Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 19:21

 

 « Si l’on n’introduit pas d’urgence la diversité en politique, on va revenir à une colonisation qui ne donne pas son nom »

L'équité en politique

A l'heure où l'on parle de discrimination positive, des Africains et des habitants des Dom Tom, ont décidé de prendre la place qui leur revient en politique, en créant leur propre courant au sein du Parti Socialiste :  le Mouvement Equité. Amadou BA, Conseiller d’arrondissement du 19e arrondissement de Paris, militant associatif, est l’un des membres fondateurs de ce nouveau courant. Rencontre.

 

Lemagazine.info : Vous placez la diversité au centre de vos actions. Qu’ est-ce que ce mot signifie pour vous ?

Amadou BA : Mon fils est né des amours d'un Français d'origine sénégalaise et d'une Chinoise. Il parle trois langues (français, chinois et anglais). Pour moi, il est un exemple de la diversité de la société française, qui est devenue multicolore. C'est pour cette France-là que je défends la diversité en politique. J'aimerais que mon fils, comme les autres enfants issus de l'immigration, soit considéré comme un citoyen à part entière. Et c’est en ce sens, avec Saliou DIALLO, adjoint au maire d'Evry et Louis-Mohamed SEYE, délégué socialiste à la francophonie, adjoint au Maire de Fontenay-sous-Bois, notamment, que nous avons créé lors des dernières élections régionales en 2004, une association qui regroupe des Africains et des Ultra marins (Yvon THIANT, Janine Maurice-Bellay qui a été élue au Conseil Régional d'IDF, etc.) qui regroupe les différentes sensibilités.

 

Lemagazine.info : Aficadom a-t-elle un lien avec le Mouvement Equité ? Quelles sont les ambitions de ce mouvement ?


Amadou Ba :
Africadom est une association, et Equité en est la traduction politique, au sein du Partis Socialiste (PS), de la revendication pour la diversité en politique. Nous réclamons que les différentes instances (postes à responsabilité au sein des partis politiques, mandats électifs, postes dans la haute administration) reflètent mieux la diversité de la France. Car c’est plus efficace, à l'intérieur et non à l'extérieur des partis politiques siègent des vraies décisions (date de dépôt des candidatures, informations stratégiques sur le jeu politique, etc.). 

 

Lemagazine.info : Vendredi 19 mai a eu lieu la première réunion du Mouvement Equité au siège du parti socialiste. Quels étaient ses objectifs ?

Amadou BA : Cette première réunion était fondamentale pour créer notre propre réseau car elle a servi à lancer une feuille d’adhésion au mouvement, qui nous permettrait d’exister. Elle visait surtout à nous présenter en tant que candidats aux prochaines élections législatives de 2007. Ces candidatures constituent une réaction de rejet envers un parlement "monocolore", pour représenter les Français de manière générale. Chacun s’est donc présenté avec ses motivations.  Il s'agit avant tout d'un combat pour les valeurs, il faudrait mettre en harmonie le discours et la pratique On nous avait promis le droit de vote des étrangers aux élections locales. 26 ans après on est encore aux promesses. Notre combat vise, au-delà de la diversité, à rendre crédible les engagements en politique, "dire ce qu'on fait et faire ce qu'on dit".

 

Lemagazine.info : Pensez-vous vraiment que vous serez entendu ?

Amadou BA : Je n’ai jamais engagé un combat sans croire à la victoire. Le combat sera certes long et rude. Mais nous nous battrons pour changer le regard des autres et faire inscrire la diversité, à plus ou plus moins long terme, dans les faits. Cette première réunion est historique au siège du Parti Socialiste l'une des organisations les plus influentes du pays, c'est un coup de tonnerre ;  elle est hautement symbolique. C'est un commencement pour nous faire entendre. Ma devise : « Si je n’entre pas par la fenêtre, je sortirai par la grande porte».

 

Lemagazine.info : Ne craignez-vous pas de renforcer le communautarisme ?

Amadou BA : Dés l'instant où l’on revendique ses droits légitimes en qualité de citoyen, on est, tout de suite, accusé facilement par la majorité blanche qui a tous les pouvoirs, de renforcer le communautarisme. Je  ne vois en quoi le fait de dire que les instances électives qui décident de notre avenir (Assemblée Nationale, Sénat, élections européennes, élections locales) soient à l'image du pays, qui est maintenant multicolore, serait du communautarisme. On exige d'être étroitement associés aux instances qui décident pour nous. Si on nous reconnaît, intégralement, la qualité de citoyen, on doit nécessairement accepter qu'on puisse être là où cela se décide. On ne veut pas que les autres décident toujours à notre place et nous disent toujours ce qu'il faut faire ou ne pas faire. Notre mouvement Equité se situe à l'intérieur de la République, des partis politiques. Nous voulons une société plus juste, dans les faits, pas seulement dans le discours. Il faudrait mettre fin à ce discours hypocrite et particulièrement condescendant. Nous vivons les mêmes contraintes et on nous renvoie toujours à nos origines. Affirmer son identité, ce n'est pas faire du communautarisme, mais seulement dire que la différence n'est pas un mal, mais une extraordinaire richesse. Il y a un proverbe Peul qui dit "Un tronc d'arbre, même s'il a longtemps séjourné dans le marigot ne deviendra jamais un caïman". Je suis Français et Noir, et je le resterai. Or ici, si vous venez d'ailleurs, vous ne pouvez pas être  considéré, jusqu'ici,  par les Blancs, comme étant un Français à part entière. Sur le plan théorique, tous les partis politiques sont d'accord qu'il faut de la diversité en politique. Mais, en réalité, la politique est devenue une affaire de "professionnels", de "cumulards",  et non de conviction, c'est un domaine juteux, on ne veut pas partager le délicieux gâteau. En conséquences, nous sommes relégués au rang "d'indigènes de la République". C'est le regard de l'autre qui fait le communautarisme. La France n'a pas encore fait son examen de conscience, elle redoute la différence ; ce pays doit réviser sa croyance selon laquelle sa culture est supérieure celle des autres. On parle d'égalité, de République, mais personne ne nous entend pas. Car il y a un décalage criant entre le discours et les faits. J’attends que l'Etat français remplisse son rôle d'arbitre. Il doit rétablir  l'égalité réelle, défendre les minorités dans le cadre de la République, corriger les fortes disparités, comme il est en train de la faire pour les femmes les handicapés, les gays et lesbiennes. Après l'esclavage et la colonisation, l'ascenseur social ne fonctionne pas bien. Il y a de discriminations manifestes à l’emploi, au logement, à l'accès aux postes à responsabilité qui ne sont pas électifs, mais nominatifs dans l'Administration française (cabinets, dirigeants de grandes sociétés nationales, cadres, missions diplomatiques, coopération, etc.).

 

  

Propos recueillis par Emma LASSORT, en 2007.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens