Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 16:22

Solidarité avec Danièle OBONO : contre ce racisme institutionnel et systémique

Je demandais dans mon post il y a de cela quelque temps que tous les Républicains sincères dénoncent ce racisme institutionnel et systémique ainsi que cette mentalité colonialiste et esclavagiste. Les racistes ne sont pas nombreux, mais ils font beaucoup de bruit. Pour cette vaste majorité de Républicains, ne rien dire, c'est être complice de ces crimes et délits : «A la fin, nous ne nous rappellerons pas les mots de nos ennemis, mais le silence de nos amis» avait dit, fort justement, Martin Luther KING.

En effet, le racisme n'est pas une opinion, mais un crime qui légitime les violences policières ayant tué 113 de nos jeunes et 53 personnes ont été brûlées vives, dans des squats, à Paris entre 1983 et 2005, sans aucune enquête sérieuse. Or il y a bien des mots qui tuent. Aux États-Unis, des suprématistes amis de Donald TRUMP avaient assassiné des Juifs pendant des offices religieux. Tout récemment dans l'affaire du 23 août 2020 à Kenosha dans le Wisconsin où, Jacob BLAKE, un jeune Noir a reçu 7 balles dans le dos, c'est un jeune partisan de Donald TRUMP qui a tué avec une arme de guerre 2 manifestants. Pas un seul mot de compassion de Donald TRUMP qui a passé son temps à dénigrer les manifestants qui réclamaient Justice.

En France, depuis l’affaire George FLOYD, on essaie de nous convaincre que la ségrégation raciale n'existerait qu'aux États-Unis ; car la France pays des droits de l'homme avec son message universel serait au-dessus de tout cela. Force est de constater que nous vivons dans une démocratie ethnique. La première barrière à tomber est la reconnaissance du Rassemblement national, comme parti respectable et qui inocule son venin de la haine à longueur de journée. Le plus grave est que cette libération de la parole raciste, s'est accompagnée d'un déni permanent de ce fléau, mais aussi de calomnies permanentes à l'égard des racisés. Ainsi, quand Lilian THURAM avait protesté contre ceux qui nous traitaient de singe dans les événements sportifs, il a tout de suite qualifié de «raciste antiblanc». C'est le monde à l'envers. La députée, Danièle OBONO, a été aussi affublé du qualificatif de «singe bonobo». Je n'oublierai jamais ce projet de loi sur la déchéance de la nationalité qu'avait initié François HOLLANDE, dont la responsabilité dans la dégradation des valeurs républicaines est lourde.

Maintenant tout le monde nous tape dessus, sans retenue et sans aucune honte. Certaines d'information comme BFMTV et CNews, à longueur de journée, nous bavent dessus. Le Point et Valeurs actuelles ça pue le racisme. Oseraient-il, un seul instant, insulter ainsi la communauté juive ?

Pour le Directeur de «Valeurs actuelles», la stratégie était de montrer que  «les indigénistes», comme la députée Mme OBONO, cacheraient la responsabilité des Africains dans la traite des esclaves. Ce qui constitue une forme d’acquittement au bénéfice du doute le commerce triangulaire organisé par les Occidentaux, et au nom de la Chrétienté, de la supériorité de la culture européenne, «Valeurs actuelles» étant un journal d’extrême-droite, assumé. Devant ce procès d’intention manifestement raciste, la condamnation de la classe politique est unanime, même le président MACRON qui avait cajolé Eric ZEMMOUR, a finalement téléphoné à Mme Danièle OBONO. En effet, cette députée de la France Insoumise s’est toujours située dans le débat de fond, et contre dans les attaques personnelles.

Je suis surtout scandalisé par la stratégie du président MACRON qu'on avait élu pour sauver la République et qui fait du LE PEN sans LE PEN. Nous attendons avec détermination son projet de loi sur le séparatisme. Ce que nous réclamons est simple, c’est note juste place dans cette société à égalité de droits et d’obligations. Ni plus, mais ni moins. L’assimilation, ou la renonciation à notre identité, est largement, un concept colonial de hiérarchisation des cultures. Nous ne renonceront jamais à notre héritage culturel africain. Ce pays s’est enrichi de l’esclavage, de la colonisation, de la contribution décisive des Tirailleurs sénégalais à sa liberté, et de l’apport au sortir de la Guerre et pendant les Trente Glorieuses, pour sa survie et son redémarrage économique. La diversité culturelle, dans le respect mutuel et la rencontre avec l’autre, est une richesse. Le bien-vivre ensemble n’est pas la confrontation, la stigmatisation, les calomnies et les injures permanentes, mais la recherche, constante, mais inaliénable, de l’égalité réelle, dans la Justice, la Fraternité et la Solidarité.

La plupart des gens que je connais, et particulièrement, pendant cette pandémie, sont dans les hôpitaux, les écoles, les maisons de retraite, et assurent comme les autres la survie de la Nation, dans un contexte difficile.

On connaît le titre de cet ouvrage de James BALDWIN «La prochaine fois le feu». Il n'y aura pas de paix dans la société sans la Justice. Nous sommes décidés, dans le cadre des lois républicaines et pacifiquement, à faire valoir nos droits de citoyens. Nous sommes pas des esclaves, comme le dit explicitement, Valeurs actuelles, à l’égard de la députée Mme Danièle OBONO. Finalement, cette représentation de Valeurs actuelles de Danièle OBONO, en esclave enchaîné, a eu au moins un grand mérite de nommer la chose : aux yeux de certains nous sommes encore des colonisés et des esclaves. C'est sans doute le sens profond de ce projet de loi sur le séparatisme de la Macronie, que dénonce Danièle OBONO dans l'interview qu'elle m'avait accordé le 16 juillet 2020, 4 ans après la mort d'Adama TRAORÉ. Nos jeunes on peut les tuer sans aucune conséquence, sans Justice, et c'est nous les séparatistes.

Je demande plus que jamais à tous les jeunes de s'inscrire sur les listes électorales. 2021 c'est l'année des régionales et 2022 c'est les présidentielles. Il faudrait combattre sans relâche ce racisme institutionnel et systémique ainsi que ces violences policières. «Tant qu’un homme n’a pas découvert quelque chose pour laquelle il est prêt à mourir, il ne mériterait pas de vivre» disait Martin Luther KING.

Pourquoi tant de haine et d’injustices à notre égard ?

Nous avons, tous ensemble, de grands défis à relever dans cette belle France républicaine :

- vaincre cette cochonnerie ; le risque de re-confinement, avec 12 millions d’enfants dans les écoles est grand ; tous les chiffres sont au rouge ;

- sauver l'économie et réindustrialiser ce pays en relocalisant les entreprises et aider à une agriculture performante, défendre et promouvoir l’environnement ; c'est dans ce contexte que la régularisation des sans-papiers a un sens ;

- abroger toutes ces réformes injustes qui ne sont que suspendues ;

- mettre fin à ces guerres locales et coloniales ruineuses et injustes ; le cas du Mali est édifiant, l'opération Barkhane n'a fait que plonger davantage ce pays dans le Chaos ;

- réorienter la politique africaine de la France en Afrique dans le sens d'une coopération mutuellement avantageuse et en cessant de soutenir ces régimes monarchiques et préhistoriques qui font monter un sentiment antifrançais en Afrique. La France, concurrencée par la Chine, est un partenaire historique de l'Afrique et doit y rester ;

- promouvoir le bien-vivre ensemble dans le respect mutuel ; le multiculturalisme est une donnée majeure de notre temps. On ne partira pas, autant vivre ensemble harmonieusement.

Paris le 29 août 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 


 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens