Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 17:46

La cathédrale Notre – Dame de Paris fête ses 850 ans (1 163 – 2 013), ça vaut détour par Amadou Bal BA

 

Notre-Dame de Paris, le monument le plus visité de France (14 000 000 de visiteurs par an), et c’est gratuit, fête ses 850 ans. Afin de restituer le paysage sonore du XVIIIème siècle,  la vieille dame, qui a fait peau neuve avec d’importants travaux de rénovation (grande orgue, travaux de transmissions informatiques, réaménagement du trésor,  restauration de la châsse Sainte-Geneviève, des murs et des statuettes, éclairage intérieur, etc.), s’est dotée, en ce printemps 2013, de 8 nouvelles cloches qui remplacent les 4 anciennes cloches, installée en 1856. Outre, les sonneries d’office, c’est une nouvelle interprétation des heures qui verra le jour avec des thèmes appropriés à chaque temps liturgique. Les 8 nouvelles cloches ont été conçues à la fonderie Cornille-Havard en France et le Bourdon Marie aux Pays-Bas. Une dizaine concerts sont prévus à l’occasion de jubilé des 850 ans.

 

Rappelons que c’est l’évêque Maurice de SULLY sur Loire (né en 1105 à Sully sur Loire, Orléans, mort à Paris le 11 septembre 1196) qui, en 1163, décida la construction d’un grandiose édifice, chef d’œuvre du Moyen Age, en remplacement des églises Notre-Dame et Saint-Étienne qui dataient du VIe siècle. C’est à Marie, la mère de Dieu, que l’évêque Maurice SULLY a voulu dédier la cathédrale toute entière, elle lui est consacrée, Notre-Dame de Paris ! On ne compte d’ailleurs pas moins de 37 représentations de la Vierge (sculptures, peintures, vitraux…).Selon Grégoire de Tours, l’ancienne église Notre-Dame serait construite par CLOVIS après la guérison de son fils CHILDEBERT. Commencés en 1163, sous Louis VII, les travaux de Notre-Dame de Paris, allaient durer jusqu’en 1330 environ. L’architecte de génie qui bâtit la cathédrale, initialement, sur un style gothique, demeure inconnu ; son œuvre va recevoir différentes retouches de différents architectes entre le XIIIe et le XIVe siècle (Jean de CHELLES, Pierre de MONTREUIL, Jean RAVY, Jean Le BOUTEILLER, etc.). Au cours des siècles, la cathédrale subira différentes transformations. Ainsi, en 1699 Louis XIV confie à Robert de Cotte la réalisation des travaux pour respecter le voeu de Louis XIII. Il en résultera la destruction du jubé, des stalles et du maître-autel. Quant aux murs, ils seront badigeonnés de blanc.

Pendant la Révolution, l’intérieur est pillé ; l’autel devient celui de la «Déesse de la Raison» et Notre-Dame sera ensuite transformée en entrepôt. L’église subit des sorts divers, et il n’en restait guère qu’un squelette effrité, avant d’être solennellement rendue au culte en 1802. Le fameux livre de Victor HUGO, Notre-Dame de Paris, paru en 1831, qui exprimait, à sa façon, le retour au Gothique, créa un mouvement qui aboutit en 1844, au décret de Louis-Philippe prescrivant la restauration, confiée à Jean-Baptiste LASSUS (décédé un peu tôt en 1857) et Eugène VIOLLET-le-DUC (1814-1879). Ces architectes refirent, avec une grande habilité, le décor d’antan. Les travaux intérieurs achevés, Mgr DARBOY avait consacré la cathédrale, le 31 mars 1864, cérémonie qui n’avait pas eu lieu au Moyen Age. La commune de Paris de 1871, en tuant l’archevêque, faillit aussi anéantir l’édifice qui n’échappa à l’incendie qu’au dernier moment. Depuis 1988, l’architecte Bernard FONQUERNIE a pris la direction des travaux de rénovation de Notre-Dame, qui se poursuivent encore.

Depuis sa construction, Notre-Dame est l’un des grands symboles de Paris et de la France. De grands évènements religieux et politiques s’y sont déroulés ce qui a fait dire à l’historien MICHELET que «Notre-Dame est à elle seule un livre d’histoire ». De faits marquants de l’histoire de France s’y déroulent : 1229, le jeudi saint, Raymond VII de Toulouse fait amende honorable; 1239, le roi Saint Louis, pieds nus, porte la couronne d'épines, les Parisiens y ont veillé le corps du roi Saint Louis qui était mort à Tunis ;  en 1302 le roi Philippe le Bel y a ouvert les premiers Etats Généraux du Royaume de France ;1430, Henri VI d'Angleterre est couronné roi de France; en 1455, début du procès de réhabilitation de Jeanne d’Arc ; Charles VII célèbre par un Te Deum la reprise de Paris ; le très politique mariage de la catholique Marguerite de Valois et du huguenot Henri de Navarre sera célébré dans la cathédrale en 1572. Ce dernier devra rester à la porte au cours de la cérémonie : "Paris vaut bien une messe" dira-t-il à cette occasion; 1590, les chefs de la Ligue jurent de ne jamais reconnaître le huguenot Henri IV ; en 1660, c'est le Te Deum célébré à l'occasion du mariage de Louis XIV ; c'est LUXEMBOURG - le tapissier de Notre-Dame - qui porte ici les drapeaux ennemis ; en 1668 Turenne abjure; le 10 mars 1687 Bossuet prononcera ici l'un des plus beaux textes de la littérature française, l'oraison funèbre du prince de Condé. Au XVIIIe - malgré Versailles, Notre-Dame garde encore sa place, et c'est là que les reines - Marie Leczynska, Marie-Antoinette, - viennent prier à leurs relevailles (cérémonie religieuse de bénédiction des femmes après leurs couches) ; le 2 décembre 1804, c'est le sacre de NAPOLEON, le sacre peint par Jacques-Louis DAVID et ses drapeaux d'Austerlitz «tapissent» eux aussi Notre-Dame en 1805 ; en 1811, baptême du roi de Rome ; 30 janvier 1853 mariage de Napoléon III ; le baptême du prince impérial en 1856.

Depuis 1918, la vieille église semble avoir plus que jamais repris sa place, avec les funérailles nationales de Maurice BARRES (1923), de FOCH (1929), du maréchal JOFFRE (1931), du président Raymond POINCARE (1934), du général LECLERC (1947), du maréchal de LATTRE de TASSIGNY (janvier 1952), de l’écrivain Paul CLAUDEL (février 1955), du maréchal JUIN (février 1967), et surtout la cérémonie de la Libération, le 26 août 1944, et le Te Deum de la Victoire, le 9 mai 1945 (Te deum cantique pour rendre grâce à Dieu d'une victoire ou de quelque autre événement heureux). Le 12 novembre 1970, en présence de nombreux chefs d'Etat étrangers, eurent lieu les obsèques officielles du général de Gaulle, alors que le même jour à Colombey-Les-Deux-Eglises se déroulait la cérémonie privée suivie de l'inhumation. Une cérémonie religieuse est également consacrée à François MITTERRAND le 11 janvier 1996 ; JEAN-PAUL II y est venu deux fois en 1980 et 1997, pour les journées mondiales de la jeunesse, etc.

Pour ceux qui ont la chance d’habiter en région parisienne, je vous invite à voir ou revoir ce joyeux de l’architecture gothique qui est placé plein cœur du Quartier Latin et sur les bords de la Seine, le jubilé se déroulera du 12 décembre 2012 au 11 décembre 2013. C’est Paris, c’est magique et c’est gratuit.

Paris le 24 mars 2013.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens