Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

3 novembre 2018 6 03 /11 /novembre /2018 13:09

«La question majeure du XXème siècle sera la ligne de partage des couleurs» avait prophétisé W.E.B. du BOIS (voir mon article), un intellectuel majeur pour la conquête des droits civiques. Il veut tout «simplement qu’il soit possible à un homme d’être à la fois un Noir et un Américain, sans être maudit par ses semblables, sans qu’ils lui crachent dessus, sans que les portes de l’Opportunité se ferment sur lui». W.E.B. du BOIS avait ajouté que «Le problème noir n’est rien d’autre qu’un test concret des principes fondateurs de la grande République». Ces élections américaines de mi-mandat, avec le renouvellement complet de l’ensemble de la Chambre des Représentants (435 sièges) et un tiers des 100 membres du Sénat (35 postes), 36 postes de gouverneurs et 30 postes de procureurs, ainsi que divers mandats locaux, au total 6 665 mandats sont en jeu concernant, hautement, les Noirs, la diaspora et l’ensemble de ceux qui croient encore en la République et la démocratie. En effet, suivant la prophétie de WEB du BOIS, avec la foudroyante progression du populisme, «la ligne de partage des couleurs» est plus que béante. Songez seulement que l’Italie, la Hongrie, le Brésil et naturellement l’Amérique de Donald TRUMP, la plus grande démocratie occidentale, ont déjà basculé dans le camp de l’horreur. La peste brune frappe à la porte de la France, pays des Lumières et des droits de l’homme.

Ces élections américaines de «Midterm» sont un véritable référendum pour ou contre Donald TRUMP, un populiste, un xénophobe, un islamophobe, un isolationniste et un prédateur sexuel. Il agite maintenant des restrictions concernant l’accès à la nationalité, pour les enfants de parents étrangers nés aux Etats-Unis. Si les démocrates gagnent la majorité à la Chambre des représentants, c’est ce qu’indiquent tous les sondages, cela ouvre, pour eux, de grandes perspectives, notamment la présidence de diverses commissions (renseignements, justice, etc.). Les pouvoirs d’enquête de la Chambre des représentants sont larges, et concernent aussi, une perspective d’Impeachment (destitution) contre Donald TRUMP (voir mon article). En effet, Donald TRUMP a des intérêts personnels financiers importants en Arabie Saoudite, avant et après qu’il soit devenu président, sans aucune information du Congrès ; c’est un conflit d’intérêts majeur qui a pris une actualité brûlante depuis l’assassinat de Jamal KASHOGGI et la famille sévissant au Yémen.

Les élections de Midterm ont un autre intérêt majeur pour les Noirs et la Diaspora, c’est la possibilité, pour certains candidats issus de ces communautés, d’émerger dans celles-ci, après plus de 400 années d’esclavage. Ils pourront ainsi, gravir «la montagne raciale» suivant une expression du poète, Langston HUGHES (Voir mon article). Une démocratie, sans partage du pouvoir, est une énorme escroquerie. En effet, relégués au rang de citoyens de seconde classe, ces minorités réclament leur juste place au soleil : «Nous ne devons pas accepter d’être lésés, ne fusse que d’un iota de nos pleins droits d’homme. Nous revendiquons tout droit particulier appartenant à tout Américain né libre au point de vue politique, civil et social ; jusqu’à ce que nous obtenions tous ces droits, nous ne devons jamais nous arrêter de protester et d’assaillir la conscience américaine» avait déjà souligné W.E.B du BOIS.

Cependant, le combat de ces minorités sera particulièrement rude. Non seulement, traditionnellement, ces élections de mi-mandat sont marquées par des taux d’abstention très forts, mais il s’agit des éléments nouveaux rétablissant, de façon pernicieuse, les lois Jim Crow, celles de la ségrégation raciale dont parlait WEB du BOIS. Pourtant, dans la lutte pour les droits civiques, et à la suite de la grande manifestation à Selma organisée par Martin Luther KING, réprimée dans le sang, le président JOHNSON avait, officiellement et théoriquement, rétabli les Noirs dans leur droit de vote, plein et entier. La première attaque contre les droits des minorités de voter, est venue, curieusement, de la Cour suprême, progressivement caporalisée par les conservateurs et les racistes. Ainsi, la Cour suprême a reconnu, dans un Etat fédéral, d’importants pouvoirs de législation aux Etats fédérés, y compris la faculté de restreindre le droit de vote. En raison de la jurisprudence de la Cour suprême dite précédent «Gerrymandering», les Etats conservateurs, du camp Républicain, ont institué un système de découpage électoral, même avec une majorité en voix, ils pourront battre, par cette supercherie, quand même les Démocrates. Dans ce système de GerryMandering, il s’agit, d’une part, de réserver aux candidats républicains, des circonscriptions taillées sur mesure pour leur candidat. D’autre part, la stratégie est d’éparpiller les votes des Démocrates et de les dissoudre dans différents bastions républicains, de nature à les empêcher de devenir majoritaires. En effet, 23 Etats fédérés américains, dont le Wisconsin, ont institué ce découpage électoral opportuniste et inéquitable. La justice anglo-saxonne, appliquant la règle du précédent, tous les recours engagés contre ces législations, restreignant notamment les droits de vote des Noirs, ont été rejetés. La charge de la preuve repose sur le plaignant.

Depuis l’arrivée  de Donald TRUMP au pouvoir, des législations ségrégationnistes ont pris une tournure, sans précédent. Sous prétexte de fraudes électorales, des obstacles injustifiables sont posé contre le droit de vote des minorités. En effet, Chris KOBACH, du Kansas, l’instigateur de la politique xénophobe en matière d’immigration, a affirmé qu’il y aurait des votes multiples et frauduleux, venant souvent des étrangers irréguliers. Par conséquent, certains Etats imposent, désormais, la production d’une copie de la pièce d’identité, notamment pour «Les Early Votes». Jusqu’ici, et en dehors des élections présidentielles, les réglementations nationales permettaient de voter aux élections locales, dans différents endroits, à condition d’y payer des impôts. Les enquêtes ont montré que 3000 personnes ont voté de façon multiple dans différents Etats fédérés, et seulement, trois étrangers étaient concernés par ces fraudes.

Dans ce système du Jim Crow, les Etats ségrégationnistes ont mis en place différentes techniques pour écarter, astucieusement, les minorités, du droit de vote : suppression de certains bureaux de vote, radiations massives sur les listes électorales, etc.

Ces «Midterms» étant un référendum contre le populisme, Donald TRUMP agite les peurs irrationnelles, par des publicités agressives et racistes. En effet, Donald TRUMP prétend que les illégaux massés à la frontière mexicaine, et qui vont envahir les Etats-Unis, seraient tous des violeurs, des délinquants et des terroristes. C’est ainsi qu’un esprit faible et militant d’extrême-droite, favorable à TRUMP, a tout récemment, assassiné 11 Juifs, pendant le Sabbat. Il y a donc des mots qui tuent. Par ailleurs, Donald TRUMP affirme, que depuis son arrivée au pouvoir, les Etats-Unis connaissent une croissance forte de 3,5%. Mais ce qu’il omet de dire, pendant ce temps, sa politique isolationniste, a fait chuter les exportations américaines créant ainsi une panique dans la haute finance.

Les sondages donnent une avance aux démocrates, et 31 millions d’Américains ont déjà participé aux votes anticipés (Early Votes), 40 % de jeunes, traditionnellement abstentionnistes, envisagent d’aller voter, et en raison de mutations démographiques, 531 577 nouveaux électeurs sont inscrits en 2018, contre 448 209 en 2017. Le vote des personnes âgées et des intellectuels blancs des classes moyennes, est traditionnellement acquis aux Républicains. Mais ces données vont-elles profiter, cette fois-ci aux Démocrates ?

Les tendances montrent que les démocrates ont remporté le contrôle de la chambre des représentants avec une estimation de 35 sièges gagnés  (230 pour les démocrates contre 205 pour les républicains). Nancy PELOSI, la Speaker contestée des démocrates, restera, sans doute présidente de la Chambre. Les républicains contrôleront toujours le Sénat. Les démocrates devaient gagner 2 nouveaux sièges, or ils en ont perdu 3. Quelques consolations pour les démocrates, dans leur promotion en faveur des minorités, ont été élus : Ayanna PRESSLEY, de Boston, première femme afro-américaine élue sénatrice, après plus de 400 années d’esclavage, Jared POLIS, gouverneur gay, au Colorado, Ilhan Omar, d’origine somalienne, et Rashida TLALEB, de parents palestiniens, deux musulmanes, Deb HAALAND, de la tribu Laguna Pueblo.

Cependant, «La ligne de partage des couleurs», après de 400 années d’esclavage est toujours largement présente. En effet, Mme Stacey ABRAMS semble avoir perdu l'élection est pour le poste gouverneur de la Géorgie, un Etat du Sud marqué jadis par la ségrégation raciale. Donald TRUMP a radié, dans cet Etat plus de 51 000 électeurs, essentiellement, des Noirs votant pour les démocrates. Ces élections peuvent donc être contestées devant le juge. En effet, on a donc volé à Stacey ABRAMS sa victoire, par des méthodes déloyales et racistes, comme au bon vieux de la ségrégation raciale. Le gouverneur actuel de la Géorgie est John Nathan DEAL, un républicain. Nathan DEAL est très conservateur ; il avait soutenu la loi sur le droit d’accès sur la nationalité et avait vainement d’instaurer le droit du sang. M. DEAL est également hostile au mariage gay, en vue de «protéger la liberté religieuse» dit-il. La Géorgie c’est le pays du chanteur Ray CHARLES, dont une ses chansons, composée en 1930, «Georgia in My Mind» est  devenue l’hymne national. En effet, Ray CHARLES avait fui la ségrégation raciale en Géorgie pour aller s’installer en Californie. Dans les années 50, quand il envisage de donner son unique concert dans son pays, il découvre, amèrement, que la salle de concert est toute réservée au Blancs.  Il annule le concert et décide de ne plus revenir en Géorgie. C’est un geste fort dans la lutte contre la ségrégation raciale qui a été renforcé par l’action de Rosa PARKS et Martin Luther KING.

Mme ABRAMS est non seulement une avocate, formée à Yale, mais elle est aussi romancière et femmes d’affaires. Elle a publié pas moins de huit romans, essentiellement des romances, sous le pseudonyme Selena MONTGOMERY. Son premier roman, «Rules of Engagement», est sorti en 2001 et son dernier, «Déception», a été publié en 2009 ; elle est décrite comme «avocate le jour, et écrivain du matin au soir». Mme ABRAMS, encore inconnue du grand public en France, n’a pas encore été traduite en français.

Mme Stacey Yvonne ABRAMS, née le 9 décembre 1973, à Madison (Wisconsin), a grandi à Gulfport, la deuxième grande ville du Mississippi, dans une famille pauvre avec ses cinq frères et sœurs. Ses parents, originaires du Mississippi, des missionnaires, ont mis un point d’honneur pour éduquer leurs enfants.

Mme ABRAMS, écrivaine et diplômée de Yale, a fait de l’éducation un de ses thèmes majeurs de campagne. En dépit des deux mandats en demi-teinte de Barack OBAMA et de la tentation d’un vote sanction à l’encontre de Donald TRUMP, Mme ABRAMS mène une campagne positive en direction des 200 000 abstentionnistes. Elle veut convaincre chacun de voter pour que de voter contre. Outre l’éducation, chacun doit pouvoir en fonction de ses capacités ou de son potentiel, avoir un emploi rémunérateur, avoir accès aux soins médicaux et s’épanouir dans sa vie.

Le populisme ayant actuellement le vent en poupe, cette victoire des Démocrates à la chambre des représentants, et donc ce revers de Donald TRUMP dans ces élections américaines, est une grande bouffée d’air et un espoir, pour tous les partisans de la République, dans le monde entier. C’est un point d’appui important pour les prochaines présidentielles qui, je l’espère, verront l’élection de Mme Michèle OBAMA. En effet, dans ces Midterms, 77% des Américains estiment que Donald TRUMP a profondément divisé le pays, et 71%  que les minorités, notamment les femmes, les jeunes, les habitants des banlieues, et les Noirs, devraient avoir plus de responsabilités politiques. Pour 41%, l’Obama Care, sur lequel les Démocrates ont engagé leur campagne électorale, est un acquis social majeur et irréversible. En revanche, une des causes de l’échec de Donald TRUMP, à la chambre des représentants, est d’avoir agité les peurs irrationnelles. L’Amérique des Démocrates semble donc encore attachée au bien-vivre ensemble.

Donald TRUMP souhaite, dans un tweet, travailler avec les Démocrates. Il y a des sujets de consensus qui peuvent faire l’objet d’un deal (Infrastructures, réglementation sur les médicaments). D’autres sujets sont particulièrement clivants (Immigration, accès à la nationalité d’enfants d’illégaux, guerre commerciale et isolationnisme). Les Démocrates, maintenant majoritaires vont-ils engager une procédure d’Empeachment contre TRUMP, ou diligenter des enquêtes, notamment sur l’intrusion des Russes dans les présidentielles de 2016 (Facebook, pour ces Midterms ont supprimé plusieurs comptes qui appelaient à l’abstention dans certains Comtés favorables aux Démocrates), l’enrichissement de TRUMP grâce aux Saoudiens ?

Donald TRUMP majoritaire au Sénat, instance de validation pour la désignation de hauts fonctionnaires, pourra notamment les juges de la Cour suprême. La campagne des présidentielles de 2020 a presque démarré.

Indications bibliographiques sur Stacey ABRAMS, alias Selena MONTGOMERY

MONTGOMERY (Selena), Deception, New York, Saint Martin’s Press, 2009, 384 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Hidden Sins, Harper Torch, 2006, 384 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Never Tell, New York, Saint Martin’s Press, 2004, 352 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Power of Persuasion, Harlequin, 2002, 288 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Reckless, New York, Harper Collins Publishers, 2008, 374 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Rules of Engagement, Saint Martin’s Paperbacks, 2001, 350 pages ;

MONTGOMERY (Selena), Secret and Lies, New York, Harper Collins Publishers, 2009, 384 pages.

Paris, le 7 novembre 2018, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/

«Midterm, (élections américaines de mi-mandat) du 6 novembre 2018 et les minorités ethniques» par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens