliser les races inférieures». Le Noir est esclave parce qu’il est inférieur et il est inférieur parce qu’il est esclave. Charles-Louis de Secondat de MONTESQUIEU (1689-1755), dans son «Esprit des lois», invoquant la théorie des climats, appliquée au domaine de la philosophie politique, soutenait que l’asservissement des Noirs était une conséquence fâcheuse, mais logique du climat : «aucune curiosité, aucune noblesse d’entreprise, aucun sentiment généreux ; les inclinations y sont passives. La plupart des châtiments y sont moins difficiles à soutenir que l’action de l’âme, et la servitude moins insupportable que la force d’esprit» écrit-il. On est particulièrement surpris par les déclarations, franchement racistes, de certains hommes politiques, pourtant considérés comme humanistes. Ainsi, Victor HUGO (1802-1885), républicain, défenseurs des faibles et des misérables, n’avait-il pas soutenu : «L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire ; l’Afrique n’a pas d’histoire ; une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe. Au dix-neuvième siècle, le Blanc a fait du Noir un homme. Allez, Peuples ! emparez-vous de cette terre. Prenez-la. À qui ? à personne. Prenez cette terre à Dieu. Dieu donne la terre aux hommes. Dieu offre l’Afrique à l’Europe» dit-il dans son discours sur l’Afrique du 18 mai 1879. Un message colonialiste qui inspirera Nicolas SARKOZY, dans ses obsessions identitaires et sa hiérarchisation des cultures. S’il avait fini par devenir dreyfusard et humaniste historique, Jean JAURES (1859-1914) avait dit que si les juifs ne sont pas seuls à spéculer, à accumuler, à monopoliser. JAURES a évoqué, dans son discours au Tivoli en 1898, cette race juive «toujours dévorée par une sorte de fièvre, par la fièvre du gain».

De nos jours, c’est quand même un président de gauche, François HOLLANDE, qui a été à la base d’un projet de loi que les Vichystes n’auraient pas renié, sur la déchéance de la nationalité. Tout le monde connaît maintenant les importantes déclarations du président Jacques CHIRAC (1932-2019) en faveur du climat et du bien-vivre ensemble, mais l’homme du Musée Quai Branly avait aussi parlé du «Bruit et les odeurs» des immigrés à Paris. Michel ROCARD (1930-2016), pourtant un tiers-monde et artisan de la Deuxième gauche avait dit, sur FR3, le 7 février 1990, que l’Europe ne pouvait pas accueillir toute la «misère du monde». Le président MACRON, dans la continuité de cet esprit Vichyste, a appelé, le 8 octobre 2019, à «lutter contre l’hydre-islamiste» en d’une «société de vigilance», à «repérer à l'école, au travail, dans les lieux de culte, les petits gestes qui signalent un éloignement avec les lois et les valeurs de la République», incitant ainsi l’ethnie dominante à la délation et au lynchage des racisés. Par conséquent, la tâche est immense et lourde, dans cette lutte contre cet esprit colonialiste, esclavagiste, ce racisme institutionnel et systémique, que l’on tente, par tous les moyens, de nier. Mais les faits sont têtus : «ôtez votre genou de notre cou» comme le dirait le révérend AL SHAPRTON.

Pendant que certains se grattent les couilles, s’il faut, ou non, déboulonner les statues des esclavagistes et des colonialiste, Jean-Marc AYRAULT, président de la Fondation a pris clairement position : «On doit regarder en face : notre Histoire. Je suis convaincu qu'on ne peut comprendre ce qui se passe, le racisme anti-noirs, les discriminations réelles et ressenties contre nos compatriotes d'Afrique et d'Outre-mer, en faisant l'impasse sur notre passé colonial, dont l'esclavage fait partie. Les statues ont une dimension symbolique. Colbert, grand ministre de Louis XIV, avait mis en place le Code noir qui parlait des esclaves comme de biens qu'on pouvait vendre» dit, le 13 juin 2020, le président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage.

Il est évident, que Jean-Baptiste COLBERT est un personnage de l’histoire emblématique de la colonisation et de cet esprit encore esclavagiste, plus que jamais vivace de notre temps. Une statue plastronne encore à l’Assemblée nationale et nargue donc la République.

COLBERT ne fut pas seulement l’inventeur d’un État moderne mais aussi l’auteur d’un «Code noir». L'esclavage jette une ombre tragique sur la France des Temps modernes et des Lumières, et sur notre époque, marquée par une lepénisation profonde des esprits, un virus odieux du racisme, infectant une bonne partie des républicains. Jean-Baptiste COLBERT, homme d’art, à la base de la marine française, Ministre des affaires étrangères, créateur de Versailles, était aussi un fieffé colonialiste à travers les Compagnies du Sénégal, des Indes et du Nord, et d’un grave crime contre l’humanité, le Code Noir, une négation de l’individu. Il a légalisé l’esclavage, réifiant ainsi l’homme noir.

La loi Taubira du 21 mai 2001, suivie en cela le 17 juin 2020, par le Parlement européen, a déclaré l’esclavage, crime contre l’humanité. Pourtant, dans leurs démarches négationnistes, certains tentent, becs et ongles, à blanchir cet esclavagiste, installé à l’Assemblée nationale, un des grands symboles de la République, acquittant ainsi, au bénéfice du doute, cette démocratie, plus que jamais, ethnique.

Qu’est-ce que donc le Code Noir ?

Le Code noir, dans sa première version, à l’initiative de COLBERT, datant de 1685, légifère sur la pratique de l’esclavage dans les colonies françaises, jetant ainsi une lumière crue sur la servitude des Noirs. Le vouloir du maître devient la finalité de la chose : «à l’être qui devient ma propriété, je donne une autre âme, je lui donne mon âme» disait Hegel, ce philosophe qui disait que les Africains n’avaient pas d’histoire.

Ce texte réglemente l’administration de la justice, la police, la discipline et le commerce des esclaves. L’article 1er, chasse les Juifs et les ennemis des Chrétiens, des colonies. Toute religion, autre que catholique est interdite dans les colonies antillaises (article 2). Défense est faite aux Protestants de ne pas troubler l’ordre public (article 5). Le concubinage entre un homme libre et une esclave est interdit (article 9).  Au cœur de cet odieux dispositif de servitude plastronne l’article 44 du Code noir déclarant les esclaves «biens meubles» ; cela signifie à ces hommes, dépouillés de leur humanité, l’impossibilité d’avoir un droit de propriété. Tout ce que possède l’esclave, y compris ses enfants, est à son maître ; il ne peut pas témoigner contre son maître ; l’esclave ne peut pas se marier, il est sans droits héréditaires. Le maître a un droit absolu sur l’esclave : le vendre, le donner et le punir (saisie corporelle, mutilations et divers châtiments). Le Code Noir donne la prérogative au maître, pour les marrons, de couper leurs oreilles, de les marquer au fer ou de les punir à mort. Ainsi, les articles 32 à 40 prévoient divers châtiments pour les esclaves : peine de mort pour le vol ou violence le Maître ou un membre de sa famille, troisième délit de fuite, et jarret coupé pour la première fuite et les amendes pour les affranchis libres qui auraient caché des marrons.

Par ailleurs, un esclave ne peut détenir aucune arme offensive, même un bâton, l’attroupement, de jour, comme de nuit, est pour eux interdit. Ils ne peuvent rien vendre et leur alimentation, comme leurs effets vestimentaires, sont rationnés (articles 15 à 26).

«Pour posséder quelque chose, il faut se posséder soi-même» écrit Elisabeth de FONTENAY, dans notes «sur le corps et la propriété privée». Or, notre temps, avec son aveuglement moral, les divers dénis du racisme et de l’esprit esclavagiste, montrent que ce système hypocrite du Code de l’indigénat produit une servitude des racisés, qui ne dit pas son nom. 113 de nos jeunes, dont Bouna et Zied, Lamine DIENG et Adama TRAORE, ont été étouffés à mort, par les forces du désordre, en toute impunité. Pourtant, après l’assassinat de Lamine DIENG, un franco-sénégalais, en 2007, à Paris, un accord amiable a été trouvé, le 14 mai 2020, soit 13 ans, pour une indemnisation de 145 000 €. «Nous avons vécu treize années de combat contre le déni de justice, face à une institution qui nous a systématiquement refusé un procès pour les responsables de la mort de notre fils, frère, oncle», souligne dans un communiqué la famille de la victime, par la voix de sa sœur Ramata DIENG.

Tout ce qu’on dit est faux, seule la parole du Maître compte. Dans ce déni de justice à l’égard des racisés, il nous est demandé d’acquitter Jean-Baptiste COLBERT, un «grand humaniste» ; le racisme et les violences policières à l’égard des racisés, cela n’existerait qu’en Amérique.

On ne lâchera rien, jusqu’à ce que ces forteresses du racisme, de l’esclavage et du colonialisme, soient tombées. Première étape de cette révolte des marrons : le dimanche 28 juin 2020, sanctionnons sévèrement, au deuxième tour des municipales, cette Macronie incitant à une «société de vigilance» et refusant de déboulonner la statue de Colbert.

Paris, le 21 juin 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jean-Baptiste COLBERT (1665-1746) et son Code Noir réifiant le corps des esclaves» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 20:58

Partager cet article

Repost0
20 juin 2020 6 20 /06 /juin /2020 14:13

Cette vieille Europe, barricadée dans ses frontières et ses certitudes de la Raison et des Lumières, drapée de son manteau «de civilisation» et de hiérarchisation des cultures, a été, jusqu’ici, comme la France macronienne, dans le déni absolu du racisme et des méfaits, persistants, de l'esclavage et de la colonisation. L'Europe a, pourtant, fini par déclarer, le 17 juin 2020, l'esclavage un crime contre l'Humanité. Une frontière de suffisance et d'arrogance, ainsi qu’un mur de mépris, viennent de tomber ; il faut donc s’en réjouir et saluer cet événement symbolique, mais d'une grande importance.

 

L'affaire George FLOYD, un fait divers tragique, l'un des moments importants de l'année 2020 au membre titre que le Coronavirus, est l’un des marqueurs politiques majeur de notre temps. Le rêve américain ainsi que ce slogan fumeux «Make America Great Again» témoignent, en fait, un décalage important entre les affirmations théoriques et la réalité, le monde dit libre, a mis en place des démocraties ethniques, un système sophistiqué de ségrégation raciale. Subitement, cette affaire FLOYD, à elle seule, a fait exploser la cocotte-minute de 400 ans d'esclavage, de 2 siècles de colonisation et 60 ans d'indépendance dans la dépendance des pays africains.

 

L'Europe, dans le déni du racisme, de la violence, de la prédation et de l'oppression des faibles, ne représente pas seulement que la civilisation et la paix ; c'est son sein que sont nées les pires tragédies et barbaries de l'Humanité : la Première et la Seconde guerres mondiales, le massacre des juifs et de diverses minorités, le Camp de Thiaroye mais aussi l'oppression économique des pays sous-développés. A l'intérieur de ses frontières, cette Europe bureaucratique et technologique, a été, jusqu'ici, insensible aux souffrances de ses populations défavorisées, et s'est barricadée à l'intérieur de ses frontières. Le manque de solidarité à l'égard des Italiens et des Espagnols, pendant le pic du Coronavirus, m'avait profondément révolté et révulsé.

 

Par conséquent, cette reconnaissance, par l'Europe, que l'esclavage est un crime contre l'Humanité, est un pas géant vers l'exigence d'un devoir de mémoire, pour avancer ensemble dans la diversité, le multiculturalisme et le respect mutuel.

 

S'agissant de la France, mon cher pays, un choix du cœur, je suis profondément blessé par les différents propos de notre chef de l'Etat, M. Emmanuel MACRON, qui, au lieu de rassembler, dans ses dérives, assumées et réfléchies, d'extrême-droite, divise et clive par des stigmatisations. A chaque fois que l'on réclame, la Justice et l'égalité réelle, face aux violences et meurtres par les forces de l'ordre de nos enfants, le président MACRON nous balance à la figure les mots de «communautarisme», de «société de vigilance» et de «séparatisme». Certaines de ces paroles blessantes et humiliantes, prononcées lors d'une allocution télévisée à la nation, ou répétées régulièrement, ne sont pas un dérapage verbal, que l'on pourrait excuser. C'est une stratégie délibérée et assumée, à caractère fondamentalement raciste du président MACRON, celui-là pour qui j'avais voté au 2ème tour des présidentielles de 2017. Le président MACRON, dans son cynisme et son hypocrisie, est devenu notre pire adversaire que le Rassemblement national, un ennemi au moins clair dans ses objectifs. Aussi, je n'attends donc plus rien du président MACRON, que je combattrai jusqu'à son départ en 2022. Même si un deuxième tour aux présidentielles de 2022, ce que je ne souhaite pas, opposait le président MACRON et Mme Marine LE PEN, entre la peste et le choléra, je m’abstiendrai.

En revanche, je voudrais, ici, m'adresser à mes ancêtres les Gaulois. Tout un pays ne peut pas être raciste. Tous les policiers ne sont pas racistes et violents. La France reste encore, et je ne sais pas pour combien de temps, ce pays merveilleux ayant une prétention de porter un message universel des droits de l'homme. Cependant il ne faudrait pas être dans le déni, face à ce que j'appelle ce racisme institutionnel et systémique. Les Noirs et les Arabes sont bien ravalés au rang d'indigènes de la République. La promesse d'égalité républicaine est largement contredite par les faits. La première brèche est ouverte depuis que le Rassemblement national épargne la communauté juive. Désormais, le RN ne s'en prenant qu'aux Arabes et aux Noirs, est parti devenu un parti respectable, pour la majorité des Français. C’est un fait inquiétant, que cette «étrange défaite» de la pensée républicaine, au pays des droits de l’Homme. Je dis que le Rassemblement national, c'est les idées de Joseph GOBINEAU et du maréchal Philippe PETAIN, réunies. En effet, au cœur de la République, il y a le principe d'égalité. Légaliser un parti niant ce principe d’égalité, cela fait du racisme, non plus un délit, mais un fonds de commerce politique respectable, c'est donc se ficher de notre gueule. Si les déclarations du Rassemblement national concernaient les Juifs, il y a longtemps que ce parti fasciste, aurait été interdit, et condamné lourdement, au plan pénal et civil. Par conséquent, n’ayons pas peur des mots : le racisme, un système de ségrégation à l’égard seulement des racisés, a bien été légalisé au cœur de la République, à travers le Rassemblement national.

 

Le plus grave, à mon sens, c’est que cette lepénisation des esprits a contaminé les partis traditionnels. Sinon, je ne comprendrai pas ce projet funeste de déchéance de la nationalité de François HOLLANDE, un président de gauche ayant promu Manuel VALLS premier ministre, ainsi qu'Emmanuel MACRON, qui allait commettre, contre lui, un parricide. Bien fait, pour sa gueule, le liquidateur du Parti socialiste, qui peut continuer à dédicacer ses livres. Je ne comprends ce refus d'accorder le droit de vote aux élections municipales des non-communautaires, une promesse de 1981 ; cela a été possible sous Lionel JOSPIN, la Gauche, ayant pour la première fois, une majorité au Sénat.

 

Le racisme institutionnel et systémique, c'est le fait que monde politique ne reflète pas la diversité de la société ; les racisés ont été écartés des principaux lieux de décision. Certes il y a, de plus en plus, d'élus issus de la diversité, mais c'est une diversité alibi, cosmétique et donc sans pouvoir réel, sous le joug de l'ethnie dominante. Par ailleurs je ne comprends pas qu'il n'ait pas de maires issus de la diversité dans les villes où les racisés sont majoritaires. Pourquoi des maires RN à Hénin-Beaumont et à Mantes la ville ?

 

On voit aussi ce système de ségrégation, qui ne dit pas son nom, à travers les lieux d'habitation des racisés, de véritables zones de relégation. Par ailleurs, on nous invite peu à la télévision ; ce sont d'autres qui s'expriment à notre place et en notre nom, et les rares fois qu’on est sur les plateaux de télé, c'est le lynchage. On est sommé de faire acte de contrition et de dire que le racisme et les violences policières n'existent qu'en Amérique. Ainsi, j'ai ai été choqué, l’autre jour, par ce journaliste arrogant de BFMTV, au lieu de distribuer la parole, subitement, est devenu débatteur, pour s'en prendre, injustement, au professeur Maboula SOUMAHORO, venue dénoncer le racisme. Il y a quelques Noirs dans la presse, mais on voit le rôle détestable que l'on fait jouer à Christine KELLY, celle qui tient la kekette à Eric ZEMMOUR, chaque soir à la télévision. C’est ce rôle des journalistes, comme dans la Case de l’Oncle, qu’il faut refuser et dénoncer.

 

Par conséquent, le racisme institutionnel et systémique en France, dont je parle, ce n'est pas officiellement, comme l'Apartheid en Afrique du Sud ou les lois ségrégationnistes dans le Sud des États-Unis, mais c'est un système sophistiqué, et particulièrement hypocrite, comme dans le Nord des États-Unis, avec des pratiques montrant un énorme décalage entre l'affirmation théorique de l'égalité et la situation réelle. Pas besoin de statistiques ethniques, un projet fumeux du président MACRON, pour savoir que c'est encore, pour nous, le Code de l'indigénat. Ainsi, il n'y aucun commissaire de police ou de préfet, aucun dirigeant d'un grand club de sport ou d'une grande société, noir. A l'université, les études africaines sont bannies ; ce sont des Blancs qui s'investissent spécialistes du continent noir. Personne ne s’était aperçu du talent du professeur Alain MABANCKOU ; il a fallu qu’il aille enseigner aux Etats-Unis, pour qu’en fin, on l’invite, en 2016, au Collège de France. Les grandes sociétés françaises, pillant l'Afrique, ne recrutent pas les français issus de l'immigration. Pendant, cette pandémie, on s'est, subitement, souvenu qu'il y avait des médecins africains, avec des contrats discriminatoires et précaires, comme les enseignants contractuels de l'éducation nationale. Ce sont des faits qui attestent bien la survivance et la puissance de cette mentalité colonialiste et esclavagiste, dans ce pays des droits de l’Homme. Pourquoi le nier l'évidence ?

 

Je m'adresse aussi à mes amis et potes Juifs. Nous ne sommes, ni vos concurrents, ni nos ennemis, mais vos frères et amis. Dans nos actions de revendication de la justice, parfois, je suis surpris de la violence des attaques à notre égard, comme dans l'affaire de cette fusillade contre une mosquée à Bayonne ou lors des manifestations en faveur de la Justice pour la famille d’Adama TRAORE. En effet, on a le sentiment que les attaques coordonnées, de Manuel VALLS, d’Éric ZEMMOUR, du CRIF ou la LICRA, dans une confusion savante entre antisémitisme et antisionisme, veulent nous diviser, artificiellement. Ainsi, Mme Christiane TAUBIRA, avait eu du mal à faire voter son projet de loi déclarant l'esclavage, un crime contre l'Humanité, une partie des cadres du Parti socialiste estimant que cette expression «crime contre l'Humanité» ne devant s'appliquer, exclusivement, qu'à la communauté juive. Pourtant, «une vie est une vie, une vie n'est pas supérieure à une autre» disait la Charte du Mandé en 1222. Par ailleurs, le RN épargne, pour l'instant, et pour des raisons tactiques, la communauté juive ; cela rassure et endort les Républicains. Je suis fondamentalement convaincu que le R.N. est fondamentalement antisémite. Si les partisans du RN sont racistes à l’égard des Noirs et des Arabes, ils le sont également à l’égard de mes amis et frères les Juifs. On n’est jamais raciste à moitié ; on l’est, ou on ne l’est pas. Aussi, nous devrions unir nos forces pour combattre, sans relâche, l'antisémitisme et le racisme. Je crois fondamentalement à la Fraternité, un chemin parfois difficile, exigeant, mais c'est le seul qui vaille. En effet, il y a eu un cas de solidarité dans l'affaire Hyper cacher, où un Noir a sauvé des Juifs. Les présidents africains, comme Macky SALL, sont venus manifester à Paris, à la suite de l’odieux attentat contre Charlie Hebdo. On sait faire la part des choses : ce qui est inacceptable et condamnable. Pour ma part, la césure n’est pas une ligne de partage de la couleur ; il y a deux catégories de personnes, quelle que soit leur origine ethnique : les gens bien et les mauvais. Un salopard est un salopard, qu’il soit Noir, Arabe, Juif ou Gaulois, l’imbécilité ne se guérissant pas, est à combattre. Naturellement, lutteur dans l’arène, je combattrai le Mal, sans manichéisme, d’où qu’il vienne. Je compte sur d'éminentes personnalités, comme Pierre AIDENBHAUM, Robert BADINTER, ou encore sur les travaux Albert MEMMI, récemment disparu, à qui j'ai rendu hommage ; ce sont des passeurs et de grands humanistes. Il est temps de se parler et de dissiper les malentendus. Je souhaiterais un puissant pont de Fraternité entre nous. Cet extraordinaire bien-vivre ensemble, entre toutes les communautés dans mon 19ème, est pour moi un réconfort et un modèle un modèle à suivre. Ici on n'est pas noir, juif ou musulman, on est des frères et des êtres humains. Ce qui possible dans le 19ème l'est dans ce pays et au Moyen-Orient.

 

Je m'adresse, surtout, aux Français issus de l'immigration, qui ont choisi la fuite et le repli sur soi. Quand on est citoyen, on fait valoir ses droits et on assume ses obligations. Si on étouffe à mort nos enfants, dans le plus grand déni de Justice, c'est que nous en portons une grande part de responsabilité, par cette mentalité esclavagiste, sans nous en rendre compte, nous maintenant dans la servitude permanente. J'ai été terriblement attristé par l'intervention de notre aîné, M. Kofi YAMGNANE, qui a été élu dans le Finistère, au lieu de témoigner par ce fait, qu'il est possible de bien vivre ensemble, a préféré attaqué, inutilement, M. Oumar SY, pour son soutien à la famille d’Adama TRAORE. Je me rappelle, à l'époque quand M. Kofi YAMGNANE, a été nommé secrétaire d'État aux affaires sociales et à l’intégration sous François MITTERRAND, de 1991 à 1993, les quolibets des gens aux idées courtes, ont fusé ; ils l'appelaient «Coffee miam miam». En effet, tous les élus ou cadres noirs, qui émergent, font l'objet, systématiquement, d'un lynchage, comme au temps de l'esclavage ; on survalorise leurs erreurs et efface leurs talents. Mmes Christiane TAUBIRA, Sibeth NDIAYE, Laeticia AVIA, Rachida DATI et M. Jean-François MBAYE ainsi que Lilian THURAM en savent quelque chose.

 

Je rends un vibrant hommage à l'action citoyenne et républicaine de Mme Assa TRAORÉ qui a réveillé les consciences assouplies des Français issus de l'immigration, rassemblé et mobilisé les jeunes de toutes les couleurs, sans distinction d’origine ethnique. On a été trahi par SOS-RACISME et le CRAN, ne s’occupant que de certaines communautés, le désespoir commençait à s'installer. Mais nous avons foi en la République et au bien-vivre ensemble. On continuera, jusqu'à la fin des temps, à réclamer Justice et égalité réelle. Ce qu'on demande ce n'est pas un gros mot : c'est à égalité de droits et d'obligations, d'être traités comme les autres. Personne n'est au-dessus des lois, mais celles-ci doivent s'appliquer à nous en fonction de ce qu'on a fait exactement, et non lâcher contre nous des fauves avec des contrôles d’identité au faciès. En effet, les forces de l’ordre n’ont aucune permission générale d’humilier ou de tuer les racisés ; ce qui doit primer, c’est les faits, et non la politique du chiffre ou de lutte contre un sentiment d’insécurité. Ni plus ni moins. Les racisés devraient aussi viser l'excellence. Les stratégies de survie devraient être abonnées au profit d'une célébration de la vie, dans toute son étendue. En effet, ce pays offre d'importantes opportunités de s'élever et de s'en sortir, à condition de se fixer des objectifs atteignables et de s'en donner les moyens.

 

Aussi j'en appelle à un débat national sur le bien-vivre ensemble pour mettre fin à ce racisme institutionnel et systémique, cet esprit esclavagiste et colonialiste. Ce débat ne devrait pas être conduit à l'Élysée avec des visiteurs du soir, triés en fonction de leur docilité et de leur soumission. Ce débat national devrait être apaisé, lucide, dans le respect mutuel, transparent, public et constructif. A force de refuser de voir cette patente et triste réalité raciste, esclavagiste et colonialiste, nos gouvernants, fuyant leurs responsabilités, pourraient nous mener au désastre. «Le changement, c’est maintenant», un slogan sali par François HOLLANDE, mais qui reste noble et étrangement d’actualité.

 

En conséquence, je réitère mes demandes :

 

- Justice et vérité en faveur des 113 jeunes étouffés à mort par les forces de l'ordre ;

 

- Déboulonner les statues des colonialistes et des esclavagistes, comme Jean-Baptiste COLBERT, initiateur du Code Noir, dans lequel l'esclavage a été sanctifié ;

 

- d'interdiction du Rassemblement national, un parti adversaire résolu de la République ;

 

- arrêt de ces guerres locales injustes et coûteuses qui divisent profondément la société française ;

- la régularisation immédiate de tous les sans-papiers pour les mobiliser en faveur du redémarrage de l'économie et de la relocalisation des entreprises françaises ;

 

- abrogation immédiate, et non pas suspension, des réformes injustes.

 

Il ne faudrait pas que le monde d'après ressemble à celui d'avant. Préparons aussi une gigantesque manifestation le 19 juillet 2020, contre le racisme, pour et surtout pour le bien-vivre ensemble, dans la fraternité et le respect mutuel. Il faudrait que M. MACRON ne soit que le président d’un seul mandat. Pour préparer sa défaite, en 2022, il ne faudrait pas oublier pas d'aller sanctionner le 28 juin 2020, au 2ème tour des municipales, cette Macronie inauthentique ayant tabassé le personnel médical, les retraités et les Gilets jaunes.

 

Paris, le 20 juin 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

Liens