Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 12:21

L’alternance en France : François HOLL ANDE ou la promesse républicaine, par Amadou Bal BA - article publié dans Ferloo du 7 mai 2012

Date de mise en ligne : lundi 7 mai 2012

Je suis l’actualité politique depuis 1972, mais c’est la première fois que j’ai observé une campagne présidentielle aussi violente que dramatique. Tout a commencé d’abord, une tragédie de New York du 15 mai 2011, avec le feuilleton D.S.K. qui ne finit pas de rebondir. La crise financière a rajouté un relent nationaliste, anti-étranger qui a plongé la France dans un repli identitaire jamais observé jusqu’ici. Et, puis voila que les primaires des socialistes, avec 6 prétendants au trône, s’en mêle avec une lutte acharnée entre l’ancien et la nouvelle première secrétaire du Parti socialiste. Mais c’est surtout le candidat de la droite, M. SARKOZY entré en campagne, très tardivement, et utilisant d’abord les moyens de l’Etat qui s’est emparé des idées les moins reluisantes du Front national avec une promptitude déconcertante.

En 2007, M. SARKOZY, avec sa stratégie de la « droite décomplexée » avait réussi à écarter ses adversaires, neutraliser le Front National et a vaincu, par KO, notre fort sympathique Ségolène ROYAL. Le candidat de la droite a voulu en 2012 non seulement rééditer le même coup, mais aussi surtout décerner un brevet de respectabilité au Front National. Quand on est né de parents étrangers, on est nécessairement immigré qui ne mange que Halal, profite des allocations familiales et menace l’ordre public par sa confession, parfois même « d’apparence musulmane ». Cette droitisation de la campagne électorale a provoqué un revers inattendu. Au premier tour, le Front National est resté très haut va peser lourd sur les élections législatives de juin 2012 et sur les futures échéances électorales de 2014 (européennes, régionales et municipales). Les Français ont préféré l’original à la photocopie, mais le mal est fait, la lepénisation de la droite républicaine a provoqué une violente césure au sein de la France, pays des droits de l’homme. J’ai ravi de constater qu’en dépit des attaques violentes de M SARKOZY et de l’extrême droite contre les valeurs républicaines, certains hommes politiques, comme M. François BAYROU ou M. Dominique de VILLEPIN, ont dénoncé cette posture anti-démocratique et raciste. Pendant, que M. SARKOZY diffusait des idées nauséabondes, son venin et sa profonde haine de l’autre, par des outrances et des injures avec l’appui de son sinistre Ministre de l’Intérieur M. Claude GUEANT, M. François HOLLANDE, en provincial débonnaire, a choisi de rester un candidat normal. Il s’est d’abord fixé un premier défi : gagner les élections du Conseil général de la Corrèze, condition du maintien de sa candidature aux présidentielles. Puis, il a franchi brillamment l’obstacle des primaires, en dépit de la belle campagne de M. MONTEBOURG et la pugnacité de Mme AUBRY qui avait les ont été vaines. François HOLLANDE a gagné ses galons de chef incontesté de la gauche au meeting mémorable du Bourget en Seine Saint Denis, où il a présenté la Finance comme un ennemi de la République. Je dois avouer, après coup, que j’appréhendais, le débat télévisé entre M. François HOLLANDE et M. Nicolas SARKOZY. Mais quel soulagement quand, j’ai vu la sérénité, la solidité, la cohérence et la stature d’homme d’Etat de mon candidat. Ce débat de qualité a été un moment de vérité ou d’affrontement, mais des temps particulièrement forts sur l’équilibre des comptes publics, la conception européenne et la présidence de la France. Durant toute sa campagne électorale, M. François HOLLANDE, a été respectueux de ses adversaires, constant et cohérent dans son discours, il a souhaité rassembler les Français, instaurer la Justice et rétablir les valeurs républicaines. Pour lui, dans son discours de Toulouse « je serai le Président du candidat que j’ai été, un candidat normal, pour un président normal » qui respectera ses engagements. Moi, en tant que républicain, issu du continent noir, la victoire de M. François HOLLANDE m’intéresse, à plus d’un titre. Comme pour François MITTERRAND sur le sujet de la peine de mort qui risquait de le faire perdre des voix, un autre François, n’a pas reculé sur les thèmes de l’immigration et du droit de vote des étrangers en France et cela end dépit des attaques violentes de la droite. François HOLLANDE a bien compris les enjeux politiques en Afrique. Il souhaite, notamment mettre fin à la détestable « France – Afrique », encourager la démocratie et la paix, et surtout promouvoir le co-développement. Les Etats africains, de la zone franc, s’ils le souhaitent peuvent avoir leur monnaie nationale ou une monnaie de la sous-région. Le fait que l’artiste chanteur, Ministre de la Culture, M. Youssou N’DOUR, ait animé la soirée festive du 6 mai 2012, lors de cette victoire de François HOLLANDE, à la Bastille, n’est nullement pas innocent. Les Français ont apprécié la façon dont les Sénégalais, dans le calme et la sérénité, ont mis fin au pouvoir arbitraire de maître Abdoulaye WADE ; la démocratie est présentée comme un modèle en Afrique. J’invite à ce sujet, le Président François HOLLANDE à venir à Dakar, pour réaffirmer que « l’Homme africain est bien entré dans l’histoire depuis longtemps ». J’attends depuis longtemps que les cendres de Léopold Sédar SENGHOR soient transférés au Panthéon, en l’hommage à la profonde humanité du peuple sénégalais et à sa contribution déterminante, à travers la francophonie, au dialogue des cultures. Pour nous qui vivons en France, M. François HOLLANDE nous a délivré une promesse républicaine, pour plus de justice et d’égalité. La France est diverse, coloré, mais tous ses citoyens sont à égalité de droits et de devoirs.

M. BA Amadou

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens