Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 21:00

Cette campagne des présidentielles de 2017 se déroule dans un contexte international marqué par une forte aspiration au renouveau contre un ordre ancien, ainsi qu'un désir d'éthique, d'efficacité et de respect des engagements électoraux. On s’attend à un grand chambardement, mais on ne sait pas lequel. En effet, cette campagne des présidentielles de 2017 est surprenante et inquiétante. Ce qu'on croyait acquis et stable, subitement s'effondre sous nos yeux, à tel point que 54% des sondés ne savent pas pour qui ils vont voter.

Le candidat idéal devrait incarner la nouveauté, s'insurger contre les élites et avoir un programme cohérent et crédible.

Prétendant être la candidate anti-système, «mains propres et tête haute», Mme LE PEN, dans sa dissimulation et sa recherche de respectabilité, vient, en quelques semaines, de montrer son vrai visage : celui de l'intolérance et du manque de probité. Dans sa xénophobie à tout-va, Mme LE PEN considère que les Français issus de l’immigration sont par principe des profiteurs et des délinquants : «Quand on aspire à s’installer dans un pays, on ne commence pas par violer ses lois. On ne commence pas par réclamer des droits», dit-elle dans son discours à Lyon du 5 février 2017. Lors de son intervention à Nantes du 24 février 2017, le F.N. vient de retrouver sa doctrine fasciste, digne de l'O.A.S., et brutalités de son père Jean-Marie LE PEN. Tel père, telle fille, dans cette entreprise familiale dynastique. Se croyant déjà élue présidente de la République française, avant l'heure, Mme LE PEN menace les juges et les fonctionnaires, et envisage, en contradiction manifeste du principe de neutralité de l'administration, de poser l'obéissance politique des agents publics conformément à sa doctrine du patriotisme. "Je veux dire publiquement, ici, aux fonctionnaires à qui un personnel politique aux abois demande d'utiliser les pouvoirs d'État […] de se garder de participer à de telles dérives", a averti Mme LE PEN. Et d'ajouter, qu’après les élections, "ces fonctionnaires devraient assumer le poids de ces méthodes illégales".

Par ailleurs Mme LE PEN qui se croît au dessus des lois, refuse de répondre aux convocations des juges. Ceux qui croyaient que le FN est un parti respectueux des principes démocratiques sont prévenus. Au moins, les choses sont claires : le FN est un adversaire résolu de la démocratie et des principes républicains. «Je n’accepterais jamais qu’on puisse mettre en cause les fonctionnaires dans notre République au prétexte qu’ils appliquent la loi et qu’ils font en sorte que la justice puisse travailler» dit le président François HOLLANDE. «Lorsque l’on remet en cause la neutralité de l’Etat, c’est qu’on est prêt à remettre en cause aussi les principes de laïcité, d’indépendance et d’impartialité» rajoute M. HOLLANDE.

M. MELENCHON, se voulant ferme vis à vis du FN, pourrait, avec son refus de l'unité avec M. HAMON, favoriser l'élection de Mme LE PEN, dès le 1er tour. En effet, la Gauche est majoritaire dans les sondages, mais avec ce comportement de la "France insoumise", on risque de se coucher devant le FN.

Un autre banquier joue sur la cosmétique ; on a vu ses lois MACRON et pour quels résultats ? Il est curieux de constater que M. BAYROU qui l'avait affublé de tous les noms désobligeants, le trouve maintenant parfait. Ni gauche ni droite, mais surtout de droite. M. MACRON devrait publier la liste de ses donateurs conformément aux souhaits de son nouvel ami, M. BAYROU, qui vitupère contre les conflits d'intérêts et les puissances d'argent.


M. FILLON, reconnaissons-le, élu brillamment lors de la primaire de la Droite sur le thème de la morale, s'est empressé déjà, de renier, dans les colonnes du Figaro, son programme de casse de la sécurité sociale. Depuis lors, avec ses emplois familiaux et tous les concerts de casseroles qui l'accompagnent, délégitimé dans sa prétendue posture de chevalier blanc, M. FILLON est devenu inaudible. Peut-on appliquer un programme de droite radicale, si on cajole les puissants et sa famille et on massacre les faibles ?


Par ailleurs, en matière pénale, M. FILLON réclame la création de nouvelles places en prison et la tolérance zéro, mais apparemment pas pour lui.


M. FILLON, dans cette affaire présumée d'emplois familiaux fictifs, disait avant qu'il avait confiance en la justice et le voilà acculé par des concerts de casseroles, comme Marine LE PEN, il veut se soustraire à la justice en parlant "d'assassinat politique".

En fait, par son obstination M. FILLON va provoquer le suicide collectif de la Droite. En se tranchant derrière une légalité formelle, M. FILLON a perdu de vue que depuis l'affaire CAHUZAC la probité est devenue une valeur politique essentielle. Il refuse de retirer sa candidature après sa mise en examen : "Qui imaginerait le général de Gaulle mis en examen" avait-il entonné en direction de M. SARKOZY ?

M. FILLON avait déclaré qu'il allait retirer sa candidature s'il était mis en examen. Pour lui, c'est une «question éthique et morale». Cependant, en annonçant qu'il maintiendra sa candidature, il a, une fois de plus, menti. M. FILLON est cramé il a pris sa famille politique en otage et l'entraîne au fond du gouffre.


La situation au PS est pleine de paradoxes : un président de la République, en chômage 4technique, inaugure des chrysanthèmes et un ancien premier est tenté de jouer au frondeur contre le candidat désigné démocratiquement par le parti. Certains même au sein de l'aile droite du PS reluquent du côté du mouvement en Marche. L'aile droite du PS pourtant battue à plate couture aux primaires veut refaire le match et s'inquiète du rapprochement avec les Verts. Sans unité de toute la Gauche point n'est de salut. En dépit du bilan contrasté de M. HOLLANDE, M. Benoît HAMON a remis le Parti socialiste dans le jeu.

Les Français issus de l'immigration, en dépit de la menace de la peste brune, ont choisi de se barricader dans leur autisme. Pourtant Mme LE PEN a prévenu : elle est, par principe, du côté de la Police. Mesdames et Messieurs "les Bamboula" la chasse est donc ouverte. Quand Mme LE PEN parle "d'autoroute entre Paris et Alger" elle instrumentalise la peur comme argument électoral et caresse les bas instincts.

Une chose est certaine : pour ma part, avant le 2ème tour, il y a un 1er tour ; il faudrait voter utile, dès le 1er tour, compte tenu de la dispersion des candidatures de la Gauche, pour un "futur désirable", pour Benoît HAMON.


Aux urnes, citoyens en avril et en mai pour faire battre le coeur de la France !


Paris, le 1er mars 2017 par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

M. FILLON, un candidat carbonisé.

M. FILLON, un candidat carbonisé.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens