Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 20:27

«Donald TRUMP vers une nouvelle procédure de destitution pour incitation à une insurrection ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

TRUMP should be prosecuted” vient de dire Mme Nancy PELOSI, Speaker of the House. Par conséquent Donald TRUMP sera visé par une procédure de destitution pour «incitation à l’insurrection». Mme PELOSI avait déjà sommé Mike PENCE, le vice-président, d'écarter du pouvoir Donald TRUMP ou les Démocrates engageront contre lui une nouvelle procédure d’Impeachment (destitution) sur le fondement du 25ème amendement de la Constitution américaine. «Il est fou, déséquilibré et dangereux. Il doit partir» dit Mme Nancy PELOSI.

Le président américain, en prenant ses fonctions, avait juré «de protéger et de défendre» le peuple américain. Il n'a échappé à personne, qu'à la suite de son meeting du 6 janvier 2021, Donald TRUMP a ardemment incité ses partisans, composés essentiellement de militants suprémacistes et d'extrême-droite (Qanon et Proud Boys), d'aller attaquer le Capitol Hill, pour interrompre la procédure de certification de la victoire de Joe BIDEN. «Le président, le vice-président et tous les fonctionnaires civils des Etats-Unis seront destitués de leurs charges, sur mise en accusation et condamnation pour trahison, corruption ou autres crimes et délits majeurs», édicte l’article II, paragraphe II, de la Constitution américaine.

Le résultat de cette insurrection est dramatique : 5 personnes tuées dont un policier, un saccage et une profanation du parlement américain et des menaces de mort à l’encontre du vice-président Mike PENCE qui présidait la séance du Sénat. Donald TRUMP n'a pas eu la délicatesse de prendre des nouvelles de son Vice-président ; il s'est contenté de contempler à la télévision, barricadé à la Maison Blanche, l'étendue des graves dommages causés à la démocratie américaine.

Donald TRUMP a mis du temps pour appeler ses partisans criminels en vue de l'arrêt de ces saccages du Parlement. Sans condamner ni désavouer cette foule insurrectionnelle, persistant dans le déni de la réalité et réaffirmant que sa victoire aurait été volée, Donald TRUMP a qualifié les insurgés de «gens de bien». Cette justice à double vitesse tranche bien avec la conduite du président américain lors des manifestations de Black Lives Matter concernant l'affaire George FLOYD : «When the riots start, shootings start» disait-il en mobilisant la troupe, exhibant une Bible à l'envers.

Dans ce coup d'Etat manqué, et dès les premières secondes, le gouverneur du Maryland avait sollicité l'intervention de la garde républicaine, mais qui ne pouvait intervenir dans le District de Washington qu'avec l'accord du Pentagone. La troupe n'a pu se rendre au Capitole que trois heures après, quand les manifestants s'étaient déjà dispersés. Ces défaillances graves ou complicités de Donald TRUMP seront au cœur de la procédure de sa destitution.

Par ailleurs et en dépit des morts, Donald TRUMP n'a consenti à mettre le drapeau américain en berne à la Maison Blanche que le 10 janvier 2021, avec mauvaise grâce. Et certains républicains ont continué à le soutenir de façon aveugle et inconditionnelle. En effet, certains républicains ont mis «en danger l'Amérique» par leur connivence avec Donald TRUMP, accusé d’avoir «incité une insurrection meurtrière contre l'Amérique» lors l’insurrection contre le Capitole. Pour ces extrémistes, «leur complicité met en danger l'Amérique, sape notre démocratie et cela doit cesser» dit Mme Nancy PELOSI.

Il est devenu impérieux, pendant l'Inauguration Day du 20 janvier 2021, et tout au long de son mandat, que la sécurité de Joe BIDEN et celle de Kamala HARRIS, soient assurées, de façon stricte, contre ces organisations suprémacistes qui sont armées.

Mis en accusation en décembre 2019 et auparavant visé pour une procédure de destitution, Donald TRUMP qui n'aurait dû jamais être élu président américain, a renoué avec les vieux démons de l’esclavage et de la ségrégation raciale. En effet, ses partisans, qu'il a incités à attaquer le Capitole, exhibaient le drapeau des Confédérés. L’Amérique, après l'abolition de l’esclavage, avait connu une guerre de session ayant conduit à la mise en place d'un système de ségrégation raciale. Par ailleurs, plusieurs autres affaires judiciaires attendent Donald TRUMP, qui a déjà gracié certains de ses amis. C’est d’abord ce qui est convenu d’appeler «l’affaire russe», entamée 2017, et confiée au procureur indépendant Robert MUELLER et concernant les interférences de la Russie dans la campagne des présidentielles de 2016, pour favoriser Donald TRUMP. Dans l’affaire dite «ukrainienne», Donald TRUMP est soupçonné d’avoir exercé des pression su Volodymyr ZELENSKY, en vue d’ouvrir une enquête sur l’entourage de Joe BIDEN, son concurrent politique. Donald TRUMP n’a jamais publié sa feuille d’impôts. Homme d’affaire, Donald TRUMP n’a payé que 750 dollars (633 euros) en 2016. Il n’a en outre pas payé d’impôt sur le revenu au cours de dix des quinze années précédentes. L’un des graves crimes de Donald TRUMP c’est en particulier sa très mauvaise gestion de la pandémie du Coronavirus ayant conduit à la mort inutile de centaines de milliers de personnes.

«Make America Great Again» disait Donald TRUMP, le pire des présidents américains, un complotiste, un conspirationniste, un fou, un sexiste, un homophobe et islamophobe. Il y a des mots qui tuent. Son discours permanent de la haine et de division, exploitant honteusement le racisme de certains petits Blancs, avait conduit à l'assassinat de Juifs priant dans une synagogue, à l'attaque contre des hispaniques, l'interdiction de musulmans du territoire américain.

Donald TRUMP qui laissera une image déplorable dans l'Histoire, doit être jugé de ses crimes. 18 assaillants du Capitole ont déjà été interpellés. Donald TRUMP, commanditaire de ces forfaits de bien d'autres, doit lui aussi lui aussi répondre de ses méfaits devant la Justice, afin de laver l'honneur de l'Amérique et restituer à ce pays la splendeur de sa démocratie largement abimée et comparée maintenant à une République bananière.

La procédure de destitution, si elle aboutissait empêcherait durablement Donald TRUMP de nuire sur la scène politique. Il serait notamment privé de ses droits civiques ; ce qui l'empêcherait de se présenter aux élections de 2024. Par un casse du siècle il a déjà collecté 250 millions de dollars en vue de se présenter probablement contre Kamala HARRIS à la prochaine échéance présidentielle. En effet, Joe BIDEN s'est engagé à ne faire qu'un seul mandat.

Dans cette procédure de destitution espérons que les Républicains, s'ils sont dignes de cette appellation se désolidariseront de l'incitation à l'insurrection commise et assumée par Donald TRUMP.

Paris le 11 janvier 2021 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Donald TRUMP vers une nouvelle procédure de destitution pour incitation à une insurrection ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Donald TRUMP vers une nouvelle procédure de destitution pour incitation à une insurrection ?» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens