Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE) Bnf Gallica
  • Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE) Bnf Gallica
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA
  • Contact

Recherche

13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 20:09

Le rassemblement pacifique, devant le Tribunal de Bobigny, le dimanche 11 février 2017, ne visait qu’un seul objectif : la justice pour Théo, violé et brutalisé le 2 février 2017, par ceux-là mêmes dont la mission était de protéger la population. Ces policiers véreux et criminels qui ont sali leur noble tenue, et déshonoré notre Police républicaine que nous respectons. L’affaire Théo, victime de graves brutalités policières, à Aulnay-sous-Bois, comme celle d’Adama TRAORE, mort étouffé par des gendarmes, nous invite à méditer, sérieusement, sur ce message de Martin Luther KING : «notre vie commencera à s’arrêter le jour où nous gardons le silence sur les choses graves».


Dans un Etat démocratique chaque individu, fut-il un citoyen issu de l’immigration, doit être respecté dans son intégrité physique et sa dignité. Or, dans le traitement de cette affaire, j’entends plusieurs petites musiques dissonantes, éloignées des lois républicaines d’égale dignité pour tous. En effet, il est regrettable que la presse ait passé sous silence le caractère singulièrement pacifique cette réunion de Bobigny qui réclamait la justice pour Théo. Les débordements ont eu lieu à la fin de la manifestation, par une minorité, dont nous désolidarisons et dont nous condamnons les actes. Depuis quelques jours avec une complaisance médiatique incroyable, Mme LE PEN, et son entreprise familiale, distille son venin et se déclare, «par principe solidaire de la police». On peut comprendre, par là que le FN, s’il arrivait au pouvoir, donnerait la permission de violer, de brutaliser et d’étouffer nos enfants, sans que justice ne soit rendue. Les Français issus de l’immigration, qui seraient tentés de s’abstenir aux élections présidentielles, sont prévenus ; ils ne pourraient pas dire : «je ne savais pas». Auparavant, on voit bien dans ce dossier de Théo, que c’est un jeune bien sage, très bien inséré dans la société, mais dont le contrôle d’identité au faciès a abouti à son viol. En dépit de ce crime, Théo et sa famille ne cessent d’appeler au calme et s’en remette à notre justice. Un syndicaliste de la police, Luc POIGNANT, qualifie les Noirs de «bamboulas». Pour lui, c’est un terme acceptable. Aurait-il été acceptable qu’on lui enfonce une matraque dans le derrière ?


Nous avons un terrible besoin d'être traités comme des êtres humains, d'un minimum de considération et respect. Or, on se rend compte, avec les affaires Théo et Adama TRAORÉ, que la barbarie est possible, même dans une démocratie qui se veut exemplaire. Pire encore certains vont même jusqu'à nier, justifier, excuser, faire l'apologie, ou nous insulter comme cet odieux syndicaliste, Luc POIGNANT, de la SGP, pourtant en charge de la communication qui nous a qualifiés de "Bamboula". Le plus insupportable encore, à défaut de valoriser l'action de ceux qui situent leur démarche dans le cadre de la légalité républicaine en réclamant justice, on minore, on discrédite ou passe sous silence une telle belle démarche. Lors de ce rassemblement du 11 février 2017, un jeune manifestant de 16 ans, Emmanuel TOULA, a sauvé un enfant oublié par sa mère dans une voiture qui allait prendre feu. La Police avait tenté, vainement, dans un premier temps, de récupérer ce geste noble à son profit, puis a fini par rendre hommage, sous la pression et la vigilance des internautes, à ce valeureux jeune manifestant.


Je dis ici, tranquillement, mais avec toute la fermeté désirable, il ne faudrait pas espérer une paix durable, dans une société où règnent l’injustice, l’arbitraire et le racisme. Plus de 113 jeunes ont été étouffés à mort, ces dernières années, sans enquête sérieuse. Dans son ouvrage, "La prochaine fois, le feu", James BALDWIN, nous a mis en garde contre l'intolérance : le racisme est aussi meurtrier que suicidaire. Cet ouvrage est un avertissement implacable pour ceux qui distillent la haine. Nous ne continuerons pas à aller à l’abattoir, tranquillement. La vie de chacun de nos enfants est aussi précieuse que celle des autres. Un égal UN : «Je ne plierai pas, je ne m’en irai pas en silence. Je ne me soumettrai pas. Je ne me retournerai pas. Je ne me conformerai pas. Je ne me coucherai pas. Je ne me tairai pas. Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; ce n’est pas subir la loi du mensonge triomphant» nous disait Jean JAURES.


Pour l’instant, nous continuerons à faire confiance à la justice et c’est le sens de ce rassemblement pacifique du 11 février 2017 devant le Tribunal de Bobigny. Mais comme le dirait ma grand-mère, «je suis un aveugle, je ne vois que ce je touche». Nous serons très attentifs au traitement judiciaire des affaires Théo et Adama TRAORE. En effet, devant ces odieuses injustices, le pasteur Martin Luther KING nous rappelle notre devoir d’homme : «Si un homme n’a pas trouvé quelque chose qui vaut qu’on lui sacrifie la vie, il ne mérite pas de vivre. Un homme meurt quand il refuse de se battre pour ce en quoi il croit. Un homme meurt quand il refuse de se battre pour la justice. Un homme meurt quand il refuse de se battre pour ce qui est vrai». Nous avons un cœur tendre, mais un esprit ferme.

 

Nous ne sommes pas des indigènes de la République. Nous sommes aussi la France, les vrais Patriotes, au même titre que ceux aiment, vraiment cette France républicaine et citoyenne.


Restons fortement mobilisés pour ces élections présidentielles et législatives à venir, qui sont lourdes de menaces pour les valeurs républicaines.


Pour ma part, je souhaiterais, avec M. Benoît HAMON, qui a pris des engagements clairs pour le bien-vivre ensemble, faire battre le cœur de la France.


Devant la menace de la peste brune, il est urgent, au préalable, que la gauche se rassemble autour d'un projet cohérent et concerté. Avec le doute et le discrédit de la candidature de M. FILLON et la candidature cosmétique de M. MACRON, si on n'y prenait pas garde, LE PEN peut être élue dès le 1er tour. En effet avant le 2ème tour il y a toujours un 1er tour. Ce n'est jamais arrivé, mais ça peut nous tomber sur la tête. A tout le moins, ce serait un comble de refuser la main tendue de Benoît HAMON et d'aller voter, par la suite, pour M. MACRON, soit disant pour défendre la République.


Par conséquent, l'enjeu est clair et connu de tous : divisés c'est le désastre assuré, mais réunis la Gauche installe une dynamique de la victoire. Chacun au-delà du verbiage traditionnel, devra prendre ses responsabilités devant le Tribunal de l'Histoire. En l'état actuel d'éparpillement des forces de gauche : c'est ou MACRON ou LE PEN. Je préfère que ce soit la Gauche. Je n'ai pas envie, comme en 2002, aller encore faire une marche à la République, ni voter pour un candidat de droite. J'ai choisi avec Benoît HAMON de faire battre le coeur de la France.

 

Paris, le 12 février 2017, par M. Amadou Bal BA, - http://baamadou.over-blog.fr/

 

"Justice pour Théo et Adama TRAORE et pour tous ceux qui ont été étouffés à mort ou brutalisés lors des contrôles d’identité au faciès", par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Le blog de BA Amadou - dans Société
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens