Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

30 mai 2019 4 30 /05 /mai /2019 14:32

«Macky veut un consensus fort» titre le journal le Soleil. Macky a pour ambition de réconcilier le Sénégal avec lui-même. Le général Mamadou NIANG, ancien président de LONEL, va présider la Commission de concertation sur le processus électoral, qui est installée, à l’unanimité, le vendredi 31 mai 2019. Je salue la présence à cette commission, du professeur Babacar KANTE, un brillant universitaire, homme rigoureux et intègre, j’ai été son assistant de droit public, à l’université de Dakar, avant qu’il ne rejoigne Saint-Louis. En effet, Macky SALL, pour reprendre une métaphore d'un dicton peul, c'est cette aiguille qui raccommode ce tissu abîmé, par les forces de la Discorde et de la Haine. Macky a choisi ce qui unit et non ce qui divise ; président de tous les Sénégalais, il entretient les liens du bien-être ensemble. Macky c'est Sénèque, il a pris de la hauteur, et ne prête pas attention aux injures et aux calomnies il a choisi de tenir son rang, celui d'homme de dignité engagé pour le bien-être des sénégalais dans l'unité et la paix. Face à une opposition bavarde et pleurnicharde, désunie et sans projet alternatif crédible, Macky en partisan de Sénèque a pris de la hauteur : «Offenses, insultes, affronts, avanies de toute nature, supportez cela comme les cris de l’ennemi, comme les traits lancés de trop loin et les pierres qui, sans vous blesser, crépitent, autour de votre casque. Quand aux injures endurez-les, comme les coups dont les uns percent vos armes, les autres votre poitrine, sans tomber, même sans reculer. Et vous vous sentez accablés sous la violence de l’attaque, songez encore qu’il est honteux de lâcher pied. Défendez le poste que vous a assigné la nature. Vous demandez quel poste ? Celui d’Homme. Le sage a lui une autre ressource, opposée à la précédente. Car vous êtes en pleine action, alors qu’il tient déjà la victoire. Ne soyez pas rebelle à votre bien. En attendant d’atteindre la vérité, nourrissez-en l’espoir pour vos nos âmes, accueillez de bonne grâce les maximes salutaires et de toute votre volonté, de toute votre foi, aidez-vous qu’il y ait des êtres invincibles, des caractères contre lesquels la Fortune ne puisse rien. C’est l’intérêt de la République même» disait Sénèque.

En force tranquille, Macky SALL en stoïcien, applique la doctrine du philosophe Epictète. Il y a des choses qui dépendent de nous et il y a des choses qui ne dépendent pas de nous «Ce qui dépend de nous, c’est notre vie spirituelle, nos jugements, nos désirs et notre volonté.  Ce qui ne dépend pas de nous, tout ce qui est hors de notre vie spirituelle : notre beauté, notre santé, notre place dans la société (richesse/statut) et notre destinée» disait Epictète. En pharaon des temps modernes, Macky SALL, en 7 ans nous a ébloui par un bilan prodigieux qui a été récompensé, par une réélection triomphale, dès le 1er tour, le 24 février 2019. Cependant, Macky a le triomphe modeste, en président de tous les Sénégalais, il a pour ambition, pour son second et dernier mandat, de gouverner même pour ceux qui n’ont pas voté pour lui. Il a donc appelé à un dialogue national, avec toutes les forces vives de la Nation. Certains ont répondu favorablement à cette démarche, inspirée de l’intérêt et loin des calculs politiciens. Cependant, une certaine opposition, qui a encore du mal à digérer sa lourde défaite du 24 février 2019, est encore empêtrée dans des récriminations ethnicistes. C’est la faute aux Foutankais, au Code électoral, au Ministre de l’Intérieur, et peut-être même, comme le dirait ce personnage de Victor HUGO, cela va être bientôt, la faute à Rousseau ou à Voltaire. Il n’y a pas de bonne démocratie, il n’y a que de bons démocrates, comme dirait l’autre. Certes, le rôle de l’opposition est de critiquer et d’alerter, mais l’opposition est également légitime, un jour, de conquérir le pouvoir, mais sur la base d’un projet alternatif crédible. Rester, éternellement, dans les incantations et refuser de participer, par des propositions crédibles, au dialogue, c’est se tirer une balle dans le pied ; c’est une attitude irresponsable et suicidaire d’une opposition peu constructive.

Le président Macky SALL, a un rapport au temps, à travers le concept de «Fast track», hautement louable. Nous avons perdu, depuis l’indépendance, 40 ans avec des rois fainéants. Macky SALL, qui a un sens aigu de l’histoire, sait qu’il n’a pas de temps à perdre ; il veut, à travers, le dialogue national, déterminer certaines règles du jeu, pour que le Sénégal puisse avancer, rapidement, sereinement, sans ces débats oiseux d’une opposition bavarde et pleurnicharde. Initialement, plein encore de ressentiment, l’opposant, Ousmane SONKO, avait estimé que «La parole de Macky Sall ne vaut pas un kopek. On va mettre de l’argent pour satisfaire les desiderata et le projet funeste d’un homme. On ne parle pas de la gouvernance dans ce fameux dialogue. Ce dialogue est une manœuvre pour se décharger de la situation catastrophique du pays». Mais finalement, les quatre candidats de l’opposition à la présidentielle de 2019 (Idrissa SECK, Ousmane SONKO et Madické NIANG) réunis au sein du prétendu «Front de Résistance National» (FRN), ont accepté de se faire représenter aux discussions sur le dialogue national, par Mamadou DIOP DECROIX. Le PDS d’Abdoulaye WADE réclame l’amnistie préalable de Karim WADE et Khalifa SALL, condamnés pour détournements de deniers publics. De ce point de vue encore, le président Macky SALL est un disciple de Sénèque, il a un rapport au présent, une relation particulière : «Persiste donc, ami, à faire ce que tu me mandes : sois complètement maître de toutes tes heures. Tu dépendras moins de demain si tu t’assures bien d’aujourd’hui. Tandis qu’on l’ajourne, la vie passe. Cher Lucilius, tout le reste est d’emprunt, le temps seul est notre bien» écrit Sénèque à son disciple Lucilius. Bien des gens ont répondu à l’appel de Macky pour un dialogue ; on fera avec, car pour dialogue, il faut être à deux.

La construction d’une démocratie est un combat de chaque instant. Nos ancêtres les Gaulois, sans le redouter, sont entrain de glisser, dangereusement, dans une démocratie ethnique. Consolider et approfondir la démocratie, cela doit être le souci de chaque dirigeant politique soucieux de l’avenir de son pays. Car ce qui nous réunit est plus fort que ce qui nous divise. Au moment où les ressources du pétrole et du gaz vont arriver dans quelques années, c’est l’occasion de définir les règles du jeu accepté par tous. Au Sénégal, les enjeux d’une démocratie sereine et apaisée sont connus :

  • La question de la souveraineté en rapport avec l’usage des ressources du pétrole et du gaz ; ces ressources ne devraient nullement signifier l’annonce d’un malheur ou d’une malédiction, mais l’édification d’un Sénégal libre, indépendant, démocratique, uni, pour le bien-être de tous ;

  • Reconstruire un système éducatif performant et adapté à nos valeurs culturelles ;

  • La moralisation de la vie publique et des sanctions sévères contre les détournements de deniers publics ;

  • Une jeunesse bien formée, pouvant accéder à des emplois rémunérateurs ;

  • Une agriculture performante et un monde rural autosuffisant et autocentré.

«Marchez pendant que vous avez la lumière !» avait dit Léon TOLSTOI. Tout le reste n’est qu’illusion, futilité, vacarme et vanité.

Bonne fête de l’Ascension à nos amis et parents catholiques.

Paris, le 30 mai 2019, par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Le président Macky SALL lance un dialogue, pour une démocratie sénégalaise apaisée, un pour Sénégal réconcilié avec lui-même.

Le président Macky SALL lance un dialogue, pour une démocratie sénégalaise apaisée, un pour Sénégal réconcilié avec lui-même.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens