Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

15 décembre 2020 2 15 /12 /décembre /2020 22:27

Sale temps pour Didier LALLEMENT, «le préfet éborgneur», au Conseil de Paris

C'était la fête à Toto, ce mardi 15 décembre 2020, au conseil de Paris, lors du vote de l'état spécial de la préfecture de police (650 millions d'euros) dont l'essentiel du budget concerne la brigade des sapeurs-pompiers. Le débat budgétaire de la Préfecture de police n’est pas détachable de l’actualité législative (Loi sur la sécurité globale ou le séparatisme) des violences policières assumées par Didier LALLEMENT. Déjà, le 7 décembre 2020, 72 élus parisiens, dont plusieurs adjoints d’Anne Hidalgo, avaient déjà signé une lettre ouverte au président Emmanuel MACRON demandant la démission de Didier LALLEMENT, considéré comme un symbole des accusations de violences policières. Ces élus «s'interrogent sur la stratégie du maintien de l'ordre décidée par la préfecture de Paris».

Mme Raphaëlle REMI-LELEU, une élue des Verts est la première à engager la bastonnade du Préfet de police, Didier LALLEMENT, au Conseil de Paris. Les critères d'évaluation des dépenses de l'état spécial ont été fortement critiqués, parmi eux le nombre de dissolutions d'associations ou d'arrestations de manifestants. Didier LALLEMENT, bras armé de la politique répressive de la Macronie, a été qualifié de "préfet éborgneur". C’est lui, sous un autre nom, qui a ressuscité la Bridage des Voltigeurs, celle-là même qui avait tué Malick OUSSEKINE, lors de la grève des étudiants de 1986. Didier LALLEMENT a aussi réprimé, férocement, des demandeurs d’asile, rassemblés pacifiquement à la Place de la République ; il pratique, constamment, la stratégie abusive de l’usage du lacrymogène ou du canon à eau, l’escalade inutile contre des manifestants, «les interventions brutales devant les lycées parisiens, les arrestations arbitraires, «Plutôt qu’assurer l’ordre, vous mettez en danger, vous nourrissez les divisions, vous accentuez les tensions dans l’espace public», a dit Mme Raphaëlle REMI-LELEU.

Mais la ratonnade la plus sévère est venue de Mme Béatrice PATRIE, une élue communiste au Conseil de Paris «On a exprimé ce que des milliers de Parisiens expriment aujourd'hui: un changement de la doctrine sur le maintien de l'ordre et l'arrêt des violences policières» dit-elle. Didier LALLEMENT est lui-même réclamé dès sa prise de fonction à Paris de son expérience répressive à Bordeaux mais surtout de l'héritage des Versaillais, et en particulier du «massacreur», tristement célèbre, Gaston de GALLIFFET (1831-1909) pendant la Commune de Paris, lors de la Semaine sanglante (3000 morts). Cela ramène à une histoire plus récente. La politique répressive de Didier LALLEMENT, suivant cette élue, rappelle Vichy, mais aussi celle de son lointain prédécesseur, Maurice PAPON (1910-2007), qui après avoir déporté les Juifs de Bordeaux, est venu à Paris, réprimer les Algériens. La doctrine du préfet Maurice GRIMAUD (1913-2009), face à la jeunesse mai 1968 était que «frapper un manifestant à terre, c’est frapper soi-même». Pour Didier LALLEMENT, il ne s’agit pas d’éviter l’affrontement, l’heure, après l’honorable et le républicain préfet Michel DELPUECH, est au contact. La création très controversée de «Brav-M», une unité de police à moto, se faufilant entre les manifestants, comme «le Voltigeurs» pour mieux les réprimer. La loi de «sécurité globale» est une surenchère identitaire et sécuritaire. Par ailleurs, Didier LALLEMENT accordé la protection fonctionnelle avec les deniers de l’Etat, aux policiers qui avaient tabassé, dans le 17ème ardt, le producteur de musique noir, Michel ZECLER, et produit des rapports mensongers.

Le groupe de la France Insoumise a également formulé des reproches à l’encontre de Didier LALLEMENT : «Votre stratégie de maintien de l'ordre est contraire aux fondamentaux de notre République. C'est le choix de l'escalade de la violence (?) Vous incarnez de fait le bras armé d'un pouvoir autoritaire totalement à la dérive» a dit Mme Danielle SIMONNET.

Pendant, ces échanges, droit dans ses bottes, Didier LALLEMENT est resté imperturbable. Pendant qu’il s’exprimait, des élus communistes ont quitté la salle, dans un grand chahut.

Comme cela tournait très mal pour Didier LALLEMENT, roué de coups dans ces échanges vifs au Conseil de Paris, Mme Anne HIDALGO, maire de Paris, a eu une initiative charitable, en recommandant de ne pas s'attaquer aux fonctionnaires, mais aux responsables politiques. «J'ai entendu ici et là des mises en cause direct, personnelles, du préfet de police. Il se trouve que nous sommes des élus et j'estime que, en tant qu'élus, nous sommes des responsables politiques, nous avons à nous adresser au Ministre. Je considère que les responsables politiques n'ont pas à s'attaquer aux fonctionnaires. Si j'ai des choses à dire, je les dis aux responsables politiques", a déclaré Mme Anne HIDALGO.

Paris, le 15 décembre 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Sale temps pour Didier LALLEMENT, «le préfet éborgneur», au Conseil de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sale temps pour Didier LALLEMENT, «le préfet éborgneur», au Conseil de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sale temps pour Didier LALLEMENT, «le préfet éborgneur», au Conseil de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Sale temps pour Didier LALLEMENT, «le préfet éborgneur», au Conseil de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens