Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 16:41

La ville de Gaillac ou Galhac en occitan, est à une vingtaine de kilomètres d’Albi. L’étymologie de Gaillac semble issue «d’Ager Gallacus», nom d’origine romaine signifiant le champ de Gallacus. Nous trouvons le nom de Gaillac, en 972, mentionné dans le testament de Raymond 1er, comte du Rouergue. «Le testament de Saint-Didier, évêque de Cahors, qui donne à son église le lieu de Gaillac est le plus ancien titre qui soit parlé de cette ville» dit Alfred CRAVEN-CACHIN (1839-1903). Selon lui, les sarcophages du cimetière de Gravas, découverts en 1887, datent de l’époque franque et de la période mérovingienne.

Ce qui domine, au loin, c’est son abbaye, Saint-Michel qui remonte au Xème siècle. Situé sur la rive droite du Tarn, le monastère Saint-Michel surplombant le Tarn est doté d’une église qui a été consacrée en 972, par Frotaire, évêque d’Albi. Gaillac étant devenu un gros bourg, les moins créent au XIIème siècle, une nouvelle paroisse dans l’église abbatiale. Les guerres de religions dévastèrent les églises de Gaillac. Durant les croisades contre les Albigeois, la victoire royale imposa à la ville la reconstruction des églises Saint-Pierre et Saint-Michel en 1271 et celle d’un pont sur le Tarn. Pendant, la Renaissance, Gaillac, seconde ville de l’Albigeois, enrichie par le vin, le pastel et le commerce sur le Tarn, connaît un début de siècle brillant, malgré une épidémie de peste. Les abbés de Saint-Michel s’employèrent à restaurer l’abbatiale durant les XVIIème et XVIIIème siècles. Avec la Révolution de 1789 ; l’abbaye fut de nouveau saccagée. Au XIXème siècle, sous la Restauration, on donne à la nef un aspect néo-classique, les murs sont peints en trompe-l’œil, et en 1849, un portail néo-roman est plaqué sur la façade occidentale.

Gaillac est situé au centre d’une plaine qui paraît-il produit d’excellents vins forts et puissants, avec une appellation d’origine contrôlée (A.O.C.), Gaillac. On raconte aussi que François 1er (1494-1547) fit cadeaux de cinquante barriques à Henri VIII d’Angleterre qui prit l’habitude de s’approvisionner en vin de Gaillac. Un musée, dédié au vin, jouxte l’abbaye de Saint-Michel. Gaillac est un des plus anciens vignobles de Gaule. La culture de la vigne, importée en Gaule par les Phéniciens quatre siècles avant J-C. Suite à la chute de l'empire romain, la ville de Gaillac est détruite, les campagnes sont dépeuplées par les expéditions de capture d'esclaves, la forêt regagne du terrain et les cultures deviennent essentiellement vivrières. La refondation de Gaillac, pour se doter la nouvelle abbaye Saint-Michel, de nouveaux moyens de subsistance, s’organise autour de la production de vin, par les moines bénédictins. L’essor du vin de Gaillac s’explique par les conditions climatiques très favorables au développement de la vigne, la confirmation de la présence très ancienne de vitis vinifera sauvage dans la forêt voisine de Grésigne, et enfin un facteur essentiel : la situation géographique. La ville de Gaillac est implantée sur la partie inférieure du Tarn au début de la zone navigable qui, rejoignant la Garonne, conduit à Bordeaux. Elle est également au carrefour de routes importantes, notamment celle de Toulouse-Rodez, vers Lyon. A la Révolution, le domaine ecclésiastique de l’abbaye Saint-Michel de Gaillac est vendu comme bien national. Mais la démocratisation du vin au début du XIXème et sa vente aux commerçants locaux fera repartir les affaires. Robert PLAGEOLES explorant les cépages gaillacois historiques (Le Mauzac), aux cépages d'appoint d'origine non gaillacoise, les cépages blancs, et les cépages noirs, rouges ou gris, nous retrace, avec photos à l’appui, une histoire riche des vignobles de ce pays.

Gaillac abrite un Musée des Beaux Arts et un Muséum d’Histoire Naturelle. Le musée des Beaux-Arts possède des peintures dont de nombreuses œuvres de Firmin Salabert, un élève d'Ingres et des sculptures des XIXe et XXe siècles. Il est installé dans le Château de Foucaud, conçu comme une villa dans la seconde moitié du XIIème. Il est entouré de magnifiques jardins à la française et à l’italienne qui descendent vers le Tarn.

Le Muséum d’Histoire Naturelle ou Musée Philadelphe Thomas a été créé à partir des collections du docteur Jacques Julien PHILADELPHE-THOMAS (1826-1912). Il se trouve dans sa propre maison et présente des collections de zoologie, paléontologie, géologie, botanique et préhistoire.

Venant du XIXème, avec une rue d’Hautpoul, non loin du parc des Buttes-Chaumont, je découvre une place dédiée à Gaillac à ce héros de la Révolution et de l’Empire. En effet, Jean-Joseph Ange d’Hautpoul est le 13 mai 1754, à Cahuzac-sur-Vère (Tarn). Il fait ses études à Albi. Engagé volontaire dans la légion corse de la cavalerie, il se fait distinguer à la bataille de Valmy qui lui valut le grade de colonel et quand la Convention le suspecte et le menace d'arrestation en février 1794, ses hommes obtiennent son maintien au cri de «point d'Hautpoul, point de 6e chasseurs». Austerlitz, où il charge à la tête de ses 4.000 cavaliers et écrase l'infanterie russe, ce qui lui vaut un titre de sénateur et la Grand Croix de la Légion d'honneur. Blessé d’Eylau, il meurt à Vornen, en février 1807, en Pologne.

Des manifestations ont eu lieu contre le barrage de Sivens, dans le Tarn, notamment à Gaillac, à la suite du décès de Rémi FRAISSE, un militant écologiste, tué le 26 novembre 2014, par une grenade offensive. Grégoire SOUCHAY et Marc LAIME ont exposé cette histoire qui a secoué la France et mobilisé le Tarn.

Indications bibliographiques

CARAVEN-CACHIN (Alfred), Les origines de Gaillac : le cimetière mérovingien de Grave, Gaillac, imprimerie P. Dugourc, 1891, 60 pages ;

COUSTEAUX (Fernand), Les vins de Gaillac : 2000 ans d’histoire, Toulouse, Privat, 2000, 125 pages ;

PLAGEOLES (Robert), La saga des cépages gaillacois et tarnais en 2000 ans d’histoire, Paris, J.-P Rocher, 2009, 130 pages ;

BOILEAU, Eloge historique du général d’Hautpoul, Paris, A Bertrand, 1807.

SOUCHAY (Grégoire) LAIME (Marc), Sivens : le barrage de trop, préface Hervé Kempf, Paris, Seuil, 2015, 134 pages.

Albi, le 23 juillet par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.
Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.

Gallaic, dans le Tarn, ses musées et soon vin.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens