Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

14 décembre 2020 1 14 /12 /décembre /2020 19:35

Pour nos ancêtres les Gaulois, le président Valery GISCARD D'ESTAING, résolument européen, incarnait l’intérêt général et la modernité : «Aucune société ne peut vivre sans un idéal qui l'inspire ni une connaissance claire des principes qui guident son organisation. Les périodes de grande civilisation sont celles où ces deux conditions sont réunies. Plus que tout autre, l'esprit français éprouve ce besoin de comprendre. Nos concitoyens veulent savoir selon quels principes ils sont gouvernés et vers quel avenir ils se dirigent» écrit-il dans «la Démocratie française». VGE voulait donc incarner le renouveau, héritier de l’avenir ; c'est lui qui est à l'origine du vote à l'âge de 18 ans, le divorce par consentement mutuel, mais aussi la réforme de la saisine du Conseil constitutionnel (60 députés ou 60 sénateurs), la loi informatique et libertés et réorganise le service public de l’information (TF1, Antenne 2 et France 3 et Radio France). «Valéry Giscard d’Estaing était un homme d’Etat, de courage et de combat qui a dédié sa vie à notre pays. Il a eu à cœur de moderniser nos institutions et de dépoussiérer une république parfois trop autoritaire en étendant les pouvoirs du parlement et des collectivités territoriales. Son action s’inscrivait dans une ambition d’ouverture au monde et de coopération multilatérale renouvelée» écrit Jacques LANG, Ministre de la Culture de François MITTERRAND. On doit VGE la réforme du statut de Paris : «Valéry Giscard d’Estaing portait Paris dans son cœur et lui a toujours voué un intérêt tout particulier. Il a ainsi mis fin à une anomalie démocratique en permettant aux Parisiennes et aux Parisiens, en 1977, d’élire à nouveau leur maire au suffrage universel, ce qui n’était plus possible depuis 1871 et la Commune de Paris» écrit Mme Anne HIDALGO, maire de Paris.

VGE se voulait modeste, en jouant l’accordéon, et en faisant inviter chez les Français ordinaires qui finalement n'ont pas été dupes. «Conscient de sa grande intelligence qu’il mettait au service de son pays, il espérait apparaître comme un président simple et proche des Français. Il n’a pas toujours été compris» écrit François HOLLANDE. On disait même que VGE, amoureux de la montagne, était également grand séducteur ; sa relation avec Marlène JOBERT a fait couler beaucoup de supputations.

Cependant, derrière ce gant de velours, ce libéralisme de façade, se cachait une main de fer. On connaissait son soutien inconditionnel aux dictatures africaines notamment à Jean-Bedel BOKASSA qui lui avait offert des diamants. Aussi, en pleine ascension de la Gauche, on l'avait surnommé «Giscarât le Diamenteur». «Si sa diplomatie africaine connut quelques errements hasardeux, il savait penser le rayonnement culturel et l’importance des liens qui nous unissaient aux rives sud et orientales de la Méditerranée» écrit Jack LANG. C'est encore en Auvergne chez lui que le FCA, ce symbole de la Françafrique et d’assujettissement des Africains est encore imprimé. «Nous n'avons pas de pétrole mais nous avons des idées» disait-il, de façon ironique, aux dominés.

Maitrisant les médias, son ton professoral à la campagne électorale de 1974, VGE avait surpris le candidat François MITTERRAND qui s'est finalement rattrapé au débat de 1981. «Vous n’avez pas le monopole du cœur» assénera VGE. «Je ne suis pas votre élève et vous n'êtes pas mon professeur» retorquera MITTERRAND. VGE dira à MITTERRAND «vous êtes l’homme du passé» et une réplique fera mouche «vous êtes l’homme du passif».

On se souviendra de lui son odieuse loi dite «sécurité et liberté» autorisant les forces de l'ordre les vexations les plus inutiles à l’encontre des immigrés ; il n'y avait à l'époque que 500 000 chômeurs, les frontières fermées et le regroupement familial sérieusement restreint. Dans cette défense pour les droits des immigrés, le candidat François MITTERRAND avait promis le droit de vote des étrangers aux élections locales, une idée reprise par François HOLLANDE, et qui apparemment avec le projet de loi de la Macronie sur le séparatisme n'est plus à l'ordre du jour. GISCARD, avec ses jumelles, regardait au loin Israël et le candidat François MITTERRAND l'a exploité habilement contre lui, en insinuant son antisémitisme. Dans son conservatisme, GISCARD avait verrouillé les ondes et refusé l'émergence de radios et télévisions libres. «L'ORTF, c'est la voix de la France» disaient les conservateurs. L'homosexualité était à l'époque un délit. En pleine guerre froide et à la veille du 1er tour des présidentielles de 1981, le Figaro titrait si les socialistes alliés aux communistes gagnaient les chars russes défileront sur les Champs-Élysées et votre maison sera nationalisée.

VGE est le 2 février 1926, à Coblence en Allemagne, où son père était Directeur des Finances au Haut-Commissariat de France en Rhénanie occupée. Il fait ses études à Janson de Sailly à Paris et Blaise Pascal à Clermont-Ferrand. Le 23 décembre 1952, jeune énarque, il épouse Anne-Aymone de BRANTES, qui a 18 ans et lui donnera quatre enfants : Valérie-Anne, Henri, Louis et Jacinthe. Le 19 mai 1974, il sera élu le plus jeune président de la République française. Rempli de lui-même, et monarque d’un autre temps et en décalage avec son ambition de la modernité, VGE avait des usages surannées. Contre les usages républicains, il mettait en avant sa famille, et les Ministres à l’arrière. Lors de son dernier discours à l'Elysée, GISCARD croyant toujours un jour à sa Résurrection avait dans une mise scène théâtrale dit «Aurevoir».

L’image de Valéry GISCARD D’ESTAING est finalement brouillée. «La vie politique de Valéry Giscard d’Estaing est faite de contrastes saisissants qui lui donnent une dimension sinon tragique, du moins cruelle. Elle ne correspond pas au récit héroïque qu’affectionnent les Français. De Gaulle, Mitterrand et même Jacques Chirac ont consacré leur vie politique à conquérir le pouvoir. S’ils ont exercé tôt des responsabilités politiques majeures, c’est en triomphant de ces épreuves qu’ils sont parvenus, à la fin de leur vie, à la magistrature suprême. Rien de tel dans le parcours de Giscard. Son histoire est celle d’un homme bien né, dont la fulgurante — et presque irrésistible — ascension a eu son revers : celle d’une défaite subie à la force de l’âge et qui s’apparente à une chute dont il ne s’est jamais vraiment relevé» écrit Mathias BERNARD dans «VGE, les ambitions déçues».  La fin de règne de VGE est alimentée par divers scandales ayant contribué à le déstabiliser, très fortement. L’assassinat du prince, Jean de BROGLIE (1921-1976) du RPF, un des leaders des Républicains indépendants et cousin de GISCARD, une affaire politique, sans doute maquillée en règlement de comptes mafieux. La mort de Robert BOULIN (1920-1979), dans une flaque d’eau dans la forêt de Rambouillet, soupçonné de l’achat équivoque d’une propriété à Saint-Tropez, a alimenté la chronique. Encore un crime maquillé en suicide ? Thierry LE LURON, a achevé VGE, par son humour empoisonné.

Quelle trace laissera-t-il donc dans l'Histoire ?

VGE, dans son projet d’une France réconciliée, voulait rassembler deux Français sur trois : «Je retrouve aujourd'hui la vie et les activités quotidiennes comme si je ne les avais pas quittées, et avec elles le grand courant porteur qui traverse les saisons, les plantes, les animaux, les êtres, et, tout au bout, moi-même. Mon espoir est que l'opinion française choisisse d'entrer dans son histoire future, lorsque la parenthèse actuelle sera refermée, à partir d'une vision située dans son avenir, et non à partir de ses affrontements ou de ses frustrations du présent. C'est l'objet de ce livre : concevoir un dessein national conciliant la générosité et l'efficacité et répondant aux aspirations de deux Français sur trois. Je veux servir la cause d'une France libérale et réconciliée» écrit-il dans «Deux Français sur trois». Cependant, la discorde dès le départ avec son premier ministre Jacques CHIRAC aura été fatale à son projet de démocratie moderne «Partisan d’un libéralisme qu’il voulait «avancé» il s’est heurté au conservatisme d’une partie de sa majorité comme au désir de changement représenté par la gauche» écrit François HOLLANDE.

Le musée d'Orsay portera le nom de Valery GISCARD D'ESTAING.

D'une très belle plume, et membre de l'Académie française, VGE est l'auteur de nombreux ouvrages. «Un loyal serviteur de la République est parti mais sa pensée de l’Etat et son amour des Lettres assureront sa postérité» dit Jack LANG. C’est bien connu que GISCARD, le jeune premier, est un grand séducteur. Les virées nocturnes dans le parc de Chambord avec Sylvia KRISTEL, l’accident de Ferrari avenue Foch en sortant de chez Catherine SCHNEIDERS, tout cela peut alimenter sa création littéraire. Dans son roman, «la Princesse et le président», on est surpris et intrigué de cette création romanesque fantasque et audacieuse entre la Princesse Diana et un président : «Pensez-vous que deux personnes comme vous et moi peuvent s'aimer ? me demande-t-elle. Que voulez-vous dire par «comme vous et moi» ? Ne faites pas l'imbécile. Cela veut dire deux personnes dont l'une affirme être Président de la République française, et l'autre Princesse en Grande-Bretagne. Peuvent-elles vraiment s'aimer, ou est-ce tout simplement ridicule ? «Répondez-moi». Je caresse lentement sa jambe, et sa main accompagne la mienne. Je redoute de voir surgir dans l'entrebâillement de la porte le malheureux intendant, revenu chercher le plateau de thé. «Oui, Patricia, je crois que c'est possible», lui dis-je» écrit-il.

GISCARD D'ESTAING a été le président d'un seul mandat, et cela l’a profondément meurtri tout au long de ses 94 ans ; cela devrait faire réfléchir la Macronie : il n'est jamais trop tard de revenir sur le chemin du Bien souverain et de la Concorde nationale.

Indications bibliographiques

BACH (Daniel), La politique africaine de Valéry Giscard d’Estaing, Paris, Fennix, 40 pages ;

BERNARD (Mathias), V.G.E : les ambitions déçues, Paris, Armand Colin, 2014, 488 pages ;

GISCARD D’ESTAING (Valéry), 2 Français sur 3, Paris, Flammarion, 1992, 271 pages ;

GISCARD D’ESTAING (Valéry), Démocratie française, Paris, Fayard, 1974, 178 pages ;

GISCARD D’ESTAING (Valéry), La princesse et le président, Paris, Fallois, 2009, 264 pages ;

PAUTARD (André), Valéry Giscard d’Estaing, Paris, Edipa, 1974, 126 pages ;

RATTE (Philippe), V.G.E l’autre grand président, Paris, Fayard, 2020, 304 pages.

Paris le 3 décembre 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Valery GISCARD D'ESTAING , un président entre modernité et conservatisme : un rdv manqué avec l’Histoire» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens