Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

20 juin 2020 6 20 /06 /juin /2020 14:13

Cette vieille Europe, barricadée dans ses frontières et ses certitudes de la Raison et des Lumières, drapée de son manteau «de civilisation» et de hiérarchisation des cultures, a été, jusqu’ici, comme la France macronienne, dans le déni absolu du racisme et des méfaits, persistants, de l'esclavage et de la colonisation. L'Europe a, pourtant, fini par déclarer, le 17 juin 2020, l'esclavage un crime contre l'Humanité. Une frontière de suffisance et d'arrogance, ainsi qu’un mur de mépris, viennent de tomber ; il faut donc s’en réjouir et saluer cet événement symbolique, mais d'une grande importance.

 

L'affaire George FLOYD, un fait divers tragique, l'un des moments importants de l'année 2020 au membre titre que le Coronavirus, est l’un des marqueurs politiques majeur de notre temps. Le rêve américain ainsi que ce slogan fumeux «Make America Great Again» témoignent, en fait, un décalage important entre les affirmations théoriques et la réalité, le monde dit libre, a mis en place des démocraties ethniques, un système sophistiqué de ségrégation raciale. Subitement, cette affaire FLOYD, à elle seule, a fait exploser la cocotte-minute de 400 ans d'esclavage, de 2 siècles de colonisation et 60 ans d'indépendance dans la dépendance des pays africains.

 

L'Europe, dans le déni du racisme, de la violence, de la prédation et de l'oppression des faibles, ne représente pas seulement que la civilisation et la paix ; c'est son sein que sont nées les pires tragédies et barbaries de l'Humanité : la Première et la Seconde guerres mondiales, le massacre des juifs et de diverses minorités, le Camp de Thiaroye mais aussi l'oppression économique des pays sous-développés. A l'intérieur de ses frontières, cette Europe bureaucratique et technologique, a été, jusqu'ici, insensible aux souffrances de ses populations défavorisées, et s'est barricadée à l'intérieur de ses frontières. Le manque de solidarité à l'égard des Italiens et des Espagnols, pendant le pic du Coronavirus, m'avait profondément révolté et révulsé.

 

Par conséquent, cette reconnaissance, par l'Europe, que l'esclavage est un crime contre l'Humanité, est un pas géant vers l'exigence d'un devoir de mémoire, pour avancer ensemble dans la diversité, le multiculturalisme et le respect mutuel.

 

S'agissant de la France, mon cher pays, un choix du cœur, je suis profondément blessé par les différents propos de notre chef de l'Etat, M. Emmanuel MACRON, qui, au lieu de rassembler, dans ses dérives, assumées et réfléchies, d'extrême-droite, divise et clive par des stigmatisations. A chaque fois que l'on réclame, la Justice et l'égalité réelle, face aux violences et meurtres par les forces de l'ordre de nos enfants, le président MACRON nous balance à la figure les mots de «communautarisme», de «société de vigilance» et de «séparatisme». Certaines de ces paroles blessantes et humiliantes, prononcées lors d'une allocution télévisée à la nation, ou répétées régulièrement, ne sont pas un dérapage verbal, que l'on pourrait excuser. C'est une stratégie délibérée et assumée, à caractère fondamentalement raciste du président MACRON, celui-là pour qui j'avais voté au 2ème tour des présidentielles de 2017. Le président MACRON, dans son cynisme et son hypocrisie, est devenu notre pire adversaire que le Rassemblement national, un ennemi au moins clair dans ses objectifs. Aussi, je n'attends donc plus rien du président MACRON, que je combattrai jusqu'à son départ en 2022. Même si un deuxième tour aux présidentielles de 2022, ce que je ne souhaite pas, opposait le président MACRON et Mme Marine LE PEN, entre la peste et le choléra, je m’abstiendrai.

En revanche, je voudrais, ici, m'adresser à mes ancêtres les Gaulois. Tout un pays ne peut pas être raciste. Tous les policiers ne sont pas racistes et violents. La France reste encore, et je ne sais pas pour combien de temps, ce pays merveilleux ayant une prétention de porter un message universel des droits de l'homme. Cependant il ne faudrait pas être dans le déni, face à ce que j'appelle ce racisme institutionnel et systémique. Les Noirs et les Arabes sont bien ravalés au rang d'indigènes de la République. La promesse d'égalité républicaine est largement contredite par les faits. La première brèche est ouverte depuis que le Rassemblement national épargne la communauté juive. Désormais, le RN ne s'en prenant qu'aux Arabes et aux Noirs, est parti devenu un parti respectable, pour la majorité des Français. C’est un fait inquiétant, que cette «étrange défaite» de la pensée républicaine, au pays des droits de l’Homme. Je dis que le Rassemblement national, c'est les idées de Joseph GOBINEAU et du maréchal Philippe PETAIN, réunies. En effet, au cœur de la République, il y a le principe d'égalité. Légaliser un parti niant ce principe d’égalité, cela fait du racisme, non plus un délit, mais un fonds de commerce politique respectable, c'est donc se ficher de notre gueule. Si les déclarations du Rassemblement national concernaient les Juifs, il y a longtemps que ce parti fasciste, aurait été interdit, et condamné lourdement, au plan pénal et civil. Par conséquent, n’ayons pas peur des mots : le racisme, un système de ségrégation à l’égard seulement des racisés, a bien été légalisé au cœur de la République, à travers le Rassemblement national.

 

Le plus grave, à mon sens, c’est que cette lepénisation des esprits a contaminé les partis traditionnels. Sinon, je ne comprendrai pas ce projet funeste de déchéance de la nationalité de François HOLLANDE, un président de gauche ayant promu Manuel VALLS premier ministre, ainsi qu'Emmanuel MACRON, qui allait commettre, contre lui, un parricide. Bien fait, pour sa gueule, le liquidateur du Parti socialiste, qui peut continuer à dédicacer ses livres. Je ne comprends ce refus d'accorder le droit de vote aux élections municipales des non-communautaires, une promesse de 1981 ; cela a été possible sous Lionel JOSPIN, la Gauche, ayant pour la première fois, une majorité au Sénat.

 

Le racisme institutionnel et systémique, c'est le fait que monde politique ne reflète pas la diversité de la société ; les racisés ont été écartés des principaux lieux de décision. Certes il y a, de plus en plus, d'élus issus de la diversité, mais c'est une diversité alibi, cosmétique et donc sans pouvoir réel, sous le joug de l'ethnie dominante. Par ailleurs je ne comprends pas qu'il n'ait pas de maires issus de la diversité dans les villes où les racisés sont majoritaires. Pourquoi des maires RN à Hénin-Beaumont et à Mantes la ville ?

 

On voit aussi ce système de ségrégation, qui ne dit pas son nom, à travers les lieux d'habitation des racisés, de véritables zones de relégation. Par ailleurs, on nous invite peu à la télévision ; ce sont d'autres qui s'expriment à notre place et en notre nom, et les rares fois qu’on est sur les plateaux de télé, c'est le lynchage. On est sommé de faire acte de contrition et de dire que le racisme et les violences policières n'existent qu'en Amérique. Ainsi, j'ai ai été choqué, l’autre jour, par ce journaliste arrogant de BFMTV, au lieu de distribuer la parole, subitement, est devenu débatteur, pour s'en prendre, injustement, au professeur Maboula SOUMAHORO, venue dénoncer le racisme. Il y a quelques Noirs dans la presse, mais on voit le rôle détestable que l'on fait jouer à Christine KELLY, celle qui tient la kekette à Eric ZEMMOUR, chaque soir à la télévision. C’est ce rôle des journalistes, comme dans la Case de l’Oncle, qu’il faut refuser et dénoncer.

 

Par conséquent, le racisme institutionnel et systémique en France, dont je parle, ce n'est pas officiellement, comme l'Apartheid en Afrique du Sud ou les lois ségrégationnistes dans le Sud des États-Unis, mais c'est un système sophistiqué, et particulièrement hypocrite, comme dans le Nord des États-Unis, avec des pratiques montrant un énorme décalage entre l'affirmation théorique de l'égalité et la situation réelle. Pas besoin de statistiques ethniques, un projet fumeux du président MACRON, pour savoir que c'est encore, pour nous, le Code de l'indigénat. Ainsi, il n'y aucun commissaire de police ou de préfet, aucun dirigeant d'un grand club de sport ou d'une grande société, noir. A l'université, les études africaines sont bannies ; ce sont des Blancs qui s'investissent spécialistes du continent noir. Personne ne s’était aperçu du talent du professeur Alain MABANCKOU ; il a fallu qu’il aille enseigner aux Etats-Unis, pour qu’en fin, on l’invite, en 2016, au Collège de France. Les grandes sociétés françaises, pillant l'Afrique, ne recrutent pas les français issus de l'immigration. Pendant, cette pandémie, on s'est, subitement, souvenu qu'il y avait des médecins africains, avec des contrats discriminatoires et précaires, comme les enseignants contractuels de l'éducation nationale. Ce sont des faits qui attestent bien la survivance et la puissance de cette mentalité colonialiste et esclavagiste, dans ce pays des droits de l’Homme. Pourquoi le nier l'évidence ?

 

Je m'adresse aussi à mes amis et potes Juifs. Nous ne sommes, ni vos concurrents, ni nos ennemis, mais vos frères et amis. Dans nos actions de revendication de la justice, parfois, je suis surpris de la violence des attaques à notre égard, comme dans l'affaire de cette fusillade contre une mosquée à Bayonne ou lors des manifestations en faveur de la Justice pour la famille d’Adama TRAORE. En effet, on a le sentiment que les attaques coordonnées, de Manuel VALLS, d’Éric ZEMMOUR, du CRIF ou la LICRA, dans une confusion savante entre antisémitisme et antisionisme, veulent nous diviser, artificiellement. Ainsi, Mme Christiane TAUBIRA, avait eu du mal à faire voter son projet de loi déclarant l'esclavage, un crime contre l'Humanité, une partie des cadres du Parti socialiste estimant que cette expression «crime contre l'Humanité» ne devant s'appliquer, exclusivement, qu'à la communauté juive. Pourtant, «une vie est une vie, une vie n'est pas supérieure à une autre» disait la Charte du Mandé en 1222. Par ailleurs, le RN épargne, pour l'instant, et pour des raisons tactiques, la communauté juive ; cela rassure et endort les Républicains. Je suis fondamentalement convaincu que le R.N. est fondamentalement antisémite. Si les partisans du RN sont racistes à l’égard des Noirs et des Arabes, ils le sont également à l’égard de mes amis et frères les Juifs. On n’est jamais raciste à moitié ; on l’est, ou on ne l’est pas. Aussi, nous devrions unir nos forces pour combattre, sans relâche, l'antisémitisme et le racisme. Je crois fondamentalement à la Fraternité, un chemin parfois difficile, exigeant, mais c'est le seul qui vaille. En effet, il y a eu un cas de solidarité dans l'affaire Hyper cacher, où un Noir a sauvé des Juifs. Les présidents africains, comme Macky SALL, sont venus manifester à Paris, à la suite de l’odieux attentat contre Charlie Hebdo. On sait faire la part des choses : ce qui est inacceptable et condamnable. Pour ma part, la césure n’est pas une ligne de partage de la couleur ; il y a deux catégories de personnes, quelle que soit leur origine ethnique : les gens bien et les mauvais. Un salopard est un salopard, qu’il soit Noir, Arabe, Juif ou Gaulois, l’imbécilité ne se guérissant pas, est à combattre. Naturellement, lutteur dans l’arène, je combattrai le Mal, sans manichéisme, d’où qu’il vienne. Je compte sur d'éminentes personnalités, comme Pierre AIDENBHAUM, Robert BADINTER, ou encore sur les travaux Albert MEMMI, récemment disparu, à qui j'ai rendu hommage ; ce sont des passeurs et de grands humanistes. Il est temps de se parler et de dissiper les malentendus. Je souhaiterais un puissant pont de Fraternité entre nous. Cet extraordinaire bien-vivre ensemble, entre toutes les communautés dans mon 19ème, est pour moi un réconfort et un modèle un modèle à suivre. Ici on n'est pas noir, juif ou musulman, on est des frères et des êtres humains. Ce qui possible dans le 19ème l'est dans ce pays et au Moyen-Orient.

 

Je m'adresse, surtout, aux Français issus de l'immigration, qui ont choisi la fuite et le repli sur soi. Quand on est citoyen, on fait valoir ses droits et on assume ses obligations. Si on étouffe à mort nos enfants, dans le plus grand déni de Justice, c'est que nous en portons une grande part de responsabilité, par cette mentalité esclavagiste, sans nous en rendre compte, nous maintenant dans la servitude permanente. J'ai été terriblement attristé par l'intervention de notre aîné, M. Kofi YAMGNANE, qui a été élu dans le Finistère, au lieu de témoigner par ce fait, qu'il est possible de bien vivre ensemble, a préféré attaqué, inutilement, M. Oumar SY, pour son soutien à la famille d’Adama TRAORE. Je me rappelle, à l'époque quand M. Kofi YAMGNANE, a été nommé secrétaire d'État aux affaires sociales et à l’intégration sous François MITTERRAND, de 1991 à 1993, les quolibets des gens aux idées courtes, ont fusé ; ils l'appelaient «Coffee miam miam». En effet, tous les élus ou cadres noirs, qui émergent, font l'objet, systématiquement, d'un lynchage, comme au temps de l'esclavage ; on survalorise leurs erreurs et efface leurs talents. Mmes Christiane TAUBIRA, Sibeth NDIAYE, Laeticia AVIA, Rachida DATI et M. Jean-François MBAYE ainsi que Lilian THURAM en savent quelque chose.

 

Je rends un vibrant hommage à l'action citoyenne et républicaine de Mme Assa TRAORÉ qui a réveillé les consciences assouplies des Français issus de l'immigration, rassemblé et mobilisé les jeunes de toutes les couleurs, sans distinction d’origine ethnique. On a été trahi par SOS-RACISME et le CRAN, ne s’occupant que de certaines communautés, le désespoir commençait à s'installer. Mais nous avons foi en la République et au bien-vivre ensemble. On continuera, jusqu'à la fin des temps, à réclamer Justice et égalité réelle. Ce qu'on demande ce n'est pas un gros mot : c'est à égalité de droits et d'obligations, d'être traités comme les autres. Personne n'est au-dessus des lois, mais celles-ci doivent s'appliquer à nous en fonction de ce qu'on a fait exactement, et non lâcher contre nous des fauves avec des contrôles d’identité au faciès. En effet, les forces de l’ordre n’ont aucune permission générale d’humilier ou de tuer les racisés ; ce qui doit primer, c’est les faits, et non la politique du chiffre ou de lutte contre un sentiment d’insécurité. Ni plus ni moins. Les racisés devraient aussi viser l'excellence. Les stratégies de survie devraient être abonnées au profit d'une célébration de la vie, dans toute son étendue. En effet, ce pays offre d'importantes opportunités de s'élever et de s'en sortir, à condition de se fixer des objectifs atteignables et de s'en donner les moyens.

 

Aussi j'en appelle à un débat national sur le bien-vivre ensemble pour mettre fin à ce racisme institutionnel et systémique, cet esprit esclavagiste et colonialiste. Ce débat ne devrait pas être conduit à l'Élysée avec des visiteurs du soir, triés en fonction de leur docilité et de leur soumission. Ce débat national devrait être apaisé, lucide, dans le respect mutuel, transparent, public et constructif. A force de refuser de voir cette patente et triste réalité raciste, esclavagiste et colonialiste, nos gouvernants, fuyant leurs responsabilités, pourraient nous mener au désastre. «Le changement, c’est maintenant», un slogan sali par François HOLLANDE, mais qui reste noble et étrangement d’actualité.

 

En conséquence, je réitère mes demandes :

 

- Justice et vérité en faveur des 113 jeunes étouffés à mort par les forces de l'ordre ;

 

- Déboulonner les statues des colonialistes et des esclavagistes, comme Jean-Baptiste COLBERT, initiateur du Code Noir, dans lequel l'esclavage a été sanctifié ;

 

- d'interdiction du Rassemblement national, un parti adversaire résolu de la République ;

 

- arrêt de ces guerres locales injustes et coûteuses qui divisent profondément la société française ;

- la régularisation immédiate de tous les sans-papiers pour les mobiliser en faveur du redémarrage de l'économie et de la relocalisation des entreprises françaises ;

 

- abrogation immédiate, et non pas suspension, des réformes injustes.

 

Il ne faudrait pas que le monde d'après ressemble à celui d'avant. Préparons aussi une gigantesque manifestation le 19 juillet 2020, contre le racisme, pour et surtout pour le bien-vivre ensemble, dans la fraternité et le respect mutuel. Il faudrait que M. MACRON ne soit que le président d’un seul mandat. Pour préparer sa défaite, en 2022, il ne faudrait pas oublier pas d'aller sanctionner le 28 juin 2020, au 2ème tour des municipales, cette Macronie inauthentique ayant tabassé le personnel médical, les retraités et les Gilets jaunes.

 

Paris, le 20 juin 2020 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Le parlement européen a déclaré l'esclavage, un crime contre l'humanité : pour un grand débat national sur le bien-vivre ensemble, en France» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens