Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 18:05

En dépit de la grève qui perturbe les transports en France, il étaient nombreux à la rencontre du Mouvement MTM France aux Mureaux (Yvelines), le samedi 7 décembre 2019. Certains étaient venus d'Elbeuf, de Paris et des Meaux. Un représentant du président Macky SALL était présent en la personne de M. Elimane Ciré SY.

La classe politique avait honoré de sa présence, la majorité municipale (M. Papa Wally DANFAKA), comme opposition municipale, à travers Mme Agnès ETENDART  qui venait de poser sa candidature pour la mairie des Mureaux. A l’approche des municipales des 15 et 22 mars 2019, c’est un moment d'unanimité et de paix civile autour du bilan du président Macky SALL et de son Garde des Sceaux et Ministre de la justice, Maître Malick SALL. Les Mureaux et Mantes La Jolie, sont des bastions forts en faveur du président Macky SALL. En effet, c’est aux Mureaux, le samedi 17 mars 2012, que j’avais accompagné maître Aïssata TALL SALL et M. Pouria AMRSHAHI, pour un meeting mémorable. C’est également aux Mureaux, lors de la campagne des présidentielles, que le mouvement MTM France avait réuni toutes les forces politiques en France, favorables au président Macky SALL. Le 24 août 2019, devenu Garde des Sceaux Ministre de la Justice, maître Malick SALL a rencontré la diaspora sénégalaise à Val-de-Reuil, la ville solidaire avec le Sénégal, dirigée par M. Marc-Antoine JAMET, qui avait auparavant accueilli MTM France le 14 juillet 2018.

La contribution de Maître Malick SALL, à travers  son mouvement Malick pour Tous, Tous pour Macky (MTM), a été déterminante pour la victoire, dès le 1er tour, le 24 février 2019, du président Macky SALL. La diaspora sénégalaise en France s'est fortement investie dans cette réélection du président Macky SALL, et attend une amélioration considérable des conditions de vie des Foutankais et de leurs diasporas, dans un contexte où l'hivernage n'a pas tenu ses promesses au Fouta-Toro et la famine guette, à nouveau.

Il y a de cela plus de 9 mois, maître Malick SALL était nommé Garde des Sceaux Ministre de justice. Il s'est très attaqué courageusement et lucidement, aux devoirs de sa charge, dans un contexte de campagne électorale permanente, où une opposition bavarde, pleurnicharde, qui avait du mal à digérer sa lourde défaite, voulait refaire le match des présidentielles du 24 février 2019. Guidé par un grand souci de redorer l'image de la Justice, maître Malick SALL s'est mis au travail aux côtés du président Macky SALL, pour apaiser le climat politique et social, notamment dans l'affaire Khalifa SALL, ancien maire de Dakar, destitué de ses fonctions pour détournement de deniers publics et qui a été condamné à 5 ans de prison. L’amnistie de Khalifa, et les retrouvailles de maître WADE et avec le président Macky SALL, ont été un moment important de la vie politique sénégalaise.

Un autre épiphénomène a marqué l'actualité politique : c'est le cas de ce journaliste calomniateur et insulteur, appréhendé et qui s'est réfugié dans un soi-disant piratage de son compte Facebook. Il a été libéré après avoir fait amende honorable. Liberté d’expression oui, diffamation, Non !

L'opposition, mauvaise perdante, et depuis Londres, a tenté de salir le président Macky SALL, à travers son le frère, M. Aliou SALL. L'intéressé, face à ces calomnies, pour laver son honneur, a démissionné de toutes ses fonctions officielles. M. Alioune SALL est même venu témoigner devant une enquête ouverte par les instances judiciaires. Un frère d'un président en exercice qui défère à une convocation de la justice : une première en Afrique ! Pour le Garde des Sceaux Ministre de la Justice, Maître Malick SALL, ce n'est pas la rumeur et la diffamation qui devraient primer dans un État de droit. Le Sénégal est un État démocratique où règnent une grande liberté d'expression et une tolérance, mais chaque liberté n'est jamais absolue : on ne peut pas calomnier et insulter les autres, sans conséquences judiciaires. La ligne rouge est donc fixée. A bon entendeur salut !

Le pouvoir religieux, des parasites et de puissants lobbies ont pris la société sénégalaise en otage. Là aussi, maître Malick SALL, une pièce-maîtresse de l'équipe du président Macky SALL, a choisi de rétablir la légalité républicaine. Ainsi, on connaît parfois le sort peu enviable des «Talibés», ces disciples des écoles coraniques réduits à la mendicité, maltraités, et maintenant enchaînés par un marabout à Louga. La réaction du Garde des Sceaux Ministre de la justice, à la hauteur de l’émotion soulevée par ce pêché, a été de déférer ce marabout devant la justice. En effet, le marabout tortionnaire a été condamné à 2 ans, avec sursis. En réaction contre ce jugement, les partisans de ce marabout ont vandalisé le tribunal de Louga qui avait condamné ce marabout délinquant. Le Garde des Sceaux Ministre de la justice ne s'est pas laissé intimidé par le pouvoir arbitraire de la rue : «force restera à la loi» dit-il, avec une grande fermeté. Une enquête est en cours et ceux qui ont saccagé le tribunal de Louga seront châtiés, conformément aux principes républicains.

En définitive, on voit que le Garde des Sceaux s’attaque à toutes les citadelles, qu’on croyait imprenables et divinisées. Il est vrai que l'héritage de maître Abdoulaye WADE est bien lourd : l’ancien président a détruit tous les principes républicains et l'autorité de l'État, après s'être prosterné devant une autorité religieuse. Dans sa conception patrimoniale et monarchique de l’Etat, maître Abdoulaye WADE a ruiné les valeurs républicaines. Il y a encore un immense tâche qui reste à  accomplir.

Cependant, il n’est pas toujours aisé d’appliquer correctement et intégralement la loi au Sénégal. Les poids des traditions et des mentalités est lourd. En effet, chacun estime que les contraintes de la loi ce seraient réservées uniquement aux autres. Chacun a une vaste étendues de droits et prérogatives, mais sans les devoirs qui en sont nécessairement la contrepartie. Ainsi, on a vu des charrettes s’engager dans des autoroutes, des chauffards ayant transformé leur permis de conduire en «autorisation de tuer» les autres, des fonctionnaires, au lieu de se consacrer intégralement à leur mission de service public, sont en permanence dans des ateliers et séminaires devenus des moyens légaux de détourner et gaspiller les deniers de l’Etat, des étudiants qui brûlent les archives d’une université, sans se préoccuper de l’authenticité de leurs diplômes, des squatters d’immeubles depuis plus de 40 ans menaçant les autorités publiques, des marabouts qui rançonnent en permanence les gouvernants, bref chacun tente de se «sucrer» sur le dos de l’Etat. Mais les deniers publics ne sont pas des biens sans maîtres, l’Etat tout en étant à personne est à nous tous. En effet, l’Etat, c’est le bien le plus précieux de ceux qui n’ont pas de patrimoine, les plus faibles.

Nous comptons sur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, maître Malick SALL, pour poursuivre et amplifier son action en faveur du rétablissement de l’autorité de l’Etat, tant abîmée depuis des générations. Le combat qu’il mène est le nôtre. Cette affaire de consolidation d’un Etat de droit, c’est celle de la population et des gouvernants qui doivent être exemplaires.

Par ailleurs, dans le cadre des orientations budgétaires de 2020, maître Malick SALL, Garde des Sceaux, a donné sa vision de l’avenir, en dégageant sa politique pénale, son souci de réduire les incarcérations, de recouvrer les amendes (+ de 10 milliards de FCA), et surtout d’améliorer les conditions de vie des détenus et d’optimiser toutes les ressources humaines et budgétaires de son département.

Les Mureaux, le 7 décembre 2019 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens