Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 20:17

Le gouvernement de M. Macky SALL composé de 25 membres, dont trois Ministres socialistes, suscite un débat passionné. Certains se placent déjà, de façon très prématurée, dans la perspective du bilan, alors que l’équipe gouvernementale n’a pas encore commencé de travailler. On doit juger un gouvernement à ses actes, et non pas par rapport à des supputations stériles. Tous les républicains et démocrates avaient un objectif majeur : faire partir maître Abdoulaye WADE ; c’est fait et de manière remarquable. Le Sénégal est resté une démocratie exemplaire dont on est fier ; l’Homme africain est entré dans l’Histoire depuis longtemps n’en déplaise à M. SARKOZY. Le débat fait rage au sein des militants socialistes ; mais les propos, parfois amers et ressentiments, ne sont pas imputables au nouveau gouvernement, et ne sont que l’expression de notre cuisante défaite aux présidentielles du 25 mars 2012. Il faudra faire un bilan lucide de cet échec du PS et en tirer les conclusions pour l’avenir. Pour l’instant certains points me paraissent fondamentaux :

 

1 - L’enjeu des législatives du 1er juillet 2012

 

Certains militants ou spectateurs appellent le Parti socialiste à présenter, seul, ses candidatures aux législatives. Ce serait contreproductif et illogique puisque le gouvernement de M. SALL inclut des ministres socialistes. Si le PS présente ses candidats sous la bannière de la coalition gouvernementale sur quelle base de représentativité : les résultats du 1er ou 2ème tour des présidentielles ? Ou sur une base négociée ?

 

Il me semble que la base négociée, qui tienne compte des rapports de force, les élections étant incontestables, me paraît souhaitable afin de fermer, définitivement, la parenthèse du Wadisme. M. WADE est parti, mais reste le chef du PDS ; il faut terminer le travail et orienter le gouvernement plus encore à gauche.

 

2 - les biens mal acquis doivent être restitués à l'Etat

 

Les Sénégalais ont été très choqués d’apprendre que M. WADE et ses Ministres ont dépouillé les palais de la République de leurs véhicules, meubles et toiles de maître. M. WADE a emporté également tous les cadeaux qu’il avait reçus en qualité de chef de l’Etat. Il appartiendra à l’audit en cours de déterminer l’étendue du préjudice subi par l’Etat du Sénégal et la restitution éventuelle des biens mal acquis. Dans une démocratie apaisée, je suis très hostile à toute chasse aux sorcières ; cependant, les abus manifestes doivent être sévèrement sanctionnés ; sinon notre démocratie, dans son rapport avec l’argent et la corruption, serait largement imparfaite et ce serait un mauvais présage pour l’avenir. Nous devons rétablir un certain nombre de valeurs, comme la probité et l’intégrité/ La politique ne peut rester une valeur noble que si on est au service des citoyens et qu’on refuse de se servir.

 

3 - La place du religieux dans la sphère publique

 

La visite du président Macky SALL aux chefs religieux avait inquiété ; certains y ont vu une soumission du politique au religieux, d’autres un acte de consolidation de la Nation, la majorité des chefs religieux a adopté une attitude responsable lors du dernier scrutin. Tous les républicains et démocrates doivent rester vigilants sur les financements occultes des chefs religieux et réaffirmer que la laïcité est l’un des socles essentiel de la démocratie, à savoir, notamment que le religieux doit se cantonner dans la sphère privée.

 

4 - L’application des conclusions des Assises nationales

 

M. Macky SALL avait hésité à signer les conclusions des Assises nationales, mais il a fini par le faire ; c’est le résultat qui compte. Les républicains et les démocrates doivent se battre pour leur application intégrale ; ces conclusions sont au centre des changements et de la rupture par rapport à l’Ancien régime.

 

5 - Le choix des hommes dans la haute administration

 

Pas de changement véritable, sans un renouvellement de certains hommes. Le choix des hommes est l’une tache les plus ardue. François MITTERRAND a indiqué qu’en 1981, cette mission avait pris 6 mois. Nous ne sommes pas favorables au «Spoil System» américain qui consiste à congédier tous les membres de l’ancienne équipe ; ce n’est pas notre tradition. Les critères de compétence, de loyauté et d’intégrité me paraissent essentiels dans le choix des agents de la haute administration.

 

6 - Les relations avec la France

 

La visite de M. Macky SALL en France du 17 au 18 avril 2012 a suscité des avis contrastés dans le Net. Certains ont jugé très hâtivement et sévèrement la signature de l’accord de défense, sans vraiment connaître son contenu qui est la réduction des effectifs des militaires français établis au Sénégal (passage de 12 00 à 300). Quant à nous qui résidons en France nous sommes attachés à certains points (dénonciation du traité de rapatriement des illégaux ; modification de la convention de sécurité sociale pour une amélioration de la retraite, et de la prise en charge de la sécurité sociale française pendant un séjour au Sénégal ; fin de la France Afrique ; co-développement).

 

7 - La place du Parti socialiste dans le jeu politique : pour une grande force sociale démocrate.

 

Compte tenu des résultats du PS aux présidentielles (5 grands partis politiques dominent la vie politique sur 151 partis), il serait souhaitable de s’orienter vers l’édification d’un grand parti social démocrate au Sénégal avec un retour de M. Moustapha NIASSE à la Grande maison. Nous avons besoin de cette force pour continuer de nous battre pour les valeurs de la République et pour un vrai changement.

 

M. BA Amadou – PARIS 19ème.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens