Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 17:57

«Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout du nez, on dit : «C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis, un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser» écrit Françoise GIROUD. Les attaques à caractère raciste, contre les Noirs et les Arabes, se multiplient, et sont de plus en plus violentes, dans l’indifférence presque totale. Les organisations de défense des droits de l’homme condamnent du bout des lèvres, ce qu’on appelle pudiquement «un dérapage verbal» ou un exercice humoristique, mais n’appellent pas à manifester bruyamment, comme c’est le cas pour d’autres communautés. Naturellement, c’est presque silence radio du côté des télévisions d’information continue qui préfèrent parler, depuis plus d’un an, de Johny et Laetitia. En revanche, Alain FINKIELKRAUT et Eric ZEMMOUR qui se fait historien, bénéficient, de façon complaisante, des invitations sur les plateaux de télévisions. Je suis scandalisé par cette libération, grandissante, de la parole raciste, dans le pays des droits de l’homme.

Je suis sérieusement tourneboulé en lisant la lettre anonyme, à caractère raciste et d’une violence inouïe (pièce jointe) adressée à M. Jean-François MBAYE, un député de la République en Marche, du Val-de-Marne, originaire du Sénégal. Bien rédigée, presque sans fautes, c’est un message émanant sans doute d’une cellule bien organisée, on y  retrouve tous les préjugés raciaux dignes du temps d’Arthur de GOBINEAU (1816-1882), théoricien de l’inégalité des races. Selon cette lettre infâme, M. M’BAYE, député de la République, qualifié de «Noir de service», est un «Africain venu se mêler des problèmes de la France», pour «profiter des avantages du pays». Cette lettre comporte des injures et des calomnies. Ainsi, la députée, Mme Laetitia AVIA, qui a déjà subi des agressions à caractère raciste, est qualifiée de «grosse truie noire», et le député Hervé BERVILLE a «malheureusement échappé aux machettes du Rwanda». Par ailleurs, poursuit cette lettre, les Africains qui se font maintenant colonisés par les Chinois, ne sont que des «fainéants, tous juste bons à faire des gosses». Des menaces de mort sont proférées dans cette lettre, et qui reprend ce prétendu slogan de la guerre d’indépendance d’Algérie ! «c’est la valise ou le cercueil». A M. M’BAYE, sans le Monsieur, et qui est tutoyé : «M’Baye, on te dit la même chose, et comme tu ne vas pas obtempérer, on va tout simplement te mettre une balle dans la tête. Le climat actuel s’y prête bien, les victimes de chasse augmentent (…) Tu vas mourir !» mentionne cette lettre anonyme.

Mme Christiane TAUBIRA, alors Garde des Sceaux, Ministre de  la Justice, Mme Rokhaya DIALLO, une militante des droits de l’homme, Mme Sibeth N’DIAYE, conseillère du président MACRON, Mme Danièle OBONO, députée de la France Insoumise, la liste est longue. En effet, bien d’autres personnalités ont subi de graves attaques racistes, sans grands dommages pour ceux qui les ont proférées. En revanche, quand on réclame justice pour Adama TRAORE, Théo, Naomi MUSENGA et pour les 112 jeunes étouffés à mort par les forces de l’ordre, très souvent, ceux qui manifestent, pour la Vérité et Justice, sont condamnés, intimidés et mis en prison pour rébellion. Cette justice sélective interpelle la conscience de tout Républicain. Dans ces manifestations des Gilets jaunes, jusqu’ici, les forces de l’ordre ont été exemplaires, sans bavures, et ont témoigné d’un  grand professionnalisme qu’il faut louer. Ils sont attentifs et savent bien neutraliser, presque proprement, nos ancêtres les Gaulois. Pourquoi quand il s’agit de nos enfants, c’est la force brutale et criminelle qui ressurgit ?  112 jeunes ont été étouffés à mort par les forces de l’ordre, comme si notre vie, dans une démocratie ethnique, n’avait aucune valeur ?

Naturellement, je suis en désaccord, profond avec la politique que mène le président MACRON, et je le dis, sans détours et sans ménagements. Toutefois, si dans ce mouvement des Gilets Jaunes, s’il y a une part de révolte contre l’injustice, des sans-dents, il y a aussi des excès, d’une rare violence, que tout républicain ne peut cautionner (décapiter un mannequin représentant le chef de l’Etat, proférer des menaces physiques à son encontre, appeler à sa démission ou au RIC, avec toutes les dérives identitaires que cela pourrait comporter). On peut être en désaccord politique, mais il faut savoir respecter les opinions contraires. Le Rassemblement national en embuscade. Il ne faudrait pas se tromper de colère.

Or, dans cette montée grandissante du populisme et du racisme, la classe politique est loin d’être exemplaire. Ainsi, le chef de l’Etat que l’on croyait être élu, pour servir de rempart à l’extrême-droite, a bien trahi son mandat : son «Nouveau monde», s’est révélé pire que «l’Ancien monde» : sa loi sur l’immigration, l’augmentation substantielle et injustifiée des droits d’inscription des étudiants étrangers, son appel à un débat national sur l’immigration, la tentative d’honorer le maréchal PETAIN et de faire rééditer les œuvres de Charles MAURRAS, sont autant de signaux identitaires inacceptables. Le président MACRON, au lieu de rassembler autour de l’essentiel, a semé la discorde nationale, comme Eris, sœur d’Arès, une déesse des discours mensongers, de la douleur, des querelles et de la douleur : «Quand on crache en l’air, cela vous retombe sur la figure» dit un proverbe.  

Les partis républicains, en panne de logiciel politique crédible, divisés et sans leadership, ont capitulé devant une seule force politique stable, celle de l’intolérance et du mépris : le Rassemblement national. Notre époque est donc lourde de menaces pour la République, puisque sur le plan international le populisme ne cesse de gagner du terrain (Italie, Hongrie, Etats-Unis, Brésil, Autriche, BREXIT, etc.).

Dans cette lepénisation des esprits, les digues sont tombées : M. SARKOZY avait déjà inventé le concept de «Droite décomplexée», le président HOLLANDE a été contraint, dans le déshonneur, après son funeste projet de loi de déchéance de la nationalité, à aller organiser des séances de dédicaces pour ses livres. Le Rassemblement national, habilement, dans sa recherche de respectabilité, avance masqué et se présente comme étant le défenseur des pauvres et de la «vraie France». Seulement, dans ce pays, il n’y a qu’une France : la France républicaine, celle des droits de l’homme, de l’égalité, de la fraternité et de la liberté. La France colonialiste ou esclavagiste de GOBINEAU, de PETAIN, de MAURRAS et du Rassemblement national, c’est celle de la duplicité, du mensonge et du racisme. Le multiculturalisme est là, le nier, c’est mentir à la Nation. Par conséquent, on ne pactise jamais avec le diable, même avec une longue cuiller. Le racisme n’est pas une opinion, dans la République, c’est un délit. Le Rassemblement national est dans le déni du principe d’égalité, une règle essentielle de la République. Par conséquent, de façon congénitale, le Rassemblement, fondé sur l’intolérance, est hors de la République.

Dans cette bataille pour la défense de la République, ravalés au rang d’indigènes de la République, les Français issus de l’immigration ont choisi, massivement, de déserter l’action citoyenne. Ce qui me paraît être une erreur funeste, en ces temps troublés. En effet, si on ne s’occupe pas de la Politique, la Politique s’occupera de vous, à travers ces discours négrophobes et islamophobes, d’instrumentalisation des peurs et du bouc-émissaire. C’est en ce sens que l’indifférence du citoyen menace gravement l’essentiel, c’est-à-dire nos libertés : «Je hais les indifférents. Je crois (…) que «vivre signifie être partisans». Il ne peut exister seulement des hommes, des étrangers à la cité. Celui qui vit vraiment ne peut qu’être citoyen, et prendre parti. L’indifférence c’est l’aboulie, le parasitisme, la lâcheté, ce n’est pas la vie. C’est pourquoi je hais les indifférents. L’indifférence est le poids mort de l’histoire» avait proclamé Antonio GRAMSCI. «Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants ; c’est l’indifférence des Bons» avait, fort justement, dit Martin Luther KING (1929-1968).

«Je ne plierai pas, je ne m’en irai pas en silence. Je ne me soumettrai pas. Je ne me retournerai pas. Je ne me conformerai pas. Je ne me coucherai pas. Je ne me tairai pas. Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; ce n’est pas subir la loi du mensonge triomphant» avait dit Jean JAURES. Par conséquent, nous sommes aussi la France. Comme les Gilets jaunes, les Français issus de l’immigration, à égalité de droits et d’obligations, devraient s’organiser et se mobiliser, afin de mieux défendre la République, pour un bien-vivre ensemble. Ce combat dépasse largement les clivages politiques. La République, la Politique, au sens noble, c’est la poursuite du Bien contre le Mal, c’est le bien-vivre ensemble, au sens où l’entendait Aristote : «Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.» avait écrit Jacques BREL (1929-1978), dans ses vœux du 1er janvier 1968.

Longtemps calomniés depuis la nuit des temps, avec l’esclavage et la colonisation, on nous demande de renier notre identité, de rester bien sages, et peut-être qu’un jour, on sera bien traité, comme des citoyens à part entière. Les paysans, comme les Gilets jaunes qui, parfois, cassent, brûlent et menacent, sont entendus, écoutés et considérés. En revanche, ceux qui réclament justice contre ces logiques de prédation et de violence, sont de plus en plus méprisés et mis au ban de la société, comme des indigènes de la République. En 2005, dans l’affaire de Bouna et Zied, deux jeunes poursuivis par des policiers et qui sont cramés dans un poste de transformateur électrique, cela a fini par un non-lieu, et puis nous ne sommes que des «sauvageons».

 

Pourtant, nous ne sommes pas leur «Nègre», «l’Africain» comme le dit cette lettre injurieuse et pleine de menaces adressée à M. Jean-François M’BAYE, député de la République. Nous sommes des Hommes, des citoyens de la République. Dans ce pays, il y a deux forces qui sont en permanence en lutte : la République et la Monarchie, le Bien et le Mal. La France doit accepter qu’elle est devenue : une nation multiraciale, dans le bien-vivre ensemble et le respect mutuel, sinon, ce pays, qui se prétend être une nation des droits de l’homme, s’il n’abandonne pas l’hypocrisie d’une démocratie ethnique, ce sera, un jour, la confrontation, la guerre : «La prochaine fois, le feu» tel est le titre prophétique d’un ouvrage de James BALDWIN (1924-1987). En effet, cet auteur noir américain, qui a vécu et mort en France, nous rappelle cette prophétie de la Bible : «Et Dieu dit à Noé, vois l'arc en ciel bleu. L'eau ne tombera plus. Il me reste le feu»

 

Notre patience infinie et notre capacité immense à pardonner ne signifient nullement la naïveté et la résignation. En effet, une colère sourde et ancienne, réclamant justice, égalité et fraternité, gronde. Et, un jour, elle exposera à la figure à ceux qui ont trahi les valeurs républicaines.

 

Vive la République, vive la France républicaine, pour l’égalité, la fraternité et le bien-vivre ensemble !

Paris, le 5 janvier 2019, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/

«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk
«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk
«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk
«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk
«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk
«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk
«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk
«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk
«Défendre la République contre la peste brune : le cas des attaques contre le député LREM, M. Jean-François M’BAYE» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/jk

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens