Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 21:19

A l’invitation de l’association Réseau des Associations pour la Coopération Internationale du Val de Seine (RACIVS), fondée par M. Saïdou THIAM, j’animerai une conférence le lundi 7 décembre 2015 à 18 heures, 42 avenue Paul RAOULT, aux Mureaux, sur «le bien-vivre ensemble, dans le respect mutuel».

Cet échange se déroulera dans un contexte particulier, c’est-à-dire le lendemain du 1er tour des élections régionales en France du 6 décembre 2015. En effet, les sentiments de la peur de l’autre ont fortement progressé au détriment des valeurs républicaines d’égalité, de fraternité et de liberté, à tel point que l’état d’urgence est parfaitement banalisé et accepté. Certes, la puissante marche du 11 janvier 2015 avait suscité un grand espoir que les défenseurs des valeurs républicaines auront le dessus sur les vents mauvais qui soufflent sur cette belle France. Cependant, la décapitation d’Hervé GOURDEL, par des fondamentalistes religieux, précédée et suivie d’odieux actes, ainsi que les attentats du 13 novembre 2015 à Paris à Bamako, ont porté un coup sévère au bien-vivre ensemble, par les amalgames insupportables qu’ils suscitent, immanquablement. Comment des jeunes nés en France, et qui n’ont rien compris de l’essence de la religion de leurs parents, ont-ils pu retourner les armes contre leur pays ? «Calomnie, calomnie, il en reste toujours quelque chose», disait Beaumarchais. Au moment où le Front National, parti xénophobe, ne cesse dans l’opinion publique et sur le plan électoral, tout acte barbare, de cette nature, alimente les peurs, les plus irrationnelles, et donc favorise le rejet de l’autre. Comment en est-on arrivé là ?

Quand on examine le bien-vivre ensemble, on a le sentiment de contempler un phénomène de schizophrénie : deux conceptions de la Nation française s’affrontent.

D’un côté, on a la France républicaine, celles Lumières, des droits de l’homme, et donc de la tolérance, qui a posé une règle de base de sa Nation : l’égalité de tous ses citoyens, quelle que soit leurs origines ethnique ou religieuse. Ernest RENAN (1823-1892) a défini la Nation française comme étant «c’est le sentiment de vouloir-vivre en commun». En effet, la nationalité n’est pas une question ethnique, mais elle est essentiellement fondée sur l’acceptation de principes fondamentaux qui régissent le bien-vivre ensemble. Pour moi, c’est la seule et vraie France.

De l’autre, des xénophobes, inspirés d’une idéologie assimilationniste, esclavagiste et colonialiste, ont tenté de brouiller ce message universaliste de la France, en ramenant l’identité française à des considérations religieuses, régionales ou ethniques. C’est ce qui explique les tensions autour des régionalismes corse, basque breton, du sort tragique des Protestants à la suite de la révocation de l’édit de Nantes, de celui Juifs dont la nationalité française a été longtemps déniée et des différentes rafles dont ils ont été l’objet lors de la 2ème guerre mondiale. Les immigrants d’origine européenne, après la guerre civile en Espagne ou les dictatures du Portugal, avaient soulevé de grandes polémiques. Certains disaient, de façon péremptoire, que le catholicisme des Polonais est si particulier que jamais on ne pourra les intégrer.

Les xénophobes s’inspirent de l’idéologie assimilationniste, puis ils ont dévoyé le terme d’intégration de sa signification originale. L’assimilation est une idéologie colonialiste qui nie la différence, dévalorise la culture des autres, et met des obstacles au bien-vivre ensemble. C’est le processus de transformation culturelle que subissent les groupes sociaux minoritaires, au contact du groupe majoritaire, jusqu’à la progressive disparition de tous traits culturels initiaux. La différence n’est pas un mal, mais une richesse. En particulier, le concept de laïcité qui intègre la diversité, en reléguant les croyances religieuses dans la sphère privée, est opérationnel pour le bien-vivre ensemble. L’intégration, dans la démarche d’Emile DURKHEIM, s’oppose à l’anomie ; elle signifie des rapports sociaux harmonieux. Mais la notion d’intégration ne s’applique plus à la société dans son ensemble, mais à l’individu. L’individu est intégré quand il est «englobé» par ses différents groupes d’appartenance. Cependant, ce concept noble d’intégration, a été dévoyé actuellement de son sens, par le courant assimilationniste. En effet, dans le discours xénophobe et raciste, l’intégration qui ne vise que les étrangers ou les immigrants ; les étrangers sont sommés de s’intégrer, mais rien n’est pas fait concrètement, pour les aider à le faire. Bien au contraire, la stigmatisation et la libération de la parole raciste ont atteint en France, un niveau, jamais égalé.

Cette montée de l’intolérance en France trouve ses racines, en grande partie, par un contexte de crise économique durable et par l’histoire colonialiste et esclavagiste de ce pays. En effet, la France est confrontée à une immigration massive venue du Tiers-monde, au départ, pendant les 30 glorieuses, autour du boom de la construction des automobiles. Depuis lors, les tensions autour du vivre ensemble s’expliquent par le fait que l’Empire colonial s’est disloqué, la crise a provoqué un chômage de masse, la construction de l’Europe ainsi que la mondialisation ont réduit considérablement la place de la France dans le monde. Vivre ensemble est devenu l'enjeu incontournable de notre société en pleine mutation. Nous quittons un monde sans savoir véritablement où nous allons. Dans ce contexte, les politiques peinent à définir les règles du vivre ensemble. Chacun cherche refuge dans son identité ou dans une communauté homogène, nous en venons inévitablement à rejeter l'Autre dont la différence apparaît vite comme une menace. Comment vivre ensemble aujourd'hui ? Dans un monde en crise, comment établir et maintenir une relation avec l'autre ?

- Qu’est-ce qu’être Français en France au XXIème siècle ? Comment voulons-nous vivre ensemble ?
- Qu’est-ce qu’être Français en Europe ? Quelle Europe voulons-nous ?
- Qu’est-ce qu’être Français dans le monde ? Quel rôle voulons-nous tenir dans la mondialisation ? Quelle est la place de la France en Afrique ?
- Comment vivre ensemble à la fois égaux
et différents ?

Le président François HOLLANDE est plébiscité en sa qualité de remarquable de chef, et il faudrait, sur ce point l’en féliciter, sans retenue. Il a su trouver les mots justes et les réponses adéquates à cet important besoin de sécurité. Cependant, le «bien-vivre ensemble», nécessitera une politique vigoureuse en faveur de l’égalité réelle pour tous les exclus. C’est la seule réponse durable aux sentiments de la peur.

Paris, le 2 décembre 2015, par Amadou Bal BA, baamadou.over-blog.fr.

Solidarité des Sénégalais avec les Parisiens, suite aux attentats du 13 novembre 2015.

Solidarité des Sénégalais avec les Parisiens, suite aux attentats du 13 novembre 2015.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens