Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 16:56

Comme chaque année, j'avais envoyé, le 12 septembre 2019, à l'occasion de son 76ème anniversaire, un message à Gilbert CLAUDEL. Mais, contrairement à ses bonnes habitudes, il n'avait pas réagi, et cela m'avait fortement préoccupé.

Mme Sylvie LE MAGOAROU, ancienne D.G.S de La Queue-en-Brie, dans le Val-de-Marne, vient de m'informer la disparition, depuis le 29 septembre 2019, de mon ami Gilbert CLAUDEL. Il sera inhumé à Metz, auprès de son épouse, Georgette, décédée l'année dernière.

Nos chemins se sont croisés quand j'exerçais mes fonctions de DRH, à la Queue-en-Brie. D'abord élu de l'opposition, puis maire-adjoint en charge du personnel, j'ai eu à travailler avec Gilbert pendant plus de 12 ans. Cela crée du lien, et on découvre à la fois l'homme et l'élu, très attachant et humaniste.

Je puis témoigner ici, son attachement profond à l'équité, à la justice et au respect de la légalité républicaine, dans le domaine difficile et délicat que sont les ressources humaines.

Gilbert, comme Friedrich NIETZSCHE, préférait Dionysos, Dieu du vin et de l'ivresse, à Apollon, Dieu du soleil et de l'harmonie, de la beauté, de la lumière et des arts. En effet, notre Gilbert c'était aussi un bon vivant, et un homme d'une très grande culture avec lequel on ne s'ennuyait jamais. Artiste et drôle, comme un Africain, peu attaché à la ponctualité, il avait toujours quelque chose à raconter d'intéressant. Les débuts de nos réunions de travail, dès qu'il voyait Mme Sylvie LE MAGOAROU, une envoûtante et belle gazelle aux yeux bleus des savanes de Bretagne, Gilbert était inspiré par des élans poétiques et des transports vers d'autres destinations. Alors, je ne manquais de lui dire : «On se calme Gilbert, je ne veux pas encore rentrer trop tard à Paris !». Avec lui, on travaillait toujours avec sérieux, mais dans la bonne humeur. On ne venait jamais au boulot la boule au ventre ou à reculons. La joie est garantie !

Cependant, Apollon ne peut vivre, sans Dionysos ; ils sont complémentaires. Entre le plaisir et le déplaisir, il y a aussi toutes les autres valeurs fondamentales de la vie. Ainsi, au cours des différents échanges, parfois le lundi quand Gilbert me raccompagnait de La Queue-en-Brie à Paris, je découvre qu’il est un franc-maçon. L'intérêt qu'il porte aux autres, son sens de la justice, de la solidarité et de l'équité, vient de là, probablement. Dans la conception qu’il avait de la franc-maçonnerie, Gilbert m’avait exposé le but du perfectionnement moral de l'humanité et de l'homme libre. Pour lui, chacun devrait s’attacher à travailler à l'amélioration constante de la condition humaine, tant sur le plan spirituel que vis à vis du bien-être matériel. Quand on est un authentique socialiste et franc-maçon, on devrait rechercher, constamment et inlassablement, et sans concession, la vérité, la justice, la fraternité et la solidarité.

Au-delà de la relation professionnelle qui nous unissait, une profonde amitié et estime se sont nouées entre nous. Gilbert, comme un bon Africain, toujours chaleureux et enthousiaste, était attaché à la valeur de sa parole. Il faisait ce qu'il disait, et disait ce qu'il faisait. Ainsi, il m'avait fait l'amitié et l'honneur de sa présence à mon mariage. La photo est floue, mais les souvenirs des bons moments qu'on a passés ensemble, sont nets et indélébiles.

Gilbert est resté, jusqu'au bout, fidèle à ses engagements socialistes et à l'union de la Gauche. C'était un homme de conviction, profondément humaniste. Dionysos est un héros tragique, en dépit de ses souffrances, qui meurt et qui renaît. La Grande maison, comme appelait Léon BLUM, le Parti socialiste, subie des turbulences, des déchirements, parfois des bassesses ou des trahisons, mais le message de Fraternité que nous a laissé notre Gilbert, lui, survivra. Il est dans les gênes de cette France républicaine et socialiste. Aussi, j’ose espérer que nos amis de La Queue-en-Brie sauront tenir leur rang, celui d’hommes que la République attend d’eux, le chemin de Gilbert.

A Sylvie, sa fille, et aux habitants de la Queue-en-Brie, ainsi qu'aux forces du progrès qu'il avait accompagnées, dont M. Jean-Jacques DARVES, ancien maire de La Queue-en-Brie, et les Socialistes, j'adresse mes sincères condoléances.

Paris, le 5 octobre 2019, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«Gilbert CLAUDEL (1943-2019) un humaniste, républicain socialiste, sincère et attachant» par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens