Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 21:18

Ancienne capitale du Rouergue, préfecture de l’Aveyron, perché sur son "piton" à 627 mètres d'altitude, Rodez, cité antique, est située au centre du département dont elle est le chef-lieu, entre Conques au Nord et le viaduc de Millau au Sud. Rodez c’est également la vieille rivalité avec Albi, la Tarnaise, dont la Cité médiévale est inscrite au Patrimoine Mondial par l'Unesco depuis 2010.

La ville fut fondée par les Rutènes. De ce peuple celte, les habitants de Rodez, les Ruthénois, ont hérité leur nom. Appelée Segodunum, la cité se couvre après la conquête romaine de vastes monuments publics et de riches demeures dont le musée Fenaille conserve le souvenir. Victor-Eugène ARDOUIN-DUMAZET, dans son voyage en France, dont la 35ème édition de 1904 est consacrée au Rouergue, rappelle que «Les Ruthènes en établissant ici leur capitale, les Romains en faisant de Ruthéna, une de leurs places fortes, n’ont fait que conforter la valeur stratégique et économique du lieu». ARDOUIN-DUMAZET a, décrit au début du siècle dernier, ce qu’était Rodez. La cathédrale, Notre-Dame, est le monument, par excellence, de la capitale du Rouergue. Les antiques maisons, dont l’hôtel d’Armagnac, ont conservé leur aspect primitif. Rodez est un grand marché agricole, le commerce des bestiaux et des mulets, y est fort important. De nos, jours Rodez est resté une ville à la campagne.

Au Moyen-Âge, la ville se scinde en deux quartiers défendus chacun par sa propre muraille : le Bourg et la Cité. Dirigé par les comtes de Rodez, le Bourg accueille d'importantes foires dont il tire une grande prospérité. De nombreuses demeures bâties aux XVe et XVIe siècles témoignent encore aujourd'hui de la richesse de certaines familles de marchands.

Face au Bourg, la Cité s'étire au pied de la cathédrale Notre-Dame (XIIIe-XVIe siècles). Elle est administrée par les évêques de Rodez qui jalousent le pouvoir économique des comtes. Les rivalités sont ainsi nombreuses entre Bourg et Cité. La guerre de Cent Ans met cependant un terme à ces conflits lorsque, pour assurer leur protection, les deux quartiers se voient réunis derrière un seul et même rempart. Entretenue et restaurée jusqu'au XVIIe siècle, cette imposante muraille est détruite à la fin du XVIIIe siècle, laissant la ville libre de s'étendre.

Les principales richesses architecturales de Rodez se trouvent dans la vieille ville au sommet du piton autour de la Cathédrale, de grès rose. Notre-Dame est une intrusion du gothique du Nord dans les provinces méridionales. La cathédrale s’est substituée à une église, plus petite, datant du Xème siècle. L’évêque, Robert de CALMONT rase l’ancienne église, et la construction de la cathédrale dura trois siècles.

On trouve, à Rodez, des maisons des XVème et XVIème siècle, les plus connues étant la maison de l’Annonciation sur la place du Bourg et la maison d’Armagnac, place de l’Olmet. Le centre historique a conservé ses ruelles médiévales bordées d’édifices de grès rose. De nombreuses places animent également le cœur de la ville, telle la place du Bourg et la place de la Cité à découvrir tout particulièrement les jours de marché.

A l’aube du XXIème siècle, Rodez est une ville dynamique qui vit principalement des industries agroalimentaires et mécaniques, des technologies de l'information et de la communication, et du tourisme. De nombreux équipements assurent l'animation de la vie sportive et culturelle : golf, centre équestre, centre nautique, salles de spectacles, médiathèques… Sans oublier les musées : le musée Denys Puech (Beaux-Arts et art contemporain) et le musée Fenaille (histoire du Rouergue), bientôt complétés par le musée Soulages. Consacré à l'artiste ruthénois Pierre SOULAGES et à l'art contemporain, le Musée Soulages, inauguré le 30 mai 2014, présente les 250 donations de l’artiste. Pierre SOULAGES, né le 24 décembre 1919 à Rodez, peintre et graveur, est associé à l’art abstrait, dominé par le noir. J’affectionne Pierre SOULAGES justement, parce qu’en temps troublés, SOULAGES aime passionnément le Noir dont il vante la beauté. «Enfant, pour moi, la neige c’était tout. Or, le noir faisait ressortir la blancheur. Prenez une couleur sombre et placez du noir à côté, elle s’éclaire. On m’offrait des couleurs, mais je préférais l’encrier. C’est la puissance du noir qui m’intéressait. C’est une couleur violente, active, frappante qui n’a rien à voir avec le deuil» dit Pierre SOULAGES. Sa rétrospective à Beaubourg, en 2009, avait attiré plus de 500 000 visiteurs. Connu et reconnu à l’étranger, Pierre SOULAGES a décidé de rester fidèle à sa ville natale, Rodez. Homme indépendant, les premières émotions d’art de SOULAGES viennent aussi des pierres du Rouergue : «Les statues des menhirs, l’abbatiale romane de Conques et le mur nu de la cathédrale de Rodez, voilà les trois choses qui font partie des grands horizons de mes goûts. Cela m’a enraciné», confie-t-il.

Des personnes célèbres , originaires ou non, ont séjourné dans l’Aveyron. Bien qu’il soit né à Bizerte, en Tunisie, M. Bertrand DELANOE, ancien maire de Paris, a passé dix ans de sa jeunesse dans l'Aveyron, de 1964 à 1974. Il fréquente l’institut Sainte-Marie, à Rodez et adhéra, dans cette vielle, en 1972, au Parti socialiste. M. DELANOE deviendra, à 23 ans, le premier secrétaire de la fédération socialiste de l’Aveyron.

Paul RAMADIER, né le 17 mars 1888 à la Rochelle, avocat et homme politique français, est mort le 14 octobre 1961 à Rodez. Il a fait ses études au lycée de Rodez et adhéré au Parti socialiste en 1904. Il fonde une section socialiste et un journal à Rodez. Paul RAMADIER a été élu, par trois fois, député de l’Aveyron. Ami d’Henri LEVY-BRUHL et de Salomon GRUMBACH, RAMADIER fait partie de ceux qui ont refusé les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain, en 1940.

Le maréchal Ferdinand FOCH, né à Tarbes, le 22 octobre 1851, à suivi ses études secondaires, à Rodez, dans un lycée fondé en 1562, des jésuites, par le cardinal d’Armagnac, évêque de cette ville. Depuis le 13 janvier 1931, ce lycée porte le nom du maréchal FOCH, après accord de sa veuve en ces termes : "Mon mari avait conservé un très bon souvenir de Rodez, de ses habitants et de son séjour au Lycée où l'un de ses professeurs avait dit à son père qu'il avait l'esprit géométrique et que l'on pouvait le diriger vers l'Ecole Polytechnique».

Rodez, fut sans doute, une étape importante, dans le destin tourmenté d’Antonin ARTAUD (1896-1948). Il y arriva le 11 février 1943, pour y être soigné à l’hôpital psychiatrique. Affamé, sale et hirsute, il ne lui restait que huit dents. Poète maudit et ami des surréalistes (Robert Desnos et Paul Eluard), ARTAUD retrouva à Rodez ses capacités créatrices, après avoir lui-même constaté, auparavant : «Ma pensée m’abandonne, à tous les degrés». En effet, à Rodez, le docteur Gaston FERDIERE soumet son patient au feu d'une cinquantaine d'électrochocs. Cette thérapeutique, d'une radicale nouveauté à l'époque, fut extrêmement pénible. ARTAUD supplia le docteur FERDIERE d'y mettre un terme, d'autant qu'il souffrait d'une vertèbre brisée. Mais le médecin résista et l'écrivain, bien nourri (il a regagné 11 kilos), propre et rasé, disposant de son indispensable ration de tabac, s'est arraché à son délire et s'est remis, enfin, au travail. Jusqu'à sa sortie, en 1946, Artaud écrira à son médecin, qu'il voit cependant chaque matin, près de cinquante lettres. La reconnaissance et l'affection jalouse côtoyant la revendication, si ce n'est l'aigreur certains jours, projettent sur cet ensemble le reflet incomparablement vrai de la vie du poète interné. Il y a plus : dans ces lettres s'exprime une foi chrétienne, sinon romainement orthodoxe, du moins passionnée jusqu'au mysticisme. En 1946, il est autorisé à rentrer à Paris. L’hôpital psychiatrique de Rodez a été rasé ; il n’en subsiste que la chapelle PARERE.

Indications bibliographiques

CENSI (Marc) VALDIGUIE, présentation de, Midi-Pyrénées, Paris, Hachette, Guides Bleus, 1991, 815 pages, spéc sur Rodez pages 635-643 ;

ARDOUIN-DUMAZET (Victor-Eugène), Voyage en France, Rouergue et Albigeois, Paris, Berger-Levrault, 1904, 35ème série, 353 pages, spéc sur Rodez, pages 50-66 ;

SOULAGES (Pierre), L’œuvre complet : peintures, Paris, Seuil, 1994, 1000 pages :

DUBORGEL (Bruno), SOULAGES (Pierre), Pierre Soulages : la planche noire de la lumière, JP Huguet, 2006, 94 pages

MESCHONIC (Henri) SOULAGES (Pierre), Rythme et la lumière, Paris, Odile Jacob, 2011, 240 pages ;

VENET (Emmanuel), Ferdière, psychiatre d’Antonin Artaud, Verdier Poche, 2014, 96 pages ;

«Artaud retrouvé à Rodez», in L’Express du 1er novembre 2004 ;

ARTAUD (Antonin), Cahiers de Rodez, Paris, Gallimard, 1984, 373 pages ;

ARTAUD (Antonin), Nouveaux écrits de Rodez, préface de Gaston Ferdière, présentation et notes de Pierre Chaleix, Paris, Gallimard, Collection l’Imaginaire, 1977, 196 pages.

Albi, le 1er mars 2016, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/

Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/
Carnets de voyage : RODEZ, dans l’Aveyron, une cité romaine, une ville à la campagne, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens