Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 10:11

Les 20ème, 19ème et 18ème arrondissements sont des quartiers populaires parisiens où règnent la mixité et le bien-vivre ensemble. Paris peut s'enorgueillir, jusqu'ici, de n'avoir aucun élu frontiste, et cela en dépit de l'avancée inquiétante des forces du Chaos dans ce pays. Aussi, le nouveau maire du 20ème, M. Eric PLIEZ, ancien président du SAMU social et de l’association Aurore, avec donc une fibre sociale affirmée, ne parle pas seulement de la mixité sociale, il la pratique et la vie, intensément. Au risque d'en oublier certains et de me faire gronder, M. Éric PLIEZ, qui vient de la société civile, un humaniste, a réservé dans son équipe municipale des places importantes à des élus d'origine africaine, comme Mme Carine EKON, M. Hamidou SAMAKE, un élu au conseil de Paris et au conseil communautaire, M. Epara Epara EPENCY et M. Ladji SAKHO. D’autres élus issus de la diversité, Mme Lila DJELLALI, Messieurs Pascal JOSEPH et Laurent SOREL, sont également des élus du 20ème arrondissement.

M. Eric PLIEZ n'a pas manqué de louer l'engagement des associations et leur grande soif de tisser du lien social dans ce 20ème arrondissement à l'histoire rebelle.

M. Éric PLIEZ, maire du 20ème, un arrondissement de mixité sociale, se fixe trois objectifs à l'occasion de ce forum des associations, édition 2020.

Le forum des associations a pu se tenir dans un contexte de crise sanitaire. Il s'agit de fédérer, de mettre en synergie l'énergie et l'engagement de ce riche tissu associatif. L'action du nouveau maire du 20ème arrondissement se situe, résolument, dans la concrétisation des engagements de «Paris en commun» avec Mme Anne HIDALGO, à savoir :

- lutter contre les exclusions et faire en sorte que, notamment dans les quartiers, personne ne soit privée de l'essentiel (tarif de cantine tenant compte vraiment des revenus, gratuité des moins de 18 ans) ;

- placer la question de l'emploi, et en particulier celle de l'emploi des jeunes, au cœur de toutes les priorités ;

- rendre accessible le logement social aux grandes familles modestes à Paris.

Dans ses conclusions, M. Éric PLIEZ, maire du 20ème, a insisté sur trois points.

C'est tout d'abord l’échange et la concertation dans une logique horizontale, et la parole publique ne devant pas être confisquée, doit aboutir à des résultats tangibles. «On dit ce qu'on fait et fait ce qu'on dit» suivant une formule célèbre de Lionel JOSPIN. En effet, jusqu’ici, il y a un fait central, le conflit de l’approche de la concertation par le haut et l’approche par le bas. Les élus ont souvent des projets sympathiques, mais les gens des quartiers veulent qu’on leur restitue une parole confisquée, afin d’améliorer leurs conditions de vie, réellement. Dans cette forme ancienne de démocratie locale, par le haut, la marge de manœuvre des citoyens était souvent réduite : accepter ou rejeter ce qui est proposé. L’ambition du nouveau maire, M. Eric PLIEZ, dans le cadre de la démocratie locale ou la participation, est de procéder à un mouvement inverse, de bas vers le haut. Dans ce contexte, il ne sera plus question de concertation, mais de restituer le pouvoir d’agir aux exclus, leur capacité d’interpeler les élus, l’administration, l’Etat, notamment au regard des violences policières. Toutefois, cette démarche comporte des risques. Il y a un point de friction : les élus doivent apprendre à faire de la gestion du conflit, afin que les gens des quartiers soient entendus. Il faudrait concilier la participation et la grande faculté à entendre et accepter les revendications citoyennes des gens des quartiers.

C'est ensuite la mixité sociale, le partage de la parole, avec ceux qui n’ont pas voix au chapitre, une véritable inclusion. A ce stade, il y a un divorce entre les dispositifs institutionnels en direction des élus et l’aspiration des gens des quartiers à survivre et à vivre. En effet, les problèmes fondamentaux des gens des quartiers, c’est les fins de mois difficiles, la déscolarisation des enfants, la sécurité et les incivilités, la lutte contre les discriminations, le racisme, les contrôles au faciès et les violences policières. Par conséquent, pour M. Eric PLIEZ, la pauvreté n’est pas antinomique avec la citoyenneté, mais ces demandes des gens des quartiers dépassent, très largement les compétences des mairies.

C'est enfin les moyens, notamment financiers, suffisants donnés aux 7 quartiers du 20ème.

Un représentant de foyers de travailleurs immigrés, M. Ladji SAKHO, tout en se félicitant du programme de rénovation des foyers de travailleurs immigrés (99% de ces foyers sont concentrés dans les 3 arrondissements populaires cités) insiste sur la possibilité d'accès de ces immigrés aux logements sociaux. Ces immigrés étant dans des foyers, censés être provisoires depuis 1960, vivent toujours, seuls, sans réel domicile, en marge de la société, comme des parias. Là aussi, la revendication à la citoyenneté et à l’inclusion, c’est l’urgent besoin des immigrés, 60 après, d’avoir un domicile pour accéder à la nationalité, au regroupement familial, ou pouvoir  renouveler sa carte de sa retraité, et peut-être un jour, espérer voter aux élections locales, une promesse de 1981 et de 2012.

Une association concernant «la participation citoyenne» invite les Parisiens à :

- demander sur le site de la ville une «carte citoyenne», afin de bénéficier gratuitement de divers événements parisiens en matière culturelle ou sportive ;

- et devenir «volontaire de Paris», en vue de s'engager dans la solidarité, la résilience et pour le bien-vivre ensemble.

L’équipe municipale d’Eric PLIEZ courageuse et audacieuse, a pour ambition de s’attaquer à ce binôme explosif : concertation et citoyenneté, en vue de rénover, fondamentalement, la démocratie locale. Or c’est là un terrain miné, fonctionnant sur la méfiance, le doute, voire le ressentiment, les personnes exclues estimant que tout cela est un jeu de dupes. En effet, la grande critique faite à la participation au sens classique, c’est le cache-misère des inégalités sociales de classe, de race et de genre. Les gens des quartiers sont intéressés à participer, mais ils estiment que les jeux sont faits d’avance ou que cela ne changera pas, fondamentalement, leurs conditions, les inégalités notamment au regard de la question cruciale du logement à Paris. Comment donc articuler deux processus, apparemment antinomiques : renouveler, réellement, les dispositifs censés favoriser l’expression publique, et donner la parole aux exclus, dont les revendications à l’égalité dépassent souvent le champ de compétence des collectivités locales ?

Un débat riche, courageux, sans concession, lucide et sans langue de bois, mettant la Vérité et le respect de la parole donnée au-dessus de tout.

Paris, le 12 septembre 2020, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«M. Éric PLIEZ, maire du 20ème arrondissement et sa première édition de forum des associations» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens