Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 19:42

En 2011, le Parti socialiste, conquérant, avait inauguré le système des primaires, repris depuis lors par la Droite. Avec ses 2,7 millions de participants, la Gauche, largement dominée par le Parti Socialiste, avait planté des banderilles sur un sarkozysme finissant et discrédité.

En ce 22 janvier 2017, c’est tout le contraire qui se produit (estimation de la participation entre 1,7 et 1,9 millions). C’est une participation honorable, compte tenu des délais très courts de la campagne des primaires et du désastreux bilan de M. HOLLANDE. Cependant, la primaire est devenue un acquis démocratique.

Jamais la perspective d"un scrutin presidentiel n’a été aussi incertaine et angoissante. Une Droite, dure et ultra-conservatrice, est en ordre de marche ; le FN, dans sa recherche de respectabilité, avance masqué. François HOLLANDE, tirant les leçons de ses trahisons, a renoncé de se représenter. Par ailleurs de vents mauvais soufflent sur le monde avec le Brexit en Grande-Bretagne et l’élection de Donald TRUMP, aux Etats-Unis, un candidat suprémaciste, isolationnaliste et prédateur sexuel.

Antonio GRAMSCI, un intellectuel italien, a parfaitement résumé cette angoissante période que nous vivons «Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres». GRAMSCI précise encore sa pensée «la crise est le moment où l'ancien ordre du monde s'estompe et où le nouveau doit s'imposer en dépit de toutes les résistances et de toutes les contradictions. Cette phase de transition est justement marquée par de nombreuses erreurs et de nombreux tourments».

L’ordre ancien est sérieusement bousculé, les élites et les frontières sont mises en cause au profit de revendications identitaires et populistes, mais ne savons pas exactement là où les forces nouvelles veulent nous mener. Par ailleurs, cette grave incertitude est doublée par un savant émiettement des forces de gauche. Et je dirai même qu’une bonne partie de ces forces se trouve hors du Parti socialiste (M. MACRON et M. MELENCHON). Comment donc au 2ème tour de cette primaire, le vainqueur de ce scrutin pourra –t-il sauver les meubles ?

«Je crois pour demain, comme hier, à la victoire de la Gauche, à condition qu’elle reste elle-même. Qu’elle n’oublie pas que sa famille, c’est toute la Gauche. Hors du rassemblement populaire, il n'y a point de salut», nous avait dit François MITTERRAND qui nous manque, énormément.

L’objectif de cette primaire est de désigner un candidat socialiste aux présidentielles du 23 avril et du 7 mai 2017, dans un contexte de concurrence de Messieurs MACRON et MELENCHON.

Cependant, comme à un congrès du Parti socialiste, trois forces politiques se sont dégagées de ce 1er tour de ces primaires sur 3090 bureaux de vote :

- une tendance idéaliste qui fait rêver, défendue par M. Benoît HAMON (35,21%) qui veut incarner un «imaginaire puissant». Il faut en finir avec les vieilles recettes de la politique. La question sociale est importante. Il faut choisir son temps de travail, au lieu de le subir, c'est le sens du revenu universel et de la 6ème République. Les électeurs de gauche ont voté par conviction et non par résignation. Il faut reconstruire la Gauche, dans un souci d'espérance. "Il faut faire battre le coeur de la France" tel est son slogan. Une éventuelle victoire de Benoît HAMON au 2ème tour ce serait une mauvaise nouvelle pour M. MELENCHON.

- une aile sociale-libérale incarnée raide et autoritaire incarnée par M. Manuel VALLS (31,56%) ; il assume et revendique le calamiteux bilan de M. HOLLANDE qui a préféré se désintéresser de cette primaire ; ce silence de HOLLANDE vaut-il soutien à Emmanuel MACRON ? Devancé dans ces primaires M. VALLS, très combatif, estime que "rien n'est écrit" pour le 2ème tour. «Un choix très clair se présente désormais à nous et à vous, le choix entre la défaite assurée et la victoire possible, entre des promesses irréalisables et une gauche crédible qui assume les responsabilités du pays», souligne M. VALLS. Il faut affirmer plus l'ordre républicain. "Je ne crois pas au revenu universel au coût exorbitant" dit-il. La victoire de la Gauche reste possible. "Nous pouvons nous réapproprier notre destin" dit-il. Il lance à tous ceux qui ne veulent pas renoncer, la France et le monde ont besoin de la gauche. "Je suis un combattant, je veux la clarification" dit-il. En challenger, M. VALLS prétend qu'avec M. HAMON c'est la défaite assurée et que lui c'est la Gauche de gouvernement, réaliste. On est donc en face de deux "gauches irréconciliables". Cette contreperformance de M. VALLS va requinquer M. MACRON qui va occuper tout l'espace du centre gauche. Ce 2eme tour a du piquant et un intérêt particulier ; c'est confrontation entre 2 projets diamétralement opposés qui redonner un intérêt particulier au débat au sein du Parti Socialiste.

- une option protectionniste, valorisant le monde du travail, mais compatible avec le mouvement de M. MELENCHON, conduite par M. Arnaud MONTEBOURG (18,70%) ; il appelle à voter Benoît HAMON : "ces primaires ont condamné le quinquennat de François HOLLANDE avec son austérité et sa dérive libérale". La rivière est sortie de son lit. On a été scandalisé par la déchéance de nationalité, la loi travail et l'usage abusif de l'article 49-3.

Cette primaire a donc clarifié un peu plus la ligne politique du Parti socialiste. J'appelle clairement à choisir M. Benoît HAMON c’est celui portera le mieux les valeurs de la Gauche. En effet, les électeurs de gauche se sont fortement mobilisés pour ces primaires, pour un désir de renaissance du Parti socialiste, c’est une clarification de la ligne politique du PS.

Avec cette relative abstention et cette envie de militer qui s’est émoussée sous le mandat HOLLANDE- VALLS, le Parti socialiste, jusqu’à présent au centre du jeu politique, pourra-t-il, tel un phénix, renaître de ses cendres ?

Quelle que soit la réponse, je suis fondamentalement contre toute recomposition du Parti socialiste qui ferait perdre son identité : «il faut que quelqu’un reste pour garder la vieille maison» avait dit Léon BLUM aux communistes au Congrès de Tours de 1920. Cette primaire avec une très forte mobilisation des forces de gauche qui ont placé Benoît HAMON en tête du 1er tour, atteste qu'il reste encore un désir de survie du Parti socialiste, avec ses principes et ses valeurs. Il ne reste plus qu'à congédier M. VALLS avec son projet avorté de déchéance de la nationalité, sa justification de l'interdiction du concert de BLACK-M, son refus de donner suite aux revendications légitimes de la famille d'Adama TRAORE à un procès équitable devant la bavure de la gendarmerie. Il n'y a pas que la burqa et le Burkini, nous avons soif de justice d'égalité réelle, de fraternité et de bien-vivre ensemble ; c'est ça la vraie gauche, et rien d'autre.

Paris, le 22 janvier 2017, par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

 

«Les enseignements du 1er tour de la primaire de la Belle Alliance Populaire : où va le Parti socialiste ?», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les enseignements du 1er tour de la primaire de la Belle Alliance Populaire : où va le Parti socialiste ?», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Les enseignements du 1er tour de la primaire de la Belle Alliance Populaire : où va le Parti socialiste ?», par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens