Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 10:52

Ce vendredi 20 mars 2020, 4ème jour de confinement, c’est le printemps, mais c’est aussi, pour les musulmans, le jour de prière de Zhur (Tissoubaar, en Peul), à 13 h 03, à la mosquée. Le gouvernement français autorise, en dépit du confinement, que les différents cultes puissent organiser les prières. Cependant, je n’irai pas, ce vendredi saint, à la Grande Mosquée de Paris : «Non, je n’irai plus au bois. (…) Je connais trop le danger où l’amour pourrait m’engager» dit un poème populaire. Je fais Sabbat, jusqu'au retour des meilleurs jours.

Cette pandémie que nous affrontons, nous en dit long sur l’époque que nous vivons. Ainsi, notre belle France oscille entre la République généreuse, proclamant la liberté de culte, et le Code de l’Indigénat, pour les colonisés musulmans. Nous sommes tous égaux devant la Loi, mais certains sont plus égaux d’autres. Si je ne vais pas, ce vendredi à la Grande mosquée de Paris, c’est parce que les conditions, d’un minimum de précautions sanitaires, ne sont pas remplies, en ces temps de confinement, pour ma sécurité sanitaire et celle de ma famille. Le peu de mosquées à Paris, en relation avec le nombre de musulmans à Paris, 2ème religion de France, sont bondées. 14 demandes de permis de construire de nouvelles mosquées sont bloquées depuis de 15 ans, par des associations soi-disant de défense de la laïcité, un principe détourné de son sens, pour encore mieux stigmatiser et cantonner les Français issus de l’immigration dans le Code de l’indigénat. Tout le monde aussi entend, de la part de ceux qui ne nous veulent que du bien, la dénonciation «des prières de rue». La Mosquée de Barbès est fermée et rasée, depuis de longue date, à la suite de ces polémiques honteuses.

A la mosquée de Paris, chaque vendredi c’est la promiscuité et les bousculades, les derniers doivent attendre que les autres aient fini la prière. Tout petit espace, dans les jardins, à côté des toilettes, est occupé, épaule contre épaule, sans distance de sécurité. Même en temps normal, on est serré comme des sardines. Si le sermon dure plus de 40 minutes, en revanche la prière proprement dite ne prend que 4 minutes. Pour sortir, c’est la grande cohue, et un jour, je ne le souhaite pas, et à la moindre panique, cela pourrait être le drame. Dehors, des cars de C.R.S., non pas pour notre sécurité, mais veillent au grain sur la laïcité : aucun musulman ne peut prier sur les trottoirs. Pourtant, l’idée d’un Institut Musulman de la Mosquée de Paris, est apparue dès 1849. Mais il a fallu attendre le sacrifice du sang, pour que le 19 octobre 1922 à 14 heures, le Maréchal Hubert LYAUTEY (1854-1934)) procédait à l’inauguration solennelle des travaux de ce qui allait devenir l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris. La Grande mosquée de Paris est inaugurée le 15 juillet 1926. En effet, ce lieu de culte a été érigé en hommage aux Tirailleurs sénégalais et aux indigènes musulmans venus défendre la patrie de leurs ancêtres les Gaulois, pendant la Première mondiale : «Si la guerre a scellé sur les champs de bataille la fraternité franco-musulmane et si plus de 100 000 de nos sujets et protégés sont morts au service d’une patrie désormais commune, cette patrie doit tenir à honneur de marquer au plus tôt, et par des actes, sa reconnaissance et son souvenir» dira au Parlement, Edouard HERRIOT (1872-1957), un radical de gauche, attaché à la laïcité, le 29 juin 1920. Depuis cette époque, et en raison des mutations démographiques, si les musulmans manquent de cultes, les Juifs, mieux organisés, ont leurs synagogues qui fleurissent, sans aucun contentieux devant le juge, et les Catholiques désertent les églises, et avec la crise des vocations, ils font même appel à des curés noirs, pour leurs offices.

Au Sénégal, pays laïque, mais à 95% musulman, cette pandémie du Coronavirus est édifiante sur l’obscurantisme religieux, exploité, savamment, à des fins mercantiles et politiques, par les différentes et puissantes confréries religieuses. La cupidité, comme au temps de l’Ancien régime en France, est plus que jamais vivace au Sénégal. Ainsi, le gouvernement, au début du mois mars 2020, avait hésité d’interdire les «Ziara», ces rassemblements religieux, laissant à chaque confrérie religieuse, le soin d’annuler ou de reporter ces regroupements dangereux en temps de pandémie. Le Dacca de Madina Gounasse, rassemblant la communauté peule, avait démarré, en dépit des recommandations de bon sens du gouvernement. Certains religieux estimaient que Dieu allaient les protéger. Mais tout le monde a bien compris que ces regroupements religieux sont un moyen déguisé de soutirer des subventions de l’Etat. Pour nos marabouts, devenus de grands parasites, ce qui importe ce n’est pas la santé de leurs fidèles, mais les subsides venant des pouvoirs publics. Finalement, le président Macky SALL a saisi cette occasion, pour réaffirmer l’autorité de l’Etat. En effet, un arrêté du Ministre de l’Intérieur, M. Aly N’Gouille N’DIAYE, en date du 13 mars 2020, déclare interdits, sur toute l’étendue du territoire national, du 14 mars 2020 au 14 avril 2020 «toutes manifestations ou rassemblements de personnes, dans les lieux ouverts ou clos», sous peine de sanctions pénales, sans dire lesquelles.

Dès l’instant que les subventions sont promises, en dépit de l’annulation des rencontres religieuses, certaines confréries sont, subitement, devenues réalistes. Ainsi, la communauté chrétienne est la première à suspendre ses rassemblements. Pour les musulmans, dans un communiqué, en date du 18 mars 2020, «l’Association nationale des Imams et Ouléma du Sénégal» déclare que les «regroupement les populations que les regroupement de foules sont interdits, pour mieux gérer cette pandémie. Des mesures conservatoires sont prises pour les prières du vendredi et rituels du jour. Les fidèles peuvent le faire à leur domicile, jusqu’à nouvel ordre». Cependant, l’imam de la mosquée de Dakar avait tenté de faire de la résistance, sans doute pour ce singularité et obtenir ses subsides : «La prière de vendredi ne relève pas de notre prérogative. C’est une volonté de Dieu qui l’exige à tous fidèles musulmans. Et, comme c’est une exigence, on ne peut qu’exécuter», a déclaré l’Imam Alioune Moussa SAMB exhortant ainsi les musulmans de la capitale (5 millions d’habitants, un quart de la population du Sénégal), à venir faire la prière le vendredi 20 mars 2020, à la Grande Mosquée de Dakar.  Réaction rapide et claire de l’Etat du Sénégal : un arrêté du gouverneur de Dakar, en date du 19 mars 2020, édicte que «dans la région de Dakar, les mosquées sont fermées, à partir du 20 mars 2020, jusqu’à nouvel ordre, sur l’étendue du territoire régional».

A Touba, la capitale religieuse des Mourides, ville de 1,5 million de personne, l’épicentre du Coronavirus (71 personnes contaminées par un immigré venant d’Italie), la situation est plus ambiguë. Je m’interroge comment ce Mouride, venant d’Italie, a pu rentrer chez lui à Touba, alors qu’il est contaminé par le virus. Ou bien, il n’a pas été contrôlé à l’aéroport de Blaise Diagne, ou bien les tests n’y sont pas fiables. Par ailleurs, 19 nouveaux cas ont été signalés à Kaffrine ; ce sont des immigrés qui sont allés voir, spontanément, un médecin. En tout cas, à Touba, contrairement à Dakar, il n’y a aucune autorité de l’Etat depuis 1960. Touba est une ville, depuis l’indépendance, sans écoles françaises, sans douanes, ni forces militaires, de police, de douane ou de gendarmerie.

La plus grande cause de mortalité ne vient pas jusqu’ici du Coronavirus, mais de l’indiscipline des Talibés (disciples) qui se rendent au Magal de Touba. Le Sénégal enregistre, chaque année 600 décès des suites des accidents de la circulation. Cette année 2020, l’Arabie Saoudite a suspendu le pèlerinage à la Mecque (2,5 et 3 millions de pèlerins, chaque année). Contrairement à une idée reçue, le plus grand rassemblement religieux du monde, ce n’est pas la Mecque, mais le Magal de Touba (vers le 5 ou 6 octobre 2020). Organisé depuis 1928, commémorant l’exil de Cheikh Ahmadou Bamba BA (1853-1927), au Gabon (1895-1902), le Magal de Touba rassemble, chaque année, plus de plus 5 millions de personnes. Espérons que d’ici-là cette saloperie de Coronavirus sera, définitivement, vaincue, partout dans le monde.

Même si je ne vais pas à la Grande mosquée de Paris, cela ne m’empêchera pas de prier pour un monde santé, de sécurité, de paix, de justice et de fraternité.

Prenez surtout soin de vous-mêmes !

Paris, vendredi 20 mars 2020, 4ème jour de confinement, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«4ème jour de confinement : Je n’irai pas ce vendredi 20 mars 2020 à la Grande Mosquée de Paris» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens