Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:27


Etaient notamment présents :


- Nicéphore SOGLO, ancien président du Bénin, maire de Cotonou

- Mme Christiane TAUBIRA, députée de la Guyane ;

- M. Jean-Marc AYRAULT, député, président de Nantes métropole ;

- M. Jacques AUXIETTE, président du conseil régional des pays de la Loire

- M. Philippe GROSVALET, président du conseil général de Loire-Atlantique

- M. Lilian THURAM, sportif ;

- M. Octave CESTOR, conseiller de la ville de Nantes ;

- M Louis Mohamed SEYE, adjoint au Maire de Fontenay sous Bois, membre du mouvement Equité qui milite pour la diversité au sein du PS, accompagné d’une importante délégation d’élus noirs venus de différentes régions de la France.

Le 25 mars 2012 la ville de Nantes, premier port négrier de France, a érigé un mémorial de l’abolition de l’esclavage sur les bords de la Loire. On sait que l’esclavage avant d’être aboli en 1848, avait entraîné plus de 200 millions de morts. La loi du 21 mai 2001, dite loi Christiane TAUBIRA, votée sous le gouvernement JOSPIN, considère l’esclavage comme crime contre l’humanité.

Ce projet de mémorial (1998 – 2012) qui est à l’initiative de Octave CESTOR a suscité des débats passionné et houleux, mais a fini par aboutir. La ville de Nantes a eu le courage d’affronter, lucidement, son passé en se tournant vers un avenir fondé sur l’égalité, la tolérance. «Rien au monde ne peut empêcher l’homme de se sentir né pour la liberté. Jamais, quoi qu’il advienne, il ne peut accepter la servitude ; car il pense», avait dit un jour, Simone WEIL.

Nous avons toujours revendiqué l’égalité dans la différence. Mais dès qu’on parle de «mémoire» la droite bondit et nous balance à la figure : «concurrence ou surenchère des mémoires», «communautarisme».

Comment donc militer en faveur de l’égalité pour les exclus ? faut-il développer « la conscience noire» en France ?

Dans le cadre de la République, nous les Noirs de France, nous revendiquons, pleinement notre qualité de citoyens, avec les droits et les devoirs qui s’y attachent. Mais nous revendiquons également l’égalité, l’égalité réelle qui implique la reconnaissance des crimes et des graves injustices dont nous avons été l’objet. Reconnaître nos souffrances, c’est une démarche d’apaisement en vue d’un vivre ensemble apaisé, dans le respect et la compréhension mutuels.

M. SARKOZY a soutenu que «l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire». François HOLLANDE propose de supprimer le mot « race » dans la Constitution du 4 octobre 1958. En effet, le mot race n’existe pas ; il n’y a qu’une seule race, la race humaine.

Une belle journée ensoleillée à Nantes et une manifestation très réussie. Il faut regretter cependant que notre délégation n’a été reçue ni en mairie, ni conviée au dîner de commémoration du samedi 24 mars 2012. Par ailleurs, Octave CESTOR qui s’est battu pendant 14 ans pour ce mémorial, qui n’a que la qualité de conseiller municipal, a été à peine cité dans le discours du maire de Nantes.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens