Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 20:42

Après la réélection de Barack OBAMA, premier président noir des Etats-Unis, les londoniens viennent de désigner Sadik KHAN, un travailliste musulman issu de la communauté pakistanaise. J'apprends également que M. Marwin REED, un Noir, a été élu maire de Bristol en Grande-Bretagne. Bristol située dans le Sud-ouest avec ses 432 000 habitants, ses universités, son musée aéronautique, est la capitale verte de l'Europe avec ses 450 parcs et jardins, c'est le lieu de naissance de l'acteur américain Cary GRANT.

En France, Robert MENARD du F.N., parle déjà du "grand remplacement". Compte tenu de l’hystérie collective autour du débat sur l’identité nationale, du honteux projet avorté sur la déchéance de la nationalité et de l’impact des odieux attentats à Paris sur l’image de la communauté musulmane, quel impact de cette élection municipale londonienne sur la vie politique interne française ? Comme le dirait le professeur Achille M’BEMBé, cette politique «d’inimitié» a-t-elle encore un avenir, dans le cadre des valeurs républicaines ? Comment les Noirs, les minorités visibles sont-elles devenues invisibles ? Comment inscrire cette histoire dans l’histoire de France ?

Dans l’imaginaire colonial, les Noirs sont censés n’avoir pas d’histoire. «L’Homme africain n’est pas entré dans l’histoire» avait dit M. SARKOZY. Il n’y a pas une manière d’être Noir en France. La France part d’un postulat, apparemment cohérent et juste, la République est une et indivisible ; tous les citoyens sont égaux devant la loi. Or, cette indifférence à la différence est une tolérance aux discriminations. On célèbre toutes les fêtes religieuses catholiques et les églises sont entretenues par l’Etat. Certaines communautés ont même le droit d’avoir leurs écoles et leurs lieux de cultes. Seuls les Noirs et les Arabes, laissés sur le bord de la route, sont considérés comme des indigènes de la République. Quand on parle de laïcité, principe noble pourtant au coeur du bien-vivre ensemble, c'est essentiellement un chiffon rouge servant de repoussoir pour les musulmans et la diversité. La francophonie n'est pas développée comme un espace de solidarité et de partage, mais comme le triomphe de la langue du colonisateur.

A certains égards, l’histoire de la vie des minorités en France oscille entre les ténèbres et la lumière. C’est ainsi que la ville de Paris en 2014 a désigné une femme d’origine espagnole, qui est fière de ses origines, Mme Anne HIDALGO. Le premier ministre M. VALLS également issu d’Espagne est naturalisé français. Mais tout le monde a préféré oublier, dans la mémoire collective que la ville de Paris avait eu un maire noir du 1er août 1879 au 12 février 1880, M. Sévériano de HEREDIA (1836-1901). Paris est bien la capitale culturelle de l’Afrique (Naissance de la Négritude dans les années 30, création de la revue Présence africaine en 1947, Congrès des écrivains et artistes noirs à la Sorbonne en 1956, triomphe les leçons d’Alain MABANCKOU, titulaire d’une chaire de la création artistique au Collège de France pour l’année 2015-2016, seulement, hélas !).

Cette victoire historique, hautement symbolique, de l’élection de Sadik KHAN en qualité de maire de Londres, nous incite à poser, comme à la Révolution de 1789, un cahier de doléances :

1 – Création d’une chair d’études africaines dans les universités avec le Collège de France comme laboratoire ;

Compte tenu de l’importance qualitative et numérique des Noirs en France, plus de 4,2 millions de personnes, soit 6% de la population, nous demandons, dans toutes les grandes universités françaises, la création d’une chaire études africaines. La diversité n’est pas un mais une richesse. Cette chair ne doit pas être noyée dans les études francophones. Car nous considérons que le français est déjà une langue africaine. Compte tenu de son triomphe au Collège de France, nous demandons que le contrat à durée déterminée d’Alain MABANCKOU, soit transformé en contrat à durée indéterminée, et que le Collège de France soit le laboratoire et le fer de lance de la création d’études africaines dans les autres universités. Il est temps de mettre fin à l’expatriation aux Etats-Unis de chercheurs français issus de la diversité, et de leur faire confiance en France. Mme Audrey AZOULEY a décerné une médaille à Alain MABANCKOU. C'est un bon début. Mais je ne souhaite pas que cela soit comme dans le roman "Le vieux nègre et la médaille" du camerounais Ferdinand OYONO (1929-2010). Nous voulons une reconnaissance, non seulement symbolique, mais surtout pleine et entière, à travers ces études africaines à l'université.

2 – Création d’une maison des arts et de la culture à Paris

En rupture avec la politique assimilationniste inspirée du colonialisme et de l’esclavage, nous considérons que la différence est une puissance facteur du bien-vivre ensemble. Il est urgent de créer une Maison des arts et de la culture à Paris. L’exposition de la photographie de Seydou KEITA au Grand Palais jusqu’au 11 juillet 2016, comme jadis, en 1999, l’exposition sur le Pont des Arts des sculptures d’Ousmane SOW, attestent d’un engouement des parisiens pour l’authenticité et l’apport à l’universel de la diaspora.

L'objectif de cette maison commune est de constituer un laboratoire de propositions stratégiques et un plan d'action en vue de promouvoir l'égalité réelle. Il est grand temps de sortir ainsi de l'incantation stérile des intellectuels de salon, et du dévoiement des associations nombreuses concurrentes, devenues des "gagnes-pain" et affaire de promotion personnelle de leurs dirigeants.

3 – Reconnaître tous les talents dans les administrations parisiennes et la haute administration

Le gouvernement vient de placarder sur tous les murs de France une publicité sur le CV anonyme. Cet aveu suffisant à lui seul et qui se passe de tout commentaire est une indication majeure que quelque chose doit être fait en direction des minorités dites visibles, notamment dans la haute administration des collectivités, en particulier à Paris où l’on pratique, à haute dose l’entre-soi, et dans la haute administration de l’Etat. Les mesures symboliques font souvent bouger les lignes, dans la bonne direction. La nomination d’Alain MABANCKOU au Collège, avec le bouillonnement culturel qu’il a créé à Paris en ce moment, en est une illustration parfaite. Il est temps de briser la glace !

4 – Préparer une lutte énergique contre la montée du conservatisme et du Front National en 2017

Nous avons reçu de signaux forts et faibles que l’avancé des idées du Mal. François HOLLANDE que j’avais soutenu a trahi les idées de Jean JAURES et de Léon BLUM et souhaite se maintenir en dépit de son échec. On me "couillonne" une fois, mais pas deux fois. Pour moi, ma candidate reste Anne HIDALGO et à défaut, Christiane TAUBIRA ne devrait pas rater le train de 2017. Ces femmes, par l’authenticité et la sincérité de leur engagement, m’inspirent confiance. J’espère ne pas encore me tromper.

5 – Promouvoir un engagement de la diversité pour le bien-vivre ensemble, la Fraternité et la paix.

Il faut en finir avec la «politique de l’inimitié», je reprends le titre d’un ouvrage du professeur Achille M’BEMBé. J’ai choisi de vivre en France. Je me sens pleinement citoyen français, même si le regard des autres est différent. J’assume ma différence et revendique le droit de rester moi-même, pour le bien-vivre ensemble. Mes parents sont musulmans depuis le 12ème siècle. Mais religion est celle la paix, de la tolérance et du respect sacré de la vie. Le Jihad est proscrit depuis le VIIème siècle «Tu ne commettras point d’assassinat», Sourat 20, Verset 13 du Coran. «Que la paix soit sur quiconque suit le droit chemin», proclame la Sourate 20, Verste 47 du Coran A mon sens, et à l’aube du XXIème siècle le Jihad a pris une autre signification. Chaque individu doit lutter pour le Bien contre le Mal, assurer sa perfection moral et son bien-être matériel, contribuer à l’égalité réelle, à la fraternité, à la Compassion pour les exclus, à la Paix du cœur et de l’esprit, chasser les ténèbres pour le rayonnement de la lumière, s’engager, résolument, le bien-vivre ensemble, dans le respect mutuel !

Le vrai Jihad c’est de se dire, nous avons le cœur tendre, mais nous pouvons rester fermes dans nos positions, sur l’égalité réelle.

Il faudrait en finir "le sanglot de l'homme noir" en référence au titre d'un ouvrage d'Alain MABANCKOU, ne pas vivre dans le ressentiment, et bien s'occuper du temps présent. Les Chinois, dans le silence, sont en train de conquérir la France, pourquoi nous autres resterions-nous dans la marginalité et la colère stérile ?

Pour cette élection de Londres, de Sadik KHAN, nous disons que nous continuerons de réclamer, dans le cadre des lois de la République, notre juste place dans la société.

Je considère que la France est un pays magnifique. Rien n'est fermé définitivement. Ce qui est important ce ne sont pas les origines ethniques c'est le chemin de passant qu'on s'est choisi. L'accident de la naissance ou de l'origine ethnique doit être mis entre parenthèse ; on doit pouvoir suivre son chemin et prendre en charge son propre destin en tant que citoyen de la République.

Paris, le 7 mai 2016 par M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens