Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE) Bnf Gallica
  • Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE) Bnf Gallica
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA
  • Contact

Recherche

11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 10:44

Soulagé devant le Tribunal de l'histoire de n'avoir pas à gérer une alternance avec le F.N, le président HOLLANDE devant la crise grave au Parti socialiste, a multiplié des gestes d'affection à l'endroit de M. MACRON aux Champs-Elysées, lors de la cérémonie du 8 mai 1945. M. HOLLANDE, sur les traces du président MITTERRAND et après la passation de pouvoirs du 14 mai 2017, se rendra à la rue Solférino, siège du Parti socialiste pour constater l’état des dégâts qu’il a commis. Je reste persuadé que M. HOLLANDE en raison du défaut de clarification de la ligne politique de notre parti, avec ses synthèses molles, ainsi que les trahisons de son discours du Bourget du 22 janvier 2012, est le principal liquidateur du Parti social.

En effet, les images hautement symboliques, du 8 mai, pourraient hâtivement faire croire que notre jeune président, guidé dans ses premiers pas par son mentor, dans une démarche paternaliste, ne serait qu'un simple héritier d'un vieux système politique discrédité et usé.


Or, M. MACRON a répété, avec force, dans son discours royal du Louvre qu'il respectera ses engagements de rénovation de la vie politique, et qu'il n'est ni de gauche, ni de Droite. Sans complicité, ni connivence M. MACRON a pour prétention de se situer en rupture par rapport au mandat de François HOLLANDE, en renommant son parti "La République En Marche". Son souci c'est de rénover la manière de faire la politique, pour changer réellement la vie des gens. Mais pour atteindre cette obligation de résultat, il faudrait abandonner les querelles de chapelles, le sectarisme et retenir toute idée à condition qu'elle soit bonne pour le pays.

La République en Marche reste déterminée, sous la houlette de Jean-Paul DELEVOYE, sans doute le futur premier ministre, pour investir ses 577 candidats à la députation, le 11 mai 2017, uniquement sous son étiquette. 90 circonscriptions ont été réservées au MODEM dont 50 gagnables.


Les Partis traditionnels, et pour des raisons différentes, ont déjà engagé la bataille des législatives qui sera, sans doute, plus violente que les présidentielles.

Au Parti socialiste, coincé entre la République en Marche et La France Insoumise, et sans espace politique viable, en crise avancée, explose entre deux tendances se dégagent :


D'une part, l'aile droite du parti entend rejoindre massivement la République en Marche afin de faire oublier les déboires électoraux des présidentielles. Le programme de Benoît HAMON a été gommé de la profession de foi du Parti. M. VALLS se démène comme un beau diable pour obtenir les faveurs d'En Marche.

 

D'autre part, et pour l'aile gauche, dans sa conférence de presse boudée par les journalistes, M. Benoît HAMON recherche une alliance de toute la Gauche dès le 1er tour. Le Bureau politique du PS du mardi 9 mai 2017 risque d'être agité.


Mme Anne HIDALGO, Mme Martine AUBRY et Mme Christiane entendent constituer un mouvement de gauche.

La France insoumise, qui n'avait pas donné de consignes de vote claire au 2ème tour des présidentielles, a déjà engagé le bras de fer contre M. MACRON autour du code du travail et de la diminution des allocations de chômage, avec un risque de gouverner avec des ordonnances. En effet, dans son programme M. MACRON ne semble s’intéresser qu'à la France qui va bien.

Les Verts, presque laminés, n'ont pas perdu leur pouvoir de négociation pour disputer le bout de gras. M. HAMON leur avait consenti 40 circonscriptions gagnables. Mais compte tenu de l'état actuel des rapports de forces ces concessions pourront-elles être tenues ?

La Droite, piégée par son candidat aux présidentielles, avec ses 19% rêve d'une revanche aux législatives.

Le Front national avec ses 33% au 2ème tour et qui entend poursuivre sa dédiabolisation en changeant l'étiquette de son parti, est en position de force. Actuellement le FN a 2 députés à l'assemblée nationale, les lignes vont donc bouger.

Même au FN des fissures se font jour avec la démission de tous ses mandats de Mme Marion MARECHAL-LEPEN.

Dans la perspective de ces batailles politiques passionnantes, les observateurs de la vie politique sont plus que gâtés.

En tout cas, M. MACRON a une obligation de résultat : il doit impérativement réussir son quinquennat, sinon la victoire des forces du MAL est assurée en 2022 (sur les défis qui l'attendent voir mon post du 7 mai 2017).

Paris, le 8 mai 2017 par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

 

"Le président MACRON : héritier de l'ancien système ou rénovateur de la vie politique ?", par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
"Le président MACRON : héritier de l'ancien système ou rénovateur de la vie politique ?", par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blog de BA Amadou - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens