Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 20:30

Le Président MACRON a annoncé la fin du confinement au lundi 11 mai 2020. L'hôpital est saturé et le système est sous tension. «Grâce à nos efforts, chaque jour nous avons progressé. Mais si l'espoir renaît, rien n'est encore acquis. Le confinement «le plus strict» sera maintenu jusqu’au 11 mai. La sortie de confinement sera progressive avec un objectif : ralentir encore et toujours le rythme de progression du virus» dit le président MACRON.

A partir du 11 mai 2020, les crèches, les écoles et les collèges et les lycées ouvriront progressivement, avec des règles particulières. «Des règles de fonctionnement particulières seront aménagées dans ces établissements pour permettre d’accueillir les élèves» dit le président MACRON. Pour les études supérieures, les cours ne reprendront pas avant l'été. Mais ça cafouille autour de l'ouverture des écoles. Peut-on rouvrir les classes dans toutes les zones, comme Paris, un des épicentres du virus ? Les classes doivent-elles être décontaminées et doit-on, au préalable, réduire le nombre d'élèves par classe ?

Les écoles peuvent rouvrir, mais les lieux recevant du public (restaurants, cafés et salles de spectacles) resteront fermés. Les coiffeurs et les fleuristes peuvent-ils redémarrer ? Beaucoup de flou, encore.

Une aide spéciale sera allouée aux familles modestes et étudiants ainsi que des moyens nouveaux seront dégagés. Le chômage partiel sera indemnisé et concerne plus de 8 millions de personnes. Mais dans quels délais ?

A partir du 11 mai 2020, des tests massifs sur les plus fragiles les aînés et les personnels des hôpitaux seront réalisés. Les frontières avec les pays non-européens resteront fermées. Le port du masque sera rendu obligatoire pour certaines personnes, et les aînés mieux protégés et personnes affectées de maladies chroniques seront dispensées d’aller travail.

L’objectif de tout cela, c’est la reprise de l’activité économique «Le plus grand nombre de nos concitoyens sera autorisé à retourner travailler, afin de permettre à notre industrie de redémarrer. En lien avec les partenaires sociaux, le Gouvernement préparera cette reprise d’activité afin de protéger les salariés au travail» dit le président MACRON. Mais les personnes fragiles doivent agir avec prudence, et semblent donc être dispensée d’aller travailler. Une reprise au prix de menacer la santé et la vie des Français ?

C'est un pari trop risqué, du «chef de guerre», que cette date du 11 mai. Si cela marchait, tant mieux pour la France, et le président MACRON en récoltera, un éventuel crédit politique. Mais si on se prenait une deuxième vague, et donc un nouveau confinement ce serait une grave défaite de la Macronie comme Waterloo, Sedan, Diên-Biên-Phu et la défaite de 1940 réunis, une tragédie nationale, sans nom. On ne supporterait pas un nouveau confinement.

Le président MACRON va convoquer l'opposition en vue d’un programme inspiré des «Jours Heureux». Il veut préparer la sortie de crise «Ce «monde d’après» sera bâti dans «le temps long» sur les principes de justice sociale et de solidarité, dans la recherche d’une sobriété carbone. Il y a dans cette crise une chance : nous ressouder et prouver notre humanité, bâtir un autre projet dans la concorde. Un projet français, une raison de vivre ensemble profonde» dit le président MACRON. Singeant les actes posés par le Conseil National de la Résistance au sortir de la 2ème guerre mondiale, le président MACRON prend des accents de gauche : «Nous aurons des jours meilleurs et nous retrouverons les “jours heureux”. J’en ai la conviction. Et les vertus qui aujourd’hui nous permettent de tenir seront celles qui nous aideront à bâtir l’avenir, notre solidarité, notre confiance, notre volonté» dit le président MACRON.

La France doit rester solidaire avec l'Afrique, «Nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter contre le virus plus efficacement, à les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leurs dettes. Oui, nous ne gagnerons jamais seuls. Parce qu’aujourd’hui à Bergame, Madrid, Bruxelles, Londres, Pékin, New York, Alger ou Dakar, nous pleurons les morts d’un même virus. Alors si notre monde sans doute se fragmentera, il est de notre responsabilité de bâtir dès aujourd’hui des solidarités et des coopérations nouvelles» dit-il. La dette du Sénégal ne sera pas épongée, mais ce pays bénéficiera d’un droit de tirage du FMI, d’un montant de 264 milliards de FCA soit 403 053 435 €. En effet, le président Macky SALL, avec son plan «Sénégal Emergent» a fait sortir son le Sénégal de la liste des pays les plus pauvres du monde.  Les pays africains bénéficiaires de l’annulation de la dette sont le Bénin, le Burkina Faso, la République centrafricaine, le Tchad, le Comores, le Congo RD, la Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Niger, Rwanda, Sierra Leone, et le Togo.

Cette pandémie a infecté l’Europe libérale et technocratique, incapable de manifester de l’aide et de la compassion aux Italiens et aux Espagnols. La France travaillera à une Europe indépendante, solidaire et plus autonome.

Le président MACRON souhaite réorienter les activités économiques de la France «Il nous faudra rebâtir notre économie plus forte afin de produire et redonner plein espoir à nos salariés, nos entrepreneurs, garder notre indépendance financière. Il nous faudra rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle et technologique française et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe. Cela passera par un plan massif pour notre santé, notre recherche, nos aînés, entre autres» dit-il.

Que penser de cette allocution du président MACRON ?

La gestion calamiteuse de cette pandémie est une «étrange défaite» de la Macronie, suivant une expression que j’emprunte à Marc BLOCH. En effet, le président MACRON, après avoir saccagé l’hôpital et matraqué les soignants grévistes, a lui-même dressé un grave diagnostique de ses insuffisances, assimilées à une forfaiture «Le moment, soyons honnêtes, a révélé des failles, des insuffisances. Comme tous les pays du monde, nous avons manqué de blouses, de gants, de gels hydroalcooliques. Nous n’avons pas pu distribuer autant de masques que nous l’aurions voulu pour nos soignants, pour les personnels s’occupant de nos aînés, pour les infirmières et les aides à domicile» dit le président MACRON. En effet le «Nouveau monde» censé être représenté par M. MACRON, nous fait une belle leçon théorique sur la sortie de crise, avec une rhétorique de Gauche. Or, la pandémie du Coronavirus a invalidé toute la politique de M. MACRON depuis 2017, et les luttes des Gilets Jaunes et contre la réforme des retraites n’ont pas été vaines. Le président MACRON reconnaît que la pandémie du Coronavirus a provoqué la plus cinglante des défaites idéologique de ce libéralisme sauvage et insolent :  «Le moment que nous vivons est un ébranlement intime et collectif. Sachons le vivre comme tel. Il nous rappelle que nous sommes vulnérables, nous l’avions sans doute oublié. Ne cherchons pas tout de suite à y trouver la confirmation de ce en quoi nous avions toujours cru. Non. Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer, et moi le premier» dit le président MACRON. L'Europe jusqu'ici remplie d’elle-même et égoïste se rend compte que sa «civilisation», celle des profits, de l'argent, de la violence et de la prédation, est mortelle.

Dans cette étrange défaite, le président des riches qui se présente en chef de guerre, est tout nu. Il est allé à Canossa, il a battu sa coulpe pour sa mauvaise gestion de la pandémie. Dans la perspective de la sortie de crise, se présentant en rassembleur, le président MACRON a utilisé un vocabulaire digne du programme du Conseil National de la Résistance, au sortir de la 2ème guerre mondiale «Les Jours heureux».

Cependant, c'est aux actes que l'on juge les hommes politiques et non aux discours : «je suis un aveugle et je ne vois ce que je touche» disait ma grand-mère. Depuis des décennies notre classe politique nous ment. «Toujours des mots, encore des mots. Parole et parole» avait chanté Dalida. «Seule la Vérité est révolutionnaire» disait Lénine. Des actes, rien que des actes concrets.

A aucun moment donné, il n'a parlé de changer politique, en abrogeant ses réformes qui ont mis en difficulté l'hôpital, et exposé à un danger mortel, notre corps médical. En raison de réformes libérales, par des suppressions de lits, de moyens et de personnel, les personnels hospitaliers ont accompli, dans le silence, parfois avec les matraques du préfet de police, Didier LALLEMANT, des miracles. Ils se sont dévoués pour la cause publique, sans aucune reconnaissance. Voila que cette pandémie met, brutalement, en lumière les forfaitures de nos gouvernants au grand jour. On les acclame de nos balcons, chaque soir à 20 heures, c’est une victoire morale contre ce libéralisme sans conscience sociale, maintenant on veut des actes, un plan ambitieux, pour l’hôpital.

Le président MACRON n’a pas non plus évoqué le 2ème tour des élections municipales. Dans un avis, le Conseil d’Etat estimait que si le confinement était terminé avant l’été, on pourrait organiser le 2ème, là où un candidat n’avait pas été élu dès le 1er tour.

Prenez soin de vous. Prenons soin les uns des autres !

Paris, le 13 avril 2020, 28ème jour de confinement, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«28ème jour de confinement : Une étrange défaite de la Macronie» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens