Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 18:37

Le président Macky SALL, victorieux dès le 1er tour aux élections du 24 février 2019, a décidé, dans son pouvoir souverain, une remise de peine pour M. Khalifa Ababacar SALL, ancien maire de Dakar, libéré le 29 septembre 2019. Peu importe que M. Khalifa Ababacar SALL ait sollicité, ou non, la grâce présidentielle. Le président Macky SALL, lui, est en permanence habité par un désir de réconcilier le Sénégal avec lui-même, en vue d’une démocratie forte, apaisée, dans le respect mutuel.

Je forme le vœu qu’avec la libération de Khalifa SALL, décidée en âme en conscience par le président Macky SALL, le Sénégal quitte cette campagne électorale permanente, ces injures, ces calomnies, ces bassesses, et que ce grand petit retrouve sa sérénité, pour un débat public contradictoire à la hauteur des enjeux de notre temps. Cette libération honore, plus que jamais, le président Macky SALL, qui tend la main aux autres. En effet, en provoquant une deuxième alternance, en 2012, Macky SALL a concentré, depuis lors, autour de sa personne, une somme importante de rancoeurs de la part de ses adversaires. Mâitre Abdoulaye WADE, son mentor et Pape du Sopi, n’ayant vu le coup venir, n’a pas encore renoncé, de nos jours, à son projet dynastique et monarchique. Par ailleurs, depuis la chute en décembre 1962, de Mamadou DIA, un Peul, une partie de la classe politique, ainsi que certains religieux, se considéraient dépositaires exclusifs de la légitimité du pouvoir politique au Sénégal, surtout au moment de la découverte du pétrole et du gaz. La construction d’une grande mosquée Mouride, en plein centre de Dakar, inaugurée le 27 septembre 2019, est une intrusion nouvelle des marabouts dans le jeu politique. En dépit de cette double ambiance lourde et défavorable, Macky SALL, agissant en Sénèque, ce philosophe latin, a pris de la hauteur. Macky n’a pas prêté attention aux injures et aux calomnies ; il a choisi de tenir son rang, celui d'homme de dignité engagé pour le bien-être des sénégalais dans l'unité, la concorde et la paix. Face à une opposition bavarde et pleurnicharde, désunie et sans projet alternatif crédible, Macky SALL a toujours pris de la hauteur : «Offenses, insultes, affronts, avanies de toute nature, supportez cela comme les cris de l’ennemi, comme les traits lancés de trop loin et les pierres qui, sans vous blesser, crépitent, autour de votre casque. Quant aux injures endurez-les, comme les coups dont les uns percent vos armes, les autres votre poitrine, sans tomber, même sans reculer. Et vous vous sentez accablés sous la violence de l’attaque, songez encore qu’il est honteux de lâcher pied. Défendez le poste que vous a assigné la nature. Vous demandez quel poste ? Celui d’Homme. Le sage a lui une autre ressource, opposée à la précédente. Car vous êtes en pleine action, alors qu’il tient déjà la victoire. Ne soyez pas rebelle à votre bien. En attendant d’atteindre la vérité, nourrissez-en l’espoir pour vos nos âmes, accueillez de bonne grâce les maximes salutaires et de toute votre volonté, de toute votre foi, aidez-vous qu’il y ait des êtres invincibles, des caractères contre lesquels la Fortune ne puisse rien. C’est l’intérêt de la République même» disait Sénèque. En force tranquille, comme un stoïcien, Macky SALL a appliqué la doctrine du philosophe Epictète. Il y a des choses qui dépendent de nous et il y a des choses qui ne dépendent pas de nous «Ce qui dépend de nous, c’est notre vie spirituelle, nos jugements, nos désirs et notre volonté.  Ce qui ne dépend pas de nous, tout ce qui est hors de notre vie spirituelle : notre beauté, notre santé, notre place dans la société (richesse/statut) et notre destinée» disait Epictète. Macky agit pour la réconciliation et le dialogue national, pendant que d’autres, en Ministres de la Parole, continuent de vitupérer, d’insulter ou de vomir leur haine.

Khalifa a été libéré et après ?

Les amis de Khalifa SALL avaient souvent mis en cause Ousmane Tanor DIENG, dans les difficultés judiciaires de leur chef. Khalifa a fait publier une belle déclaration, qu’il faut saluer, à l’occasion de la disparition d’Ousmane Tanor DIENG : «Je salue l’homme d’Etat et le grand républicain qui a marqué la vie publique de notre pays au cours de ces trente dernières années. Je m’incline devant la mémoire de l’homme politique qui a rempli, avec responsabilité et courage, sa mission à la tête du Parti socialiste au moment où il faisait l’apprentissage de l’opposition» déclare Khalifa SALL, ancien maire de Dakar. Promu à un grand destin, notamment en 2024, Khalifa SALL s’est entouré d’incendiaires, comme Barthélémy DIAS, qui l’ont conduit à Rebeuss. Peut-t-on encore recoller les morceaux après cette attaque du siège du Parti socialiste ? Comment Khalifa va-t-il se situer dans cette guerre larvée de la succession de Tanor, un cadavre exquis ?

Karim WADE, qui doit 6 milliards d’euros au Sénégal, peut-il revenir au Sénégal et reprendre la vie politique après sa condamnation, sans avoir remboursé cette somme ? Les Sénégalais, en 2011, avaient fondamentalement rejeté la dévolution monarchique. Dans ces élections présidentielles de 2019, en dépit de l’appel de maître WADE à brûler les urnes, ce scrutin s’est déroulé dans le calme et la transparence. Karim WADE peut-il encore s’imposer au PDS, en dépit la forte réticence de ses grands notables ?

D’une manière générale, aussi bien Karim WADE que Khalifa SALL, ces deux hommes ont été condamnés pour des détournements de deniers, et sont privés de leurs droits civiques. Peut-t-on, décemment, les autoriser à reprendre leurs activités politiques, en dépit de ces graves condamnations ? En d’autres termes, les hommes politiques seraient-ils au-dessus des lois républicaines ?

A titre personnel, tous les Républicains devraient d’accord sur une règle fondamentale, à savoir que tout individu, quelle soit son appartenance, politique, religieuse et ou ethnique, condamné au plan pénal, devrait être privé, à vie, de tous ses droits civiques. Le Sénégal est devenu un Etat potentiellement riche de ressources pétrolières et gazières. Il ne faudrait pas que les ressources de ces produits se retrouvent dans les paradis fiscaux, au détriment du bien-être de tous les Sénégalais.

A mon sens, cette libération de Khalifa SALL devrait une bonne occasion pour faire avancer le dialogue national initier par le président Macky SALL, et cela sur plusieurs points :

  • Fixer les règles du jeu politique, afin d’éviter cette campagne électorale permanente (Amélioration de l’indépendance de la justice, notamment la réforme du Conseil supérieur de la Justice ; Validation du Code électoral sur les points encore jugés litigieux) ;

  • Règles de transparence sur le budget (subventions aux organisations religieuses, recettes gazières et pétrolières et leur affectation) ;

  • Priorités sur l’agriculture, l’éducation et la formation, ainsi que la ruralité ;

  •  Répartition des compétences entre l’Etat et les villes (assainissement, plan d’urbanisme, végétalisation, grandes infrastructures, énergie, etc.) ;

  • Statut du chef de l’opposition et des anciens chefs de l’Etat.

Que chacun, sans tabou, viennent avec ses proposer, et que de la saine confrontation des idées, les meilleures solutions soient retenues !

Nous avons besoins non seulement d’une opposition qui critique, mais aussi d’une opposition, sans co-gestion, avançant des propositions constructives.

Paris, le 30 septembre 2019, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«La libération de Khalifa SALL et ses incidences sur le jeu politique au Sénégal» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens