Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 20:47

A la marche pour la Dignité et contre le racisme, les partis politiques traditionnels ainsi que la presse bien-pensante ont brillé par leur absence. "On ne mélange pas les torchons et les serviettes", a-t-on coutume de dire dans ce pays. Lors des graves incendies criminels, dans des squats occupés par des Noirs, à Paris entre 1982 et 1988 (52 morts) ainsi qu'à l'occasion de la mort de 2 jeunes (Bouna et Zyed) en novembre 2005 ayant conduit aux plus graves violences urbaines en France, aucun dirigeant politique, de haut rang, n'a estimé utile et décent de se déplacer. Pendant longtemps, le sort de ces réfugiés qui perdaient leur vie dans la Méditerranée, n'avaient pas ému la conscience de cette vieille Europe. La classe politique veut qu'on continue à voter pour eux, en toute docilité, mais s'étonne de l'abstention de plus en plus grandissante de cette "France métissée". Mais nous respectent-ils vraiment ?

N’en déplaise à certains, il y avait, heureusement et en masse, ce 31 octobre 2015, cette "France métissée et républicaine" qui a soif d'égalité, de fraternité, et du bien-vivre ensemble. Etaient notamment présents : l'artiste engagé Joey STARR et Angela DAVIS la mythique guerrière des Black Panthers, et bien des militants américains des droits civiques.

J’entends certains dire que les organisations antiracistes sont atomisées et se radicalisent contre un gouvernement de gauche. Mais à qui la faute ?

M. HOLLANDE nous avait promis le droit de vote des étrangers aux élections locales, mais on va avoir le F.N. au pouvoir. Les discriminations ne cessent de croître notamment à l'encontre des retraités africains, des jeunes diplômés issus de l'immigration et qui ont du mal à accéder aux postes à responsabilité. Les étrangers légaux souhaitant accéder à la nationalité française, rencontrent des barrières presque infranchissables. On pénalise, sans cesse les petits retraités qui sont au bord de la rupture avec leur maigre pension. Les fonctionnaires n’ont pas vu le point d’indice revalorisé depuis le 1er juillet 2010, etc. Bref, c’est la trahison des idéaux de Jean Jaurès.

Certains politiques n'hésitent pas d'affirmer que la France serait « chrétienne» ou «blanche ou insultent des ministres, comme Mme TAUBIRA, sans aucune conséquence pénale. Le racisme n'est pas une opinion, mais un délit.

Face à la montée de l'intolérance, devenue un parti respectable, tous les démocrates et républicains doivent se mobiliser, plus énergiquement, pour la fraternité et le bien-vivre ensemble.

L'engagement citoyen est un défi majeur. Il serait utile aussi d'encourager la démocratie en Afrique et le commerce équitable dans les rapports Nord-Sud.

On cherche un leader charismatique et intègre pour prendre en charge ce besoin d'égalité dans le respect mutuel, 32 ans après la marche des Beurs et 10 ans après le lâche assassinat de Bouna et Zyed resté impuni.

Ce qu'on demande n'est pas pourtant une imposture ; c'est le respect mutuel l'égalité réelle et la dignité c'est-à-dire une défense pour énergique de la République plus qu'on ne le dit. Nous avons un coeur tendre, mais un esprit plus que résolu.

Paris le 31 octobre 2015, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/

Bouna et Zyed, dont la mort injuste et restée impunie, avait déclenché les violences urbaines de novembre 2005 en France

Bouna et Zyed, dont la mort injuste et restée impunie, avait déclenché les violences urbaines de novembre 2005 en France

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le pédagogue 01/11/2015 14:20

Le pédagogue :

L’abrogation de la peine de mort par un État, n’empêche pas celui-ci de procéder à des exécutions sommaires.
En effet, pour une raison ou une autre, une personne (ou plusieurs) désignée par certains qualificatifs, peut ne pas échapper à une exécution sommaire par un État où la peine de mort est abrogée.
L’État responsable de l’exécution (ou des exécutions) sommaire la « justifie » ensuite par le fait que la personne était « connue » des services de police, « menaçait l’ordre public », et autres.
C’est le cas en France par exemple, où les exécutions sommaires qui s’appliquent aux personnes issues du processus migratoires, originaires des colonies dites « pays arabo-musulmans », sont une pratique bien établie.

Liens