Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 11:38

«Une Rentrée ratée de M. MACRON, d'un jeune représentant d'un vieux monde à bout de souffle : le début de la fin ?», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Pendant tout l'été 2018, claquemuré dans son fort et barbotant dans sa piscine, Jupiter attendait et espérait, ardemment, que la désastreuse affaire d'Etat d'un barbouze, BENALLA, soit oubliée. En dépit des groupies qui l'attendaient devant son château, dans sa grande majesté, il s'est fait désiré pendant longtemps. Et puis, par mansuétude, Jupiter, le magnanime, a daigné venir serrer quelques paluches, avec une mise en scène savamment orchestrée. Que Jupiter soit ainsi loué dans sa grande charité ! Alléluia !

Durant ces vacances, Brigitte faisait joujou, de manière indécente et outrageuse, avec son vélo et son scooter de mer, pendant que son mari refusait de répondre aux sollicitations d'un bateau de migrants, l’Aquarius, transportant des naufragés dont les vies sont menacées. Quelle indécence !

Sitôt revenu, bien bronzé pour organiser sa rentrée gouvernementale, voila que des nuages noires s'accumulent. La démission de Nicolas HULOT signe une rentrée bien ratée d'un président des riches, loin de la foule et des préoccupations sociales ou humanitaires. Jupiter, dans sa croisade contre le «vieux monde» avait fait illusion le temps d'une campagne électorale. Cependant, dans les faits, et comme l’avaient théorisé Hannah ARENDT, Michel FOUCAULT et Samir AMIN, la société libérale est devenue une démocratie contre la liberté. En effet, le pouvoir financier et mondialisé a pris et contrôle, désormais, le pouvoir politique. C’est la logique et la dictature des marchés. M. MACRON, tout en cajolant les riches, avait, en fait, un agenda caché : conformément aux injonctions des riches qui ont financé sa campagne électorale ; il est entrain de mettre en place, méthodiquement et sûrement, «une société disciplinaire», punitive, au sens où l’entendait Michel FOUCAULT, en réprimant, notamment, les étrangers, les chômeurs, les retraités, les veuves, les fonctionnaires et les collectivités locales. Le rôle du libéralisme, sans aucune conscience sociale, est de contrôler les corps et les esprits, afin de maximaliser les profits, la population étant devenue une richesse, qu’il faut «surveiller et punir», suivant FOUCAULT, si elle n’était plus docile. Pourtant «nos vies valent plus leurs profits», pour paraphraser Olivier BESANCENOT. En dépit des graves échecs d'un gouvernement qui fonce dans le mur, un communiqué de l'Elysée réitère que les réformes vont bien continuer. Les Gaulois ne sont pas «réfractaires» aux réformes à condition qu'elles soient justes, efficaces et cohérentes.

Le gouvernement a démissionné devant les lobbies de toutes sortes. Il y a une urgence climatique. «Notre maison brûle et nous regardons ailleurs» disait Jacques CHIRAC. Il faut inverser l'échelle des priorités et mettre fin à l'égoïsme et à la cupidité. Mme Ségolène ROYAL pense, à juste titre, que la France doit continuer à se battre pour son leadership en matière de défense de l'environnement. Que de cette crise sortent des progrès !

Jupiter, président des riches, très autoritaire et centralisateur, arrogant et sûr de lui-même, est maintenant bien démasqué. A chaque rendez-vous électoral, notre classe politique nous berce d'illusions. Sitôt au pouvoir, c'est la dictature des marchés financiers, sans aucune conscience sociale ou pour la justice, la fraternité et l'égalité. Rien ne sera plus comme avant, l'embellie est finie pour Jupiter, et la confiance est définitivement rompue.

Jupiter avait gagné contre les partisans de la haine et grâce un front républicain. Il a donc une responsabilité particulière devant l'Histoire et face à la montée des populismes en Europe et en Amérique.

En attendant ces démissions successives de Mme Laura FESSEL, pour des raisons personnelles (elle n’avait pas déclaré une société d’image, suivant Médiapart) et des «vacances de Monsieur Nicolas HULOT», ces couacs qui se multiplient, tout cela désordre dans la machine huilée, jusqu'ici, de l'Elysée. En effet, M. MACRON a choisi un gouvernement de techniciens et de personnalités, sur lesquels il conserve son emprise totale. Pourtant, «le maître des horloges» a, désormais, perdu la main, tout lui échappe, et il commence à douter, y compris pour le timing de la constitution de son gouvernement ou le calendrier de certaines réformes comme la retenue à la source. En effet, la politique ce n'est pas l'amateurisme, c'est un vrai métier ; Ces personnalités populaires ou les techniciens du gouvernement n'ont aucune envergure politique face à un monde compliqué, avec des batailles politiques violentes en raison des réformes injustes en cours. Par ailleurs, le président MACRON a centralisé à l'Elysée tous les pouvoirs. Par conséquent le Parlement et le gouvernement dont les pouvoirs constitutionnels sont confisqués, sont devenus des pantins, sans réels pouvoirs. Cela génère un gâchis et des frustrations pour des compétences non optimisées.

Pour l’instant, le président MACRON a choisi, dans un remaniement limité, un remplacement poste par poste. Ainsi, François de RUGY prend le poste de Nicolas HULOT. L’ancien président de l’assemblée nationale, M. de RUGY, c’est celui, lors de la Primaire socialiste qui avait trahi ses engagements de soutenir le vainqueur, M. Benoît HAMON, a finalement choisi M. MACRON. Il perd le perchoir pour un Ministère, non pas de la «révolution» énergétique, mais de la «transition» écologique, c’est-à-dire de la compromission avec les objectifs du libéralisme et des différents lobbies.

Dernière nouvelle en date, M. Gérard COLLOMB, Ministre d'État et Ministre de l'intérieur, quitte le gouvernement. M. COLLOMB étant un poids lourd, homme de confiance et premier soutien du président MACRON, son départ fragilise encore, un peu plus, le président MACRON. Le navire est entrain de prendre l'eau, mais le président est dans le déni ; ce n'est «qu'une péripétie», lâche-t-il à l'encontre du départ de son fidèle ami Gérard COLLOMB. Pourtant rien ne va plus dans le fonctionnement normal du gouvernement qui ne fait que gérer des crises successives.

Franc-maçon et véhiculant pendant longtemps des valeurs humanistes et de fraternité, il fut un temps où notre Gérard était socialiste. J'avais échangé longuement avec lui au congrès de Poitiers. Hélas, M. COLLOMB est allé se compromettre avec ces Marcheurs, et notamment leur loi scélérate sur l'immigration avec des relents xénophobes. Mis en difficulté aux présidentielles, M. MACRON fait, parfois, du LE PEN sans LE PEN. J'espère que M. COLLOMB retrouvera le chemin de l'honneur et de la dignité qu'il n'aurait jamais dû quitter. En effet, rien ne va pas pour la Macronie ; le vent peut tourner, et Manuel valsera. On nous dira peut-être que «ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent», suivant une belle formule d'Edgar FAURE.

Le «maître des horloges» est dépassé par les évènements. Paralysé par ces crises ministérielles répétitives, Jupiter a déjà quitté le domaine de l'action pour celui des incantations : le travail gouvernemental et les réformes continent. Mais croit-il, lui-même, encore à ses coups de menton ?

Dans cette atmosphère de sauve-qui-peut quel sera le prochain Ministre à annoncer son départ à la presse ?

En raison de ces turbulences récurrentes et du manque de résultats probants, et de cette profonde crise de confiance à l'égard du gouvernement, les cartes sont, désormais, rebattues ; longtemps une victoire espérée facile des Marcheurs aux européennes de 2019 et aux municipales de 2020, est devenue, maintenant, hautement aléatoire.

Désormais, il appartient aux forces de gauche, de cesser leurs guerres de picrocholine, de s'ouvrir à la société dans sa diversité et de proposer une espérance et un espoir.

En ce 28 août, on se remémore ce rêve de Martin Luther KING d'une société plus juste, plus fraternelle.

Paris, le 28 août 2018, actualisé le 3 octobre 2018, actualisé le 4 septembre 2018 - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Une Rentrée ratée du jeune représentant d'un vieux monde à bout de souffle», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Une Rentrée ratée du jeune représentant d'un vieux monde à bout de souffle», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Une Rentrée ratée du jeune représentant d'un vieux monde à bout de souffle», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Une Rentrée ratée du jeune représentant d'un vieux monde à bout de souffle», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Une Rentrée ratée du jeune représentant d'un vieux monde à bout de souffle», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Une Rentrée ratée du jeune représentant d'un vieux monde à bout de souffle», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Une Rentrée ratée du jeune représentant d'un vieux monde à bout de souffle», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens