Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 17:09

Cet article a été publié dans le journal Ferloo édition du 25 octobre 2015.

M. Mamoudou Mody BA, originaire d'Ogo au Sénégal qui a travaillé toute sa vie en France, notamment à Nice, maintenant retraité et aveugle, attend, dignement, seul, loin de sa famille dans un foyer, depuis plusieurs mois, le renouvellement de sa carte de séjour de retraité (Photo ci-contre). Mettons-fin à ces vexations !

Naturellement, ces humiliations ne s’appliquent en France qu’à une catégorie de personnes : les retraités africains. Dans le passé, nos braves tirailleurs sénégalais, qui ont donné de leur sang, avaient également subi ce coup du mépris. On a craché sur leur tombe. De nos jours, on nous avait promis le droit de vote des étrangers aux élections locales en 1981 et en 2012. Tout ce qu’on a obtenu de M. Hollande, c’est la trahison de l’idéal de Jean Jaurès. On comprend pourquoi, lors des consultations électorales, les quartiers, cette «France métissée», s’abstiennent massivement.

Je tenais à m’indigner publiquement du sort de ces retraités africains qui ont travaillé toute leur vie en France. Et souvent, ils ont occupé des métiers pénibles et ingrats, et ont vécu, pendant longtemps, loin de leur famille. Ces héros du quotidien, et dont le comportement a toujours a été exemplaire, font partie de cette «France qui se lève tôt», n’en déplaise à M. SARKOZY. Ils ont contribué à la richesse et au bonheur de la France. Une fois la retraite prise, très souvent, avec leur maigre pension, ils n’aspirent qu’à finir leurs jours dans leur pays d’origine, paisiblement.

Cependant, leur calvaire de l’exil n’est pas encore terminé. En effet, une réglementation, faite souvent de circulaires sarkozystes qui n’ont jamais été abrogées, dignes de l’Apartheid, oblige ces retraités à revenir, régulièrement en France, pour renouveler leur titre de séjour de retraité. C’est là, où commence, pour ces personnes que l’on aurait dû respecter, toutes les tracasseries administratives (plusieurs rendez-vous à la Préfecture avec une liste impressionnante de papiers à fournir et un justificatif de domicile en France).

S’il arrive que le retraité africain décède, il n’est pas rare que la famille attende plusieurs années avant de retrouver la pension de réversion, au prétexte d’une coquille sur l’orthographe du nom de l’épouse ou des enfants, l’absence d’un livret de famille, ou la polygamie.

Pourtant, rien ne s’oppose, au plan légal, de permettre à ceux qui ont travaillé toute leur vie en France, qui y ont payé des impôts de renouveler leurs papiers dans leur pays d'origine par l’intermédiaire des consulats ou ambassades français. L'administration française pourrait également leur attribuer un statut spécial, à durée illimitée, leur dispensant de revenir en France uniquement pour renouveler leurs papiers, par exemple un titre de séjour à vie réservé aux retraités étrangers. Je reprends ici les propositions de mon cousin Abou N’GAM, originaire de Val-de-Reuil, et maintenant exilé au Canada. Nos jeunes issus de l’immigration en France sont obligés de partir à l’étranger. C’est un autre scandale qu’il faudra traiter par un post spécifique.

Il est grand temps d’en finir avec ce système de ségrégation raciale. Je porterai cette affaire d’abord devant les Assises de SOS-Racisme du 28 au 31 octobre 2015 à Paris, dans le 14ème arrondissement.

La Justice et la presse seront saisies de cet affront grave à la dignité humaine.

J'interpelle aussi les gouvernements africains. Se soucient-ils, réellement, de ces héros du quotidien qui ont sacrifié leur jeunesse et maintenant leur vieillesse pour leur famille et leur pays échappent au déshonneur ? Sans leur contribution par leurs mandats ce serait la famine et la désolation.

Paris le 25 octobre 2015, par M. Amadou Bal BA, http://baamadou.over-blog.fr/

M. Mamoudou Mody BA, du village Ogo, au Sénégal, un retraité qui attend depuis plusieurs mois le renouvellement de son titre de séjour.

M. Mamoudou Mody BA, du village Ogo, au Sénégal, un retraité qui attend depuis plusieurs mois le renouvellement de son titre de séjour.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens