Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 20:56

Je rends grâce au Seigneur des univers, dans ce contrat à durée déterminée de la Vie, de m’accorder encore l’opportunité de vous souhaiter une année 2019 de concorde nationale, pleine de joie, de santé et de bonheur infini.

En France, dans la perspective des élections européennes du 26 mai 2019, il ne faudrait pas se tromper de colère : la République a une ardente obligation de rester la République, c’est-à-dire soucieuse de justice, d’égalité réelle, de compassion et de fraternité. «Je continuerai à faire ce pourquoi vous m’avez élu : rendre la France plus forte et plus juste. (…). L'année 2018 sera à mes yeux celle de la cohésion de la Nation. (…). Je veux plus de concorde pour la France en 2018» avait dit, le 31 décembre 2018, le nouveau président Emmanuel MACRON, celui-là même qui avait voulu honorer le maréchal PETAIN, souhaité initier un débat sur l’immigration et augmenter, substantiellement, les droits d’inscription des étudiants étrangers. On a aussi échappé, fort heureusement, à la réédition des œuvres de Charles MAURRAS. Par conséquent, l’héritage de cette année 2018 est resté lourd de menaces pour la République, en raison de l’avancée constante du populisme, aussi bien sur le plan interne qu’international. Je souhaite donc que l’année 2019, soit celle de la concorde nationale et du bien-vivre ensemble.

En pleine crise des Gilets jaunes, en président des riches, et après ses vacances dorées à Saint-Tropez, dans ses vœux du 31 décembre 2018, le chef de l’Etat, en dépit de la colère qui gronde, est resté droit dans ses bottes. Il continue sur le registre de l’invective et la discorde nationale : Les Gilets Jaunes, «ces Gaulois réfractaires», ce n'est qu'une «foule haineuse». Affaibli en raison de sa politique injuste et dure envers les pauvres, dans ses fanfaronnades et coups de menton, il prétend être en mesure de continuer ses réformes tant décriées, comme celles de l’assurance chômage, du secteur public et des retraites. Le chef de l’Etat est resté dans l'autocélébration, pour lui, ses réformes passées seraient bonnes et nécessaires. Il continue à distribuer des cadeaux aux riches (40 milliards pour le CICE et 5 milliards pour l'ISF) appelle, à travers un concept emprunté à Michel ROCARD, le "parler vrai" qu'il a perverti, à un sacrifice, en permanence, pour les faibles. Cet entêtement à ne pas retrouver le chemin de la Vérité, non pas celle de la résignation et de la fatalité, mais la Vérité vraie, celle de la Justice et de l’Equité, lui coûtera son mandat présidentiel. Les exclus savent maintenant que seule la lutte paie. On ne lâche RIEN ! La lourde sanction viendra aux européennes et aux municipales, et le général capitulera, sans conditions. Il fera, même à nouveau, acte de contrition. Car seul le peuple est souverain, et il a déjà dit non à cette politique injuste et inefficace faite pour les riches. Le mandat de Jupiter est, en fait, prématurément terminé. La question qui vaille est que cette colère ne soit récupérée par les adversaires de la République.

En Afrique, le calendrier électoral est chargé pour l’année 2019 :

- présidentielles (Nigeria, Sénégal, Algérie, Malawi, Mauritanie, Mozambique, Tunisie) ;

- législatives (Guinée, Guinée-Bissau, Madagascar, Bénin, Mali, Malawi, Tchad, Cameroun, Tunisie).

Mon candidat est connu : je souhaite, ardemment, l’élection dès le 1er tour, le 24 février 2019,de Macky SALL. Le président du Sénégal, en 7 ans, a accompli un travail titanesque, digne d’un Pharaon des temps modernes, notamment en termes d’infrastructures. Tout n’est pas parfait, et il reste encore beaucoup à faire, (agriculture, éducation et formation, gestion des finances, etc.), le second et dernier mandat permettra au président Macky SALL, de faire entrer le Sénégal dans l’émergence et pour que les ressources gazières et pétrolières ne soient pas synonymes de malheur, mais d’opportunité pour engager l’industrialisation du pays, diversifier l’économie et sauvegarder les droits des générations futures. L’Afrique, contrairement à une idée reçue, n’est pas pauvre, mais elle est mal gérée. Macky SALL a prouvé que si le Roi veut, il peut.

Je forme le vœu que cette Afrique, berceau de l’Humanité, tant meurtrie par la longue nuit de l’esclavage, du colonialisme et maintenant de ces régimes préhistoriques et monarchiques (Togo, Gabon, Cameroun, Tchad, Guinée Equatoriale, Algérie, etc.), retrouve, enfin, sa souveraineté, sa dignité et sa liberté originelle, qu’elle n’aurait jamais dû perdre. Notre destin n’est pas de vivre éternellement dans la tragédie, dans la soumission, mais la poursuite de notre bonheur. Mais le salut de l’Afrique et de sa diaspora ne viendra pas d’ailleurs, il faut cesser, comme au temps de la case de l’Oncle Tom, de courber l’échine et de se lamenter. Prendre son destin en main, en vue du chemin de l’honneur, est la solution qui vaille.

Des guerres locales désastreuses, injustes, fondées sur des motifs fallacieux, inefficaces, et fort coûteuses, continuent encore de faire souffrir notre planète. La conduite des relations internationales, au lieu de mettre l’accent sur les intérêts mutuels, la fraternité et la justice, est gagnée par des logiques égoïstes de violence et de prédation. Ces instincts de mort et de sang, n’ont jamais fait avancer l’humanité. «Je suis né pour partager l’Amour et non la haine» avait fait dire Sophocle à Antigone. Ces logiques stériles de confrontation sont vaines, seule une société internationale, fondée sur le multilatéralisme, la paix et la coopération mutuellement avantageuse, peut faire avancer notre monde, dans le bon sens. En effet, l’Europe, depuis 1945, a abandonné sur son espace les guerres fratricides datant des temps immémoriaux, et a bien compris que la paix et la coopération sont sources de bien-être pour ses populations. Pourquoi donc avoir ces marchands de canons ont exporté leurs engins de mort à la périphérie, chez les gens du tiers-monde ?

Au-delà, des passions parfois furieuses de la vie publique, ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise. Aristote (384-322, avant J-C) définissait la Politique comme l’art du bien-vivre ensemble, un thème majeur que j’ai choisi pour l’objet de mes recherches. Ce philosophe grec, qui évoquait la politique, au sens noble du terme, s’est posé, depuis l’Antiquité, les questions suivantes : Pourquoi vivre ensemble ? A quoi bon vivre ensemble ? Et qu'est-ce que nous voulons être ensemble parce que nous voulons vivre ensemble ? L’homme, cet «animal politique», a une perception du Mal, du Bien, du Juste et de l’Injuste : «Or, avoir de telles notions, en commun, c’est ce qui fait une famille, une Cité» écrit Aristote, dans le «Politique».

En définitive, mes modestes vœux de 2019, que j’adresse à chacune et à chacun d’entre vous, sont ceux de la concorde nationale et du bonheur infini.

Aussi, je reprends à mon compte, et pour vous, les vœux du 1er janvier 1968, de Jacques BREL (1929-1978) : «Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable» avait écrit Jacques BREL.

Paris, le 31 décembre 2018, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/

 

«2019 : Année de concorde nationale» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens