Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

1 octobre 2019 2 01 /10 /octobre /2019 19:17

«J’ai été rarement aussi ému que par Jessye Norman. A chacune de ses apparitions, cette merveilleuse cantatrice nous étonne davantage, que ce soit par le caractère inouï, au sens propre du terme, de son timbre, par la richesse, le moelleux de son grave, ou par sa musicalité, son intelligence», dit Daniel BARENBOIM. Si les télévisions d’informations continues sont restées discrètes sur sa disparition, pourtant, Pourtant Jessye NORMAN, chanteuse lyrique de réputation internationale, est bien connue en France par ses concerts, et surtout par sa participation au bicentenaire de la Révolution en 1989. On se rappelle son interprétation de La Marseillaise, et sa robe-drapeau qui flottait dans le vent «J’ai d’abord rencontré Mme LANG à Paris. Elle m’a demandé de participer à la célébration du bicentenaire. Au début, c’était un peu flou. Jean-Paul Goulde est ensuite venu me voir à New York, m’exposer ses projets. J’ai aussitôt accepté» dit-elle. Par sa seule présence, par sa voix hors norme, le chant guerrier se transformait en hymne universel en faveur de la liberté, et personne, dans aucun média, pour s’offusquer des origines ou de la couleur de peau de cette immense interprète. «Elle était heureuse d'avoir été choisie pour incarner la liberté. A ce moment-là, la polémique a fait parfois rage contre ce choix de Jessye Norman. Certains médias et hommes politiques dénonçaient l'appel à une chanteuse américaine et noire» dit le Ministre du Bicentenaire. En effet, pour Jack LANG, Jessye NORMAN était «le symbole même de cette France l’universalité que nous voulions célébrer». Sa relation avec la France et avec sa musique s’incarne dans ses interprétations de Berlioz (Les Troyens, Les Nuits d’été), de Rameau et dans son goût pour la mélodie française. La longueur du souffle, la recherche de son idéal, le sens du texte qui rendu mémorable dans l’interprétation de ses héroïnes, font que Jessye NORMAN est devenue aussi l’experte du verbe et de la nuance. Doté d’un vaste répertoire, avec un timbre et une élégance du chant, elle a le sens du texte et le relief du drame.

«Le lien qui relie une vraie famille n’est pas un lien de sang, mais de respect et de joie, dans la vie de l’un de l’autre. Bénit soit le lien qui unit» écrit-elle, dans son autobiographie «Tiens-toi droite et chante».  En effet, dans cette autobiographie, Jessye NORMAN y relate son enfance en Géorgie, son attachement à sa famille les personne influentes qui lui ont insufflé son idée de la dignité : «Le livre que vous avez entre les mains est l’œuvre d’art la plus récente de Jessye. Non pas une chronique de sa carrière, mais l’histoire de sa magnifique vie écrite de sa propre plume, où l’on entend, bien sûr, sa propre voix. Sa maîtrise de la langue n’a d’égale que sa maîtrise de la musique et du chant» écrit dans la préface James LEVINE.

Jessye NORMAN est née le 15 septembre 1945 à Augusta, en Géorgie, aux Etats-Unis. Elle naît dans une famille de musiciens, de cinq enfants «Aussi loin que je m’en souvienne, on ne nous a jamais empêchés d’en jouer (au piano), et on ne nous grondais pas parce que nous dérangions les adultes. Mes frères, Silas et Howard, et moi étions trop petits pour jouer le clavier et actionner le pédalier en même temps» écrit-elle. a Sa mère, Janie King NORMAN, et sa grand-mère sont toutes deux des pianistes, et son père chante dans la chorale paroissiale, comme la jeune Jessye : «Je suis la joie et la fierté de ma grand-mère maternelle. Je suis le regard grave et calme de mon père. Je suis la chaleur de ma mère. Tout cela est dans mon ADN : leur beau sang riche en détermination, les chants, l’espoir, le chagrin et la force de mon peuple qui remonte au concon de mon enfance à Augusta, en Géorgie, au-delà des plus légendaires salles de concert, au-delà de la surface de la terre, même de l’éclat du sol africain» écrit Jessye NORMAN. Jeune femme noire dans un milieu de la musique classique essentiellement blanc, elle obtient une bourse pour étudier le chant à l’université de Howard de Washington. Diplômée, en 1967, elle poursuit sa formation au Conservatoire Peabody, à Baltimore, dans le Maryland, et l’université du Michigan «Je suis de tous ceux qui m’ont faite : la mère Afrique, les collines de Géorgie, et les Etats-Unis. Mon don est le mien, et pourtant, il est aussi tout cela. Je rends hommage à ceux qui m’ont élevée et nourrie. J’étends les bras et les enserre tous» écrit Jessye. C’est écoutant la radio qu’elle se découvre une passion pour l’opéra «En rangeant et faisant le ménage, tous les samedis, dans ma chambre, quand j’étais petite. C’était une obligation. Ça m’ennuyait, alors je mettais la radio. Et j’ai découvert les émissions de Milton Cross. Il diffusait des concerts en direct et expliquait qui était qui, à quoi ressemblaient les décors, d’où venaient les costumes. Grâce à lui, j’ai découvert l’opéra, que j’adorais autant que Nat King Cole» dit-elle.

Jessye NORMAN remporte le concours international de la musique bavaroise en 1968, et fait ses débuts à l’Opéra en interprétant Elizabeth, dans le «Tannhäuser» de Richard WAGNER, en 1969 à Berlin «C’est par un bel automne que je me suis retrouvée pour toute la première fois, en Europe, dans une ville élégante et animée de Munich. Le pays que Julius (un ami pianiste) avions quitté ces quelques semaines était en feu. L’assassinat de Martin Luther King au printemps précédent avaient déclenché des émeutes aux Etats-Unis. Les cours de Berkeley n’avaient plus lieu depuis des mois. Los Angeles, Detroit et Newark étaient embrassés par la passion de la paix et de la justice» écrit-elle. Jessye était à Munich pour chanter et comme la lui disait sa mère «Tiens-toi droite et chante».

Grâce à la beauté, à la tessiture et à la souplesse de la voix hors pair, elle décroche le rôle d’Aïda à Berlin et à la Scala de Milan, ainsi que le rôle de Cassandre dans les «Troyens» d’Hector BERLIOZ, à Covent Garden, en 1972. Jessye se produit, en 1989, au Metropolitan Opera de New York, dans «Erwartung» d’Arnold SCHONBERG. Si elle a interprété à l’opéra les grands rôles du répertoire (Wagner, Strauss, Mozart, Verdi...) elle s’est toujours montrée avide d’élargir son répertoire, l’ampleur de sa voix et l’intensité de son interprétation la faisant exceller dans Brahms, Mahler et Schoenberg.  En évoquant «Ariane» de STRAUSS, elle dit «J’ai délibérément choisi ces grandes figures de la mythologie parce qu’elles correspondent à ma personnalité et parce que du fait de leur dimension elles me paraissent plus intéressantes à incarner en scène». Jessye NORMAN connaît aussi le succès lors de récitals, grâce à la parfaite maîtrise de sa voix et à son intensité dramatique. Du soprano, Jessye évoluera vers les rôles mezzo-soprano. «La beauté et le pouvoir, la singularité de la voix de Jessye Norman. Je ne me souviens pas d'autre chose de semblable. Je dois dire que, parfois, lorsque j’entends votre voix, cela me brise le cœur. Mais à chaque fois, lorsque j’entends votre voix, cela soigne mon âme», avoue Toni MORRISON.

Le racisme apparaît dans sa vie à l'âge de cinq ans, lorsqu'elle souhaite s’asseoir dans un bus et qu'elle découvre les places réservées aux «Colored people». Au cours de sa vie, le racisme a imprimé sa marque indélébile, notamment le racisme ordinaire et bête : «Il n’y pas si longtemps, j’attendais dans un hall d’hôtel en Floride que la pluie cesse de tomber. Un employé a appelé la sécurité pour s’assurer que j’étais bien cliente. C’est ce que j’appelle du racisme ordinaire» dit-elle. Femme de son temps, Jessye NORMAN a été engagée dans les combats pour les droits civiques aux États-Unis ; elle met en relation cette exigence de dignité avec la lutte des femmes pour l’égalité «J’avais participé à des manifestations et des marches de protestation, portant des pancartes marquées «No Justice, No Peace», et prêtant ma voix à la chanson concluant presque tous les rassemblements «We Shall Overcome», de Pete Seeger» écrit-elle La voix magique de Jessye ne l’a pas, parfois empêchée de subir le racisme : «Il faut revenir au début de ma carrière sur scène. J’avais été invitée à chanter un rôle allemand, la quintessence de la femme allemande dans un opéra allemand en Allemagne. J’avais 23 ans et il y avait ce directeur de l’opéra de Berlin qui n’a pas vu la couleur de ma peau, mais uniquement la couleur de ma voix. Plus tard, dans une autre grande ville d’Europe, lors d’une représentation, le chef d’orchestre me dit : «Chantez tout ce que vous voulez sauf Sieglinde dans "La Walkyrie" de Wagner. Elle est tellement Allemande, vous ne pouvez pas la chanter". "Mais pourquoi ? Lui dis-je. J’ai enregistré la totalité des neufs Walkyries au Metropolitan Opera et là ce serait impossible ?" Le chef était vraiment étroit d’esprit. Pour changer les voix et les cœurs des gens, il faut plus que des lois votées par des gouvernements. Je crains que le racisme ne soit omniprésent dans le monde entier» dit-elle.

Acclamée partout en Europe, reconnue aux États-Unis, Jessye Norman s’établit à Londres en 1975 et décide de ne plus se produire à l’opéra pour privilégier le concert : «Ma voix n'a pas changé. Mes cordes vocales n'ont pas bougé, elles ne se sont pas épaissies, donc j'attribue cela à la chance, parce que c'est tout sauf normal. Chez une chanteuse lyrique, à partir de 40 ans, la voix change tellement qu'on doit passer à un répertoire différent normalement. Je peux encore chanter l'ouverture des Noces de Figaro, comme à 25 ans, et même avec plus d'assurance, car je connais mieux ma voix. C'est une vraie bénédiction» dit-elle.

Jessye NORMAN a chanté divinement bien les Negro Spirituals : «Les esclaves noirs ne sont pas les auteurs des mélodies, ils en ont profondément transformé les intonations et les rythmes, et surtout les chargeant d’une puissance expressive extraordinaire. Car c’est leur vie même la plus intense, leurs souffrances, leur misère, leurs espoirs en un monde meilleur, leur âme profonde, qu’ils traduisaient par ces chants collectifs» dit-elle. Jessye NORMAN a pris la relève de Mahalia JACKSON, dans l’art de chanter les Negro Spirituals.

Jessye NORMAN, qui aimait Ariane de STRAUSS, a dégagé sa conception de la vie et de la mort et en conservé une attitude positive : «Dans l’esprit d’Ariane, la mort n’est pas effrayante, elle n’en a pas peur, ne la craint pas. La mort n’a rien d’affreux, c’est une transition vers un autre stade la vie, peut-être quelque chose de meilleur ; cela ne signifie pas que cette vie s’arrête et qu’une autre commence ; c’est seulement une étape dans la continuité» dit-elle.

La vie de Jessye est restée intense, avec une grande solidarité avec les plus démunis : «J’espère inspirer aux gens, aux artistes, musiciens ou autres, le désir d’aller au-delà d’eux-mêmes, au-delà de leurs professions. Nous devons nous assurer d’agir au sein de nos communautés pour soutenir ceux qui en ont besoin. Il s’agit d’un devoir : c’est le prix à payer pour être un être humain» dit-elle. Jessye NORMAN est restée très discrète sur sa vie privée : «Je ne donne aucun nom. Certains de mes soupirants étaient célèbres. Mais je garde ça pour moi. Cela m’appartient» dit-elle.

Toute sa vie, Jessye NORMAN a voyagé, mais elle n'en demeure pas moins américaine. En 2008, le premier président noir des Etats-Unis est élu, un signe fort pour la cantatrice. Le président Barack OBAMA lui remet la Médaille nationale des arts des mains en 2009 : «Le jour de l'investiture d'Obama, beaucoup d'hommes politiques savaient déjà comment faire pour le faire trébucher. Leur désir, c'était qu'il ne fasse qu'un seul mandat. Le gouvernement se compose de trois piliers qui doivent composer ensemble : le législatif, l’exécutif et la justice. Pour la première fois, nous nous sommes dotés d'un système de maladie, comme chez vous, en France. Notre démocratie était en retard sur ce point» dit Jessye. Elle a chanté au stade Wembley, à Londres, pour les 70 ans de Nelson MANDELA encore détenu par l’Apartheid. Jessye NORMAN, engagée aux côtés des démocrates, a posé des conditions pour chanter l’investiture de Ronald REAGAN, sur insistance de la Reine d’Angleterre : «Je viens d’une famille très politique. Quand j’ai été invitée à chanter pour la deuxième inauguration du président Reagan en 1984, je n’ai accepté de le faire qu’à condition que je puisse dire publiquement que j’étais en total désaccord avec lui» dit-elle.

En 2006, Jessye NORMAN reçoit un «Lifetime Achievement Grammy Award», ce cinquième trophée récompensant l'ensemble de sa carrière. Honorée, statufiée, la chanteuse arrête l'opéra pour se consacrer à des récitals et concerts de gala, et autres enregistrements thématique. L'amphithéâtre de sa ville natale porte désormais son nom.

Jessye NORMAN est morte à New York le 30 septembre 2019. « «La voix de Jessye Norman est un instrument épatant. Sa voix fait l’effet d’un grand manoir empli de sons. Elle remplit l’espace de manière extraordinaire. [...] Mrs Norman est maître en son domaine, et sa présence physique sur scène est égale à son étendue vocale» écrivait déjà en février 1992, le New York Times.

NORMAN (Jessye), Tiens-toi droite et chante, préface de James Lévine, Paris, Fayard, 2015, 350 pages.

Paris, le 1er octobre 2019, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Jessye NORMAN (1945-2019) une soprano et mezzo-soprano, hors classe» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens