Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE) Bnf Gallica
  • Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE) Bnf Gallica
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA
  • Contact

Recherche

25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 11:29

Le professeur Alain MABANCKOU a carte blanche les 24 et 25 juin 2017 à la Fondation Louis VUITTON pour "penser, dire, raconter et jouer l'Afrique". Pour lui, "pendant longtemps l'Afrique aura été perçue comme un espace des ténèbres portant le poids des préjugés les plus désobligeants tandis que le foisonnement de son imaginaire était sous-estimé. Faut-il se contenter de clamer haut et fort que l'Afrique est le berceau de l'humanité". Alain MABANCKOU de par son action, à Paris, aura sorti la culture africaine de sa vacuité.

J'ai été époustouflé par la brillante prestation de l'artiste et conteur Gabriel KINSA qui a mis à l'honneur Birago DIOP avec son poème "le souffle des ancêtres». Une exposition sur l'art contemporain africain se tient à la Fondation Louis VUITTON du 26 avril 2017 au 28 août 2017. Dimanche 25 juin des poèmes de Léopold Sedar SENGHOR et de Birago DIOP seront lus. Modeste Dela NZAPASSARA a joué «Black Bazar» une adaptation théâtrale d’une pièce d’Alain MABANCKOU. Abd Al Malik a slamé et poétisé sur le monde sur le thème «Albert Camus hip hop : littérature et diaspora». Trois femmes fortes ont fait entendre leur voix : Kidi BEBEY, la fille du chanteur Francis BEBEY, Caroline BLACHE, Nadia Yala KISUKIDI et Lucy MUSHITA. Criss NIANGOUNA a déclamé les poèmes de Tchicakaya U TAM'SI et de Bernard DADIE sur fond de musique congolaise.

Le président SENGHOR dans les années 30 avait lancé à Paris avec CÉSAIRE le mouvement de la Négritude. Alioune DIOP a fondé la revue et la maison d'édition Présence Africaine. Depuis lors, et pendant longtemps, la Diaspora s'est assoupie. Alain MABANCKOU a secoué le tapis poussiéreux en 2016 lors de ses interventions au Collège de France. Cette année il poursuit sa conquête de la scène culturelle parisienne à travers ses cartes blanches d'abord à l'institut du Monde Arabe et maintenant à la Fondation Louis VUITTON.

Depuis quelques temps, sur la scène politique, on ne nous renvoie des images négatives. La lepénisation des esprits a libéré, grandement, la parole raciste. Les associations de défense de la communauté noire ou de lutte contre le racisme ont échoué dans leur mission. On nous demande de nous intégrer mais à chaque fois on nous renvoie à nos origines ethniques «tu viens d’où ?». Nous vivons dans une société racisée et ethnicisée. Les idées colonialistes prônent l’intégration pure et simple, c’est-à-dire une capitulation sans conditions. Mais si on ne sait pas qui on est, on ne saura jamais où est ce qu’on va. Dans ces conditions la bataille idéologique de reconnaissance de notre identité culturelle et contre ces stigmatisations permanentes et ces hiérarchisations des valeurs culturelles. La différence n’est pas un mal, mais une immense richesse. Nous réclamons l’altérité, c’est-à-dire, la reconnaissance de l’autre dans sa différence, qu'elle soit ethnique, sociale, culturelle ou religieuse. De ce point de vue, le travail que fait Alain MABANCKOU est gigantesque ; il contribue à apaiser les esprits et rapprocher les hommes au-delà de leurs différences. «Ce qui diffère de moi, loin de me léser m’enrichit» dit SAINT-EXPURY dans son «Petit Prince».

Le président MACRON a terrassé, momentanément, au cours des élections présidentielles le FN et mis de la couleur à l’Assemblée nationale. Il considère le colonialisme comme un crime contre l’humanité et l’Afrique n’est pas une menace, mais une chance, une terre d’opportunité.

Par conséquent, l'Afrique à travers sa diaspora a un message à délivrer à cette France républicaine et métissée. Un des défis majeurs en France c'est de considérer les écrivains francophones comme faisant partie de la culture française. "La littérature francophone est perçue comme une littérature des marges, celle qui virevolte autour de la littérature française génératrice. Or avec une telle hiérarchisation nous établissons un classement qui, au fond, dessert la littérature française" écrit Alain MABANCKOU.

Compte tenu du grand engouement que suscitent ces rencontres littéraires et artistiques les Français issus de l’immigration ont des exigences à formuler pour une politique culturelle qui ressemble à la France dans toute sa diversité :


- la création de chairs de littérature africaine dans toutes les universités françaises ;


- le financement d'une maison des arts et la culture africaine à Paris ; la fermeture du musée Dapper nous a rendu inconsolables ;


- la prise en compte de la diversité dans toutes les activités culturelles.

Je crois au pouvoir des mots et à la force magique de la littérature pour contribuer à rendre le monde meilleur.

Paris, le 24 juin 2017 par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017
"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017
"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017
"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017
"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017
"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017
"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017
"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017

"Alain MABANCKOU, penser, dire, raconter et jouer l'Afrique", Fondation Louis VUITTON, Paris 24 et 25 mai 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blog de BA Amadou - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens