Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 21:04

La Basilique de Saint-Denis, près de Paris, ce joyau de l’art gothique, est célèbre pour abriter, depuis le VIIème siècle, les nécropoles royales. Le nom et l’histoire de la ville Saint-Denis, ancien village de l’Estrée (chemin pavé), sur le chemin de Soissons, sont liés à la tragédie du martyr de Saint-Denis qui aurait vécu au 1er siècle de notre ère. François GIRY, qui lui a consacré une biographie, dit que Saint-Denis, surnommé «le céleste et le divin», est né à Athènes, en Grèce, en «la neuvième année du Fils de Dieu». Féru de rhétorique et de philosophie, ses parents l’envoient en Egypte pour étudier les  mathématiques et l’astrologie. Retourné à Athènes, avec son trésor d’érudition, Denis est nommé archonte de la ville. En raison de ses qualités d’intégrité et de justice, son désintéressement et sa grande probité, il sera choisi comme conseiller du célèbre Sénat de l’aéropage, d’où le surnom «Denis, l’aéropagiste». Saint-Paul, venu à Athènes combattre l’idolâtrie et la superstition, procura à Denis son prénom chrétien, à l’âge de 43 ans, soit en l’an 52. C’est «cette grande éclipse qui devait, par ses ténèbres éclipser les siennes, et le faire entrer dans le beau jour du christianisme» écrit François GIRY. A 68 ans, Saint Jean convainquit Denis, après une période d’errance, à rejoindre le pape Saint Clément successeur de Saint Pierre, à Rome. Il fut envoyé au pays des Gaules, en compagnie de Rustique et Euthère. Étonné par la ferveur religieuse qu’il provoqua, le préfet Fescenin SISSINE, qui gouvernait pour l’Empereur romain, adorateur de Mars et de Mercure, exerça, en vain, sur Denis et ses compagnons des sévices afin qu’ils renoncent au christianisme «Il les fit jeter dans les cachots de prison voisine, on leur passa la tête dans de grosses pièces percées par le milieu, et on les attacha de telle sorte qu’ils étaient obligés de demeurer toujours couchés par terre» écrit François GIRY. Finalement, les promesses, les menaces ou sévices, n’ayant fait qu’accroître la foi de ces martyrs, Denis est décapité à la colline de Mercure, maintenant Montmartre, à la Place des Abbesses, une rue des Martyrs existe encore de nos jours dans ce quartier du 18ème arrondissement de Paris. «Saint Denis ayant été ainsi décapité, son corps se leva de lui-même, et prenant sa tête, la porta en triomphe jusqu’au lieu où est à présent la ville de son nom, à deux lieues de Paris» écrit François GIRY qui rapporte divers témoignages de ce miracle. La basilique Saint-Denis fut bâtie précisément à l’endroit où il mourut. En effet, une femme pieuse, Catulle, a osé recueillir les corps des trois mutilés (l’évêque Denis, le prêtre Rustique et le diacre Eleuthère) par les Romains, et les plaça dans son champ, devenu l’emplacement de l’enceinte de l’abbaye de Saint-Denis.

Cette église, tombée en ruines au Vème siècle, sera reconstruite par Sainte-Geneviève (419-512), patronne de Paris. Animée de piété et de contemplation, Sainte-Geneviève priait de longues heures devant la tombe de Saint-Denis, «une chose cependant l’attristait : c’était de voir le petit édifice qui renfermait de si précieuses dépouilles en proie à la dégradation et tomber en ruines. (…) Après avoir pris l’avis de quelques ecclésiastiques influents dans le pays, elle se met à solliciter les riches, et, par ses pieuses sollicitations, elle les fait contribuer aux frais du nouvel édifice», écrit M. F. VALENTIN. L’église est baptisée «Saint-Denis de l’Estrée». Vers 625, Dagobert, roi d’Austrasie, rénova cette église qui honorait ces martyrs ; on lui décerna, de ce fait, le titre de fondateur de cette église et fit faire trois châsses d’or fin et enrichis d’une infinité de pierres précieuses. Saint-Eloi, ministre-orfèvre, cisela, de ses mains, les tombeaux des martyrs. «La générosité de Dagobert brilla surtout envers le monastère ; il avait changé la petite et obscure chapelle du Martyr parisien en basilique éclatante de marbre, de pierreries» écrit Henri MARTIN, un historien.

En 754, Pépin le Bref (714-768) entrepris de rénover cette église qui sera achevée en 775 par Charlemagne (743-768). En raison des invasions normandes et diverses civiles, l’église de Saint-Denis fut terriblement endommagée, ses trésors vandalisés et pillés. «Combien nous avons pu supporter d’humiliations et destructions, et surtout combien de merveilles de notre belle France ont excité des jalousies de nos inexorables vainqueurs» écrit Georges d’HEYLLI. Charles le Chauve (840-877) lègue sa bibliothèque à la basilique. L’abbé SUGER (1081-1151), ministre et conseiller des rois Louis VI et Louis VII, rebâtit une nouvelle église, richement ornée ; il éleva le portail et les tours, le cœur et la nef, les chapelles, l’abside, et y  plaça des vitraux. Il avait trouvé que cette église était trop étroite, les jours d’affluence et les ornements étaient d’un mauvais goût. L’abbé SUGER repose, depuis le 13 janvier 1152, à Saint-Denis. En 1219, la foudre endommagea une haute flèche en charpente qui couronnait la tour septentrionale du portail. L’abbé Eudes CLEMENT et Mathieu de VENDOME restaurèrent les dégradations. Henri II et Catherine de MEDICIS enrichissent le lieu d’une chapelle des Valois, détruite à l’époque de Philippe d’Orléans (1674-1723). Louis XIV retira à cette église le titre abbatial. Sous Louis XV les bâtiments sont détruits et remplacés par un nouvel édifice.

Sous la Révolution, les 6, 7 et 8 août 1793, les tombeaux des Rois sont détruits ou profanés et rassemblés dans un terrain, appelé cimetière des Valois : «Pour célébrer le 10 août, qui a abattu le trône, il fallait, dans le jour anniversaire, détruire les mausolées fastueux qui sont à Saint-Denis. Dans la monarchie, les tombeaux avaient appris même à flatter le Roi. L’orgueil et le faste royal ne pouvaient s’adoucir sur ce théâtre de la mort, et les portes sceptres qui ont fait tant de maux à la France semblent encore, dans la tombe, s’enorgueillir d’une grandeur évanouie. La main puissante de la République doit effacer impitoyablement ces épitaphes superbes et démolir ces mausolées qui rappelleraient des rois l’effrayant souvenir» mentionne un rapport du 1er août 1793, du Comité du salut public.  Sous le Concordat, en 1806, Saint-Denis est érigé au rang de tombeau de la dynastie nouvelle. En 1837, la foudre frappa la grande flèche qui est restaurée par François DEBRET, mais qui échoue dans ses autres missions. L’église sera restaurée, entre 1847 et 1867, par Eugène VIOLLET-LE-DUC (1814-1879). Hostile aux matériaux modernes, comme le fer, cet architecte autodidacte estime que «restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné». En 1859, Eugène VIOLLET-LE-DUC reçoit, de Napoléon III (1808-1873), l’ordre de construire un caveau destiné à recevoir les tombes de la famille impériale. Ce sera «certainement, le plus beau titre de gloire de ce savant et habile architecte. Il ne faut point se dissimuler qu’il a entrepris la tâche la plus difficile, la plus délicate et en même temps la plus considérable qu’aucun architecte ou homme d’art de ces temps-ci ait tenté de mener à bonne fin. Rendre à nos yeux, le Saint-Denis primitif, le Saint-Denis de SUGER et de Saint-Louis, le Saint-Denis absolument complet tel que l’avait trouvé la Révolution» écrit Georges d’HEYLLI.

Dagobert (603-639), roi mérovingien, fut le premier à être enterré à Saint-Denis. Dagobert étant un roi dissolu, il était donc menacé à sa mort, suivant l’église, par les flammes de l’Enfer. Dans la représentation de l’art funéraire, son âme emportée par les démons, était censée de voguer le Stromboli, aux portes de l’Enfer. Mais, le gisant de Dagobert, couché sur le côté gauche, prie en direction du tombeau de Saint-Denis, qui était en face de l’autel principal. Saint Denis tape les démons avec une massue, ce qui sauvera Dagobert et le mènera au paradis. On voit là la toute puissance et l’emprise de l’Eglise, à cette époque sur l’imaginaire des populations. Charlemagne imita Dagobert.

Initialement, dans la nécropole gallo-romaine, tous les Capétiens, à l’exception de Philippe 1er (1052-1108) de Louis VII (1120-1180) et Louis XI (1423-1483), viennent reposer auprès de Saint-Denis, protecteur de la dynastie royale. Cependant, ce schéma est bouleversé, par le roi très catholique, Saint-Louis qui a pris le titre de Louis IX,  (1214-1270, mort à Tunis), qui fait, au XIIIème siècle, entre 1263 et 1264, de l’abbaye de Saint-Denis, une nécropole officielle et monumentale des rois de France, en y transférant 16 gisants. Les Mérovingiens (Vème au VIIIème siècles) et les Carolingiens (751- Xème siècle) au Sud, les Capétiens directs et indirects, Valois, Bourbons et Orléanais, (987-1792, et 1814-1830) au Nord de la basilique. Au centre, on trouve maintenant le tombeau de Saint-Louis. A la Renaissance, apparaissent des tombeaux exceptionnels comme ceux de Louis XII (1462-1515) et sa femme, Anne de Bretagne (1477-1514), François 1er et Henri II (1519-1559) et Catherine de MEDICIS (1519-1589). Les Bourbons, sans monuments, occupent la partie centrale de la basilique.

La basilique compte plus de 70 tombeaux de Rois, de reines et d’hommes d’église. Les rois avaient en fait trois tombeaux : le corps, le cœur et les entrailles, pour multiplier leurs chances d’aller au paradis. Ainsi, quand Saint-Louis mourut au port de Tunis, en 1270, ses chairs furent données au roi de Sicile et conservées à Montréal, près de Palerme, mais les ossements et le cœur furent rapatriés à Saint-Denis. L’art funéraire a évolué avec le temps. Avant le XIIème siècle, les premiers gisants sont taillés en creux, dans la dalle funéraire de pierre. A partir de cette époque, ils sont taillés en relief sur la dalle, dégagés du sol par un soubassement, et portent les attributs royaux (sceptre, couronne). Les figures des gisantes ne dénotent en rien de l’altérité de la mort, mais elles manifestent une allure souriante et calme, une douceur noble, mais sans aspérité (pas de double menton, ni rondeurs). Ils sont tous beaux, jeunes et grands. Entre les XIIIème et  XVème siècles, le marbre et l’albâtre font leur apparition. Au XVIIème siècle les Bourbons se font inhumer dans un cercueil de bois enveloppé de plomb. Louis XIV (1638-1715) et sa femme, Marie de MEDICIS (1573-1642) sont à la Basilique de Saint-Denis. Louis XVI (1754-1793), ainsi que Marie-Antoinette d’Autriche, dont les restes du cimetière de la Madeleine ont été transférés en 1815.

A la Révolution, la Basilique étant saccagée, Louis XVIII (1755-1824) entreprendra, dès son retour au trône par ordonnance du 24 avril 1816, de restituer à ce lieu sa fonction de nécropole royale. Ce travail étant terminé en 1817, il recueille les ossements royaux qui sont placés dans une crypte, au sous-sol de la basilique. En fait, les gisants ne renferment pas les corps des rois. Tous les rois de France y reposent, sauf Charles X (1757-1836, décédé en Italie, il est inhumé en Slovénie) et Louis-Philippe (1873-1850, décédé à Claremont House, Hersham au Royaume Uni).

La ville de Saint-Denis est célèbre aussi pour son stade de France, et a vu naître des personnalités prestigieuses, comme le poète surréaliste, Paul ELUARD (1895-1952), Francisque POULBOT (1879-1946), artiste. C’est une ville accueillante et particulièrement tolérante pour la grande diversité de sa population africaine et maghrébine, un modèle du bien-vivre ensemble. Charles MARTEL (685-741) doit se retourner dans sa tombe. C’est désormais, depuis le 24 février 2019, que la diaspora sénégalaise à Paris, vote à Saint-Denis, au numéro de l’avenue 50 avenue du président Wilson.

Basilique de Saint-Denis, 1 rue de la Légion d’honneur, 93200 Saint-Denis. Ligne de métro 13, métro Basilique Saint-Denis. Prix adulte, 9 €. Ouverture du lundi au samedi et certains dimanches, de 10 à 17 h 15. Renseignements au : 01 48 09 83 54.

Indications bibliographiques

BERNARDI (Joseph, de), Essai historique sur l’abbé Suger, régent du Royaume, sous le règne de Louis-le-Jeune, Paris, Xhrouer, 1807, 115 pages, spéc pages 44-46 ;

CHARDON (Jacques), Trésor, les corps des Saints, les tombeaux, et les raretés qui se voient dans l’église royale de Saint-Denis, en France, avec des remarques curieuses, Paris, J Chardon, 1715,  51 pages ;

D’AYZAC (Félicie), Histoire de l’abbaye de Saint-Denis, Paris, Imprimerie impériale, 1861, 573 pages ;

D’HEYLLI (Georges), Les tombes royales de Saint-Denis : histoire et nomenclature des tombeaux, extraction des cercueils en 1793, les Prussiens dans la Basilique en 1871, Paris,  Librairie générale, 1872, 274 pages ;

DOUBLET (Jacques), Histoire de l’Abbaye de Saint-Denis, en France, contenant les antiquités d’icelle, les Fondations, Prérogatives et Privilèges, Ensemble les tombeaux et épitaphes, Paris, 1625, 1377 pages ;

FELIBIEN (Michel), Histoire de l’Abbaye royale de Saint-Denis, en France contenant la vie des abbés qui l’ont gouvernée, Paris, Frédéric Léonard, 1706, 592 pages, avec des annexes ;

GIRY (François), Les patrons de Paris : Vies de Sainte-Geneviève et Mgr Saint-Denis, Paris, Victor Palme, 1870, 62 pages, spéc sur la vie de Saint-Denis pages 25-50 ;

GUILBERT (A.P.M.), Description historique de l’église de Saint-Denis, avec les détails sur la cérémonie de l’inhumation de Louis XVI et de Marie-Antoinette, Paris,  Plancher, Emery, Delaunay, 1815, 91 pages ;

GUILHERMY (Ferdinand de, baron), L’église royale de France : tombeaux et figures historiques, Paris, Librairie archéologique de V. Didron, 1848, 326 pages ;

HAVET (Julien), «Questions mérovingiennes, V, Les origines de Saint-Denis», Bibliothèque de l’école des Chartes, 1890, tome 51, pages 5-62 ;

J. A, Les tombeaux de Saint-Denis, Paris, F. Maurice, 1825, 276 pages ;

KOHLER (Charles), Etude critique sur le texte de la vie latine de Sainte-Geneviève de Paris, avec deux textes de cette vie, Paris, F. Vieweg, 1881,  90 pages ;

LE GALL (Jean-Marie), Le mythe de Saint-Denis. Entre Renaissance et Révolution, Paris, Champ Vallon, 2007, 537 pages ;

PLANGNIEUX (Philippe), «L’œuvre de François Debret à Saint-Denis», Bulletin monumental, 2000, tome 58, n°4, pages 378-379 ;

Saint-Denis, l’aéopagiste, Oeuvres de Saint-Denis, traduites du grec par Mgr Darboy, évêque de Paris,  Paris, Maison La Bonne Presse, 1845, 329 pages ;

TRENEUIL (Joseph), Les tombeaux de l’abbaye royale de Saint-Denis, Paris, Giguet et Michard, 1806, 55 pages ;

VALENTIN (M. F.), La vie de Sainte-Geneviève, patronne de Paris, Paris, Paul Mellier, 1844, 62 pages, spéc pages 25-27 ;

VITRY (Paul) BRIERE (Gaston), Saint-Denis et ses tombeaux : notice historique et archéologique, Paris, D-A Longuet, 1908, 179 pages.

Paris le 10 mars 2019 par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«La Basilique Saint-Denis et les sépultures des Rois de France» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens