Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE) Bnf Gallica
  • Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE) Bnf Gallica
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA
  • Contact

Recherche

1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 13:06

Décidément ces présidentielles déroutantes de 2017 nous réservent chaque jour des surprises. Un ancien premier ministre qui, dit-on, était promu à un brillant avenir, décide finalement d'aller à la soupe en adoubant celui qu'il qualifiait de «Judas». Comme on le dit en Afrique à travers une sentence d'un grand sage, Amadou Hampâté BA "la parole c'est l'homme et l'homme c'est sa parole". Ne vouloir se soumettre au verdict des primaires que si on est en le vainqueur, soulève une des questions majeures de ces présidentielles : la place de l'éthique et de la morale en politique. M. Jean-Luc MÉLENCHON a été honnête de dire qu'il ne participait pas aux primaires de la Belle alliance, parce qu'il ne voulait pas suivre, éventuellement un candidat socialiste. M. Alain JUPPE a été loyal à l'égard de M FILLON en dépit de ses déboires. M. VALLS a bien signé un engagement du 15 décembre 2016 à respecter le verdict du scrutin et une photo de famille a été prise. M. VALLS parle souvent de "Vérité", mais qu'elle est donc sa vérité ?

 

Cet affaissement des valeurs morales, pouvant faire croire que tous les hommes politiques ne seraient guidés que par leurs intérêts personnels et la cupidité, est de nature à renforcer et accréditer la montée du FN. En effet, 80% des Français pensent que les hommes politiques seraient tous des menteurs. Or, je suis persuadé, avec Lionel JOSPIN, qu'il existe encore des hommes de conviction et d’honneur, comme Benoît HAMON, qui se battront jusqu'au bout pour les valeurs auxquelles ils croient, sans avoir l'oeil rivé sur les sondages. Car, en définitive, ce n'est pas la dictature sondagière qui décide, ce sont les électeurs le 23 avril.


 

Faire croire, qu'en rejoignant M. MACRON, on combattrait mieux le FN, est une escroquerie. En effet, ce sont ces politiques libérales et défaitistes de M. VALLS qui nous ont conduit dans le mur, et discrédité gravement le Parti socialiste. Certains hiérarques du Parti socialiste qui avaient tenté de rejoindre M. MACRON en ont eu pour leurs frais : pas d'investiture automatique aux législatives, «Il est parfois bon aussi de savoir être le maître des horloges» précise M. MACRON. "Je n'ai pas ouvert une Maison d'hôtes" dit sèchement M. MACRON à M. VALLS qui a refusé de parrainer M. HAMON. Dans sa conférence de presse du 28 mars 2017, M. MACRON a été particulièrement dur, voire désobligeant, à l’égard de M. VALLS : «Le soutien des citoyens je m'en réjouis, les agendas cachés des politiciens je m'en méfie» ou encore dit M. MACRON : «chaque candidat investi, le sera sous la bannière : majorité présidentielle. Et non sous une étiquette ancienne. Et devra se rattacher politiquement et administrativement à cette majorité. Notre mouvement est aujourd’hui ouvert mais cohérent». Par conséquent, si M. VALLS, souhaite faire partie de la majorité «En Marche», il devrait donc quitter le Parti socialiste et rejoindre le candidat des banques. "Ni droite, ni gauche" le soutien peu discret de M. VALLS au candidat des banques est un soutien particulièrement encombrant pour M. MACRON, un promoteur l'ubérisation de l'économie, «un double, un hologramme et un héritier» de M. HOLLANDE, dans sa dérive libérale.


 

"Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant de trahisons" dit Benoît HAMON, un homme d'honneur. En effet, M. VALLS avait bien signé le 15 décembre 2016, une déclaration par laquelle il s’engageait à soutenir le candidat qui sera déclaré vainqueur des primaires et à respecter une charte éthique. Non seulement M. VALLS n’a pas honoré sa parole, il a engagé diverses polémiques oiseuses pour torpiller la campagne de M. HAMON.


 

Par conséquent, ces présidentielles posent bien un problème éthique et moral. Reprocher à Benoît HAMON d'avoir été un frondeur, est un argument un peu court et spécieux. En effet, si M. HOLLANDE a été contraint de ne pas se représenter, c'est parce d'abord il a trahi son message du 22 janvier 2012 au Bourget, «mon ennemi, c’est la Finance» avait-il dit. En fait, avec M. VALLS, son ami, c’est la finance. «Le changement, c’est maintenant», tel était le slogan de campagne en 2012. Le changement est arrivé, mais pas celui qu’on attendait. J’ai été très surpris, après les municipales sanctionnant sévèrement ce virage libéral, de la nomination comme premier ministre, M. VALLS, lui qui voulait rebaptiser le Parti socialiste. C'est cette dérive identitaire et libérale de l’équipe HOLLANDE et VALLS qui a été sanctionnée, au cours des différentes élections intermédiaires. Par ailleurs, pendant une bonne partie du gouvernement de M. VALLS, le Parti socialiste a perdu son âme, notamment par une dérive autoritariste à coups de 49-3, de débat oiseux sur des détails vestimentaires (Burkini), approbation de l’interdiction du concert de Black M, aucune déclaration de soutien dans les affaires Théo et Adama TRAORE, et surtout ce projet funeste sur la déchéance de la nationalité, avec son pendant d'islamophobie et d'obsession identitaire qui a conduit à l’éviction injuste de Christiane TAUBIRA du gouvernement. M. VALLS a décidé, de soutenir, après sa politique ayant saccagé les fondements et valeurs du Parti socialiste ainsi démonétisé, le candidat des banques. Qu'il s'en aille, et ne revienne plus dans notre Grande maison qui a été souillée par cette dérive libérale ! Dans cette campagne électorale où "l'essentiel est souvent occulté par l'insignifiant" suivant une expression de René CHAR, le Parti socialiste restera lui-même. "Il n'y a pas de double appartenance" dit le 1er Secrétaire Jean-Christophe CAMBADÉLIS. En effet, M. Jean-Luc MELENCHON avait réclamé «la tête» de M. VALLS pour une union de la Gauche, et dans sa grande loyauté, M. HAMON a avait refusé de déférer à cette injonction. Maintenant que M. VALLS est parti, sans honneur, que le PS mette en face lui un candidat de valeur aux législatives !


 

Depuis 1920 deux gauches, qualifiées par M. VALLS "d'irréconciliables", s'affrontent. En 1971, et à la suite d’une «Mollétisation», le Parti socialiste avait pu se rénover à coups de «synthèses molles» avec M. HOLLANDE, mais ce grand parti y a perdu une partie de son âme et de sa vraie identité. Ces primaires de 2016, avec le départ de M. VALLS qui je l'espère sera entériné par une exclusion du Parti socialiste, ont clarifié la ligne de notre Parti qui restera fidèle à ses principes, ses valeurs et son héritage d’égalité, de bienveillance et de progrès social.


 

Dans cette campagne, Benoît HAMON renoue avec les vraies valeurs de la Gauche ; on lui dit que c'est un «doux rêveur». Mais, c'est ce rêve, que tout le monde considère comme inaccessible aux exclus, n’est, en fait, pris en charge dans l’histoire, que par le Parti socialiste. Nous avons besoin retrouver l'espoir et l'espérance pour un «avenir désirable». En effet, ceux qui nous disent que ce n'est pas possible, comme M. FILLON et Mme LE PEN, et qui demandent des sacrifices et des larmes ont, dans la réalité, à travers des emplois familiaux, arrosé de privilèges leur tribu. Les efforts c’est toujours pour les autres.


 

Le Parti socialiste, un grand parti depuis 1905 et à travers ses congrès de 1920 à Tours et celui d’Epinay-sur-Seine de 1971, a démontré, de façon éclatante, qu’il a su s’adapter aux besoins des citoyens de son temps, se rénover et redonner l’espérance. Rien ne doit nous permettre de douter, sérieusement, de son avenir. En effet, de nombreuses conquêtes ont été gagnées grâce au Parti socialiste (congés payés avec Léon BLUM sous MITTERRAND 35 heures abolition de la peine de mort retraite à 60 ans libération des télés et radios, mariage pour tous sous M HOLLANDE etc.). La Gauche quand elle est la Gauche a fait avancer les conquêtes sociales mais quand elle a trahi le message de Jean JAURÈS elle a renforcé les Ligues factieuses et fait monter le FN en 1983 et sous le calamiteux gouvernement de M. VALLS. Cette campagne des présidentielles appelle à faire la Politique autrement notamment à travers ce besoin d’éthique, de morale et de bienveillance, il faut en tenir compte.


 

"J'appelle les socialistes à se ressaisir et à se concentrer sur la campagne de Benoît HAMON", dit Jean-Christophe CAMBADELIS, dans une Interview à Ouest-France. Par conséquent, restons mobilisés et combatifs pour les questions fondamentales qui préoccupent les électeurs, à savoir notamment l'emploi, le pouvoir d'achat, le maintien de la protection sociale, l'égalité, la fraternité et le Bien vivre ensemble, "pour faire battre le coeur de la France" avec Benoît HAMON.


 

Par conséquent, il ne faudrait pas attendre après le 1er tour des présidentielles pour aller marcher à la République, comme en avril 2002. Restons mobilisés dès le 1er tour. Les militants comme Benoît HAMON sont constamment à la rencontre des électeurs. Contrairement à ce que disent les sondages, dans les marchés la candidature de M. HAMON est accueillie avec enthousiasme, et on pourrait avoir des surprises le 23 mars 2017. En effet, Benoit Hamon se bat, imperturbablement, sur un programme audacieux, réalisable et sur les vraies valeurs de gauche.


 

Benoît HAMON tiendra un meeting le 5 avril 2017 à la ville MENNECY, à 20 h 30, 18 avenue Darblay salle Martin et Vollant (affiche ci-contre), à l’invitation de M. Michel POUZOL, député socialiste.


 

Paris, le 30 mars 2017, par M. Amadou Bal BA http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Entre trahison et conviction : le Parti socialiste, un grand parti, restera fidèle à ses valeurs et son héritage», BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Entre trahison et conviction : le Parti socialiste, un grand parti, restera fidèle à ses valeurs et son héritage», BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Entre trahison et conviction : le Parti socialiste, un grand parti, restera fidèle à ses valeurs et son héritage», BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blog de BA Amadou - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens