Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

1 septembre 2018 6 01 /09 /septembre /2018 11:55

Passé le temps de l'étonnement, la surprise, le choc de voir cette ancienne fonctionnaire des Nations unies, femme noire, musulmane, devenir Secrétaire générale de la puissante de la fédération internationale de football association (F.I.F.A) Mme Fatma SAMOURA exprime ses motivations et ses défis pour l’avenir. La FIFA existe depuis 1904, il a fallu attendre le 66ème congrès à Mexico du 13 mai 2016, pour qu’une Africaine puisse prendre ses fonctions de Secrétaire générale, le 20 juin 2016, à Zurich, en Suisse : «Aujourd'hui plus que jamais, la politique de la Fifa est zéro tolérance pour tout ce qui est acte discriminatoire. Il y a des gens qui ne pensent pas qu'une femme noire devrait diriger l'administration de la FIFA, c'est parfois aussi simple que ça» déclare-t-elle. La nomination de Mme SAMOURA à ce poste prestigieux est hautement symbolique : «Le plafond de verre a été brisé» estime-t-elle.

Ceux qui l’ont inspirée dans sa vie sont ses parents qui lui ont insufflé le pouvoir de croire en elle et quand on croit en soi on peut aller bien loin. En effet, le combat des femmes pour l’égalité, est hautement symbolique pour la diaspora qui se bat contre toutes sortes de discriminations. On ne demande jamais à un homme s’il est compétent pour faire le travail. En revanche, dès qu’il s’agit de quelqu’un issu de la diversité, et s’il s’agit en particulier d’une femme, on s’interroge, on se questionne ou fouille, même dans sa vie privée, pour débusquer une incompétence ou une soi-disant imposture. On doit constamment, travailler deux fois plus que les autres, se justifier et prouver qu'on est bien à une place méritée. Au début de sa prise de fonctions, certaines personnes envieuses et racistes, ont voulu prétendre que Fatma Diouf SAMOURA serait une parente d’El Hadji DIOUF, footballeur sénégalais, et qu'il y aurait donc un conflit d'intérêts ; les enquêtes ont montré que tout cela n’était qu’affabulation et intention de nuire. Mme SAMOURA a été «blanchie», si je puis m'exprimer ainsi.

S’exprimant parfaitement en français, anglais, espagnol et italien, après des études à l’Institut d’études supérieures spécialisées à Lyon, Mme Fatma SAMOURA a débuté sa carrière aux Nations Unies à Rome, en tant que responsable de la logistique du Programme alimentaire mondial en 1995. Par la suite, elle a occupé les fonctions de représentante nationale ou de coordinatrice adjointe pour les opérations humanitaires dans sept pays : Djibouti, Cameroun, Tchad, Guinée, Niger, Madagascar et Nigeria. En 21 ans de carrière aux Nations Unies, Mme SAMOURA a lancé et développé plusieurs programmes humanitaires à travers le monde, et, a mené, avec succès plus de cent projets professionnels comportant des enjeux financiers et budgétaires considérables. Fatma est fière de l’organisation du processus électoral au Madagascar quand elle était un agent des Nations Unies, et cela en dépit de diverses pressions et menaces, y compris sur sa fille.

Quand elle a pris ses fonctions à la FIFA, cette organisation était considérablement discréditée par des incidents racistes et homophobes défrayant la chronique dans les stades, et surtout des scandales ou soupçons de corruption, de trafic d’influence. Auparavant, la cupidité était décelable au plus haut niveau au sein de la FIFA : Sepp BLATTER, président de 1998-2016, l’ex-secrétaire général Jérôme VALCKE, ex-Secrétaire général de 2007-2015 et son adjoint Markus KATTNER se sont partagés, entre 2011 et 2015, 80 millions de dollars en augmentation de salaires et autres bonus. M. Jérôme VALCKE, a été licencié, puis suspendu 12 ans par la FIFA, notamment pour son implication dans un trafic de billets pour le Mondial 2014 au Brésil. En raison de ces activités quasi mafieuses, la FIFA avait, en 2016, un déficit de 369 millions de dollars.

Le personnel, fortement attaché au football, était démoralisé. Par l’échange et la conviction, elle a restauré le moral de ses salariés. Mme SAMOURA croit aux vertus du dialogue, mais aussi une dirigeante, pour être crédible, doit être exemplaire. Et, elle l'est.

La F.I.F.A a donc recruté, en a la personne de Mme Fatma SAMOURA, un dirigeant sortant du sérail, qui ne faisait pas partie de cette grande famille du football, qui avait une expérience en matière de réformes ; elle apporte la diversité place l’aspect humain et la bonne gouvernance au centre des décisions de la F.I.F.A. Ses méthodes de management étant appréciées en interne, Fatma s’est pourtant vu confier l’épineux dossier de la restructuration et la moralisation de la fédération internationale. La réforme des statuts se fonde sur certains principes de transparence et de moralisation de l’organisation : séparation et définition des pouvoirs ; limitation des mandats ; communication des rémunérations annuelles des cadres supérieurs de la FIFA ; renforcement du contrôle des mouvements financiers. Les commissions, dont le nombre a été réduit, disposent d'une plus grande indépendance et impliquent davantage de femmes, avec une parité hommes-femmes et une meilleure représentativité de toutes les zones géographiques, y compris au niveau du Conseil de la FIFA. Les statuts prévoient un système d'équilibre des pouvoirs destiné à lutter contre la corruption. Dans un souci d’éthique, l'une des initiatives fondamentales prises dès le premier jour a été le lancement d'audits financiers et légaux, ainsi que l'adoption d'une politique de tolérance zéro vis-à-vis des actions répréhensibles. La FIFA a introduit, sans ses règles de fonctionnement, le souci de respecter les droits, notamment pour les marchés publics. Ainsi, pour le Mondial 2022 au Qatar, avec ses controverses, la Secrétaire générale de la FIFA s’est employée à ce que les migrants, travaillant sur les chantiers de la future Coupe du monde, fassent l’objet d’un traitement équitable : «Au cours des six derniers mois, nous n'avons rien entendu de négatif au sujet de la condition des travailleurs au Qatar», a-t-elle déclaré.

Fatma n’est pas une femme de pouvoir, mais une personne d’influence pour peser sur le cours des choses, dans un sens positif. La F.I.F.A compte plus de 600 salariés, 52 nationalités et 40% du personnel, grâce à son action, est composé de femmes. Son grand combat, avant 2026, est de propulser, comme le football masculin, le football féminin sur le devant de la scène. Mme Fatma SAMOURA souhaiterait que les compétitions féminines génèrent plus de profits : «L'idée pour les compétitions féminines, c'est d'attirer beaucoup plus de sponsors, de faire en sorte que la Coupe du monde féminine puisse se financer elle-même, et qu'on puisse en tirer des revenus aussi bien au niveau des droits TV que de la commercialisation», dit-elle. Le football féminin est une question d’égalité et de lutte les discriminations : «Je pense qu'en tant qu'Africaine, femme, musulmane, à la tête de la Fifa, on ne peut pas trouver un meilleur avocat pour pouvoir parler de l'équité, du droit des femmes et de la non-discrimination parce que ce sont des choses que je vis au quotidien» dit-elle. Le football féminin, jusqu'alors le «parent pauvre» de ce sport prend «un essor irréversible» ajoute-t-elle. L’objectif est d’avoir 60 millions de licenciées femmes et donc de doubler le chiffre actuel. Mme SAMOURA est optimiste pour l’avenir du football féminin : «J'y crois dur comme fer, quand je vois le niveau d’enthousiasme suscité par la Coupe du monde féminine (au Canada en 2015) et l'engouement dans la préparation au jour le jour de la Coupe du monde en France en 2019, qui se passera notamment dans la ville où j'ai étudié, à Lyon, je dis bravo, maintenant il faut juste que les moyens suivent».

Bonne continuation à Mme Fatma SAMOURA, à la  FIFA, pour la diversité, et que le football, sport populaire, reste toujours une grande fête, au service d'une meilleure fraternité entre les peuples !

Paris, le 31 août 2018, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/

Mme Fatma Samba DIOUF - SAMOURA, une Sénégalaise Secrétaire générale de la FIFA
Mme Fatma Samba DIOUF - SAMOURA, une Sénégalaise Secrétaire générale de la FIFA
Mme Fatma Samba DIOUF - SAMOURA, une Sénégalaise Secrétaire générale de la FIFA
Mme Fatma Samba DIOUF - SAMOURA, une Sénégalaise Secrétaire générale de la FIFA
Mme Fatma Samba DIOUF - SAMOURA, une Sénégalaise Secrétaire générale de la FIFA
Mme Fatma Samba DIOUF - SAMOURA, une Sénégalaise Secrétaire générale de la FIFA
Mme Fatma Samba DIOUF - SAMOURA, une Sénégalaise Secrétaire générale de la FIFA

Mme Fatma Samba DIOUF - SAMOURA, une Sénégalaise Secrétaire générale de la FIFA

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens