Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 19:40

Municipales de 2014 : Mme Anne HIDALGO expose sa conception de gestion des ressources humaines à Paris. Baamadou.over-blog.fr
On sait que dans son programme de 2014, pour la gestion des administrations parisiennes, Mme NKM de LONGJUMEAU veut supprimer 2 500 postes de fonctionnaires.  La Droite est omnibulée par la réduction des dépenses publiques, tout en réclamant, de façon démagogique, l’ouverture nocturne ou l’extension d’horaires pour certains services. Ce qui conduirait, inexorablement, à une baisse de la qualité du service public. La Droite, dans sa culture politique, a l’habitude de pratiquer la solidarité à géométrie variable, toujours plus aux nantis, sanctionnant ainsi les plus fragiles qualifiés «d’assistés».
Mme HIDALGO a dégagé une conception claire, cohérente et juste de sa gestion des ressources humaines. Mme HIDALGO a décidé de placer l’individu au cœur de son projet politique. En fait, la vraie valeur ajoutée, dans une organisation, c’est la qualité de son personnel.
Tout en défendant la spécificité des administrations parisiennes, l’égal accès aux charges publiques, l’amélioration des conditions de travail et de vie (mobilité, logement, restauration des agents), Mme HIDALGO dessine et poursuit une conception audacieuse des ressources humaines : récompenser les méritants, et punir, justement, tout en privilégiant la prévention.
Sur la fonction publique parisienne : elle « a pu profiter du meilleur des fonctions publiques d’état et territoriales. Ses spécificités doivent être préservées quand elles ont du sens et sont favorables aux agents. C’est pour cette raison que je me suis fortement engagée auprès du gouvernement et des parlementaires pour que ce statut soit totalement préservé avec la création de la Métropole du Grand Paris ».
Sur les recrutements : « Les règles qui régissent les recrutements hors voie du concours sont précises et limitent cette possibilité aux postes pour lesquels aucune candidature de fonctionnaire n’a pu être retenue. Je ne souhaite naturellement pas déroger à ce cadre législatif et statutaire».
Sur le niveau des effectifs : « Je souhaite à ce stade maintenir globalement les efforts de stabilisation  des  effectifs et consacrer les créations de postes aux ouvertures de nouveaux équipements et aux priorités politiques. Les effectifs d’agents de catégorie A suivront les mêmes évolutions afin de préserver l’encadrement et le management des agents ».
Mme Hidalgo précise d’autre part que « les effectifs de l’administration parisienne ont progressé ces dernières années, dans un premier temps pour mettre en œuvre la réduction du temps de travail, offrir aux agents du temps consacré à leur vie personnelle mais aussi mieux organiser le temps de travail au service des besoins des Parisiens, puis pour accompagner le développement de nouveaux services et équipements de
proximité ».
Sur l’objectif de réduction de l’absentéisme :  réduire l’absentéisme « est une nécessité absolue qui mérite une politique active des ressources humaines » estime Mme HIDALO.  « «Cela suppose de mieux prévenir la pénibilité mais aussi et je l’assume la mise en œuvre d’une politique disciplinaire juste mais ferme», précise-t-elle.
Sur la mobilité des agents : «Le mouvement des cadres, organisé par la DRH depuis plusieurs années comme celui des ingénieurs TP pour la première fois cette année, sont de bons outils au service de la mobilité au sein de la Ville. Mais je crois aussi qu’il faut faciliter davantage les mobilités externes à la ville afin de permettre à des agents d’aller acquérir de nouvelles expériences et en faire bénéficier la Ville à leur retour. Beaucoup le font déjà mais je crois qu’une amélioration de l’information et de l’accompagnement liés à ces mobilités permettrait à un plus grand nombre d’en bénéficier, s’ils le souhaitent ».
La place des cadres : « Je n’oppose pas des cadres qui seraient managers d’équipes aux experts qui seraient de super-techniciens. Je suis au contraire convaincue que la richesse des métiers offerts par la Ville et la diversité des formations proposées permettent d’alterner au cours d’une même carrière professionnelle ces deux profils de postes ».
Les conditions de travail : « Nous aurons à mettre en place de nouvelles instances au sein des administrations parisiennes. La transformation des CHS en CHSCT va nous permettre de disposer d’un outil au service de l’amélioration des conditions de travail en renforçant les actions déjà mises en œuvre en la matière. Au-delà des instances représentatives du personnel, je crois nécessaire que dans chaque direction, dans chaque service, un temps soit consacré à un échange entre agents et management sur les conditions de travail. Je crois que c’est au plus près des agents que l’on peut agir efficacement notamment dans la prévention des risques psychosociaux ».

En ce qui concerne la question de la restauration, Anne Hidalgo juge que « pour assurer une pause-déjeuner de qualité, nous avons fait le choix d’investir dans la restauration collective par le développement d’une offre de qualité, bon marché. Pour les agents dont le lieu de restauration est éloigné de ces restaurants, il faut amplifier le système de conventions avec nos partenaires. Ce modèle me semble le plus adapté aux besoins des agents».
Sur les demandes de logement des agents : « Je souhaite qu’une part significative des attributions de logements puisse toujours être destinée aux agents de la ville».
Au niveau de la Capitale, Mme Hidalgo précise : « Parce qu’il y a urgence, parce qu’il nous faut aller encore plus loin et plus fort, je m’engage à amplifier et à accélérer la construction de logements dans Paris. Je veux en créer 10 000 par an, atteindre 25 % de logements sociaux en 2025 et 30 % en 2030 ». Mme HIDALGO précise également qu’elle entend transformer «200 000 m2 de bureaux vacant » en logements.
Paris le 18 mars 2014 – BA Amadou - Baamadou.over-blog.fr

Photos-tete-liste-Paris-2014.png

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens